pour soulager le fil sur l'accident de groix

histoire un, de ne pas allonger le fil initial à l'envie et deux, de ne plus mélanger analyse et empathie à l'envie j'ouvre ce nouveaux fil.
j'ai pousser un coup de gueule, exaspéré par la tournure de certaines interventions.
je continue mon propos ici :
ils arrivaient sur ce qu'ils pensaient être la pointe de kerdonis sur belle-île
première chose : à l'heure de l'accident cela faisait 3 heures au moins que la nuit était tombée et donc les phares étaient allumés depuis probablement plus de 3h1/2.
deuxième chose : ils venaient du sud voir du sud est selon ce que j'ai pu lire.

pour moi de deux choses l'une:

soit, si ils étaient allés réellement vers kerdonis, ils auraient pu voir goulphar, haut de 87m au dessus du sol et d'une portée de 24 M que je réduit à 8 M à cause de la météo sur leur gauche de 10 à 4.5 M de kerdonis avant que le relief ne le cache éventuellement donc largement de quoi confirmer leur position même en étant persuadés d'avoir bien identifié la pointe est de belle-île.
de plus aucun phare n'était potentiellement visible à droite de cette dernière dans ces conditions de mauvaise visibilité.

soit, en allant droit sur les chats à la pointe sud est de groix, comme cela a été le cas, ils auraient du voir successivement sur leur droite et au maximum au tiers de leurs portées nominales les phares de belle-île, dans l'ordre goulphar et les poulains.
avec 3h30 de route de nuit avant l'accident et une vitesse d'au moins 5nds dont tout le monde s'accorde à dire qu'elle est correctement évaluée goulphar aurait pu n'être allumé qu'une fois dans leurs 16 heures mais les poulains l'auraient certainement été avant d'être par leur travers.
ils auraient aussi peut-être pu voir le phare des birvideaux mais une route plein nord les auraient fait passer à la moitié de sa portée nominale donc il est possible qu'il ai été trop loin.
ensuite en arrivant du plein sud sur les chats outre pen-men visible de 8 à 10 M et jusqu'à 1.5 M avant la roche en tenant compte du relief, ce qui correspond au passage des fonds de plus de 20 m à ceux de 13 m, le phare étant alors à moins d'un sixième de sa portée...
enfin, en venant du sud vers la roche on passe encore à 1.1 M de la bouée des chats, encore moins en venant du sud est, et il reste encore 1/2 M avant de taper
le tout sans compter que le cailloux est à moins d'un mille du phare des chats, celui-ci étant obligatoirement visible et identifiable avec certitude depuis au moins 1/2 heure à 5/6 nds
reste que le brusque changement de la mer à la remontée des fonds est strictement impossible en arrivant sur kerdonis alors qu'il est flagrant en arrivant sur les chats.

alors vous pouvez parler de fatigue ou de tout ce que vous voulez, il va être compliqué de me persuader que celui qui prenait les décision est plus que largement passé à coté et que cet accident n'est pas une fatalité mais le fruit d'une somme de négligences affligeantes non négligeable.
ceci dit, je ne demande qu'a l'être si vous avez de bon arguments.

L'équipage
14 jan. 2020
14 jan. 2020

Tu as raison, à condition de présupposer qu'ils avaient le livre des feux, ou la carto adaptée et au moins deux équipiers valides, l'un à la barre, l'autre pour faire la navigation.

15 jan. 2020

Avec la lampe de poche entre les dents pour lire le livre des feux (puisque pas d'électricité), après avoir retrouvé ses lunettes (ben oui, ils tournent tous autour de la cinquantaine) en en tournant les pages avec les doigts transis par le froid (on est en janvier).

14 jan. 2020

Et si ma tante en avait deux, on l appellerait mon oncle

14 jan. 2020

La prochaine revue trimestrielle de la Snsm sera une lecture intéressante

15 jan. 2020

Peu probable, car la SNSM ne relate pas les faits précis relatifs à la navigation du voilier. Ils ne citent même pas le type du voilier.

15 jan. 2020

Oui, seul le BEA apportera un eclairage

15 jan. 2020

Rectification : seul le BEA apportera PEUT ETRE un eclairage.

Tu le sais, il y a en moyenne un rapport qui concerne la plaisance. Les derniers: "Momo" en Gironde, le précédent, "la Belle Angèle"

15 jan. 2020

first 51

14 jan. 202015 jan. 2020

Peut-être une accumulation de négligences, de malchances, voire de méconnaissances ?

Mais ce n'en est pas moins un drame lourd. On peut en penser des tas de choses en privé, mais cela devrait occasionner une certaine réserve dans des propos publics, ne serait-ce que parce que des personnes proches de ce drame pourraient les lire.

14 jan. 2020

Que d'affirmations sans avoir été à bord!!

14 jan. 202014 jan. 2020

skipper tramex
je n'était effectivement pas à bord.
par contre je connais très bien cette zone de navigation qui est un peu mon jardin.
et toutes les indication que je donne, je suis allé les vérifier sur carte avant de les écrire, y compris pour les horaires du soleil.
je maintiens donc tout ce que j'ai écrit sans en changer un iota.
quelle que soit la situation à bord rien ne justifie de s'engager dans une zone connue pour être compliquée sans avoir un minimum pris connaissance du plan d'eau.
au moment où ils s'engagent, le bateau même sans électricité est en état et il y a au moins une personne valide qui agit.
rien ne s'oppose donc à une décision, certes probablement difficile, mais sécuritaire de se dégager et d'attendre de remettre les choses en place.
si j'ai souvent fait des "coups" de nav comme on dit, j'ai aussi régulièrement fait demi-tour ou me suis dérouté dans l'incertitude pour valider ou invalider mes décisions.
je ne comprendrai ni n'excuserai jamais que l'on maintienne une décision dans des conditions difficiles quand une incertitude demeure.
ce sont des décisions compliquées à prendre et encore plus à faire admettre mais c'est le boulot d'un skipper, qu'il soit pro ou amateur, dont le premier soucis doit être, à mon sens, d'amener son bateau et surtout son équipage sans dommages en un lieu sûr qu'il soit celui souhaité ou non et que cela respecte ou non des délais imposés pour quelque raison que ce soit.

14 jan. 202014 jan. 2020

si j'ai bien lu les dix lignes de l'article, il semblerait qu'il y avait un peu d'air sur l'eau ce soir là. Et des vagues

14 jan. 2020

raison de plus pour ne pas s'engager sans précautions dans une zone compliquée sana avoir toutes les cartes en main.

15 jan. 2020

Exact et même très exact.
Peut-être que le safran était bloqué. Peut être qu'ils étaient épuisés. Peut-être que...

15 jan. 2020

Dialoug, déjà appelé la mer et cette zone ton terrain de jeu!!

16 jan. 2020

"Je ne comprendrai ni n'excuserai jamais que l'on maintienne une décision dans des conditions difficiles quand une incertitude demeure..."
Mais, mon cher Monsieur, les victimes de cet accident vous ont elles jamais demandé de comprendre ou d'excuser ,

17 jan. 2020

Je ne te parle pas de coup de poker, je voudrais que tu m'écrive le même scénario, MAIS avec 2 données très envisageables, c'est la nuit avec aucune visibilité et position incertaine.

14 jan. 2020

papyzoom,
je présuppose qu'un skipper normalement constitué ne s'engagera pas sur un atterrissage dans un coin mal pavé sans avoir quelques notions de sa zone de navigation.
or il est simple de voir avant de se diriger vers belle-ile en venant du sud qu'il n'y a rien sur la droite.
donc même en étant le seul valide et donc à la barre, la suite de phares sur sa droite aurait largement du l'alerter.
et même sur un routier les phares d'atterrissage sont indiqués.
non je reste convaincu que quelle que soit la situation à bord, la bonne solution était en l'absence de certitudes confirmées de sursoir à l'approche et de se donner le temps de caler les choses, quitte à repartir au large.

15 jan. 2020

Diaoulig : Ton raisonnement me parait parfaitement cohérent.

Tu as parfaitement raison de prendre le temps d'essayer d'éclairer ceux qui manquent d'expérience ou ne connaissent pas la région.

Ce que beaucoup oublient, c'est que s'il y a une centaine d'intervenants,** des milliers, dont beaucoup de débutants, nous lisent sur H&O chaque jour. **

Je mettrais une réserve car il est possible qu'un gros grain ait bouché la visibilité de Pen men (Groix) et surtout de ceux de Belle Ile. Mais Pas durant une heure ou deux.

Autre point, « une vitesse d'au moins 5 nds «  est largement sous estimée. Un 51 pieds , au portant ou au largue , même avec deux ris , avance entre 9 et 11 nœuds.

Dernier point, cette zone n'est pas bien compliquée. Des phares puissants et nombreux, des courants faibles, peu de pièges. Les Chats étant l'un des seuls .

15 jan. 2020

Diaoulig ou le BEA a lui tout seul!! Je t'invite à aller lire mon commentaire n'61 sur le drame de Fos sur Mer.

15 jan. 2020

Merci Diaoulig pour ce gros travail qui eclaire

15 jan. 2020

Certes, mais ce "gros travail" est-il reproductible dans un bateau secoué, sans énergie, avec un équipage blessé dont on imagine qu'il accaparait une bonne parties des capacités de ceux qui étaient encore valides.

15 jan. 2020

Après le chavirage on est purement en mode survie avec un bateau désemparé, on oublie le livre des feux

15 jan. 2020

@Diaoulig
Si on veut faire une analyse d'erreurs, le mieux est de partager les siennes et éventuellement d'échanger avec d'autres pour répondre aux questions et mieux comprendre la cause et ce qu'on aurait pu faire.
Mais commenter les erreurs d'autres en supposant qu'il y ait des erreurs, sans qu'ils puissent eux mêmes intervenir, me parait hasardeux.
Il y a une enquête en cours. Et certainement qu'un jour, les témoignages seront rendus publics. Et là, les survivants pourront s'exprimer si ils le veulent.

Je leurs souhaite à tous les quatre un bon rétablissement, qui risque d'être long compte tenu du choc, du drame et des nuits blanches qu'ils vont devoir supporter.

Le premier fil était sans cœur. Faisons en sorte que le second ne le soit pas.

15 jan. 202015 jan. 2020

Bon ça devient pathétique la. Plus de 300 messages ça n'a pas suffit ?
On continue encore 300 autres pour continuer de dire des banalités et parler pour ne rien dire ?
On voit que c'est janvier et que tout le monde s'emmerde quand le bateau est en hivernage.

Autant le (rare) partage d’expérience a été intéressant, autant les commentaires qui tournent en rond, à jouer les experts et les critiques sur l'équipage, on dirait du Morandini et ça devient gonflant.

15 jan. 202015 jan. 2020

diaoulig

je t'ai apporté ma réponse sur l'autre fil avant de découvrir celui-ci :)

Fañch

15 jan. 202015 jan. 2020

qu'est-ce que tu soulages réellement Diaoulig ? Le fil, les victimes, ou tes chevilles ?

et tu attaques, si j'ose dire, fort dès le début : « ça faisait 3 heures au moins (au moins sic) que la nuit était tombée »

et tu enfonce le clou « donc les phares étaient allumés depuis plus de 3h1/2 »

vous n'avez aucunes circonstances atténuantes. Condamnés

15 jan. 2020

La condamnation n'émane pas de Diaoulig ou je-ne-sais-qui mais de Er Hrommig !
Essayer de comprendre le cheminement ayant conduit à cette sentence intéresse un certain nombre d'entre nous … légitime et habituel . Certains l'ont rappelé !
Je n'ai rien lu qui puisse être choquant pour qui que ce soit … les questions soulevées ici le seront - le sont - par les proches évoqués ci-dessus . Les seuls mots intolérables sont ceux des censeurs compulsifs ou rampants . Une charte régit nos échanges … rien ne me semble avoir débordé .

15 jan. 2020

alors vous pouvez parler de fatigue ou de tout ce que vous voulez, il va être compliqué de me persuader que celui qui prenait les décision est plus que largement passé à coté et que cet accident n'est pas une fatalité mais le fruit d'une somme de négligences affligeantes non négligeable.
ceci dit, je ne demande qu'a l'être si vous avez de bon arguments.

Ça n'émane pas de diaoulig ça ?
Tirer une conclusion assassine d'après des théories de suppositions d'hypothèses c'est grotesque et ce message est à gerber.
Quel est l'intérêt ? D'enfoncer encore plus bas que terre les survivants ? De jouer au petit chef détective qui juge et condamne en même temps ?
Personne ne sait rien donc soit les gens parlent de leurs expériences pour intéresser la discussion, soit ils se taisent parceque ça fait vraiment fouille merde. Je suis vraiment remonté contre la connerie humaine.

15 jan. 2020

Finalement les chats, ont ils attrapé la souris ?
Navrant ce fil !

15 jan. 2020

Tu connais le coin et tu es un cador de la navigation, je t'en félicite, arrange toi pour toujours en partir et y rentrer.

Pour ceux qui sortent de leur terrain de jeu, il y a une grosse différence entre aterrir dans son jardin en connaissant les caractéristiques et emplacements de phares et balises comme ça poche après une ballade d'une journée et arriver dans un coin mal connu, de nuit, avec de l'air et de la mer après quelques nuits glaciales en mer.

Ce n'est pas un fil pour soulager l'autre (je crois qu'on a bien fait le toure de la question en 300 posts), mais bien pour accabler un peu plus l'équipage. De plus en plus sympa cette taverne.

15 jan. 2020

Ca pourrait être votre famille, vos amis .... Comprendre, discuter, oui. Le reste...

15 jan. 2020

Stop à l'inquisition!

15 jan. 2020

Bravo Diaoulig.
Une belle démonstration de navigation canapé.

15 jan. 2020

Suggestion : que tous les cadors de la nav' de canapé d'Hisse et Ho vendent leurs scénarii à Netflix ?
A mon avis il y a une mine d'or trop souvent négligée.

15 jan. 2020

Pas de jugement péremptoire sans avoir entendu l’accusé...et ne jamais oublier comme disait JF Deniau: en mer, les ennuis s’additionnent puis se multiplient!

15 jan. 2020

CE QUE BEAUCOUP OUBLIENT , c'est que s'il y a une centaine d'intervenants, des MILLIERS *, dont beaucoup de débutants, *nous lisent sur H&O chaque jour.

*Il est donc PEDAGOGIQUE de partager nos analyses. *
Chacun en tire les enseignements qu'il veut.

Quand aux survivants, ils connaissent déjà l'enquète réalisée par la Gendarmerie Maritime.

15 jan. 2020

Euh!! Les débutants V.35, ils font comment dans la masse d'informations pour deviner ce qui sera bien, utile, futile, idiot, méprisant, à leurs navigations.
Pour l'instant les survivants survivent et ne font pas de déclaration public, à ma connaissance.

15 jan. 2020

Euh!! Les débutants V.35, ils font comment dans la masse d'informations pour deviner ce qui sera bien, utile, futile, idiot, méprisant, à leurs navigations.

des échanges, il y a peut-être à retirer des choses, généralisables, indépendamment de la véracité des hypothèses émises.
par exemple : est-ce que je m'explique ce que je vois et aussi ce que je ne vois pas?
est-ce que je ne m'accroche pas trop vite à une explication/confirmation (le phare que je devine est celui que j'ai envie de voir) sans vérifier que je m'explique aussi d'autres feux - ou l'absence d'autres feux?

15 jan. 2020

Une analyse, dans le cas d'un accident, répond à une démarche :
1- auditions à chaud
2- témoignages
3- auditions à froid
4- comparaison des éléments

5- ordonnancement des faits

6- superposition des faits
7- retranscription de l'événement
8- enfin l'analyse

Si à partir des maigres renseignements disponibles on peut en tirer une analyse, il est certain qu'on a un avenir de romancier.

15 jan. 2020

Pathétique : le message d'origine de ce sujet de discussion est surtout basé sur des affirmations péremptoires dont une bonne partie n'est à ce jour pas vérifiée par le grand publique. Qu'on puisse se permettre d'être plus critique après la lecture d'un rapport d'enquête en bonne et due forme (et même là, ce ne sera pas aussi binaire, fort heureusement les professionnels en charge de ce genre de dossier sont généralement bien plus prudent dans leur affirmation que le pékin postant sur Hisse et Oh)

Bref, un nouveau sujet de discussion qui pousse juste le côté navrant un peu plus loin que le sujet d'origine. Je souhaite aux enquêteurs/juges/bourreaux de ce forum de ne jamais faire d'erreur et de ne jamais se trouver confronté à leur propre sentiment de culpabilité, devoir en répondre devant la justice et en plus la cible de la vindicte populaire parlant sans trop savoir.

15 jan. 2020

Iclo 420(comme le dériveur ?). N'ayant pas connu la guerre, cela me donne une image de la mentalité de la population !!

15 jan. 2020

Nouvel article de Ouest France, auquel je n'ai malheureusement pas accès pour le lire :
www.ouest-france.fr[...]6689776

15 jan. 2020

Diaoulig,
Tu pars du principe qu'ils avaient eu en visu au préalable Belle ile qu'ils auraient "longé" pour ensuite arriver sur Groix. Et tout ton exposé part de cette base.
Et si la base était qu'ils étaient bien plus au large ne leur permettant pas de voir qu'ils passaient Belle Ile et qu'ils sont simplement tombé sur le Sud de Groix en pensant que c'était Belle ile?
Et la dans la confusion, entre les conditions très durs et le mauvais report (ou les mauvaises coordonnées), on connaît la suite des évènements...

Partir du principe qu'ils ont vu Belle ile, c'est déjà partir sur des données qu'on a pas. (à moins tu ai des éléments que je n'ai pas vu/lu)

Et pour le coup, ce que j'annonce est pas déconnant. Ils allaient sur le Bono, il venait peut être du plein Ouest et ont fait un bord vers l'Est/Nord est pour être protégé par Belle ile et ensuite remonter via un bord Nord...

Tout ça pour dire qu'on devrait tous éviter de donner des avis/jugements sans avoir tous les éléments!

15 jan. 2020

Je me permets de soutenir un peu diaoulig pour le coup. Pour rater Belle-Île, il faut des conditions dantesques, ou un équipage dans un état désastreux. Je ne peux pas présumer de l'état de l'équipage.
De toute façon, pour moi, l'escale technique en Galice s'imposait. Le job d'un skipper pro (qu'il soit payé ou ami de la famille) est de ramener tout le monde à la maison.

15 jan. 2020

Si tu vas voir dans l'autre fil, tu te rends compte que ce n'est pas seulement l'escale technique qui s'imposait, mais aussi l'escale météo (ce que je prétends depuis le début, mais sans trouver de bulletin correspondant à la zone et la date).

15 jan. 202015 jan. 2020

@ Juliusse. La question n'est pas de savoir si Diaoulig ou d'autres ont raison ou non sur le fond.

C'est qu'il y a quelque chose d'inconvenant à tenir de tels propos sur un forum public si peu de temps après le drame.

