Perte sous marin argentin San Juan

Pour ceux que ça interesse: www.corlobe.tk[...]09.html

L'équipage
11 oct. 2019
11 oct. 2019

Merci pour le lien.
Menos mal !
:-(

11 oct. 2019

merci aussi

11 oct. 2019

Merci !

11 oct. 2019

Merci.

11 oct. 2019

Et dire que ce sous-marin naviguait vers le grand Sud pour jouer les gardes-pêche.
Comme si nourrir l'humanité équivalait à faire du trafic de drogues.
Triste monde.

11 oct. 2019

@super typhoon: au regard de tes contributions, je pense que tu devrais te reposer un peu.

11 oct. 2019

Le sous marin a dû prendre une vague sous marine de 200 mètres...

11 oct. 2019

Il y a un gars, qui est passé ici, il cherchait des idées pour une fiction maritime.
La vie n'est parfois qu'une somme de rendez-vous manqués...
N'empêche que 200 m, soit 650 Pieds, c'était mon premier palier pour mes remontées au treuil à fond les ballons.
Pour la dite vague, j'étais resté à environ 30 m soit environ 100 Pieds, là je suis vraiment un gamin. Pour un vieux sage ça la fout mal.

12 oct. 2019

Possible car elles existent bel et bien :
www.theriderpost.com[...]e-haut/
Ça devrait passionner notre ami supertyphon. Par contre cet article confirme que les mesures des vagues très hautes sont faites à partir des satellites y compris pour les vagues ou ondes sous-marine

11 oct. 2019

Je sais la vérité dérange.

11 oct. 2019

quelle vérité ?

12 oct. 2019

La vérité ne dérange personne d'autre que vous. Les vagues SOUS MARINES de près de 500 mètres sont confirmées, elles sont en profondeur mais en surface elles n'existent tout simplement pas au delà d'une quarantaine de mètres dans les cas extrêmes, sauf une seule qui a atteint 200 mètres dans l'imagination d'une seule et unique personne.

12 oct. 2019

super typhoon, il faut que tu comprennes que ton analyse n'est pas recevable, parce que fondée sur une seule observation quasi en aveugle, avec une technique totalement empirique. Rien que pour cette simple raison, le risque d'erreur est trop important pour que quiconque puisse conclure qu'il y a eu réellement une vague verticale de 200 m de hauteur.

Par ailleurs dans le fil précédent des photos de navires fortement endommagés ont été montrées. Si on a pu prendre ces photos de ces navires, c'est qu'ils ont été ramenés par leurs équipages. Or, jusqu'à preuve contraire, il n'a pas été rapporté de témoignage équivalent au tien. Ca devrait t'inciter à réfléchir sur ta perception de l'événement, et t'amener à mettre en doute ta méthode d'évaluation.

12 oct. 2019

Comment expliques-tu que les dégâts se soient limités à quelques soudures qui ont lâché suite à une chute de 200 m à la verticale quand des pans entiers de la coque ont été arrachés sur des bateaux qui n'ont pas rencontré de telles conditions ? Il n'y a pas une contradiction ?

12 oct. 2019
  • "Nous naviguions à 45° de la houle (hors barrière houle croisée pdt 2')" : quand le bateau est en chute libre sur 200 m, peu importe son angle avec la houle...

  • "Nous étions en ballast (centre de gravité très bas car double fonds remplis d'eau de même que 2 des 8 cales). : est-tu certain que le fait d'être sur ballast rend la structure à ce point résistante que seules quelques soudures ont lâché ?

  • "Bateau construit suivant les règles et pas trop vieux car les minéraliers souffrent très fort du fait du poids de leur chargement." : existe-t-il des règles de constructions qui prévoient la chute libre du bateau sur 200 m ?

12 oct. 2019

Pour info, chargé à fond le bateau faisait 17 m de tirant d'eau et en ballast 5 m.
Cela fait déjà 12 m de franc bord en plus !

12 oct. 2019

Spielberg, sors de ce corps.
Il semble qu'ils recrutent encore des scénaristes à canal+

12 oct. 2019

Non, ça ne peut pas faire un gros plouf. N'importe quel objet qui tombe de 200 m de haut rencontre une surface aussi dure que du béton, pour la simple raison que l'eau étant incompressible ne peut pas laisser la place au volume occupé par l'objet dans un laps de temps très court. Même très bien construit, aucun bateau ne pourrait résister à la formidable pression créée par l'arrêt brutal de sa chute à la verticale.

12 oct. 2019

Ah, ça y est, j'ai enfin compris ! Le cargo a été éjecté de la vague de 200 mètres à la vitesse d'un airbus, ce qui lui a ensuite permis d'atterrir sur la mer en douceur comme un avion.

Sa vitesse verticale était très faible, il se comporte comme une coque planante rien à voir avec un cargo qui ferait une chute verticale de 200 m ...

12 oct. 201912 oct. 2019

Elle est dure comme du béton si tu arrives dessus à la verticale. La plupart des gens qui tombent de plus de 30 m de haut dans la mer se tuent. Va dans une piscine, laisse toi tomber à l'horizontale depuis le plongeoir de 3 m, tu vas voir si c'est pas dur comme du béton. Plus simple : dans ton évier, mets ta main à plat et claque la surface de l'eau bien verticalement. Refais la même expérience avec cette fois un angle de 30°, et reviens ici (après avoir épongé ta cuisine).En fait, c'est exactement le contraire : plus tu fermes ton angle, moins le choc sera dur.

Donc tu peux déjà revoir un de tes constats : le bateau n'est pas tombé à la verticale pendant 3 s, mais il a plané pendant 3s. Pour qu'il y ait eu apesanteur, il a dû planer en suivant une courbe parabolique. Je laisse aux matheux le soin de calculer la vitesse du cargo pour qu'il puisse faire un tel saut, mais effectivement de ce point de vue l'analogie avec l'Airbus de l'Hudson fait sens...

