Petite mise en garde aux coéquipiers en quête de transat .

Bonsoir, avez vous comme moi eu à déplorer Latitude de skipper rongeons voir invivable ou de bateau complètement pourri et refuser de faire la transat .

Résultat: retour à la case départ avec des euros en moins.

Vos retours d'expérience peuvent ouvrir les yeux aux futur coéquipier à la recherche d'une transat.

L'équipage
04 sept. 2018
04 sept. 201804 sept. 2018

"Avec des euros en moin" je suis plié...
Oui ca s'appel l'être humain on est pas tous fait pour se supporter, il y a les sur bavards qui s'écoute, les dépressif, etc
Qu'appelez vous complètement pourri pour le bateau ? je comprend pas trop qu'est ce que ça vous coute de simplement refuser l'offre..
Il est évident avec un peu de bon sens qu'on ne se jette pas en mer pour des semaines avec un inconnu, on commence par un verre au port, puis une sortie un aprem et on voit...

Peut être que je saisi mal votre post mais on dirait quelqu'un ne possédant pas de bateau pour ne pas s'emmerder qui râle contre un service peu cher et bien souvent à perte... c'est un peu ingrat, si le bateau des autre vous déplait ou que le votre ne serait pas comme ça libre à vous d'en acheter un ou bien encore de louer au prix fort... Mais peut être que je me trompe et vois le mal pour rien

04 sept. 2018

"Avez vous, comme moi, eu à déplorer l'attitude de skippers ronchons, voire invivables (ou un bateau complètement pourri) et donc refuser de faire la transat? "

non, mais j'aurais refusé aussi...

05 sept. 2018

Il nous est arrivé d'écourter notre séjour à bord et ne plus y remonter alors qu'il s'agissait juste de subir une ambiance de ..... le temps d'un apéro. Un bon test avant de s'embarquer ne serait-ce que pour un Toulon-Porquerolles.

04 sept. 2018

Essayez d'imaginer, faire une transat avec Skywalk !
Au secours.... :acheval: :acheval: :acheval:
M'enfin!

04 sept. 2018

Cela n'est pas toujours possible de ce voir avant .
J'ai bien un voilier .
Je ne râle pas je cherche simplement à éviter certaine déconvenue .
Les euros en moins c'est simplement l'avion allé retour pour participer à une transat de dernière minute.
Je suis peu être un naïf .
Je conçois bien sur que le skipper refuse cela n'était pas m'a démarche.

04 sept. 2018

Mea culpa je vois donc le mal partout...
Votre cas est particulier je deconseil vivement de partir en mer avec un inconnu, outre lincompatibilite caractériel c'est l'incompétence que je craindrai le plus

04 sept. 2018

C'est une question intéressante. Les skippers croisés après des transoceaniques posent souvent la même question au sujet des équipiers fainéants et sales...

04 sept. 2018

Quelqu'un qui m'est proche s'est vu proposé par le copain d'un copain il y a quelques années un convoyage depuis le sud de l'Inde sur un grand ketch français.

Après quelques jours à bord, de petites réflexions, des signes l'avaient mis en éveil. Sous sa couchette, un peu cachés, il a découvert de curieux paquets.

A la première escale, il a débarqué sous un prétexte quelconque.

04 sept. 2018

Faut pas psychoter non plus, la transat c'est 15 jours.
Si on ne s'entend pas très bien et bien c'est un moment à passer...
"Le-relou" me fait bien rire. Quand on est à Mindello et que l'on cherche un équipier, on en fait venir un par avion on lui dit bonjour et le lendemain on hisse les voiles.

04 sept. 2018

Ben apparement ça ne se passe pas toujours bien à en croire le fil et différent intervenant... chacun fait comme il veut/peut, perso jai un raisonnement qui me dit à quoi bon traverser l'Atlantique avec un inconnu si c'est pour faire les 3/4 en avion ^^

07 sept. 2018

c'est plutôt mini deux fois 15 jours et même 3 semaines les Açores et deux ensuite pour le retour en Europe, non?