15 jan. 2020

On n'a que de vagues indications sur le problème électrique. Rien ne dit qu'ils se sont sciemment engagés sur une traversée du Golf de Gascogne en se sachant pertinament en panne électrique totale et définitive. Ils peuvent tout aussi bien avoir cru pouvoir recharger leur park de batteries dans les X heures suivantes, avoir hésité, etc, etc.
On en sait rien et ce qui parait binaire et bien tranché aujourd'hui sur un forum a plus que probablement été plus confus, flou, etc, etc.

15 jan. 202016 juin 2020

Franchement** SI ILS AVAIENT PROGRAMME D'ARRIVER DANS LA JOURNEE DU 9 JANVIER** je ne suis pas certain que les conditions météo étaient "a priori" alarmantes pour un tel bateau avec un équipage consolidé.

Même si je trouve toujours inconscient de ne pas avoir fait escale avec de gros problèmes électriques.
Pas d'électricité ça veut aussi dire pas de sondeur, pas de loch et pas de possibilité de recharger d'éventuels instruments sur accus...

Ce sera intéressant de savoir quand ils sont partis.

cartes desvents du 7 janvier 1900, du 8 à 1000 du 8 à 1900 et du 9 à 1900

Fañch

15 jan. 202016 juin 2020

Avec ce genre de fichier on peut mieux mesurer la situation générale et mieux comprendre le système météo dans le quel on se trouve.
bien mieux que dans des grib ou des rendus graphiques grib style windy ou W4d.

Par exemple le fichier vent du 8 19H ne nous permet pas d'anticiper la situation du lendemain sans réactualisation
Alors que le modèle Bracknell nous permet d'anticiper les deux dépression du 9 même sans réactualisation.

15 jan. 2020

Bonjour MBI,

Est-ce que tu veux bien développer ton analyse météo? C'est toujours intéressant.
C'est quoi le "modèle Bracknell"?

Merci

15 jan. 2020

ils feront cela mieux que moi...
www.meteolafleche.com[...]ll.html

15 jan. 2020

Je ne connaissais pas, merci!

15 jan. 2020

Bracknell, station anglaise qui émét des cartes isobariques. cartes avec les fronts qu'on a pas avec les fichiers gribs.
Les gribs sont beaucoup plus simple à lire, peuvent servir à alimenter des logiciles de routage.
dans un cas comme celui là avec les fichiers bracknell on voit clairement le front associé à la dépression. front qu'ils ont du choper en approche. avec le front, du vent et pas de visi...

15 jan. 202015 jan. 2020

Avec ce front plus l'état de la mer on comprend mieux que relever les phares ne pouvait être simple.

15 jan. 2020

MBI merci
ça va changer ma façon d'anticiper mes navs
Je sais +/- bien décrypter les cartes isobariques mais avait perdu l'habitude de les consulter, par facilité (grib, etc.)

Fañch

15 jan. 2020

Et pas de moteur, donc prévision de manœuvre à la voile ?

15 jan. 2020

@ Jean : une fois à l'abri, sous le vent de l'île, il pouvait très bien mouiller à l'abri du vent et de la houle et donc sous voile; en attendant des jours meilleurs pour rentrer au port

15 jan. 2020

Jean. Ils pensaient être dans l'est de Belle Ile, et étaient donc en mesure de *mouiller sous le Palais bien abrité *en eau plate 1 h aprés voir passé la pointe.

Car je n'imagine pas qu'ils envisageaient passer par La Teignouse à minuit pour rentrer dans le golfe du Morbihan. Et encore moins par le passage des Soeurs. (qui sont les seuls endroits un peu compliqués de Bretagne sud).

Malheureusement, leur dernier point était erroné de 55 milles...

15 jan. 2020

Vicking35 passage des Béniguets plus direct que par les soeurs mais clairement pas une bonne idée dans ces conditions.

15 jan. 2020

V.35, petit correctif c'est 55 kilomètres et 23 milles nautiques d'après l'article de Sud-Ouest, fournit par Courtox dans l'autre fil, et on apprend d'ailleurs que le pro c'est le proprio.

15 jan. 2020

Il fallait être certain d'arriver avant que ça rentre de trop . Et pour ça, ne pas avoir à galerer avec des soucis périphériques qui te pourissent la vie à bord, te minent et te ralentissent. Pouvoir filer plein pot vers le Nord bien en forme et sereins . Et là ce n'était pas le cas. Partir est une chose mais ce n'est pas tout.

15 jan. 202015 jan. 2020

Ce, ces fils m'épuisent et me désolent.
Les inspecteurs Labavures sont au top ...mais que cherchez vous, vous êtes en manque de reconnaissance, vous voulez une médaille ?

Pas un n'émet l'hypothèse que les problèmes, et le Mayday puissent être antérieur au passage sur les chats ?

Parce que excusez moi, mais il m'est difficilement concevable qu'après s'être fait rouler, s'être fait défoncer, probablement talonné en passant sur un plateau rocheux on soit en mesure de passer un mayday, et qu'a supposer qu'on le soit on puisse s'imaginer dans une zone dépourvue de haut fonds.

Alors arrêter de vous masturber les méninges, vous ne connaissez même pas la chronologie du sinistre, et comme disait ma grand mère quand on sait pas on dit pas !

Qui vous dit que le bateau n'a pas démâté plusieurs heures avant le passage sur les chats ?
Qui vous dit que le mayday ne soit pas suite a un démâtage, et que la dérive a mené le bateau sur les chats ?
ça changerait un peu la donne ...de vos "analyses".

Moi je n'en sais rien, ne sachant pas je ne juge pas, je ne commente pas.
Je n'ai qu'une envie c'est de foutre la paix à ces malheureux.

15 jan. 2020

Cezembres il faut lire Ouest France de ce jour (mercredi 15) le bateau a chaviré dans les rochers de Groix et là ils ont tiré une fusée

15 jan. 2020

Cézembre n'a pas tout lu... Cela avait déjà été indiqué par le patron de la vedette SNSM...et sur le fil précédent.

15 jan. 202015 jan. 2020

@ Dahut d'Ys : 60 nds, ce n'est pas alarmant ?

15 jan. 2020

Larent le Harng il me semblait avoir écrit en GROS...SI ILS AVAIENT PROGRAMME D'ARRIVER DANS LA JOURNEE DU 9 JANVIER
ça ne devait pas encore être assez gros ;)

Fañch

15 jan. 2020

"il m'est difficilement concevable qu'après s'être fait rouler,...on soit en mesure de passer un mayday" *C'est pourtant bien ce qui a été déclaré. *Voir le début du fil précédent.

15 jan. 202015 jan. 2020

Je ne ferai qu'une unique réponse avant de quitter ce fil, voir ce forum.

Daniel au même titre que tu as tronqué ma réponse (la notion de en passant sur un plateau rocheux a son importance !), tu fausses le contexte.

Votre théorie est qu'ils se sont fait bouler sur le plateau des chats, puis on appelé les secours par téléphone.
Ok admettons on va juste croiser ça avec la vrai vie.

De ce qui est rapporté par la presse / les sauveteurs. (le début du fil précédent auquel tu me renvois)

1° ce bateau se déclare *en difficulté * a 20 h 40 (de mémoire) se situant au SE de Belle Ile.
En difficulté ça ne veut pas dire a moitié détruit et avec des mourants a bords !

2° entre le plateau des chats et la côte il y a quelques centaines de mètre.
2h plus tard quand les fusées sont vues ils sont toujours au SE de Groix a proximité plateau des chats - ça te pose pas un problème ?
Avec 40 knts dans le cul ça dérive a quelle vitesse ? Tu fais quelle distance en 2 h ?
Toujours pas de problème ?

3° Comment justifier qu'il ne bouge pas ou peu en 2 h ? ??? (On est globalement étale de basse - le jus ...) a par le fait d'être posé sur le plateau ?
Dans ce cas comment expliquer que le bateau résiste a des déferlantes de plusieurs mètres pendant plusieurs heures ...en étant échoué ou ancré par le gréement - totalement impossible.

il se déclare en difficulté au SE de belle ile (en pleine eaux) alors que pour justifier la chronologie de vos théories fumeuses il viendrait de s'être fait rouler au passage d'un haut fond - sans s'apercevoir de la présence de ce haut fond - ça pose toujours pas de problème ?
Admettons qu'ils soient perdus, et qu'ils ne savent pas qu'il y a de l'eau au S de belle ile, comment expliquer qu'ils se signalent juste en difficulté ?
Qu'ils n'indiquent pas qu'ils se sont fait bouler sur un haut fond ?

Si il y a une chose qui me semble évidente, c'est que lors leur appel - ils sont en difficultés - et pas encore sur les chats.
En difficultés, de quels ordres, pourquoi ?
Sont ils encore manoeuvrant ?
Y a t'il déja des blessés a bord ?
Etc ..
Avoir ces réponses sera un vrai enseignement et permettra de comprendre pourquoi ensuite ils se font boulé sur les chats.

Stigmatiser des gars qui finissent sur les cailles 2 h après s'être signalé en difficulté ... c'est juste nul.

Bref je pourrais continuer longtemps mais n'en ai ni l'envie, ni le courage, ça n'en vaut pas la peine, vous vous auto alimentez dans vos délires - c'est juste affligeant.
Vous devriez avoir honte !

J'espère juste que les conclusions de l'enquête seront publique, afin que les causes de ce malheur, puissent être utile d'enseignement et d'expérience a tous.

PS : me renvoyer au OF de ce jour alors que cela fait près d'une semaine que vous déblatérez ...heu comment dire ...

15 jan. 2020

@cezembres
finalement tu fais comme tout le monde ou presque :)
tu te questionnes et réfléchis sur cette fâcheuse histoire, tout en donnant ton (tes) avis, tout en ne le donnant pas mais en le donnant quand même...

99% des personnes qui s'expriment ici pensent aux naufragés,
99% se posent des questions sur la situation vécue
et 99% pensent comme toi: "J'espère juste que les conclusions de l'enquête seront publique, afin que les causes de ce malheur, puissent être utile d'enseignement et d'expérience a tous."

Fañch

15 jan. 2020

Sur le fil précédent, MBI a publié trois cartes météo fort instructives .

Cela nous indique pourquoi le skipper ou l'équipage n'avaient pas envie de faire escale en Espagne pour des problèmes d'énergie. Ils seraient restés bloqué plusieurs jours à Vigo ou la Corogne.

Pour un tel voilier, ce flux de sud-ouest annonçé était une BELLE OPPORTUNITE pour faire route à *10 nds de moyenne au grand largue avec 25/30 nœuds *de vent. Soit *environ 2 jours et demi pour effectuer Lisbonne / Belle Ile.
*

Ils savaient au départ qu'en traînant sur la route, ils prendraient « cher » à l'arrivée.

Sur l'enregistrement du vent le 9 janvier à la Teignouse , on constate que le vent moyen a augmenté au dessus de 30 nœuds à partir de 17 h. Les vagues étant de 5 m durant la journée pour augmenter jusqu'à 6 m (Belle Ile ) .

La question qui se pose est pourquoi ne sont ils pas partis QUELQUES HEURES plus tôt?

55 MILLES EN 1 HEURE !
Par ailleurs Ouest France nous apprend qu'il y a une incohérence sur leurs derniers point reporté sur la carte.

« à 17.30 le point est fait sur la carte 1h apres un second point le met a 55 milles du dernier .. là il y a question
et le bateau chavire bien dans les rochers à Groix » Calypso2

15 jan. 2020

Comme indiqué dans le post précédent, pour avoir eu une mésaventure du même acabit, je suis assez en accord avec Diaoulig à quelques détails près.
Je rentrai de la cote ouest espagnole faisant route vers Bénodet. Suite à un souci qui nous a retardé dans le golfe de Gascogne nous nous sommes retrouvé vers 3h00 du matin au sud des Glénan avec un 8 bft.
L'équipage étant indisposé, ne pouvant lâcher la barre dans ces conditions (et la mise à la cap avec le vent et houle portant sur les rochers est trop dangereuse). La solution choisi a été de partir en fuite en tenant TOUTES les lumières sur babord. Nous arrivions dans l'ouest de Belle-ile au petit jour.
.
- Concernant les feux, phares et autres lumières parasites. Le coin est plutôt très, voir trop éclairé même par mauvais temps mais si j'avais pu descendre prendre le livre des feux, avec les creux des vagues il était extrêmement compliqué de compter les éclats.
- Aucune personne à bord n'était en urgence vitale et aucun souci sur le voilier (hormis la bôme cassée) m'imposait de faire route directe vers un abri.
- Dans pareil cas, amha, le but n'est pas de savoir où l'on va mais plutôt de savoir où ne pas aller.

.
ps : Et concernant la loi de murphy, en arrivant à Sauzon (Belle-ile) le moteur calait dès qu'il était en charge. Une fois difficilement mis à l'abri je me suis aperçu qu'un vénérable insecte avait, le temps de la traversée, fait un joli cocon dans la prise d'air du réservoir de gasoil. Quand ça veut pas .....

15 jan. 2020

Cezembres il faut lire Ouest France de ce jour (mercredi 15) le bateau a chaviré dans les rochers de Groix et là ils ont tiré une fusée

15 jan. 2020

Calypso2 ou quelqu'un d'autre : un copié-collé de l'article de ce mercredi serait apprécié par les non abonnés à Ouest France

15 jan. 2020

perso je viens de lire l'OF de ce jour à la capîtainerie ,pour faire le copié collé il faut etre abonné

-je resume ...etonnement de n'avoir pas fait escale suite au probleme d'energie ...puis une carte papier a été trouvé à bord avec une position à 17h 30 puis une heure apres avec une difference de positionnement de 55 milles ..d'ou etonnement sur cet ecart de position en 1h seulement ...
puis on apprends que le bateau a été rouler à Groix ( ce qui vu l'endroit était inévitable ,avis personnel) .
Une enquete est ouverte pour en savoir plus par la gendarmerie maritime ..

Par ailleurs de source "sûre" dans leur malheur les dieux leur ont laissé une chance ..lors du sauvetage il ne pouvait y avoir qu'une seule tentative pour passer la remorque ,si cette tentative echouait les sauveteurs sauvaient leur peaux à eux ...la tentavive a reussi

15 jan. 2020

comment expliquer 50 miles d'écart, confusion de chiffre sur le GPS ?
Groix est au 47°. 50 miles au Sud, ça fait 46 °. Aucune confusion possible entre ces 2 chiffres. Confusion plus tôt entre 46 et 45 ?

15 jan. 2020

Paradoxalement des avaries peuvent motiver un équipage à ne pas faire d'escales, surtout un équipage de personnes dans la 50aine qui donc sont probablement encore dans la vie active.
Dans mon cas quand j'ai acheté mon Contessa 38 à Plymouth en Septembre, 5 minutes après le départ, à la sortie de la marina mon équipier décèle de l'eau qui clapote en dessous du plancher côté compartiment moteur. Il le soulève et constate qu'en 5 minutes de fonctionnement de l'eau de mer en quantité suspecte a embarqué par le presse étoupe. On arrête le moteur, je déroule le génois et sort de Plymouth (Queen ann's battery marina) sous génois. On pompe l'eau et constate que l'arrivée d'eau a stoppé avec l'extinction du moteur (et elle ne réapparaîtra plus par la suite). J'aurais du faire demi-tour et faire vérifier ce point avant de reprendre la mer. Je ne l'ai pourtant pas fait. Pourquoi ? Une journée voir 2 d'immobilisation à la marina, peut-être une sortie de l'eau du bateau et immobilisation du bateau plusieurs semaines en Angleterre avec à la clef obligation de gérer le chantier à distance, billets d'avion etc. Mon équipier étant aussi encore dans la vie active était disponible à ce moment la, pas dans 2 semaines, pas dans 2 mois. Donc on prends sa chance et on va de l'avant. Le seul truc, la météo annoncée était clémente. Acheter des bateaux comme ce First 51 loin est une opération d'une logistique lourde qui implique de parfois faire des compromis. si j'ai bien compris le bateau a été acheté à Malte, pour un bateau de 30 ans situé a 2000 km de son domicile, il n'est pas réaliste de penser que 1/ on va disposer du temps pour l'analyser en profondeur afin de déterminer exactement quels sont les points à fiabiliser 2/ établir avec un chantier local le type de relation qui permet d'envisager sereinement une opération souvent à tiroirs multiples qui est la mise à niveau d'un bateau de 30ans+ 3/gérer tous les A/R en avion avec le patron et la famille qui râle. Donc un simple rappel que on a pas tous envie du bateau qui a été construit à 750 exemplaires et qui se trouve dans un port à 50 km de chez soi et que ce genre d'opération est lourde et résulte a devoir parfois faire des compromis sur l'état du bateau lors d'un convoyage de retour. La question aurait peut-être pu cependant porter sur la période de l'année. Effectivement, à part d'éventuels agriculteurs, bergers ou autre qui nous lisent ici, on vit en ce 21ème siécle souvent une sacrée vie de ramolli ou pas grand chose nous prépare à plusieurs jours de baston dans le golfe, à 50+ ans il est peut-être bon de nous rendre compte de ça aussi. Il a quelques années un équipage de norvégiens a abandonné dans l'atlantic un Swann 44 en relativement bon état après un coup de vent, le vieux Swan Sparkman & Stevens avait pas mal du tout supporté un coup de vent mais l'équipage beaucoup beaucoup moins bien et c'était fait hélitreullé par un hélico Portugais. Dans ce cas qui nous occupe, une assez grosse erreur de nav en fin de parcours me fait penser à un équipage affaibli.

16 jan. 2020

Très intéressante analyse de la situation achat/convoyage d'un bateau.
Je pense que nombre d'acheteurs sous-estiment les coûts périphériques qu'impliquent le fait d'acheter un bateau à une certaines distances. Cela ma rappele un autre sujet de discussion récent où un acheteur était prêt à acheter un bateau en Belgique et le convoyer dans le sud de la France sans vouloir entendre que l' ""économie"" réalisé sur le prix d'achat serait vite dépensé en frais annexes et secondaires. Quelques aller-retour (train, avion, voiture), nuit d'hotel, obligation de mettre le bateau à jour immédiatement et complètement cela chiffre très vite en milliers d'euro.

15 jan. 2020

Merci Calypso2

15 jan. 2020

Bonjour, j'ai discuté avec des membres de l'équipage de la vedette

Ce qu'ils m'ont dit :
- ils ont démâté en chavirant dans les rouleaux sur la roche
- ils étaient dans un endroit où la vedette ne pouvait pas aller, le courant heureusement les dépalaient sud la vedette attendu qu'ils sortent de cette zone pour leur passer la remorque, il avait heureusement quelqu'un d'assez valide pour attraper la pomme de touline et saisir la remorque,
Il y eu plusieurs essais... là c'est de mémoire... (Donc je ne comprends pas la source sure)... Mais là je ne suis pas certain de mes souvenirs mais ce que je me souviens très bien c'est qu'ils ont attendu qu'ils soient sortis des hauts fonds... La vedette ne pouvait pas y aller de par les fonds... Donc pourquoi 1 seul essai... Mystère aussi... Le membre de l'équipage de m'en a pas parlé de la sorte...