12 oct. 2019

Comme autres dégâts nous avons eu 2 ventilateurs de la chambre des machines qui ont eu le moteur grillé.
Je ne l'ai su que le lendemain, et en fait ce n'est pas illogique vu la pluie qui tombe dans un cyclone et les embruns qui volent emporté par le vent. Avec la vitesse du vent c'est comme si l'on était karcherisé !

12 oct. 2019

Au vu de ses commentaires, pourquoi il met "super" devant son pseudo ?

12 oct. 2019

Vous n'arrivez toujours pas à vous imaginer ce qu'il se passe dans un cyclone : les vagues sont d'une hauteur 'normale' du style 15 à 25 m pour les plus grosses, peut-être 30 m. La différence FONDAMENTALE avec les vagues d'une tempête classique est leur vitesse qui avoisine les 80 km/h. C'est d'ailleurs çà qui fait mal et provoque le coup de poing dans le ventre que l'on ressent lorsqu'elles cognent le bateau.
Vu que la superficie de l'œil est minuscule en comparaison du système cyclonique et que le vent tourne dans le sens anti horloger autour de l'œil il ne faut pas s'imaginer que les vagues vont s'arrêter alors qu'elles sont lancées (depuis plusieurs jours dans le cas de mon cyclone). Donc dans l'œil, même si le vent y est calme il ne faut pas croire que les vagues vont s'y arrêter, d'autant plus que c'est juste aux abords de l'œil que les isobares sont les plus proches et donc que le vent y est le plus fort.
Donc l'œil est le dernier endroit au monde à se promener puisque les vagues lancées à pleine vitesse s'y rencontrent dans un fracas indescriptible. C'est un peu comme deux trains lancés à 80 km/h qui se rentrent dedans, le résultat sera que vous retrouverez les deux trains arrêtés pointant vers le ciel. Et que se passerait il si d'autres trains arrivaient encore comme c'est le cas avec les vagues d'un cyclone ? C'est cela que les gens ont du mal à comprendre.
Et si je suis la seule personne à en parler, c'est tout simplement parce que les bateaux qui s'y sont aventurés (mais parfois on ne peut pas les éviter) n'en sont pas revenus.
Je vous dis franchement que j'aurais préféré m'en passer et si vous le désirez je peux vous donner le nom de l'aspirant officier de pont qui était à bord et qui est entre temps devenu commandant. La seule chose que je ne sais pas c'est dans quel état il était au moment du cyclone et puis pour ce qui est de la hauteur des vagues croisées de la barrière je doute qu'il ait fait du parachutisme.
Et il n'y a pas qu'une vague de 200 m mais cinq ou six ! Elles n'ont pas de vitesse, c'est pourquoi leur onde ne se propage pas. Il n'y a donc pas de risque qu'elles arrivent sur une côte. Pigé ?

12 oct. 2019

Les photos des navires ont été prises en Afrique du Sud et pas dans des cyclones. S'ils étaient passés dans un cyclone catégorie 5 ils se seraient brisés car ces navires avaient déjà de l'âge et de ce fait fragilisés. Sans compter qu'il n'est pas certain que les officiers auraient commis des erreurs irréparables du style naviguer face à la houle ou en travers de celle ci. L'état de la machine est hyper important aussi car si le moteur s'arrête on se met en travers de la houle et avec la vitesse des vagues on chavire.
Donc pour conclure ce n'est pas parce que le minéralier (Mineral Antwerpen) sur lequel je naviguais était bien construit et que l'équipage (la partie qui n'agonisait pas) compétent que nous ne sommes pas passés au travers de ce cyclone.
En un mot ce bateau est entré dans la légende et son équipage aussi.
Et peut-être existe t-il encore des surhommes ?

12 oct. 2019

Non il n'y a pas de contradiction :
-Nous naviguions à 45° de la houle (hors barrière houle croisée pdt 2')
-Nous étions en ballast (centre de gravité très bas car double fonds remplis d'eau de même que 2 des 8 cales). Si nous avions été chargé je ne serais plus de ce monde.
-Bateau construit suivant les règles et pas trop vieux car les minéraliers souffrent très fort du fait du poids de leur chargement.
-J'ai assez parlé de l'équipage.

Néanmoins si un armateur me propose un million d'euro et que je sais que je devrai passer dans cyclone catégorie 5 je refuse d'embarquer !

12 oct. 2019

Dans la barrière de la houle croisée il est évident que si on y arrive dedans perpendiculairement le bateau va casser, donc là il vaut mieux les prendre parallèlement (je rappelle qu'elles n'ont pas ou peu de vitesse). Comme la première vague croisée a sans doute été prise pas tout à fait de travers (il faisait nuit) elle a provoqué le craquement de soudures en cascade (impressionnant çà fout la trouille) au moment où on l'escaladait. Les 4 ou 5 autres vagues croisées ont été prises bien de travers, le bateau tombait droit.
Tomber en chute libre de 200 m s'il y a du fond ce n'est pas un problème, çà fait un gros plouf et puis le bateau remonte (je n'ose imaginer ce qu'il serait arrivé si on avait été chargé à ras bord).

12 oct. 2019

L'eau est dure comme du béton si on la prend avec un certain angle, souvenez vous de l'Airbus qui a atterrit sur la Hudson River il y a quelques années.

12 oct. 2019

Ça ne lui pose pas de problème puisque ce bateau est le seul au monde à avoir résisté à une chute libre de 200 mètres grâces aux surhommes qui étaient à bord. Sans doute que batman retenait la poupe pendant que superman soulevait la proue.
Plus sérieusement, posez la question au chantier qui l'a construit, dites lui que leur minéralier a fait une chute libre de 200 mètres et vous entendrez sans doute un immense éclat de rire.

12 oct. 2019

Un super typhon est un typhon de catégorie 5 sur l'échelle Saphir-Simpson.
Je préfère le mot anglais typhoon car il ressemble plus à la prononciation japonaise qui se prononce taï-fu. Ce terme est employé partout en Asie et est aussi connu là bas que tsunami.

