Préparation transatlantique

Bonjour,

Depuis plusieurs mois je prépare une transat pour fin 2014 - ma première. J’ai pas mal avancé sur quelques sujets, sur d’autres pas du tout.

Je sais qu’il y a ici des marins très expérimentés qui ont déjà vécu cette aventure, souvent plusieurs fois.

J’aimerais bien exposer où j’en suis dans mes réflexions et dans ma préparation : je suis convaincu que j’ai certainement fait l’impasse sur des sujets importants et que ceux que j’ai traités mériteraient amplement d’être critiqués et améliorés.

Voici donc un long post, pour ceux qui auront le courage et la gentillesse de me lire. Leurs commentaires seront plus que bienvenus.

Le bateau
C’est un Sun Odyssey 409, deux cabines, grand tirant d’eau (2,10 m), grand-voile à enrouleur avec écoutes à l’allemande. Mis à l’eau en mai 2011, acheté en décembre 2012.
Raisons de ce choix :
- je souhaitais un bateau « neuf d’occasion » : avec mes moyens il n’était malheureusement pas question d’acheter un Amel ou un Ovni de un ou deux ans ;
- je souhaitais ne pas avoir à sortir du cockpit quelle que soit la manœuvre ;
- je voulais que mon bateau puisse se barrer facilement seul(e) ;
- troisième cabine transformée en local technique très utile pour le rangement quand on voyage ;
- purement subjectif : c’est un beau bateau :-)

L’équipage
Moi-même, ma jeune sœur et un troisième équipier à trouver.

Expérience

Bibi : 40 ans d’expérience mais… du dériveur.
Printemps 2009 : achat d’un premier croiseur, un Biloup 30. Diverses navigations en Bretagne sud, en tout environ 10 à 12 semaines en mer.
Décembre 2012 : achat du Sun Odyssey 409
Début 2013 : avec mon propre bateau, trois jours de prise en main pour les manœuvres au port en solo, avec un skipper professionnel (j’en ai bavé !), puis une semaine de stage en mer.
Depuis : navigations quasiment à plein temps – huit mois –, en équipage réduit ou en solitaire, du raz de Sein à La Rochelle. Quelques expériences un peu difficiles pendant l’hiver avec du force 7 établi, des mers très formées, 3C° et pluie battante…

Ma sœur : essentiellement régates sur des croiseurs, depuis un ou deux ans seulement.
Nous avons navigué ensemble sur mon bateau et nous nous sommes vraiment très bien entendus ; c’est une bonne équipière qui sait déjà barrer mon bateau sans mon aide.

Expérience à venir avant la transat : l’Irlande. Pour le plaisir mais aussi pour les difficultés : raz de Sein, rail, mer d’Iroise, mer d’Irlande. Navigation prévue au début du printemps.

Equipement du bateau

Energie :
Eolienne, panneaux solaires.
Hydro-générateur à l’étude : bilan électrique dans les jours qui viennent.
Pose d’un convertisseur à l’étude également.
Batteries : 440 A. J'aurais bien aimé plus, mais il semble qu'il faut remplacer tout le parc batteries. Trop cher.

Communication et météo :
Iridium en hauturier et 3G en côtier. J’ai renoncé à la BLU devant le prix et la complexité.

Navigation :
Traceur et MaxSea.
La partie MaxSea a été doublonnée pour augmenter la sécurité : deux antennes GPS, deux boîtiers de traduction Raymarine <-> Windows et deux ordinateurs.
Cartes et équipement pour navigation à l’estime. Pilot charts.
GPS portable pour couvrir le problème de panne batteries en hauturier.

Sécurité :
AIS émetteur et récepteur. Radar. Balise de détresse et deux balises AIS individuelles. Réflecteur radar.
Et bien sûr, gilets, ligne de vie, coupe-haubans, bib, armement hauturier, équipement pour monter au mât, pinoches, etc.

Eau
Réservoir : un peu plus de 300 litres. Dessalinisateur 30 l/h.

Gasoil
Réservoir de 200 litres. Deux jerricans de 30 litres chacun.

Voiles

J’ai délibérément choisi de ne pas ajouter de voile de gros temps pour plusieurs raisons :
- le budget est important ;
- pour diverses raisons aucun des choix techniques (étai largable, étai fixe) ne me convient, compte-tenu de la configuration du bateau ;
- je ne veux pas faire de pub pour le SO 409, mais c’est un excellent quillard qui remonte particulièrement bien au près.

Une autre chose m’a convaincu également : le patron (marin expérimenté) de l’un des deux chantiers qui travaillent sur mon bateau, alors même que ç’aurait été son intérêt de me vendre une voile d’avant, a tout fait pour m’en dissuader, avec d’excellents arguments à la clef.
Du coup, il n’y a sur mon bateau pour l’instant que les voiles d’origine ainsi qu’un jeu de voiles de rechange.
Sinon, il y a un tangon bien sûr.

Autres
Portique, annexe fond rigide et moteur 6CV (j'ai pas le permis !).
Equipement de plongée.
Grosse boîte à outils, couvrant à peu près tous les sujets sauf électronique, soudure et composites.
Enfin, de quoi parer aux pannes moteur courantes : filtres, courroies, turbines, etc.

Les vivres à bord
Grosse question. Les listes ne manquent pas sur internet, mais je suis encore comme une poule face à un couteau sur ce sujet.
Niveau confort, il y a un micro-onde à bord, bien sympa pour se faire un plat chaud pendant un quart de nuit. Mais ça veut dire convertisseur… A voir.
A ce sujet, question encore non résolue : congélateur ou pas. A mettre en regard du bilan électrique.

La pharmacie
Les listes ne manquent pas non plus, confère l’article en ligne en ce moment sur H&O. Cependant, je me vois mal embarquer la totalité des produits de cette liste : trop cher, trop de place. Nous avons donc convenu d’une méthode avec mon équipière : rendez-vous chez le médecin et on fait le tri sur cette liste ou une autre, en fonction de nos santés respectives.

Route
Départ de La Rochelle début septembre 2014. Trois à quatre mois pour descendre tranquillement (?) aux Canaries avec au moins un stop à Madère.
Pas de passage au Cap Vert a priori : ça vaut certainement le détour, mais ce qu’on en dit sur l’accueil et le coût du séjour me rebute un peu.
Alizés dès qu’ils se présentent… Destination : la Dominique, simplement parce que j’y ai des attaches personnelles.
Autre option qui me titille : le Brésil. Mais c’est une navigation que je n’ai pas du tout étudiée.

Voili, voilou… Je crois avoir dit l'essentiel.
Pour ceux qui ont tout lu et qui lisent donc la fin, je me dis qu’il doit forcément y avoir des trous dans la raquette. Vos commentaires seront donc vraiment les bienvenus ! Merci d’avance à tous ceux qui auront eu la patience d'aller au bout de ce post autant que celle de faire un commentaire.

Tipatapon

L'équipage
02 nov. 2013
02 nov. 201302 nov. 2013

pour être complet
stage mécanique, médecine, météo, sécurité, rdv dentiste, cardiologue, et faire suivre courriers, factures etc
kes ki manque :reflechi:

Bonjour
je n'ai pas l'expérience d'une transat, seulement ce la semi hautirière, les Lofoten d'un côté, les Açores de l'autre; (je n'ai pas envie de passer plus d'une semaine en mer, mais là n'est pas le sujet)
Ma remarque vise la voile d'avant pour le vent fort.
se passer de au moins un étai volant et une voile genre solent éventuellement à ris n'a pas été mon choix.
Le génois ne va pas aimer du tout par exemple une semaine de près à 30 noeuds enroulé de la moitié, le grammage n'est pas suffisant pour cela, sans compter que sa mauvaise forme va déséquilibrer le bateau (gîte et barre dure)
Mon choix a été un solent sur enrouleur en tissu fort et coupé assez plat, avec trois tours cela devient un tourment efficace.
il y a plusieurs fils sur ce thème.
Pour mémoire on peut éviter les bastasques en implantant l'étai de solent à moins de 50 cm du capelage.
Pourquoi un solent et pas une trinquette ?
parceque l'ancrage de l'étai étant reculé, vouloir faire passer une trinquette à l'extérieur des barres de flèches donne un angle trop ouvert.
De plus la forme du solent fait que le haut de la voile disparaît vite quand on enroule un peu.
Une critique : il faut enrouler le génois pour virer de bord quand on navigue sous génois, d'où l'intérêt d'un solent pas trop petit pour le jour où l'on doit titrt plusieurs petits bords (rade de Cherbourg ...)
Hubert, de Cherbourg

02 nov. 2013

Les experts diront, mais vu comme ça, il ne te manque pas grand chose.
Pour la bouffe, c'est moins compliqué qu'il n'y parait.
Avis d'ex cuisinier:
Tu prévois les repas/ menus pour 5 jours (ça peut être 6 ou 7) petit dej, midi, soir. Tu fais un cycle de 5 jours, puis tu recommences...
Tu n'as plus qu'à multiplier, selon le nombre de jours de traversée prévus; 5 jours x 4 ou 5, par exemple.
Prévoir un peu de rab et les petites douceurs
Penser aux jours où il est difficile de cuisiner / manger... prévoir des options.

