Où avez-vous appris la voile? et la croisière?

Loin de moi de vouloir créer de quelconques clivages, je m'interroge simplement sur les facteurs qui vous/nous ont amenés vers l'emprunt, la location voire l'achat d'un bateau.

Qui vous a VRAIMENT donné envie? Avec qui et comment avez-vous navigué pour que le déclic se fasse? Et à quel âge avez-vous commencé?

Pour ma part, tout est dans mon "profil". :famille:

L'équipage
10 fév. 2015
10 fév. 2015

Mon Papa, 5 ans... Et le virus a été transmis ! :mdr:

10 fév. 2015

Bonjour
Mon beau frère sur un Super Challenger Quéré, en 1967
Cdt

10 fév. 201510 fév. 2015

Tabarly, assurément. Il m'a donné envie de découvrir la voile, alors que ce sport était totalement inconnu dans ma famille. Ce mélange de sport et d'aventure, la force qui émanait de ce type, Tabarly était mon modèle à suivre quand j'étais minot.

Et puis, aussi, la chance d'avoir le club de voile corpo de l'usine de mon père pas loin de la maison et vraiment pas cher. Ce qui a fait que, bien qu'habitant en banlieue parisienne, dès l'âge de 13 ans, je passais tous mes week-end sur l'eau à naviguer en 420, puis en 470, au milieu des péniches. Ensuite, inscription directe au club de voile de mon école dès ma première année d'études supérieures et découverte de la croisière. Puis de la course-croisière, avec l'EDHEC...

10 fév. 2015

quand j'etais petit ( tres petit ) je voulais etre agent secret = james bond. ce concept flou a muté en "aventurier", statut toujours pas tres realiste...a 11 j'ai commencé la voile en ecole, et vers 17 ans la croisiere, la j'ai trouvé un debouché pour mon statut "d'aventurier"...sous l'influience de moitessier principalement..
apres glenans, loc pendant longtemps, un seul bateau a moi = l'actuel
aujourd'hui vieux voyage decouverte aventure compromises par l'age et les sous , mais je persiste

10 fév. 201510 fév. 2015

Je suis un faible.
Je me suis laissé entraîner par les copains pendant l'adolescence (mon père préférait les bateaux à moteur mais ça me gavait au bout d'une heure) sur la plage des Sables Blancs à Tréboul : Vaurien, 420, 470, 505, Fireball, puis à Douarnenez Star, Requin, Dragon, Corsaire, Muscadet, puis j'ai oublié, puis j'ai renoué, puis oublié à nouveau, puis ch'u revenu .....

Un de mes oncles à Dz avait 3 mauritaniens (pêche à la langouste) dont le dernier à voile.
J'avais toujours rêvé de partir avec lui comme mousse.
Mais les campagnes qui étaient longues (plus de 3 mois) ne coïncidaient jamais avec les vacances scolaires : "C'est dangereux et tu dois aller à l'école !" résonne toujours dans ma tête.

Du coup, après, je rêvais d'acheter un de ses vieux bateaux pour en faire une boîte de nuit ! :langue2:

10 fév. 2015

Tiens c'est marrant j'ai appris aussi la voile au club de voile de Treboul avec le lycée de Quimper . Le Lycée avait un "contrat" avec l'ecole : on entretenait les bateaux au lycée et on benefiçait de l'ecole de voile durant les wE ...

je me rappel il y avait un vieux monsieur qui faisait la secu a bord d'un "fort canot" ...

souvenirs souvenirs

10 fév. 2015

Ah !
Ce n'était pas dans le cadre de l'école de voile.
C'était des bateaux privés qui disparaissaient de la plage à la fin des vacances.
On ne savait d'ailleurs pas toujours à qui ils appartenaient ! :heu:

Les BDA, déjà ....

10 fév. 2015

La vitesse du char à voile quand j’étais gamin, puis l’envie adulte d’avoir un terrain de jeux beaucoup plus large qu’une plage. Et l’invitation d’un pote sur une traversée vers la Corse .Depuis je suis accros, avec obligation d’augmenter les doses de plus en plus ! Au secours ! J’en suis à accepter n’importe quoi qui flotte et qui a une voile ! :doc: :-D

10 fév. 2015

Tout petit sur le 420 de mon Papa en rivière. Ensuite stages de voile en Bretagne, Quiberon (centre Nautique à Port Haliguen) et autres, puis moniteur CAEV au Centre Nautique de La Rochelle, et moniteur de voile à l'armée, toujours à la Rochelle. Je me suis mis parallèlement à la planche, puis à l'habitable. Locations avec CE de ma boîte, achat d'un Sangria, revente, locations, achat du bateau actuel en 2005. Bref, contaminé depuis tout petit, et je ne guérirai que quand je serai dans une chaise roulante, ce qui ne durera pas. :mdr:

10 fév. 201510 fév. 2015

Pendant mon service militaire! Puis un Ponant, planche à voile, bda, loc puis achat pour la retraite.
J'allais oublier une monture exotique: un canoé en acajou, dérive centrale, gréement houari mais fallait pas dessaler!! Usage uniquement sur plan d'eau fermé!
Gégé

10 fév. 2015

Bonjour. Commencé avec la lecture des Slocum, Moitessier, Gerbaut, Bardiaux et j'en oublie,Merrien, et vu que j'étais fauché comme d'habitude pour m'offrir l'école de voile, je me suis lancé dans la construction d'une maquette navigante qui fête ses 55 ans. Il m'aura fallu attendre le début des années 70 pour naviguer et je me suis appris tout seul dans un coin pas facile. Chausey fut ma première "grande" traversée.

Le Loctudy est un VRAI petit bateau de mer surtout les anciens modèles avec mât en bois et voiles en coton, rien à voir avec les récents.