11 oct. 2019

Merci pour le lien :pouce:

11 oct. 2019

Intéressant...

12 oct. 2019

scénario peu probable, à moins d'avoir le nez bouché et être totalement inexpérimenté.

12 oct. 2019

Holà,
Je crois qu"il faudra ouvrir un autre fil pour le sous marin puisque ST s'obstine dans ses vagues,et en plus maintenant il y en a 5 ou 6 !!!
Ouvre un fil spécial vague de 200 mètres, tu pourras s'y lâcher et comme un toréador faire des figures au passage des taureaux qui voudront t'encorner encore et toujours....

12 oct. 2019

Ce serait bien alors qu'on arrête de me dénigrer et je vous fais remarquer qu'il n'y a plus moyen de poster de messages sur le fil "vagues scélérates", ce qui est quand-même étrange.

12 oct. 2019

Il doit être ancré mais pas encore spécifié ?
Tu dois par contre pouvoir ouvrir un sujet, non ?
Bonne chance...

12 oct. 2019

De plus en plus incohérent ! Vous parlez de naviguer à 45 degrés de la houle mais vous déterminez une hauteur de vague sur la seule foi d'une estimation en aveugle de la durée de chute libre. Essayez une seule seconde de faire le schéma sur papier de la chute en question en y mettant le cargo et vous comprendrez l'immensité de votre erreur.
Votre cargo n'a jamais été en chute libre sinon il ne serait jamais revenu et vous non plus. Par conséquent, la durée de votre sentation de chute qui n'était en fait qu'une glissade sur la vague correspondant bien à une vague sans doute énorme, plus de 30 mètres mais c'est tout.
Et surtout, dites vous bien que vous n'êtes pas le seul être humain de l'histoire de la navigation moderne à vous être retrouvé dans un cyclone et posez vous la question de savoir pourquoi jamais aucune observation n'a été faite dans votre sens.
Vous êtes en train de vous enfoncer dans un ridicule qui mesure bien plus que 200 mètres.

Pigé ?

12 oct. 2019

@ entre-cotes

Et toi ton métier c'est quoi ?

12 oct. 2019

Une tite question : pourquoi on s écharpe sur une histoire de vague alors que c est l explosion de l hydrogène qui a causé la perte du soum ?

12 oct. 2019

Actuellement ? Retraité depuis peu pourquoi ? Quel rapport ?
Suffisamment d'années passées dans l'informatique et la recherche pour savoir un truc très simple. Un vraquier qui tombe de 200 mètres s'enfoncera à l'impact assez profondément pour effondrer sa structure,l'étrave se trouvant à quasiment 80 mètres sous l'eau. Simple question de physique et désolé mais sur ce plan, mon métier m'a permis d'en savoir un peu plus que tu ne le penses.
Mais puisque tu sembles si sûr de toi, fais un dessin de cette fameuse chute en y positionnant le navire par rapport à la vague, prends le en photo et envoie le nous.
Tu comprendras alors pourquoi certaines lois de la physique restent incontournables.

16 oct. 2019

Quand je dis que le bateau tombe droit ce n'est pas l'étrave la première mais avec un trim neutre et sans roulis (ce qui est normal en chute libre).
S'il était tombé étrave la première on est bien d'accord il se serait brisé.

16 oct. 2019

Ou en d'autre mots le bateau retombait en position horizontale, pour ceux qui ne comprennent pas le mot trim.
Il retombait dans cette position car quand nous sommes partis du port de Kaoshiung au Sud de Taiwan le bateau était bien trimé et sans gîte. Parfaitement ballasté avec deux cales remplies d'eau pour donner de l'inertie au bateau et les double-fonds remplis d'eau et les soutes à combustible bien pleines (centre de gravité bas).

12 oct. 201912 oct. 2019

@super typhoon: parts pas sur ce terrain là.
Continue à creuser tu vas nous trouver du pétrole.

12 oct. 2019

Soyez sympa d'aller vous écharper sur un autre fil...

12 oct. 2019

@ Darwin
Je ne vois pas pourquoi je devrais me taire.
Me taire signifierait non assistance à personnes en danger.
Et qu'on continuerait à envoyer des gens au casse pipe dans des cyclones sans avoir même assez de fuel que pour les contourner.
Ou pire devoir naviguer pendant des mois avec un minéralier dont les cuves sont contaminées par de la sciure de bois. Tout çà car un 1er officier de pont d'un équipage que l'on a relayé a lors d'un remplissage des soutes provoqué un débordement qui a coulé sur le pont et qu'il a absorbé avec de la sciure de bois et remis dans la plus grande soute à combustible. Cette sciure de bois s'est retrouvée dans toute la ligne (soute chambre machine, réservoirs décantation puis purifier...)
Après çà on nous envoie en enfer et pour en ressortir je crois qu'il ne faut pas être n'importe qui, donc oui ma grande gueule je l'ouvre et j'ai bien le droit d'en avoir une !

12 oct. 2019

une vagues de 9 mètre ces déjà énorme je pense a mon potto Didier qui n est plus des nôtres qui me monterait ces photos quand il était en pêches en mer du nord c était déjà impressionnant et il me disait que leur chalutier craquait de partout et il me racontait aussi que leurs vitre ce brisait souvent a la timonerie alors un minéralier sur une vague de 200 mètres je pense qui reste plus grand chose , ha j oubliait le bateau était un chalutier de 54.50 mètres le chevalier d assas . un reportage sur le même type de bateau

.