08 sept. 2018

non pas 15 jours... mais 15 fois 24 heures

04 sept. 2018

Il y a une vieille histoire vécue et racontée par Gérard Pesty dans un de ses livres. Alors qu'il croisait au milieu de l'Ocean un autre voilier, les deux bateaux s'approchèrent pour se saluer. Pesty vit alors l'un des équipiers se jeter à l'eau et nager vers son bord. L'équipier qu'il récupéra ainsi lui décrivit l'ambiance insupportable qu'il venait de quitter et fit en quelque sorte demi tour sur le bateau de Pesty pour la fuir. Il y a ainsi quantité d'anecdotes plus ou moins dramatiques sur ce qui peut se passer dans le huis clos d'un bateau. Un minimum est de se tester dans sa capacité de vivre ensemble pendant quelques jours de croisière. Prendre un billet d'avion pour retrouver un équipage et un skipper que l'on ne connait pas et pour plus de 15 jours, c'est risquer de se planter une fois sur deux. Se planter veut dire mal vivre la navigation.

05 sept. 2018

Excellent. Et là, il ne reste plus qu'à le mettre à toutes les corvées imaginables en évitant de croiser un autre bateau de trop près cette fois. C'est beau d'être un humain :))))

05 sept. 2018

Bonsoir,

Je crois, mais n'en suis pas certain -que le véritable auteur veuille bien m'excuser- , que c'est Bardiaux qui raconte dans un de ses bouquins une anecdote dans le genre.

Il avait embarqué un équipier pour une transat et l'ambiance, sans qu'il n'y ai aucun heurt s'était étiolée. Sans qu'il puisse expliquer pourquoi, il ne pouvait plus souffrir son équipier et avait pensé lui foutre un bon coup de pied au cul alors qu'il relevait le loch. Le lendemain, c'était lui qui devait relever le loch. Alors qu'il était penché à l'arrière, occupé à sa lecture, il repense à ce qu'il a imaginé la veille, il se retourne, l'autre avait déjà le pied en l'air.. Ils se sont séparés à la première escale.

Philippe

04 sept. 2018

15 jours avec un type comme notre vendeur, faudrait nous shangaïer :lavache:

04 sept. 2018

Quand j'embarque un équipier, je me dis ça a du bon le solitaire, et quand je navigue en solitaire, je me dis qu'un équipier c'est sympa.
Pour une traversée océanique, je préfère être seul, le premier port est souvent loin(en tout cas au début!!).

05 sept. 2018

On est bien moins seul au milieu des poissons, oiseaux, dauphins quand il y en a, qu'en compagnie d'humains roublards, égoïstes, tordus (spéciale cacedédi à notre vendeur), comme il y en a tant et tant. Lisez ou relisez Moitessier :)

04 sept. 2018

Parmi les "bijoux":
1. On n'embarque pas d'eau, on a le dessal
2. On a du vin, mais on emporte quand même un pack de 6 bouteilles d'eau
3. La nuit on met le pijama et on se couche
4. (filles candidates baby sitting) Vous devez juste vous occuper des enfants et faire les quarts de nuit

05 sept. 2018

Et des câlins au maître des lieux, c'est rarement dit mais pensé tellement fort qu'on ne monte pas même juste pour un apéro...

08 sept. 2018

je ne suis pas pour l'alcool en nav.
J'enfile un pyjama la nuit en bateau, transats comprises...

04 sept. 2018

Par curiosité, en plus du prix du billet d'avion retour quel combien payer un équipier pour une transat en moyenne ?

05 sept. 2018

En plus c'est très écolo de faire venir un équipier en avion, très voileux ça ;-)

05 sept. 2018

Ben non, c'est quand il doit rentrer chez lui arrivé de l'autre côté. ..

05 sept. 2018

que l'on embarque un équipier volontaire, ou qu'on se rende sur le bateau d'un skipper propriétaire, il est bon de s'interroger sur leur capacité à vivre en groupe, voire sur leur ouverture d'esprit...une série de chat par internet, ou des échanges téléphoniques pour s'assurer de cela au préalable me semble nécessaire.

Il faut préparer une série de questions sur:
-les références et expériences passées
-le profil social (littéralement), il y a certaines professions ou activités qui nécessitent de savoir cohabiter avec les autres, d'autres beaucoup moins.
-délimiter les lignes rouges. Pour ma part, je suis hystérique sur l'hygiène et la propreté...(c'est pas bien, mais c'est comme ça), le pue de la gueule ou des pieds pendant 15j, la vaisselle qui stagne dans l'évier...ça va pas être possible...

c'est pas parfait, mais on doit limiter les dégats ainsi...enfin bref, pour l'instant, j'ai joué prudent, je n'ai embarqué pour plus d'une journée que sur des bateaux de gens que je connaissais déjà "à terre", et sur le mien je n'ai pas encore fait de nav de plus d'une journée.