10 fév. 201510 fév. 2015

découverte de la voile et de la plongée bouteille à 18 ans à Port Vendres, achat de mon premier voilier à 20 ans, entrée dans le domaine professionnel de la plaisance à 24 ans et pas quitté depuis et 5 bateaux plus tard, ça fera 30 ans aux prunes.
Cdt
Eric

10 fév. 2015

à 14 ans sur le lac du tanchet au sables d'olonnes
et sur un voilier bien sûr pas en vélo .
c'est pas d'hier ...
alain

10 fév. 2015

Et Chuck Norris dans tout ça?

10 fév. 2015

en double sur Vaurien avec jean-luc Van Damme

10 fév. 2015

Jean Luc régatait encore cet été d'ailleurs, sur un JPK ç,60 si je ne me trompe...

10 fév. 2015

Pour l'instant, principalement des "mordus" de la première heure, depuis l'enfance ou l'adolescence.
J'ai l'impression qu'avec l'âge, on a du mal a trouver une autre passion que celle qui a germée à notre adolescence.

10 fév. 2015

Pour moi le facteur qui m'a amené à la voile c'est la chance .
La chance d'habiter pas trop loin de la mer , d'avoir des copains qui avaient des grands frères qui faisaient du surf ou d'autres qui avaient une maison de vacance en première ligne avec un 420 et un jet dans le jardin , la chance d'avoir travaillé à 15/16 ans l'été dans une des première location de planches à voile et hobie cat mais surtout d'avoir un copain dont le père avait un Surprise ( Archambault ) que l'on " empruntait " dès qu'on le pouvait .

10 fév. 201510 fév. 2015

Le Jet, ca c'était du dériveur. :pouce: :pouce:

10 fév. 2015

dans les années 70, sur le tas, le vaurien d'une copine, puis mes différents bateaux dans le rôle du tas

10 fév. 2015

De même commencé en 70 sur le lac de Guerlédan avec le FENEC de mon beau père apres avec des copains sur de l'habitacle entre port navale et Port Manech ensuite acheté Hobby cat 16, puis Nacra 5.0, et pas mal de location , puis en 2006 achat. Ma 1ere passion a été le cheval pendant 35 ans avec stage 1 mois à Saumur

10 fév. 2015

Je rencontre de plus en plus de matelots qui viennent du monde équestre.

10 fév. 201510 fév. 2015

"l'equitation est considéré comme une activité assez bourge de riches"

Les à priori .....
Encore le fric et les sports de riches !!!!
Y en a qui ont un véritable souci avec ça. :langue2:

L'équitation, 3ème sport le plus pratiqué en France (avec le judo).
Quand j'étais jeune on disait que le tennis était un sport de bourgeois ==> 2 ème sport pratiqué en France après le foot.

Ah, c'est vrai, la France est un pays de riches bourgeois.

Malheureusement la voile (10ème au classement) abaisse sensiblement le niveau de vie apparent moyen. :mdr:

Le golf (houlala ! là ça pue le fric !) est en 7ème position.

10 fév. 2015

le cheval ça se mange, comme le boeuf :alavotre: :bravo:

10 fév. 2015

Creek, le gros avantage du cheval sur le bateau c'est que ça peut se manger. Comme Ugo je suis passé par les écoles d'équitations, SEP, École Militaire, Saumur, J'en ai même fait mon métier des années 80 à 2006, c'est une école de rigueur, et crois moi le BE2 équitation ce n'est pas de la tarte à obtenir. La liberté à cheval est du même ordre qu'en voilier, et ce sont deux sports voisins, des sports d'équilibre. :bravo: :bravo: :alavotre: :alavotre: :alavotre: :alavotre: :alavotre:

10 fév. 2015

Ceux qui s'y connaissent disent qu'on ne pourra jamais forcer un cheval à faire ce qu'il ne veut pas. (dans le domaine de la compétition). Il se dit aussi qu'ils prennent leur pied à sauter des barres, ou à apprendre à faire des déplacements qu'ils ne savent pas faire au naturel, et les bons cavaliers disent le sentir quand leur cheval s'éclate.
Enfin moi j'y connais pas grand-chose, si ce n'est que mon bateau me coute deux fois moins cher sur l'année que son cheval à ma femme.(je ne parle pas du prix d'achat mais de revient)

10 fév. 201510 fév. 2015

Quand tu verras un cheval courir du fond du pré vers le van qui vient le chercher pour partir à une compétition tu penseras sans doute que la soumission au maître est totale !

D'autres font les cons à chaque fois pendant une durée qui peut varier.
Les cavaliers ou les lads ont l'habitude et ce temps fait partie du jeu.

Comme avec les hommes, le cheval te renvoie ce que tu lui donnes.
Si tu lui donnes de l'attention et de l'affection il te renvoie de la sensibilité et de la délicatesse.
Si tu es brutal il t'envoie en échange de la peur et de la révolte.

Mais si dès le départ tu parles de "singe humain", on est mal barré pour te convaincre.

11 fév. 201511 fév. 2015

@creek
Bonsoir,
Et un cheval qui refuse devant un gué, monté ou attelé? L'une des grande différence entre un cheval et un bateau, justement c'est que le cheval pense! Il est impossible de mettre un cheval en pilote automatique, sauf vers son pré, son boxe ou son van!
Philippe

10 fév. 2015

hum ...je verrai plutot le probleme inverse . celui qui est au service de l'autre c'est plutot le maitre que le cheval ... le maitre est au service de mr le cheval ... il lui cultive 1ha d'herbe , il lui fait une petite maison , il lui donne a mangé deux fois par jour , il le brosse et le nettoie ,. il lui fait les ongles des pieds il lui paie le veterinaire lorsqu'il est malade ...etc etc

et tout celà pour une petite ballade de temps à autre sur son dos ,ce qui represente pour lui le poids d'une petite mouche ...et ce qui le distrait egalement ...

non je dis toujours que ce sont les animaux qui nous ont domestiqué et non le contraire comme on le pense ...ils sont moins bete que l'on pense ...alors qu'auparvant il fallait qu'il se debrouille seul dans la nature donc ils ont trouve le truc pour avec un domestique a leur botte ...