02 nov. 2013

Tout à fait d'accord un étais largable est nécessaire,ne serait ce que pour la sécurité et en plus dans l'alizé quel bonheur de naviguer sans grand voile et avec le foc tangonné et le génois sur l'autre bord qu'il est facile de réduire dans les grains.
D'autre part l'avitaillement est facile aux Canaries ,moins onéreux et en plus livrable à bord,donc inutile de se charger au départ.
Un départ début août permet de profiter de l'été le long des côtés espagnoles et portugaises.
Dommage de ne pas passer au Cap Vert.
Bonne nav

02 nov. 201302 nov. 2013

En confirmation de Sabord : Pour l'excellente solution des "trinquettes jumelles", comme on disait autrefois, il faut prévoir un deuxième tangon...

Un truc bête aussi : des coulisseaux de rechange pour la GV. En 2008 nous en avons vu voler 7 une centaine de milles après la Gomera...
clinkemaillie.free.fr[...]008.htm

02 nov. 2013

@60nora : Ouais...on a fait comme ça une fois mais avec un second tangon c'est quand même mieux. :-)

02 nov. 2013

un deuxième tangon n'est pas nécessaire
je tangonne au vent le génois lourd sur l'étai largable ou un foc 1 ,
en bout de bôme une poulie ouvrante pour passer l'écoute de génois sur enrouleur la contre écoute sert de barber .
on peut réduire facilement en enroulant le genois ,perso j'ai toujours gardé un peu de gv pour envoyer le vent dans le génois tangonné
alain

02 nov. 2013

Mon avis tout est bon sauf: (en accord avec Hubert de Cherbourg) une trinquette ou tout du moins une voile lourde à mettre sur un était largable très près du génois pour éviter les bastaques cette voile que l'on met en place à partir de 25 nds permet de faire route sans problème sans abîmer le génois. Pour ma part en exagérant un peu mais pas trop je trouve que les génois sur enrouleur pour une traversée au portant sont un peu des voiles de tout ou rien si on a une bonne trinquette.
De plus en grande traversée les virements de bord étant quant même peu fréquents on peu laisser l'étai largable en place
En terme de sécurité certaines personnes embarquent en plus un désalinisateur portable pour embarquer dans la survie en cas d'abandon.
Par contre je ne vois nulle part dans la liste la crème solaire qui elle, pour le coup, est vraiment indispensable.

Bon voyage je vous envie
Pierre

02 nov. 2013

J'ai envoyé mon message avant de lire celui de Sabord mais bien sur il y a aussi la configuration qu'il propose et qui permet de se passer de gv avec tout les inconvénients qu'elle provoque dans le petit temps avec un peu de houle (empannage incontrôlé etc....)
Pierre

02 nov. 201302 nov. 2013

Merci pour vos réactions !

@ Hubert & Bel air & Sabord
Vous avez mis le doigt sur mon principal souci.
Soit je mets un étai largable, et je perds une bonne part de l'intérêt d'avoir un bateau où tout se fait du cockpit.
Soit je mets un étai fixe : impossible, vue la configuration du bateau, de le mettre en avant du génois, sauf gros travaux. Donc en arrière, avec l'inconvénient majeur, dans une situation de navigation "normale", d'enrouler le génois à chaque virement de bord...
L’argument que m’a sorti le chantier (un gros broker de La Rochelle) à qui je posais la question « voile d’avant ou pas » était le suivant : la très grande majorité des bateaux d’occasion qui passent entre leurs mains, y compris les bateaux de voyage, ont leur voile d’avant neuve. Inutilisée.
Ceci dit vos arguments tiennent carrément la route, c’est clair. Et me font hésiter. En particulier le fait que l’étai largable peut-être mis à poste au début des grandes navigations, avec peu de virements de bord et d’empannages en perspective. Oui mais… La transat dans ce sens, à la période des alizés, se fait en principe au portant de bout en bout, 25 nœuds tout le temps, si j’ai bien compris… Quel intérêt alors de rajouter une troisième voile ?
Bref, cette histoire de voile d’avant me turlupine, c’est un des points où je ne suis pas du tout sûr de moi :-( Et puis, bon, l’addition est assez salée…

@ Sabord
Août 2014 : dernier été en famille avant la grande boucle…
Cap Vert : je rate un truc c’est sûr, mais j’en entendu tellement de mal sur l'accueil...

@ Bel air
Crème solaire à bord :-)
Dessalinisateur portable : pourquoi pas… Mais bon, n’est-ce pas pousser un peu loin ? Grosse dépense en perspective encore…
Empannage incontrôlé : j'ai fait poser un frein de bôme sur mon bateau. J'ai testé, très efficace.

@ Quistinic
Plus facile comme ça, c’est sûr. Mais bon j’ai une autre idée bien macho : comme il y aura une fille à bord, même si nous partageons cuisine, vaisselle, etc. quand nous naviguons ensemble, peut-être que, pour la préparation de la transat, je pourrais lui refiler le sujet ?
@ Django
Oui, Je n'ai pas parlé de ces sujets. Dentiste, cardiologue, courrier : prévu.
Formations : à l'étude. Au moins météo et médical en tout cas. Le reste, j'hésite, en particulier la formation moteurs diesel : ça me parait bien compliqué !

04 nov. 2013

Formations moteur Diesel excellentes sur STW.
Même moi, qui n'y comprenais rien avant et pas grand'chose après, ça m'a rassurée, d'abord, donné quelques notions, indiqué les bouquins à acheter (enfin, "le" bouquin, le seul et unique excellent), et finalement permis d'y mettre les mains, toute seule, avec résultat correct.
A mon avis, c'est un must. J'ai vécu une traversée (un mois) avec moteur en panne ; pas de pb la plupart du temps, ça aurait pu être chaud par moments. Dans le cas en question (injecteur fendu), aucune réparation n'était possible sauf à se faire livrer la pièce par hélico ; mais dans un cas plus simple, c'est trop bête de ne pas pouvoir y remédier.
Alimentation : congélateur ? Pourquoi donc faire ? A part bouffer de l'énergie ? Si vous avez peur du scorbut, emmenez des choux, des oignons et des citrons. Et même avec rien que des conserves (et un peu d'imagination), on peut parfaitement faire une très bonne cuisine !

le fait qu'une voile destinée à un étai volant soit peu utilisée ne m'étonne pas car sur mon premier gib sea 105 j'en avais mis un et vu la difficulté à l'installer dans le mauvais temps je m'en étais peu servi.
Alors que le solent sur enrouleur fixe me sert souvent que ce qoit sur mon deuxième gib sea 105 ou maintenant sur mon Hood 38 (à condition de faire une voile pas trop petite (environ 40 % du génois sur mon hood)
Je n'ai jamais eu à l'utiliser avec des tours, préférant passer la Grand Voile au troisième ris si nécessaire (mais jamais fait de près au delà de 40 noeuds moyen (et en eaux abritées)

02 nov. 201302 nov. 2013

Oui mais qui dit étai fixe, vu mon bateau, implique :
- gros travaux pour pose en avant du génois ;
- ou enrouler / dérouler le génois à chaque virement de bord / empannage...

un étai en avant serait plutôt pour une voile légère.
La pose avec une fixation sur l'arrière de la baille à mouillage en réfléchissant bien à la fixation ne coûte pas trop cher si on le fait soit même. (prévoir une contre plaque en bois dur aussi côt intérieur de la cloison, côté cabine, car les contreplaqués de chantier résistent mal au cisaillement des boulons.)
on peut éviter l'enrouleur en prévoyant un solent qui se range dans un sac à plat pont (configuration étai volant) mais il faut aller à l'avant pour l'envoyer.
Il n'y a pas besoin d'enrouler le génois à l'empannage avec l'étai en place (dans le cas d'une fixation en arrière de la baille à mouillage)
J'ai oublié : la coupe en solent permet d'avoir un point d'écoute non réglable si la forme est bien calculée (point d'écoute un peu remonté, ce qui est souhaitable pour une voile de vent fort)

02 nov. 201302 nov. 2013

Un autre point positif de laisser en place un étais largable sur une grande traversée c'est de sécuriser le mat en cas de problème avec l'étais principal comme cela m'est arrivé lors d'une transat sur mon melody(rupture de la pièce de fixation de l'étais )L'installation des points de fixation de l'étais largable n'est pas compliqué que ce soit sur le pont ou sur le mat(wichard).Le problème c'est la drisse car la drisse de spi n'est pas adaptée à cet usage(usure et problème lors de l'enroulement du génois).
D'autre part aux Antilles,une trinquette ou un solent sont bien pratiques pour la remontée des canaux.

02 nov. 2013

Donc 'moteur' c'est génois(gse) et gv sur enrouleur et basta, alors que tu as doublon d'électronique et autre radar ais etc, et pièce en tt genre!!! tout cela pour ne pas sortir du cokpit???