12 oct. 201912 oct. 2019

Dans 60 nds, on gère.. Mais on n'est pas là pour parler de nos navs.
Un objet dans notre atmosphère départ arrêté chute en accélération progressive jusqu'à voir sa vitesse se stabiliser.
En 4 secondes, il parcours, toujours départ arrêté en imaginant qu'il soit largué un maximum de 78,5 mètres. Désolé mais c'est une loi immuable de la physique. C'est d'ailleurs la même chose pour un parachutiste en chute libre, il lui faut 10 secondes pour atteindre les 100 m/s.
Donc question nullité, dire que parce que le cargo chute pendant 4 secondes, il parcours 200 mètres est absolument en effet d'une nullité affligeante.
Désolé, c'est comme ça. Et comme en plus le cargo n'est pas largué d'un avion, en 4 secondes, il aura en effet parcouru... 35 mètres maximum. On revient au chiffre logique et normal. L'erreur de Super Typhoon est qu'il compte comme si la chute avait atteint son accélération maximale.

12 oct. 2019

En parachute lorsqu'on saute du ballon on atteint 120 m après 3 secondes. On utilise les même parachutes (de marque française d'ailleurs) pour sauter en Hercules C-130. Si après les trois secondes on n'avait atteint que 35 m cela signifierait que chaque parachutiste aurait un risque de rester accroché sur la queue de l'avion une fois son parachute ouvert, avec le risque de faire crasher l'avion !
Donc à nouveau vous nous sortez des bêtises.
Si je vous dis qu'une fois la ligne statique dévidée et le parachute déployé on a parcouru 120 m en 3 secondes vous pouvez me faire confiance. Ce n'est pas moi qui l'ai inventé ce sont les dispatchers du centre d'entraînement de parachutage de l'armée belge, des gaillards je vous prie de croire.

12 oct. 2019

Les chiffres que vous donnez sont valable pour des parachutistes qui sautent en chute libre d'un petit avion. Leur équipement et surtout leur manière d'évoluer lors de la chute libre en écartant les bras et les jambes augmentent leur résistance à l'air de manière significative.
Lors de saut en parachute automatique comme je l'ai appris il est hors de question pour un parachutiste de sauter comme cela les jambes et bras écartés car avec les turbulences du C-130 il risque d'avoir des twists dans les suspentes et il ne pourra alors plus se diriger le temps que les twists se résorbent. Il risque aussi d'avoir une suspente qui passe au-dessus de la voilure comme un soutien gorge avec tout les risques que cela entraîne.
Donc dans la procédure de saut en automatique (avec une ligne statique qui se dévide) il faut sauter en prenant directement une position fœtus, ce qui augmente considérablement la vitesse de descente.
Donc voilà les informations que l'on trouve sur internet ne sont pas toujours une vérité absolue, un détail qui paraît anodin peut tout changer.

12 oct. 2019

Il y a pourtant un parachutiste qui a atteint la vitesse de 988 km/h en chute libre, alors quoi ?

12 oct. 2019

Mais justement un cyclone c'est une machine à faire le vide, c'est pour çà que les vents y sont si violents et que l'on utilise une autre échelle que l'échelle Beaufort.
Et c'est pour cette raison que les vagues y vont tellement vite.
Et l'organisme d'un être normalement constitué n'est pas prévu pour cela, vous avez vu ce qui vous pend au nez avec le réchauffement climatique si les cyclones commencent à arriver de ce côté de l'Atlantique ?

12 oct. 2019

Le problème c'est que vous ne comprenez pas que dans un cyclone on est comme en altitude on manque d'oxygène.
Je l'ai assez dit qu'un masque à oxygène serait le bienvenu surtout avec les coups que l'on ramasse dans le ventre à chaque vague.
C'est cela la raison de l'agonie d'une grande partie de l'équipage, la conjonction coups et manque d'oxygène.

13 oct. 201913 oct. 2019

Bien d’accord avec toi entre-cotes, la teneur de certains propos de cet intervenant démontrent un manque quelque part......
Je crois qu’il est temps de lâcher prise mais je dois avouer avoir trouvé ses interventions un brin distrayantes au second degré.

13 oct. 2019

Erreur étoile of corse

14 oct. 2019

200m c'est presque déjà la moyenne montagne. Rajouter à cela la pression barométrique hyper basse et l'effet vacuum cela change tout.
Je sais c'est dur quand on raconte n'importe quoi et qu'on persiste d'être mis devant la réalité physique...

12 oct. 2019

Son "entrée" dans la basse atmosphère l'avait d'ailleurs "assommé" tant les forces de freinages augmentent en proportion de la densité de l'air selon l'altitude.

12 oct. 2019

Super typhoon, oublie cette histoire de chute libre. Tu as peut-être ressenti quelque chose qui s'apparente à de l'apesanteur pendant 3 ou 4 secondes, mais ton bateau n'a pas descendu 200 m en chute libre. C'est physiquement et mécaniquement impossible.

12 oct. 2019

Super typhoon
Tout cela c’est du ressort du programme de terminale S.
Avant de raconter tes âneries, lis (ou relis) des cours de cinématique
L’équation est bien connue : v = gt et z = 1/2gt^2. Je te laisse faire le calcul avec t=4s
Tout cela dans le cas d’une chute départ arrêté et verticale, et sans frottement ce qui est loin d’être le cas.
Même un parachutiste ne fait pas 200m en 4 s

12 oct. 201912 oct. 2019

Vous sortez des bêtises ?
La hauteur parcourue par un objet en chute libre est une chose calculable par les lois de la physique, pas par le délire.
Pour rappel, la hauteur parcourue h est égale à 1/2 gt au carré, g étant la constante d'accélération soit 9,81 m par seconde
Ce qui donne le résultat suivant, constant, admis par l'ensemble des physiciens du globe:
1seconde 4,9 m
2 secondes 19,6 m
3 secondes 44 mètres
4 secondes 78,5 mètres
Maintenant, vous pouvez dire ce que vous voulez, la physique reste la physique. Le reste n'est que délire.
Vous avez tort, point.