10 fév. 2015

@creek
bienvenue dans le monde des végétariens :alavotre:

11 fév. 2015

J'espère que tu n'as pas de chien de chat et de Femme car avec ton raisonnement.....

10 fév. 201510 fév. 2015

C'est plutot mauvais signe, car l'equitation est considéré comme une "activité assez bourge" de "riches", en plus d'être une exploitation liberticide pour les chevaux, mais ceci est une autre histoire) et je pense que s'il y a moins de voileux de nos jours, le coté "cher et élitiste", pas accessible à tout le monde de la voile moderne (ou en general) est surement une raison, en plus que tout le monde n'a pas la chance d'avoir l'ocean a coté, ni des amis voileux (ni des amis tout court d'ailleurs !);
Pour ma part, l'interet pour la voile est venue relativement "tard, car je connaissais peu ce domaine, vers 19-20 ans, à travers un livre de moitessier, un reportage de thalassa des années 96 -97;
Le coté nature, liberté et autonomie m'a plu;
Donc en revant de liberté au depart sur les bancs du lycée (qui est une forme d'incarceration pour certains )
Et peu d'interet vraiment pour les competitions, tabarly , courses et autres marine nationale ( ni nationaliste du f-haine d'ailleurs !)

10 fév. 2015

L'équitation, liberticide pour les chevaux??? Et la boucherie chevaline, c'est quoi?
Mon voisin fermier a encore des chevaux de trait; faut que je les interroge pour savoir s'ils ne perfèreraient pas être chevauchés par des petits culs de pucelle de 45 kg tout compris

10 fév. 2015

et il est a noté que moins on en connait du milieu ,plus on en parle avec certitude ...

pour info :une heure d'équitation environ 10/12 euros

10 fév. 2015

je crois que tu as mal compris la remarque de creek; il aborde la question de la liberté du cheval, pas du cavalier :-p

10 fév. 201510 fév. 2015

En effet je parlais plutot de la liberté des chevaux et des êtres vivants en general, et bien que j'aime les chevaux et deja fait quelques balades a cheval assez jeune, il ne me viendrait jamais à l'idée d'imposer mes "passions" a un être vivant autre que moi (même humain, c'est pour dire !);
Donc j'abordais le coté "financier" aussi de la voile et du cheval, où dans les deux cas "posseder" un voilier (grand en tous cas) demande souvent pas mal d'argent, idem pour un cheval;
Sauf qu'un cheval est un être vivant, et contrairement à un vélo par exemple et au bateau donc aussi, il peut souffrir de devoir subir des "primates humains" sur son dos et ses "dictats";
Donc tu ne peux surement pas "comprendre ma vision ou y adherer en tous cas, car je suis contre tous système d'exploitation des animaux , donc des humains aussi ;) , et les centres d'equitations, tout comme les abattoirs et j'en passe et des pires, sont pour moi un manque de respect de leur liberté, de leur vie (c'est le cas de le dire pour les abattoirs);
Mais ca serait trop long a expliquer a nouveau, d'autant que je n'aime pas les institutions militaires ! (pas plus en mer, qu'a terre, ou sur un pauvre cheval qui n'a rien demandé à personne à part qu'on lui fiche la paix, comme tout le monde)

10 fév. 2015

Je ne sais pas si le cheval "s'éclate" ou vraiment heureux dans ces "trucs imposés' par le "singe humain"; Le seul à pouvoir le dire c'est le cheval, quelque soit l'interpretation humaine (toujours faussé, subjective, et souvent "interessé", donc jamais impartiale);
Malheureusement (pour lui) le cheval ne le dira jamais de façon claire !

10 fév. 2015

Les miens, il suffisait de crier yep yep et tout le troupeau arrivait (une cinquantaine) ensuite ceux qui partaient montaient seuls dans le camion et se rangeaient tete bêche. Meme chose au retour! Le secret? les habituer dès l'age de deux mois à monter derriere maman, surtout sans cri et sans cravache, ensuite c'est gagné à vie. J'ai toujours refuse d'aider à charger des chevaux par ce que c'est dangereux avec des chevaux non dressés et que leur propriétaire n'avait qu'à les habituer tous jeune :alavotre: :alavotre: :alavotre: :acheval: :acheval: :acheval: :acheval:

11 fév. 2015

Yves tout à fait d'accord avec toi je dirai même que tous , sinon la plus part des animaux " Te renvoient ce que tu lors donnent" j'en suis à mon 7 eme chien .

10 fév. 2015

He bin! Moi aussi j'ai passé une grande partie de ma vie à "naviguer" entre le monde des bateaux et celui des chevaux. Jusqu'à la fin de mes études universitaires j'ai enseigné l'équitation durant l'été. J'ai pris une année de congé (1973) pour aller faire un stage d'équitation en Europe (un hiver), je rêvait de Saumur mais je suis allé dans une école anglaise près de Walton on Thame.

J'ai été initié à la voile à l'âge de 4 ans (1957) par un oncle qui avait un petit dériveur qu'il gardait à notre chalet sur un lac.

Ensuite, j'ai passé 5 étés (1961 à 1965) de mon enfance dans un camp au Lac Champlain (Vermont, USA) à faire des ronds dans l'eau.

J'ai passé mon adolescence à naviguer sur le lac à bord d'un Bluenose 24 sailboatdata.com[...]ord.asp , ensuite je me suis éclaté en planche à voile, j'ai eu un Hobie 16 pendant plusieurs années puis j'ai acheté un Mirage 24 sailquest.com[...]e24.htm que j'ai conservé une quinzaine d'années avant d'acheter mon Kelt 8,50 il y a 5 ans.

