Plaisir (mot clé)

Voilà ici aussi comme en France, il fait gris.

Alors je voulais vous dire A TOUS que j’ai toujours du PLAISIR à pousser la porte de la taverne
(mot clé pour rejoindre la très bonne idée de Perelandra)

Depuis quelque temps je suis un peu triste de voir que le ton a changé.

Nous sommes tous des fous-furieux prêts à en découdre pour défendre nos points de vue.

Cela est normal bien sur.

Nous sommes un échantillonnage de notre société.

Milieux différents, pays différents, générations différentes.

Pourtant nous sommes TOUS des passionnés de tout ce qui touche à l’eau salée ou douce, du nord comme du sud. Des enragés, capables de tomber en admiration devant les courbes d’une belle coque !

Beaucoup ne nous comprennent pas, nous trouvent bizarres de passer nos we à se tremper et dormir dans des petits recoins de nos bateaux.

Peut être pourrions essayer de vivre comme si chaque jour qui passe risquait de nous faire perdre l’un d’en nous.
C’est fou toutes les choses que l’on aurait du dire avant…

Désolé d’avoir été trop long, mais je voulais le dire, l’écrire, tout en gardant le sourire.

L'équipage
06 mar. 2008
06 mar. 2008

MORGAN

a besoin d'un remontant :alatienne: tournée générale tavernier!

06 mar. 2008

Et ben Morgan...

...fais beau ici dans le sud !

Le fond de l'air un peu frais, mais très beau !

Et même s'il ne fait pas très chaud, je mets quand même un glaçon dans mon pastis.

T'en veux un aussi, de pastis ?

A la tienne.

;-)

06 mar. 2008

salut !morgan

c'est vrai , certains ont la gachette facile sur ce forum comme surement dans la vraie vie, bien que ce soit plus facile en virtuel donc souvent exagéré donc sans interet , passons au dessus et continuons notre bonhomme de chemin, égal à nous meme.
merci pour cette piqure de rappel tout en douceur

06 mar. 2008

Salut Morgan,

Tu as raison sur cette facilité à réagir aux propos des uns et des autres.
C'est peut-être dû au manque de sorties en mer de nombres d'entre nous (j'en fais partie, mon bateau n'est pas prêt). Ca met les nerfs !
En même temps, il y a rarement d'agressivité dans les propos. Et, quand il y en a, l'incendie est éteint assez vite.

Je vais abonder dans ton sens avec un "caillou que j'ai dans la chaussure".

Sur Héo, il y a parfois des matelots qui n'ont pas une grande maîtrise de l'écrit.
Ils viennent sur le forum car ils savent les échanges riches et souvent fructueux. Mais, leur expression écrite donne parfois l'impression d'impolitesse, voir de provocation.
Or, sans écrit, pas de forum.

J'ai rencontré un matelot d'Héo il y a peu qui a fait de la route pour m'aider à règler mon moteur.
Le gars hyper serviable, passionné de bateau et de photo et qui se fait rembarrer régulièrement sur Héo pour une raison simple : mal à l'aise à l'écrit, il laisse des messages les plus courts possible.
Ses maladresses sont évidemment relevées, parfois durement.

Avant de le rencontrer, j'avais tendance à avoir ce type de réaction "alors pas de bonjour, pas de merci ?".
Maintenant, j'ai plus envie d'expliquer au gars par un MP comment mettre les formes.

L'art épistolaire n'est pas donné à tout le monde.

Toutes mes excuses pour avoir dévié ton fil.
Ici il fait un peu gris et froid.

06 mar. 2008

sans être aussi bon que Mr Bled

un peut quand même écrire dans un français assez correct pour peu qu'on le veuille.
phrases coutes ou longues ne font rien à l'affaire

sous Mozilla,il y a un petit outil qui souligne mes erreurs les plus grossières et je pense que cela doit exister aussi sous IE.