15 jan. 2020

ERREUR ! ce n'était pas 55 milles mais 30 EN 1 HEURE !
Par ailleurs, Ouest France de ce jour précise que le propriétaire était aussi le professionnel du bord en tant que Commandant de 1ère classe de la Marine marchande.

16 jan. 202016 jan. 2020

« Commandant de 1ère classe de la Marine marchande »
c'est curieux, il est interdit de stigmatiser quiconque en raison de son ethnie, sa couleur de peau, son sexe, son orientation sexuelle, mais le bashing de classe est toujours vendeur.

préciser sa fonction, son grade, pour le journaliste, c'est par fascination ou pour s'en gausser ?

16 jan. 2020

C'est juste une info, chacun en fait ce qu'il veut...
;-)

16 jan. 2020

C'est tout de même une info importante, qui présuppose une très bonne connaissance de la mer. Ce n'est pas comme s'il était concessionnaire automobile...

16 jan. 2020

sur leur train sur l'eau, et avec nombre équipage à la tâche, sont peut-être pas plus aptes que nous.

15 jan. 2020

J'ai fait un correctif V.35, c'est 23 milles d'après le dernier article(S-O fournit par Courtox). Cela me fait penser au drame de Fos.

15 jan. 2020

Maintenant ce que je pense et en effet je peux me tromper :
- Le problème noeud de ce drame c'est la confusion entre belle Ile et Groix... Avant d'arriver sur le plateau des chats, il n'y avait aucun péril immédiat... En tout cas le navire était sous voiles et taillait sa route...

15 jan. 2020

Les trois derniers accidents graves se sont produit dans les mêmes circonstances.
Fos, Gironde et Groix.

*Dématâge après chavirage sur des hauts fonds. *

15 jan. 2020

V.35, je me suis trompé, c'est 30 milles. Le problème, c'est une erreur, après les conséquences peuvent être diverses!

15 jan. 2020

Le facteur humain reste la grande inconnue... état de l'équipage, santé, moral, fatigue, tensions...

15 jan. 2020

Les trois derniers accidents graves se sont produit dans les mêmes circonstances.
Fos, Gironde et Groix.

*Dématâge après chavirage sur des hauts fonds. *

15 jan. 2020

Autre chose se baser sur ce que dise les journalistes pour tirer des conclusions et même intégrer les informations les plus basiques est plus qu'aléatoire... Déjà ont-ils compris ce que les professionnels leur ont expliqué... et la retranscription est-elle fidèle... Si le journaliste n'est pas un tant soit peu marin: aucune chance, et je pèse mes mots...

Pour eux (journalistes) tout appel au Cross même pour un "panne panne" se résumera sur le journal du lendemain par un mayday... Surtout si l'évènement se termine mal...

15 jan. 2020

Roh-hir, faut pas non plus les prendre pour des buzes, ils sont du coin, et ce genre d'article c'est le quotidien, surtout que souvent ce ne sont pas des journaleux, mais des correspondants.

15 jan. 2020

Bonsoir Skipper, regarde comment commence l'article... et la description du pinceau lumineux des chats... Rien ne t'interpelle... Moi aussi j'ai fait l'erreur en parlant avec des amis après avoir lu le journal mais je n'étais pas confortable avec cela... J'avais aussi regardé wikipedia avant d'en parler puisque je voulais absolument ne pas faire d'erreur mais je sentais qu'il y avait un problème avec la description... mal m'en a pris de les croire... Je n'avais qu'à attendre la nuit et ouvrir ma fenêtre... Pour être renseigné... et pourtant le pinceau du phare des chats je l'ai souvent vu dans ma vie... Mais impossible de m'en souvenir quand j'en ai parlé... par contre les 5 secondes cela était gravé dans ma mémoire... Que penser du journaliste... et de son compte rendu... Quand il commence par une telle erreur...

15 jan. 2020

skipperTramex,
Tu sembles mettre les corrrespondants au dessus des journalistes.
Perso je pense le contraire,certains correspondants sont de vraies brelles et multiplient les erreurs et approximations dans leurs articles.

16 jan. 2020

Certains correspondant sont particulièrement compétents.
La correspondante OF de Groix est une ancienne monitrice des Glénans , elle a beaucoup navigué en Amérique du sud , a écrit un ouvrage en espagnol sur les sauveteurs en mer de Valparéso , diplomée de Science Po Paris , elle est connue et appréciée pour la qualité et la précision de ses articles.

16 jan. 2020

Merci Bernard.

16 jan. 2020

Je te crois Bernard mais certains (pas tous heureusement donc c'est inégal) rédigent à la va vite.
Ils ne peuvent pas tout connaitre sur chaque sujet c'est évident mais justement il est necessaire de d'y interesser avant d'écrire.

15 jan. 2020

Est il possible que malgré le feux signalant ces roches on ne puisse le voir à cause du mauvais temps en étant presque
dessus ? Une avarie antérieure pourrait justifier en cas inverse cette mise au plain.

15 jan. 2020

Estran, l'enquête le diras, mais je ne crois pas trop à la fatigue ou au mal de mer, si après DEUX retournements tu envoies des fusées, c'est que tu es quand même lucide. Cela me rassure que le propriétaire soit le pro.
V.35, effectivement, la question est, que faisait-il à cet endroit? J'ai appris en formation maritime, que quand tu fais une erreur, tu as beau refaire les calculs, tu refais la même erreur!!

16 jan. 2020

Bof, être complêtement paniqué n'est en rien incompatible avec le fait d'être encore capable de se jeter sur un sac de fusées pour en tirer. A la limite, c'est peut-être le seul truc que sera encore capable de faire un équipier complètement dépassé par la situation et pris de panique.
Tu aurais écrit : "après s'être fait rouler deux fois, on est plus capable de prendre le GPS et de communiquer correctement sa position aux secours", j'aurai déjà été beaucoup plus d'accord avec toi.

15 jan. 2020

Ne peut-on imaginer que l'équipage, qui récupérait sa position sur un tél. sat. ait confondu les systèmes Degrés-Minutes-secondes et décimaux?
Dans le cas qui nous intéresse, Groix ou Belle-Ile sont interchangeables :
www.coordonnees-gps.fr[...]ees-gps

15 jan. 2020

Papy-zoom, plus simple de l'écrire?

15 jan. 2020

Fais un effort, tu comprendras mieux.

15 jan. 2020

Papy boom. Ben non, car cela change de peu, par contre si la position est 46'45'' par 45'46'', effectivement, si tu inverses cela change tout.

15 jan. 2020

@Diaoulig: Tu l'as pas soulagé longtemps le fil !!!!!

15 jan. 2020

Ce que je comprends : le skipper avait de l'expérience. Il n'a pas commis de faute, pas commis d'erreur évidente (sur le moment), il n'était pas du tout absurde de vouloir profiter d'une fênetre météo sans perdre de temps, et l'équipement restant devait permettre de naviguer. Et puis il y a eu une malheureuse confusion lors de l'avant dernier relevé GPS. Il a du falloir un peu trop de temps après le relevé suivant pour comprendre et se recaler, panique, tentative de refaire fonctionner l'électronique du bord en couplant en urgence les batteries, etc. Mais rochers et vagues en furie étaient déjà là.

L'équipage n'a pas eu de chance. L'enquête le dira (ou pas), mais à ce stade, rien n'indique que quiconque à bord ait fait preuve de légèreté ou d'incompétence.

15 jan. 2020

Ne pas connaître ta position ou te tromper sur sa véracité … tu qualifierais cela de quel terme ?

16 jan. 2020

Une erreur tout simplement, tout comme il y a des erreurs médicales,des erreurs de pilotage (y compris sur des avions de lignes), des erreurs de conception.Malheureusement celle-ci a eu des conséquences dramatiques et son auteur n'a pas fini de la payer, d'une part par des regrets, et aussi peut-être devant la justice. N'en as-tu jamais fait toi-même?
J'ajoute aussi que le skipper, à priori l'auteur de cette erreur de navigation, est diplômé marine marchande, commandant 1ère classe, et propriétaire du navire. Que n’aurait-on dit s'il s'était agit d'un "simple" skipper titulaire d'un capitaine 200...j'entends d'ici les réflexions désobligeantes sur l'incompétence et la légèreté des skipper pros dans la plaisance...

15 jan. 202015 jan. 2020

Vu que dans ce fil on est arrivé bien au chaud derrière nos claviers à s'emmeler les pinceaux entre 30 et 55 miles alors que l'article était précis à ce sujet (écart entre les 2 positions vue sur la cartes) on pourra probablement comprendre une erreur de nav du skipper dans la forêt de lumière qu'est la côte Bretonne la nuit et la raisonnable similitude de deux grandes îles pendant que lui se faisait bien balloté dans le froid et l'obscurité depuis un moment, étaient-ils correctement hydratés ? Leurs vêtements étaient-ils secs ? Dernier bon repas ?

16 jan. 2020

@ Pierre3 : l'arrivée sur groix/lorient est une "forêt de lumière", on est d'accord; en revanche, l'arrivée sur belle île est vraiment beaucoup plus discrète; et c'est un point très marquant de ce drame; pourquoi n'ont ils pas été interpellés par ces différences ? méconnaissance des lieux ? absence de visibilité ?

16 jan. 2020

Larent: Depuis la position où ils étaient, ils ne pouvaient voir Lorient. Par ailleurs, il y avait 40 nds et quid de la visibilité?

16 jan. 202016 jan. 2020

@ viking35 : si on trace une route du cap finistère à groix, le cap fait qu'à, 5/6 M de groix, il est possible de voir Lorient mais ça, c'est la théorie, je te l'accorde; mais il y a les lumières de port louis et gâvres aussi; quel cap faisait il réellement ? mais comment peuvent ils ne pas voir les phares de groix et surtout celui des chats ? les roches des chats sur lesquels ils ont talonné et chaviré se situent à 0.75M du phare, pourquoi ne se sont ils pas rendus compte qu'ils étaient si proches ? il est vrai que, de nuit, les distances sont très difficiles à évaluer; ils pensaient qu'ils étaient proche de belle île, donc ils devaient forcément faire attention à la côte; les phares de groix se voient de très loin;
c'est ce point là du drame qui est très étonnant, cet éventuel manque de visibilité ....
cela veut dire que de nuit avec 60 nds de vent et la mer qui va avec, sur un 51', lancé à 10 nds, on ne voit plus rien des repères habituels ?
je n'ai jamais été dans ce cas de figure donc je m'interroge ...

16 jan. 2020

Larent . Le haut fond où ils ont chaviré est dans le sud du phare des Chats, ce qui cache largement Lorient mais je t'accorde qu'en temps normal il y a un halo important qui aurait du les alerter. .

Tu parles de 60 noeuds de vent, alors le vent moyen était de 40, ce qui est déjà beaucoup.

Avec 50 noeuds et plus, il est hors de question de regarder au vent et les embruns cinglent les cirés et réduisent la visibilité.

16 jan. 2020

@ viking35 : c'est un coup se suroit si j'ai bien compris, ils avaient le vent dans le dos

15 jan. 2020

Ben Freychoux, comme le fait remarqué Pierre3, d'erreur.

15 jan. 2020

J’observe que comme sur les forum d’alpinisme les accidents graves entraînent des discussions tranchées

Je crois que souvent nous refusons de voir les dangers objectifs de nos activités

La voile (comme la montagne) c’est objectivement dangereux et rarement ça finit mal

Souvent la nature est indulgente parfois les approximations se paient très chers. Les cadors radieux d’un jours peuvent être les victimes irresponsables du lendemain. C’est aussi la part d’engagement liée à ces activités.

Je remercie ceux qui dans ce fil ont donné sous une forme ou sous une autre des explications sur le pilotage.

Cela me rappelle que la navigation ce n’est pas facile.

Je n’ai pas une grande expérience en mer mais dans toutes les petites galères que j’ai eu l’analyse m’a montré après coup les conneries évidentes que j’avais faites... conneries qui dans 98% des cas précédents n’avaient impliqué aucun pépin.

Il y a dans cet accident une part d’erreur et une part de malchance.

La malchance c’est ce qui transforme l’atterissage manqué en drame. Toutes les erreurs d’estimes ne se paient pas au prix fort sachons le reconnaître. Une lumière vue, un doute salvateur, une intuition... cela aurait pu les sauver...et à part sur les pontons personne n’en parlerait plus. La malchance nous ne pouvons pas l’accuser. L’erreur humaine reste alors toujours seule responsable.

nous n’aimons pas la fatalité alors dans nos canapés nous faisons la liste des erreurs pour conjurer le sort.C’est humain. Ce n’est pas inutile mais cela peut blesser les survivants.

Pour ma part j’ai une pensée émue pour cet équipage qui a vécu le pire.

16 jan. 2020
16 jan. 2020

La mer n'est pas la montagne TikTak. Quand tu dévisses par beau temps tu risques ta vie, en mer tu remontes à bord tout mouiller.
La mer est indulgente quand elle n'est pas fâchée, la montagne ne te fait pas de cadeau.
Comparer les deux est une connerie infinie.
Dans la vie, en règle générale, tu ne pourras jamais atteindre le "ZERO" défaut, la mer en fait partie, tu auras toujours là où personne ne s’attend un problème grave ou non, c'est juste comme ça même si certains te diront "on aurait pu l'éviter", c'est comme ça, alors les explications à 2 francs six sous ne sont que du blabla pour professionnel du clavier je pense, mais bon, certainement que je me trompe.
Ici, 22.30h, 28°, je pense que vous avez trop froid et que ça vous engourdi les neurones...
Jo....

16 jan. 2020

Que ne faut-il pas lire quand même sur ce forum : "Quand tu dévisses par beau temps tu risques ta vie, en mer tu remontes à bord tout mouiller". Tu veux peut-être qu'on se sorte une liste des gens qui y sont ou ont faillit y rester en passant par dessus-bord par beau temps ?
Quand à qualifier bille en tête l'opinion des autres de "conneries", ça en dit long

16 jan. 2020

Tiktak, pour moi le pire c'est quand tu n'en reviens pas ou que tu te suicides quelques temps après (comme le jeune marin de l'île d'Yeu), ou quand un enfant décède (comme le catamaran des Accores).

16 jan. 2020

Info pour ceux qui ne font pas la différence, et apparemment les "grands marins" d'Hisse et Ho ne la font généralement pas: un article de presse sert à donner une info compréhensible et accessible au plus grand nombre (qui ne comprendrait rien aux subtilités d'un phare ou d'un autre, et qui s'en contrefout d'ailleurs), et non un rapport d'enquête totalement indigeste et incompréhensible à des non-spécialistes.
Donc toutes vos conjectures, basées sur l'un ou l'autre des communiqués de presse, est par avance de la pure fiction.
L'important est UNIQUEMENT qu'une femme est décédée.
Le reste, seul le rapport d'enquête pourra le déterminer.

16 jan. 2020

D'ailleurs quand on lit les articles de presse sur un accident pour lequel on a des informations "bien informées" on est bien souvent effaré par les inexactitudes ou les aberrations relatées par la presse grand publique.
Encore une fois, tant qu'on a pas un rapport d'enquête, cela reste de la supputation. On peut débattre de questions générales comme "comment atterrir sur une côté dans des conditions dégradées" ou "comment gérer la pression du convoyage quand les conditions se dégradent" tout le reste ne relève que du café du commerce et devient vite odieux quand cela tourne au Cluedo comme certains le font sur ce forum.

16 jan. 2020

Larent: Depuis la position où ils étaient, ils ne pouvaient voir Lorient. Par ailleurs, il y avait 40 nds et quid de la visibilité?

16 jan. 2020

du plateau des chats, l'entrée de la rade est à 6M env (dans le 20°), et le halo lumineux visible de nuit, mais pas dans un grain ou simplement par temps bouché ...

16 jan. 2020

Et bien justement, "les "grands marins" d'Hisse et Ho" remarquent que cet article de presse est d'une ETONNANTE PRECISION. Habituellement, Ouest France multiplie les approximations et les erreurs.

Et, n'en déplaise à certains, COMME A L'HABITUDE, c'est sur H&O que l'on a trouvé le maximum d'informations , souvent PEDAGOGIQUES et PERTINENTES, pour ceux qui veulent bien faire l'effort de les lire et de les comprendre.

16 jan. 2020

Alors il va falloir apprendre la signification des mots "pédagogie" et "pertinence".
La pédagogie est une façon d'apprendre à d'autres: et là rien à voir avec la choucroute.
La "pertinence" serait une adéquation, là, entre un événement et des remarques qui pourraient l'éclairer utilement. Hors, à part des "yzauraitpasdûmoajoraifécommeçaduhautdetoutemasciencedemarinsurclavier" basés sur des riens (il aurait fallut être à bord pour pouvoir prétendre à des remarques pertinentes) je ne lis rien qui puisse nous renseigner sur le déroulement de ce drame, ni en tirer la moindre conclusion. Car, le croiriez-vous viking35, aucune des conjectures hasardeuses voir totalement pifométriques lues ici ne saurait être pertinente, tant elles se rapprochent surtout du cancan de ménagère typiquement de la famille des "moiàleurplace" etc...
Ou alors il faudrait sans doute que les enquêteurs qui devront tirer les conclusions et responsabilités de cet accident viennent pieusement lire ces élucubrations fantaisistes pour établir leur rapport d'enquête. J'espère, par respect pour la famille de la défunte, qu'il n'en feront rien.
Oui, parce qu'un tel drame mérite surtout notre respect. Juste un petit rappel.
Pour en tirer des enseignements, j'attendrait les conclusions des experts qui, eux, sont des pros.

16 jan. 202016 juin 2020

Mais non mais non tut tut tudut...
Tu en veux de l'information pertinente ben en vla

16 jan. 202016 juin 2020

je remets l'article de ouest france ,30 miles en 1 h ça fait 26 noeuds!, je ne connais pas le tel sat mais peut il se tromper sur la position?
5e1f5716040dbf6b813af47c copie.pdf


16 jan. 2020

Certes, 30 miles en une heure ça fait 30 miles par heure (tout rond), soit 26 noeuds (à peu près).

N'empêche que 30 milles en une heure, ça fait bel et bien 30 noeuds, tout rond.

...

J'ai pas lu dans l'article qu'il y ait eu une erreur de 30 miles...

16 jan. 2020

Roc, tu mélanges miles terrestre (1620 m), et miles nautiques (1852 m)
le miles nautique (distance)et le nœud (vitesse) ont la même longueur, 1852 m

16 jan. 2020

Non lis mieux : moi je ne confonds pas, justement. C'est azad qui confond.

Après, si tu veux que j'aille chercher la petite bête, je te dirai que j'ai du mal à imaginer la longueur d'une vitesse (dans ta dernière phrase).
Mais je suis taquin. ;-)

16 jan. 2020

MILE (maïle) terrestre et MILLE (mil) marin

16 jan. 2020

Et la longueur du milLe nautique est de combien?
Pourquoi retirer un "l" à notre unité de mesure de distance?
je sais: c'est pour l'ajouter à nos balades nautiques ;-)

16 jan. 2020

@azad : un nœud = un mille par heure, donc 30 milles/h = 30 nœuds, si je compte bien...
(avec deux "l" à mille, oui)

16 jan. 2020

@ les marquises, n'oublie d'être humble dans ce pays ou tu te trouves, vu que c'est le seul génocide pacifique qui eut lieu!!
@ V.35, c'est facile de dire cela, vu le nombre de scénarios!
Ce qui serait intéressant, c'est d'avoir les positions/heures, GPS et carte. Question visibilité, difficile à dire, peut-être rien? J'ai souvenir d'un grain (40 kts?), ou la pluie était douloureuse sur la peau du visage et j'avais mis un masque de plongée pour pouvoir voir et manœuvrer.
Je vois mal des batteries dans le carré après 2 retournements.