02 nov. 2013

Une transat, on s'en fait tout un monde avant. C'est une fois dérrière que l'on se rends compte que c'est vraiment facile.
A chaque fois, je l'ai vraiment décomposée en deux nav bien distinctes: Avant les canaries et après.
Avant d'y arriver, c'est une navigation hivernale, que tu vienne de la façade Atl ou de la Mediterranée. C'est là que tu risque de rencontrer du gros temps, de faire du près etc... C'est une nav de cotière mâtinée de Large avec des points chauds cap Finistère/ rail/ cote Algavre si tu viens d'Atl, descente contre vent le Long de L'Espagne / Gibraltar ... si Med.
Une fois aux Canaries, c'est le lieu idéal pour faire l'avitaillement / l'eau / du matériel de traine (en moyenne 1 poisson par jour) et surtout le dernier Chek-up de l'état du bateau (gréement...)
.
Une fois parti, les 3/4 de la route vont se faire sur le même bord, très peu de manoeuvre, vent a peu près stable ... tu écris "je souhaitais ne pas avoir à sortir du cockpit quelle que soit la manœuvre ; " Cela inclut -il de sortir un matelas pour aller bouquiner en pied de mât? car vraiment, il y a peu de choses à faire...
.
Tu ne parle pas de spi? non prévu?
Perso, je te conseillerais de faire attention aux cycles de la Lune pour partir des Canaries avec le plus possible de temps ou la vision nocturne est bonne (il n'y a pas -ou très peu- de nuages sous les alizés).
Autre chose qui change la vie: un savon a eau de mer.
Oliv

03 nov. 2013

Une trousse de voilier, des patchs, des coulisseaux ( déjà dit) de la sangle, une bobine de 100 m de bout (drisses écoutes)à tout faire en 12 mm, quelques poulies, manilles.
Un peu de matos électrique, multimètre ,un peu de fil, fer à souder, fusibles , ampoules, cosses.

04 nov. 201304 nov. 2013

Je n'ai pas joint mon inventaire (plus de 300 items !), je n'allais pas saouler tout le monde avec ça. Merci pour ton post car, effectivement, pas mal de petites choses en plus à emmener auxquelles je n'avais pas pensé et pas des moindres (poulies, manilles, patchs...)
Une question : c'est quoi une "trousse de voilier" ?

04 nov. 2013

Une trousse de voilier est un petit nécessaire pour entreprendre des petites réparations sur les voiles et les manœuvres courantes.
On pourrait d'ailleurs dans ce cas dire "trousse de voilier et gréeur "
Existe en tout fait ou a garnir par toi même suivant tes compétences.

04 nov. 2013

Merci pour la précision ! Je vais me rancarder.

04 nov. 2013

C'est un chantier qui prépare le bateau? de A à Z?

beau projet !

04 nov. 2013

Deux chantiers. L'un est "spécialisé" en électronique, ce qui ne l'a pas empêché de faire un travail bien pourri d'ailleurs.

Les chantiers ont pris en main pas mal de choses, mais pas tout de A à Z. Je suis nul en bricolage mais je me suis réservé le peu que je pouvais faire :langue2: D'autre part, quand ils bossent sur le bateau je suis là pour donner un coup de main histoire de capter ce qu'ils font et comment.

04 nov. 2013

La meilleur des préparations c'est de connaitre le bateau au mieux.

Et je pense qu'une des principales qualités pour ce genre de trip, c'est d'être bon bricoleur.

Si le bateau est quasi neuf, il y a surement moins de choses a toucher que sur un bateau plus vieux.

04 nov. 201304 nov. 2013

Clarivoile : :jelaferme:

04 nov. 2013

Electronique Pochon?.... :heu:

04 nov. 2013

Je crois aussi , comme dit plus haut, qu'un étai largable, avec un foc à ris à poste sur le pont dans son sac banane ne serait pas de trop.
On a le temps d'intervenir sur la plage avant pour gréer tout ça avant que le temps ne se détériore vraiment.

04 nov. 2013

pour les médicaments, trouver un pharmacien sympa (facile c'était mon frère), il m'a fourni le kit idéal y compris attelle gonflable etc ensuite je ne lui ai payé que ce que nous avions "consommé" soit quasi rien mébon c'est important, ça rassure

04 nov. 2013

Fait gaffe de ne pas être trop derrière les gars, ça peu énerver (moi perso).

04 nov. 2013

C'était convenu avec eux depuis le départ. Je voulais aussi être formé (un peu) et connaître mon bateau (beaucoup). Donc pas de lézard. Je pense également qu'un client qui s'intéresse réellement à ce qu'ils font ça fait plaisir - enfin ils m'en donnent l'impression.

04 nov. 2013

Thomas75, c pas dit/.

04 nov. 2013

Effectivement, c'est pas dit. Mon bateau était neuf et je pense que j'ai fait jouer la garantie 30 ou 40 fois. Et encore. J'en découvre toujours aujourd'hui, alors que la garantie est finie depuis 6 mois...

04 nov. 201304 nov. 2013

Pour les repas à bord, la première semaine peut être très simple.
Préparer des plats à la maison, les surgeler dans le congélo à fond pendant 24 heures (-35°), les embarquer au dernier moment soit dans le frigo s'il y en a un ou les envelopper dans un duvet ou dans de nombreuses couches de papier journal.
Conserver les boîtes ensemble (sans les dispatcher ici et là).
Selon la saison, ça peut rester en glace au moins 4 jours puis très froid pendant 2 jours.
Remplir les contenants au maximum et privilégier des formes cubiques.
Privilégier des plats en sauce pour éviter les poches d'air entre les aliments.
Plus les boîtes sont volumineuses, mieux ça tient mais il faut éventuellement prolonger la congélation de 24 heures avant de partir.
Testé plusieurs fois. Aucun problème.
De plus, la préparation en mer est très simple : faire réchauffer, c'est tout.

Bien manger en mer, sans prise de tête, est un élément essentiel de confort et donc de sécurité !
,

04 nov. 201304 nov. 2013

Autant faire tes conserves. Tu les manges quand tu veux et ce n'est pas très compliqué. De plus la première semaine t'as plein de produits frais à disposition.

04 nov. 2013

@ Yv (Gad..) : Encore mieux et plus durable : préparer avant de partir des conserves "maison" en bocaux. C'est meilleur et on sait ce qu'il y a dedans alors que les conserves du commerce chargent plutôt sur le gras, le sel et l'élément le moins cher. Quand à la viande qu'ils y mettent...voir les dernières affaires autour du "minerais" et de Spanghero...

04 nov. 2013

Vous avez raison, mais comme je ne fais jamais de conserve je n'y avais pas pensé ! :mdr:

04 nov. 2013

Franchement pour la bouf, quel plaisir de preparer à manger à bord et c'est tellement bon!! Moi je pense que j'ai mieux mangé lors de ma transat que si j'etais resté à la maison...enfin il faut dire que j'avais embarqué un as de la cuisine...on a mangé du frais pendant 13 jours et les 2 derniers jours des legumes en boite bien cuisiné et c'est parfait! Puis un poisson de temps en temps et ca fait à manger pour au moins 3 repas. Un bon morceau de jambon cru dans le fond du frigo, et les viandes (ou saucisses) sous vide se conservent pas mal de temps au frigo. Les oeufs evidement, qu'on retourne de temps en temps. On a mangé des oeufs aux Acores qu'on avait acheté en Floride 1.5 mois avant.

06 nov. 2013

D'accord pour les œufs à retourner de temps en temps.
Petite astuce :
si tu n'es plus sur de tes œufs, cassent les un par un dans un verre avant de les mélanger.
Inutile de gâcher une omelette de 6 œufs avec le dernier qui était pourri.
Autre astuce:
Si ton bateau possède des coffres sous plancher, ils sont pratiques pour stocker du lourd, genre conserves.
Personne n'est à l'abri d'une petite voie d'eau qui inonde ce coffre et décolle toutes les étiquettes.
Après difficile de reconnaître le cassoulet des lentilles, sans compter que le papier humide obture avec plaisir la crépine de la pompe .
Solution :
vire de suite ces étiquettes et marque le contenu de chaque boite au feutre indélébile.
Allez, une dernière pour la route :
Si comme moi, tu ne conçois pas le repas du soir sans son petit coup de pinard, tu risques d'avoir le même PB avec les étiquettes.
Sur les bouteilles je ne les enlèvent pas, la lecture de l'étiquette est déjà le premier plaisir, mais je les vernis, comme cela elles ne bougent plus.
PS: remarque, pour le temps que mon pinard reste en soute . . .
pas de commentaires, SVP :mdr:
Dernière astuce :
emballe le stock de PQ et le sopalin dans des sacs poubelle étanches, toujours pareil, en cas de voie d'eau ils se régalent pour boucher les crépines de pompe

05 nov. 201305 nov. 2013

Un grand merci à tous pour vos réponses.

J'ai bien fait de poser ma question initiale, vos contributions sont plus qu'utiles : beaucoup de choses intéressantes, voire inattendues. Et de quoi compléter mon inventaire, avec les gros trous dans la raquette que vous avez vus.

