Où les plaisanciers sont encore bienvenus ?

Bonjour à toutes et à tous, faisant suite au fil (www.hisse-et-oh.com[...]u-fenua ), il serait intéressant de dresser une liste des endroits qui valent le déplacement et où les plaisanciers respectueux sont encore accueillis à bras ouverts. Donc pour tous ceux qui sont actuellement en voyage, faites nous part SVP de ces endroits en spécifiant la date (la plus récente possible) et vos impressions sur l’accueil.

L'équipage
18 août 2020
Cette discussion est en mode Débat. Les règles principales de participation :
  • Seules les réponses au sujet principal sont autorisées. Interdisant ainsi les échanges entre intervenant et favorisant les contributions.
  • Vous ne pouvez publier que 3 contributions (3 réponses au sujet principal).
  • Vous pouvez corriger et compléter vos réponse et contributions.
  • Un nouvel utilisateur ne peut participer au débat (Ceci afin d'éviter les Trolls).
L'objectif étant de favoriser l'argumentations de fond, la synthèse des idées et éviter les dérives. Bon débat a tous !
18 août 2020
12

Mauvaise idée 😜. Si les coins sont donnés, les gens y iront, puis de plus en plus nombreux, jusqu'au moment où ils ne seront plus "bien accueillis". Les bons endroits c'est comme les bons spot de pêche où les coins à champignons ça se découvre, ça ne se refile pas 😋😉

18 août 2020
0

Je n'aurais pas dit mieux.
Ceci étant, a priori on est bien accueillis dans les marinas, mais uniquement dans la limite des places disponibles. Souvent il vaut mieux réserver quelques jours en avance, surtout pour les grands bateaux.

18 août 202018 août 2020
1

@juliusse, c'est quand même mesquin comme façon de raisonner. Cela peut etre aussi vu sous un autre angle : si on est bien accueilli et que l'on est de plus en plus nombreux, alors au contraire une économie locale peut se développer et faire en sorte que tout le monde est gagnant.
A l'heure de la communication mondiale instantannée sur tous les réseaux sociaux, garder cet esprit étriqué, replié sur soi, est un pur anachronisme..

18 août 2020
0

En fait, j’ai lancé ce fil car jusqu’à maintenant, les îles polynésiennes faisaient partie des endroits où j’aimerai me rendre mais vu les rumeurs, je pense que je vais éviter ce qui est autour de Tahiti sauf peut-être dans une Marina afin de pouvoir me réapprovisionner, par contre les Marquises restent encore sur ma liste ainsi que le Chili mais tout ça bien sûr si la situation pandémique se calme !

18 août 202018 août 2020
1

Salut,
Quand on navigue avec des enfants on est très très bien accueillis partout.
On est passé sur les 3 dernières années: Cap Vert, Brésil, Uruguay, Argentine, Chili, Malouines, Antarctique, Polynésie (surtout Gambiers&iles a l’ouest Maupiti&Mopelia), Fidji, Cooks, Wallis)
Je ne sais pas si l’on aurait été aussi bien reçu partout sans enfants. Je pense que oui, l’accueil dépend beaucoup de comment tu te comportes... Mais c’est sûr qu’un couple de retraité avec un beau bateau ne va pas avoir le même accueil qu’une famille sur un vieux voilier.
Avant en couple, Norvège, Islande, Féroé : super accueil.

Un seul conseil ne pas écouter les grincheux et naviguer!

18 août 202018 août 2020
5

Moi j'ai une autre question:
Pourquoi voudrais-tu qu'un plaisancier soit plus accueilli à bras ouvert que Mr et Mme Bidochon qui arrivent en avion?
Je crois que ce que beaucoup de plaisanciers ne veulent pas comprendre, c'est que la plupart du temps ils sont aux yeux des autochtones des touristes comme les autres, sauf peut-être dans des endroits très retirés et très peu visités, et encore...

18 août 2020
8

Pour répondre à Johann78, une phrase que l'on m'a dit cet été
:"Vous pouvez rester aussi longtemps que vous voulez ici, on vous demandera jamais un centime, ce qu'on vous demande, c'est de ne pas en parler"
C'était un endroit joli, avec des gens accueillants. Un endroit qu'il faut trouver soi-même. Crois moi, les gens qui vivent dans des endroits tranquilles, aujourd'hui, préfèrent le rester. Ils connaissent les effets parfois pervers du tourisme et du "développement de l'économie locale" associé.