05 sept. 2018

En gros on aura l'impression de passer la douane d'un pays genre USA en montant à ton bord ? Tu comprends pourquoi je ne suis pas près de remettre les pieds dans ce pays de dingues. Si tu n'as pas de finesse tu pourras soumettre tes équipiers à tous les questionnaires que tu voudras, les meilleurs t'enverront bouler et il se trouvera toujours de petits malins (tendance sado-maso) pour t'embobiner rien que pour le plaisir. Considère toutes ces carrières "brillantes" réalisées à partir de CV bidonnés jusque dans les postes les plus juteux de l'Etat, ça te donnera une idée de l'efficacité de ta démarche...

05 sept. 2018

je te conseille de faire un tour en Israel, pour être l'objet d'un interrogatoire mené dans les règles de l'art par les "douaniers" locaux, avec une grande diplomatie, et une politesse parfaite...tu dis tout, et en plus t'es content d'avoir rencontré un pote (enfin, c'est l'impression qu'il t'en reste).
tout réside en effet dans " si tu n'as pas de finesse"....ma fille est en coloc avec une autre nana, la nana en question, oui, l'a soumise à un "interrogatoire", mais du coup la coloc se passe sur bien...ça fait partie du jeu....
Idem pour choisir les nounous de mes gamins, mon épouse leur faisait subir "un interrogatoire", oui...ça fait partie du jeu...et sur les différentes nounous, on n'a eu qu'un seul problème...

donc si tu choisis bien tes questions, ça marche...mais il faut y mettre les formes, c'est tout....
Si tu veux pas jouer le jeu, libre à toi, mais faut pas t'étonner ensuite de débarquer ou de te faire débarquer à la première escale...

Je suis d'accord avec toi sur les carrières réalisées sur des cv bidonnés, tout comme il y a des incapables studieux maintenus à leur poste par le réseau de leur université...mais ça reste des cas largement minoritaires. (pour ce que j'en ai vu).

05 sept. 2018

bon, ben tu confirmes ce que je dis en fait...tu sens la conversation, ça te plait ou ça te plait pas, les formes y sont ou pas, mais au bout du compte, tu prends la décision suite à une série de question/réponses, même si elles ne sont pas verbalisées, car elles se font dans ton for intérieur. (en l'occurence : question : ce mec se prend pour un flic? réponse : oui. question : est ce que je tolèrerais un simili flic à bord? réponse :non)

05 sept. 2018

bon, au moins, maintenant on sait qu'il vaut mieux pas qu'on navigue ensemble...
tu vois que la discussion ça a du bon, sans forcément jouer aux flics.... :-D

05 sept. 2018

J'ai déjà fait un tour en Israël, plusieurs même. La grosse différence entre un agent (de douanes, police ou de services secrets) israélien c'est qu'il fait son boulot. Un civil fût-il navigateur sur son propre bateau qui commence à se prendre pour un flic, pour nous c'est vite vu : on ne monte même pas et ce genre d'animal, jamais à notre bord :non:

05 sept. 2018

Je crois que je me suis mal fait comprendre : je ne réponds MÊME PAS aux questions ! Je tourne les talons sans même dire au-revoir et le plante là comme un ... :-p

05 sept. 2018

De là à Petits meurtres entre amis il n'y a qu'un pas

05 sept. 2018

En effet, et on trouve dans ce forum des histoires de copains de toujours prêt à s'égorger au bout de quelques jours de traversée.. les bons comptes font les bons amis, même si on a pas forcément "envie" d'avoir un comptable comme ami...

05 sept. 2018

A chacun ses exigences, les miennes sont très étendues (propreté, ordre, hygiène, etc., bref que des défauts…), mais comme mon équipage n’est composé que de moi-même, quelquefois avec mon épouse, tout se passe bien.
Je m’entends très bien avec moi, je me trouve tolérant, sympa et facile à vivre, même si je fais quelquefois des conneries et que je m’engueule un peu, mais ça passe vite car je ne suis pas rancunier. C’est donc l’entente parfaite, idem avec mon épouse quand elle est là.