12 oct. 2019

Non, les chiffres donnés sont pour tout objet quel qu'il soit, de plus calculés dans le vide sans le frein de l'air. Donc en réalité, c'est encore bien moins rapide.
Et ta réponse confirme que tu n'as strictement rien compris. Mais je pense qu'on a à faire à quelqu'un qui visiblement n'a pas les capacités nécessaires pour comprendre.
Donc reste dans tes certitudes et tes vagues imaginaires.

12 oct. 201912 oct. 2019

Oui, après une longue chute en accélération progressive et démarrée en très haute atmosphère. Il a été ensuite freiné à environ 250 km/h en basse altitude.
Votre remarque montre une fois de plus que vous n'avez strictement rien compris aux réalités de la physique.
Et une fois de plus, aucun objet sur terre ne peut, en basse altitude, dépasser 73 mètres après 4 seconde de chute départ arrêté.
Trouvez moi la formule physique prouvant le contraire et on en reparle.

12 oct. 2019

Mauvaise réponse, à côté du problème. On parle ici d'accélération d'un objet quelconque (minéralier, sac de pomme de terre ou parachutiste, peu importe ). Je repose la question.
une fois de plus, aucun objet sur terre ne peut, en basse altitude, dépasser 73 mètres après 4 seconde de chute départ arrêté.
Trouvez moi la formule physique prouvant le contraire et on en reparle.
Toute autre réponse ne fait que montrer votre ignorance de la physique de base accessible à tout élève du secondaire.

13 oct. 2019

Super typhoon
Le monsieur te dit que la formule est valable dans le vide, et que donc sur terre, une chute libre irait encore moins vite en raison des forces de frottement de l’air.
D’autre part, même dans l’œil d’un typhon, certes la pression est faible mais comme en moyenne montagne. Pas de quoi faire défaillir
Je sais, c’est dur quand on raconte n’importe quoi et qu’on persiste d’être mis devant la réalité physique.....

13 oct. 2019

Mon pauvre, au début j'avais un peu de respect pour vous mais là, je me rends compte que si vois étiez sans doute un bon marin, sur le plan intellectuel il y a un manque certain.
Vous avec une totale méconnaissance des lois basiques de la physique, ce qui a provoqué dès le départ votre erreur de jugement et de calcul.
Ce n'est pas grave, on a tous des lacunes dans certains domaines. Ce qui est grave, c'est que tout le monde vous apporte la preuve irréfutable que votre estimation est totalement fausse mais que vous continuez à vous enfoncer, de plus en devenant grossier.
Je pense que vous êtes terriblement vexé devant le constat de votre erreur et trop stupide pour simplement l'admettre.
L'ensemble de vos réponses et de vos exemples ne fait que confirmer que vous êtes dans un déni total. À partir de ce moment, ça relève d'un problème comportemental et nous ne sommes pas là pour soigner les gens.

12 oct. 2019

Parce que Felix Baumgartner a sauté d'un ballon stratosphérique à 39 000 mètres d'altitude que la chute a duré 4 minutes 20 secondes et que dans la stratosphère ce n'est pas encore le vide mais ça ne freine tout de même pas beaucoup !

12 oct. 201912 oct. 2019

@Supertyphon:
C'est vrai, on est des petits à côté de gars comme toi.
Mais pas besoin d'avoir pondu un oeuf pour goûter une omelette :alavotre:

12 oct. 2019

Quoique... ça doit lui donner une saveur différente :doc:

12 oct. 2019

Mes propos n'ont pour but que d'améliorer le sort des marins.
Ceci dit mon récit transformé en film pourrait avoir plus de succès que le film Titanic et Pirates of the Caribbeans ensemble.
Un tel film ferait prendre conscience aux différents acteurs (armateurs, affréteurs, assureurs et bien sûr marins) du danger des cyclones et de la nécessité d'un routing météo comme il se fait en régate mais adapté pour la marine marchande.

12 oct. 2019

A l'époque il y avait une boîte basée à Londres qui faisait du routing météo.
Il faut quand même avouer que de devoir passer par Singapore Radio puis une station côtière en Europe durant un cyclone n'est pas la chose la plus aisée.
On ne se rend pas bien compte ce que le progrès technique a apporté ces dernières décennies mais c'est dingue l'évolution !

13 oct. 2019

Espérons que l'IFREMER nous lise.
Je vais vous dire franchement : ce n'est pas bon de se remémorer sans cesse ce type d'événement car beaucoup trop violent.
Je m'en suis bien remis mais il vaut mieux que je pense à autre chose. J'espère que vous me comprenez.

12 oct. 2019

Alors ? dans quel état, ta cuisine, après tes expériences ?

12 oct. 2019

Je crois que tes potes à la passerelle ils ne t'ont pas tout raconté.
Parce qu'il y a déjà 30 ans on avaient des forecasters (prévisionnistes) privés. Chez HAL C'était une boite en Louisiane.
Donc le problème n'est pas l'information, mais ce que l'on en fait.

12 oct. 2019

"super typhoon
Mes propos n'ont pour but que d'améliorer le sort des marins."

En ce cas, je doute un peu de l'efficacité de Hisse & Oh pour ce faire.

Tu devrais plutôt te mettre en contact avec l'IFREMER ou le NOAA américain, non ?

12 oct. 2019

Tiens super typhoon, si je résume, 1988, typhon Nelson, Mineral Antwerpen, et un aspirant officier devenu commandant entretemps.

Pour croiser l'info pourrait-on avoir le nom de cette personne ou au moins ses initiales?

