Pauvres bateaux, triste fin de vie…

On dirait que le Plan d’eau du Vidourle, au Grau du Roi, qui était le seul mouillage gratuit du secteur a évolué en cimetière à bateaux.

En effet, le mouillage dans cette zone a été interdit, cela faisait enrager les professionnels qui avaient investi dans les nouveaux pontons devant la zone artisanale ainsi que la capitainerie de voir échapper les gros bons sous qu’auraient pu leur rapporter ces bateaux, qui au demeurant ne faisaient de tort à personne en étant là, ce qui permettait à des propriétaires désargentés de conserver leur bateau encore un peu et aux touristes de photographier autre chose que des flamants roses...

Du coup, on ne mouille plus, on abandonne les épaves.

Où vont les âmes des bateaux morts ?

L'équipage
18 sept. 2020
Cette discussion est en mode Débat. Les règles principales de participation :
  • Seules les réponses au sujet principal sont autorisées. Interdisant ainsi les échanges entre intervenant et favorisant les contributions.
  • Vous ne pouvez publier que 3 contributions (3 réponses au sujet principal).
  • Vous pouvez corriger et compléter vos réponse et contributions.
  • Un nouvel utilisateur ne peut participer au débat (Ceci afin d'éviter les Trolls).
L'objectif étant de favoriser l'argumentations de fond, la synthèse des idées et éviter les dérives. Bon débat a tous !
18 sept. 2020
0

Il y a encore des gens qui veulent récupérer et retaper des bateaux abandonnés et ce groupe facebook www.facebook.com[...]2603129 permet à ces personnes de se manifester et à ces bateaux de se trouver une seconde vie !

0

Il y a la même chose à Chausey
La petite plage accessible en grande marée près de la cale à Renault est entièrement occupée par des bateaux dont certains ne sont plus navigables
Ils servent de maison secondaire, sont souvent vides et on ne peut plus aller s'y poser une nuit ou deux quand les conditions sont un peu dures dans le Sound.
Ils sont amarrés avec des câbles acier ...

18 sept. 202018 sept. 2020
2

@ "et aux touristes de photographier autre chose que des flamants roses..."

Alors là désolé, mais je préfère photographier des flamands roses plutôt qu'une semi épave en polyester!
Quant aux âmes de ces bateaux morts............je ne sais déjà pas où va aller la mienne, alors celle des bateaux morts....

18 sept. 2020
0

Il y a la même chose devant le port de st mandrier très bon mouillage bientot inaccessible tellement il y a de corps mort pirates avec des bateaux en fin de vie

18 sept. 2020
12

Il y a des histoires humaines avec ces bateaux. Les abandons qui en resultent en sont une issue, commune à tous.
Resultats d'histoire d'argent, de temps, de travail,de santé, de je m'en foutisme aussi, et parfois de tout réunis. Les bateaux eux n'ont rien demandés, certains feraient presque penser à des chiens. Les 'âmes' je crois qu'elle s'éteignent au moment de l'abandon, comme on coupe la lumiére.

18 sept. 2020
0

loupeis très beau ce que tu as écrit.

18 sept. 2020
0

Un bateau abandonné à, je trouve, un air triste. Beauté fanée.
Leurs âmes doit attendre tristement une fin inéluctable, en espérant secrètement que quelqu'un se résintéresse à eux.

18 sept. 2020
0

Merci Malwine.

18 sept. 2020
0

Pas mal les deux modernes, des coques à potentiel...

19 sept. 2020
1

Ca fait un bon pincement au cœur de voir ces coques abandonnées.

Pareil quand je regarde ce clip (à 2:57)... Je faisais de l'aviron à la Base Nautique du Grau et dans mes souvenirs il était encore à flot. [

]

Merci pour le texte Loupeis :)

19 sept. 2020
1

La double peine, c'est qu'une fois abandonné comme ça, ça devient des gros déchets qui pourissent un si joli coin. Transformant un petit paradis en déchetterie. Comme bien souvent, une petite poignée fait au final ey quelques soient les circontances ch... une majorité.

19 sept. 2020
1

Oui c'est triste en effet. Surtout pour moi qui suis dans le refit de bateaux,
Le problème vient aussi de la filière de de construction qui n'est pas encore assez organisée et représente un coût que certains ne peuvent payer.

19 sept. 2020
1

Je les ai vu aussi en passant, très triste...mais je n'ai pas compris le rapport entre l'interdiction de mouiller et l'abandon des bateaux.

19 sept. 2020
1

Ben c'est pourtant simple, si on te refuse l'autorisation de mouiller gratuitement, et si tu n'as pas la possibilité d'aller ailleurs ou les moyens d'aller au port, tu fais quoi ?

19 sept. 2020
1

Si c'est uniquement pour des raisons financières, je ne vois pas bien l'intérêt de laisser couler son bateau au fond d'une baie. Dans ce cas tu le vends à pas cher ou tu le donnes. Il y a probablement d'autres raisons (vieillesse, santé...).

19 sept. 2020
0

Je vends une bouchée de pain... mais j'irais pas abandonné le bateau... c'est comme nos amis a 4 pates qui font les frais de cette mentalité tous les étés....

19 sept. 2020
3

C'est pas si simple, un bateau, il faut une place où le mettre, ou alors, personne n'en veut. On se mord la queue...

