Pénurie d'emplacements portuaires : votre avis

Bonjour à tous,

Avec quelques amis nous avons constaté qu'il existait une sorte de pénurie d'emplacements portuaires en France, et nous travaillons sur ce sujet dans le cadre de nos études.
Nous voudrions proposer des solutions pour tenter de résoudre les problèmes liés à cette pénurie.
Un membre de notre équipe est originaire de Concarneau et connaît bien le domaine de la navigation, mais nous aimerions réunir différents avis pour améliorer la pertinence de notre réflexion.

Donc nous aurions quelques questions à poser à la communauté :
- Si vous travaillez dans un port ou une capitainerie, comment cette pénurie d'emplacements influe-t-elle votre travail de gestion ?
- Si vous êtes plaisancier, comment ressentez-vous cette pénurie d'emplacements ?
- Pensez-vous que des solutions technologiques pourraient aider à résoudre cette pénurie ?

Merci d'avance pour vos avis et suggestions, à bientôt :)

L'équipage
15 mar. 2016
15 mar. 201615 mar. 2016

Bonjour, peut être se présenter et expliquer la finalité de votre étude.
La fonction recherche doit vous apporter une partie des réponses.
Jac

15 mar. 2016

"Pensez-vous que des solutions technologiques pourraient aider à résoudre cette pénurie ?"
.
Qu'elles solutions ???
.
du logiciel pour mieux utiliser les places existantes ?
du BTP pour construite de nouveaux ports ?
le coktail Molotov pour incendier certains bateeaux ?
la SF pour organiser la téléportation sur mars des bateaux quand ils ne naviguent pas ?
.
si vous voulez une réponse soyez plus précis svp.

15 mar. 201615 mar. 2016

Bonjour,
 
En effet, j'ai eu un peu de mal à me repérer sur le site et je n'ai pas trouvé l'espace de présentation des membres. Alors voici :
 
Je m'appelle Clément et mes amis Charles, Thibaut Emeric et Sara. Nous avons entre 22 et 31 ans et sommes étudiants dans une école de communication numérique en région parisienne (nous sommes tous originaires de régions différentes : Alsace, Franche-Comté, Bretagne, Bourgogne et Midi-Pyrénnées).
 
Nous devons réaliser un projet de business plan pour notre dernière année (en gros il s'agit de réaliser toutes les étapes nécessaire à la création d'une entreprise, en 6 mois) et nous avons choisi de travailler sur cette problématique d'emplacements portuaires sous l'impulsion de notre camarade breton.
 
J'espère que cette petite présentation vous aidera à mieux comprendre qui nous sommes :) N'hésitez pas à demander si vous avez d'autres questions !
 
En ce qui concerne la recherche, effectivement nous avons trouvé des sujets intéressants à ce propos, c'est d'ailleurs ce qui a confirmé le fait qu'on ce soit dit qu'il y avait une vraie nécessité de transparence et d'une meilleur gestion des emplacements portuaires. Mais comme la plupart d'entre vous êtes des navigateurs expérimentés, nous pensons que vous êtes les mieux placés pour en parler, c'est pourquoi nous vous demandons vos avis aujourd'hui ;)
 
@aupilau, pour répondre à tes questions : la première chose à laquelle nous pensons est une plateforme en SAAS (ce n'est pas un logiciel à proprement parler mais un outil en ligne) à destination des ports, pour centraliser les demandes d'emplacements et faciliter leur gestion. L'outil permettrait par exemple de recouper les demandes d'échanges, ou encore gérer les listes d'attentes, dans le but d'optimiser le taux d'occupation des emplacements et réduire le temps d'attente. Cette plateforme serait couplée à une application pour les plaisanciers, permettant de réserver des emplacements.
Ce ne sont que des idées pour l'instant, et nous sommes ouvert aux suggestions, donc si tu veux développer ton idée de cocktail molotov, on est tout ouïe !
 
Merci pour vos réponses

15 mar. 2016
  • la depopularisation de la plaisance (voile) va aider!
  • il faut virer les bateaux qui ne sortent jamais ou pénaliser à l'extreme!
  • généraliser la mise à terre même pour les grosses unités...
15 mar. 201615 mar. 2016

ou alors créer de nouveaux ports sans empiéter sur le domaine maritime déjà saturé . Quadrature du cercle ? Et si on récupérait les salines abandonnées , en les creusant et en les aménageant on pourrait faire des marinas. Une idée à "creuser "

15 mar. 2016

Peut-être faudrait-il commencer par objectiver cette pénurie d'emplacements et faire une projection dans le temps ?
Avant de penser à des solutions technologiques, on peut aussi se demander pourquoi il y a, dans certaines régions, des friches portuaires inutilisées alors qu'il y a un manque d'emplacements pour la plaisance.

