pendilles, questions bêtes...

Bjr,

je n'ai jamais pratiqué les pendilles, mais je me pose quand même des questions...
Et un jour je naviguerais peut être aussi en méditerranée
:mdr:

  • pourquoi utilisent ils le système des pendilles dans le sud, alors que c'est peu pratique, salissant, permet beaucoup d'erreurs entre les différentes pendilles etc etc à ce que je lis partout...

-est ce juste par économie parceque quelques amarres et chaines c'est pas cher ?

-Est ce juste un système franco-méditérannéen ou véritablement méditerranéen, ou juste de vieilles habitudes qui perdurent ?

-Y a t-il d'autres pays qui utilisent ce système sur d'autres océans ou mers lointaines ?

Je vais surement me faire pleins de nouveaux amis
:mdr: avec ce genre de questions :mdr:

L'équipage
19 juin 2015
19 juin 201519 juin 2015

Le système despendilles ne peut marcher que dans des mers sans marées (ou avec peu de marée); mais est aussi utilisé en italie ou en Grèce.
Cela permet de s'amarrer perpendiculairement au quai: avant à quai et arrière sur pendille (ou le contraire). Avec bien sur le pendille relié à une chaine mère loin du quai.

Les autres possibilités sont:
-RIEN, comme beaucoup de ports grecs. Chacun mouille sur son ancre. Manoeuvre compliquée; l'ancre risque de déraper. Ou la chaine de se mélanger avec les chaines des voisins. Il suffit de voir le sports grecs l'été dès qu'il y a un peu de vent pour comprendre..

-un coffre sur l'arrière: cela existe dans certains ports. Mais il faut passer juste à coté du coffre pour aller à quai (pas toujours évident). Et la distance quai-coffre dépend de la taille du bateau.

-catway, comme les marinas modernes. Mais, même en Med, il y a 50 cm de marnage. Donc, le catway ne peut pas être relié au quai; mais aller sur un ponton flottant. Très couteux.

En résumé, c'est le système le plus simple qu'on a trouvé pour la Med (du moins pour s'ammarer directemnt sur un quai).

25 juin 2015

Hello,
Bah non...les pendilles sont également utilisées au Portugal(à Viana de Castello, par exemple), au Cap Vert(Mindelo), au Brésil(partout dans la baie de Salvador), aux Canaries(dans les marinas au sud de Gran Canaria, Puerto de Mogan, Puerto rico)
Les monos s'amarrent par l'avant ou l'arrière, les catas par l'arrière exclusivement.
Pas toujours facile de trouver le bon réglage pour ne pas frotter sur le quai...et quand même réussir à monter à bord (relativement) facilement! :lavache:

20 juin 201520 juin 2015

A Séte , ils commencent a installer des catways ! :pecheur:
bon, après les ponts !

22 juin 2015

Le problème de la pendille c'est qu'elle est dégueulasse, elle pue, y'en a plein la pointe avant dans le meilleur des cas et dans le pire plein les passavants ... Mais en Méditerranée on a pas vraiment le choix ... Mais j'ai le souvenir de quelques ports du Languedoc / Roussillon avec pontons flottants et cat-ways.

22 juin 2015

Le mieux c'est ponton/catway. De nombreux ports en Atlantique en sont équipés dont par exemple : La Rochelle, Les Sables d'Olonne et bien d'autres.
Les pendilles c'est pas mal même si elles sont souvent sales. Il faut utiliser la gaffe et des gants.
Avec un coffre généralement on demande au port de passer une amarre parce que seul c'est une aventure surtout si l'on a un bon vent de travers et un courant. Mais certains ports nous laissent nous débrouiller, voir "Basse terre".
On voit aussi des pieux à l'arrière, ça va si on laisse ses amarres dessus que l'on saisi au retour sinon bonjour !....
Sur Ancre comme en Grèce / Turquie c'est selon !...ça tient ou ça tient pas.