16 jan. 202016 juin 2020

Mouais ben non...

Tu regardes ton calendrier
Tu regardes la distances à parcourir
tu regardes la météo
Tu regardes ton coef le 9 janvier 76
Tu regardes les heures BM ce jour 9H38 et 21H54
Tu prépares ta nav et en particulier ton attérissage de jour comme de nuit au cas ou.

Et tu commences à cogiter

et en supposant partir de Giron pour arriver le 9 au matin en vue de belle île ( ce qui au passage eut été une bonne idée plus que partir bille en tête de Porto ou de je ne sais ou car le plan B c'est la Galice et le plan c les sables)
Il va falloir 40/45 heures
Donc qu'il faut partir le 7 au matin avant 10 heures

Arriver à la basse mer du soir, la nuit, n'est pas une bonne idée dans ce coin avec cette météo qui ne présage rien de bon.

Donc quand tu parts tu peux prendre un bulletin et une prévision sur 48 heures qui sera fiable et si tu as un doute tu imagines le pire.

Bon ça c'est la base...

Et avec ça sans préjuger de quoi que ce soit tu sais que cela ne va pas être une promenade de santé.
Qu'il faut un équipage compétent, amariné, en forme et un bateau en ordre de marche si tu veux mettre toutes les chances de ton côté.

Le 6 carte d'analyse cela ressemble à ça...et cela ne sent pas bon du tout...

16 jan. 2020

MBI, plan C, les Sables d'Olonne avec du SO, euh!! t'es sur? C'est très dangereux.

16 jan. 202016 jan. 2020

la météo au sud de Groix n'est pas la même qu'aux sables
Oui cela reste une option jusqu'à 6/7 B et si tu doutes, tu décides avant et tu vas au port des minimes.
De toutes façons tu avises en route et faire des sauts de puces côtiers restait la meilleur option si on veut absolument se rapprocher ...

16 jan. 2020

attention MBI au message que tu es en train de faire passer.
penses tu qu'il soit totalement inconscient de naviguer avec ce genre de bulletins?
Moi, non! je ne dis pas que j'irais à coup sur mais devoir l'affronter si je l'estime nécessaire bien sur.
juger que la situation météo ne le permettait pas rend à nous interdire bien des choses, des choses que j'aime et qui interdite demain me feront aller pratiquer autre chose.
c'est une erreur de positionnement qui l'a mis au tapis, une erreur! on en est tous capable!
avec la bonne info gps, il parait Kerdonis, se mettait à l'abris, mouillait, sabrait le champagne avec du sel plein les cheveux et les des bourdons dans les oreilles!

16 jan. 2020

J'ai jamais dit cela...

"Et avec ça sans préjuger de quoi que ce soit tu sais que cela ne va pas être une promenade de santé.
Qu'il faut un équipage compétent, amariné, en forme et un bateau en ordre de marche si tu veux mettre toutes les chances de ton côté."

16 jan. 2020

MBI je pense t'avoir lu correctement mais il est bien de le préciser clairement.

16 jan. 2020

Espérer faire Gascogne a cette saison, par brise modérée tient du rêve.
Tant qu'a prendre de l'air mieux vaut l'avoir avec que contre.

16 jan. 202016 jan. 2020

faire des sauts de puces côtiers restait la meilleur option si on veut absolument se rapprocher ...

Des sauts de puces côtiers pour le Gascogne - conseils qui ôte toute crédibilité ..
@MBI, l'as tu déja traversé ce golfe ?

16 jan. 2020

MBI parlait de sauts de puces à remonter le Portugal jusqu'au Cap et de là prendre une décision.

16 jan. 2020

ANALYSE DIFFERENTE Sur la météo du 6 , j'en conclu qu'il faut se dépêcher de quitter Lisbonne. Avec un First 51, bien entendu.

16 jan. 2020

Oui quitter Lisbonne le 6 mais pas pour traverser le golf! Lisbonne Vigo ou porto c'est 200 Mn!

si tu quittes Lisbonne le 6 tu n'as aucune chance d'être le 9 à belle îles à moins de te jeter dans la gueule du loup direct

16 jan. 202016 juin 2020

tu sais déjà que tu vas naviguer entre la bordure ouest de l'anticyclone et deux fronts froid qui sont pour ta gueule à coup sûr pas besoin d'une boule de cristal... et avec une grosse dépression à surveiller avec elle aussi ses deux fronts froids...et que en regardant de plus près là ou le front chaud de l'une touche le front froid de l'autre tu peux raisonnablement supposer qu'ils vont faire des petits.

Comme le vent souffle le 6 janvier déjà à 30 nœuds vers belle îles et qu'il fait doux.
J'ai pas d'info sur l'état de la mer mais vu le train de dépression depuis quelque temps on se doute bien que la mer n'est pas d'huile.

Tout juste auguste le 9 janvier cela ressemble à cela

16 jan. 2020

@MBI
Je pense que les prévisions pour le 9 janvier n'étaient pas si sévères avant le 7 janvier. Vous n'avez pas de carte météo émise le 6 ou 7 janvier du pronostic du 9 janvier ...

16 jan. 2020

ben non je n'ai que des cartes d'analyses...c'est même impossible de retrouver sur le net les bulletins expertisés...

Mais bon en faisant ma propre analyse je n'y vais pas !
C'est trop chaud, aléatoire, incertain.

16 jan. 2020

Moi non plus j'y vais pas, pas pour 300 milles : des fronts qui se courent après aussi rapprochés, c'est pas bon signe, y'a toutes les chances que ça fasse des petits.

Y'a un autre truc qui sent mauvais, c'est le grand talweg qui commence au nord des Açores et qui va vers le nord de Terre-Neuve, avec un plus une singularité en bordure du front froid vers 45° N 20° W. Le rebroussement des isobares, si ça finit mal, c'est un dépression. Ces deux trucs me disent que je reste à moins d'une demi-journée d'un abri sûr (ou au pire d'une situation sûre : de l'eau à courir autant que je veux avec un bateau et un équipage en pleines possession de leurs moyens).
Ca a mal fini d'ailleurs ce petit machin : le 8 on voit déjà qu'à cet endroit, front chaud / front froid commencent à s'enrouler. Le 9, je n'en pales pas...

Ca aurait pu rester sagement un front ondulant. Mais on n'est pas en été.

16 jan. 2020

Vous raisonnez comme si vous naviguiez sur votre bateau, à 5/6 noeuds de moyenne.

C'EST UNE ERREUR. Un First 51 peut tenir des moyennes de 10 noeuds au portant.** 5 M de houle atlantique est à la portée de ce voilier et 30 noeuds une belle brise.

Par ailleurs, il me semble que Lisbonne -Belle Ile, c'est environ 600 milles. Soit 2.5 jours de navigation.

Vous aurez aussi noté qu' à 3 h près le vent ne dépassait pas 30 noeuds de vent moyen.

Pour larent : à partir de 50 nds , dans un grain, on y voit plus grand chose et la pluie et les embruns volent à l'horizontale.

16 jan. 2020

Mais sait on seulement d'ou ils sont parti?

16 jan. 2020

On ne raisonne pas "comme", on dit simplement que la météo était incertaine.

Oserai-je te taquiner en disant que OK, à 3 heures près ils ne prenaient que 30kn, mais que dans l'autre sens il pouvaient prendre 6 heures à 40n et que sur les gribs vus plus bas, il est prévu 50 biens plantés ?
Ca résume assez bien cette incertitude, non ?

16 jan. 2020

et ça fait plus d'une semaine que les dépressions se succèdent donc la mer sera monstrueuse dans le golfe de gascogne et encore plus à l'approche des côtes ...

16 jan. 2020

Je vous rappelle que VDH est revenu, sans choisir sa météo, et c'est bien fait secoué, gazinière décrochée?.

16 jan. 2020

Personnellement, quand les conditions deviennent juste inconfortable (je ne parle même pas de dangereuses), j'ai mon petit garmin carto éteint à portée de main fixé dans le cockpit, avec des piles neuves dedans, et un jeu de piles neuves emballées dans la table à cartes. Cela me permet si les conditions ou l'électronique l'imposaient, de ne plus quitter la barre pour descendre à la table à carte, et l'équipage sait que j'ai cela à proximité...avec une VHF portable, également attachée et éteinte, avec des piles neuves dedans. Il va de soi que, loi de Murphy oblige, si un jour j'ai un problème, il sera indépendant desdites précautions :) J'ai aussi à manger et à boire à l'abri à portée de main dans le cockpit, m'étant déjà retrouvé seul à la barre plusieurs heures dans le Rail avec un équipage HS et un Raymarine ST1000 qui vivait sa vie sous les grains...et on est encore très très loin de la situation évoquée ici...

Je ne porte aucun jugement sur la situation, les actes ou leurs conséquences, je n'étais pas à bord.

16 jan. 2020

On va dire que les prévisions météo n'étaient vraiment pas terrible et quelque soit la manière de les analyser il fallait s'attendre à ce que ce soit dur. Dans ces conditions, était-il en effet raisonnable de prévoir de faire Lisbonne - Bretagne d'une traite ?
Pour reprendre une expression utilisée en aéronautique, on a l'impression que dès le départ de Lisbonne ils se sont "mis dans l'entonnoir" et qu'il devenait de plus en plus difficile d'en sortir: c'est une succession de facteurs qui les ont conduit à la fin dramatique qu'on connait.
C'est surtout sur les dernières étapes du processus qu'on manque d'information pour se faire un avis aujourd'hui.
Facile à dire après coup mais déplacer une batterie en navigation, c'est hasardeux : d'abord car il est quasiment impossible de la sécurisé correctement par gros temps en dehors de son compartiment, puis ensuite quid d'une perturbation du compas de route ?

16 jan. 2020

Remercions pour leurs analyses précises,leurs commentaires éclairés, leurs messages pleins d'empathie,tous les(désolé de ne pas les citer dans l'ordre)yakafaukonmoijauraipasfaitcailsauraientdusicavaitetemoi,j'en oublie certainement, qu'ils me pardonnent.
J'espère que les malheureux protagonistes de cette triste histoire n'auront jamais la chance,ou plutôt la malchance,de vous lire.
Eux qui vont devoir vivre avec le traumatisme,et le souvenir de cette douloureuse expérience.

16 jan. 2020

Il faut quand même rappeler (sous réserve), que le bateau est parti de Malte, il y a au max 6 mois. Déjà Malte/Lisbonne combien de milles? Puis 600 milles dans des conditions musclés. A priori 2 fois retournés, ils mettent les batteries dans le carré, téléphone et envoi des fusées, je trouve qu'ils assurent. Le soucis du positionnement GPS par un téléphone satellitaire (Isatphone pro2,), je ne connais pas les autres. Si tu décroches du réseau, tu perds ta position. Il faut noter à chaque fois et reporter sur la carte.

16 jan. 2020

Pavillon Malte, mais l'annonce indique un bateau basé à Valence :
networkyachtbrokersvalencia.com[...]vendre/

16 jan. 202016 juin 2020

Plus bas quelqu'un demandait la carte de prevision du 6 pour le 9

16 jan. 2020

@ Roberto
cette carte est importante car à partir du 7 janvier au matin ils auraient pu savoir que les conditions seraient difficiles.

16 jan. 2020

ah ben voilà et bien ils ne se sont pas trompés de beaucoup la NOAA...

@Senetosa

Contrairement à toi je pense que L'erreur de positionnement n'est qu'une conséquence pas la cause,cause qui est de prendre le risque de se retrouver la nuit, avec 40 Noeud de vent( qualifié de storm par l'analyste de la NOAA) plus la mer, au sud de Groix ou de Belle île.

Et quand il te reste qu'un Iridium tu peux toujours téléphoner au CROSS pour la météo.

16 jan. 2020

MBI t'as déjà essayé d'avoir un réseau avec des conditions dégradés? Déjà quand il fait beau(mes conditions de nav), c'est pas gagné, il faut être dehors, dirigé l'antenne vers le satellite, une fois connecté, tu peux rentrer en gardant cette direction(bateau bois ou sandwich), cela peut prendre environ 10 mn. Je parle d'un Isatphone de chez Inmarsat et sans antenne additionnelle.
Même si parti que de Valence, il connait un peu le bateau, le proprio.

16 jan. 202016 jan. 2020

Ben moi la météo je la prend avant...

tu peux demander le bulletin avec la situation et les prévisions
Et bonus, leur demander conseil et là j'ai une petite idée de ce que le CROSS aurait pu dire...mais je suppute , je suppute!

Et comme les prévisionnistes Français ne sont pas plus mauvais la NOAA...

Mais putain il n'y a personne qui a ce foutu bulletin expertisé

Bulletin côtier pour la bande des 20 milles, de la pointe de Penmarc'h à l'anse de l'Aiguillon.
Emis le 6 janvier 2020

16 jan. 2020

Ben le bonus de la météo, si tu connais pas ta position, ou si tu crois la connaitre, mais qu'elle est fausse, le CROSS, il dit quoi?
Et pour info, ils ont du prendre la météo avant et pendant(je suppute!!).

16 jan. 2020

Ben le bonus de la météo, si tu connais pas ta position, ou si tu crois la connaitre, mais qu'elle est fausse, le CROSS, il dit quoi?
Et pour info, ils ont du prendre la météo avant et pendant(je suppute!!).

16 jan. 2020

Hep-hep-hep !
Ils n'étaient pas perdus au point de demander la météo de Shannon à la place de celle d'Yeux !

16 jan. 202016 juin 2020

Attend Skippertramex
la base de l'activité voile hauturière c'est l'anticipation
Il ne s'agit pas de trouver des solutions quand le problème se présente...

Donc pour la météo c'est trois jours avant et puis c'est tout.
ps: 3 jours avant ils n'étaient pas dans le baston.

Et trois jours avant la NOAA elle dit çà:

16 jan. 2020

Ben si un peu, il faut trouver des solutions quand le problème se présente, c'est à mes yeux ce qui fait le marin.

16 jan. 202016 jan. 2020

Bonjour
Je trouve dans cette fortune de mer tout les éléments pour en faire, à l'avenir, un cas d'école. J'attends de lire, avec attention, le rapport de mer.

16 jan. 2020

Oui, ce qui est navrant c'est que certains veuillent à tous prix se substituer aux enquêtes du BEA Mer et ne sont pas capable d'attendre de vrais informations recoupées et fiables avant de parler de certaines questions.

16 jan. 2020

c'est exactement ce que je pense yvesbtz.

16 jan. 2020

et tu vois @SENETOSA je ne suis pas trop chochotte avis de grand frais je sors!

avis de coup de vent je reste au chaud.

16 jan. 2020

MBI ce que tu viens d'écrire ne veux rien dire et tu le sais très bien. je ne te cherche pas, je sais te lire et je suis plutot d'accord avec tes analyses.
je ne te suis juste pas sur ce post, trop chaud, trop grave, trop de gens qui écoutent, pas assez d'infos etc...
si nous le condamnons pour etre sortie avec cette météo, il faudra aussi se l'interdire...

16 jan. 2020

Moi je suis clair depuis le début je dis que avec cette météo je ne sors pas.
Même avec un super équipage et un super bateau.
J'aime pas trop me faire chier et chercher les emmerdes...et pourtant j'ai passé le raz Blanchard fin octobre avec un BMS avis de grand frais (Guernesey, Cherbourg) va comprendre quelque chose ...

16 jan. 2020

MBI Tu sais surement qu'un BMS sur (Guernesey, Cherbourg) signifie qu'il y a du vent sur le Finistère mais pas encore sur le Cotentin.

D'ou l'intérêt de savoir lire une carte météo.

16 jan. 202016 juin 2020

voilà c'était ce jour là a 17 nœuds ^^ mais tu te demandes si tu ne vas pas tout casser quand même quand tu regardes le mat ...

20 jan. 2020

ou pas.
Parfois le BMS arrive après le coup de vent, parfois le BMS est annoncé et le coup de vent passe à côté.

16 jan. 2020

Pas d'accord! question météo nous avons tout ce qu'il nous faut et sans extrapoler.
Deuzio je ne condamne ni oblige personne j'étaye mes choix et positions.

Chacun prend ses décisions

Mais comme tu le sais dans LA PRISE DE DECISION c'est après que l'on sait ci celle-ci était bonne ou pas...pas avant! cela serait trop simple la vie autrement^^

16 jan. 2020

Ce qui m’étonne c’est que n’importe quel smartphone, même hors réseau, donne la position GPS (sur iPhone, c’est lié à l’application boussole). Alors pourquoi utiliser le téléphone satellite d’un maniement bien moins simple...

16 jan. 2020

On ignore complètement ce qui fonctionnait encore à bord et jusqu'à quel moment.

Je ne vais pas parler de la situation de ce drame mais de manière générale : tu embarques plein d'équipements électroniques "comme ça en cas de panne de l'un deux, il y a redondances", tu n'oublies pas les différents câbles et chargeurs nécessaires, aucun ne tombe en panne mais tu perds toute l'électricité du bord les équipements fixes sont HS: cool, il te reste ton smartphone, ta tablette, etc mais quelques jours après ils sont tous en rade de batterie, ou tu ne les as pas suffisamment utilisé pour assurer une route fiable et tu n'es plus là où tu es.

La leçon que j'en tire : j'ai deux batteries externes pouvant fournir de l'électricité sur port USB, à embarquer pour toute navigation autre qu'à la journée, au cas où la batterie du bord me planterait et ne me permettrait plus d'avoir une autonomie suffisante sur les équipements de navigation du "plan B"

16 jan. 2020

New-horizon tu réécris l'histoire !! Moi, ce que je voudrais c'est que l'initiateur du fil réécrive un scénario avec juste deux données potentiellements exploitables. Visibilité nulle et position très incertaine.

16 jan. 2020

skipperTramex dans ton scénario il faut ajouter électronique défaillante, probablement ni loch ni sondeur... etc.

16 jan. 2020

Oui, ce qui rend la gestion d'une estime et la gestion d'un atterrissage à l'ancienne bien plus compliqué.
Tiens pour la Golden Globe Race les organisateurs avaient bannis toute électronique sauf... les sondeurs électroniques. Parce que mettre volontairement des maris même aguerris dans une telle situation n'était pas pensable.

16 jan. 202016 juin 2020

Un peu de chiffres et de dates sur les cailloux et leur balisage de la pointe de chats à Groix.