15 mar. 2016

Il faut voir la question sous un angle dynamique. La situation évolue rapidement depuis quelques années :
- propriétaires de bateaux vieillissants et très peu de relève car les plus jeunes n'ont plus les moyens (pour résumer) : comme il est dit plus haut ça va libérer des places et c'est déjà commencé dans certaines régions.
- changement dans le parc des bateaux navigants avec une proportion croissante de flottes de location qui occupent de plus en plus de place dans les ports.
- proportion également croissante de bateaux à moteur au détriment des voiliers.
- marché des ports très déséquilibré entre offre et demande, qui maintient des prix très élevés, voire prohibitifs.
Pour ma part je me suis adapté et je suis loin d'être le seul dans ce cas. Je n'ai pas de port à l'année depuis 4 ans. Mais il faut être disponible et naviguer beaucoup pour que ce soit viable.

15 mar. 2016

"propriétaires de bateaux vieillissants "

c'etait aussi mon impression mais a y reflechir ... l'on voit dans les clubs et m^me ici beaucoup de personnes arrivant à l'age de la retraite se mettre aux bateaux .

pour beaucoup en ont fait un peu lorsqu'ils étaient tout jeune puis pour des raisons professionnel le plus souvent ont abandonné et l'age de la retraite arrivant et ayant aussi quelques sous reprennent l'activité ...il y en a plein dans ce cas ..

15 mar. 2016

plein il ne faut pas exagérer, il suffit de regarder la désaffection des salons pour se rendre à l'évidence la plaisance et la voile en particulier ne fait plus recette.
Gilles

15 mar. 2016

Commencer par chiffrer le nombre de demandes de place places non satisfaites . Ai entendu le chiffre de 50 000 selon des professionnels .

15 mar. 2016

Je rejoins l'analyse de Shrubb. Depuis quelques années et dans mon port l'offre et la demande évolue. Pour exemple il restait des places dispo en février.
En réalité tout est lié à un "courage politique" afin de créer une réglementation qui dans un premier temps met en place des mesures pour évacuer le bateaux bouchons. Quand je dis évacuer, c'est proposer une autre alternative d'emplacement et ou de stationnement à un tarif moindre.
Jac

15 mar. 2016

desolé mais il n'y a pas de penurie de place de port , personne n' a son bateau à terre en attendant une place .

il y a seulement des plaisanciers qui veulent changé de place ,allé dans un autre port pour mille raison varié et diverse ...

le probleme se situe principalement à ce niveau , que l'on regle ce probleme et les listes d'attente fondent comme neige au soleil

15 mar. 2016

Un mouillage est-il une place de port?
perso je trouve que non.
inscrit depuis bientôt 9 ans sur une liste et il reste encore plus de 500 couillons comme moi devant!
en attendant j'ai um mouillage mais c'est pas mon truc.

15 mar. 2016

et bien moi j'ai toujours eu un mouillage sur bouée et je ne veux pas une place au port car je n'en ai jamais ressenti le besoin pour multiple raison

15 mar. 201615 mar. 2016

Merci beaucoup pour vos nombreux retours !
 
Nous avons effectivement déjà réuni quelques chiffres issus de différentes études que nous sommes encore en train d'analyser.
 
Comme vous vous en doutez, nous n'avons pas les connaissances et le budget nécessaires pour la construction d'aménagements portuaires, bien que vos idées soient intéressantes. Nous pensons qu'une solution informatique peut dans un premier temps amorcer le changement : c'est plus simple et rapide à mettre en place et indépendant de toutes contraintes physiques.
 
Comme le souligne Calypso2 et d'autres, apparemment 76% des demandes concernent des changements de ports, ce qui pourrait être simplement résolu en mettant en commun ces demandes pour réaliser des échanges.
D'après les chiffres, traiter ces demandes permettrait de dégager des places sur les listes d'attentes et de diminuer de 4 ans en moyenne le temps d'attente.
 
Pour 60 000 demandeurs, il y a 114 000 inscriptions sur liste (ce qui veut dire que les gens sont sur liste d'attente dans plusieurs ports). Une fois leur demande satisfaite dans un port, nombre d'entre eux ne signalent pas qu'ils ne cherchent plus de place dans les autres, problème qui pourrait également être résolu grâce à la centralisation des demandes.
 
Le phénomène de "bateaux-bouchons" souligné par Jac pourrait également être pris en compte, à défaut d'attendre que le gouvernement mette en place une hypothétique réglementation. Par exemple, avec un système permettant de suivre l'activité des bateaux : ces bateaux à faible activité pourraient être incités à profiter de solutions alternatives (mouillage à sec, stationnement, etc...) permettant ainsi de libérer des places au port.
 
Est-ce que vous pensez que les capitaineries et les plaisanciers seraient prêt à collaborer dans ce sens ?

15 mar. 2016

clementh il y a des choses qui m'étonne

" par exemple avec un syteme permettant de suivre l'activité des bateaux " mais cela existe depuis plusieurs années à travers ,en atlantique/manches le Passeport/Escale . 65 ports ont le m^me logiciel et savent qui naviguent et qui ne naviguent pas ...

29 mar. 2016

pour moi tous les bateaux sont "ventouses"

peut-on dire qu'un bateau n'est pas ventouse lorsqu'il ne quitte son emplacement que 2 /3 semaines sur 52 par an ??? pour moi non ...

