PLAN DE NAVIGATION obligatoire dans quelques années?

Il y a près d'une dizaines d'années, à la suite d'un accident malencontreux, j'écrivais sur H&O :
"Et c'est à cause de ce type de nouveaux navigateurs que dans une dizaine d'années nous ne pourrons sortir du port qu'après présentation d'un "plan de navigation" et à condition que le vent ne dépasse pas force 4..."
Nous y sommes presque et c'est logique.

Consécutivement à l'accident des plaisanciers de l'Idylle 11 m du Havre, la Préfecture Maritime s'est senti obligé de "pondre" un avis purement informatif :

"La préfecture indique donc qu’il est recommandé de remplir une déclaration de traversée et de l’adresser au CROSS..."

Mais le jour où un feu rouge nous interdira de sortir d'un port pour cause de BMS se rapproche

L'équipage
21 mar. 2016
21 mar. 201621 mar. 2016

Ce que tu annonces est totalement faux !

pour preuve ci joint le lien de download de la déclaration de traversée.
Le doc initial est de 2014, mis a jour fin février 2016.
Ce doc est antérieur à l'accident que tu évoques.
Il n'y a donc aucun lien de causalité !!

www.cross-grisnez.developpement-durable.gouv.fr[...]51.html

PS : pour ta gouverne à l'étranger il est fréquent que l'autorisation de sortie soit conditionnée a une autorisation (Chilly, Argentine par exemple).
PS2 : deja aujourd'hui en cas de feux rouge dans un port je te déconseille de sortir (cf permis côtier ;-) ).

21 mar. 201621 mar. 2016

Vous vous lâchez plus tous les deux,
vous allez finir par nous faire des petits :mdr:
Ah, c'est beau l'amour

21 mar. 2016

"Qui aime bien chatie bien..."

Si ce que j" annonces est totalement faux", il n'en demeure pas moins qu'il s'agit d'un curieuse coïncidence si le journal écrit ." Suite au naufrage du voilier Cereluna, mardi 15 mars, la préfecture maritime demande aux voyageurs de remplir une déclaration de traversée."
Quand à des feux rouges pour interdire la sortie du port pour des raisons météorologique, je n'en ai encore jamais entendu parlé, cela viendra.

21 mar. 2016

Le baby-sitting n'est pas dans les missions du Cross, par contre le renseignement "ou recueil d'infirmation" est une des missions des sémaphores.
Selon ma traversée, mon humeur et mon éloignement par rapport au sémaphore, je l'informe de mes projets.
Il y a aussi un devoir ou politesse du plaisancier qui est celle de prévenir la capitainerie de son départ, avec ses intentions.

Ce genre de communiqué de la Premar n'est que de la .....communication, et une manière comme une autre de rajouter une couche de couverture.

21 mar. 201621 mar. 2016

Viking je t'aime bien :binettefessépourbienlechâtie"

cependant prendre l'info à la source
www.premar-manche.gouv.fr[...]na.html

est bien meilleur que chez les journalistes baveux qui transforment tout !!

entre
" Suite au naufrage du voilier Cereluna, mardi 15 mars, la préfecture maritime demande aux voyageurs de remplir une déclaration de traversée."
et
"Dans le cas d'un projet de navigation hauturière, il est fortement recommandé de remplir une déclaration de traversée et de l'adresser au CROSS. Ce document est précieux pour les navigateurs puisqu'il donne des informations utiles sur les équipements obligatoires et conseillés, rappelle la réglementation en vigueur, et permet au CROSS de recueillir des éléments précis sur l'équipage, le navire, les moyens de communication ou bien encore le programme de navigation."

la perception du lecteur est bien différente n'est il pas ?
il me semble normal que la prémar profite de cet accident pour rappeler l'existence de ce doc, et sensibiliser tout en restant politiquement correct sur la préparation.

je met 10 étoiles à la prémar pour leur communiqué de presse.

21 mar. 2016

En tout cas en Ecosse, il y a des feux qui interdisent l'entrée et la sortie des ports, et c'est lié notamment aux conditions météo.

Ainsi quand tu arrives "trop tard" et que le coup de vent est en cours, tu n'a plus qu'à attendre au large ou te replier sur un port tout temps.

L'idée n'est pas liée aux capacités des navigateurs mais à la dangerosité de l'accès au port.

21 mar. 2016

C'est proposé pour les traversées océaniques. Tout à fait utile et ça ne coûte rien.

21 mar. 201616 juin 2020

Autre possibilité
Si vous avez une PLB, mettre à jour la fiche du registre 406 du cnes.

