Pourquoi évacuer ?

Salut,
je recopie le lien de la vidéo postée sur le fil concernant le naufrage du catamaran.


Je ne comprends pas le pourquoi de l'évacuation et de l'abandon du bateau. Ok les vagues ressemblent à des montagnes, et ça a l'air de souffler fort. Mais manifestement le bateau tient encore sur l'eau.
Si vous avez une idée qui pourrait éclairer ma lanterne...

L'équipage
07 mai 2015
07 mai 2015

En éliminant la présence de problèmes matériels, des plaisanciers âgés, fatigués, et submergés par la peur ???

07 mai 2015

Je pense que le bateau est un swan 41.

Peut être : Blessé, malade ...

On n'évacue pas un bateau dans ces conditions pour le plaisir ou pour faire un exercice.

07 mai 201507 mai 2015

tu as raison de poser la question; le bateau a l'air dans ses lignes (donc pas de trou dans la coque ?), il se fait balloter par les vagues mais c'est tout à fait normal pour un voilier sans voiles; si les conditions météo évoquées par ailleurs étaient réellement de 50nds dans les rafales, ce n'est quand même pas la mer à boire (si je puis dire), surtout pour un bateau de ce type; les 2 premières personnes évacuées semblent être plus âgées que les 2 autres mais, même si il y a un malade parmi eux, pourquoi les 3 autres abandonnent ?; de plus, le bateau semble avancer au moteur, non ? spéculations spéculations ...
la raison est peut être qu'ils ont pété le safran ? mais à 500M des açores, pourquoi abandonner le navire ?

07 mai 2015

Je me suis fait la même réflexion en regardant cette vidéo. Le bateau ne semble pas avoir de problème, il ne semble pas si chahuté que ça. jamais couché ni heurté violemment.
Pour avoir vécu des conditions apparamment très similaires dans le même secteur, mais en solo sur un 6.50, ok c'est très désagréable et le temps parait très long, mais il ne m'était pas venu à l'esprit d'appeler au secours pour abandonner mon bateau comme ça.)
Mais soyons prudent, peut-être un autre problème que l'on ignore encore...

07 mai 201507 mai 2015

Effectivement, il s'agit d'un Swan 41 ou 44. Voilier tout à fait capable d'encaisser les conditions qu'ils avaient rencontré.

Il n'a pas de souci de safran manifestement et l'ont évacué en laissant le moteur!
L'abandon pour cause de rasl'bol semble devenu normal... A suivre.

07 mai 2015

Encore 4 de plus cela va faire "flamber" tes statistique s :)

Plus haut il est ecrit "le bateau est dans ses ignes" mais bon la même chose avait été écrite pour le First qui avait un trou beant suite à la perte de son safran .

Donc sans infos fiables pour ma part :jelaferme:

Sauf bien sur ce que l'on peut voir sur la vidéo : bateau ayant des mouvements modérés, un cap tenu jusqu'au dernier abandon .
Après le bateau revient voir son équipage ! :"eh les gars vous n'allez quand même pas me laisser tomber"
J'espère qu'ils l'ont au moins fermé étanche avant de l'abandonner, peut etre sera t il retrouvé d'ici quelques semaines ou mois comme l'ont été bon nombre de voiliers abandonnée (même certains avec des trous béants dans les superstructures comme le Banjer dans le golfe de Gascogne)

11 mai 2015

abandonné un tel bateau pour un ras le bol, ça me parait inimaginable !
j'espère que ce n'est pas LA raison de cet abandon ...

07 mai 2015

Effectivement cela parait étonnant.
La grand voile est ferlée sur la bôme la trinquette affalée et rabantée et le bateau est au moteur.
Qu'est ce qui bien pu se produire pour abandonner un bateau qui parait encore en état de naviguer ?

07 mai 2015

Le moteur n est il pas en marche pour faire tourner à fond les pompes?

07 mai 2015

Le bateau parait bien dans ses lignes et ne donne pas l'impression d'être sur le point de couler.