12 oct. 2019

Je vous envoie son nom en MP.
Je dois juste vous dire que comme nous n'étions pas sensés partir vers le Nord mais bien aller vers le Sud à Richard's Bay en Afrique du Sud on m'a demandé après le cyclone de ne plus en parler, car en fait le capitaine s'est planté et il aurait risqué d'être viré de la compagnie s'ils avaient su à Anvers dans quoi on était passé.
Moi je n'en savais rien que l'on s'était dérouté vers le Nord et pour éviter que la compagnie soit au courant du cyclone j'ai été mis dehors comme un malpropre.
Donc voilà ce n'est pas dit qu'il collaborera, mais c'est malheureusement le seul dont je me souviens du nom.
J'ai déjà essayé de le contacter via un réseau social et il ne m'a pas répondu. Vous ne vous rendez pas compte comme la rivalité pont-machine a la dent dure. Après un événement comme nous avons eu et après ce que j'ai fait pour rassurer l'équipage (il n'y a eu aucune alarme à la machine durant les 24 h du cyclone malgré la sciure de bois dans les tanks de fuel) j'aurais mérité un peu plus de respect.
Vous êtes maintenant au courant du contexte.

13 oct. 2019

Merci super typhoon pour le nom de cet aspirant devenu commandant. C'est un ami de promotion avec qui je suis toujours en contact.

J'ai hésité à faire ce post, et je le fais pour mettre dans ce fil un deuxième témoignage. Et pour vous inviter à revoir votre point de vue que tout le monde trouve impossible. Revoyez votre manière de raconter cette aventure en ne mélangeant plus ressenti et réalité. Je suis comme hi, je ne vous prends pas pour un troll, mais pour quelqu'un qui a un peu de mal avec la physique et les mesures.

Ce marin et je reprends ses propres mots m'a dit il y a quelques minutes : "je me souviens de cette tempête carabinée, nous avons eu des creux de peut-être 20 mètres".

En espérant que ceci serve...

:topla:

13 oct. 2019

Ne craignez rien pour lui, c'est un solide! Moi je n'y étais pas, donc no comment. Heo a ainsi deux points de vue. Cela s'arrête là pour moi.

14 oct. 2019

En même temps, des photos de couchettes, ça n'aurait pas fait avancer la chose...
:jelaferme:

12 oct. 2019

OK merci. C'est pile poil dans mes années, comme des commandants il n'y en a pas des tonnes par promotion, il est bien possible que je le connaisse.

13 oct. 2019

Micmarin, attendez un petit peu que cela lui revienne. Lui avez vous parlé du bruit de la barrière de la houle croisée ? Il est très possible qu'il ait gardé cela dans une partie du cerveau qui ne ressortira qu'à la faveur d'un choc. C'est pour cela que je vous avais demandé en MP d'y aller molo avec cette histoire de cyclone.
S'il est honnête il devrait au moins reconnaître que cette terrible tempête était le super typhoon Nelson. Et que le capitaine nous a demandé de ne plus en parler. Il doit aussi savoir que normalement on n'aurait pas dû se trouver dans ce secteur, car on devait aller de Kaoshiung (Sud de Taiwan) à Richard's Bay en Afrique du Sud. Or l'œil du cyclone n'est pas passé par cette route là. C'est donc qu'ils ont changé de cap.
Autre chose, après être passé dans la barrière je suis descendu à la machine car j'avais peur qu'avec les soudures qui avaient craqué dans le château il y ait aussi des dégâts dans la chambre des machines. Il n'y en avait pas mais j'en ai profité pour téléphoner de la chambre de contrôle des machines à la passerelle pour rassurer l'homme de quart et aussi pour lui demander comment il allait car il était bien secoué là en haut. Je suis presque sûr qu'il s'agissait du second officier de pont mais je ne me souviens plus de son nom.
Lui est au courant de ce qu'il s'est passé et je me demande si votre copain de promotion ne se souvient pas de son nom.
Vous devriez aussi lui demander quelle vitesse avaient les vagues d'après son estime, car c'est cela le plus important pour calculer leur énergie cinétique.
Pour rappel la barrière avec sa houle croisée ce n'est que 5 ou 6 vagues, le reste du temps du cyclone ce sont des vagues d'une hauteur 'normale' mais qui vont très vite. Cela peut paraître surprenant qu'elles n'aient pas une hauteur supérieure à une tempête classique, en fait c'est parce qu'elles vont tellement vite que cela tend à les aplatir. Un peu comme dans les mers où il y a du courant, quand on est courant contre vent cela lève les vagues et courant avec vent cela les aplatit.

13 oct. 2019

Pourriez vous lui demander s'il se souvient du nom du second Off. de pont ?

14 oct. 2019

Et aussi s'il a pu faire des photos du cyclone, car moi j'en ai faites, mais mon photographe n'a pas voulu les développer sous prétexte "qu'on y voyait rien". J'ai eu beau lui dire que c'était comme çà un cyclone, il n'a pas voulu les développer. Bloody hell !

14 oct. 2019

Ce sont des photos qui ont été prises en journée au début du cyclone.
Je les ai prises de dehors à hauteur du 2ème pont supérieur à babord. Comme le vent venait de 45° par tribord je ne me suis pas envolé !
N'oubliez pas que nous sommes passés dans l'œil vers 1h15 du matin, je n'allais quand-même pas faire des photos dans l'obscurité et même si nous étions passés dans l'œil en journée je ne serais pas sorti je peux vous l'assurer.

12 oct. 2019

Mon père était capitaine au long cours. Bien que peu bavard, il se laissait parfois aller à parler de queue de typhon et de creux de 20m. Brièvement, comme pour ne pas nous inquiéter. Sauf une fois, pour le naufrage du Maori, des Messageries Maritimes, sur lequel il avait été second et dont il connaissait tout l'équipage.
Je suis sûr que l'un comme l'autre, vos démarches comme vos arguments ne peuvent être remis en doute.
Vous serait il possible de faire part de vos témoignages sans pour cela vouloir à tout prix vous convaincre d'avoir raison ? Ce serait beaucoup plus constructif pour les familles qui ont perdu pères et maris et pour celles qui ont la chance de ne pas avoir vécu ce drame.

N'étant ni un physicien ni un marin éprouvé, il me suffit de savoir que l'équipage du sous marin est mort en quelques millisecondes, sans souffrances ni angoisses, infime réconfort.

Je veux bien croire que tel était le but de l'initiateur de ce fil.