Seule question non résolue : cette µé&$ù de voile d'avant. Je reste très hésitant malgré une quasi unanimité. J'ai encore tout l'hiver pour réfléchir ceci-dit...
En tout cas, si l'un d'entre-vous a l'expérience du hauturier sur de longues routes, a un avis très tranché sur les voiles d'avant, est basé à La Rochelle ou y passe de temps en temps, il est bienvenu à bord de mon bateau pour un apéro.

Euh, d'ailleurs, les autres aussi !

Merci encore à tous,

A bientôt pour s'en mettre 3 grammes dans chaque poche :alavotre:

Tipatapon

05 nov. 201305 nov. 2013

Je trouve assez intéressant de regarder les équipements demandés par les organisateurs de transatlantiques (ARC, transquadra, Atlantic Odyssey...).
Il y a par exemple 2 équipements souvent requis qui me paraissent très utiles, et qu'on ne trouve pas si couramment sur nos bateaux :
- la sempiternelle perche IOR
- un haut parleur VHF de cockpit, raccordé à la VHF
Il n'y en a pas forcément pour chère, et ça peut être très utile !!

05 nov. 2013

La perche devrait être obligatoire (comme de pouvoir remonter a bord = voir l'expérience du jeune de la minitransat), c simple et facile à faire. Le HP, dans le cokpit c'est un + . Pour la nourriture, c'est affaire de gout (c le cas de le dire). Pour les voiles, voit le temps qu'il fait dehors et imagines toi au portant, tu mets quoi comme toile ? Dans ta configuration actuelle....

07 nov. 2013

Nous serons deux ou trois personnes à bord : avec des balises AIS personnelles qui déclenchent une alarme sur MaxSea, la perche est-elle vraiment utile ?
Pour le HP dans le cockpit raccordé à la VHF, c'est de série sur le 409.

Et sinon euh... Qu'est-ce que je mets comme toile au portant ?
Ben GV et génois tangonné au vent, plus ou moins enroulés... Je dis un truc stupide ?

07 nov. 2013

Ben oui... Je fais ça tout le temps. Il y a un souci à ton avis ?

07 nov. 2013

Oui, je suis d'accord. Mais j'ai fait un bilan électrique complet du bateau (fichier joint). Il y a sans doute quelques erreurs, mais en gros je je pense que mon estimation tient la route.

La solution, c'est de mettre un hydrogénérateur. Avec ça plus un apport complémentaire éolienne + panneaux solaires, je suis excédentaire en énergie, pas besoin de faire tourner le moteur.

07 nov. 201307 nov. 2013

C'est le cas de le dire :-)

Et euh... Oups.

Fichier joint, donc.

:oups:

07 nov. 2013

Enfin, tout ça pour dire qu'une perche IOR consomme moins d’électricité et supporte mieux l'humidité qu'un PC :heu:

08 nov. 2013

J'ai l'intention de récupérer les gribs via un Iridium.

07 nov. 201307 nov. 2013

Quand je regarde le sillage de nuit, oui, je considère la perche comme "utile" en équipage, et je n'ai aucun doute sur sa fiabilité et sa facilité de mise en oeuvre comparé à une balise personnelle. Elle permet également un repérage par d'autres bateaux, ce qui n'est pas le cas de la balise...
Mais, comme beaucoup de chose, c'est un choix.

07 nov. 2013

"une alarme sur MaxSea"
.
.
tu vas garder le pc toujours allumé ? :tesur:

un ordi portable consomme dans les quatre ampères ... fait le compte sur 24 heures, ce n'est pas négligeable et nécessitera au bas mot une grosse heure de recharge des batteries si cela s'ajoute à pilote frigo congélateur ...

ok ! je n'étais pas au courant !

08 nov. 2013

un pc sert pas à grand chose en haute mer sauf si tu sais récupérer les grib avec une radio (je ne sais pas)

08 nov. 2013

non bien sûr, s'il y a du courant pas de souci, mais à quoi cela sert maxsea dans le milieu de l'océan ? au contraire: si tu veux "voir" le point de départ et celui d'arrivée cela devient très démotivant de voir son petit point rester pratiquement immobile avec les jour qui passent
.
sinon c'est le petit point dans un écran blanc avec un chiffre 2435m pour seule compagnie :heu:

06 nov. 2013

Bonne aventure.....

Mais franchement installe un second étai. Il sécurisera le mat mais surtout, comme lu plus haut, il te permettra de naviguer vent arrière avec le génois partiellement déroulé et tanguonné légèrement à contre panne tandis que tu auras le foc sur la bonne panne . Pas besoin de second tangon. Si le vent monte il te suffit de rouler le génois avec son tanguon.

L'immense avantage est de ne pas risquer un empannage de la grand voile et de limiter les bruits et la fatigue des espars. En effet, sous forte houle si tu navigues en vent arrière avec la grand voile en ciseau inévitablement les lattes de celle ci ( si elle est lattée) se courberont dans l'autre sens dans un coup de rouli et donneront des chocs importants lorsqu'elles reprendront leur forme initiale.

o

06 nov. 2013

Complètement d'accord avec fleurdelys installer un étai largable n'est pas très compliqué techniquement et pas très cher et en plus des avantages cités je ne vois pas comment tu t'en sortira quant Éole montera dans les tours (au delà de 25 nds ) il faut bien mettre de la toile pour avancer quelque fois dans une mer un peu formée et là le génois même (partiellement) enroulé n'est plus du tout adapté.
Au risque de te faire faire un malaise je pense même qu'il faut deux voiles d'avant à mettre sur l'étai largable: trinquette ou solent et un tourmentin qu'on espère laisser dans le coffre mais qui peut être fort utile pour faire un cap dans le (très) mauvais temps.

Désolé pour tes coronaires
Bonne réflexion
Pierre

07 nov. 2013

Bon... Ben je vais faire chiffrer ça. On va bien voir.

06 nov. 2013

Attention au bilan électrique. Ça a toujours été un problème lors des transats que j'ai faites. Avec les voiles en ciseaux et en naviguant vers l'ouest, les panneaux solaires sur portique sont à l'ombre dès 14h00. Je pense qu'il vaut mieux oublier le congélateur, le micro-ondes et le convertisseur et investir dans un bon matériel de pêche.
Un point très important pour moi est la qualité et la fiabilité du pilote automatique et la possibilité de le faire fonctionner en mode vent. C'est plus sécurisant quand on navigue au vent arrière.
C'est vrai que la transat en elle-même est plutôt plus facile que la navigation jusqu'aux Canaries.
Bonne navigation.

07 nov. 2013

Je vais faire poser un hydrogénérateur. A lui tout seul il crache 15 ampères à 6 noeuds.
Quant à mon pilote, il a un mode girouette dont je me sers souvent. Doublé d'un frein de bôme, je ne crains pas trop l'empannage.

06 nov. 2013

Un petit truc très chouette pour ta transat.

Si des amis t'offrent des bonnes bouteilles ua départ, marque le nom de chacun d'eux au marqueur sur la bouteille qui lui correspond.

Un fois en route tu envoie un mail avec ta position pour remercier ton ami lorsque tu bois sa bouteille. C'est très convivial pour celui qui s'est donné la peine de te l'offrir de savoir en direct que tu es à tel ou tel endroit en train de la boire

o

07 nov. 2013

Euh... Ce sera un Bourgogne alors.
Merci Fleurdelys !

:-D

07 nov. 2013

fleursdelys, je suis preneur de ta proposition, ça tombe bien j'ai un telsat et un marqueur.

07 nov. 2013

Désolé Fleurdelys, mais c'est absolument irréalisable pour un Breton.
Avec un abonnement en 50 G.O. tu ne peux pas envoyer assez de mails par mois . . . :acheval:

07 nov. 2013

Comme hydro j'ai le système mixte de chez eclectic energy.

En une minute tu transforme l'éolienne en hydrolienne....nous avons utilisé ce système durant 20 000 milles avec très peu de problèmes durant notre grand voyage 2010/2012.

C'est bien mieux concu que la watt and sea et le prix est bien moins cher. Environ 2200 euros ttc pour l'éolienne et l'hydro. totalement silencieux également.

Il y a des photos sur leur site et sur mon site du grand voyage

07 nov. 2013

Intéressant ça. As-tu une idée de ce que ça crache en fonctionnement hydrolien ?

07 nov. 201316 juin 2020

voila msieu!!


07 nov. 2013

Super, merci !

07 nov. 2013

salut,
L'hydrogénérateur ne devrait être envisagé qu'après avoir examiné le bilan électrique et toutes les possibilités. Y compris celles d'économiser l'énergie. Ca dure quand même que 3 semaines une transat... Sur un canote comme çà on peut être autonome avec le solaire (et un peu l'éolien). Avant de dépenser 6000 euros...

08 nov. 201308 nov. 2013

Je suis bien d'accord... C'est une grosse dépense dont je me passerais bien volontiers.

Mais si je fais le bilan électrique d'une journée complète en hauturier, voilà ce que ça donne :

  • pilote automatique : 5 A/h x 24 = 120 A
  • centrale de navigation : 1,5 A/h x 24 = 36 A
  • radar (la nuit) : 5 A/h x 8 = 40 A
  • réfrigérateur : 4 A/h x 6 = 24 A
  • ordinateur : 4 A/h x 2 = 8 A
  • éclairage du carré : 2 A/h x 4 = 8 A
  • feux de navigation : 2 A/h * 8 = 16 A

Total : 252 A / jour... Et encore je ne compte pas toutes les petites consommations : veille VHF, eau sous pression, éclairage des cabines...