A propos, équipier vous avez dit ? C’est quoi çà ?
:reflechi:

05 sept. 2018

nous avons embarqués deux bateaux stoppeurs à chaque transat...Cela s'est toujours extrêmement bien passé.
Pour se disputer il faut être deux……
Il ne faut pas tout attendre des autres.
O

05 sept. 2018

En paraphrasant Groucho Marx, je ne monterais jamais dans un bateau qui accepte d'embarquer des gens comme moi :mdr:

05 sept. 2018

Lisez "Zizanie à bord" de Francis Giniaux ed. Glénat !
:mdr:

05 sept. 2018

J'ai fait plusieurs navigations d'une quinzaine de jours avec des gens que je ne connaissais pas , sans problème.
Et une navigation de quelques jours avec quelqu'un que je connaissais , sans problème non plus , mais sans aucune envie de repartir avec lui non plus.

05 sept. 2018

bonjour à tous ; faut pas croire que ça se passe mieux au commerçe, l'encadrement peut etre" dure" et l'environnement humain pendant un mois ou plus, particulierement penible, encore pire parfois( meme en temps qu'offiçier) sur les grands yachts ou vous etes corveable à merçi, et ou la dure realitè des relations humaines ne vous rend pas joyeux tous les jours..... en plaisançe partez donc à trois couples amis sur un 12/15 m ! le ciel devient moins bleu..... la mer se forme.... le skipper semble moins serein , les toilettes se bouchent="on te l'avait dit,Marie Cecile de ne rien jetter dedans" etc etc; à l'arrivè devinez?

05 sept. 2018

Je confirme.....

05 sept. 2018

@Captainwat;
je plussoie !

J'ai perso 2 personnes testée en nav. sur ma liste noire
:mdr:

Un bavard insupportable qui commente chaque truc sur l'eau, en l'air sur la côte ou sur le bateau pour masquer sa nervosité et son stress = ça stress tout le monde.
Un lunatique qui n'en fait qu'a sa tête sans concertation et bordélique, merci la cohésion et le reste.

05 sept. 201805 sept. 2018

C'est pas sur une AG2R ou ca avait failli se finir en coup de couteau ? Je ne me rappelle plus bien l'histoire...

05 sept. 2018

non, c'est sur une mini-transat, à l'époque ou on pouvait la faire en deux qu'un mec à poignardé son équipier ;-)

05 sept. 201805 sept. 2018

J'avais lu l'histoire dans une revue.
Le comité de course leur a envoyé un bateau pour récupérer le blessé et faire monter une volontaire (plus que courageuse) pour aider à ramener le voilier.
Le donneur de coups de couteau n'était plus trop bien et déprimait, ils avaient peur de le perdre.
C'était deux balaises adeptes des arts martiaux !
Enfin, le blessé a guéri !
:pouce:

Il y a une autre histoire bien plus dramatique qui s'est très mal finie, un allemand et sa compagne qui avaient pris 4 co-équipiers...
Ca s'est passé il y a 15 ou 20 ans.
Il existe un bouquin sur cette histoire mais je ne me souviens plus du titre, je l'avais emprunté à la bibliothèque.
Bilan, deux morts je crois, le skipper-tueur en prison longue peine, un pauvre jeune à l'asile...
Mais le processus qui a amené à ce drame est assez bien décrit.

A ne pas lire juste avant une transat' !!!

05 sept. 201805 sept. 2018

... ou à lire pendant une transat en solo, pour se sentir conforté dans son choix :aurevoirdame:

A l'aller l'année dernière j'avais passé mon temps à me dire que je serais mieux seul. Aussi pour le retour cette année la décision a été facile à prendre, d'autant plus que c'est deux fois plus long.

05 sept. 2018

J'avais pas rêvé, donc...
J'imagine l'ambiance pour éviter l'autre sur un Mini ... :mdr:

05 sept. 2018

Il y a aussi la tragique histoire des "pieds nickelés faux expérimentés" qui se sont racontés des histoires à dormir debout dans les bars avant de partir ensemble pour une transat.

Aucun n'avait jamais skippé un voilier, aucun n'avait d'expérience.
Ils sont partis sans avoir testé le bateau, ni fait d'avitaillement, ni eau ni gasoil...
Le moteur est tombé en rade à la sortie du port et ils ont continué.

Je ne vais pas vous faire de dessins sur la suite, tout à été dans la continué et terminé en drame.
C'était conté dans un V&V...