08 mai 2015

Peut-être une voie d'eau que l'équipage ne peut aveugler et qui met le bateau en danger de couler malgré les pompes, cela expliquerait que toutes les voiles soient ferlées et que le moteur soit en marche, malgré un vent encore maniable, 50 nœuds pour un Swan 44? en bon état c'est pas la fin du monde.

08 mai 2015

là on tire des plans sur la comète . Il va falloir attendre les résultats de l 'enquête.
Idem pour le dramatique accident de rêves d' O

08 mai 2015

Dans le cas de ce Swan on a quand même une vidéo qui nous pose question.
Pour rêves d'O on a trop peu d'info. pour comprendre.

08 mai 2015

Etes vous sûrs de pouvoir avoir un avis pertinent à partir d'une video prise d'hélicoptère alors que par ailleurs vous ne savez RIEN ?
Gaston, voilier Kendalc'h

10 mai 2015

Il s'agit de "Kolibri', un un Swan 44 Norvegien.
Apparemment le bateau avait subi un retournement, n'avait plus ni moteur ni moyen de communication. Les membres d'équipage avaient de 45 à 56 ans, l'un d'eux avaient les côtes cassées.

10 mai 2015

Sans moteur, je comprends pas la vitesse qu'il a à sec de toile à 4:07 , et encore moins la vitesse et direction qu'il a vers 5:00

De même je comprends pas non plus comment un retournement peut laisser l'aérien de radar et le génois sur enrouleur intact ...

10 mai 2015

Quelques infos supplémentaires :

www.seilas.no[...]ail.epl

(C'est du norvégien, mais avec Google transate, ça le fait suffisamment bien pour comprendre de quoi il retourne).

Ceci dit, je ne comprend pas non plus comment à la fin de la vidéo sans barreur il arrive à faire route contre le vent si le moteur ne tourne pas...

10 mai 2015

En regardant bien la vidéo, je crois que l'on peut voir que le gréement est abimé. En autre, je ne vois pas de pataras.

10 mai 201516 juin 2020

Si, si, à 1'47" ainsi qu'à 3'24" on le voit.
De toute manière il y est obligatoirement, les galhaubans sont purement latéraux alors au portant sans pataras avec cette agitation il y a longtemps que le mât serait en bas, même emplanté.
D'ailleurs l'étai avec le génois enroulé reste bien raide, sans ballotement.

10 mai 2015

bonjour,
ça fait un joli navire à récupérer
avec un bout de trinquette sur l'étai larguable
au portant ça n'a rien de démenteil ,mais je crois que l'équipage en avait marre ,la fatigue et le moral dans les chaussettes ou les bottes au choix
ils ont dû déclencher la balise .
avec l'obligation d'en être équipée je sens que les hélicos vont avoir du boulot à chaque coup de vent un peu musclé .
plus on oblige les équipages à s'équiper GPS,AIS,balise plus on les déresponsabilise ,on peut y aller on viendra nous chercher ....
ou il est le temps ou Tabarly sortait de la brume en arrivant premier alors que personne ne l'attendait si tôt
depuis le printemps c'est au moins le troisième "pan pan "
que j'entends émis par un voilier en panne de moteur ,si on y ajoute une avarie de barre c'est la panique à bord ,si en plus les batteries se cassent la gueule et de nuit sans lune avec un force 7 et c'est juste dans mon coin
alain

10 mai 2015

Est ce que le fait que les hélicos sortent plus souvent n'est pas plutôt lié au fait qu'il y a plus de bateaux sur l'eau - et donc mathématiquement plus de naufrages -, plutôt qu'au manque de responsabilisation ? Sans les moyens modernes de communication, il y aurait peut être tout autant d'accidents, mais moins de sauvetages, donc plus de disparitions.