En 2004 j'ai eu envie d'élargir mes horizons, nos lacs sont relativement grands mais j'ai eu envie de voir la mer. Pour meubler mes hivers beaucoup trop longs je me suis inscrit à une série de cours théoriques (une centaine d'heures) à l'Institut Maritime. Chaque samedi de l'hiver je me tapais les 370 km (aller-retour) pour aller suivre 6 heures de cours sur les bancs d'écoles.

Finalement, en 2004 et 2005 j'ai suivi 2 stages embarqués de 2 semaines chacun dans le golfe Saint-Laurent.

10 fév. 2015

mais vous etes tous vieux !!!! j'aime, pas les vieux :whaou:

10 fév. 201516 juin 2020

motu, tu ne t'aimerais pas non plus ?
Comme vieux t'es pas mal aussi, et puis t'en fais pas, il te suffit d'attendre et tu le seras encore plus. :reflechi: :mdr:
.
Vieux, c'est dans la tête aussi :topla:

10 fév. 201510 fév. 2015

Bonjour,
C’est un changement de région qui m’a amené à la voile. Je suis marseillais d’origine, mon grand père avait un pointu, mon père un hors bord. Moi aussi, avec lequel j’allais à la pêche, plonger, faire la fête au Frioul, enfin, la vie du marseillais sur l’eau, quoi. J’ai été muté sur Montpellier, j’ai amené le bateau à Palavas. Et là, avec mes 120cv, je fais quoi ? Pas d’îles, pas de calanques, ( si, celle de l'Anau, pardon aux Sétois... ) des fonds marins entre 6 et 10 m à peu près déserts et que du sable, du sable, du sable. Et du vent.

J’avais aussi une caravane que je laissais à l’année dans un camping à Frontignan, et c’est là que j’ai commencé à sortir avec le 420 d’un autre campeur, qui m’a appris les bases. L’année d’après, j’ai eu l’opportunité d’acheter un joli 445 à un prix très raisonnable, avec sa remorque. Et j’ai vraiment pris goût à faire marcher ce petit bateau du mieux possible, avec l’aide d’un copain moniteur de voile légère qui faisait des heures sup avec nous.

Et l’engrenage… Un bateau, puis un autre, et encore un autre… on a jamais fini d’apprendre et de découvrir.

J’ai eu une chance extraordinaire le jour où mon patron de l’époque m’a envoyé à Montpellier, car si j’étais resté à Marseille dans le milieu dans lequel j’évoluais, j’en serais très certainement resté au bateau à moteur et n’aurais jamais découvert cette merveilleuse machine qu’est un voilier ni le plaisir de partager cette passion avec les copains de ponton dont beaucoup sont devenus des amis au cours des années.

10 fév. 2015

hé oui, ça confirme mon premier sentiment.
Beaucoup d'entre vous (comme dans ma famille) ont commencé dans les années 70, résultat des "30 glorieuses", poussés d'aucun par les récits de Moitessier, d'aucun par les images de voile "pure" de Tabarly et autres.
Tout cela (la "plaisance") c'est développé jusqu'à la fin des années 80, début 90... et puis. pouf; avec l'avènement de l'internet rapide, plus rien d'autre pour faire rêver les jeunes que les sports extrêmes, toujours plus vite, toujours plus loin: VOR, catamarans à foils et autres "machines de guerre" impayables, bien loin de "notre vieille plaisance" ('naviguant en père-peinard sur la grand'mare des canards'). Tout ça, j'ai l'impression, mêne plus à la pratique de la régate (fusse-t-elle "saucisson") qu'à un mode de vie sur l'eau auquel le plaisancier des années 70 aspirait (et aspire encore pour certains ici-même!).
L'alternative des "jeunes" autour de moi (collègues...), c'est plutôt kite-surf et régate de J80 le week-end que 2 mois sur l'eau l'été. On veut des loisirs rapidement "rangeable" dans le coffre de sa voiture et la croisière (en dehors de la location) n'en est pas un.

10 fév. 2015

"le nombre d'écoles de voile a augmenté, et c'est tant mieux."
Oui, comme je dis (écris), ça ne mène pas forcément à la pratique de la croisière mais à d'autres pratiques plus sportives.
Et je ne dis pas que c'est mal.

10 fév. 2015

C'est indiqué dans mon profil.
Pour les paresseux en voilà un résumé:

Découverte en 1962 en Vendée avec un tout petit voilier Fan" appartenant à des amis

Après il y a eu mes propres constructions type Fan et Super Fan entre 1964 à 1969.
Ensuite
Un 4 M Morin en 1970
Un Maraudeur en 1974
Un Corsaire en 1975
Puis la série des Koala à partir de 1976

10 fév. 2015

Pour etre complet ..

un coup de pot je suis né rue de L'Etoupe ,c'était dejà predestiner ... donc les bateaux ,la mer j'étais dedans mais seulement plage ,baignade et annexe rame et godille ..

Au lycée (Quimper) il y avait une section voile au foyer tout naturellement j'en ai fait parti.... on faisait de la voile avec les bateaux de l'ecole de voile de Treboul durant les WE .. l'encadrement était assuré par deux prof volontaire .. et les plus ancien était chef de bord .. le soir un vieux marin nous apprennait le matelotage ..
nous avions des Caravelles , Vaurien , 420 et apres au printemps on prennait les Corsaires ou Mousquetaire direction en face Morgat navigation de nuit le samedi et retour le dimanche .

Et ainsi j'ai fait le championnat de Bretagne avec un copain ( premier quand m^me mdr)

chose surement etonnante aujourd'hui , un prof nous faisait le soir des cours de nav .. calcul des marées,courant etc...

et souvenirs souvenirs , les filles de l'ecole normale faisaient aussi de la voile avec nous .....!!!!