PS Ce que je n'ai pas fait l'année dernière :-(

21 mar. 2016

Ben ouais, c'est normal.
Suite aux élections présidentielles de 2017 et au changement radical qui a suivi, j'ai désormais, comme tout citoyen, l'obligation de déposer un plan de routage/navigation à la gendarmerie dès que je me déplace en véhicule, qu'il soit terrestre, fluvial, maritime ou aérien, en motorisation manuelle (godille) pédestre (pédalier) électrique ou thermique
:lavache:
Comme je dois déposer un plan de routage à la gendarmerie à chaque fois que je dois aller chez eux déposer le plan de routage pour aller chez le boulanger, ils m'ont fait la gentillesse de m'exonérer du premier plan de routage à chaque fois, c'est cool, non ?
:mdr:
:acheval:

21 mar. 2016

si on veut être sérieux pour une navigation pouvant présenter un danger rien n'interdit de prévenir ou la capitainerie ou de préférence un sémaphore ou un Cross. C'est ce que nous faisions avec notre T7 quand nous allions de Corse sur le contient ou inversement. Je ne suis pas fana de réglementation au contraire mais rien n'interdit d'être sérieux. Ce qu'il faut éviter, mais on n'y peut rien, c'est que l'administration mette son gros nez pas propre dans nos affaires, ça commence par un conseil, ça continue par une obligation et ça finit par une amende qui est, comme toujours en France, le but recherché.

21 mar. 2016

En des temps lointains, des bulletins à remplir (je ne me souviens plus de leur intitulé) étaient à disposition sur le comptoir. On y mentionnait le nom du bateau, la destination etc...
L'intérêt était que, en cas de nécessité de recherche, on avait une idée de la zone à prospecter.

21 mar. 2016

Avis de partance ?

21 mar. 2016

Je suis sur un mouillage. C'est un gars du port qui me dépose avec une navette à bord.
A chaque fois qu'il me dépose, je le préviens de mes intentions. Il sait ce que je prévois faire et si je rentre. En fin de journée, il vérifié qu'il ne manque pas de bateau à l'appel. Si tel est le cas, il cherche à joindre le proprio sur son téléphone. Si pas de réponse, il lance les secours.
Si je dois prendre mon bateau sans qu'il me dépose, je le préviens la veille pour éviter qu'il ne s’inquiète de la disparition de mon bateau.

21 mar. 2016

Bonsoir,
La fiche du cross ci-dessus fait état d'une déclaration de traversée... Pour quelles type de traversée vous les prévenez ? Transat ? Golfe de gascogne ? Transmanche ? ....
Autant cela me semble gérable pour une transat autant cela me semble un peu plus 'compliqué' à gérer si chaque bateau qui traverse la manche fait une déclaration.

PS : ils ont même prévu la case pour que vous puissiez dire que vous êtes membre d'H&O ou STW. Quelle notoriété. :)

21 mar. 201616 juin 2020

Au risque de bégayer, il a déjà été précisé ici ce qui est écrit en toutes lettres sur le site du Cross Griz-Nez concernant la déclaration de traversée : traversées océaniques, tour du monde. Encore faut-il lire... :litjournal: :scie: :reflechi:

21 mar. 2016

faut pas etre en retard à l'arrivée, sinon, c'est branle bas de combat au cross :oups:

22 mar. 2016

Merci pour la précision mais justement ,j'ai lu. Et il est question de, je cite "traversée de l'atlantique, tour du monde, notamment". C'est le mot "notamment" qui me poussait à vous interroger sur vos usages.
Désolé de te faire bégayer. Je ne le ferai plus, c'est promis. :)

22 mar. 2016

3gouttes, a partir du moment ou ce n'est qu'une recommandation, ce n'est pas réglementé.
Fait le si tu penses que c'est utile.
Si cela te rassure de le faire pour un Corse continent par exemple, je ne vois pas pourquoi cela serait mal accueilli par le Cross.
Bon évidement si tu déposes 20 dossiers par an pour La Trinité Le Crouesty, au bout d'un moment tu auras probablement une remarque.

22 mar. 2016

pour ma part par convention ,par prudence et par amour j'informe mon epouse de mon depart le matin en indiquant la destination et de mon arrivée ... si en cours de route je suis obligé de changer mes plans j'avertie également ...

et c'est le coup ou j'avais oublié mon telephone ... temps petole ... panne de moteur , pas de vent ,marée contre ...pas de telephone ... puis tout a coup la douane fait le tour de mon bateau , le gars s'approche et me dit " je cherche le nom de votre bateau qui n'est pas marqué sur la coque " je lui dit ou il se trouve " ok ..alors je lui ai demandé d'appellé chez moi pour dire à ma femme de ne pas envoyer l'hélicoptère