22 juin 2015

Dans les eaux nordiques (mers intérieures des P-B, Baltique, ...) où il n'y a pas de marées non plus (ou si peu), l'amarrage le plus classique est sur deux pieux en bois à l'arrière et sur le quai ou le ponton à l'avant.
Du coup, beaucoup de bateau nordique ont des balcons avant ouvert avec une marche ou une échelle. En Baltique, souvent, les ancres ne sont pas à demeure à l'avant (ils utilisent surtout un mouillage arrière); ce qui facilite l'embarquement par l'avant.
.
Ceci étant, les rares fois où j'ai été en med, j'ai trouvé le système de pendille sale et pas évident. (par ma faute) je me suis pris la ligne dans l'hélice...

23 juin 2015

Dans le sud pour éviter d'ouvrir les balcons on se met cul au quai !!!
Gilles

26 juin 2015

Moi, j'ai un balcon avant ouvert!

22 juin 2015

Merci de tous vos témoignages, y compris concernant les eaux nordiques, c'est très intéressant à savoir !
:pouce:

22 juin 2015

Une des difficultés avec les pendilles c'est d'évaluer la tension : trop tendu on ne peut plus remonter sur le bateau si le vent l'éloigne du quai, pas assez l'arrière cogne contre celui-ci !

Je me suis fait plusieurs fois des frayeurs en revenant sur mon bateau après plusieurs mois d'absence, notamment le jour où arrivant à 22h j'ai dû sauter sur l'échelle repliée d'un bateau voisin agité par du ressac (seul moyen d'accéder au mien qui avait été déplacé).

23 juin 2015

l'avantage est de pouvoir mettre plus de bateaux (et encore souvent il y a aussi des catways comme à ajaccio) mais surtout de couter moins cher aux ports. ce sont les pendilles qui tiennent les pontons à ajaccio (tino rossi)
je déteste, vraiment meme si j'ai compris les subtilités du truc

23 juin 2015

Ce n'est pas si compliqué, il faut "prendre le coup"... Je trouve beaucoup plus difficile l'amarrage sur des pieux, surtout en visiteur (les amarres n'étant pas à poste, il faut jouer du lasso).
Ma pendille n'est pas sale: sur mon emplacement elle est toujours hors de l'eau, sur les filières. Pour les emplacements de passage, gants ou gaffe...
Pour la tension: il faut s'assurer de pouvoir rapprocher le bateau du quai "à la main" jusqu'à un maximum d'environ 1/2 mètre et qu'à partir de ce 1/2metre le bateau rebondit. Le plus embêtant finalement c'est la marée, qui fait que dans certains ports, en hiver et au milieu d'une très forte dépression, il vaut mieux ne pas habiter trop loin du bateau: le niveau peut monter drastiquement et tous les réglages d'amarres en situation de niveau d'eau normal ne valent plus rien.... Sans compter la difficulté de monter à bord si on n'est pas cul au quai, car la hauteur peut être considérable..
Autre inconvénient assez courant: dans de nombreux ports (je parle de ma zone de navigation en Espagne, Baléares comprises), les pontons visiteurs sont flottants et très très bas... Sans catway, là aussi, soit on entre cul à quai, soit on est au top en escalade ou bien on domine parfaitement la tecnique du rappel sur la passerelle....

23 juin 2015

J ai le coup après 5 ans. Ça n empêche que c ch..
Quel bonheur parfois de retrouver un vrai quai. J ai pratique les poteaux aux us. Un enfer

24 juin 2015

bonjour à tous, je ne comprends pas trop la réticence des "piquets". Pour ma part c'est de loin le meilleur amarrage car le bateau ne rague nul part, les amarres tirent au bon endroit sur le bateau. Lorsqu'on passe entre les deux poteaux au niveau du maître bau, on attrape ou l'on passe les amarres, si c'est notre place, les amarres sont réglées.
Bref je ne vois que des avantages. J'ai eu des places avec catway (j'ai refait souvent la peinture du côté) j'ai eu des pendilles (pas très facile à prendre) maintenant les poteaux et que du bonheur.
Gilles

24 juin 2015

Pour ma part, c'est réussir à engager le bateau en marche arrière entre les deux poteaux qui me posait le plus de problème. J'ai renoncé et je me suis garé en marche avant pas mal de fois, même à ma propre place.