J'ai sur mon bateau un moniteur de batteries qui me permet de mesurer la consommation électrique (avec quelle précision ? Ca j'en sais rien).
J'ai fait quelques tests de jour : sur une navigation de 8 heures, je consomme semble-t-il 80 à 90 ampères.
La seule économie que je peux faire c'est de n'utiliser l'ordinateur que quelques heures par jour. Mais ce sera compensé, en gros, par le fait que la nuit je mets en route le radar et qu'il faudra bien utiliser l'éclairage intérieur et les feux de navigation.

Bref, à partir de là je me dis : mon calcul donne 10,5 A/h (252/24) et j'ai mesuré 11,25 A/h (90/8) ; c'est cohérent. Et si je veux prendre une marge de sécurité de 20% (20%, parce que c'est le ratio utilisé pour calculer les aléas d'un projet industriel, ça me paraît un bon chiffre), je vais prévoir une consommation de 11,25 A/h x 1,2 = 13,5 A/h = 324 A par jour. Allez, disons 300.

L'éolienne, au portant, ne donnera pas grand chose. Mettons 2 A/h = 24 A. Les panneaux solaires (2 x 180 W crête) mettons 15 A/h et 6 heures d'ensoleillement en moyenne : 90 A.
Total : 114 A et il m'en faut 300...

Il faut donc une autre source d'énergie. Après c'est une question de choix...
- utiliser le moteur : bof. C'est justement ce que je veux éviter, pour plein de raisons : embarquer du gasoil supplémentaire, cumuler les heures moteur, le bruit, la pollution...
- alternateur sur l'arbre : je ne pense pas que ce soit suffisamment puissant pour produire les 190 A qui me manquent.
- pile à combustible : je le sens pas du tout :-) Je pense que cette technologie n'est pas mûre. Et puis j'imagine que ça doit coûter un bras aussi.

Donc, à moins que je me trompe du tout au tout, il n'y a que l'hydrolien qui peut me fournir autant d'énergie. Maintenant, peut-être que je prends le problème complètement de travers. Cette transat, ça va être une grande première pour moi et je n'ai strictement aucune expérience de ce genre à mon actif...

Pour finir, cette traversée de l'Atlantique ne sera pas la seule navigation hauturière que je vais faire. Arrivé aux Antilles, je compte bien sillonner la mer des Caraïbes (qui fait quand même 1.300 miles en largeur) et descendre des deux côtés de l'Amérique du sud. Une hydrolienne, si j'en mets une, sera utilisée bien au-delà de la transat.

Enfin voilà... Je serais ravi d'économiser 6.000 €, mais si je ne veux pas me servir du moteur, je ne vois pas comment résoudre cette quadrature du cercle.

08 nov. 2013

l'ordi pourquoi ? GPS meme portable + un routier de l'atlantique

08 nov. 2013

MaxSea pour une transat, c'est un écran bleu avec une silhouette de bateau au centre. :-)

08 nov. 2013

Oui, c'est sûr. J'ai trop l'habitude du côtier où, même si je recoupe à l'estime, je navigue tout le temps avec MaxSea.

08 nov. 201308 nov. 2013

En effet lol !

Comme quoi, tant qu'on a pas l'expérience de genre de navigation, la moitié de ce qu'on s'imagine est faux, et la moitié de ce qu'on va vivre on ne l'a pas imaginé.

Je ne sais plus qui, dans un autre fil, disait qu'une transat n'a rien d'une aventure.
Eh bien je trouve que quand on l'a jamais fait, c'en est une. Et j'ai beau être rassuré - sur les conditions météo en tout cas - ben j'en mène pas large ! Et 18 mois de préparation m'auront été nécessaires, même si ce n'est que psychologique.

En tout cas, vivent les forums ! J'ai beau naviguer presque à plein temps depuis bientôt un an, c'est inimaginable le nombre de choses que j'ai apprises grâce à vous tous.

Ton bilan m'étonne.
Sur un 40 pieds en transat à deux, nous avons étalé la consommation avec deux panneaux solaires ( 8A sur 4heures par jour= 32A) et une pile à combustible (6A sur 20h= 120A).

Sur la traversée, nous n'avons jamais fait tourner le moteur et la batterie n'est jamais descendu en-dessous de 12,5V.

Les consommateurs étaient :
- pilototo 100% du temps : Raymachin et LetS
- feux de mouillage la nuit : moins de conso et, de toutes façons, nous n'avons aperçu qu'un seul bateau, au loin sur l'ensemble de la traversée.
- "zik" 100% du temps
- lumières du carré sans restriction
- pécé une heure par jour pour les M.èls et la météo
- frigo lorsque les panneaux solaire produisaient.

Radar inutile, centrale de nav inutile (ajuster son cap 1 fois par jour sur la météo, c'est amplement suffisant, le pilototo se charge ensuite de le maintenir).

Oui, il a fallu produire de l'ordre de 150 A par jour.
La production réelle des panneaux m'a très largement déçu : en fait, je me suis rendu compte que, sur une route plein ouest, des panneaux horizontaux, fixes, étaient très largement handicapés par la présence des voiles et par la gite.

Au total, les panneaux ne fournissaient que très peu.

Nous avions opté pour la PàC en complément et ça, en revanche, c'était la bonne surprise :une production continue et régulière, un peu d'eau chaude pour la vaisselle et un chauffage gratuit pour les nuit glacées de quart.

Mauvais côté de la PàC : Une consommation de 0,8 litres de méthanol par jour et une stricte impossibilité de refaire le plein de bidons après l'arrivée en Enfer.

Si ça te tente, j'ai une PàC à vendre...

Je pense que si tu revends ton radar et ton Maxsea, tu peux acheter un hydro générateur digne de ce nom qui te fournira les 6/7A par heure qui te manquent. :litjournal:

Si ma mémoire est bonne 2X80W.

08 nov. 201308 nov. 2013

Il est probable que je sois un peu trop pessimiste dans mes calculs. A y réfléchir, mon moniteur de batteries m'a confirmé en gros un 10 A/h, ordi allumé. Donc disons 7 ordi coupé, 7 x 24 = 168, et je me rapproche de ton chiffre.

Je n'ai plus qu'à faire des tests non pas de jour comme je l'ai fait, mais sur une navigation hauturière. Je ferai ça au printemps prochain : ballade en Irlande programmée pour avril.

Ceci dit, il a quand même fallu que tu produises 150 A/j...

Avec, pour l'instant, une éolienne au portant et deux panneaux solaires, je les aurai jamais.

08 nov. 201308 nov. 2013

@ Nemo
Combien de W les panneaux?

08 nov. 2013

Merci

08 nov. 2013

installe un alternateur sur l'arbre d'hélice ,moins cher et plus performant
alain

08 nov. 2013
08 nov. 2013

C'est possible sur un sail drive ?

08 nov. 2013

Ben comme ça c'est réglé :mdr:

08 nov. 2013

*ordi pas besoin et transoceanique sauf s'il ya des alarmes ( ais , mob etc) dessus: bref ordi la nuit ou pas du tout..mon ordi consomme 2.5a , le tien pompe un max !!
*le radar doit avoir une fonction veille: de toute facon ce n'est pas un objet tres utile dans ce latitude surtout si vous etes trois et donc que les quarts seront fait: eteints le
*pilote : pour la taille de ton bateau il me semble que tu forces sur la conso: il doit pomper en moyenne 5-7 lorsqu'il agit , ca doit faire moins que 5 de moyenne ( du moins c'est mon cas).
*pour le frigo soit il est grand soit il est pas tres bien isolé: ex 80l ca marche plutot 3-4h que 6
j'ai un bateau de taille similaire mais pas de radar sinon le reste = pareil : ma conso sur 24h est d'environ 180 AH et pourtant j'ai la musique qui consomme a elle seule 4A lorsqu'elle marche..et c'est vraiment un conso de riche ...
.
j'ai pas tout lu mais pour 250AH de conso il faut minimum 500AH de batteries en etat et encore elles risquent de ne pas durer longtemps

08 nov. 2013

Ouais...

Tu as grosso-modo la même consommation que nemo1.
Donc mes estimations sont probablement à revoir.

Ceci dit, même réflexion qu'avec Némo : 180 A/j avec une éolienne au portant et des panneaux solaires, je ne les aurai jamais. Il va bien falloir que j'installe une autre source d'énergie.

10 nov. 2013

Mon avis: 1- du solaire avec stucture orientable et
2- un petit groupe electrogène honda 2000w monté sur une structure sur cardan pour une nav. gité ....
et tu es le roi du pétrole !

Tu peux aussi mettre un plus gros alternateur et coupler des booster d'alternateur ...
Bon voyage !

08 nov. 2013

Merci Tupperware, mais celui-ci crache 5 A/h, ce n'est pas suffisant.
En revanche, tu me donnes une idée. Peut-être que je peux trouver celui qui me convient d'occasion !