18 août 2020
3

Je suis aussi assez réservé pour livrer les secret spots qui demeurent sur nos cotes occidentales, sur ces reseaux que l on dit sociaux mais qui pour moi sont un vaste bouillon de culture où parfois emerge le meilleur (conseils et expertises avisés de tout cet environnement complexe sur le plan technique et des pratiques qu est le milieu maritime ), mais malheureusement très souvent le pire. Je ne crains pas l invective d être taxé d élitisme pour ce comportement des lors qu il ne résulte pas d une question de fric, mais d un apprentissage au long cours, du fabuleux monde marin, qui peut mixer micro-cabotage à l observation de la petite crique ou de l estran qui le fera bien pour le mouillage de la nuit, comme la navigation au grand large, et tout ça grâce aussi à l échange en direct avec le "pratique local", ou le navigateur grand large au gré des escales.
Je viens d achever l album d Yvon Lecorre, l ivresse des grèves, qui marrie admirablement ses aquarelles fabuleuses de quelqu'ile du Nord breton dont je tairai le nom, et des réflexions désabusés de l artiste navigateur, sur la dégradation de ces paradis perdus qui subissent progressivement l envahissement homo-sapiens tapageur, pollueur et irrespectueux de cet environnement naturel béni des dieux.
C est empreint de cette lecture que j écris ce post. Il y a 10 ans ou plus, déjà sur HEO, je prenais plaisir à décrire et partager les détours de nos cotes de Bretagne Nord. J avais déjà rayé de la liste ceux de la côte sud. Mais à présent, je referme la porte, sauf pour l échange en direct, d homme à homme (ou femme, of course ), permettant de jauger comment celui ou celle qui reçoit l information va la traduire en comportement de visiteur discret.
J aurai encore à présent, moins de complexe à évoquer le kerry, le connemara ou le Donnegal en Irlande, et toujours remontant plus au nord, la fabuleuse côte ouest de l Écosse et de ses centaines d îles habitées ou non. Je pense qu on peut encore y rêver et s y rendre, protégé de l excès de congénères, parce que tout simplement, s y rendre necessite de s y préparer et de s exposer, un peu... élitisme vous dis-je...
Hervé

18 août 2020
1

Effectivement, les endroits où être bien accueilli (ou simplement pas "mal accueilli", ce qui inclus du coup les endroits où l'on est accueilli par personne ni en bien, ni en mal), ce sont plutôt les endroits où il n'y a pas grand monde.

Donc, plutôt dans les endroits pas très accueillants, avec une météo pourrie / froide, une gastronomie banale, peu d'infrastructures, un parcours du combatant pour le rejoindre, et pas grand chose à y faire.

18 août 2020
1

Et pour revenir ds le sujet, dont mon long post précédent s est éloigné, la chaleur de l'accueil des indigènes locaux est de façon très générale (peut être pas systématiquement) inversement proportionnel avec la densité des allogènes de l espèce touristique qui vont frequenter leurs côtes que ce soit par l intérieur ou par provenance maritime.
Donc, observez les cartes, l étroitesse de l accès au mouillage, l ampleur des marées et des courrant, le climat détestable battu de pluies et de vent... et vous trouverez la quiétude et la solitude de l escale, et la bienveillance souvent aussi le respect, de l autochtone !

18 août 2020
0

Je comprends tout à fait qu’on veuille garder secret les petits paradis afin qu’ils le restent mais j’aimerai savoir où on est accueilli normalement et aussi éviter les endroits où nous ne sommes pas spécialement bienvenus. Je pense effectivement que les endroits d’accès difficile ou où les conditions météo sont moins clémentes font partie des petits paradis.

18 août 2020
2

Les écossais disent "heureusement qu'on a un climat pourri. Sinon, on serait envahis par le tourisme de masse".
Ceci dit, j'ai trouvé en Ecosse et en irlande du nw quelques petits paradis (un peu pluvieux par moments!). Je peux les indiquer à des bateaux que je rencontre ou à des amis. mais je ne vais le crier sur les réseaux sociaux non plus.

Les quelques rares endroits ou on a été accueilli dans l'indifférence totale en Ecosse, c'est ceux marqués sur le guide du routard (est-ce un hasard).