25 juin 2015

Dans les ports équipés de poteaux, beaucoup de "résidents" tendent une amarre à 60-80 cm au dessus de l'eau entre les poteaux et le ponton. ça sert de guide pour entrer le bateau.

24 juin 2015

La difficulté de la marche AR est vraie quelque soit le mode d'amarrage. L'avantage des poteaux c'est qu'une fois l'arrière du bateau engagé c'est quasiment gagné car il ne peut pas aller ailleurs qu'entre ces poteaux si en plus il y a des cordes qui séparent les places.
Gilles

25 juin 2015

c'est comme cela d'origine à Palavas et cela guide parfaitement les bateaux.
Gilles

25 juin 2015

Tu as 4 mains ?

25 juin 2015

J ai toujours utilisé en passager, horrible, des poteaux rugueux et sales

25 juin 2015

Non, jean que deux malheureusement.
J'aurai dû préciser que les amarres sont installées de manière permanente par les détenteurs des anneaux.

24 juin 2015

les poteaux s'appellent des "ducs d'albe";
l'intérêt des ports à pendilles, à ducs d'albe etc etc ... c'est aussi que l'on met plus de bateaux qu'avec des pontons et catway

24 juin 2015

Les ducs d'albes sont des aménagements plantés dans le sol sur lesquels peuvent s'appuyer des embarcations afin de s'y amarrer. Dans le cas dont on parle le bateau ne s'appuie pas sur les poteaux. Je pense que l'on peut aussi les appeler duc d'albe mais par détournement.
Gilles

24 juin 2015

quand j'ai déboulé en méditerranée pour y naviguer, y a une dizaine d'années, les mecs m'ont dit :
- "eh ! le breton, tu connais les ducs d'albe ?"
- "c'est quoi t'est ce cette affaire ??????????????"
- "t'inquiètes, on va t'expliquer comment ça marche !"

et de Gruissan aux saintes maries de la mer, ils appellent tous ça comme ça; faut vite les prévenir qu'ils détournent le langage :-D

24 juin 2015

Bonjour un copié collé
Une des difficultés avec les pendilles c'est d'évaluer la tension : trop tendu on ne peut plus remonter sur le bateau si le vent l'éloigne du quai, pas assez l'arrière cogne contre celui-ci !
exact mais une bonne tenue pour mon cata, puis pour un départ rapide le bateau est bien tenu jusqu'au dernier moment
Enfin cela est mon avis
Jean

25 juin 201525 juin 2015

"le bateau est bien tenu jusqu'au dernier moment" ? j'ai galéré quand j'ai dû quitter ma place en solo avec un fort vent de travers; le bateau au vent était trop éloigné du quai pour que je puisse m'y amarrer provisoirement et j'ai bien cru que j'allais rester coincée dans la pendille du voisin sous le vent !

25 juin 2015

Bonjour
Oui . J'ai un souci avec mon commentaire "le bateau est bien tenu" .Il est vrai que le bateau est bien tenu et il est vrai qu'en solo dans ces conditions il est difficile d'éviter les pendille voisine surtout si elles partent un peu loin devant . :jelaferme: :jelaferme:
Difficile de trouver l'amarre qui ne cause pas de souci
Jean

25 juin 2015

Nous venons de passer une heure à démeler 2 pendilles croisèes sous notre coque. L'une d'elles passant entre coque et safran... Plein de vase partout et surtout la frayeur rétrospective : heureusement que je n'ai pas embrayé !!! 20 nœuds de travers, on aurait été bien !!!
Oui, les pendilles, je ne m'y ferai jamais. Je préfère encore venir au quai cul sur mon ancre comme en Grèce...

25 juin 201525 juin 2015

Bonjour
la pendille, on l'a eue dans le biberon. Le pointu de mon grand père au Vieux Port, tu crois qu'il y avait quoi? C'est ce qui coûte le moins cher en infrastructure et finalement pas compliqué pour s'amarrer. A Port Camargue, ils nous ont viré les cat-ways pour des poteaux, bon, on fait avec, mais perso, je préfère une bonne pendille... Suffit d'avoir les gants qui vont bien, et ça va tout seul. En Asie du S.E, Indonésie, Thaïlande, Vietnam, Myanmar, je n'ai vu que cela, une ancre sur la plage et une pendille à l'arrière sur la chaîne-mère... on est pas tous des nantis, pas oublier...