Je vais chercher :litjournal:

08 nov. 2013

perso j'ai besoin d'un point par jour pour une transat
pilote automatique tu barres 4 h a la place de jouer a l'ordi
mais j'ai une preferance pour le régulateur :-)

centrale de navigation tu n'en a pas vraiment besoin t'es pas en course
radar (la nuit) la veille c'est sympa
réfrigérateur : 4 A/h x 6 = 24 A
éclairage du carré led
feux de navigation led
Voili ce n'est qu'un exemple un peu taquin mais il faudrait peut être regarder aussi dans cette direction c'est a dire l'économie.

08 nov. 2013

Tu as raison. Faut que je creuse un peu mieux la question.

08 nov. 2013

Salut
ON descendra au antilles en mème temps, je prépare mon sun odyssey 42 depuis deux ans, je devrait étre en ce moment au cap vert, mais ma compagne nous à fait un petit caprice au moi de mai (et hop, un petit cancer du poumon, opération, sauvé, remise impécable) , 40 ans de nav derrière moi, moniteur de voile et de croisière, nombreuses navigations hauturières, sur l'eau 4à5 mois par an, mon pot Alex nom HISSE ET HO ADROC, hauteur deux livres, dont le plus récent à acheter: MAITRE à BORD, m'aide à la préparation,bon, voila pour me présenter, j'ai mis pas mald'indication sur mon profil ho, entre des photos,
DONC pour me R2SUMER, mème programme et mème prériode de départ, si tu veux qu'on échange tu peux me laisser un message perso sur héo, j'ai lu ton fil très détaillé, et nous avons quelques divergences sur la prépa, voila, je te dits de sur mes messages perso, car dans nos échanges les fils de 150 avis contracdictoire me gonfle, au plaisir de se rendre service mutuellement sur notre projet commun aux dates communes, alors pourquoi pas un bout chemin commun, amitiée marine

08 nov. 201308 nov. 2013

Je serais ravi de partager tout ce travail de préparation avec des gens aussi expérimentés que toi. Mais, si je peux me permettre, je trouverais dommage d'être le seul à en profiter et que d'autres, qui font gentiment part de leur expérience, ne profitent pas de la tienne !

Je ne crois pas que les avis soient contradictoires. Il y a une très bonne ambiance dans ce forum. Ce que tu juges être de la contradiction, personnellement je trouve que ça relève du débat, de l'échange d'idée, et le tout avec la plus grande des courtoisies.

08 nov. 2013

dans ce cas, peut-être envisager plutôt un message personnel?
:alavotre:

08 nov. 2013

Ce serait pas une perche IOR a l'arrière d'horus sur tes photos ? :heu:

Je suis peut-être un peu monomaniaque... :jelaferme:

08 nov. 2013

Je te remercie beaucoup pour ta proposition. Je pense qu'il n'y a qu'une seule chose qu'on ne peut pas faire dans un forum : se rencontrer physiquement et boire un coup !

Donc : pour l'instant je ne vais pas bouger de La Rochelle avant mars. Mais en mars/avril, en principe je pars un mois pour l'Irlande.
Je peux tout à fait faire un crochet par Arzal. Ca me rappellera des bons souvenirs en plus : ça a été mon port d'attache pendant trois ans.

08 nov. 2013

"je trouverais dommage d'être le seul à en profiter"
Merci Tripatapon :topla:

08 nov. 2013

Je me suis peut ètre mal exprimé, c'était juste pour rendre service, mème bateau, mème projet, mème date de départ, comme moi j'ai largement fais le tour de la question, que mon départ à été reporté, donc que je considère mon bateau totalement prèt, je pensais pouvoir te rendre service sans lire tous les avis, et dans le contradictoire y a rien de péjoratif, mais il y a des choix a faire, bref, moi, je suis plus dans le débat, je ne te demandais pas de fermer ce fil, juste de te rendre un service plus personnel, en se rencontrant pour échanger , boire un coup, mème si effectivement, j'ai une bonne expèrience de la nav, je me suis aussi entouré d'avis et de conseil, puis j'ai tranché, je reste à ta disposition, mon bateau est à arzal et je suis souvent dessus, c'est moins virtuel que sur un fil. en toute solidarité maritime, Yann.

08 nov. 2013

Ben oui, je navigue souvent avec Alex sur horus, ou tous les deux bord à bord , on va ensemble à la pèche au thon , c'est mon grand "frère", on est souvent ensemble, pas mal d'avoir un grand frangin comme ça, pour préparé son boat, mais je demmerde pas mal, aussi , a pluch

08 nov. 2013

"car dans nos échanges les fils de 150 avis contracdictoire me gonfle"
Ben cela fera 151 avis :heu:

08 nov. 2013

Vu que je suis d accord avec ton avis précis, simple, et concis à 100pour cent je éviers sur ce que j ai dit, donc sauf les avis de Tupperware , amitié marine

08 nov. 2013

Merci! :-)

08 nov. 2013

moi aussi je veux bien continuer à en profiter ! restez en public svp.

08 nov. 2013

sur mon boat à part la taille tout le reste est pareil
j'ai 130w de panneaux solaires un alternateur de 70A
avec booster, 200ah de batteries gel .
je n'arrête jamais mon frigo .
mais juin j'étale ma conso mais à partir de septembre
j'ai besoin d'un peu de moteur environ 1h par jour le soir
j'ai aussi un radar 1622 que je met en watchman la nuit un tour toutes les 10mn ,j'ai tout passé en led's .
j'ai un petit ordi qui consomme très peu -d'un A .

je compte augmenter mes panneaux +50w et ajouter une batterie gel de 100ah que je spécialiserais à l'électronique

la dernière transat avec mon hood 38 j'avais un alternateur sur l'arbre ,nous n'avons jamais manqué d'energie sauf pendant 4jours plantés au milieu dans un gros calme .

maintenant j'ai une BEC DE CANARD donc je pense que l'alternateur soit sur l'arbre soit remorqué est la meilleure solution,bien que comme généralement sur la traversée on est tribord amures les panneaux sont bien orientés ,il suffit de pouvoir les incliner le matin et de suivre le soleil ..
alain

08 nov. 2013

As-tu une idée de ce que tu consommes par jour en hauturier ?
Vu ce que tu décris, j'imagine aux alentours de 100 A ?
Merci d'avance pour ta réponse !

10 nov. 2013

pas 100 A 100 AH

bonjour
je sais qu'il est possible d'avoir un alternateur d'arbre avec une hélice max prop (il suffit de mettre en marche arrière avant d'éteindre le moteur puis de débrayer après.)
mais avec une bec de canard ? à vide elle va continuer à tourner ouverte quand on débraye, mais avec la charge de l'alternateur ne va-t-elle pas résister et se fermer ?

08 nov. 2013

juste une petite question? c'est quoi comme ordi , qui bouffe moins d'un ampere?

08 nov. 2013

oui un alternateur d'arbre c'est le mieux ( quand on avance) en plus des panneaux: un 25a donnera par ex 5A de moyenne ca fait deja 120AH

08 nov. 2013

Motu, il a un sail drive :non:

08 nov. 2013

a pardon j'ai pas tout lu, alors tant pis pour lui, eolienne

08 nov. 2013

Il a été évoqué par-ci par là une alarme-radar. Je voudrais préciser qu'il ne faut pas lui faire une confiance totale de nos jours. Sur 3 transats on s'est aperçu que les navires marchands éteignent de plus en plus souvent leurs radars au grand large. Ils veulent probablement économiser leur matériel, son temps de location ou espacer les opérations de maintenance. L'AIS en plus est bien précieux maintenant.

08 nov. 2013

Mais il me semble qu'il parle de l'alarme de son radar et non d'un détecteur de radar. Ce qui n'enlève rien a la suite de ton message.

08 nov. 2013

Oui, il s'agit de l'alarme d'un radar émetteur. Ceci dit il y a aussi l'AIS sur mon bateau.

Vous dites tous - ou presque - qu'il faut éteindre l'ordi, mais bon moi je trouvais que brancher l'une ou l'autre de ces alarmes (et donc l'un ou l'autre de ces équipements) était quand même une sécurité intéressante en navigation.

08 nov. 2013

besoins couverts sur 1850 milles avec 2 panneaux souples de 15 watt

VHP Portable dans le cockpit, l'autre allumée en cs de besoin, ça dérange les dormeurs ds un petit bateau
GPS portable (3)
Lumières intérieures, si peu pour ne pas réveiller
feux de nav à la demande (veille permanente)
pas de pilotes 4 barreurs

08 nov. 2013

de mon temps , comme disent les vieux, ( qui n'est pas vieux ici) on n'avait pas ni radar ni ais ni ordi et on etaient bien aussi..mieux car il y avait moins de monde sur l'eau.
j'ai decidé cette année de tenter une regression dans le maros hi tech: car on risque de tourner a la collection et croire que tou ce bordel est l'essentiel....du brodel , des fils partout ,des pannes , des truc a surveiller en permanence...ouvrir les yeux c'est bien aussi...on peut meme dormir entre deux seances d'yeux ouverts..
le seul poste incontournable ( je l'ai deja dit souvent): la musique pour de vrai (4 a 10 amp quand meme)

08 nov. 2013

Motu l'incontournable de l'un n'est pas celui de l'autre. Quand je vois les conso annoncaient??, je me trouve bien ridicule avec ma lampe frontale a pile et mon gps aussi a pile, mon panneau solaire de 50 w et ma batteire gel de 120 amps (quand même) et mon tel sat sans antenne ext (c'est ma femme qui me fait la météo a terre).