22 mar. 2016

Permettez-moi de faire un rapprochement entre le nautique et l'aéro.
En aéro, il y a deux possibilités :
- on vole en VFR (Visual Flight Rules), c'est-à dire à vue. La distance parcourue n'entre pas en ligne de compte, mais les règles sont néanmoins très strictes. A chaque changement de "zone de vol" (pour faire simple), on doit prendre contact avec un contrôleur, indiquer sa position et faire part de ses intentions. Il est strictement interdit de voler sans visibilité, à une exception près : voler "on top", c'est à dire au-dessus des nuages. Mais dans ce cas, on doit avoir la possibilité de faire une percée, dans un endroit où la visibilité est suffisante.
- On vole en IFR (Instrument Flight Rules). Donc possibilité de voler uniquement aux instruments. Cela requiert une qualification particulière, qui d'ailleurs coûte un bras et un oeil, mais dans ce cas on peut voler par tous temps, de jour comme de nuit, dans les limites bien évidemment des contraintes de l'appareil.
Dans ce cas, il faut systématiquement déposer un plan de vol et s'y tenir. Pour toute déviation (météo ou avarie), il faut l'accord du contrôleur aérien.

Pour moi, le VFR, c'est le côtier, et l'IFR le hauturier. Dans un cas comme dans l'autre, il me semble important de communiquer.
Si je vais pêcher à Cordouan ou Monta, pourquoi ne pas le dire ? Si je constate que les conditions se dégradent, pourquoi ne pas le notifier au sémaphore, au lieu d'attendre d'être vraiment dans la merde ?

Evidemment, si je fais une transat, un bateau, c'est pas comme un avion, je ne sais pas quelle sera la MTO dans 10 jours, mais qu'est-ce qui m'empêche de déposer un "plan de nav", quitte à en déroger en prévenant ?
Le concept ne me semble pas stupide.
Bonnes navs à tous.

23 mar. 2016

j'ai pensé au meme parallele que toi en lisant le premier post.
J'irais meme un peu plus loin, la plaisance à la voile s'assimile à du vfr par bien des points, autres que la distance. L'ifr, ca serait plutot la marine marchande. le vfr, c'est: pas de dépot de plan de vol obligatoire, pas de contact obligatoire (la plupart du temps) , mais la possibilité de le faire. Personnellement, je n'ai toujours pas saisi l'interet de voler sans contacter le controle, et je considere un plan de vol plus comme une sécurité que comme une contrainte. Il ne me semblerait pas stupide de faire la meme chose en bateau. Cela apporte une sécurité supplémentaire pour finalement tres peu de contraintes, tant que cela reste optionnel.
En vfr aussi, pour décoller, il faut une autorisation du controle (s'il existe), qui peut la refuser en cas de mauvaise météo. Une fois encore, je vois ca plus du coté de la sécurité que de la contrainte : si la météo est trop naze, et meme si cela va a l'encontre d'une certaine liberté, c'est largement plus sur de contraindre les gens à rester au port / par terre que de les envoyer dans des conditions que l'ont sait difficilement maitrisables.
Les minima vfr sont deja bien bas, il suffit de faire pareil avec la marine...

22 mar. 2016

En croisière en Bretagne Sud et Nord beaucoup de capitaineries demandent de remplir une fiche avec le dernier port fréquenté et le nouveau prévu.
Cela ne me dérange pas du tout au contraire si quelqu'un a besoin de me contacter ou me rechercher au pire des situations je pense que cela pourra simplifier les recherches.
Pas toujours possible de communiquer, Plus de VHF suite a un démâtage
même avec une portable suivant la distance pas de contact.
Le téléphone portable si trop éloigné un émetteur pas de contact non plus.
Bien sur cela n'arrive pas tous les jours heureusement.!!!!!!!

22 mar. 2016

Si vous déposez un plan de route, surtout ne pas oublier de le fermer en arrivant à destination.

Les gardes côtes n'aiment pas beaucoup déclencher une opération de sauvetage et vous retrouver plus tard dans votre cokpit à siroter une bonne bière froide.

23 mar. 2016

Notre bateau est notre maison donc plein de bouffe, pleins de flotte, et l'apéro.
Nous partons du havres pour honfleur, il fait beaucoup et la brise posée, on pousse finalement pour Deauville, dans la joie et bonne humeur on décide finalement un restaurant à st vaast...pas envie ,pas le courage on reste en mer ,j'aime naviguer la nuit et chemin faisant c'est à St Malo que nous sommes arrivés.
A la base nous étions parti pour une Après midi de nav, qui c'est transformé en quelques jours et pas le bon port d'arrivée, donc se genre de documents est un peu une absurdité, car à chaque fois qu' on change d'avis il faut avertir je ne sais qui on a pas finis. La plupart du temps nous ne savons pas ou nous allons on sort la météo est bonne on peut partir quelques heures comme quelques jours,la semaine, le mois.
J'admet juste, le justificatif de sortie du port précédent qui est obligatoire pour rentré dans certains autres.