10 mai 2015

non je ne crois pas ..
je sors toute l'année pratiquement quelque soit le temps
jusqu'à force 7 maxi après en hiver je me les gèle ,
la plupart du temps je suis seul dans la rade même le week end ,souvent je vois des voiliers qui sortent du port de hyères pour aller au port de Porquerolles avec les voiles dans les housses .
comment voulez vous que ces équipages soient aguerris dès qu'il y a un petit coup de vent ,par contre devant le pastis
les force 8 et 9 sont légion ..
la démocratisation de la plaisance ,laissez moi rire ,avec les ponctions des taxes dans le budjet du bateau vont finir par la couler .et là ont peut toujours appeler la SNSM elle ne peut rien faire ..
il y aura abandon du navire mais pas pour les mêmes raisons
alain

:-(

11 mai 2015

Il est certain que le développement, rendu obligatoire, des moyens d'alerte et de déclenchement des secours augmentera significativement le nombre des interventions et le coût de celles-ci. On ne peut pas demander à un équipage dans une détresse réelle ou supposée de se retenir de déclencher une balise ou d'appeler sur un iridium en se déclarant dans une situation désespérée. Cette confiance dans d'autres que soit n'est pas la meilleure des garanties pour affronter la haute mer. Les comportements vont évoluer et à mon avis pas dans le bon sens.
Déjà certaines courses au large à haut risque telle que le Vendée Globe ont intégrées les secours des états dans leur approche de la sécurité des coureurs. Moralité: en améliorant la qualité et la rapidité des secours, on incite mécaniquement à la prise de risques voire pour les organisateurs de course on en fait un business.

11 mai 2015

Pourquoi
Parce qu'une fois que l'hélicoptère est là au-dessus, que tu as des blessés à bord et que le bateau n'est plus en état de naviguer avec un équipage diminué en nombre et à bout de force, je pense que la décision d'abandonner est pragmatique et plus que compréhensible.
Quelle est l'autre alternative, continuer à naviguer avec un équipage épuisé et diminué dans des conditions de survie, sans énergie, sans mécanique, avec très peu d'instrumentation, dans un avec un intérieur ravagé par l'effet du chavirage et de l'eau embarquée et une alimentation dégradée,... le tout sans avoir confiance dans le fait que tu y arriveras vraiment et face à des sauveteurs à qui tu ne le sens pas de demander de ressortir une seconde fois (peut-être dans de plus mauvaise conditions) si la tentative héroïque de ramener le bateau en l'état venait à échouer...
Le bateau est peut-être en état mais l'équipage est objectivement HS par rapport à ce que ramener le bateau leur demanderait.

11 mai 2015

on evacue un bateau qui coule sinon c'est qu'on avait rien a faire sur l'ocean..
"on est epuisé" ca n'existe pas: on s'ets preparé des mois et des année , on a elaboré des stratégies et en dernier recours cape seche dodo..cette decision doit etre prise quand tout va bien avant de se blesser d et de tombé de fatigue...est ce d'une simplicité trop evidente ?

11 mai 2015

C'est évidemment facile de donner des leçons théoriques derrière un écran.
Parfois même une aventure (bien préparée) peut tourner au désastre par un enchainement de calamités en tout genre.
Dans le cas présent, d'après ce qui en est rapporté, deux des quatre équipiers ont des côtes cassées, le bateau a subi un "retournement" et est plein d'eau à l'intérieur (suffisamment pour le rendre peu vivable même s'il flotte), les systèmes sont noyés, pareil pour une bonne partie des vivres et de l'eau douce. l'équipage avait encore de la mer à faire quoiqu'ils fassent.
Bref, après avoir demandé l'évacuation médicale des blessés (les côtes cassées, dans certains cas peuvent mener à des complications fatales), le skipper avait le choix.
- soit il reste à bord et gère un bateau plein d'avaries avec deux personnes valides (mais peut-être épuisées) au risque de se mettre encore plus en danger. Pour ce que j'en connais, les Swan's ne sont pas les bateaux les plus faciles à manier en équipage réduit.
- soit, comme les sauveteurs sont là avec l'hélico, il accepte d'évacuer et de mettre sa vie et celle de l'autre équipier en sécurité.
.
Son choix n'est assurément pas facile et, n'yant heureusement pas vécui la situation, je m'abstiendrai bien de porter un jugement sur la décision difficile qu'a dû prendre le skipper.
Dans la mesure de ce qui est rapporter, un skipper de Swan avec un équipage de 45 à 56 ans qui traverse l'Atlantique ouest-est à cette époque de l'année ne doit pas être "un perdreau de l'année".