Apres ...Moniteur CAEV ,creation d'une ecole de voile à St Malo etc vacances en bateau avec femme et enfants ..il y a eu des blancs pour cause de boulot ...

10 fév. 2015

en habitable, avec un copain, sur un des premiers Arpèges en 67 à Fécamp ... on avait 15 ans, on était les rois du monde !!!

10 fév. 2015

né au bord de l'eau, coté baie sur la presqu'ile, j'ai appris la voile tout seul avec une plate du golfe, un aviron comme mat et comme voile une bâche qui protégeait les filets, aller" à la voile" de la plage au Beg Rohu puis retour aux avirons

c'était au temps de 1 par série par la revue bateau.....du vaurien (le 81) puis du 420 (le 717)

quelques années plus tard avec les Glénan, je me suis "professionnaliser" dans la plaisance jusqu'à "former" des éducateurs au nautisme, à la découverte et à la pratique de la mer, de la voile, du bateau....

10 fév. 2015

En fait, pour mon cas aucune idée d'où me viens cet amour pour la mer à voile...

Vraiment aucune personne de ma famille n'a eu ou m'a emmener sur un bateau quel-qu’il soit...

Mon plus vieux souvenir ? : un atelier de menuiserie chez mes parents, je construisais des voiliers en bois dès mes 10 ans (oui je me servais déjà des machines outils, j'avais pas le droit et je me faisait engueuler par ma mère !!)

Mon premier voilier ? Je l'ai acheté avant même d'être monté sur un autre bateau. C'était un petit pêche promenade de 5 m en piteux état que nous avons entièrement refait... (au passage un grand merci à H&O pour tout ce que j'ai pu y apprendre...)

Des cours de voiles ? jamais... nous avons appris nous même... sisi c'est possible (bon ok c'était pour naviguer sur un petit !!)

Aujourd'hui ce petit bateau est vendu, bientôt la place à LR et le voilier suivant avec ses 6 mètres de plus... (bon faut quand même que je pense a faire au moins une semaine de stage quand même...)

Donc voila, du haut des mes 34 ans (bientôt) je suis vraiment incapable de vous dire d'où me vient cette passion pour la voile, mais elle est bien là, au fond de moi, et avec un avenir devant moi : je fait tout pour !!!

10 fév. 2015

j'ai été embarqué par mon père dès 13 mois (en 1964) et le virus ne m'a jamais quitté

PS j'ai aussi des chevaux et c'est comme partout, il y a de bons propriétaires qui sont au petit soins pour leur animal et d'autres qui sont des utilisateurs

10 fév. 2015

j'ai été embarqué par mon père dès 13 mois (en 1964) et le virus ne m'a jamais quitté

PS j'ai aussi des chevaux et c'est comme partout, il y a de bons propriétaires qui sont au petit soins pour leur animal et d'autres qui sont des utilisateurs

10 fév. 2015

Premiers bords sur le 470 de ma mère alors que je savais à peine marcher. Plus tard, habitant sur la plage, j'ai tout fait (dériveur, funboard, morey, surf, plongée), pourvu que ce soit sur (ou sous) la flotte.
En parallèle, deux stages aux Glénans, puis pas mal de mini croisières sur les bateaux des copains ou de la famille.
Rencontre de ma femme, tilt, elle aime ça aussi. Croisière en amoureux sur le flirt de son père et depuis, ça ne nous a plus lâché. Croisière estivale tous les ans avec les enfants sur un bateau de famille. Toujours le besoin lancinant d'avoir "le nôtre". Fantasme réalisé cet automne avec l'achat de notre premier bateau à nous. Bref, complètement, totalement et irrémédiablement heureux (au pluriel) depuis quatre mois. :-D

11 fév. 2015

Ecole de voile à Binic ( ASSU voile avec l'école ), ensuite planche à voile pendant quelques années (assez accro quand même puisque j'avais 4 flotteurs et 7 mâts sur la galerie de voiture), jamais de croiseur sauf une virée de nuit sur un chassiron (la nuit du fastnet 79) avec 3 amis ( et les sandwiches kronenbourg ) ou nous sommes arrivés au petit matin sur Bréhat (on ne voyait plus que le mât sur l'eau, étai cassé, safran hors d'usage, pompe de cale HS ,pas de moteur, 1.50m d'eau à l'intérieur...
J'ai acheté mon premier voilier (8m,50) il y a 7 ans, sans place de port... ma femme et moi avions besoin d'air pour des raisons familiales.
Depuis on navigue dès qu'on peut.

11 fév. 201511 fév. 2015

Si y'en a des jeunes !
Gamin grandi dans la région Stéphanoise, fils d'immigré, barres HLM... mais tous les ans sur le ferry pour aller au bled je voyais au loin des petites taches blanches et je me disais "putain ils ont du courage ceux là, mais en même temps ils font ce qu'ils veulent c'est la classe..."

Première année d'enseignant, programme de 5eme en français : les récits de voyage. Je cherche des extraits pour mes élèves, tiens Moitessier c'est qui ce type ?
La longue route avalée d'une traite, j'en parle à un ami d'enfance qui me parlait de baroudage autour du monde depuis quelques temps.
Après un apéro prolongé on jette un oeil sur leboncoin, un petit voilier habitable à moins de 2000 balles, on descend le lendemain sur la cote.
Première fois que j'ai mis le pied sur un voilier : un réchaud, 2 couchettes et des rêves de vacances plein la tête, je l'ai acheté une heure après.

Des petits tours autour de Toulon, Porquerolle en ligne de mire, Gien, des petites criques pour mouiller l'aprem et sauter du bateau, riend e très glorieux mais presque 2 mois de vacances de rêves malgré les galères, pannes, trop de vent, pas assez... Être sur l'eau c'est juste parfait.