Suite aux nombreux naufrages qui se produisaient sur la basse des Chats, il est décidé de construire un phare à la pointe des Chats. L’objectif est de couvrir les dangers par un secteur rouge.
Les travaux débutent en juin 1897 et se termine en octobre 1898.
En fait de phare c’est une maison classique avec une tour carrée construire le long du mur qui constitue cet amer. Les anglais disent « light house » Maison avec une lumière, c’est bon..

1ère optique : le 15 octobre 1898
Optique tournante de focale
0,25 m à 4 panneaux au 1/4
Feu à éclat rouge toutes les 5 secondes

Cuve à mercure : 1898.
Huile minérale : 1898.
Vapeur pétrole : 1906.
Electrification : 1948.
Automatisation : 1986

Coordonnées géographiques : 47°37,245’ N, 3°25,290’ W (WGS 84)
Hauteur totale : 15,22 mètres
Hauteur de la focale : 13 mètres
Altitude de la base : 2,7 mètres
Portée : 19 milles

Feu :
Il n’y a plus de secteurs blanc et rouge.
Optique tournante à quatre éclats
Rythme : L-0=5 s T=5 s
Focale : 0,10 m

Lampe aux halogénures métalliques de 70 watts secourue par une lampe halogène de 90 watts.

Photo en fichier attaché, à la tombée de la nuit

En 1887 fût installé une expérimentale « Bouée sifflet » sur les récifs de « La Basse des Chats ». La houle actionnait un piston qui insufflait de l’air dans un sifflet
La bouée des Chats « La capricieuse ». Elle est dans un secteur particulièrement exposé. Le fond est caillouteux et la mer très forte à cet endroit. Il n'est pas rare qu'un coup de tabac vienne à bout de lests de plusieurs tonnes qui la maintiennent au fond, et la déplace. «On a imaginé une forme de corps-mort spécial pour cette bouée et depuis quelque temps, on n'a plus de problème, ajoute Ronan Goavec des phares et balises.
Cardinale sud (YB Q(6)+LFL 15s) Feu blanc scintillant à éclats longs et blancs avec une période de 15 secondes.
47°35,7 N 003° 23,4 O

Exemple de promenade, l’AVURNAV 335/19 du 17 décembre 2019

La bouée de marque cardinale sud ’la Basse des Chats’ est signalée déradée d’environ 200 mètres dans l’est nord-est de sa position initiale (lf-la 47060).
Pour l'instant elle n'a pas été ramenée à sa place officielle, à ma connaissance

www.guidespratiques.fr[...]eux.pdf
www.yachter.fr[...]eux.pdf

16 jan. 2020

Ben non Tramex, il ne réécrit pas l'histoire, il soulève un point pertinent.
Perso, je sais que même si le GPS fixe et le GPS portable devaient planter, mon mobile me donnerait ma position GPS en moins de 2. Plus simple que déplacer de lourdes batteries pour un résultat non garanti...

16 jan. 2020

Instructif cet usage de l'iphone.
J'ai un iPhone, et l'application Boussole.
Pas du tout certains qu'en cas de coup dur, cela me vienne a l'esprit d'ouvrir l'application Boussole - j'aurais essayé Plan.(je n'ai pas Navionics ou équivalent).

Si la situation devait se produire, maintenant je sais - au moins un point positif de ce sujet.

16 jan. 2020

Sailotum22

je viens de tester mon appli gratuite SailFreeGPS installée sur mon smartphone:

+:- 15 secondes ont été nécessaires, appareil en veille auparavant, pour me donner ma route fond (SOG), vitesse et position GPS ...

On a beaucoup parlé de cette appli ici, elle est géniale

Fañch

16 jan. 2020

Estran, je lui demande juste de réécrire un scénario avec deux possibilités connues, il fait nuit sans visibilité et position incertaine, on le sait aussi. Pour info il y a un autre fil en ce moment sur la dégradation volontaire du signal, par le propriétaire du système, les States.

16 jan. 2020

@Sailotum22, pour que cela fonctionne sur Iphone, dans l'application Boussole, il faut que la localisation soit activée :

Réglages > Confidentialité > Service de localisation

16 jan. 2020

n'importe quel smartphone, en plan, vous positionnera.
faut juste en avoir un avec de la batterie...

16 jan. 2020

Le problème de Plan (ou autre appli du même genre) c’est que sans réseau le téléphone ne peut pas charger la carte. Tu te retrouves donc avec un point au milieu d’un grand vide.
L’application boussole des iPhone te donne les coordonnées GPS, même sans réseau.

16 jan. 2020

Un équivalent de SailFreeGPS pour Iphone ?

16 jan. 2020

En ce qui concerne les coordonnées GPS avec un smartphone et en admettant qu'il ne reste plus que le smartphone de l'ado du bord, ce qui fontionne normalement toujours et sans appli à préinstaller une fois la localisation activée :

  • Sous android, l'application Maps, qui est native, fait le boulot. Il suffit de l'ouvrir et de faire un appui long sur un endroit de la carte pour en avoir les coordonnées GPS. Si on le fait sur le point bleu qui nous localise, on obtient notre position.
  • Sous iphone, l'app "boussole" ou "compass" (versions en anglais) est intégrée elle aussi et donne directement les coordonnées de notre position.

Evidemment, il n'est pas impossible de désinstaller ces applications mais, par défaut, elles sont présentes et opérationnelles.

16 jan. 2020

Merci Fluctuat, question peut-être idiote mais voila: j'imagine que les chiffres derrière la virgule dans le cas des coord. données par Google maps doivent être convertis en minutes et en secondes non ? Donc de décimales vers minutes et sec.

16 jan. 202016 jan. 2020

Bonjour Pierre,

Google Maps donne effectivement les coordonnées en degrés décimaux. Il n'est pas possible à ma connaissance de changer ça.
Par contre, toujours sous l'hypothèse qu'on a rien de plus performant et ergonomique à bord (ce qui ne devrait pas être le cas), Google Maps est capable de lire les coordonnées en degrés, minutes, secondes.

Pour cela, il faut utiliser le champ de recherche situé en haut de l'écran (comme quand on cherche une adresse). On peut y encoder :

  • Degrés, minutes et secondes (DMS) : 41°24'12.2"N 2°10'26.5"E
  • Degrés et minutes décimales (DMM) : 41 24.2028, 2 10.4418
  • Degrés décimaux (DD) : 41.40338, 2.17403

(voir le lien :
et je pense qu'il y a un peu de tolérance sur le format).

Ca permet de :

  • situer un point repris d'une carte ou d'un livre de phare, par exemple, par rapport à notre position
  • vérifier si la conversion degrés décimaux vers degrés minutes secondes a été correctement faite en la réencodant et en voyant si on n'est pas trop loin du point bleu qui nous localise (en pratique on se sera éloigné avec la vitesse du bateau durant le calcul de conversion)...

Attention évidemment que si on est au milieu de nulle part, l'écran pourrait ajuster l'échelle au point encodé et à notre position. Dès lors, difficile de savoir si l'écart correspond à un demi ou à 50 milles...

Pour éviter ce problème, il y a deux méthodes.
La première est la plus rapide mais est un peu approximative. Il faut légèrement dézoomer la carte (avec deux doigts qui s'écartent l'un de l'autre). Une échelle graphique apparait alors en bas à droite de la carte qui permet d'évaluer l'échelle de la carte et donc la distance entre les deux points (la position actuelle et la position encodée).

La seconde est plus précise et peut avoir d'autres applications. En effet, il existe une fonction de mesure de la distance à vol d'oiseau dans Google Maps. Voici comment faire :

  • Une fois les coordonnées du point encodées, on voit apparaitre le fameux repère rouge.
  • Il faut ensuite appuyer sur la zone blanche située en dessous de la carte (on y retrouve les coordonnées encodées transformées en degrés décimaux)
  • La carte disparait et on trouve alors un menu avec notamment "mesurer une distance"
  • Cliquer sur "mesurer une distance", la carte réapparait.
  • A ce moment, le plus simple est de cliquer sur le repère de "position actuelle" (l'espèce de cible de visée noire dans un disque blanc) pour obtenir la distance à vol d'oiseau entre les coordonnées encodées et la position actuelle.
16 jan. 2020

Merci 1000X Fluctuat. Pour la conversion de coordonnées en décimales à degrés minutes secondes j'ai trouvé cela mais pas encore essayé. Il existe probablement la même explication en français.

How to Convert Decimal Degrees to DMS:
For the degrees use the whole number part of the decimal.
For the minutes multiply the remaining decimal by 60. Use the whole number part of the answer as minutes.
For the seconds multiply the new remaining decimal by 60.

16 jan. 2020

Il faut du réseau pour Google maps donc en mer c'est plus que compliqué.

16 jan. 2020

Justement pas. C'est l'intérêt. Il faut juste le GPS. Et encore, Galileo ou Glonass doivent suffire sur les smartphones récents.

16 jan. 202016 juin 2020

OK le positionnement par GPS et/ou Beidou et/ou Glonass marche partout, si on a activé la localisation, mais pour te positionner sur une carte il faut soit du réseau téléphonique pour charger les morceaux de cartes autour de ce point géographique, soit avoir chargé les cartes au préalables et qu'elles restent en mémoire.
Il ne manque d'applications à faible prix pour disposer des cartes marines SHOM ou autres en permanence.

A GROIX il y a la 4G partout pour ORANGE et Bouygues, pointe des chats, tous les opérateurs.

16 jan. 2020

Courtox, tu peux aussi avoir des cartes papiers et reporter les coordonnées en Longitude et Latitude. Tu as un GPS(Smarphone, Telsat, GPS à piles, etc), qui te donne les coordonnées, tu les recopies sur ton livre de Bord(ou pas) ou sur un carnet, et tu les reportes sur ta carte, la fameuse petite croix (que j'entoure d'un cercle), tu peux annoter à coté l'heure, voir la date. Tu peux faire ainsi ta route, calculer ta vitesse passée, etc..

17 jan. 2020

Franchement, le dernier truc à faire c'est d'essayer de faire sa nav sur une carte Google Maps. Un smartphone "lamba" sur lequel on a pas téléchargé au préalable une application de carto marine (à jour !), ne pourra que servir de GPS primaire: fournir une position lat/long à reporter sur une vraie carte marine papier en l’occurrence.

Vouloir faire un atterrissage sur une côté dangereuse de nuit avec une photo satellite comme carte marine c'est vraiment très hasardeux et pas loin d'être suicidaire: certes on y verra certains récifs qui découvraient quand la photo a été prise, certains qui étaient avec peu d'eau dessus mais comme on ignore complètement quel était la hauteur d'eau / "heure de marée" quand le satellite est passé.... A oublier comme moyen de navigation primaire: Google Maps peut juste éventuellement servir à faire du repérage pour une entrée de rivière / port et avoir une meilleure idée de ce qu'on va chercher à identifier mais pas plus (J'ai un jour utilisé les photos StreetView pour voir la "tronche" d'une entrée de port hollandais particulièrement étroite et difficile à repérer quand on la cherche depuis le large. Mais après pour y entrer, c'était avec des vrais moyens de navigation marine.)

17 jan. 2020

Je suis d'accord pour dire qu'utiliser un modèle terrestre (terrien ?) pour naviguer n'est pas la bonne solution.
Dire qu'une carto marine est indispensable, non, une application toute simple qui sort latitude-longitude est largement suffisante, et je dirait même qu'à la limite il ne faut pas aller plus loin (le reste va bouffer de la ressource, donc de l'énergie, on va perdre en autonomie).

Le DANGER de l'application de terrien, c'est qu'elle risque très fort de nous placer sur terre (et si on est dans l'eau, de faire... n'importe quoi).

Donc pour ce qui me concerne, surtout PAS de GoogleMaps ou toute autre niaiserie de ce genre.

17 jan. 2020

Roc : je me demande si tu lis ce que les autres écrivent avant de répondre...

Ce que j'ai écrit et d'autre avant moi : si pas de logiciel dédié avec une carto marine à jour, utilisation du smartphone / tablette uniquement pour obtenir une position à reporter sur une carte.

17 jan. 2020

Oui, je suis tout à fait d'accord avec toi, j'ajoutais juste une précision sur les GoogleMapperie et la consommation accrue avec une carto marine (ou toute autre application vorace d'ailleurs).
Je suis désolé si ma remarque a pu être mal interprétée...

16 jan. 2020

Je suis consterné et « écœuré » par les propos de Diaoulig!
Je ne connais pas les compétences réelles ou supposées de Dioulig et là n'est pas l'essentiel de mon propos. Notre forum est un merveilleux espace d’échanges, de retours d’expériences et de compétences que nous sommes nombreux à apprécier et à prendre en compte. Dans cet espace, il me semble que les jugements de valeurs, à l’emporte pièces dans le confort de son salon, la suffisance (pour ne pas dire plus) n’y ont pas leur place ; même si de temps en temps on en sort pour aller dans son « terrain de jeu ». Au contraire, l’amitié, la compassion, sans « sombrer » dans la pathos y ont leur place. Je ne suis pas un grand marin, je navigue cependant 4 mois par an en continu et en pointillés le restant de l’année et j’ai appris que l’humilité n’est pas souhaitable mais obligatoire. Peut-être aussi parce que je me souviens d’une conn… que j’ai faite qui a mis en danger mon bateau et mon équipage, à un endroit que je connaissais par cœur de surcroît. Il est vrai que nous avions subit 20 h de mauvais temps et de mer forte, ce n’est pas une excuse, juste une raison plausible, heureusement la chance était avec nous ce jour là, alors tout c’est bien terminé. Je terminerai en rappelant à Diaoulig que le discernement, dont il semble faire preuve en mer, selon lui, lui manque totalement sur terre. Pour preuve, à l’écouter, même pas besoin de commission d’enquête, c’est une affaire réglé ; le skipper est un abruti et incompétent. Il reste donc juste à lui infliger la sanction je pense ? Je ne parle même pas de la prise en compte des proches des victimes. En final, à VOMIR !

16 jan. 2020

Jehna : Il est facile de précher le discernement alors que vous n'en faites pas preuve.

A quel endroit avez vous lu que Diaoulig a écrit : "le skipper est un abruti et incompétent?" Nulle part, me semble t-il.

Diaoulig a échafaudé des hypothèses qui ont, pour certaines, de bonnes chances que l'enquète, si elle est publique, confirmera. Quel faute !

16 jan. 2020

La dernière phrase n'est pas claire.

16 jan. 2020

et oui St Suliac ,l'habitude ici est de lire tout de travers et d'interpreter ...il y a quelqu'un qui a ouvert un sujet "dérangeant" mais plein de verités

16 jan. 2020

Concernant les coordonnées GPS via un smartphone, une petite application qui peut aussi servir au mouillage, Anchor Lite, par exemple.

16 jan. 2020

Il est heureux que le tribunal révolutionnaire n existe plus.

17 jan. 2020

Lebrisac, je l'ai dit d'une autre façon et mon commentaire a été nettoyé!!
@Courtox, tu tiens absolument à du tout électronique, mais là on parle de navigation sur carte papier.
Avec la carte papier, il faut faire le point dessus, il faut donc reporter des coordonnées fournis par un GPS lambda(smartphone, GPS à piles), par observations d'amers, ou par des données communiquées. Plus le bateau bouge et moins c'est évident d'être précis et dépendant de l'échelle de ta carte.

17 jan. 202017 jan. 2020

Pas de soucis @skipperTramex,
je suis à 100% pour la carte papier. Mais reporter le point GPS Lat/long lu sur le portable ou le Garmin de randonnées sur la carte papier du SHOM ajoute un risque d'erreur. Avec la carte papier du SHOM on rapportait les alignements trouvés avec le compas de relèvement en visant des amers, là aussi des risques d'erreurs, surtout avec la fatigue et les mouvements du bateau.
Si on prends les coordonnées GPS Lat/long avec son smartphone autant avoir l'(affichage du point géographique sur une carte marine électronique.

En résumé, il faut toujours douter de ce qu'on a lu sur les instruments et de ce qu'on a reporté sur la carte.... comme dans notre jeunesse.

17 jan. 2020

courtox56 : La carte électronique a des inconvénients différents de la carte papiers. Il y a eu des accidents spectaculaires causés notamment par des questions de zoom / échelle, avec notamment le VOR Team Vestas (pas des débutants pourtant) échoué et quasiment détruit parce qu'en passant à proximité d'un ilot ils n'ont pas assez zoomé pour faire apparaitre la caillasse au alentours. Sur le niveau de zoom où ils était, l'îlot était "propret" et ça semblait franc autour. En zoomant un peu plus on découvrait une vue complètement différente d'une côté parsemée de caillasse, banc de corail, etc.

C'est le principal reproche que je formule à la carto électronique : la taille de l'écran sera toujours bien plus petit qu'une carte papier étalée sur un table à carte et le fait de zoomer / dézoomer, ce qui revient à changer continuellement d'échelle (comme si on changeait sans cesse de carte papier) peut finir par conduire à mal interpréter les distances et ne pas prendre les bonnes marges de sécurité par rapport à une caillasse.
Pour moi, la carte électronique peut avoir tendance à resserrer "le périmètre" autour du bateau dans l'esprit du navigateur.

17 jan. 202016 juin 2020

" la taille de l'écran sera toujours bien plus petit qu'une carte papier étalée sur un table "

Un écran 49" (1,25m) à gauche, 3 écrans 55" (1,40m) à droite.
C'est sur qu'aujourd'hui, c'est pour les millionnaires, voire plus. Mais qu'en sera t'il demain ?

17 jan. 2020

C'est quand même pas pratique à replier et à ranger dans la table à carte...

17 jan. 2020

"C'est quand même pas pratique à replier et à ranger dans la table à carte..."

????

Il n'y a pas encore le modèle 50", mais ça ne saurait tarder.

17 jan. 202017 jan. 2020

Il existe désormais des téléviseurs enroulables (à partir de 45 secondes) :

17 jan. 2020

La cartographie électronique, c'est comme le GSE, les ris automatique, la barre à roue, etc. Tu n'as pas besoin du sens marin pour naviguer et comme la mer n'est pas très dangereuse, n'en déplaise, et pardonne très souvent, ça t'envoi des palanqués de plaisanciers à travers le monde.
On critique ici de naviguer vers Groix par BMS, mais on se vante de naviguer sous GV haute par F8, de passer le Raz Blanchard avec un BMS au popotin, de naviguer limite-limite dans son jardin, de prendre la mer 'pour son terrain de jeu', faudrait savoir.

17 jan. 2020

Pour ma part ce n'est pas se vanter... mais se désoler de sa propre connerie!

Bon ma conclusion (dont tout le monde se contre fiche mais je m'en fou):
1/c'est qu'il faut prendre la météo avant de partir,2/ ne pas surestimer ses forces ses compétences et les moyens de son équipage.
3/Après le reste pour le bateau, le matos, faut être un minimum sérieux et rigoureux.

Comme disait je ne sais plus qui la voile est une activité qui s'apprend!

Pour la météo j'ai tellement vu de branquignoles qui se satisfont de winguru ou d'un grib voir de rien du tout...que tout le monde devrait avoir le DVD de Jean-yves Bernot prévoir sa météo à 24/48/72 heures et Maîtriser sur le bout des doigts les savoirs et connaissances de son contenu; c'est le minimum vitale!