28 mar. 2016

Attention Calypso2, ne pas naviguer de port en port ne veut pas dire ne pas naviguer. Pour ma part, en 2011, j'avais des ressources très retreintes (chômeur plus indemnisé) donc pas question de payer les nuits dans les ports. J'ai donc navigué presque tous les jours (1600milles) en passant toutes les nuits aux Minimes.

La notion de bateaux ventouses n'est pas facile à mettre en évidence.

15 mar. 2016

et sur les 60000 demandeurs combien acceptent la place que les capitaineries leur proposent environ 1 sur 4 dans les ports que je connaît ?.

la tres grande majorité qui ont fait une demandent de place ont resolu leur probleme sans attendre 5 ou 10 ans ...et une fois arrivé en tete de liste ...

15 mar. 2016

Et combien de primo accédants ne peuvent concrétiser leur rêve faute de place . Interrogez les vendeurs de bateaux , les chiffres sont énormes

15 mar. 2016

oui combien???

15 mar. 2016

oui parlons en des vendeurs de bateaux, ils sont loin d'avoir leur carnet de commande plein et si c'était le cas ce serait éventuellement eux qui feraient bouger l'Etat.

15 mar. 2016

le plaie c'est la fausse coproprièté le 49/51 se généralise
ce qui bloque les listes d'attente .
mais les capitaineries du moment qu'elles sont payées elles ne se sentent pas concernées ..

alain

15 mar. 201616 juin 2020

Pénurie de places ?

15 mar. 2016

Qui voudrait d'une place la tête en bas ??? :-p

15 mar. 2016

c'est normal c'est dans le nooooord
alain

Tu n'es pas au courant?
On ne dit plus "le Nord".
Il y pleut tellement, qu'on appelle ça les "eaux de France" maintenant.
:tesur:

15 mar. 2016

@Lulu2 : évidemment tous les ports ne sont pas concernés, certaines zones sont beaucoup plus touchées que d'autres.
Le terme de "pénurie" est peut-être un peu fort, mais de toute évidence le système gagnerait en fluidité et en transparence si une gestion centralisée était mise en place non ?
 
@oceanix : c'est une vraie problématique, l'achat/revente est influencé par les difficultés liées à l'obtention d'emplacements, ce qui fait que ceux qui n'arrivent pas à vendre et qui n'utilisent pas leur bateau "squattent" des places potentielles et ceux qui voudraient s'offrir un bateau peuvent avoir des réticences en ayant connaissance de ces difficultés.
 
@fritz : oui nous avons vu également que certaines pratiques sous-jacentes permettaient de "couper" les files d'attentes et obtenir des passes-droits auprès des capitaineries, mais est-ce que cela est si courant que ça ? Et si au final le travail des capitaineries se trouve facilité et qu'elles parviennent à maximiser l'occupation des ports, pourquoi ne collaboreraient-elles pas ?
 
Merci encore pour vos réactions, c'est très enrichissant :)

15 mar. 2016

je connais quelques port ou la majorité des emplacements fonctionnent comme ça ....
le papy qui n'a plus de bato fait une copro fictive pour garder la place à son nom au cas ou ses petits enfants voudraient se mettre au bato ,peut être .
et ce n'est qu'un exemple .et des raisons il y en a .
posez des questions autour de vous vous serez étonnés ..
alain

15 mar. 201616 juin 2020

J'ai fait en 2011 le cahier des charges d'une application qui me semble avoir quelques analogies avec votre projet. Il avait été présenté au directeur des affaires maritimes et avait suscité son intérêt. Ce projet est resté sans suite.
En voici une courte description.


15 mar. 2016

Très intéressant Gradlon ! Je t'ai envoyé un message privé pour en discuter.

15 mar. 201615 mar. 2016

Sachant que la relation entre plaisancier et gestionnaire de port est fréquemment un jeu de Poker Menteur ....et ce dans les deux sens.
Ont-ils intérêt (les ports) a faciliter l'interaction entre usager et autres ports ? -A mon avis Non....

Leurs gestions semblent souvent gangrené par des strates administratives (publique-privé)qui dilue leur efficacité. Mon opinion, est qu'ils profitent d'une rente facile depuis des décennies et sont a la "rue" pour envisager l'avenir...

Bonne chance pour votre étude

15 mar. 2016

Le problème vient aussi du fait que les gestionnaires de port ne sont absolument pas concernés par la pénurie de places et même au contraire. Leur seul objectif est de ne pas avoir de places libres qui ne rapportent rien.
Quant à la solution dans l'échange de place que je lis plus haut, cela ne peut fonctionner que si on trouve autant à vouloir aller dans un sens que dans l'autre, or combien souhaitent échanger leur place dans un port à accès direct à la mer, bien protégé, bien équipé en commerces et services, en parking, contre une place dans un port à marée qui n'ouvre qu'une heure par jour, à une heure de moteur de l'écluse hyper encombrée qui permettra d'accéder à la mer à des horaires contraignants, sans aucun service????