25 juin 2015

C'est vrai que les pendilles, c'est un truc à emm....ment !
On ne compte plus les avaries d'hélice et de safran et c'est souvent dégeu à remonter sur le pont.
La raison d'être des pendilles, c'est que c'est le moyen amarrage le plus économique pour le port (pas de catway, bouée, pieux, etc...).

Comme Gilles, et pour les mêmes raisons, mon amarrage préféré, c'est sur pieux (ou duc d'albe si vous préférrez)

25 juin 201525 juin 2015

Ben c'est sûr que si tu veux rigoler, tu te postes à Port Gardian avec ta gaffe à côté et tu attends... le prochain abruti qui va se mettre la quille ou l'hélice dedans... pour la distraction, mieux que la télé.

25 juin 2015

Septembre 2013 arrivée port public golf Juans pas de vent
Voilier 10 mètres arrivée au fond de la panne au milieu marché arrière
Toujours dans l axe a droite bateaux moteurs entre 15 et 25 mètres
A gauche bateaux de 10 mètres la largeur de la panne doit faire 15 metres
évidemment en reculant pour entrer dans la place en restant au milieu de la
Panne je prend la ou les pendilles des yacht tendues un maximum
Après plusieurs manoeuvres j arrive a dégager le safran et la quille
Te 1.85m
Après en avoir discuté avec la capitainerie reponse non il n y a pas de problème
De largeur entre les pannes
Je pense que les yacths ne doivent pas beaucoup bouger car bonjour
La galère vu le poids des bêtes
Qu' en pensez vous dans les autres ports

25 juin 2015

Les pendilles c est économique pour le port et vraiment simple d utilisation
Catway c est super mais ca perd des places de port deja rare et ca vaut des sous un truc super pour les ports des riches qui ont peur de se salir les mains avec un peu de vase c est vrai que c est TERRIBLE

Décidément le plaisancier actuel devient de plus en plus exigeant ca doit aller avec le fric

26 juin 2015

Je t'invite à expérimenter la pendille en Manche … puis nous rediscuterons de l'intérêt du catway, produit de riches ! ;-)

25 juin 2015

Ma remarque es tpeut-être stupide, mais je n'ai jamais compris pourquoi la plupart des bateaux s'obstinaient à rentrer en marche arrière pour prendre le pendile.
Je suis toujours rentré en marche avant et amaré par la proue.
Cela permet d' éviter de se prendre le pendille dans le safran ou l'hélice. Et pour partir, on peut se déhaler sur la (le?) pendille.
En plus cela permet un peu d'intimité dans le cokpit.

25 juin 2015

@bigben,
Oui, se mettre proue au quai, c'est ce que j'ai fait pendant 8 ans aux Bas Sablons (St Servan)... Depuis que je suis en Méd (1990), j'ai fini par faire comme la majorité ici, poupe au quai... Plus pratique sur mon bateau pour l'eau et l'électricité, plus facile de monter à bord et de mettre les amarres en équipage très réduit... Bon, disons qu'il y a 2 écoles ...

26 juin 2015

Ben oui c'est quand même plus facile arrière au quai. De plus nos bateaux très ouverts sur l'arrière ne nécessitent plus de faire de l'escalade.
C'est aussi plus convivial. On participe plus à la vie de ponton.
L'inconvénient c'est juste qu'on participe beaucoup à la vie de ponton...surtout là ou est mon bateau car on est tout le temps à l'extérieur.

26 juin 2015

Bonjour à tous,
Dans mon port pas de catways, pas de pendilles ni de poteaux pour garer le bateau. J'étais un peu étonné en arrivant à ma nouvelle place l'an dernier. Est-ce qu'il y a d'autres personnes qui sont dans cette configuration ?

27 juin 2015

Ben, tu as quoi Lavapies?? Des bers ?:mdr:

27 juin 2015

Rien on plaque l'étrave le long du ponton et c'est tout.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (42)

novembre 2021