11 mai 201511 mai 2015

comme fritz cet evenement me donne une idée aller recupere tout un tas de bateau abandonnés....mais faudrait avori que ca a foutre et etre informés de la position...un metier d'avenir a coup sur.un swan tout beau gratos ca va donner des idées a plus d'un.
d'apres les image de la video il y a dans les 45-50nds (ou moins) pas du tout des conditions extremes ni rares vive les nouveau aventuriers riche qui feront la fortune des marins.
ma compagne s'est cassé le bras dans 45nds au pres en revenant de sardaigne, jamais elle n'a emis le souhait d'appeler au secours et c'est une debutante presque du troisieme age

11 mai 2015

En Avril/Mai 2016 en "stand-by" aux Acores !? :)

11 mai 201511 mai 2015

bon plan peut etre vais je prende ma retraite plus tot : qui est partant j'ai besoin d'une equipe et de plusieurs skippers.. le danger va venir de la course a la recup des joli yacht abandonnés, quelle jolie course: une meute de pirates au pres dans le gros temps qui font le forcing pour etre les premiers, finalement la plaisance passion a un avenir

11 mai 2015

Un genre de course à la fortune de mer !

Le premier équipage remporte la moitié du prix de la prise qu’ils se partagent suivant le code de la flibusterie. Le reste étant mis en caisse solidaire pour les jours de basse chasse.
Je n’ai pas de gros besoin et j’aime la viande boucané !
Va-y Motu lance ton appel à équipage !
:whaou:

11 mai 2015

Je me fais ce genre de reflexion à chaque depart de course, enfin dans les premiers jours qui suivent :)

11 mai 2015

Je suis partante, bien sur faire la chasse comme les Corsaires de l’époque; je veux absolument en être.une meute de pirates au près dans le gros temps et faire le forcing pour récupérer des Swann, ça me va!

11 mai 2015

ça va faire chouette un grand jolly rogger sur ton panzer motu à la place de son grand pavillon Héo… et une bande de hippies/libertaires à bord

je commande mes nouvelles bottes et un ciré gros temps, le mien va que pour le côtier ^^
:acheval:

11 mai 2015

pourvu qu'ils soient tous équipés d'un E/R AIS on aura moins de mal à les trouver ,il faut bien leur dire de le laisser en marche quand ils quittent le bord ,
ça nous simplifiera la recherche
alain

11 mai 2015

pourquoi le rendre a l'assurance , il est a toi

11 mai 2015

Bonjour,

En ce qui concerne le Swan, l'équipage (ayant appelé pour un des membres blessé, j'ai cru comprendre) n'a peut être pas eu le choix de rester à bord...

Un pote m'a racontait qu'il traversait le Gascogne avec sa femme et que les conditions étaient (très) musclées, sa femme a été véritablement paniquée, dans un état de crise ingérable et il a été obligé d'appeler les secours. Arrivés sur place, les secours ne lui ont pas laissé le choix, il a été hélitreuillé presque de force.

La raison : Ils ne voulaient pas être rappelé plus tard vu les conditions....

J'anticipe : plusieurs vont me répondre que le capitaine est le seul maître à bord et que s'ils ne veulent pas laisser leur bateau....

11 mai 2015

les petochard et les gros nuls n'ont pas de place sur l'ocean, c'est pas l'armée du salut ni les resto du coeur merde , je m'excuse.
j'ai fait un transat avec 2 cotes cassé la premiere journée ( barreur barré qui m'a foutu la bome dans le gueule ...et pis quoi y'a pas mort d'homme , arrivé de l'autre coté c'etait reparé

12 mai 2015

Ordralfabétix ?