15 mar. 2016

cela est une impression pas forcement vrai dans les faits .

exemple il y a tres nombreuse places en Vilaine ,il faut passer une ecluse pour sortir en mer et bien la grande majorité des plaisanciers s'y plaisent .

pareil en Rance ,j'en connaît plein qui ne franchissent que tres rarement l'ecluse du barrage ..la Rance leur suffit

15 mar. 2016

Cà me parle çà.
Certes, naviguer sur la Rance c'est sympa. Mais il y a un moment on commence à tourner en rond comme un poisson dans un bocal.
Et passer le barrage en été, de plus en plus chiant. entre les fermetures cause - de 4 mètres et les fermetures préfectorales.... A cela les anglais qui arrivent avec leurs énormes vedettes et parfois même un promène touristes qui est prioritaire sur nous...

15 mar. 2016

C'est beaucoup plus qu'une impression puisque c'est ma situation.
J'ai un mouillage en Rance depuis plus de 20 ans, et si j'aime bien les petites sorties en Rance, cela ne me contente malheureusement pas, j'ai encore besoin de plus d'espace. Quand j'avais un dériveur intégral, je disposais en plus d'un mouillage d'été en mer, le pied! (mais malheureusement trop exposé puisque ce bateau a fini dans la falaise. Si tu veux, je peux te céder ce mouillage, je ne tiens pas à revivre cette expérience!)
Mais la Rance, c'est de plus en plus galère.
Si tes amis ne franchissent plus ce barrage, ce n'est sans doute pas par manque d'intérêt pour les sorties en mer, mais sûrement davantage parce que c'est devenu trop pénible entre la cohue agressive pour y accéder, le risque d'abimer son bateau, et les horaires beaucoup trop restreints, sans garantie de pouvoir rentrer à temps pour retourner au taf. (Devoir remonter jusque Plouer de nuit est une expérience à ne pas renouveler!)
Maintenant pour me prouver ta bonne fois, échange moi ta place de ponton accessible à toute heure contre ma bouée à Plouer en plein milieu du courant, à 700 m de la cale. On signe quand?

15 mar. 2016

petite anecdote : une asso gere 35 mouillages en rade de Lorient . quelqu'un ayant une bouée souhaite la quitter et allé à Hennebont pour diverse raison , quelques jours apres quelqu'un ayant une bouée à Hennebont souhaite venir en rade de Lorient ...

chacun aurait dû prendre rang sur les listes et attendent plusieurs années ...
heureusement cela c'est vite arrangé ...

c'est la m^me chose à tous les niveaux ...

aujourd'hui des gestionnaires de ports essaient de mettre un syteme d'echange de places ...enorme écueil :la tricherie possible et inevitable des plaisanciers

" À qui profite le crime ? " serait une bonne question à poser, sachant que la naïveté n'est pas la fille du capitaine.

@clementh5 : " Est-ce que vous pensez que les capitaineries et les plaisanciers seraient prêt à collaborer dans ce sens ? " voilà une option bisounours qui honore votre jeunesse. Surtout restez candides, les candidats !

Combien de passe-droits, des pôts de vins, de corruptions bien réelles "empêguent" copieusement une mécanique que beaucoup (pas beaucoup peut-être, certains seulement ?) n'aimeraient pas trop huilée ?

Je n'ai jamais eu que trois places "à moi" en méditerranée, mais ça s'est fait par trois fois en heurtant ma probité et émoussant ma rectitude. Ni rabat joie, ni désabusé, loin de là, je vous engage à ne pas négliger pas cette composante, obscure pour les uns, méridionale pour d'autres..

Bon courage, les mousquetaires !

:litjournal:

15 mar. 2016

L'expansion du phénomène de la location fait diminuer le nombre de propriétaires, mais diminue aussi le nombre de places disponible. En effet, les pro de la loc n'ont pas besoin de poireauter en liste d'attente pour monopoliser un nombre de places de plus en plus grand, car ils sont des clients parfaits!
La place payée à l'année est très souvent dispo pour être relouée à des bateaux de passage.

15 mar. 2016

pas du tout d'accord ,c'est tout le contraire : plus il y a de location moins il y a de bateau de propriétaire .. donc moins de demande de places et le bateau de location lui navigue plus de quelques jours à l'année ...

la loc est surement une solution pour palier au manque de place .seulement ça ne fait pas l'affaire des constructeurs