Bon après, de nos jours ne jurer que par la carte papier faut juste être con et ne pas savoir ce qu'est se faire brasser...mais ne jurer que par l’électronique en se disant-sans anticiper ni préparer sa nav avant- on verra quand on y sera faut être largement aussi con.

Dans le détail je m'en tape de ce qu'il c'est passé sur ce bateau au sort tragique, c'est comme discuter du sexe des anges; Car je suis bien convaincu que au bout du bout c'est certainement l'un des trois points fondamentaux, voir les trois, cités plus haut, qui ont été négligés.

Savoir que cette terrible et éprouvante expérience, puisse servir d'enseignement à tous les marins du monde est très certainement une pensée positive.

PS j'ai pris le DVD pour exemple il y a son bouquin aussi, mais moins facile d’accès.

17 jan. 2020

C'est quoi un GSE ? avec tous ces acronymes il faudra bientôt un lexique pour lire ce forum...

17 jan. 2020

GSE = génois sur enrouleur
Mais je suis d'accord avec toi, iclo

17 jan. 2020

MBI : tu veux l'adresse mail de Jean-Luc Van Den Heede pour lui dire qu'il est c... ?

Comme pour tout, il y a des nuances, des gens qui utiliseront 100% de l'électronique et parmi ceux-ci il y en aura (beaucoup) qui le feront de la bonne manière et des qui le feront mal. Et la même chose peut se dire aussi pour les ceux utilisent du papier et pas de l'électronique.

Bref, pour moi quand il n'y aucune nuance et qu'on sort des phrases péremptoires qui traitent de c... les gens en rafales ça invalide fort le propos et l'argumentaire qu'on développe ensuite.

17 jan. 2020

Quand on ne perçoit pas le gris entre le noir et le blanc on ne vient pas parler de nuances iclo420 autrement c'est qui ce mec Jean-Luc Van Den Heede?

17 jan. 2020

Un truc qui m'étonne aussi, c'est que personne n'a parlé du facteur humain.

Un débutant qui me trace un point sur une carte, je regarde à peine le point, et je lui demande immédiatement, s'il est sur de son point et comment il l'a obtenu.
Mais si équipier sur un voilier de 15m, le propriétaire, de métier commandant de navire, trace un point sur une carte : Je dirais alors bien Monsieur, quel est le cap à suivre maintenant ? sans même avoir l'idée de contrôler ou vérifier quoi que ce soit. Et quand bien même le point ne coïnciderait pas avec la position ou j'estimais être, je me dirais heureusement que ce n'est pas moi qui ai fait le point. Je me serais lourdement trompé.

17 jan. 2020

A la lecture de comment taire sur les sujets, ce n'est pas parce-que le point qui à été noté ne correspond pas à la position, qu'il ne se soit pas rendu compte de l'écart.

17 jan. 2020

MBI bonsoir, en ce qui concerne la météo il serait temps que vous vous rendiez compte qu'ils sont arrivés à Belle-Île... Euh non à Groix... et ce... malgré vos nombreux postes concernant la météo et le fait qu'ils n'auraient jamais du partir... Je vous prie d'accepter mes excuses mais si un First 51 n'est pas capable d'étaler un tel temps et bien il n'y a plus qu'à s'en servir pour prendre un apéro au port et ne jamais quitter celui ci (le port, pas le First)... Après est-ce que l'équipage était capable d'encaisser le fait d'être secoué... Cela est un autre problème dont nous n'avons pas la réponse, mais accepter de naviguer en janvier, présuppose que les personnes avaient un minimum d'expérience...

Le seul point qui a fait que leur voyage s'est terminé en drame est à mon sens le suivant : avoir confondu Groix et Belle-Île... le reste a moins d'importance (à moins joué) dans la raison de ce drame...

Evidemment avoir des batteries dans le carré, etc... a ajouté au drame... Et plusieurs autres points ont contribué à amplifier la tragédie dont le météo et les déferlantes sur la pointe des chats... mais le problème duquel découle tout le reste est le suivant : si c'est Belle Île que je vois je suis en eau libre, si c'est Groix je vais au devant des problèmes...

Nota Bene ait traversé le golfe de Gascogne en février 2014 sur un Dufour 445 Force 8 et 6 m de creux... Sens Espagne France, vent de Sud-ouest... Bah... Impressionnant pour ceux qui n'ont jamais connu cela... Mais si un 44 pieds ne peut pas étaler cela... Voir plus haut... Evidemment à la barre il ne faut pas faire de c......s....

17 jan. 2020

Il serait temps que vous vous rendiez compte (je reprends à mon compte cette formule tout à fait accorte, n'est-ce pas, en précisant que le vous est un vous de pluriel, pas de politesse) que certains, comme MBI, s'intéressent dans ce fil à l'enchaînement d'événements qui ont abouti au drame tandis qu'il est manifeste que pour d'autres, il s'agit juste de savoir ce qui a déclenché la détresse et les derniers événements.

On ne discute pas de la même chose, le débat entre les deux communautés est donc inutile : aucune ne convaincra l'autre, par incompréhension mutuelle.

17 jan. 202017 jan. 2020

@roc je me suis retenu d’intervenir sur ce deuxième fil , après tout ce qui est rare est cher
Je ne comprends pas les deux catégories que tu identifies

Pour ma part il s’agit d’un cas classique et d’un “wake up call” pour chacun en toute modestie sur le fait que des facteurs non marins aboutissent à une épouvantable catastrophe marine

Je présume que les acheteurs ne sont pas milliardaires, ils sont confrontés à la difficulté du convoyage de Valence vers la Bretagne, réunir l’équipage, le coût des voyages, les impératifs professionnels, quand on est capitaine marmar faut pas arriver en retard

Ensuite le pro propriétaire voit une superbe fenêtre meteo bien décrite par V 35 avec un bateau qui peut tout prendre, 51 pieds 50 % de lest et

On part, m...e un problème électrique, bon on règlera ça en route, faut y aller c maintenant, la suite est connue et le cauchemar des survivants va les hanter pour longtemps, quelle tristesse, mais on a tous fait des trucs limites, parfois ça passe pas

17 jan. 2020

Sans vouloir remettre un écu dans le machin...

Je ne suis absolument pas d'accord sur la superbe fenêtre météo...

17 jan. 2020

Un type de bateau qui a fait la Whitbread ...

18 jan. 2020

«Quand on est capitaine marmar, faut pas arriver en retard», ça rime mais c'est une connerie. J'ai lu que du temps de la marine à voile, aucun armateur n'aurait reproché un retard, il n'y avait aucune HPA...
Autres temps.
:-)

18 jan. 2020

Roh_hir
Et sur le Dufour vous aviez de l'électricité, de l'électronique, un loch, un sondeur, ou bien seulement un tel satellite à moitié déchargé ? On ne sait pas de quoi exactement ils disposaient encore pour naviguer certes..

Mais j'imagine qu'avec des gros problèmes électriques sur votre Dufour vous auriez peut-être stoppé à Vigo ou La Corogne pour d'abord régler le problème...

Et si c'était la raison principale ou une des raisons de l'erreur de nav qui leur a été fatale ?

Monsieur "pas impressionné" auriez-vous fait le même choix ? C'est exactement la question que beaucoup se posent...

Fañch

18 jan. 2020

Oui tout fonctionnait à bord... Je suis incapable de repondre à votre autre question car cela dépend de beaucoup de facteurs... Mais si l'aterrissage se passe dans un endroit dont je n'ai pas les documents nautiques et que je ne connais pas par coeur : j'arrête tout tout de suite... Et je rentre en effet... Du moins ai je aussi les documents nautiqurd pour pouvoir faire demi tour ? ou escale sur la route ???? Parfois faire demi tour peut être plus dangereux... Ou même faire escale... Toujours le problème d'avoir les cartes adaptées...

Pour répondre à MBI je n'ai jamais dit que le bateau allait ramener tout le monde au port... Mais que si quelque chose avait empêché de rentrer au port ce ne sont pas les caractéristiques de celui ci bien au contraire... Il a même résisté à deux passages sur les roches des chats... Ce canot devait vraiment avoir une belle âme...

Bonne journée à tous.

18 jan. 2020

Oui tout fonctionnait à bord... Je suis incapable de repondre à votre autre question car cela dépend de beaucoup de facteurs... Mais si l'aterrissage se passe dans un endroit dont je n'ai pas les documents nautiques et que je ne connais pas par coeur : j'arrête tout tout de suite... Et je rentre en effet... Du moins ai je aussi les documents nautiqurd pour pouvoir faire demi tour ? ou escale sur la route ???? Parfois faire demi tour peut être plus dangereux... Ou même faire escale... Toujours le problème d'avoir les cartes adaptées...

Pour répondre à MBI je n'ai jamais dit que le bateau allait ramener tout le monde au port... Mais que si quelque chose avait empêché de rentrer au port ce ne sont pas les caractéristiques de celui ci bien au contraire... Il a même résisté à deux passages sur les roches des chats... Ce canot devait vraiment avoir une belle âme...

Bonne journée à tous.

17 jan. 2020

Romanesque.
Depuis le début.
Aucun post et aucune information de ceux qui étaient à bord. Aucun fait.
C est même un mauvais roman.
Vivement le printemps.

17 jan. 202017 jan. 2020

Tant d'analyses.. je n'ai pas tout lu mais ce "naufrage" résonne fort chez moi.. La grosse erreur est de partir (ou de ne pas faire escale) avec un bateau sans électronique.. Sans doute un impératif de temps ou un excès de confiance.. on le saura peut être...

Le reste, c'est la fatigue... aucun livre des feux ou cartes ne "bat" l'absence de jugement qui suit une longue et fatigante navigation.. et c'est là que je prend la chose un peu plus personnellement... J'ai fait des atterissages très hasardeux car quand on est mort crevé, on n'est pas tout à fait là.. il y a tant de choses à faire sur le bateau, tant de lumières sur la côte, tant de grosses vagues qui noircissent l'horizon pour quelques secondes mais qui empêchent une bonne concentration... Même si pour une personne normale, confondre Kerdonis et les Chats semble au delà de la notion de compétence (il y a tant de phares au alentours...) pour un équipage peut être épuisé, c'est le "nouveau" normal... Je me rappelle dire de manière quasi compulsive à mon co-skipper, lors d'une longue régate en mer du nord (600 milles dans les couloirs de navigation, zero sommeil) qui nous avait "tué", que l'entrée du port, c'était entre la lumière verte et la lumière rouge... lui voyait une forêt et moi j'entendais des voix.. La mer est le test ultime.. ne jugeons pas trop vite..

17 jan. 2020

FC 12
Le premier post sincère de tout ce roman ! Enfin.
Merci

18 jan. 2020

Lebrisac.

Ce que dit FC12 bien d'autres l'ont exprimé sous une forme ou sous une autre avant lui dans l'un des deux fils. Quand on lit bien sans souci de polémique on trouve dans ces deux fils beien plus de compassion, d'empathie et de soutien pour ce malheureux équipage que ce qu'ont a pu lire dans les articles de presse qui font le constat d'un navire faisant côte après une erreur de navigation.

Est ce qque vouloir comprendre les causes d'un accident c'est manquer de respect à ses victimes?

Personnellement je pense que non, bien au contraire cela permet de constater à quel point la malchance transforme un incident technique en un problème d'estime puis en un drame.

Cela a été écrit a plusieurs reprises ici. Si ce navire avait bien été à Kerdonis comme il le pensait, il se serait sauvé! Ils n'ont pas eu la chance de se rendre compte de leur méprise à temps et c'est bien triste.

Pour ma part, j'ai ressenti dans cette volonté de comprendre les choix de navigation effectués, une forme de respect pour cette équipage sur lequel la fatalité s'est acharnée doublée d'une volonté certes naive mais bien compréhensible de refaire la navigation pour qu'elle finisse autrement.

Certes ce fut parfois exprimé avec rudesse ce qui est dommageable... tout le monde n'a pas la subtilité de V.Hugo à l'écrit... je suis peut être naif cela dit.

18 jan. 2020

tiktak tu es le chemin de la vérité et de la sagesse.

18 jan. 2020

Continuons avec des SI ..."si ce navire avait bien été à Kerdonis comme il le pensait, il se serait sauvé!"

Si ce navire avait bien été à 1/2 milles plus à l'est (voire 1./4 de milles) de Groix, il se serait sauvé.

18 jan. 2020

Continuons avec des SI ...

Si ce navire était arrivé de jour, il n'aurait pas confondu Groix et belle Ile.

Si ce navire était arrivé 3 heures pus tôt, il n'aurait eu " que" 30 noeuds de vent moyen.

18 jan. 202018 jan. 2020

@ Tiktak
« Est-ce que vouloir comprendre les causes d'un accident c'est manquer de respect à ses victimes?« 

Certes non.

Mais en débattre publiquement aussi abondamment et si peu de temps après le drame me semble un manque de respect envers les survivants et envers les personnes proches des victimes.

Encore une fois : il y a une distinction à faire entre réflexions privées et propos publics.

18 jan. 2020

Oh Sainte Lulu2, tu pries pour la rédemption de tous ces pauvres pécheurs et ils t'en seront éternellement reconnaissants,
de leur rappeler leurs péchés toutes les 10 minutes risque toutefois de les énerver et de les éloigner de toute repentance.

17 jan. 202017 jan. 2020

repost

17 jan. 2020

C'est étonnant ces post qui laisse entendre que le bateau va nous ramener à bon port!
Et si c'est en plus une Ferrari, alors là tu peux dormir tranquille au volant.

le platane va arriver plus vite voilà tout.

Un 51 pieds c'est vachement plus physique qu'un 40 pieds au passage...

18 jan. 2020

"Un 51 pieds c'est vachement plus physique qu'un 40 pieds"

Je suis tout à fait en accord MAIS c'est aussi beaucoup plus confortable en mer formée.

A 30 nds de vent au portant, GV 2 ris et génois bien enroulé, cela déboule fort. Sur les dernières heures, le vent refuse un peu et monte à 40 avec des grains à 50 NOEUDS, on roule le génois et on continue sous GV seule à 2 ris. Toujours autour de 10 nds.

Par contre, ce que personne n'a souligné c'est que cela " mouille" en permanence. Alors, identifier des feux dans ces conditions... pas simple et peut être impossible.

L'inconnue pour nous est de connaitre les compétences des équipiers.

S'ils disposaient de trois barreurs, cela restait un convoyage musclé, avec deux barreurs c'était nettement plus fatiguant mais faisable. Ce n'était l'affaire que de deux nuits.

48 h = 480 milles

17 jan. 2020

MBi, je peux pas dire, je me suis arrêté à 47 pieds. Cela me fait penser au skipper de Poujoulat, ayant rencontré un bon F9, avec un équipier, convoyage retour Europe, bateau cassé en 2, récupération de nuit, alors que le pont était submergé. Les restes seront retrouvés vers l'Aber-Wrac'h. A la question pourquoi être parti, ça réponse fut que c'était un bateau pour le VG(Vendée Globe, la course).

18 jan. 2020

*"auriez-vous fait le même choix ?"
*

Avec ce même voilier de 51 pieds, et un équipage "correct", au vu des météo annonçé le 6 puis le 7, je serais parti au plus vite de Lisbonne en sachant que les deux fronts qui s'annoncaient pour le 9 au soir étaient costauds.

En découvrant les anomalies électriques,le long du Portugal, si j'avais trois barreurs possible, j'aurais continué. Avec seulement deux, j'aurais hésité.

J'aurais choisi de faire une route plus nord ( direction de Concarneau ) afin de pouvoir abattre sur le dernier tiers de la route. vers Lorient, par exemple.

Abvec un 40 pieds, j'aurais fait escale à La Corogne.

18 jan. 2020

Donc tu aurais fait les mêmes conneries...
Sous estimer la météo
Sur estimer l'équipage
et ne pas tenir compte des avaries et de l'état du bateau.

et le tout sans se dérouter...

BRAVO! comme quoi les leçons des autres ne servent à rien.

18 jan. 2020

MBI, avant de dire des conneries, renseigne toi sur le CV des intervenants!!

18 jan. 2020

610 posts en 2 fils...y a de l'abus !

18 jan. 2020

moi j'adore vivement 1000!

18 jan. 2020

ce n'est pas le bateau qui est en cause, c'est le fait de se retrouver à naviguer de nuit, proche de la côte, à 10 nds, dans des rafales à 60 nds avec une mer démontée et avec très peu de visibilté ...
la question est donc comment on en arrive là ?
"Ne pas être au mauvais endroit au mauvais moment"

18 jan. 2020

Larent le Hareng rajoute: "bateau dégradé"

18 jan. 2020

On ne sait presque rien de l'équipage (3 hommes dont un commandant marmar, 2 femmes, c'est tout). Il y avait peut-être 4 équipiers dignes de ce nom à bord... ou aucun.

Autre chose m'interpelle. D'après les articles de presse, le voilier avait été acheté 6 mois avant. Pourquoi avoir attendu janvier pour le convoyer ? Pourquoi ne pas avoir attendu quelques semaines de plus ?

18 jan. 2020

C’est ce que j’évoque dans mon message un peu au dessus, vu leur âge ils sont probablement dans un job, et caler des vacances pendant les fêtes ou juste après c plus facile pour regrouper les participants.

18 jan. 202018 jan. 2020

Ca parrait idiot ce que je vais écrire et limite indécent mais il y a aussi le fait qu'un 51 pieds, si en place visiteur à Lisbonne, le compteur peut tourner pas mal. Ces bateaux de 51 pieds ou plus modeste comme le mien sont accessibles à beaucoup de bourses lorsqu'ils ont plus de 30 ans et qu'on a pu trouver un bon plan pour la place de port ou à sec, qu'on est près à travailler dessus et que les voiles et moteur ne sont pas trop pourris. Mais de tels bateaux coincés au mauvais endroits peuvent devenir de véritables hémorragies sur l'eau.

18 jan. 2020

Oui bien sur, poser des vacances tous en même temps plus frais de marina au Portugal, cassais est TRÈS cher

18 jan. 202018 jan. 2020

Deux trois choses que l'on sait avec certitude...
le 9 janvier
à 10 H du matin pression 1013 hp
vent 200° 30 Knt rafale à 40/la mer est agité/ visibilité inférieure à 5 Mn
à 16 H pression 1010 hp
vent 220° 25 Knt rafale 0 40 knt/ mer forte/ visibilité inférieure à 5Mn

Estime:
nous sommes vers 16 h entre 20/30 Mn dans le sud de belle île au vent de côtes mal pavées, sans visibilité. sans instrument!

avec une situation météo qui se dégrade, un bateau en vrac et un équipage moyen en forme qui barre non stop depuis 60 heures dans le golf à 3 cela fait une heure de barre toutes les 3 heures et une moyenne très optimiste de 10 noeuds à la quelle je ne crois pas moi je dirais plutôt 7/8 mais c'est pas grave...cela fait 20 quarts c'est long dans ces conditions.

J'ai plus qu'un iridium qui marche.

ce que je connais aussi c'est le n° 196

et bien moi pas trop fière je fais un PAN PAN à 16H voir avant! et avant la nuit... car pour moi tous les voyants sont au rouge.