Benoit

18 août 2020
2

En fait le tourisme de masse est un problème majeur. Il dégrade l'environnement, pervertit les rencontres, accroit les inégalités. Nous avons la chance, avec nos voiliers de pouvoir éviter ces lieux de tourisme de masse, soit en choisissant des saisons non touristiques (accueil par le club des usagers du Bélon en Mars formidable) soit en choisissant nos lieux, soit faire un mix des 2 (la Galice au printemps est plus accueillante qu'en Août) Mais c'est vrai qu'il faut chercher plus, équiper son bateau pour être éventuellement dans le froid, sortir des routes fréquentées (les Australes sont plus accueillantes que les iles sous le vent). Je crois néanmoins que la terre (mer) est grande et qu'on trouvera encore longtemps des coins ou peu de gens vont, ou les populations sont heureuses de t'accueillir, ou les pirates ne sévissent pas et les douaniers ne sont pas corrompus. Ce sera peut-être de moins en moins sous les tropiques?

18 août 2020
1

@Mikeno
"j’aimerai savoir où on est accueilli normalement et aussi éviter les endroits où nous ne sommes pas spécialement bienvenus"

Mais Mikeno, on est accueilli normalement à peu près partout (sauf quelques exceptions), mais normalement ne signifie pas à bras ouverts. Tu es accueilli tout simplement comme n'importe quel touriste, ni plus ni moins.

18 août 2020
0

@BWV, oui, je comprends très bien mais je ne souhaite pas me rendre dans des endroits où la population ne nous veut pas comme c’est semble-t-il le cas en Polynésie et fait tout pour nous chasser.

18 août 202018 août 2020
0

Effectivement il semble que l'ambiance en Polynésie se soit bien détériorée, mais le pacifique, c'est grand, et la Polynésie n'est pas que française; Tonga, Fidji, les îles Cook, c'est aussi la Polynésie.

18 août 202018 août 2020
-13

Bonsoir. Nulle part. RESTEZ CHEZ VOUS. Et," ils" nous font "chier" les soi disants scientifiques.

18 août 2020
7

Partout où je passe, je souris, je dis bonjour, j'attends qu'on me donne la parole avant de parler, j'écoute les consignes et je les respecte, je me mets où on dit de me mettre, et quand on ne me dit rien, je demande... et je dis merci.

C'est fou comme je suis toujours bien accueilli.

-7

Comme un mouton !

18 août 202018 août 2020
2

BWV a dit:
Moi j'ai une autre question:
Pourquoi voudrais-tu qu'un plaisancier soit plus accueilli à bras ouvert que Mr et Mme Bidochon qui arrivent en avion?

je rajouterais,qu’a voir le nombre de cata/ voilier en location dans les antilles,c’est bien mr et mme bidochon fraichement descendu de l’avion qu’on retrouve mouillé a 15 m de nous( trop prêt,putain eloigne toi..)sur un beau cata de chez tartenpion yatch dream mooring machin chose...vidangeant sa cuve a eau noire juste devant nous ( vecu avec des anglais),accrochant leur annexe a la seule echelle du ponton..zero tris selectif et tout dans la meme poubelle de la ville qui ne touche pas un copec de ces saltimbanques malpolis...
et ormis mr bidochon touriste,il y a aussi mr blaireau fraichement plaisancier, zero experience qu’a tout vendu pour s’acheter ,avec simone ,ce magnifique canote dont ils ne savent toujours pas quand sortir
la/les derives et qui comprennent pas pourquoi ,apparement ,il y a 2 vents dont un bien reel.

courtoisie,sourire,politesse,humilité...vous verrez ca change,tout.

A l’inverse,j’ai une question a vous retourner:
comment réagissez vous lorsque fourgons et caravanes manouches deboulent sur votre parking de votre bled..quand votre village est assaillis par les vacanciers sans scrupules...quand votre iles recoit 5 avions de 470 passagers chaque jour...toute l’annee??? hein,comment réagissez vous face a l’invasion?

18 août 2020
3

+1 pour jérome.

pas comme un mouton.. plutôt par respect pour les locaux et leurs usages, même si je trouve leur manière de faire chiante ou bizarre ou débile.

par exemple: en irlande je mets ma brassière quand je vais à terre en annexe. (je ne la mets pas en mer avec moins de F8).. pour moi, c'est ridicule, mais ils le font quasiment tous et ça les froisse si on ne le fait pas.. comme ils sont adorables , je me mets le truc sur le dos..

18 août 2020
0

pas bete,en le mettant sur le dos,tu ne te mets pas la population..a dos!