15 mar. 2016

Ces histoires de manque de place, de gestion des listes, on en parle beaucoup et chaque fois on tourne en rond. Ce ne sont certainement pas les ports qui feront quelque chose du moins pas encore tout est plein ... le mécontentement des plaisanciers, ce n'est pas leur souci. Les fabricants vendent encore bien aux loueurs et encore mieux à l'étranger, encore pour quelques années, donc ce n'est pas encore leur problème. Ceux qui sont vraiment concernés ce sont les vendeurs d'occasions voulant acheter un autre bateau et là çà coince car que fait-on du bateau que l'on vend sans sa place ?
Ensuite vouloir faire bouger à tout prix les bateaux ne créera aucune place ou très peu par contre cela va créer un nouveau job pour faire bouger les bateaux.
Bref on manque de place et c'est vraiment le cas en Méditerranée et tant que l'on ne fera pas de nouveau port on pourra toujours râler mais cela ne changera rien. Le marché de toute façon se casse doucement la figure.
On pourrait aussi limiter la propriété de bateaux aux seuls habitants et eux seulement résidant principalement dans les départements ayant une façade maritime ..... Entre nous avoir un loisir a quelques heures de transport et y venir 3 semaines pas an c'est totalement incohérent.
Dans toutes les solutions il faudra bien trouver un moyen avec les bateaux existant et là seule une prime à la casse ferait bouger les choses.
Gilles

15 mar. 2016

a mon avis les problèmes de places doivent etre vu suivant les regions ... en Med il manque des places , sur la facade Atlantique c'est moins sûr et en Bretagne Nord certains ports cherchent des clients .... donc ce n'est guere une generalité .... il faudrait voir le probleme region par region ...

15 mar. 2016

Les ports de BZH nord qui cherchent des clients, c'est parce que leurs anciens clients ont été dégouté des conditions et se sont enfuis, soit vers les seuls 5 ports des 200 milles de côtes qui peuvent offrir de bonnes conditions pour naviguer régulièrement, soit ont revendu leur bateau.
Les seuls clients qui leur restent fidèles sont ceux qui ne naviguent pas, ou alors qui ne le quittent qu'une fois par an pour de longues virées.

15 mar. 2016

pendruig , tu parle de nouveau job pour bouger les bateaux mais la solution est certainement dans le numerique ... mettre en relation les plaisanciers à travers une "plateforme" comme le convoiturage ...

je vais m'y mettre mdr !!!

19 mar. 201619 mar. 2016

Tout n'est pas plein : il y a des place dans les ports. Peut-être pas dans tous les ports mais il y en a.
Je connais 2 personnes, les enfants d'amis, qui ont bossé quelques mois dans un port connu du Var (que je préfère ne pas citer). Un constat affligeant : le port est tenu par une armée d'employés municipaux qui ne travaillent pas car ils n'ont pas grand chose à faire pour le nombre qu'ils sont. En plus, ils s'en foutent pas mal de la gestion des places et reconnaissent en interne qu'il y en a de libre et le copinage reste de rigueur pour leur attribution. Et nous, couillons de plaisanciers, ils nous traitent de manière hautaine et on est quasi obligé de faire des courbettes pour ne pas se faire refouler ou pour leur arracher un sourire ou un mot gentil. C'est insupportable et je pense que je ne vais pas tarder à me balader avec un club de golf ... Ça fait mal un club de golf :-D. :jelaferme:

La municipalité donne du boulot, qu'il y ait des choses à faire ou pas. C'est comme l'Etat, pourvoyeur d'emplois par le biais du fonctionnariat ... Et ça coûte une fortune au contribuable ... Mais c'est un autre débat.

15 mar. 2016

Quand je vois l'etat de certains bateaux, je me suis toujours demandé ce que repondraient leur propriétaire à la question de "pourquoi ils restent ainsi".

Perso je suis pour une sur taxe des bateaux qui ne sortent pas.

J'habite aussi au bord de mer et faute de place, je suis passager saisonnier avec un gros zod qui peu sortir facilement l'hiver dans le jardin et loue des plus gros voiliers pour les belles balades.
Si je devenait passager avec un voilier qui, pour la peine, resterais passager à l'année, ça me couterais deux fois le credit du bateau !

A force d'etudes comme ça, j'ai le doux reve de croire que ça ne peu que bouger !

15 mar. 2016

reflexe typiquement francais ...une taxe et pourquoi pas une loi ?

15 mar. 2016

taxer ne fera que faire rentrer de l'argent mais pas créer des places. Je suis presque sur que lorsque tu auras une place à l'année tu ne te soucieras plus des places de port et, ce que je ne te souhaite pas, quand tu ne pourras plus te servir de ton bateau pour des raisons personnelles tu paieras les taxes pour garder cette part de rêve et de toute façon tu n'auras pas le choix car invendable .... tu vois rien n'est simple.
Gilles

16 mar. 2016

Extrait d'un de mes articles (2012) :
"Quoiqu’il en soit, on connaît le déplorable état de situation constaté dans la première décennie de ce 21ème siècle : Incurie des puissances publiques parfois assistée de fanatismes écologistes, les investissements nécessaires n’ont pas été complètement faits, on tarde à reconvertir les friches portuaires de la pêche moribonde. Les places de port manquent cruellement bloquant l’industrie de la plaisance dans le périmètre national et celles qui existent sont très chères, tant à l’année qu’en passage, loi du marché oblige."
Tout l'article ici :
clinkemaillie.free.fr[...]cle.htm

16 mar. 2016

bel exercice de caricatures ,qui dit mieux ?

josé

16 mar. 2016

Merci beaucoup à tous pour vos nombreux retours !