08 nov. 2013

he on peut rigoler et etre realiste en meme temps

08 nov. 2013

@matelot@17724: t'inquiétes, la simplicité est mère de sens marin.
@ Tipatapon:
Là encore, tu te fais toute une montagne de la nav en transat. La carte routière de l'atlantique Nord (carte 6561 Conforme Oblique) www.shom.fr[...]561.htm vaudra tous les logiciels et ne consomera rien. Une fois les Canaries derrière toi, n'imagine pas faire plus d'un point par jour. Plutôt que de l'éléctronique, je te conseillerais un sextant en plastoc et de faire non pas un point mais une méridiene tous les jours à midi local: c'est un bon exercice et cela oblige à se caler tous les jours du décallage horaire. (C'est une simple formule 90°-valeur corrigée colination. Même pas besoin d'aucun bouquin)
.
Je te conseille d'avoir deux horaires à bord: le TU qui te raccroche à la métropole (notament pour la météo) et l'horaire local qui gère les rythmes de vie. Il est aussi bien d'instaurer des horaires ou l'équipage se réunis (car les quarts ne serait-ce que de veille tends à dissoudre les moments de vie commune). L'apero est le moment ou on peut discuter en groupe des tiraillements qui peuvent apparaitre (j'en ai marre du quart de 3h..., il y a plus beaucoup de lait... etc)
.
Les points critiques d'une transat ne sont pas obligatoirement là ou tu l'attends:
- pas de nav (ou si peu)
- pas de manoeuvre (ou si peu)
- pas de trafic (tu croiseras au max 10 bateaux. Le moins que j'ai croisé: deux. Un voilier Anglais avec qui on a echangé de la moutarde contre du vin (jaurais du garder ma moutarde) et un cargo au millieu qui faisait route Nord/Sud.
.
Les difficultées:
- la barre (moi c'etait toujours en équipage de 6+moi, je n'avais pas ce problème)
- les produits frais (on condannait un WC que l'on "tapissait" de filets pour arérer le frais)
- L'eau douce (reservoirs + eau bouteille + gerycan de survie)
- les quarts de veille (à 6 facile, à trois cela va être plus fatiguant)
- les conflits. Là encore, a 6 c'est plus simple. A trois, c'est plus compliqué. De plus c'est pas un bon chiffre, car cela peut vite tourner à 2 contre un.
Oliv

08 nov. 201308 nov. 2013

En me relisant, je vois une imprécision: s'amuser avec un sextant et une meridienne, n'exclue pas d'allumer le GPS une fois par jour pour faire son point.
.
Au niveau conso éléctrique: les feux de nuit, l'éclairage intérieur, du frigo, le pilote et basta. Radar eteint, Gps éteint les 3/4 du temps, seul l'AIS peut être sujet à consomer ou pas... mais c'est certainement plus pour te rassurer que vraiment utile. Mieux vaut une veille active.
Oliv

Edith: Pourquoi ce sujet est passé à la taverne?

08 nov. 201308 nov. 2013

bravo oliv je ne sens moins seul :bravo:
j'aime mieux que ce soit toi qui le dise , moi on me traiterait encore de troll

personne ne parle des coussins pour le cockpit ? on est souvent assis ...
nous n'en avons qu'un et c'est souvent la guerre !
:langue2:

08 nov. 2013

j'ai oublié de dire que sur les longs trajet la meilleure carte c'est le papier millimètrè
on fait des bandes d'une vingtaine de milles et on trace sa route dedans ,au debut c'etait un point vers 10h le matin l'autre vers 16h ,puis ça c'est transformé en meridienne
puis en sat nav et en gps ,mais j'ai toujours gardé le papier la dernière carte c'était celle appellée "route du rhum "
l'ordi servait plutôt à la musique et aux jeux pour passer le temps .
le radar en watchman consomme a peu près 1.5A
le pilote si le bato est bien réglé à peu près autant
c'est le frigo qui pompe en moyenne 2.5A
et la musique si on aime privilégier le casque
alain

08 nov. 201308 nov. 2013

Consommation électrique

éclairage à leds = pas grand chose
régulateur = rien
GPS portable à pile et report du point sur la carte = rien
veille visuelle si pas de brume = rien
feux de nav à LED = pas grand chose
reste le frigot et la musique normalement autour du tropique du cancer si on coupe le frigot la nuit en évitant de l'ouvrir, un panneau solaire doit suffire

Par contre un truc que je trouve génial pendant les quarts c'est d'écouter un livre

www.litteratureaudio.com[...]/

09 nov. 2013

Merci pour le lien , je ne connaissais pas, et l idée pendant les quarts génial, j'ai tendance à m'endormir, par temps cool, merci

09 nov. 2013

Il y en à d'autre payants.
Mais sur celui-ci les bouquins sont dans le domaine public donc gratuits et les lecteurs sont bénévoles, au départ il me semble que c'était prévu pour les aveugles.
Pierre

08 nov. 2013

+1 a hubert de CH pour le coussin.

09 nov. 2013

Si tu fais l'Irlande et channel St Georges monte jusqu'a Glasgoo .Cap sud aprés c'est simple .Pour l'avitaillent j'ai écrit mon livre de bouffe sur jacquesfernandes.over-blog.com ,ça donne toujours des idées la cuisine est un super passe temps en mer.

09 nov. 2013

Une question pas du tout ironique

Un régualteur ca marche aussi plein vent arrière avec très peu de vent mais une grosse mer........????

Et cela marche t il quand il n'y pas de vent du tout ? mais que tu utilise le moteur ?

o

10 nov. 2013

Non c'est pas vraiment super et au moteur c'est encore moins bon. Mais si tu es au moteur tu n'as plus le problème de conso d'un pilote électrique. Pilote qui peux être vraiment économique a l'achat car il n'a pas besoin de puissance, tu peux même brancher un tout petit modèle barre franche sur le régulateur.

09 nov. 2013

Fleursdelys, t'es sur que t'as navigué ?? Comment veux qu'un engin mécanique marchant avec la force du vent marche ..sans vent!!!!!!! Idem avec une grosse mer et pas de vent donc rien pour le pilote et pas de vitesse bateau. Pour ma défense je vais dire que le seul pilote que j'ai eu c'était une copie fabriqué du Navik et il y a 30 ans. depuis je suis passé à l'électricité...

10 nov. 2013

Pour en revenir sur la problématique de Tipatapon:
Je pense qu'avec un régulateur, des feux de navs à LED une bonne lampe frontale, un GPS allumé une à trois fois 5 minutes par 24 h, une veille visuelle et une utilisation raisonnée du frigot, des panneaux solaires et une éolienne pour quand tu seras rendu sur place c'est suffisant. Après l'ydrogénérateur proposé par tupperware plus haut peut te permette un peu de luxe comme la lecture de livres la nuit par exemple.

La gestion de la position sur des navigations longues au soleil est pour moi la suivante: 2 à 3 points par jour (GPS portable sur piles ou batteries):
1 le matin au lever du jour en tenant compte du décalage horaire pour savoir ce l'on a fait pendant la nuit.
2 un à midi pour comparer sa méridienne avec le GPS
3 et un à la tombé de la nuit à heure fixe (tenir compte du recalage horaire)

Après il n'est pas forcément inutile de démarrer le moteur une fois de temps en temps pour une petite demi heure pour recharger sa propre batterie et faire tourner l'engin (a faire quand tout le monde est réveillé) dans ce cas il faut en profiter pour mettre le thermostat du frigot à fond, télécharger un GRIP si on en a envie, recharger les accus du GPS, du lecteur CD par exemple.

En faisant un minimum attention, de l'éclairage à LED, un bon gestionnaire de batterie une pompe à eau de mer à pied etc....... on peu économiser l'achat d'un hydro sophistiqué dont le prix représente quand même quelques litres de GO. Le gros consommateur étant le frigot, si on part avec un régulateur et que l'on utilise pas ou très peu le pilote, il faut donc que celui-ci reste fermé le plus souvent possible je préconise une glacière portable dans un coffre de cockpit pour laisser les bouteilles de boissons au frais (quant on fait tourner le moteur on met des machins bleus dans le compartiment glacons du frigot thermostat à fond (penser à le baisser après)

Bon dimanche

Pierre

10 nov. 2013

Par contre y a un truc génial que personne n'utilise, c'est le pilote électrique en commande sur l'aérien du régulateur d'allure et le flettner sur le safran.