18 août 2020
1

@johann78: en Norvège, ils n'ont absolument pas besoin de plaisanciers pour leur économie locale. J'ai posé la question cet après-midi et la réponse est claire, ils sont ravis de voir un bateau français pour échanger avec lui des histoires de nos deux pays mais sont surtout ravis que la France soit assez éloignée pour ne voir que très peu de bateaux de passage.
Je suis totalement d'accord avec @juliusse sur ce sujet.

18 août 2020
0

Bien ou mal reçu ? La question serait plutôt : par qui ?
Les autorités ?
Pas besoin d'aller loin pour être confronté à des mafieux en uniforme (Italie) même si c'est plus fréquent sous les tropiques avec l'infraction sur mesure dont on peut négocier la prune si on paie en espèces et sans reçu.
Ou le papier qui manque, dont personne n'a entendu parler, et qu'on peut remplacer par un hundred oublié entre les pages de son passeport.
Pour connaître les bons endroits et ceux à éviter : radio pontons ou radio cocotiers.

Les autochtones ?
Tout dépend de l'image qu'ils se font de vous, en fonction de ceux qui sont passés avant...
Et ensuite bien sûr de votre propre attitude.
Déjà un bon nombre de yachties restent entre eux, mouillage ou marina, et n'ont de contacts à terre qu'avec des commerçants plus ou moins franco ou anglophones, forcément aimables.
C'est un fait que j'ai maintes fois observé.
Pour ma part, quand je peux, je sors des sentiers battus.
Dans n'importe quel pays, partir à l'aventure en commençant par parler un peu la langue et en usant des moyens de transport locaux, donc en n'étant plus le "riche sur son bateau" et le comportement des gens devient nettement plus ouvert.

0

Nous sommes arrivés dans un petit port des Feroes juste après le départ d'une équipe d'opposants à la consommation de baleines.
L'accueil fut très froid jusqu'à ce que je me rende compte que vu de loin mon pavillon frères de la côte ressemblait à celui de sea shepherd ...
Une fois l'explication donnée l'accueil fut charmant avec toute la discrétion nordique.

18 août 2020
0

Les seuls souvenirs d'être "mal reçu" l'a été à Papeete par les habitants des voiliers qui bossaient sur place et qui avaient squatté le petit quai ou un square séparait le mouillage de la route "Non, cette place est réservée". parfois une indifférence et le plus souvent quand même un accueil chaleureux. J'aurais plus tendance à me méfier des coins potentiellement dangereux politiquement qui se développent, avec la misère et l'exploitation des peuples et son corolaire de policiers ripous, de violences et de vols.

0

Violences et vols ,pas la peine d'aller tres loin pour en trouver,finalement on va bien loin pour retrouver la meme chose que chez nous ,bon excusez moi ce soir je suis pessimiste

19 août 2020
1

Mikeno, cette "liste" existe déjà : on va à la pêche aux infos dans les médias de tous poils et on se fait son propre avis en fonction de sa manière de naviguer et de vivre.
une liste type déclencherait trop de polémiques et, spécialement dans ce forum, l'évocation de souvenirs du passé qui n'auraient sans doute aucun rapport avec la dure réalité de l'actualité, hi hi hi
bon du coup je ne sais toujours pas ou je vais ... tu retournes aux Canaries ou bien ?

20 août 2020
-3

moi je trouve ca humain les gars au petit ponton de papeete.
il est petit,ils sont qlqs locaux,ils sont chez eux,z’ont pas envie d’etre envahit...y z’habitent la.

21 août 2020
0

"Le port des voiliers" de Papeete comme on l'appelait avant a bien changé.
Et vu les tarifs pratiqués, il n'est pas rare de trouver une place.
marinadepapeete.com[...]/

21 août 2020
0

La marina de Papeete est très bien située en plein centre ville, ce qui est pratique pour une escale technique ou de ravitaillement. Elle est sécurisée par des grilles et des vigiles.
Elle est pleine quasiment en permanence, surtout ces derniers mois où de nombreux bateaux étrangers se sont retrouvés bloqués en Polynésie, ne pouvant continuer leur route à l'ouest.

21 août 2020
1

Chacun ses goûts, pour ma part je préférais le joyeux bordel du "quai des yachts"

Météo idéale pour un mouillage à l'île de Sein

Souvenir d'été

  • 4.5 (184)

Météo idéale pour un mouillage à l'île de Sein

novembre 2021