Nous allons prendre en compte vos remarques pour améliorer les questionnaires que nous avons commencé à préparer afin de recueillir quelques données et avis.

N'hésitez pas à continuer de réagir ou à nous poser des questions, nous restons à l'écoute :)

16 mar. 2016

les ports ne sont pleins que parce que les bateaux ne naviguent pas ou pas assez. Si nous regroupions les heures passées sur ce forum sur un an, nous triplerions notre temps de navigation. De plus la mode est de passer de port en port ; en doublant nos mouillages forains je suis sûr qu'il y aurait des places toujours vacantes.
La nouvelle plaisance avec son besoin exponentiel de confort, de télé, frigo, congé, air conditionné, même à bord, est esclave de sa prise de courant 220V du port.

16 mar. 2016

Moi le seul confort que je cherche dans un port, c'est de me garantir un minimum d'eau sous la quille sans devoir me cramponner dans ma couchette pour passer la nuit. Les mouillages forains qui peuvent en faire autant par chez moi se font assez rares et sont aussi encombrés.
Je ne me branche jamais, je n'ai aucun des appareils que tu cites.

17 mar. 2016

les bateaux ventouse qui encombrent les ports devraient être mis au sec d'autorité. On en a quelques un ici qui ne méritent même pas la poubelle. L'un a un arbre qui pousse dedans, l'autre a ses voiles sur enrouleur de couleur devenue noire tellement elles n'ont pas servi, un autre a de la mousse qui pousse dessus. Il y a pénurie de place surtout par idiotie et pour cause de juridiction stupide.

17 mar. 201617 mar. 2016

Quelle juridiction ?
Celle qui dans d autres cas te protège ...?

Toujours du même côté de la lorgnette ....

17 mar. 201616 juin 2020

hello
je souhaite être plaisancier ^^, mais la place au port étant tellement dure à obtenir et chère que je préfère attendre de changer de pays d'habitation ^^
Beaucoup d'efforts ont déja été fait, mais pour répondre à la demande, (coté méditéranée, mais je pense que cela est possible en atlantique), il suffirait tout bêtement d'ouvrir des zones près des berges de rivière - je me doute de la complexité de l'opération et des études d'impact sur l'environnement qu'il faudrait faire, mais ce serait là une réelle volonté nationale de donner à chacun une chance ^^

17 mar. 2016

Clementh5 pour répondre à votre première question et bien que ne travaillant pas dans un port je n'ai pas l'impression que le manque de place est influé sur la gestion des ports , cela fait maintenant tellement d'années qu'il manque des places ..... à part peut-etre la gestion des conflits avec ceux qui sont en attente je vois pas .
Autre chose , il y a des ports municipaux , privés , gerés avec les conseils généraux ou le département voir peut-être la région ce qui fait qu'il y a X façons de gérer un port .
À la deuxième question cela dépend si l'on a sa place ou pas , dans le premier cas on se sent chanceux mais c'est de courte durée car le problème se pose le jour ou l'on veut changer ou vendre son bateau et dans le deuxième cas certains ressentent peut-être de l'amertume , de la jalousie mais surtout de l'impatience .
Quant à ce que pourrait amener la technologie je ne vois pas trop , il me semble qu'une prime à la casse pourrait inciter peut-être mais il n'y a pas tant que ca de bateaux " ventouse " car ce n'est pas parce que l'on ne voit pas certains bateaux bouger qu'ils ne naviguent pas , je ne sorts que le WE car je suis en activité et donc je ne vois jamais mon voisin qui lui ne sort que la semaine car il est à la retraite et qui évite les fins de semaine car il y a trop de monde sur l'eau et puis il y a ce bateau qui ne sort que 3 semaines consécutives et qui donc reste les 11 autres mois sans bouger mais qui au final aura peut-être parcouru beaucoup plus de miles que les autres .
J'ai le sentiments comme certain que le problème va se régler dans les 10 ans à venir par manque de plaisanciers .

17 mar. 201617 mar. 2016

si si le manque de places a fait bouger beaucoup de choses dans la gestion des ports .

Dejà sur la "transparence" des listes d'attente il y a beaucoup moins de passe droit voir plus du tout .

Puis surtout maintenant la grande majorité des ports Manche/Atlantique adherent au Reseau Passeport Escales ce qui a permis une meilleur gestion des places libérées le temps d'une croisiere ce qui transformé des places "visiteurs" en places annuelles ...

et si l'on addition toutes ces places dans les 65 ports adherantes à raison de 20 places en moyenne ça fait a peu prêt l'équivalent d'une grosse marina ...

et on a vu aussi apparaître les ports à sec pour les petites unités ça c'est important