:heu: :whaou:

12 mai 2015

au moins il a assumé et ne s'est pas vu vieillir et nous non plus et c'est peut-être pour cela qu'on le vénère toujours.
Gilles

11 mai 2015

"J'ai fait un transat avec 2 côtes cassée... arrivé de l'autre côté, c'était reparé"
C'est triste de lire des c... pareilles sur HeO.
Il y a quelques années: un de mes neveux (8 ans) chahute avec son grand frère... Un coup de poing sur les côtes. Peu de temps après, hurlements de douleur du petit. Urgence. Perforation du poumon...

11 mai 2015

En temps que capitaine t aurais du le voir arriver.
:-p

12 mai 2015

ça me rappelle un célèbre navigateur breton, trop sûr et trop fier que pour savoir ce qu'était un gilet ou un harnais. Un jour, un coup de corne de grand voile dans la poitrine, la nuit ... et puis...
Comment s'appellait-il encore ce gars qui n'était pas un "pétochard" ni un "gros nul" ?

11 mai 2015

Cela me rappelle deux histoires :
La même histoire relatée dans un voile et voilier. Je crois que le skipper racontait de plus qu'on lui avait laissé le choix entre prendre tous les papiers du bateau et perso ou ... le chien ! Il y en a qui ont la collection des V&V pour retrouver cela ?

Et puis l'abandon de son pogo 650 (pas sûr que c'était un Pogo...) par une navigatrice de son retour d'Irlande en solo qui fatiguée à l'extrême avait dû appeler les secours car elle se trouvait dans les rails de navigation et n'en pouvait plus...

Honnêtement, on sait tous la relation qui se crée avec nos bateaux et je ne pense pas que ces marins aient abandonné leur Swan avec légèreté... Vaut mieux être "con" et en vie que héros et mort, non ?

11 mai 2015

"J'anticipe : plusieurs vont me répondre que le capitaine est le seul maître à bord et que s'ils ne veulent pas laisser leur bateau...."

euh non pas chez moi c'est ...l'Amiral et elle a décidé : on n'évacue pas !! :lavache: :lavache:
Motif : on ne peut pas hélitreuiller notre "petit" chien :oups: :oups:
Va falloir investir dans un harnais d'hélitreuillage pour la grosse (la je parle du chien !! Pas de ma femmes, ah les mauvais esprits !!)

De toutes façons nous ne sommes assurés qu'au tiers, donc si on abandonne le bateau nous nous retrouvons clodos sur un coin de quai, à notre âge tenter jusqu'au bout de sauver le bateau quitte à couler avec le bateau serait peut être la moins mauvaise solution :reflechi: :reflechi:

Mais comme je suis pas trop pressé d'en finir vous aurez remarqués aux fils des ans mes différents fils ou j'abordais ...l'insubmersibilité :langue2:

Certes après une telle épreuve l'intérieur du bateau serait probablement à jeter mais si l'on peut au moins sauver la coque c'est déjà ça !!Surtout que les prix de coques en alu que j'ai actuellement .... :lavache: :lavache:

11 mai 2015

C'est bien la première fois que j'entend dire qu'un Stephens aurait mis le mat dans l'eau, de surcroît sans démâter!

11 mai 2015

Sans démâter et les antennes et le radôme radar encore en place.
Etonnant

12 mai 201516 juin 2020

Et même avec encore l'aérien de la girouette ...
Image à 1:36

11 mai 2015

interdire les mecs assurés perte totale de prendre la mer..comme a dit alain , la mer n'a rein de romantique contrairement a ce que veulent montrer les depliants sur papier glacé.
ce soir je suis de mauvais poil merde, me font chier tous ce cons alors que je reste a terre faute de fric pour etre rentier

11 mai 2015

prends un bon verre de Jack's, Motu, ça va te faire du bien !
;-)