06 mar. 2008

Vincent, je suis d"accord

avec toi sur le fait qu'il y a des outils simples pour se corriger.
Je pense toutefois que celui qui est fâché avec l'écrit, l'est durablement.
Envoyer gentillement un MP indiquant un correcteur d'orthigraphe à celui qui peine à rédiger doit être plus constructif.

Mon propos se voulait simplement modérateur sur nos réactions (j'inclus les miennes) face à des interventions peu ou pas structurées.

07 mar. 2008

sans vouloir attrister ce fil...

...car j'en suis au digestif !

Hip's...

C'est vrai que moi même, je le reconnais, manque parfois de tolérance envers les fautes d'orthographe. Même si j'en fais !

A la lecture du post de Ptis Lu, j'ai repensé à un jeune que j'ai connu... il avait 15 ans, en échec scolaire complet dû à un très léger trouble psychologique, de naissance.
Et il avait beaucoup de mal à s'exprimer par écrit, mais côté démerde et bricole il devançait largement ses camarades de classe (spécialisée...)

Je sais maintenant qu'il se débrouille très bien dans la vie, mais c'est sûr qu'il ne viendra jamais trainer ses doigts sur un forum.

L'idéal serait donc que les plus intelligents d'entre nous mettent cette intelligence au service des moins bien munis, en toute modestie, comme nous le sommes face à la mer...

Je me trouve parfois bien bête face à certains fils très pointus sur l'informatique ou autres sujets qui ne sont pas ma "tasse de thé"...

Bonne nuit à tous !

;-)

07 mar. 2008

Pas d'inquiétude.

C'est cyclique. Héo est comme une amante. Parfois elle est de bonne humeur, parfois non.

Et ça sert à rien de se casser la tête à en chercher les causes, elles sont aussi fumeuses qu'une taverne d'avant la loi est enfummée...

Remettre les choses à plat de temps à autre permet de garder le cap vaille que vaille, mais ça ne résoud rien. Quand on est dans la brume, on est dans la brume...

07 mar. 2008

Farpaitement

Si on parlait des mérites comparés des ancres S...E :-D

Okay je sors je connais la sortie :-(

07 mar. 2008

tu penses

pourtant certaines marques ?
commençant par début d'alphabet et fin d'alphabet

morgan fallait meme pas pondre ton texte y'a en deja 50 dans les 'recherche' , peine perdue ne lit pas ce qui te chifonne et va voir plus loin

that's life, and it won't change

07 mar. 2008

Ah ! non Clarivoile ! Pas si tôt !

J'ai lu deux fois ton premier paragraphe, et maintenant j'ai mal au crâne.:reflechi:

07 mar. 2008

oui

mais il est peut etre bon de le dire quand on le ressent, meme si d'autres ont deja ressenti et exprime quelque chose de comparable.
Il est peut etre egalement necessaire pour certains de relire ce genre de chose pour prendre conscience de l'impact de leur propos.

Et il semble que Morgan ne limitait pas son sujet aux difficultes d'expressions, erreur de syntaxe, de grammaire ou d'ortographe, mais s'interessait plutot a quelque chose de plus profond, plus lourd, plus decourageant.

:famille:

07 mar. 2008

oui

quelques fautes, le manque de ponctuation, et l'absence d'accent n'aident pas, j'en conviens :-(

07 mar. 2008

Plaisir, sourire

Cath tu as raison on ne changera pas le monde certes, merci en tout cas pour ta réponse.
Non les autres ne sentent pas le gasoil.
Simplement tout petit on m’a appris à laisser passer les dames devant.
Plus grand j’ai compris qu’effectivement c’était souvent plus agréable…

J’ai plaisir à vous lire tous et même certains qui sont intervenu ici m’ont surpris dans le bon sens. Merci à eux, à vous.
Par ce fil je voulais voir si il n’y avait que moi qui ressentais cette impression parfois, non pas de fumée mais je dirais plutôt d’atmosphère nauséabonde dans lequel parfois un fil s’axsysphie.
Clarivoile a très bien cerné, ce n’est pas la forme qui parfois choque mais plus le fond et le ton.

