Pour changer un peu, entre rêves et poésies

Voici un petit texte sans prétention aucune extrait de mes publications:

Les instruments et objets du bord

L’on dit souvent que sur un bateau de voyage, afin de ne pas s’encombrer il faut être minimaliste concernant tout ce que l’on possède à bord afin de ne pas s’encombrer de choses inutiles et de gagner du poids.
Navigant seul, ce n’est en théorie pas la place qui me manque bien que mon bateau ne mesure que 30 pieds et pour être plus précis, pour les terriens, il est d’une longueur exacte de 9,15 mètres.
Bien que n’étant pas du tout matérialiste, j’ai toujours aimé les beaux objets. En particulier, ceux ayant du cuivre et du laiton. C’est ainsi, qu’en prévision de futurs voyages, je me suis vu offrir il y a quelques années quelques instruments de bord comme un baromètre, un thermomètre mural avec hydromètre et un étrange objet que l’on appelle une horloge à marée.
Cet ensemble, joliment disposé et accroché sur la cloison qui sépare le carré, c'est-à-dire ma salle de séjour, du coin nuit ; si dans l’ensemble cette belle panoplie reste indispensable pour tout marin, l’horloge à marée me pose un certain nombre d’interrogations. Comment fonctionne-t-elle, à quoi peut-elle bien servir ?
Bien sur, il y avait une documentation et un mode d’emploi dans le joli coffret qui l’accompagnaient, mais cet insolite instrument m'interpellait sans cesse.

Une fois réglée lors de la mise à l ‘eau du bateau durant les quelques jours qui précédèrent mon départ du port de l’ Herbaudière dans le nord de cette jolie petite île de Noirmoutier ou je réalisais l’essentiel des travaux sur « Rêve d’une Vie » elle m’indiquait avec la précision métrologique qui est la sienne, les marées hautes et les marées basses dans un silence reposant.
Je la regardais plusieurs fois par jour. Elle semblait totalement indifférente à mes interrogations.

Comment pouvait-elle savoir, connaitre ce qui est fondé sur le mouvement apparent de la lune autour de la terre....Le long des côtes, la lune est le facteur principal qui conjugue l'effet des forces gravitationnelles entre lune et soleil créant ainsi les marées ? Mais que se passe-t-il en haute mer, les courants et les marées se figent ils pour lui donner tord, un enchanteur pervers lui aurait il accordé un quelconque pouvoir lui permettant d’arrêter les forces de la nature ou le temps ?
Le temps, quel drôle de mot. On connait le temps qu’il fait, on espère savoir celui qu’il fera, dans les heures, les jours voir les semaines à venir. L’horloge à marée m’intrigue. Sourde à mes questions, je ne veux pas la contrarier. Mais elle semble indifférente et inlassablement elle égraine les secondes et les minutes dans un compte à rebours hallucinant, passant d’une marée haute à une basse mer, m’indiquant à l’envers de toute logique humaine un décompte vertigineux sur une montre de 24 heures et 50 minutes. Ses états d’âmes entre deux mers parfois m’inquiètent. Nous savons tous qu’en fonction des vents, voir des coefficients, toute cette belle logique se trouve parfois bien mise à mal.

Seul sur mon bateau, il m’arrive souvent de parler aux objets. Ce n’est pas nouveau, d’autres avant moi ont agis de la sorte. Les marins, les aviateurs peut-être aussi, savent que certains objets ont une âme. En prêtant attention, de temps à autres j’ai même pu constater qu’ils nous répondent. Certains sont même effrontés, d’autres ont de l’humour. Mais malheur à ceux qui ne savent pas leur accorder l’attention qu’ils méritent.

Car ils nous parlent. Il arrive aussi qu’ils se rebellent.
Tenez, l’autre jour de retour de mon jardin, après avoir arrosé mes fleurs, vous savez ce jardin extraordinaire sur mon voilier, sorti de mon imaginaire et bien ma canne s’est rebellée car je ne l’avais pas invité à m’accompagner. Qu’aurais je pu faire d’une canne de bois dans mes rêves éveillés ? Par trois fois elle chuta du support confortable ou je l’avais accrochée, tentant même de me frapper sur la tête. Nous avons du avoir une explication tous les deux. Le capitaine à bord, c’est moi. Ce ne sont tout de même pas les objets qui vont commander. Il ne faudrait pas que la contagion s’installe à bord comme un scorbut sur un galion égaré.