Seulement voilà, entre la place au mouillage (200 balles par mois pour un pauvre corps mort entre le hangar d'un chantier naval et une route) et maintenant que vient le moment de faire quelques petits travaux dessus, ben c'est le coup de bambou à chaque fois, de quoi être dégouté non pas de la mer et du bateau mais de tout ceux qui gagnent leur croute autour, (même si on est bien conscient que ces gens là doivent aussi vivre).
Mais c'est à croire que chaque fois qu'on rajoute "nautique" à un service, on peut rajouter un zéro derrière...

Malgré tout ça, des rêves de voyage de transat de croisière de copains de ponton et de mouillages perdus des que j'entends souffler le vent ou que je vois un bout de mer !

11 fév. 2015

"Mais c'est à croire que chaque fois qu'on rajoute "nautique" à un service, on peut rajouter un zéro derrière..."
ça marche aussi avec "bébé" ou aussi "femme" derrière le mot "coiffeur"... :-p

11 fév. 201511 fév. 2015

la voile… j'ai appris ça grâce à un directeur de collège il y a un quart de siècle [edit] en fait mes 11 ans… c'était il y a presque un tiers de siècle :/,enfin ce n'est pas grave, dans 30 ans je serais toujours un ado plein de rêves et d'énergie[/edit]… il avait déjà fait sa réforme des rythmes scolaires… le vendredi après-midi, c'était "sport optionnel"… je prenais voile à chaque fois… on faisait de l'optimist sur le lac de Saint-Victor-sur-Loire, à côté de Saint-Étienne…
je lisait aussi plein de trucs de voyage à l'époque, et de gens un peu "hors-normes"… m'as fallu pas mal d'année sans rien mais sans oublier mes rêves pour arriver à acheter un canot à l'automne dernier…
du coup l'apprentissage de la croisière… je vous en dirait plus après le [url=

du mois d'Août[/url] ;-) ;-) :acheval:

11 fév. 2015

Souvenirs, nostalgie des années 60.
Après avoir acheté un truc gonflable l'année d'avant, mon père a acheté un Vaurien numéro 6410 en .... 1967 sans doute.
Pour pouvoir essayer de naviguer, nous (avec mon frère) avions aussi acheté un livre "comment apprendre la voile" de Merrien de mémoire.
Et nous nous sommes retrouvés tous les trois à Bonne Anse, au Nord de Royan, essayant de comprendre comment ce truc visiblement passionnant marchait : un à la barre, un autre lisant le livre et le troisième expliquant le livre.
Nous avions tous nos gilets :-)

11 fév. 201511 fév. 2015

Bon je vais raconter un peu mon histoire pour compléter la variété des témoignages.
Petit j'étais fasciné pas les calanques de Marseille et la pêche, mais mes parents n'étant pas marins je n'ai jamais pu aller sur l'eau... Quand j'ai commencé à bosser j'avais gardé l'idée et j'ai passé le permis hauturier, je voulais acheter un bateau moteur pêche promenade apéro.. Un collègue sympa (devenu un de mes meilleurs amis) me propose d'embarquer avec lui sur son bateau moteur, bon sympa ça me plait bien malgré que je trouve cela assez bruyant en fin de journée. Puis il m'explique que le vrais bateau d'aventure, c'est le voilier car avec un 7-8 m on peut déjà faire des belles traversées. Comme ces parents en ont un à Bandol, il me propose une virée et j'ai tout de suite senti que c'était mon truc, alors que je pensais avant que la voile c'était que pour ceux issus de ce milieu..
Bref j'ai compris un peur tard quand même (34-35 ans), mais c'est toujours mieux que jamais. N'ayant pas de famille proche pratiquant la voile, j'ai pris la méthode à l'ancienne stages aux glénans puis rapidement 1ère location sur une semaine.
Après avec les années on étoffe son expérience petit à petit, surtout que pour mon malheur j'habite loin de la mer..

Voilà même si on n'est pas baigné dedans à la naissance, on peut s'y retrouver quand même ensuite par les hasard de la vie.. J'ai déjà lu sur le forum HEO des témoignage de voileux qui ont découvert encore plus tard juste avant la retraite..Comme quoi..

12 fév. 2015

Dans le nord est de la france, à nancy
à 7 ans sur optimist bien sur
sur une marre à canard de 10 hectares
puis sur une marre à canard de 100 hectares
l etang de bures pres de Lunéville7

je dois rendre hommage au directeur de cette ecole de voile
serge renard qui tenait tout son monde de haute main
formant à cout tres raisonnable
et portant une nombreuse equipe de regatiers
se deplaçant en force de plan eau enplan d eau
avec un solide esprit d equipe

j y ai passe mon caev à 17 ans
apres avoir usé mes culottes sur les bouchains
de vaurien, 420, 445, 470, x4, lazer et autre fireball
puis ai donné dans la regate open de division 2 pendant 10 ans avec le meme groupe

92, déménagement pour vannes avec 10 ans de nav atlantique et mes 3 premers croiseurs
marseillais depuis 14 ans, je vie desormais à bord de mon dufour 34
regate toujours et navigue 200 jours par an

12 fév. 2015

J'habite à Nouméa et cette omniprésence de la mer m'a amené à m'acheter un voilier sans aucune connaissance si ce n'est un peu d'optimiste et planche à voile pendant mon enfance.
Le livre "Damien autour du monde" a été le déclencheur.
Mon père avait bien un voilier mais je n'ai pas eu la chance d'en profiter avec lui. Ça fait donc 1 an que je fais de la voile sur mon voilier et même si je ne vais pas loin du tout quel pied!!!!