Le CROSS c'est comme les pompier JAMAIS ils vous reprocherons de les avoirs contacté.

18 jan. 2020

@MBI, Il est écrit nul part que le bateau est en vrac. A ma connaissance, on ne connait pas avec certitude la dernière position connue. On peut en conclure qu'avant que cela ne dégénère, il n'y a pas de raison de faire le 196.

18 jan. 2020

Skippertramex n'est ce pas à toi que j'ai dis que la voile c'était de l'anticipation?

Ben tu vois c'est avec ton type de comportement et de réflexion que l'on se trouve en vrac sur les cailloux.
je ne sais pas ce qu'il te faut ! Ils sont perdus, fatigués, sans instrument, le temps est mauvais et ils n'ont pas de visibilité...il te faut quoi de plus?

Il faudrait d'après toi, avec 5 milles de visibilité, un bateau qui file à 8/10 knt, au vent d'une côte inconnue, s'approcher un peu plus pour être totalement sûr d'être dans la merde? en se disant au pire nous ferons un mayday c'est çà ton idée?

Ben moi je me répète je ne joue pas les héros, je ne fais pas le malin je sonne le 196 et je n'attend pas la dernière heure ...je le fais vers 16 heure et là je cause avec le mec ou la nana du CROSS qui va tout de suite te recadrer si toi même tu sais plus trop ou tu en es...tu sais quoi ILS VONT T-AIDER avec bienveillance.

Et tu sais quoi, mais tu n'en sauras jamais certain... vous allez éviter ensemble un drame.

18 jan. 2020

Bonjour à tous!

Ce débat est extrêmement intéressant... nous sommes tous concernés par le mauvais temps, la fatigue, des pannes récurrentes qui malheureusement s'enchaînent.

Je vous lis attentivement, et depuis une semaine et une question me revient: qu'est-ce que j'aurais fait à leur place?
En regardant avec les cartes je suis, je dois le dire très dubitatif: le coin est partout mal pavé, les approches sont complexes...
voilà ma question:
on va supposer que dans la nuit on est au large de l'île de Groix avec les conditions de vent qui ont été décrites. Supposons que l'on est 1 GPS: Suppositions possibles puisque n'importe quel téléphone fait l'affaire.
Quelles navigations auriez-vous fait?
_il semble certain sur les cartes que pour rejoindre le port de Lorient (Mais là encore est-ce que avec un vent de sud-ouest l'entrée de Lorient ne devient-il pas une lessiveuse extrêmement dangereuse?)il fallait passer par la basse des Bretons (entrée par l'ouest) plutôt que l'entrée est à la basse de Guhel. A votre avis y aurait-il eu une vraie différence de mer avec 10 metres de fond de plus dans le cas de la passe ouest?
_Est-ce que de mouiller sous le vent de l'île de Groix dans la base des Bretons vous semble une idée possible ou est ce irréalisable?
_quand je regarde la côte aux alentours (que je ne connais pas très bien) j'ai l'impression que avec une dépression de Sud-Ouest avec la mer et les vents présents cette nuit, je ne vois pas très bien quel port rejoindre....
_la dernière solution évoquée, aurait été de prendre la cape au large et d'attendre que le coup de vent passe... facile à dire au chaud dans son fauteuil!

Le but de ma question est simplement de voir vos expériences et d'en discuter et absolument pas d'accuser un équipage fatigué, avec une succession de pannes grave et un bateau qui s'est retourné.
Philou

18 jan. 2020

posts croisés tu as ma réponse avant ta question...

Une remarque le vent a baissé cool! ben non car la mer est devenu forte et c'est bien cela ce qu'on redoute en mer un vent qui baisse dans une mer de plus en plus forte...

18 jan. 202018 jan. 2020

@ fou de bassan : dans des conditions pareilles, les seuls vrais ports de secours sont port tudy, le palais ou port joinville; il faut oublier tous les autres;
si ils n'avaient pas talonner et chavirer sur les chats, ils seraient certainement passés puisqu'ils étaient déjà arrivés là sans encombres apparemment ...

18 jan. 202018 jan. 2020

Fou de bassan, c'est vrais que les approches en Bretagne sud ne sont pas cool quand on prend des conditions telles qu'ils ont eu en considération. J'y ai beaucoup navigué mais en été, ou il faut le dire le problème est plus souvent la pétole que l'excès de vent. Il faut prendre aussi en considération la vitesse du bateau. Dans une autre vie je suis passé du jour au lendemain d'un cessna 150 (vitesse d'approche 60 kts si mes souvenirs sont bons) à un Beechcraft Bonanza beaucoup plus rapide. Et bien je ne réféchissais pas assez vite en approche pour le Bonanza. Donc ceux qui pratiquent la Bretagne sud en été de jour sur un bateau de 30 pieds grande diffusion auront difficile à appréhender une approche par 40 kts de vent la nuit en hiver sur un avion de chasse comme le First 51.

18 jan. 2020

Pierre3...
Donc tu dis en gros se mettre SOUS le vent dans des îles...mais absolument pas faire une approche entrée de port sur la cote?
Sur ses 3 ports la encore je pense que l'entrée doit être délicate voir impossible...Donc sur coffre?
Je crois savoir qu'il y a des coffres devant belle île ce serait une solution.
Qu'en est 'il des autres?
Toutes tes ports SOUS le vent...selon toi cela devrait'il bien calmer la mer (réponse oui..mais dans quelle mesure?)
Mais effectivement rester sous le vent des îles me parait bien.
Philou

18 jan. 2020

Pour MBI
Je croyais que un PAN PAN était impossible dans le cas ou l'on demande une aide à la navigation parce que on assure plus...
Cela est intéressant à savoir...
Est ce que on ne peut pas te le reprocher légalement après?
Philou

18 jan. 202018 jan. 2020

te reprocher quoi? d'éviter un MAYDAY?
perso je préfère donner 496 euros à la SNSM pour me guider que d'échouer mon bateau et mettre la vie de gens en péril
Et si le CROSS la SNSM me réponde démerdez vous il fait trop mauvais personne n'est sur zone personne ne sort.
Cela veut dire que je n'ai rien à foutre ici et que j'ai fait une très grosse erreur météo en amont et pris de très mauvaises décisions.

18 jan. 2020

Heu non :
Mon message etait pout Laurent le hareng
Mille excuses
Philou

18 jan. 2020

Je vous trouve bien timoré ou critique!! Timoré, car naviguer avec un matériel basique et quand même la norme dans les années 80(certes cela fait une génération). Critique, pour des gens, comme moi, qui ne navigue que l'été(quoique), et prends le premier ris par 15 kts.

18 jan. 2020

@ fou de bassan : Pierre3 ou larent le hareng ? lol
tous les ports ouverts sur le large sont des pièges dans ces conditions; tu mouilles à l'abri de l'île donc à l'abri du vent et de la houle;
c'est pour cela que le golfe de gacogne est si redoutable car il n'y a que très peu de vrais ports de secours

18 jan. 2020

Krasper, tu vas te faire flouter!! Laurent le Hareng sort!, le Golfe est réputé mauvais, pour sa remonter des fonds brusques, qui lève la mer et que si mauvais temps c'est du SO au NO, donc qui porte à la cote.

18 jan. 2020

Ne pourrait-on pas ouvrir un sujet permanent sur la connerie?

18 jan. 2020

En tout cas on peut lire le phénomène de shoaling dans cet article :
www.hisse-et-oh.com[...]t-houle

18 jan. 2020

On pourrait faire une liste d'approche de port (presque) "gros temps".

Je vois La Rochelle...(maintenant le chenal par basse mer avec un vent de 40 nds au cul je pense que cela doit être chaud.)
Je ne m'étais pas rendu compte à quel point cette cote est finalement un piège....J’étais sur pour la cote Basque.....
Please restons dans fil....
Philou

18 jan. 202018 jan. 2020

@ fou de bassan : la rochelle, surtout pas; pas d'eau à l'entrée, sonde à 0.80m notamment; si pas protégé par les îles bien sûr

18 jan. 202018 jan. 2020

C'est clair, la Rochelle à basse mer, ça ne passe pas.
Pour la côte nord de l'Espagne, en cas de vrai mauvais temps (a partir de f8 et/ou vagues de plus de 6m), il n'y a que 2 ports qui seront praticables : Getaria et Lastres.
Attention, sur cette côte, il n'est pas rare d'avoir une grosse mer par petole. L'été ça va mais en hiver, il peut y avoir petole avec 5 a 7m de houle résiduelle. Dans ce cas là, on reste au large si on à pas un bon moteur.

18 jan. 2020

Lastres n'est pas facile à identifier du large en particulier par gros temps, pas de place de dégagement pour permettre de rattraper une erreur et recommencer, enfin aucune assistance autre que la bonne volonté des locaux .

Votre imagination débordante ne vous a pas suggéré que pour La Rochelle, en difficulté et par gros temps, Chef de Baie (commerce ou pêche) pouvait constituer une issue de secours …

18 jan. 2020

Je ne suis pas d'accord avec toi pour Lastres. Par vrai gros temps (donc vent d'ouest généralement), l'approche est bien protégée du vent et de la mer. Quand à l'identification, c'est peut être par habitude, mais je n'ai jamais eu de soucis. En tout cas ce port m'a permis de me réfugier plus d'une fois.

18 jan. 2020

On ne sait pas non plus s ils pouvaient démarrer le moteur et utiliser le Guindeau pour remonter l ancre, bien sur on peut toujours mettre une défense et revenir chercher le mouillage plus tard au calme

18 jan. 2020

@ freychou : pour que l'état de la mer n'empire pas en approchant des côtes donc avec la remontée des fonds, il faut qu'il y ait au moins 50m d'eau; entre 50 et 20m, méfiance absolue et moins de 20m, l'état de la mer va grandement empiré et, très certainement se mettre à déferler ...
la position du port de commerce, plus abrité sous Ré que les autres abris de la baie, peut le rendre plus sûr mais méfiance; quand au port de pêche avec ses 4m de sonde et son entrée alambiquée, je ne mettrais pas un kopeck dessus

18 jan. 2020

Le problème de La Rochelle (LR), il n'y a pas beaucoup d'eau à marée basse, mais dans ce coin tu peux te mettre à l'abri derrière une ile(3), ou choisir un bon spot et finir dans la vase, c'est sans grand danger et plus facile que de suivre un chenal(LR). Je ne sais pas si il y a des plans comme cela en Bretagne Sud.

18 jan. 202018 jan. 2020

La Rochelle le 9 janvier coef 76 BM 09.36 avec 1.75 bon çà va entre 10 H et 21H il y a de marge et entre disons 22H et 09H30 le lendemain...

18 jan. 2020

Leur destination était Le Bono dans le golfe du Morbihan.
Contrairement à ce que je lis l*es approches de Bretagne sud sont simples et parfaitement signalées. *

Dans leur cas, je n'aurais pas osé m'engager dans la Teignouse à minuit avec un vent moyen de 40 noeuds avec des grains. Même si c'est trés court, la mer lève et le chenal est relativement étroit. C'est pourquoi, j'imagine qu'ils envisageaient de s'abriter sous le Palais au mouillage.

Avec un traceur, je me serais engagé dans la Teignouse vent arrière sans hésiter.

Pour répondre à un post précédent, si ma mémoire est bonne, la passe ouest de Lorient est fréquentable par tous temps.

Autre possibilité de port sous le vent à proximité , *St Nazaire. *

18 jan. 2020

bonsoir
J'étais ce samedi à l'Ile de Groix et j'ai vu l'état de voilier

quelle tragédie

18 jan. 202016 juin 2020
18 jan. 2020

J'ai souvenir de Loïck Peyron sur son petit trimaran jaune s'abritant sous le vent de la côte nord de l'Espagne sans chercher à gagner un port lors de la tempête de la première semaine.
La voix de la sagesse et de l'expérience!

18 jan. 2020

Polmar: Rien de comparable.
L.Peyron était venu s'abriter le long des côtes nord de l'Espagne sans s'arréter.** En continuant à faire route. ** vers le cap Finistère.

En course, j'ai en tête deux voiliers qui se sont abrités momentanément .

Un Quarter avec Bruno Troublé sous le cap Sicié par force 10 et le Contessa 32 qui s'est abrité aux Scilly le temps de laisser passer la tempête du Fastnet 1979.

18 jan. 2020

V.35, mais si c'est comparable, c'est profiter d'une configuration terrestre pour se mettre à l'abri, tu as eu cela aussi au VG.

19 jan. 2020

On se comprend mal, Skipper Tr.

Mais "profiter d'une configuration terrestre" , on fait cela en permanence lors de régates côtières et aussi en croisière pour ma part.

19 jan. 2020

Pour Bruno Troublé sous le cap Sicié, il avait remarqué que les instructions de course n'avaient pas précisé d'heure limite pour finir; un oubli?.
Donc il a pu attendre suffisamment longtemps pour que des conditions navigables reviennent.
Et finir, et je crois gagner :-) (seul classé?)

19 jan. 2020

Effectivement, il avait été le seul classé.

Tout comme le Contessa 32 qui avait terminé le Fastnet 1979, 2/3 jours après la tempête...

18 jan. 2020

Hum.....pour profiter de votre expérience....ne pourrait on pas se faire une liste des quelques ports accessibles part très mauvais temps dans le golfe Gascogne ? Disons de Brest à la Corogne.
Nous avons tous nous nos nos guides Imray ou autres..la n'est pas le problème.
Non...j'aimerais avoir quelques entrées selon votre expérience on peut rentrer en étant en vrac:équipage fatigué, bateau pas trop manœuvrant.

C'est à dire:
Une entrée simple
Des fonds qui ne remontent pas trop
Cela peut-être un port large plaisance ou pêche ou des coffres.
Abrité plus ou moins des vents SW à W....

18 jan. 2020

Fou de Bassan, tu as un illuminé (pour moi), qui vient d'ouvrir un fil sur le Manuel de prise de décision à ta place, mais par toi(rien que ça !). Avant de faire la liste des ports, prends la météo avant de partir. Investi dans un telsat et demande ou télécharge les fichiers Météo.
D'ailleurs à ce sujet je recherche quelqu'un pour m'envoyer la météo via telsat pour la traversée du Golfe de Gascogne.

19 jan. 2020

skippertramex; pour la traversée du golfe (3 jours) pas besoin qu'on t'envoie les fichiers. une bonne analyse, avant départ, suffira. tu seras pret à affronter la météo annoncée ainsi que les variantes que tu peux deviner à l'analyse.
Je te conseillerais de demander à MBI, qui, lui, sait lire une carte météo.
les fichiers Grib, livrent le résultat d'une analyse. ca reste une prévision avec des scénarios qui bien sur peuvent etre différents une fois sur l'eau. le savoir avant départ est la meilleure des garanties que tout se passera bien. un skipper averti en vaut deux!
Plan A, plan B, voir plan C, ce qu'on devrait tous avoir en tete.

19 jan. 2020

Attention, les fichiers Grib sont des données brutes sorties de l’ordinateur et non revues par un prévisionniste. Ces données sont souvent sous estimées. Elles doivent être corrigées en force du vent(cf livre de Bernot)

19 jan. 2020

un problème que j'imagine. Un 51 pied est probablement super équipé en électronique. Et la tendance est à se dire : avec ça, on va partout. Sauf s'il n'y a plus d'électricité.

or le plaisancier moyen serait arrivé avec pour seul instrument sa tablette personnelle à 200 € qui fait la risée des pros, et sa carte iSailor à 19 €. Sauf que la tablette a une autonomie de 10 h, et en cas de panne électrique ne permettant pas la recharge, on l'allume une fois par heure pour faire un point.

19 jan. 2020

Et encore ! Quand tu es en plein milieu de la traversée, si tu sais tenir un cap, tu peux te passer de faire le point toutes les heures : toutes les 3 heures pour corriger une éventuelle dérive suffisent amplement !

19 jan. 2020

Et dire qu'en formation maritime, on apprend qu'une estime, au bout de 2 heures ne veut plus dire grand chose.
Senetosa, tu es trop fort, tu sais déjà le temps de traversée du Golfe de Gascogne !! J'ai appris un truc en navigation, la date d'arrivée, tu la donnes...une fois arrivé.

19 jan. 2020

Que celui qui a sorti le sextant toutes les heures pour faire le point en traversant le golfe de Gascogne me jette la première pierre.

19 jan. 2020

3 jours, c'est ce que je compte aussi A LA LOUCHE et c'est aussi le temps que j'ai mis par deux fois. Toujours à l'ESTIME.

Mais cela fait une moyenne d'environ 5 noeuds, valable par un temps variable pour le plaisancier MOYEN pas pour un 50 pieds.

19 jan. 2020

2h?? comment faisait-on alors du temps ou le gps n'existait pas ? On traversait la Manche et on tombait pile poile sur la premiere balise en face ...idem pas temps de brume

19 jan. 2020

Vous êtes trop fort, qui m'embarque pour une navigation à l'estime dans la brume et moi je contrôle avec un GPS.

19 jan. 2020

Un hommage à l'équipière disparue :
www.ouest-france.fr[...]6687632
Respect.

19 jan. 2020

une genre altermondialiste?

19 jan. 2020

46 ans, Stéfany Rabu, s’en est allée, elle va manquer à beaucoup.

Toutes mes pensées à ses proches et sa famille

19 jan. 2020

Naviguer à l'estime nous procurait de grandes satisfactions, de longues inquiétudes et parfois, des frayeurs rétrospectives.

Des tours de Bretagne du style Port Haliguen / St Malo, effectuées entièrement dans la brûme ou le brouillard, j'ai le souvenir de 4 dont deux entièrement au moteur.

L'erreur de navigation la plus importante dont je me souviens est sur une traversée St Malo / Solent par petit temps au louvoyage sur un Jouet 24 ou à l'atterissage j'ai aperçu les falaises de Anvil Point en croyant que c'était celle de Ste Catherine.

Il me semble qu'en naviguant beaucoup, nous acquérions un 6ième sens. Plusieurs fois, j'ai fait des choix que je qualifierais d'irrationnels et qui se sont avérés payants,

Quand à naviguer sans cartes, c'est possible aussi.

karibario.blogspot.com[...]es.html

19 jan. 2020

Quand à naviguer sans cartes, c'est possible aussi.

Mon oncle et la tante, toujours eux (ils ont beaucoup, beaucoup navigué, et ont donc beaucoup, beaucoup d'anecdotes à raconter) nous disaient avoir rencontré un jour un type aux Canaries qu'ils jugeaient passablement allumé (venant de leur part, on pouvait imaginer qu'il était en fait totalement foutraque).
Le type en question naviguait sans carte (ni sextant et encore moins de GPS), et en était à sa deuxième transat (il avait déjà fait un tour de l'atlantique, et se préparait à aller au Brésil).
Il n'avait pas de cartes, mais arrivait toujours à peu près là où il voulait, car il connaissait par coeur... les lignes aériennes et les horaires des vols, et faisait son cap...
en suivant les avions !!!

Bon, c'est sans doute une façon de faire aussi, mais comment dire ?..