J Ph

13 oct. 2019

J'ai retrouvé trace de l'épave du Maori sur le site wrecksite.eu
Le bateau a fait naufrage suite à un déplacement de sa cargaison de minerais de nickel dans du très mauvais temps.
Il y a eu un survivant, un mécanicien qui avait enfilé une combinaison d'homme-grenouille et qui a été récupéré par un bateau allemand plusieurs heures après.
La mer peut être cruelle.

12 oct. 2019

En considérant une élévation purement verticale du bateau par deux vagues exactement contraires ayant chacune la même énergie cinétique, alors quand le système bateau + eau va redescendre, le canote sera précédé par l'onde de choc de l'eau ce qui abaissera localement et momentanément le niveau de l'eau sous son niveau nominal.
Ensuite, l'eau reprendra sa place et le bateau sera submergé et devenant par là un sous-marin nous ferait revenir au sujet initial... CQFD? :reflechi:

12 oct. 2019

Je ne comprends pas bien du sujet de quoi qu'on cause !
J'ai vu ce sous-marin ici a Uhsuaia, il était présent pour une parade militaire.
ll repart en mer et se fait exploser la tronche en faisant des dizaine de morts de son parc batterie qui a prit feu ! ça sert a quoi de se branler la nouille avec des histoires de vague de>> X mêtres !

12 oct. 2019

Et sinon, quelqu'un pourrait-il m'expliquer la production d'hydrogène dans des batteries hors charge? Je ne suis pas certain de comprendre.

13 oct. 2019

Univers confiné, tu peux avoir une "nappe hors charge"
Explosion=combustion simultanée. Mélange gazeux au point éclair.

13 oct. 2019

au point stœchiométrique...

13 oct. 2019

J'ai bien l'impression qu'il y a eu un court-circuit car une batterie ne pète pas comme çà.

13 oct. 2019

Je pense qu'avec des batteries scellées (sans bouchon) on risque quand même moins d'en arriver là.
Quant au dégagement gazeux je ne vois qu'un court-circuit pour l'enflammer, ce qui provoque alors l'explosion des batteries.

13 oct. 2019

J'ai déjà été témoin de l'explosion d'une batterie par un élève lors d'une formation professionnelle en mécanique automobile.
Un des élèves (pas très doué) a -après avoir rechargé une batterie- mis un des câbles directement entre le + et le -
La batterie lui a explosé en pleine gueule et il hurlait car un des morceaux de la batterie lui avait ouvert la pommette (juste en dessous de l'œil). Avec la projection de l'acide sulfurique il courait un grand risque de perdre l'usage de son œil. Heureusement je savais comment neutraliser l'acide, il faut rincer abondamment à l'eau douce. Après çà il a été envoyé à l'hôpital et quand il en est revenu il a été viré des cours. Il valait mieux qu'il ne travaille pas dans ce secteur !
L'explosion de la batterie n'a affecté que lui, et j'étais peut-être à 4 m de lui avec une dizaine d'autres élèves.
Donc l'explosion dans le San Juan me laisse quand-même perplexe, j'imagine qu'il y a quand même un système pour évacuer l'hydrogène. Sinon pourquoi le commandant a plongé pour s'attaquer à ce problème ?

16 oct. 2019

Si dans un sous-marin les batteries font des milliers d'Ah il doit sûrement y avoir un système d'évacuation de l'hydrogène.
Si le système ne fonctionnait pas pourquoi le commandant a t-il ordonné de plonger ?
L'hydrogène étant l'élément atomique le plus léger il serait échappé à l'ouverture d'un panneau.

16 oct. 2019

L'article en lien propose une hypothèse apparemment documentée.

13 oct. 2019

Scénario possible (?) de l'événement:
Lors de la charge, un disfonctionnement provoque une production d'H2 qui de part sa densité va gentillement se concentrer sous le plafond de la salle des batteries. A l'ouverture de la porte de celle-ci, le courant d'air mélange cet H2 à l'air fraichement amené et quand les matelots allume l'éclairage...

13 oct. 2019

C'est en tout cas le genre de scenari que l'on observe dans les explosions de méthane dans les bâtiments mal aéré et est comparable au phénomène de flash-over bien connu des pompiers. Un apport en O2 sur un système instable comburant-carburant provoque souvent un front de flamme.
Et comme il m'étonnerais qu'un sous-marin soit bien ventilé...

13 oct. 2019

Holly shit! Ce n'est pas la batterie qui pète mais le dégagement gazeux (pour faire bref).

13 oct. 2019

Et dans tes navigations héroïques tu n'as pas fait de stage de feu ?
Donc, en, résumé le triangle de combustion c'est: Température + carburant + comburant DANS LES PROPORTIONS.
Les carburants on tous un point éclair, un point flash.
Ceci dit une concentration d'hydrogène dans un espace confiné n'a normalement besoin de rien de plus pour devenir explosive.

13 oct. 2019

Super typhoon, ne perd pas de vue que désormais tout ce que tu prétendras sera suspect...

13 oct. 2019

Oui bien sûr, dans un sous-marin, pour évacuer l'hydrogène, on ouvre une fenêtre.
Dans un sous-marin, les batteries font des dizaines de milliers d'Ah.
Je peux me tromper, mais de mémoire le disjoncteur de traverse font 8700A, je vous laisse imaginer, si cela est possible, la quantité d'hydrogène qui se balade.

16 oct. 2019

Non, il n'y a pas de système d'évacuation d'hydrogène à part la ventilation, et en plongée, on évite...........
Pourquoi il a plongé ? Vous savez si ça ne fonctionnait pas, vous savez si l'équipage s'en est rendu compte ? Vous connaissez l'état de la mer au moment des faits ? Vous connaissez la vitesse d'un sous-marin en plongée et sa vitesse en surface ? Vous connaissez la mission du sous-marin au moment des faits ?

13 oct. 2019

pas impossible, peu probable.