12 fév. 2015

"même si je ne vais pas loin du tout quel pied!!!!"
N'en déplaise aux "bouffeurs de milles", le plaisir est partout... surtout à la voile. ;-)

12 fév. 2015

J'ai demandé une mut' pour les Antilles à la rentrée prochaine. Une coque, un mat et un peu de toile pour sortir "à voile tous les jours après le bureau, souper au mouillage et retour en fin de soirée." pourrait amplement me convenir

Suffisamment de vacances pour le reste :langue2:

12 fév. 2015

Lorsque je travaillais, j'avais l'habitude de dire que le plus beau plan d'eau est celui qui est à proximité du bureau.

Mon bateau était à 15 minutes du bureau (5 de la maison) sur un grand lac... Ce n'était pas la mer et les longs voyages mais je sortais à voile tous les jours après le bureau, souper au mouillage et retour en fin de soirée.

Je ne travaille plus mais j'apprécie toujours le fait d'avoir mon bateau à côté de la maison sur ce lac et de pouvoir en profiter tous les jours.

Quand j'ai le goût de voir la mer je loue un voilier dans le golfe Saint-Laurent ou, en hiver, j'en profite pour faire une petite escapade hors de mon congélateur sur un voilier de location aux Antilles.

12 fév. 201516 juin 2020

Vous aurez bien sûr reconnu le bateau.
Le môme, cinq ans max (à la barre) puisque mes parents on changé cette année-là pour un cognac GTE.
.
Résultat : maladie chronique grave, avec rechute pluriannuelle, malgré des piqûres quasi-quotidiennes de moto.
Rien n'y fait.

12 fév. 2015

je n ai pas eu la chance de commencer très tôt la voile.
à 20 ans j ai appris à faire du dériveur sur un vaurien à port Aliguen mais pendant les 10 années suivantes rien.
et puis une occasion s est présenté de faire une sortie de 4 jours sur un dufour 2800 et là la révélation .
dans la foulée école de croisière et navigation avec des copains ,achat du premier bateau du deuxième et du troisième, le dernier sans doute.
cela fait 33 ans que cela dure , et que je ne pense qu'à çà

actuellement , à cause de pb physiques,je redoute de devoir arrêter...

12 fév. 2015

J'ai commencé en 1979 (18 ans et ma première auto) un samedi vraiment deg (15° - pluie et 25Kn) sur un lac à Oostende par faire de la planche (Windsurfer); bottes en caoutchouc de jardin, K Way rouge et pantalon de moto en nylon. Resultat pas vraiment probant

Ensuite sur un Joshua pendan 20 ans à Oostende

Avec mon premier congé payé en 1980 je me suis offert un 420 et je navigue au canal à Vilvoorde sur le plan d'eau de la centrale électrique ( 25° dans l'eau en plein hiver)

Puis pendant 4 ans comme membre d'un club/école sur différents bateaux de 8 à 18m en mer du nord et en Zeelande

Ensuite, le grand saut: Un dragon en bois d'avant 1945 Oostende et un Oceanis 393 à Nieuwpoort

Puis plus rien pendant 10ans si ce n'est de la planche jusqu'en 2013

1989 - 1993 je reloue dans divers endroits sympa car je bosse avec Moorings

A nouveau plus rien pendant 20 ans

Fevrier 2013, en plein hiver, le virus revient comme la malaria; je reprends des cours en mer du Nord sur divers Oceanis. L'amer du nord en hiver

2013 diverses locations en Zeelande, régatte à Cowes sur First 40, ballade à Jersey sur 1 Sense 55, 1 convoyage en Grèce et quelques jours sur un Pogo 10.50 de Bretagne à Zeebrugge

Pas énorme comme expérience VS les vieux marins de H&O ;-)

Et à chaque fois que je sors en mer avec un peu de creux je nourris les poissons, y a de vrais malades

Et en septembre 2013 je rachète un vieux Mirage 28 que je retape

12 fév. 201512 fév. 2015

Repris du profil :

Début en 1981 avec 420, 470, Ponant (mon 1er bateau perso) pendant 2 ans et ensuite sur petits bateaux de croisière (6 à 8 m) avec des amis. Création d'un "club voile et croisière" au sein d'une assos près d'Orléans.

Au total, j'ai navigué sur environ 45 unités différentes avant de devenir proprio d'un Symphonie en 1998 avant le Gib Sea 105 + actuel, acheté à Hubert de Cherbourg en 2009.
Avant de devenir propriétaire, j'ai navigué en monocoques, multicoques, de 28 à 42 pieds. En BDA et en loc, ou dans le cadre d'une assos en temps que skipper bénévole (années 80 et début 90).

Nous naviguons en couple et notre zone va du proche Atlantique de l'Irlande en passant par Îles Scilly et le Sud de l'Angleterre jusqu'à La Corogne. La Mer du Nord, entre Est de l'Angleterre, la Norvège.
Extension à L’Écosse, les Shetland et la Norvège jusqu'aux Lofoten avec retour par la Hollande, la Belgique (Breskens à Dunkerque).

Avant d'acquérir notre bateau,
en location :

  • j'ai navigué en Méditerranée de Barcelone à St-Tropez + les Béléares;
  • en Manche au départ de St-Malo ou Barneville-Carteret : les Anglo-Normandes, Le sud de l'Angleterre de Land end à Chichester Harbour; et en Manche de Ouessant à Dunkerque.
  • aux Antilles de Burbuda à Petite Martinique + le Venézuéla de Puerto La Cruz aux Roquès.
  • et au-delà du Cercle polaire de Tromsö (Norvège) au Spitzberg (78° 25' N) en 2008

  • 2009 :
    Notre nouveau bateau, un Gib Sea 105+ et l'Irlande du Sud en 3 semaines début juillet avec une météo bien pourrie.