Quoi que. Certains font aussi ce qu’ils veulent m’intimant parfois des ordres. Par exemple, prenez le baromètre. Ce qu’il peut être autoritaire celui là. Si vous ne l’écoutez pas qui sait ce qui peut arriver. Il a des pouvoirs extraordinaires. Son autorité fait force de loi et même les océans et les vents le craignent. Il commande aussi à d’autres objets. Il est maître en son domaine, si si vous n’avez qu’à demander à votre anémomètre, il sait de quoi je parle, vous seriez surpris de constater à quel point son autorité est respectée par celui-ci.
De ce fait, pour en revenir à notre horloge à marées, je me suis dit qu’il serait de bon ton de les rapprocher tous les deux. C’est ainsi, qu’à la place d’honneur se situe le baromètre entre l’horloge à marée et le thermomètre. Si je suis bien le capitaine, je me dois de veiller à ce qu’aucune tentative de mutinerie ne naissent à mon bord parmi tous ces objets, pardon ; ces instruments. Attention de ne pas les vexer, ces trois la sont assez susceptibles. Pour l’instant Baromètre veille. Mais au fil du voyage Horloge à marée semble devenue folle, comme prise d’hystérie.

Elle m’indique de faux renseignements. Je m’en suis inquiété et en ai parlé au baromètre mais celui-ci semble indifférant.
J’insistais et dans un haussement d’aiguille, pointant sur 1024 hectopascals, il me renvoya vers la notice. J’interrogeais Lord Kelwin ; un orfèvre en la matière qui me rappela que la terre était ronde.
Ronde d’accord mais plate ? Tout le monde sait qu’elle est plate et qu’elle ne tourne pas. Pauvre ignorant me dit-il, «Elle aurait pu être ronde et plate, or il se trouve qu’elle est ….Sphérique, et encore ! »
Me voici rassuré, moi qui hésitais à reprendre mon voyage sur les océans de peur de basculer tout entier avec mon bateau dans un abîme inconnu à l’extrémité de ce monde. Il me fallait acquérir la connaissance.
La connaissance, voila, c’était dit, la connaissance quel joli mot. J’ouvris donc le livre des savoirs. Non pas la bible ni le livre de bord, la notice de chez « Altitude » se rapportant à l’horloge à marée. En fait les marées varient aussi en fonction de la longitude et de la latitude à laquelle ou nous nous trouvons sur cet instrument bizard.
Voila, je savais. En fait je comprenais soudain que nul enchanteur n’avait accordé de pouvoir magique à cet instrument qui soudain ne m’apparaissait plus aussi complexe que je ne l’avais pensé au préalable. Comme dans un clin d’œil le baromètre pour se moquer de moi, redescendait de son aiguille dorée vers la graduation des 1005 hectopascals à mi route entre un temps variable et une légère dépression montant des cotes ouest de l’Afrique centrale.Par précaution, je décidais de quitter mon mouillage un peu trop exposé pour rejoindre celui indiqué par un ami sur le Rio Guadiana. Il y fait très chaud en ce moment mais en bénéficiant des courants de marée j’y serai avant la nuit. Pas le temps de régler l’Horloge à marée, cela attendra demain. Il me suffisait simplement de consulter les éphémérides qu’un commerçant d’Olaho m’avait données. Je pourrai ainsi faire quelques provisions d’oranges sauvages que l’on trouve la bas entre Portugal et Espagne.
Tout compte fait, je l’aime bien cette horloge à marée, aussi belle qu’inutile pour la suite de mon voyage hauturier, elle saura garder sa place pour la partie côtière de celui-ci. Ne le dites à personne mais je crois qu’elle est amoureuse du baromètre

© Etats d’âme

www.facebook.com[...]273200/

L'équipage
16 août 2019
16 août 201916 août 2019

www.lisez.com[...]9205474
Même ambiance et même ressenti qu'en lisant ton post, c'est un bouquin que j'ai bien apprécié car il est bien dosé en tout , mais sans que l'on sache dire en quoi.
:alavotre:

16 août 2019

Merci Chemistrebor, c'est très gentil. Ceci est un court chapitre de mon prochain livre. Après avoir longtemps écris pour moi, plusieurs de mes amis m'ont incité sans même savoir que je l'avais fait par le passé à m'y remettre.
Je suis en escale depuis quelques temps en Algarve et je profite de la douceur du Portugal avant de repartir mi octobre vers Madère.

16 août 2019

Merci, ça fait du bien.

05 sept. 201916 juin 2020

Merci à tous de m'avoir lu, ainsi que pour vos encouragements. Ce court chapitre fera partie d'un roman que je suis en train d'écrire actuellement à bord de mon bateau.
Je publie en général plusieurs fois par semaine, des poèmes, de courtes nouvelles et les futurs chapitres de celui-ci.
Vous pouvez y accéder directement , éventuellement vous y abonner, me laisser vos avis, via ce lien www.facebook.com[...]959408/

Merci, bonne journée à tous et bonnes navigations.

Voici le lien de la dernière mise en ligne:
www.facebook.com[...]294823/

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Morbihan, Semaine du Golfe 2007, Recouvrance (Brest)

Souvenir d'été

  • 4.5 (73)

Morbihan, Semaine du Golfe 2007, Recouvrance (Brest)

novembre 2021