13 oct. 2019

une batterie de sous-marin est ventilée, avec redondance, et la concentration est surveillée.
Il faudrait plusieurs concours de circonstance pour que cela explose.
C'est arrivé une fois en France, et depuis j'imagine que les autres marines en ont tirés les conséquences.

13 oct. 2019

Super Typhoon moi je te crois, tu as vraiment fais une chute de 200m à bord d'un minéralier ! mais têtu rendu compte que l'on parle ici du sous marin argentin ?

13 oct. 2019

Oui, il a en effet dû tomber quelque part de 200 m. Sans casque... Et depuis, il en reste quelque chose.

13 oct. 2019

Je réponds simplement aux questions qu'on me pose.

13 oct. 2019

Le mieux placé pour juger de l'événement est encore celui qui l'a vécu il me semble.
Ceux qui veulent tirer des conclusions en faisant quelques clics sur internet sans jamais être passé dans un cyclone oublient toujours des éléments qui sont primordiaux.
Je dirais c'est même logique, mais ce n'est pas une raison pour me dénigrer et me manquer de respect. Je pourrais très bien ne rien dire et que le cirque continue - à savoir qu'on envoie les gens vers une mort quasi certaine - puisque de toutes façons des Européens venus de l'Est ont quand-même pris tout les emplois.

13 oct. 2019

OK j'aurais dû compter en milli-secondes.
Je n'ai pas pu le faire, donc les vagues faisaient entre 180 et 220 m.
Cà va comme çà ?

13 oct. 2019

J'ai pourtant utilisé la formule :

2ab OQP hié
-------------- = 2 QBC
2µr(carré)

µ = pi (lettre grecque, désolé l'authentique n'est pas sur mon clavier)

13 oct. 2019

Oui, mais tu ne tiens pas compte des arguments qui s'opposent à ta perception de l'événement.

13 oct. 2019

"Le mieux placé pour juger de l'événement est encore celui qui l'a vécu il me semble"

Pour en juger du point de vue du ressenti, de l'émotion, et de l'impact psychologique, oui, certainement.

Mais pour remettre en cause des lois scientifiques établies et non contestées, je ne pense pas que ce soit le cas. L'objet de la science est justement de débarrasser la perception d'un phénomène de tout ce qui peut parasiter son observation. ces parasites, ce sont les émotions telles que la peur, la résignation, la colère, etc... c'est pour ça que les scientifiques utilisent des instruments de mesure. ces instruments n'ont pas d'émotions.

Or, la façon dont tu nous a raconté ce que tu as vécu montre que ça a été émotionnellement très puissant. Il y a fort à parier que cette émotion a pu altérer, sans que tu ne t'en rendes compte, ta perception de l'événement. C'est normal et classique dans tous les événements brutaux.

Alors de deux choses l'une : soit tu es un émotif têtu, et ça expliquer que tu aies du mal à remettre en cause ta vision des choses, soit tu es un menteur qui se régale du bordel qu'il fout sur un forum, et là tu n'as que ce que tu mérites. Mon opinion personnelle penche pour la première hypothèse, mais une démarche épistémologique digne de ce nom m'oblige à ne pas mettre de côté la seconde...

13 oct. 2019

Super typhoon,

sans vouloir te vexer, ton entêtement à ne pas prendre conscience de la réalité est une injure à la science. Les formules basiques exposées par certains relève de la science. Une loi scientifique est vraie tant qu'on n'a pas démontré qu'elle est fausse de manière scientifique. Une démarche scientifique consiste à procéder à de multiples observations ou à des expérimentations ou à partir de prédictions ou par la théorie des calculs et quelques soit le point d'entrée, les démarches se corroborent à un moment. C'est pourquoi dans certains domaines les scientifiques disent qu'il est probable que... puisqu'une des démarches ne peut être corroborer par les autres. Dans ton cas on est loin de tout ça !
Ce que tu as observé ne peut en aucun cas être pris au sérieux puisque aucun de tes annonces ne viennent infirmer une loi.
De plus, tu dois convenir d'une certaine subjectivité et parler de secondes apporte forcement des erreurs lorsqu'il faudrait mesurer l'événement en milli-secondes.

En synthèse, tu as eu l'impression de.....

:reflechi: :reflechi:

13 oct. 2019

En milli-secondes, elles feraient entre 44 et 78 mètres. On rentre dans le domaine de la psychiatrie, là.

13 oct. 201913 oct. 2019

2?R²
Ben non H & O ne sait pas reconnaitre pi... :topla:
(mais peut-être les vieilles pies...VIP)

13 oct. 2019

Réponse dans la question...têtu !

13 oct. 2019
13 oct. 2019

Bon, et bien je vais décocher la case "suivre dans ma boite mail".
Supertyph' trouve-toi quelques relations plus théoriques, physiciens, psychologues, etc.
On trouve parfois le bonheur dans l'apprentissage.

13 oct. 2019

C'est vrai, j'aimerais bien rencontrer une astronaute.

13 oct. 2019

Une historienne plutôt qui t'expliquerait la démo d'Émilie Duchâtelet (1793) .

13 oct. 2019

J'ai regardé sur Wikipédia, elle a démontré en pratique la loi de Leibniz qui disait que l'énergie cinétique était proportionnelle à la masse et à la vitesse au carré.
C'est exactement ce que je disais avec mes vagues lancées à toute vitesse qui se rencontrent, il faut bien que leur énergie se dissipe quelque part.

13 oct. 2019

J'ai une petite idée d'où l'une d'entre-elle à pu se dissiper......

13 oct. 201913 oct. 2019

"PARLE! Rien qu'un mot, la porte cède, s'ouvre et tu sors"

16 oct. 2019

www.elsnorkel.com[...]ad.html
( il y a un traducteur s en francais sur ce site)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...la houle dégonfle tranquillement...

Après la pluie...

  • 4.5 (97)

Après la pluie...la houle dégonfle tranquillement...

mars 2021