10 nov. 2013

Si si il y a du monde qui l'utilise j'en ai même parlé un peu plus haut :-p

10 nov. 2013

On parle beaucoup du trajet aller, avec les alizés, dans ce cas l'éolienne a une rentabilité nulle. Les panneaux sont parfois aléatoires si il y a des périodes de grains importants. Donc il faut économiser l'énergie. Pour le trajet retour avec 3 semaines de près, selon la route ou la période, avec 25 - 30 nds (c'était les cas cette année en mai) le génois enroulé a un mauvais rendement et une trinquette sur étai largable nécessaire.

10 nov. 2013

En ce qui nous concerne, durant toute la transat aller et retour nous avons été totalement autonomes en énergie grace à l'hydrolienne ( duo gen) . Nous n'avons pas de panneaux solaires. Nous n'avons pas eu besoin une seule fois de recharger nos batteries avec le moteur grace à cette solution. On se permettait même de gaspiller du courant en utilisant une machine à café sur 220 volts en utilisant l'onduleur.
J'insiste, nous ne puisions pas dans nos réserves, l'hydrolienne étalait tout....le pilote, le frigo, un peu d'éclairage, le chauffage au retour, et toute l'électronique.
Le parc de batteries est de 1000 ampères. De simples batteries autobomiles de 120 amp chacune.

10 nov. 2013

Bon bin Tipatapon à tous les éléments pour faire ses choix et essayer d'établir son propre meilleur rapport qualité prix.
Juste à mon avis si tu doit faire des choix l'étai largable et des voiles d'avant doit rester ta priorité avant le confort électrique mais si tu peux avoir les deux n'hésite surtout pas

bonne navs
Pierre

11 nov. 2013

"Bon bin Tipatapon à tous les éléments pour faire ses choix et essayer d'établir son propre meilleur rapport qualité prix. "

Oui, effectivement, ce fil est extrêmement riche, bourré d'informations sur de nombreux sujets, de choses que je ne savais pas, de conseils, de réponses...

Je pense que les décisions qui me restent à prendre pour l'équipement de mon bateau seront évidemment bien mieux étayées, grâce à vous tous.

64 posts, 10 minutes en moyenne par post (lecture/écriture) : 11 heures de conseil ! Je tiens à vous remercier à nouveau pour tout ce temps que vous avez bien voulu me consacrer.

Tipatapon

10 nov. 2013

Fleurs de lys, 21000 amps??soit 12/13 batt ?

11 nov. 2013

Traversée de l' Atlantique :
La question de l'avarie de safran est -elle une question intéressante?Si le safran est endommage par un OFNI, quels sont les moyens pour s'en sortir ? cf l'avarie il y a 2 jours de Desjoyeaux/Gabart lors de la transat J.Vabre
Également, je pense aux moyens asséchement en cas d'envahissement d'eau . ( pompe gros débit ?)
(Perso, j'ai tape 2 fois dans des objets entre 2 eaux : je ne m'en suis rendu compte a chaque fois que lors des carenages: impacts profonds 2 a 3 mm partie avant, diam 10mm )La probabilite pour toucher qql chose est quand meme extremenent faible , non ?

Herve

11 nov. 2013

Bon si on pense à toutes les avaries possibles on ne part plus........3% des voiliers n'arrivent pas, c'est comme ça. Autant bien se préparer afin de ne pas en faire partie.

O

11 nov. 201311 nov. 2013

3% ? Je trouve ça énorme. Ben v'la bien un truc que je ne vais pas raconter à mes équipiers, sinon je vais finir en solo :tesur:

11 nov. 201311 nov. 2013

CLK +1
Il n'y a pas moins ni plus de chance de taper dans qqchose en transat que sur nos côtes. Seul l'éloignement rends la chose plus "aventureuse".
Après tu peux toujours essayer de penser à tout niveau sécu, mais tu n'y arrivera jamais. Donc si tu veux parler sécu active:
En cas d'evacuation du navire:
- un bidon étanche de sécu réunissant le matos de base plus celui que t'y ajoute suivant tes choix:
( VHF + GPS portable (piles neuves a part)/ balise / cerf-volant souple/ matos pêche/ protection soleil/ mini pharma / vrai couteau etc...)
- bidon d'eau 3/4 plein (pour qu'il puisse flotter) par personne
Pour les accidents classiques:
- Vrai extincteur ABC + di-éléctrique
- Vrai coupe haubans (plus bonne scie metaux avec plein de lames d'avance et emballées dans de la graisse -contre la rouille)
- une boite d'epoxy à prise dans l'eau ... mais aussi du grey-tape (J'ai bouché un trou fait dans une coque plastique avec ce scotch. Je l'ai fait dans le solent et je suis rentré à Cherbourg comme ça: aucun problème d'entrée d'eau!)
- Tout ce qui faut pour boucher les vannes et autre passe coques (pinoches à la bonne taille). Pour le presse étoupe, en transat, au premier tiers, le mien c'est mis a fir sans que ne sache pourquoi. C'est le déclenchement régulier de la pompe de cale qui m'a prévenu. Plonger et bourrer ce que tu as sous la main par l'extérieur (sac plastique et tissu spi déchiré pour moi)
- Reste l'avarie de safran. C'est l'emmerdement N°1 d'autant plus que ce n'est pas la même chose suivant le nombre différents de montages (tableau AR/suspendu/ crapaudine qui le retient etc...) et si une voie d'eau lui est associé. Si c'est le cas, la voie d'eau prime bien sûr. Si c'est pas le cas, un tourmentin lesté de l'ancre au point d'écoute et fixé au tableau AR par le point d'amure arrive a faire une poche d'eau qui "stabilise" sa trajectoire...
.
Il y a certainement plein d'autres chose que j'oublie. Une transat, c'est le règne de l'autonomie et en cas de problème, celui du systèmeD
Oliv

11 nov. 2013

Oui, la modernité nous rassure trop, ça reste une aventure, au milieu on est vraiment seul et le risques se réalise parfois...Mais pour le faire quand même il faut trouver intérieurement la juste place du curseur entre angoisse et bonheur. Plus près de ce dernier c'est mieux, mais toujours garder une petite veilleuse cérébrale allumée...

11 nov. 201311 nov. 2013

Erreur de manip.

11 nov. 2013

Sur l'ARC de l'année dernière un voilier a perdu son safran et a dérivé plusieurs jours avant de rejoindre Mindelo au Cap Vert. J'ignore comment il est arrivé à Mindelo. Remorquage ??? Sur le trajet retour 2 voiliers ont disparu. Même si il semble que la technique aide plus qu'avant une transat aller retour n'en reste pas moins une aventure et qu'elle demande une préparation sérieuse, mais à un moment donné il faut dire stop et partir. On ne peut jamais tout prévoir.

11 nov. 2013

Deux voiliers ont disparu ? Plus de nouvelles ?

11 nov. 2013

3 %, d'ou vient l'info ? A ma connaissance (donc très limité), sur le retour de l'atlantique, des bateaux abandonnés ou coulés avec équipages secourus (sauf l'équipage de grain de soleil).

11 nov. 2013

Effectivement Grain de soleil avec 3 personnes à bord et lady Dominia avec 5 personnes pris tous deux dans la même zone, à priori, dans une dépression très creuse. Je ne sais pas pour ma part d'où vient le pourcentage de 3%, vu le nombre de bateaux à flores ou à Horta, j'ai peur que cela fasse beaucoup de bateaux disparus. Déjà les deux que j'ai cités c'est beaucoup et toujours trop.

11 nov. 2013

Est ce que le régulateur peut permettre de naviguer en cas d'avarie de safran ???????

11 nov. 2013

Oui et non, dépend du modèle.

11 nov. 2013

@gwendahu, je ne savais pas pour l'autre bateau. je n'y étais pas (et ne le souhaite pas), mais au mauvais moment au très mauvais endroit.

11 nov. 2013

Je ne suis passé sur zone que 5 ou 6 jours après l'avis de recherche et je n'avais pas du tout les conditions qu'ils ont dû supporter, un F10 avec creux de 10 à 12 m paraît-il. le lady dominia était un 75 pieds qui naviguait au moteur faute de voiles.

11 nov. 2013

ben, si tu n'as plus de safran ou qu'il est inopérant, non, le régul ne sert à rien. Tout dépend du type d'avarie de safran ou d'appareil à gouverner, en fait.

11 nov. 2013

Et suis un fan de
www.caphorn.com[...]gre.htm

Et op 120ha d'économisé par 24h

11 nov. 2013

oui, mais si pour le prix du pilote tu peux avoir le voilier!!!!

11 nov. 2013

Il est vrais que cela coûte une blinde mais, en échange je n'ai pas besoin d'un pilote électrique dernier modèle, d'une girouette électronique, d'un hydrogénerateur, de batteries supplémentaires, de fuel et cela ne tombe pas en panne et là oui on se rapproche du prix d'un canot neuf :-p

11 nov. 2013

Merci pour les liens sur le Cap Horn, effectivement, il peut srvir de safran auxiliaire.
C'est pas "si" cher que ça, vu sa simplicité et apparente robustesse.

25 avr. 2015

Bonjour tipatapon, J'hésite entre l'achat d'un Sun Odyssey 409 et l'achat d'un Dehler 38. Pourrais-tu me communiquer ton adresse email pour un échange d'infos sur le Sun Odyssey 409 ?
Merci

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (12)

mars 2021