20 jan. 2020

Transat anglaise 1968.
Quelques désordres en France.
Le commandant Waquet est un concurrent sur un petit trimaran.
Il table sur une traversée en 10 jours, il n'a donc que 20 litres d'eau potable.
Pour la navigation il compte aussi sur les trajectoires des avion transatlantiques.
Manque de pot, une grêve des pilotes le prive de son instruments de navigation.
Abandon rapide.
Pour la petite histoire, il coachait une (quasi) néophyte Edith Baumann qui alla beaucoup plus loin que lui, mais abandonna aussi au milieu de l'Atlantique son trimaran se disloquant sous ses pieds.
Les recherches organisées par la France donnèrent lieu à polémique:
- C'est scandaleux de partir en étant si peu compétente !!!
- c'est scandaleux de dépenser autant d'argent pour une étrangère!!!
- ...
En effet le lieu du naufrage ne permettait pas aux avions SAR d'aller sur zone et revenir; ils ne pouvaient rester que quelques instants sur zone.
Une déclaration de l'état major de la marine mis fin à la polémique:
"De toute façon, les avions auraient été en vol. Et il est plus valorisant/motivant de rechercher un marin en perdition qu'une bouée d'exercice".
Fermer le ban.

20 jan. 2020

Transat anglaise 1968.
Quelques désordres en France.
Le commandant Waquet est un concurrent sur un petit trimaran.
Il table sur une traversée en 10 jours, il n'a donc que 20 litres d'eau potable.
Pour la navigation il compte aussi sur les trajectoires des avion transatlantiques.
Manque de pot, une grêve des pilotes le prive de son instruments de navigation.
Abandon rapide.
Pour la petite histoire, il coachait une (quasi) néophyte Edith Baumann qui alla beaucoup plus loin que lui, mais abandonna aussi au milieu de l'Atlantique son trimaran se disloquant sous ses pieds.
Les recherches organisées par la France donnèrent lieu à polémique:
- C'est scandaleux de partir en étant si peu compétente !!!
- c'est scandaleux de dépenser autant d'argent pour une étrangère!!!
- ...
En effet le lieu du naufrage ne permettait pas aux avions SAR d'aller sur zone et revenir; ils ne pouvaient rester que quelques instants sur zone.
Une déclaration de l'état major de la marine mis fin à la polémique:
"De toute façon, les avions auraient été en vol. Et il est plus valorisant/motivant de rechercher un marin en perdition qu'une bouée d'exercice".
Fermer le ban.

19 jan. 202019 jan. 2020

De toute façon quand on était jeunes, en tout cas moi, on n'avait à bord que compas, loch et sondeur et nous allions aussi bien à travers le golfe qu'en Irlande Ecosse, îles féroé Norvège, etc. On se recalait si besoin à l'arrivée avec phares et radio-phares... Et on avait pas Tramex et son GPS dans le dos.

Souvenir de la Super Navitech en bois dont je n'avaist pas toujours les bons Quartz de fréquence....

Fañch

20 jan. 2020

Les ANCIENS et les MODERNES

Dans ce fil, il me semble que les " MODERNES " condamnent le choix de ce commandant de la Marine Marchande alors que les " ANCIENS " ont des positions modérées.

On discerne nettement une scission entre ceux qui ont navigué 5, 10, 20 ans ou plus à l'ESTIME et ceux qui ont eu la MALCHANCE de ne connaitre que la navigation avec un GPS.

Forts de leurs certitudes, ils imaginent que nous étions des INCONSCIENTS irresponsables, comme le propriétaire de ce First 51.

Imaginez vous que, à l'époque, la centaine de voiliers de l'Edhec partaient virer au vent de Belle-Ile, de nuit, par force 7 à 10 ?

" Nous doublons la pointe des Poulains vers deux heures du matin et, abattant au largue, retrouvons les creux de 3 à 4 m formés par la houle du large. Nous apercevons les brisants sur les falaises à 2 ou 300 m sous le vent, sur bâbord. Ce n’est pas le moment de démâter !

Le vent est maintenant nord-ouest, il a brutalement fraîchi. Dans les grains de neige, la visibilité est nulle et le vent atteint sans doute 50 nœuds, voire plus."

karibario.blogspot.com[...]ec.html

20 jan. 2020

les fait sont les fait et ils sont têtus, et il faut arrêter avec c'était mieux avant!
le résultat est là sans appel.

20 jan. 2020

MBI
Bien qu"ancien" sachant naviguer sans GPS, je ne prétends pas que c'était mieux avant.

je navigue aujourd'hui avec GPS, AIS... Mais j'ai aussi les cartes papier et sait me servir d'un compas de relèvement.

Et si j'ai un problème électrique autour de La Corogne, JE M'ARRETE pour réparer avant de traverser le Golfe...
Ne serait-ce que parce qu'au cas où j'aurai besoin de loch et sondeur...

Fañch

20 jan. 2020

les faits sont les faits et ils sont têtus, et il faut arrêter avec c'était mieux avant!
le résultat est là sans appel.

20 jan. 2020

et puis il ne faudrait pas confondre la course l'exploit la performance et la plaisance...j'ai conduis à 190 Km H sur les autoroutes sans ceinture, je ne suis pas mort, de là à en faire une norme pour mes enfants????? faut arrêter d'être con à un moment.

Si c'était ma fille à la place de cette malheureuse équipière?... que la cause de son décès soit imputée à cette traversée sous la responsabilité pénale du skipper? même si je trouve pas bien de faire justice soi même bref, la baffe dans sa gueule il n'y échapperait pas le dit skipper et La plainte avec constitution de partie civile encore moins!

20 jan. 2020

avant de foutre des baffes il serait sage de savoir ce qu'il s'est passé exactement ..pour l'instant on ne sait pas grand chose

20 jan. 2020

c'est exactement ce que je viens d'écrire...marre des mecs qui commentent sans lire ni comprendre

20 jan. 2020

"justice soi même bref, la baffe dans sa gueule il n'y échapperait pas le dit skipper et La plainte avec constitution de partie civile encore moins"

Exactement ces mentalités +/- nouvelles qui font que nos libertés se restreignent de plus en plus ...

Oui pour certaines chose c'était mieux avant, il y avait moins de contraintes, moins d'obligations, moins de tortillages, peut etre plus de morts (un peu et encore faudrait compter) et alors, la vie c'est fait pour ça ...

20 jan. 2020

Ce sujet de discussion donne surtout l'impression que certains veulent à tout pris faire reconnaitre leur analyse comme étant pertinente alors que la majorité des posteurs se limitent à des analyses prudentes et en émettant des réserves.

Quand à préconiser l'emploi de la violence physique envers le skipper, c'est dépasser les bornes de la décence : la justice statuera et d'ici là personne n'a a se substituer à elle.

20 jan. 2020

et encore un qui ne sait pas lire!

20 jan. 2020

C'est laid.
A partir du moment où beaucoup ne savent pas vous lire (j'en fais partie), il faudrait peut-être se poser des questions sur la clarté de vos messages.

20 jan. 2020

Si c'était ...que la cause de son décès soit imputée...alors je

Un peu de français:

Si : conjonction de subordination, introduit une proposition subordonnée de condition (ou d'hypothèse)

que... soit: Le subjonctif est un mode utilisé pour exprimer un doute, un fait souhaité, une action incertaine qui n'a donc pas été réalisée au moment où nous nous exprimons.

Le subjonctif s'emploie avec des verbes exprimant entre autre le doute ou l'incertitude.

suivit du verbe imputer: Attribuer à quelqu'un, à quelque chose la responsabilité d'un acte répréhensible, d'un fait blâmable ou fâcheux : Imputer divers délits à un malfaiteur. Imputer ses échecs à la malchance.

20 jan. 2020

je ne vois pas trop ce que la justice a à voir là dedans.

20 jan. 2020

Je n'ai pas lu toutes les interventions des supers marins de clavier que nous avons, mais à priori vous êtes pour la plupart d'accord pour dire que le voilier a mal terminé son voyage.
Mais ce que je trouve de plus effarant, c'est que le skipper ait décidé de passer plusieurs jours en mer (et surtout nuit) en janvier, dans une zone fréquentée, avec une arrivée "rocailleuse" et cela sans énergie, donc sans VHF, sans feux, sans radar, sans AIS, hors portée mobile.
On peut être un marin médiocre, mais ça n'empêche pas d'avoir un minimum de bon sens ou de discernement.

20 jan. 2020

Merci red sky, juste un peu de bon sens,
tu rajoutes à cela une météo très défavorable et tu vois le résultat...

pour faire simple le bateau est parti sans instrument pour une destination ou la visibilité était déjà mauvaise 2 milles le 7 janvier et une météo prévu bien pourrie
le bateau est arrivé sans instrument, perdu au nord de sa destination, sans visibilité, dans une météo pourrie.

NORMAL c'était écrit dessus.En fait rien n'a changé entre le 6 et le 9 sauf la position du bateau

20 jan. 2020

Ouah!! Je me répète, le BEA est au travail, il n'a plus qu'à lire hisséo et surtout à bien ce tenir, si, en prime, il ne veut pas se prendre une baffe!!

20 jan. 2020

je suggère de renommer le fil :

fil pour se soulager sur l'auteur de l'accident de Groix

20 jan. 2020

Désolé d'en choquer certains mais moi j'appel un chauffard un chauffard qu'il soit marin ou pas.
La mer la voile le bateau et tout ce bel univers etc ne sont pas des circonstances atténuantes à des conduites à risque pour ne pas dire dangereuse et plus encore...mais chut
Vous ne seriez pas si indulgent dans un autre contexte.

Et pour répondre à @Capucin parce que dans ce cas la responsabilité pénale du skipper est engagée.

20 jan. 202020 jan. 2020

ça doit pas être marrant d'embarquer avec toi.
Faut signer un papier avant, pour dire qu'on est pleinement consentant ?

20 jan. 2020

Je trouve, effectivement, que ce fil est en train de dériver sérieusement vers les cailloux...

20 jan. 2020

@Estran ah ouais! ben pas moi après des considérations improbables sur la liberté, les piles de rechanges, les petits oiseaux , on en revient aux choses essentielles.

Pourquoi le pénale, c'est pas anodin ça non? des vie foutues l'air

Accident de mer avec dommage corporel=pénale gendarme=procureur de la république etc
Accident résulte de l’absence d'équipement obligatoire= responsabilité pénale du skipper.
un exemple: traverser le golf sans feu de navigation il dit quoi le RIPAM((Réglementation Internationale pour Prévenir les Abordages en Mer) et le non respect de ces règles peut être sanctionné de 3.750 € d’amende et/ou 3 ans de prison…
passons sur les reste la liste est trop longue.

La mer espace de liberté ...mon cul!

20 jan. 2020

et c'est exactement ce qu'il ce passe, je pense que le capitaine va manger grave!

Et si on reprend tous les arguments à la con qui ont était débités ici, comme plaidoirie,le gars il est pas sorti des emmerdes...

Déjà que son beau rêve est devenu un cauchemar!

20 jan. 2020

et qui te dit que le bateau n'avait pas de feux de navigation ?

20 jan. 202020 jan. 2020

l'article sur la SNSM

"Subissant des avaries d’énergie dès les premiers milles le long de la côte portugaise, pour une raison que l’on ignore encore, il ne serait pourtant pas dirigé vers l’un des nombreux ports à sa disposition. Il s’est donc lancé dans la traversée du golfe de Gascogne, une zone de navigation peu accueillante au mois de janvier…

Privé d’énergie et de moyens de communication (VHF, AIS, radar, et, on imagine, cartographie électronique), son skipper aurait utilisé la fonction GPS d’un téléphone satellite pour reporter sur une carte de grande échelle (type “grande traversière”), retrouvée à bord, sa position au fur et à mesure."

20 jan. 2020

SNSM: Qu'apprend t-on que ne savons déjà ?

En plus, une de leur précision est fausse...

20 jan. 2020

Certains imaginent encore qu'ils ne disposaient pas de VHF...

** Quand aux feux de route, ignorez vous qu'il existe chez Plastimo des **feux de navigation de secours?

Il m'est arrivé de les utiliser.

20 jan. 2020

que j'ai toujours à bord avec des piles .

il est plus que temps de fermer ce fil et d'attendre d'en savoir plus sur les circonstances du drame ..on risque peut etre d'avoir quelques surprises et ça evitera d'etaler pas mal de conneries ..j'ose pas imaginer l'équipage du bateau venir sur ce forum ...édifiant du niveau

20 jan. 2020

Les feux de secours, c'est comme la roue de secours, c'est juste pour aller au garage...
;-)

20 jan. 2020

D'accord avec Estran...

20 jan. 2020

et qui te dit que le bateau n'avait pas de feux de navigation ? il faut arréter d'emettre des hypothèses sans queue ni tete

20 jan. 2020

et même si ce n'est pas les feux c'est la VHS ils sont largement au delà des 60mn

20 jan. 2020

VHS pour vieux hors service?

20 jan. 2020

dans la vidéo de vente du bateau, on voit une vhf portable

20 jan. 2020

oui, c'est une bonne remarque, il y avait peut-être des bougies à bord.

20 jan. 2020

Pour ceux qui délirent sur l'absence de VHF?

"Le jeudi 09 janvier à 20 h47, le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) Etel est alerté
L’EQUIPAGE du voilier SIGNALE se trouver à proximité de la pointe de Kerdonis, à Belle-Île en Mer (56)."
Le CROSS diffuse immédiatement un message MAYDAY RELAY"

20 jan. 2020

qu'est ce que tu veux dire par là?

20 jan. 2020

Je ne sais pas ce qui s'est passé et encore moins ce qu'il adviendra de l'enquête mais je suis certain de ne jamais embarquer avec tous ceux ici qui trouvent normal de s'engager dans le Golfe en janvier avec des avaries d'énergie (dixit SNSM)...

Et même si je sais naviguer sans GPS ;)

Fañch

20 jan. 2020

C'est bon,je suis aller me promener sur d'autre sites qui commentent également cette triste fortune de mer,vous pouvez continuer,les autres sont pas en reste pour débiter des montagnes de conneries et d'inepties. A vous lire.

20 jan. 2020

En attendant l'analyse du BEAmer sur les deux chavirages et démâtage du First 51 à Groix, je vous propose de lire quelques rapports précédents du BEAmer ici:

www.bea-mer.developpement-durable.gouv.fr[...]r7.html

Je connais bien ce rapport de 2008, car j'ai été témoin du naufrage de LA Melodie Des Mers. Le choc émotionnel est toujours présent 12 ans après.

www.bea-mer.developpement-durable.gouv.fr[...]ite.pdf

Après avoir lu, vous pouvez réfléchir et essayer de trouver si 12 ans après des changements sont intervenus après les conclusions du BEAmer par chacun. des acteurs cités dans ce rapport.

Restons sages et respectueux des familles et des institutions.

20 jan. 2020

Les rapports du BEA sont trés instructifs mais ils sont rares.

Le seul qui concerne la plaisance depuis quelques années est celui-ci
:

www.bea-mer.developpement-durable.gouv.fr[...]018.pdf

20 jan. 2020

Bonjour,
je viens de remplir le formulaire de contact du BEAmer pour leur signaler ce fait, que les rapports d'enquêtes ne portent pas sur les bateaux de plaisance.
De plus j'ai demandé si le BEAmer a été sollicité pour le cas des deux chavirages, démâtage et décès d'une équipière de 47 ans du 9 Janvier 2020 à la pointes des chats, sud-est de l'île de Groix, navire Reder Mor de type First 51

J'ai regardé leurs objectifs et les directives sur lesquelles ils sont commissionnés. C'est orienté vers les moyens de transport.

  • Code des transports, notamment ses articles L.1621-1 à L.1622-2 et R.1621-1 à R.1621-38
  • Directive 2009/18/CE. (De l'OMI)
  • Décret n° 2010-1577 du 16 décembre 2010 portant publication de la résolution MSC 255(84) adoptée le 16 mai 2008

Nos navires de plaisance n'apparaissent pas formellement dans ces documents...

Je vous donnerais la réponse du BEAmer.

20 jan. 2020

Si on "tolère" l'anglais, il y a beaucoup de rapports d'accidents (entre autres dans la plaisance) dans le site du MAIB, l'équivalent britannique du MAIB.
A l'instant, il y a 56 rapports sur la plaisance à voile.
www.gov.uk[...]reports

20 jan. 2020

Peut-être que une des raisons pour laquelle les rapports et statistiques sur les accidents impliquants des bateaux de plaisance pourraient être plus précisement établis c'est justement qu'il s'agit de plaisance et non de marine marchande. Etant passionné par l'histoire de la VOC (compagnie néerlandaise des indes orientales, la première société anonyme du monde), j'ai noté que les statistiques d'accidents (naufrages etc) de la VOC du 17ème semblent plus précises que les statistiques d'accidents de la plaisance du 21ème siècle. C'est qu'ils y mettaient leur sous dans ces bateaux de la VOC et quand un disparaissait il y avait des comptes à rendre aux investisseurs, des pertes humaines dans une activité de loisirs en contraste semblent peser moins lourd et pas interesser grand monde (à part notre ami viking bien entendu).

20 jan. 2020

En France , on est loin des rapports du MAIB anglais ou de ceux des Etats-Unis .

Les rapports de la Préfecture Maritime de Méditerranée sont complétés quand ils le peuvent et** incomplets depuis deux ans** !

20 jan. 2020

En France, même les rapports de la Préf.Maritime de Méditteranée ne sont pas publiés en totalité depuis deux ans !

20 jan. 2020

En France, même les rapports de la Préf.Maritime de Méditteranée ne sont pas publiés en totalité depuis deux ans !

20 jan. 2020

Ben nous saurons rien jusqu'au jugement et ses attendus;

puisque là, le circuit c'est gendarmerie-procureur de la république-ministère public - juridiction de jugement ou demande d'information par un juge d'instruction.
mais certainement pas classement de l'affaire car les faits constituent à priori une faute pénale.

Mais il y aura aussi très certainement une suite civile à cette affaire en attendant " le pénale laisse le civile en l'état"

20 jan. 2020

MBI en fait c'est le FBI...non?

20 jan. 2020

C'est comme çà en France voilà tout.
Il faut croire au monde dans lequel on vit.
Après qu'il nous plaise ou pas c'est une autre histoire.
On peut aussi conduire sans assurance toute sa vie ou ne pas avoir assuré sa maison ...le mec qui tombe ...pour l'instant tout va bien!

21 jan. 2020

ou plutôt Mon Bon Idiot

20 jan. 2020

Est-ce qu’il ne faudrait pas lancer un nouveau fil ‘Pour soulager le fil pour soulager le fil sur l’accident de Groix’?
😁 😁 😁

20 jan. 2020

On peut pas tout faire, on a déjà soulagé le BEA, les procureurs et les juges.

20 jan. 2020

Je me disais la même chose Numawan 😁

20 jan. 2020

La suite EVENTUELLE sur "First 51 chaviré à Groix (suite 3 )"

20 jan. 2020

C’était pour rire Viking35!
😁

20 jan. 2020

Le Mail fait un rapport sur tous les incidents accidents même d annexe ou de kayaks