05 sept. 2018

bonjour perso apres avoir beaucoup donnè au fil des annèes je suis devenu un solitaire indecrotable en bateau! aux escales je m'entends avec tout le monde! avec ma femme et mon fils c'etait nickel a bord! mais mon epouse apres des dizaines d'annèes de nav maintenant prefere son jardin ,et mon fils officier marmar a son propre bateau donc j'ai pris l'habitude de naviguer seul et je retrouve mon fils et son voilier dans certaines escales;quand on a pris ses marques avec le bateau embarquer des etrangers devient une sacrèe contrainte, et faire "du publique relation" me barbe!seul dans les manoeuvres de marinas par vent costaud il m'arrive de regretter un equipier mais c'est le prix à payer!et si je fais une connerie je n'ai à m'en prendre qu'à moi meme!pour le reste j'aime bien prendre mes oeufs beacon et mon cafè à l'aurore en admirant la mer et en remerçiant le ciel de l'instant, sans avoir à discutailler avec un etranger! mon ami Willy de Roos avait cette meme approche, sans doute egoiste mais c'est comme ça!
en vieillissant sans doute on est moins pret à faire des concessions! si vous embarquez des vrais marins rapidement ils ont envi de vous prouver des choses et leur talents si ce sont des neophytes ils faut parfois faire demi tour,ou ils degueulent partout(j'exagere à peine il y a des equipers debutants extraordinaires mais ils ne restent pas equipers longtemps) au port dans le coockpit ça se passe toujours bien et si c'est pour faire des ronds à la journèe tout va bien en general! la nuit par force 7/8 au milieu des cargos la vrai personnalitè se revele!

05 sept. 2018

Je partage complètement ton point de vue. C'est vrai qu'on est peinard tout seul sur son bateau ou en couple.

05 sept. 2018

Je partage complètement ton point de vue. C'est vrai qu'on est peinard tout seul sur son bateau ou en couple. ;-)

05 sept. 2018

tout à fait ok avec toi; pour moi avec ma femme et mon fils c'etait aussi super on avait pas besoin de parler

06 sept. 2018

Quand on en est à se comprendre sans avoir besoin de hurler voire de parler, c'est qu'on n'est plus très loin du mode de communication ultime : la télépathie. Et ça, ce genre d'osmose, c'est juste gé-ni-al et pas uniquement en bateau :reflechi:

05 sept. 2018

Sur un bateau il faut un capitaine, un seul, et un second dès qu'on est plus de deux. Fût-ce à tour de rôle parce que moi et mon ami on aime bien passé du dominant au dominé ;-)

05 sept. 201805 sept. 2018

Dans ce sens là, c'est assez rare. (d'aimer bien passer du dominant au dominé)

05 sept. 2018

@Gradlon;
c'est une relation sado-maso alternative, genre à voile et à vapeur...
Un autre monde !
:mdr:
Ha ! je me suis trompé, une autre époque !
:mdr:
C'était entre la fin du XVIII et le début du XIX ème, ce qu'on peut être étourdi quand même !

05 sept. 2018

Et pourtant ça a aussi du bon d'être simple mousse, ça fait voir la navigation d'un autre point de vue : aux ordres mais beaucoup de responsabilités en moins, pendant que les muscles obéissent la cervelle se repose :)

06 sept. 2018

Messieurs les Pitaines, essayez de mettre votre moitié à la barre plutôt que de l'envoyer tout le temps aux corvées quand ce n'est pas au casse-pipe (aller gaffer un corps-mort, déborder sur le quai etc.), et réservez-vous plutôt les tâches pénibles ou dangereuses. Vous ferez preuve sinon d'amour du moins de classe plutôt que de leur hurler des ordres quand vous rentrez au port comme je l'ai si souvent vu faire. Sincèrement, j'avais honte pour eux et de la peine pour elles :oups:

06 sept. 2018

S'entendre avec le skipper n'est pas un souci même con difficile et capricieux... Pour moi en tout cas.
Vérifiez l'état de navigabilité de son bateau est une autre sujet.
J'ai eu (merci clictrucboat) Genois déchiré, drosse de ris 1 et 2 déchiré, auto pilote en rade 2em jour. 4em jour câbles de direction casse! Et là il découvre que son barre de secours tombe en ruine tout rouillé :) puis à terre je monte le mat... 7 torons sur 19 rompu sur l'étais d'enrouleur.
Réfléchis bien avant d'embarquer avec des inconnus à la journée ou plus :) ;)

06 sept. 2018

Perso, je suis peinard! depuis que je me suis cassé la tête dans le bateau, plus personne ne veut venir en mer avec moi. La peur sans doute... :oups:

07 sept. 2018

intéressant retour d'expérience...
:mdr:

07 sept. 2018

Sky comment tu fais pour le remettre systématique en selle cellui là ?