19 mai 2015

Salut les gens,
j'ai lu avec grande attention toutes vos contributions. La synthèse que j'en tire personnellement, c'est que je me trouve renforcé dans ma première opinion (on ne quitte le bateau que quand il coule).
Après, c'est de la théorie faite facilement les fesses dans un fauteuil et devant un clavier. Je n'ai jamais connu ce genre de conditions (et si je peux éviter de les connaitre, j'aimerais autant, pas possible de se faire une bonne bouffe dans ces conditions... :mdr:). Je serais quand même super présomptueux de certifier là aujourd'hui maintenant tout de suite ce que je ferai en pareil cas.

Ps : pour les crises de panique, si vous avez un épileptique parmi vos copains, négociez avec lui avant d'appareiller une seringuette de Valium, et plantez la dans les fesses du/de la paniqué(e), c'est radical.

20 mai 2015

d'ou l'interet de ne pas avoir d'equipage si on n'est pas sur des mecs....losrqu'on a baigné il y deja 30 ans on etait a bord 5 gugus jeunes et bien brutaux..personne ne s'est excité ,personne n'a voulu crier au secours ni lancer de fusée ou autre connerie du genre, le bib est rester la ou il doit etre....et tout fut OK.
Si le skipper se laisse influencer par un apeuré hysterique on cours au drame ....si le skipper lui meme deconne la tout le monde est mort..c'est comme un premier de cordée qui tout a coup se mets a hurler maman parce qu'il a peur de mourir, ca ne doit pas arriver
dans un autre genre lors de l'ataque par les pirates somaliens ( vous connaissez sans doute mon histoire) mon equioier GB a paniqu"é, ne m'a pas obei et s'est fait flinguer

20 mai 2015

C'est pour cela que je préfère les équipages féminin : je suis sur qu'aucun mec ne ferra défaut ...à part moi !!

Et comme cela je suis obligé de maintenir l'illusion du mâle qui n'a peur de rien ( même si j'ai les dents et le reste :lavache: qui joue des castagnettes !!, enfin vu la configuration du reste je dirais plutôt qui joue du Tac0Tac )

Un peu comme lorsque je m'étais cassé deux doigts à Cumaná, hôpital public curiosité de tout les autochtones qui attendent dans le couloir, pays un peu "machiste" alors devant les jolies infirmières tu dis : non non pas besoins d'anesthésie (j'avais déjà réaligner les os moi même mais vue la cassure en biseau j'avais été incapable de les faire rester en place ). Mais le lendemain passage devant le docteur : ah mais non ils se sont trompés lorsqu'ils vous ont plâtré il faut recommencer, mêmes infirmières ,toujours du public mais une trentaine d'heures plus tard, main bleue et tuméfiée ... mais maqué pour la France ...tu dis à nouveau : meuh non pas d'anesthésie...
ben j'ai eu du mal à garder le sourire , tu sais le sourire du mâle velue qui en a vue d'autre, et j'ai eu une bonne suée heureusement qu'un lavabo me tendait généreusement ses robinet pour me passer un peu d'eau sur le front, sinon mon machisme en aurait pris un sacré coup :) :doc:

21 mai 2015

tu rigole mais moi j'ai un peu peur tout seul mais pas du totu avec une ou des femmes qui ne savnet rien faire..quand je dis des c'est pas non plus un harem et ce ne fut pas souvent..disons une