20 sept. 2020
2

Dans ce cas c'est peut-être justement la gratuité du mouillage la source du problème :
Mon bateau, je ne m'en sers plus, mais je je le laisse là c'est pas grave ça ne me coûte rien. Puis un jour le mouillage casse car pas entretenu....Si le mouillage avait été payant, ils se seraient démenés pour vendre leur bateau.

20 sept. 2020
4

Malheureusement, je constate plutôt l'effet inverse :

tous les endroits gratuits deviennent des cimetières à bateau.

C'est ultra triste, parce que cela incite les pouvoirs publics locaux à stopper toute forme de gratuité (oui, ca fout les boules)
... Simplement parce que dès que c'est gratuit, certains abusent totalement : ils abandonnent totalement leur bateau là, ad vitam eternam, et laissent leur bateau devenir une épave, sans plus se préoccuper de ce soucis.

Sans espace gratuit où le faire, ils seraient obligés de prendre le problème à bras le corps, et soit continuer à utiliser le bateau (ou à minima à l'entretenir en attendant des jours meilleurs), soit le revendre.

Et je répète, c'est le constat que je fais, et je le déplore au plus au point : moi aussi, je préfère la liberté et la gratuité, mais ... L'humain étant ce qu'il est, ca ne marche pas.

La seule solution, ce seraient des lois, très fermes, qui protègent les bateaux comme on protège les animaux : bateau abandonné = ce bateau n'est plus à toi = ce bateau est récupéré par la société protectrice des bateaux qui le revend ou le détruit proprement.
Mais cette idée ne serait pas tolérée par les humains ("du vol ma brave dame !")

20 sept. 2020
4

Il y a cependant des épaves sur les pontons dans de nombreux ports ...

21 sept. 2020
1

"“Objets inanimés, avez-vous donc une âme qui s’attache à notre âme et la force d’aimer ?”

Lamartine

21 sept. 2020
2

On entre dans l'ère de la société l'après surconsommation. L'enjeu pour les futurs générations va consister à gérer, éliminer ou valoriser au mieux les dechets du consumérisme. Ces voiliers abandonnés et difficiles à déconstruire sont une triste illustration de ce changement d'ère.

21 sept. 2020
0

ah si cela n'était qu'une question de fric...
quand je vois des huitres de 5ans dans des ports comme Arcachon (très loin d'être un petit mouillage gratuit...) ou encore le port privé de La Vigne au Cap Ferret (prèsque 6000€/an pour un 6.5m), je me dis que ce n'est pas vraiment mieux que le mouillage gratuit ou est notre First 18.

21 sept. 2020
0

Il fut un temps où sur le bassin les mouillages sauvages étaient légions !
Puis à force dnanarchies et d'incivismes c'est devenu hyper cadré ! Y naviguer relève d'un certain budjet !

09 oct. 2020
0

Non, les mouillages sont devenus "encadrés" quand la préfecture à délégué la gestion des AOT aux municipalités qui se sont trouvées en situation de monopole, et ont voulu rentabiliser au maximum. Plus question d'échapper au "racket" du mouillage.

09 oct. 2020
2

@Ebraball, si certains n'avaient pas abusé, ce que tu appelles "racket" n'existerait sans doute pas ou beaucoup moins.

09 oct. 2020
2

J'adore les politiques culpabilisantes 😈.

09 oct. 2020
0

J'ignore si ce sont des politiques "culpabilisantes" mais malgré tout le peu d'affection que j'ai pour eux, il faut comprendre que les zélus, sont bien obligés d'agir face à certains comportements et c'est vrai qu'ils le font malheureusement souvent pas de la meilleure des façons.

Note humoristique : avant les bateaux étaient en bois les abandonnés au fond d'une vasière n'était pas un trop gros problème : il suffisaient d'attendre que le temps fasse son oeuvre même les clous finissaient bien par rouiller et se désagréger avec le temps, ne laissant au mieux que le lest que quelqu'un était bien heureux de récupérer pour le fondre. Nos bateaux modernes sont beaucoup moins glamours dans leur déconfiture terminale : combien de temps faudra-t-il pour qu'une coque moderne en fibre de verre ne disparaisse complètement.

09 oct. 2020
5

Je trouve assez scandaleux que des gens se permettent de laisser leurs déchets n'importe où, et un bateau en fin de vie est un déchet comme un autre, et ce que je ne comprends pas, c'est que ce déchet a un nom avec lequel il doit être possible de retrouver le propriétaire, et de le contraindre à agir pour retirer son épave.

09 oct. 2020
2

Si le covid circule c'est de ma faute!
Si la terre est polluée c'est parce que je suis un enf..ré d'automobiliste qui consomme du pétrole!
Si l'état est en déficit c'est, bien sûr parce que je fraude!
Si la sécu est en déficit, c'est parce que j'abuse des soins!
Et si mon bateau pourrit dans un coin, c'est parce que je suis un irresponsable à contraindre, sauf si je suis très vieux, malade, ou mort!

En attendant, j'ai fait vivre des milliers de salariés et de libéraux, j'ai enrichi des actionnaires, et pour 0,1% de gougnafiers, les autorités pénalisent 99,9% de citoyens.

Sauf que les 0,1% continueront à être ce qu'ils sont.

C'est mon avis.

12 oct. 2020
0

Tu serais pas un peu pessimiste, toi ?