17 mar. 201617 mar. 2016

Au risque d'enfoncer quelques portes déjà largement ouvertes sur ce forum concernant les ports de plaisance voici quelques constats :
1. Il n' y a aucun moyen de connaître (ni hier ni aujourd'hui) la demande globale de places de port en France. On sait que depuis environ cinq ans une décrue de cette demande s'est amorcée. Personne ne peut dire de manière incontestable ni à quel niveau se situe la pénurie ni quel est le rythme de sa décroissance. La seule certitude est que tous les bateaux qui en France cherchent un abri (mouillage ou port) en trouvent un. A proprement parler cette pénurie est "fantasmée".
2. Il est absurde de construire de nouvelles capacités portuaires pour la plaisance si l'utilisation des capacités actuelles n'est pas optimisée. De nombreuses solutions ont été avancées, elles se heurtent à l'inertie des ports de plaisance qui se satisfont de la situation actuelle.
3. La concentration de la demande sur quelques ports (probablement moins de 10% des capacités totales) ou sur quelques zones géographiques (la méditerranée mais pas toute la côte méditerranéenne française) crée un effet de halo sur l'ensemble des ports qui fausse les analyses et empêche de prendre des décisions rationnelles. La dernière création d'un port de plaisance en France (Port Médoc) est un fiasco économique autant que technique.
4. La perception irrationnelle d'une pénurie impossible à qualifier a été et est encore un lourd handicap pour le développement de la plaisance en France.

17 mar. 2016

de temps a autre je suis d'accord avec certain de tes propos .

notament pour dire que l'on ne sait pas mumeriquement, précisément pas s'il manque ou pas des places ... pour moi il n'en manque pas mais ce n'est qu'une impression

"2. Il est absurde de construire de nouvelles capacités portuaires pour la plaisance si l'utilisation des capacités actuelles n'est pas optimisée. De nombreuses solutions ont été avancées, elles se heurtent à l'inertie des ports de plaisance qui se satisfont de la situation actuelle. "

Effectivement il y a des choses à creuser de ce coté, perso j'avais envisagé une solution mixte port à sec 4 mois / à flot 8 mois, basée sur des pontons flottants démontables. Ceci valable dans des zones calmes abrités naturellement ou artificiellement.. A partir de quelle taille ce type de solution a du sens, et quels sont les sites proches des cotes ultra saturées ou il y a physiquement une possibilité d'aménagement, sachant que ce type de solution n'est pas en dur, cela doit rester du démontable..

17 mar. 2016

Bonjour, pour conforter l'approche de Gradlon,
1 / Faire le décompte précis des besoins,
1.1 / Combien de demande multiple, multiplie par 2 ou 3 les vrais instances ?
1.2 / Combien de demande de "rapprochement" libérerons une place dans un port voisin le jour ou elles seront honorées ?
Seule une gestion nationale et centralisée permettra de connaitre réellement ce chiffre

2 / Améliorer la gestion,
2.1 / J'ai pu disposer dés ma première demande d'une place au port de Nice pour mon petit Tiburon ( 5.20 m), elle vient de m'etre renouveler pour la saison estivale 2016 pour la 8° année,
par contre "On" m'oblige à sortir mon bateau l'hiver à cause d'un réglement qui limite la durée du contrat d'estive à 6 mois, parait-il qu'une durée supérieure pourrait ouvrir des droits à une place annuelle, et je ne suis pas le seul dans ce cas ...
Cela réduit d'autant les moyens que la "Chambre de Commerce" pourrait consacrer à l'amélioration/extension des moyens, et faut-il préciser le Port de Nice dispose de "plein de place en hiver"
2.2 / Le port de Nice (coté Club Nautique) utilise des places pour des "petit" Zodiac ou pire pour des Scooter des Mers, alors que ce type d'engins est bien conçus pour des mises à l'eau à la demande, ne faut-il pas privilégier les "vrais bateaux" ? ( c'est aussi le cas à Marina Baie des Anges )
2.3 / pour finir la gestion des bateaux ventouses, alors que la plupart des règlements portuaires mentionne l'obligation de sortie, à quand un véritable contrôle, (ce n'est pas les caméras qui manque à Nice ! lol ! ), avec une pénalisation conséquente...
Bonne chance à ceux qui cherche, et réservez une place au bateau d'Eric qui arrive de Ste Lucie !
Gilles

17 mar. 2016

merci les amis, je m'amuse dans mon coin. Depuis plus de 15 ans je connais tous les prix des bateaux d'occase, ce qu'il convient de regarder, de sentir, de toucher, mais, puisqu'il y a un mais, pas de place bon marché et si me semble, pas pour demain la place à 1500 euros :))) donc pour les débrouillard, les mouillages, pour les autres l'attente infinie, puisque de toute manière tout le monde s'en fout ! coeur léger, je vais m'orienter sur un mouillage , alors que j'habite dans le sud de la france (Toulouse) je vais etre obligé de voir du coté de la Vilaine, ho combien chère à mes yeux, mouillage génial et pas cher, dans mes désirs en somme, mais je ne suis pas seul dans ce cas, il y a ENORMEMENT de budget serré pour une place au port que vous ne voyez jamais car ce ne sont numériquement que des vision de page, mais faites y attention et vous verrez ce qu'il en est, ça fait peur, enfin par vous vous je sais, mais ça fait peur quand meme le nombre de gens qui veulent POSSEDER un bateau, style de levier pour la vie, qui aide tous les jours ...