21 mai 2015

bonsoir,
quitter son bato dans la tempête même avec un hélico au dessus est une maneuvre extrêmement dangereuse.
dans l'évacuation du swan en regardant bien la vidéo le temps n'était pas impraticable
en 2004/2005 nous sommes partis de madère pour graciosa
trois hommes à bord ,deux d'une trentaine d'année et le vieux crouton .j'avais prix sur meteofax un carte ou la prévision nous donnait 72h d'alizé portugais dans les 25/30nds ,
au bout d'environ 20h de largue avec gv arrisée et foc 2 sur étai larguable une barre noire est apparue à l'horizon ,aussitôt
un oeil sur le baro qui est en chute libre ,on se met directement sous tourmentin et on met la gv dans l'esay bag
bôme posée sur le pont et arrimée .
la houle à commencer à arriver du sud avant le vent et la pluie
2h après l'anémo se bloquait à 65nds au sommet de la
houle
le vent est retombé dans les 50nds de SE mais la mer à continué à se creuser et commencé à déferler
nous étions à la cape. nuit noire évidement .
nous avons résisté 7h et à un moment le voilier est monté
puis passé au travers d'une déferlante et tombé dans le trou derrière j'étais dans le cokpit avec harnais court sous la capote il c'est planté dans le trou jusqu'au pied du mat
mes équipiers couchés dans le carré avec les toiles anti roulis
on étés projetés au plafond .
juste après il y a eu une période de calme qui m'a permis de virer de choquer le tmt et nous sommes partis en fuite
direction madère dérive relevée depuis le début
quand nous sommes retournés à madère les équipages qui nous avaient vus partir sont venus nous embrasser ils nous croyaient morts la plage de Funchal était dévastée la patinoire installée pour noél avait disparu et quelques batos sous la digue avaient coulés .
nous avons dormi puis tout sorti pour rincer tout était trempé à bord l'eau rentrait par les coffres fermés et par les aérateurs de pont .
le voilier un Hood 38 mkII
nous n'avons jamais pensé envoyer un mayday j'avais une blu
icom 700 à bord
rien que de vous l'écrire j'en ai encore des frissons dans le dos
nous sommes repartis le surlendemain
et tout c'est bien passé .
nous avions eu une petite alerte entre cadiz et madère avec un petit coup à 35nds sur l'arrivée pendant 8h avec le vent dans la même direction ..mais rien à voir
alain

21 mai 2015

he bien alain voila qu'on est au moins deux pretentieux velus, je me sens moins seul

22 mai 2015

Boaf.
Personnellement, j'ai une très nette tendance à préférer les "vieux cons prétentieux velus" qui partagent aux "jeune abrutis imbus imberbes" qui se la ferment. :bravo:
(Pas de méprise, hein, ceci n'est pas, je répète n'est pas, un coming out). :mdr:

28 mai 201528 mai 2015

Salut,
je n'ai pas (encore) tout lu plus haut mais la lecture d'un autre fil me fait rebondir sur celui-ci.
www.hisse-et-oh.com[...]o-coule
:lavache:
Non mais les gars... on rigole là!??
On coule 10to de plastique, métal, bois, gasoil, huile... parce qu'on ne peut pas prendre l'avion retour à temps??? Pour moi c'est une pollution volontaire! Un crime contre l'humanité! Ben merde alors...
Alors, OK, mer dégueu, équipage fatigué (démotivé sans aucun doute), vivres restreints (possibilité de se faire réapprovisionner)... je n'y étais pas blablabla... mais tout cela n'explique pas l'abandon d'un navire :
1. qui flotte
2. mieux, qui fait route
3. qui peut être réparé, même sommairement
4. qui peut être ravitaillé en vivres voire en équipiers.
5. sur lequel ne se trouve aucun blessé
On a vraiment perdu le sens de la valeur des choses. On parle de bateaux jetables mais là, c'est le ponpon.

ça me fout un coup au moral de penser à un 43' coulé en "bon état" :-(

PS: est-ce que Yves Parlier a abandonné le Vendée Globe quand il a eu cassé son mât? Est-ce qu'il s'est réapprovisionné autrement qu'avec des moules et du poisson pêché lui-même? OK, c'est un régatier entraîné, il était proche des côtes et tout mais il a surtout fait preuve d'un bel esprit de conservation... d'esprit marin.

28 mai 201528 mai 2015

J'avais été scandalisé par ce comportement à l'époque, et c'est bien pour ça que j'ai remis ce file en exergue.
www.hisse-et-oh.com[...]nse-371
Mais je ne m'attendais pas à la justification que donne "Erwan Vannes".
Si c'est ce qui à bord a réellement justifié l'abandon de ce SO 45 j'en reste baba.