Sors de ce corps..... :heu:

07 sept. 2018

sky , je me suis forcé à regarder cette video jusqu'au bout pour toi ;-) mais très honnêtement cela n'apporte rien de plus au sujet qu'on traite ici

08 sept. 2018

Difficultés, certes, mais techniques uniquement. Apparemment les 3 équipiers et le skipper n ont pas eu de problème relationnel

07 sept. 2018

suis désolé, mais c'est pile dans l'axe du fil de discussion. :-p

Et ensuite, on peut discuter tant qu'on veut ses manières, ses vues, son bateau, sa coupe de cheveux,etc...bref...toujours est-il que les sujets qu'il soulève méritent qu'on s'y interesse et qu'on en discute.

07 sept. 2018

ah ok...je trouvais que ça illustrait les difficultés, avec un exemple vécu et récent, d'avoir à cohabiter avec un skipper qu'on ne connait pas sur un bateau qu'on découvre...
il est intéressant de voir aussi, en tout cas dans ce cas précis, que si la gestion du bateau semble un peu "olé olé", en revanche l'accent est bien mis sur les moyens de sécurité...( plb, gilets, etc...).

07 sept. 2018

Bonjour ,
pour avoir beaucoup pratiqué des voyages sur des bateaux des autres soit comme équipiers soit comme skip et de puis peu sur mon bateau j'en ai tiré les conclusions suivantes :
-avoir plusieurs conversations via Skype/Whatsapp avant de continuer le processus, et comme Sky le dit il faut pouvoir aborder tous les sujets de manières non intrusives , abordant aussi bien l'expérience nautique que les conditions et style de vie des uns et des autres, les interdits etc , le tout avec grande sincérité ;
-rencontrer physiquement les partenaires avant le grand départ, et tant pis pour les euros dépensés pour le voyage si ça ne le fait pas.
-je fonctionne au feeling : je fais confiance à mon ressenti, mes impressions pour y aller ou pas ( il vaut mieux être seul que mal accompagné)

Puis pendant la navigation il faut s'adapter les uns aux autres , pouvoir verbaliser les petites et grandes frustrations de chacun, avant que cela tourne à l'obsession ou au meurtres ? bref faire preuve de beaucoup de tolérance et de patience

07 sept. 2018

En ce qui me concerne je n'ai aucun problème...
Je ne prends pas d'équipier !

09 sept. 2018

Moi qui croyez que plus on avait de coque plus on avait d'amis :mdr:

08 sept. 2018

idem pour moi

09 sept. 2018

Hello,
Que des équipières, en ce qui me concerne... :mdr:

08 sept. 2018

Aujourd'hui, 6 mois après la transat aller, mon co-équipier est venu manger à la maison..... On a appris à se connaitre avant et la transat aller s'est très bien passée avec lui, mon épouse et moi. Le retour avec un co -équipier que je connaissais moins s'est moins bien passé. c'est la connaissance des uns et des autres qui fait que c'est faisable ou pas et que cela se passe bien ou pas. Quand on connait les qualités et les défauts des uns et des autres, on s'accepte.

09 sept. 2018

de façon générale, si un mec qui cherche un co-équipier pour une transat, ça doit vouloir dire que personne de son entourage n'a souhaité l'accompagner…

c'est donc que ça doit être un gros "casse-c***lle" non?

ah ah ah!!!

09 sept. 2018

Ben non...
Il peut arriver qu'on traverse avec son épouse, mais que cette dernière travaille et doit rentrer plus tôt.
On peut avoir un excellent ami qui rêve de la traversée depuis de longues années, mais qui ne peut quitter sa famille plus d'un mois....

Voila un exemple au hasard.

09 sept. 2018

Bien vu, ça :reflechi:

09 sept. 2018

Ou sinon y a des Type comme Alex , qui ont tout largue sans rien connaitre à la voile , pour faire un tour du monde en embarquant importe qui à bord
Regardez sur youtube le film de son périple c'est GENIAL

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Piégeage des gouttes

Après la pluie...

  • 4.5 (3)

Piégeage des gouttes

mars 2021