18 mar. 2016

La pénurie n'est elle pas organisée ? si oui dans quel but ?
J'ACCUSE PAS ! je pose la question ...

18 mar. 201618 mar. 2016

"La pénurie n'est elle pas organisée ? si oui dans quel but ?"

Pour avoir des prix plus élevé, pour créer un rapport de force .... c'est une situation de "monopole" etc etc

(je crois que cette situation s'explique et qu'il n'y a pas forcement un "complot" vis a vis des plaisanciers. ) mais que les gestionnaire s'accordaient très bien de cette situation

Les temps change, lentement mais surement. La balle revient dans notre camp, Camarades Plaisanciers !

18 mar. 2016

Sauf que les ports en manque de plaisanciers augmentent les tarifs pour compenser...

18 mar. 2016

et le starifs augmenteront ou certains services seront supprimé

18 mar. 2016

Camarade Eric123 le jour ou les ports auront moins de clients et que des places resterons libre toute l'année les charges seront les m^me mais repartie entre un plus petit nombre de plaisanciers ...je te laisse deviner ce qu'il va se passé ...

18 mar. 2016

Dans un monde normal, mais je ne suis pas sûr que les ports en fasse parti, les prix baissent pour attirer davantage de clients et ouvrir le marché.

18 mar. 2016

et ils déposent le bilan ...

18 mar. 2016

Il faut que t’apprenne à compter. :alavotre:

18 mar. 2016

il faut que tu revoies tes cours d'economie

18 mar. 2016

Il ne faut jamais généraliser mais il me semble que beaucoup de plaisanciers de port Médoc avaient deserté le coin entre autre du fait des tarifs et que suite à une baisse celui-ci recommence à se remplir .

18 mar. 2016

et qui paie la difference ? les impots

un port autre que privé ne fait qu'equilibré ses depenses et ses recettes ils ne dégagent aucun benefice et m^me les investissement lié à sa construction ne sont ni amortie ni remboursé , l'emprunt c'est les divers collectivité qui les paient et non les ports .

Donc les depenses ne concernent que le fonctionnement (a part quelques petits investissemnt tres mineur) ..On y trouve pour une grande partie les frais de personnel , les charges social , l'energie ,l'eau et quelques taxes ... point

et les recettes et bien c'est les locations des pontons et les visiteurs point ...

diminuez le nombre de locations des pontons , ne changez pas le poste depense ... et vous allez voir ce qui se passe ... point besoin d'etre comptable ...

il y aura un trou à la fin de l'année , qui va le combler, les impots ..

18 mar. 2016

desolé mais ce n'est pas "interdit" ce n'est simplement pas recommandé . la commune ou autre peut bien tres accordé une subvention "exceptionnelle" ...

18 mar. 201618 mar. 2016

"il y aura un trou à la fin de l'année, qui va le combler, les impôts..."
Non, c'est interdit, les budgets étant étanches. Un emprunt à rembourser sur les années suivantes, avec augmentation du prix des prestations...

18 mar. 2016

Tout juste. Ils ont fait marcher leur calculette.

18 mar. 2016

Si comme vous le dites, le manque a gagner est comblé par une augmentation, il y aura a l'avenir, encore plus de place vacante et moins de client.

quel choix feront- ils ?

18 mar. 2016

bonne question !!!

19 mar. 201619 mar. 2016

À mon humble avis le choix n'est pas entre augmenter les prix ou les baisser sans rien changer d'autre. Les deux décisions sont absurdes. Il est de changer de modèle économique en développant une activité de services autour de la fonction principale.

19 mar. 2016

il faut voir aussi la gestion des ports, j'en connais où le capitaine n'est jamais là et où il fait "travailler" des chômeurs pour recevoir des subventions... gagnant partout !

je mets une bonne note au port des Minimes à La Rochelle car il y a vrai service, de l'animation, de la sécurité, ce n'est pas un parking à bateaux et je crois que la durée d'attente s'est bien raccourcie ( dans certaines longueurs )
Quand c'est bien il ne faut pas hésiter à le dire, on n'est pas que des raleurs

20 mar. 2016

le problème est différent en méditerranée française . Là il y a pénurie . Par contre en Italie , on trouve facilement de la place . la plaisance est surdéveloppée en méditerranée française par rapport aux places existantes . Le taux de rotation est trop faible . Les emplacements aptes à devenir des ports n'existent plus . De plus la pression ecolo bloquerait toute nouvelle initiative . En d'autre termes , + de places sur le littoral sud , c'est foutu .

29 mar. 2016

Une partie des bateaux ne naviguent pas ou plus à cause de l'âge du propriétaire.
Des bateaux ne sont pas vendus ou pas mis en vente à cause de la morosité du marché.
Des bateaux ne sont pas achetés par manque de place.

Il n'y a plus qu'à poser l'équation, ou pour faire court avoir la possibilité de vendre sa place avec le bateau pour débloquer quelques milliers d'emplacement.

Quant à la longueur de la liste d'attente, elle est faussée par des demandeurs qui n'ont pas de bateaux.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (43)

novembre 2021