28 mai 2015

L'abandon est devenu l'une des causes d'"accidents" de voiliers les plus fréquents . Il s'agit d'un phénomène récent.
Dans la Route du Rhum, il a été considéré comme un exploit que P.Hignard termine son parcours sous gréement de fortune alors qu'il se trouvait à quelque jours de l'arrivée.
Autre temps, autres moeurs.

28 mai 2015

ça me paraît effectivement clair en voyant les quelques évènements dont il a été question ici ces derniers mois. Entre les tentatives d'abordage qui font plus de mal que de bien, l'utilisation dangereuse (de fait) du radeau de survie, les hélitreuillages et autre repéchages scabreux...
Je me souviens, quand j'étais gosse, de mon "livre de chevet" à bord. Il s'intitulait "URGENCE A BORD: QUE FAIRE?". Il n'y était nullement question de balise de détresse, de VHF ASN (n'existait pas encore) ou de radeau de survie (ou alors tout à la fin). Il faudrait le relire...

28 mai 201528 mai 2015

@seemann : un tres bon argument de vieux qui est malgré tout intemporel
j'ai regardé de nouveau la video, mais pas longtemps c'est pitoyable , le vent semble ne pas depasser 45nds presque du petit temps pour un si bon bateau..
mais ne vous bilez pas si les mec un peu mal preparés un peu paresseux ou un peu nigauds prennent cette habitude , ca va faire pas mal de morts et ensuite dans un deuxieme temps ( = le deuxieme temps de la mode malise "maman j'ai peur"), le reputation des moyens de securité passive seront considérés avec plus de realisme.
en toute circonstance difficile la securité tient avnat tout ,(et en l'abscence de d'urgence medicale vitale) a la taille et la consistance des caracteres sexuels secondaires du skipper

28 mai 2015

"un tres bon argument de vieux" pu***, et dire que je dois encore côtiser encore au moins 35ans :heu: :mdr:

28 mai 2015

"...a la taille et la consistance des caracteres sexuels secondaires du skipper..." Potain tu fume quoi à Navy Service !? Ou alors il ya "quelque chose " dans les fumées de Fos !!
:)

28 mai 2015

un petit dicton a moi a deux niveaux d'interpretation, pour jouer avec les mots, pas vulgaire puisqu'il ne s'agit pas de caracteres primaires communement appéllés LES COUILLES par le bas peuple, ici je parle de la prestance du skipper bien que les adjectifs taille et consistance prêtent volontairement a confusion et puisse etre interpretés par le professionnel du medical pas rigolo comme un laïus....ca va comme ca!!
.
fr.wikipedia.org[...]ondaire

28 mai 2015

Ben alors c'est bien ce que j'avais compris :) !
je persiste et signe je connais pas mal (mais faut pas le répéter à ma femme !!) d'individus qui ont :

  • taille plus faible
  • hanche plus large
  • croissance cheveux plus rapide
  • grain de peaux plus fin
  • seins développés (peu ou prou)
  • glandes mammaires fonctionnelles (pour reprendre une partie des caractères sexuels secondaires) Dont les caractères sexuel primaires sont clairement feminin et qui sont pourtant en situation difficile bien plus ...euh !? Couillu(e?!)s que bien des mâles !

Motu j'espère que tu te rends bien compte de ce que tu m'a "obligé" à écrire :oups:, moi le "macho" de service , pour le coup même Carthage ne va plus me reconnaitre :tesur:
Tu viens de me faire ruiner ma "couverture" :lavache: :jelaferme:

Encore un peu et tu va m'attribuer des caractères sexuels secondaires feminin en me donnant un qualificatif de ..chienne de garde :-( :cheri: :lavache: :acheval:

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le dieu des nuages souffle ses petits !

Après la pluie...

  • 4.5 (39)

Le dieu des nuages souffle ses petits !

mars 2021