23 mar. 2016

Cette constante tentative de comparer le vol et à navigation est pénible je trouve

Pourquoi faudrait il que la navigation à voile copie les règles de la navigation aérienne?

Les points de départ et d'arrivée en avion ne sont pas infinis ils le sont presque pour la navigation de plaisance

Les vitesses n'ont rien à voir, l'autonomie pas plus, un bateau peut s'arrêter sans Limite de temps ou presque, les phénomènes météorologiques et leurs évolutions ne sont, relativement, pas du même niveau

Les déplacements peu comparables

Ce n'est pas parce qu'on aime ou connaît les deux activités qu.il faut constamment les comparés

23 mar. 2016

Et puis accessoirement un bateau en panne ça continue à flotter souvent, un avion ....

23 mar. 2016

Il y a aussi une grande différence:
Un avion finira toujours par rejoindre la terre ferme, avec un bateau ce n'est pas toujours certain.... :acheval:

23 mar. 2016

Le mieux est l'ennemi du bien.
Il y a déjà bien assez de fausses alertes ou après des recherches nocturnes, les "sauveteurs" retrouvent le plaisancier dans son lit ou ...celui de sa maîtresse !
Dans mon secteur,cela arrive chaque année.

23 mar. 201623 mar. 2016

Pourquoi ne pas faire appel à l'intelligence, plutôt que faire des effets de manche comme les mauvais avocats (OK, bien sûr, si Viking35 a les numéros de téléphone de maîtresses potentielles dans son secteur et des statistiques sur leurs "aptitudes", je retire ce ce que viens de dire)
Il ne me paraît pas stupide d'avertir un Cross que par exemple vous allez faire une croisière de France vers la Baltique pendant le mois de Juillet, 3 personnes à bord, itinéraire prévu... et de donner le numéro de téléphone d'un correspondant à terre qui aura les dernières infos.
Avec un n° MMSI, les caractéristiques du bateau sont connues
Dans le cas où un MRCC (Cross) étranger demande des infos à un Cross français suite à un appel de détresse, cela permet d'établir rapidement sa plausibilité
Pour une Transmanche en été sur un 12 m, cela me paraît moins utile, sans parler du cas évoqué par Matsyl...
PS Une Epirb ou une PLB reste pour moi un excellent gage de sécurité, même pour une courte traversée. De même un Iridium avec le numéro d'un Cross pour les traversées OCEANIQUES (au prix des 9505 d'occase, et de quelques minutes de communications, je pense que c'est un bon investissement. Si en plus, on sait prendre les cartes météo par Saildocs, que demander de plus...). Toujours pour les GGRRRAAANDES traversées, une survie haut de gamme auto-redressable (genre Viking pro) coûte moins de 2 fois la prix d'une m... chinoise. Et vous êtes sût qu'elle va s'ouvrir, même si vous avez dépassé la date de révision de plusieurs années...

23 mar. 2016

Ce sont justement toutes ces contraintes qui m'ont fait abandonner une formation de pilotage avion, au profit de la liberté sur un bateau. Rien à voir avec un simple signalement de traversée océanique qu'on ne fera qu'un petit nombre de fois dans sa vie.

23 mar. 2016

,le jour ou je dois faire un plan et une demande a chaque fois que je sort d'un port, j'arrete la Navigation.
On est dans un monde de ...... , et plus personne n'assume ce qu'il fait car plus personne ne se sert de son cerveau.

Je suis Grand je suis libre, et je ne suis pas un incoscient, si le temps est mauvais, je ne demande a personne de me chercher et de mettre sa vie en danger pour moi ..... Biens des fois je suis resté et d'autres sont sortis et ont du etre cherché, moi pas, JAMAIS.

quel monde

23 mar. 2016

et moi j'ai rainé le terme JAMAIS de mon vocabulaire !!!

23 mar. 2016

Dans le temps, en Méditerranée, il était conseillé de prévenir le Cross, avant une traversée vers la Corse en donnant le point de départ, la destination et le jour et heure estimée d'arrivée.

Comme le dit Tryphon, il fallait penser à les prévenir une fois rendu sur place.
En cas d'oubli, le Cross appelait le bateau à la VHF et sans réponse, finissait par lancer une inquiétude.

Je trouvais ce système pas mal. Mais maintenant il a été supprimé.

Je me souviens même, lors d'un départ de Porquerolles à 3 heures du matin, ils m'ont rappelé peu après pour me signaler des bancs de brouillard sur la route.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

la Bisquine La Cancalaise, en 2008

Souvenir d'été

  • 4.5 (70)

la Bisquine La Cancalaise, en 2008

novembre 2021