Certes chacun s’exprime avec ses mots, peut importe les fautes.

Un forum s’il n’est qu’un lieu d’échange virtuel, reste malgré tout une sorte d’auberge espagnole.
Avec les mots on peut encore tuer, sur le net ou pas…

Il fait bon vivre à la taverne de Maitre TOM mais pour cela il faut y amener un beau sourire.

07 mar. 2008

ce n’est pas la forme qui parfois choque ...

... mais plus le fond et le ton.

Oui, c'est vrai, mais méfions nous de ne pas donner nous même le mauvais ton à la lecture d'un post en fonction de notre propre humeur...

;-)

07 mar. 2008

Plaisir

Toujours à la recherche. Il fait le meme temps qu'hier... Vous ne trouvez pas.
Une* pour toi Duf. ... en compensation.

07 mar. 2008

De quel bar tu es ?

C'est la question qu'on se posait chez moi, à Marseille, quand on se connaissait pas vraiment et y'a quelques années... et la réponse était souvent bien plus parlante et renseignait plus que le quartier ou la profession.
Sur le net y'a pas trente six mille troquets sur le port et le plus vivant est bondé à craquer: y'a de tout, comme dans la vie, de la tête à claque au poête lunaire en passant par les habitués qui ont leur table, leur bouteille et qui jouent souvent entre eux; comme ils ont l'air de s'amuser y'a du monde qui les regarde par dessus leurs épaules taper le carton et les reflexions qui fusent ne tombent pas toujours juste.
Ici, pas toujours facile d'apprécier l'intonation ou le clin d'oeuil qui donnent un autre sens à la bonne ou mauvaise vanne, alors comme dit Cath, faut surtout zapper.
Moi, dans les bars j'aime bien boire un coup, dans mon coin, accoudé au zinc pour respire un peu l'athmosphère, quand ça sent la bière et la cigarette, quand y'a du bruit , les dés sur le tapis et ceux qui s'engueulent aux cartes...les brèves de comptoir faut se concentrer pour les attraper au vol et les meilleures, c'est souvent les plus cons qui les disent, pas besoin d'être d'accord avec eux pour savourer...
Mais Morgan, c'est vrai que comme toi, je suis parfois un spectateur géné : faut sortir prendre une bouffée d'air sur le pas de la porte et repasser plus tard

07 mar. 2008

BAR

Tout d’abords merci, du texte de la « texture » plutôt.
Cela sent bon la plume d’oie qui virevolte et laisse l’encre fraiche sur la page encore blanche et pas encore souillée…
Le bar d’où je viens sentait la garigue en descendant du train.
Les gens parlaient forts bien sur, mais toujours en faisant attention quand l’un avait un petit peu trop d’effluves d’anis, les autres venaient spontanément et lui disaient : « Allez viens, il faut rentrer » Mais ils lui disaient doucement.

Le bar d’où je viens, les filles qui venaient s’y sentaient bien.
Avant leurs mères savaient qu’elles n’y risquaient rien.

Dans le bar d’où je viens si par malheur le ton montait, les coups partaient, et celui qui les recevait souvent était raccompagné à la maison par celui même qui l’avait frappé.
Déjà à l’époque l’adage : « le poids des mots » n’avait pas encore de photos pour être compris.

Dans le bar d’où je viens chacun prenait la propre valeur de ses mots…
Dans le bar d’où je viens, chacun y laissait une grande bouffée de chaleur en sortant.

Dans le bar d’où je viens il n’y avait pas d’internet.
Cela ne veut pas dire que ce bar n’existe plus, simplement maintenant c’est plus difficile de laisser la place nette.
Dans le bar d’ou je viens parfois dans un coin il y en avait un qui rallait tout seul contre tout et tous.

Dans tous les bars, il y en a un, seul, tout seul dans son coin.
Dans le bar d’où je viens, encore maintenant je saurai lui tendre la main.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (94)

mars 2021