  • 2010 :
    2 semaines aux Antilles en cata 38 pieds (loc) - 1 semaine pour convoyer le bateau de Papy-Boom (Hallberg Rassy 31) de Portsmouth jusqu'à Quiberon - 5 semaines de Alesund au Spitzberg (79° 35' N) avec Papy-Boom - 3 semaines en septembre entre Yeu et Concarneau, + we

  • 2011 :
    Standby, nav côtière et préparation pour une grande ballade de nouveau vers les latitudes Nord en 2012.

  • 2012 :
    Nav du 12 mai au 22 octobre, Manche côtes françaises, côte est de l'Angleterre, Shetland, traversée vers Alesund (Norvège) Lofoten (jusqu'au Trollfjord), ensuite descente jusqu'à Stavanger, traversée Stavanger-Borkum dans le mauvais temps, Vlieland, Harlingen, Amsterdam et canaux Mâts levés jusqu'à Vlissingen; Breskens, Nieuport, Le Havre etc jusqu'à P. Haliguen le 22 octobre.

  • 2013 :
    départ d'Arzal le 20 avril, de nouveau le Spitzberg avec un couple d'amis sur leur Sun Odyssey 45.2. Superbe nav jusqu'à 79° 50 et Raudfjorden et rencontres avec : dauphins, morses, baleines et ours polaires sans oublier les oiseaux. Retour at home fin août.

  • 2014 :
    2 semaines aux Canaries sur le bateau d'un copain.
    Ensuite départ de Quiberon 1re semaine de juin pour l’Écosse via le Pays de Galles, l'Irlande et ensuite Islay, Jura, Oban, Loch Aline, Tobermory, Loch Moidart, Mallaig, Loch Hourn, Kyle of Lochash, Rona,
    Les Hébrides extérieures :
    Scalpay, Stornoway, Loch Mariveg, Shiant Islands, Loch Finsbey, Cheesebay, Loch Mady.
    et Canna, Loch Eishort sur Skye, Tobermory, Loch Drumbuie, Loch Aline, Oban, Gigha, Islay.
    Retour par l'Irlande : Glenarm, Bangor, Howth,
    L'Angleterre : Milford Haven, Newlyn
    et Brest .... petites escales jusqu'à Quiberon avec Ian et Elen des amis anglais qui nous ont accompagné depuis Loch Aline.
    Retour à Quiberon le 20 septembre.
    Superbe navigation, à Oban nous avons revu Dominique et Bernard sur Romico et avons passé 1 mois avec eux : nav de conserve.
    Au retour, c'est Ian et Elen sur Software Mistress (De Blyth, près de Newcastle) que nous avons rencontrés au Loch Aline. Ils devaient aller au Portugal, mais des ennuis techniques (moteur) ont contrarié ce projet. Ils nous ont accompagné jusqu'à Quiberon et y attendent des jours meilleurs.
    Suite à ce périple, nous n'avons qu'une envie : y retourner, il y a encore tellement de mouillages à y découvrir!

de croisière (6 à 8 m) avec des amis. Création d'un "club voile et croisière" au sein d'une assos près d'Orléans.
Au total, j'ai navigué sur environ 45 unités différentes avant de devenir proprio d'un Symphonie en 1998 avant le Gib Sea 105 + actuel.

13 fév. 2015

Euh, 7 ans, sur un catamaran de 10.5 pieds avec un Anglais qui ne parlait pas un mot de français...
Ça m'a lancé dans la voile, la natation (j'ai dû apprendre à nager pour l'occasion) et l'anglais.
Plus généralement ça m'a lancé dans l'univers marin. Une semaine de stage de voile, ça fait pas cher pour une vocation? ^^

13 fév. 2015

Ado en école sur 420
(un peu beaucoup plus) vieux re-débutant sur le tas.

13 fév. 2015

Le déclic ? Les bandes dessinées "barbe rouge" enfant, plus tard les romans, le rêve de liberté ?

Le bruit de l'eau qui berce, le sifflement du vent...

13 fév. 2015

gamin vacances en méd avec un canoe(lattes d'acajou vernies!!)et sa voile latine...puis vaurien...420.....470(acheté en travaillant 2 mois de vacances scolaires)régates....puis croisières en" autodidactie"quasi complète...muscadet/Aquila/glenans 5,7/first 21.7....tous "en propriétaire" car on navigue 2 mois voire + par an....(locs peu intéressantes pour ces duréés...
est ce par "l'enfance" que l'on attrape le virus?oui...mais pas seulement...

13 fév. 2015

En Manche et en mer du nord pour moi, sur Spirou d'abord puis un tas d'autres bateaux

13 fév. 2015

J'ai appris vraiment la voile sur les bancs de lycée et fac, entre des murs du système, le meilleur endroit liberticide pour donner envie de larguer les amarres vite fait ; )

13 fév. 2015

J ai apprise sur l'eau....en naviguant. ... et on apprend toujours... :acheval:

13 fév. 2015

Je suis un pur produit de l'école de voile de Granville de la caravelle et la baleinière à chef de bord du CRNG.
Mais avant, j'ai rêvé durant des années en regardant les Ponant, les Fireball et 420 partir depuis la plage de Coutainville où je passais chaque été mes vacances.
Le jour de mes 14 ans,j'ai pu rentrer à l'école de voile. A noter, que les deux copains de quartier qui ont fait leur stage avec moi, ont effectué un beau parcours de voileux...

13 fév. 2015

Y en aurait il un des deux qui ait eu un Cigale16 nommé Saquerlotte?

14 fév. 2015

L homme du picardie,
Un feuilleton tele debut 70
L histoire d un marinier et sa famille sur leur peniche
C est lui qui m a donne l envie de vivre en bateau
Et tabarly d y mettre des voiles et naviguer
Dans la serie declic...

14 fév. 2015

mon premier souvenir: en route pour la côte belge, achat d'un gilet de sauvetage "taille bébé", puis une après-midi à faire des ronds dans l'eau avec mon père sur le Laser vert pomme de mon parrain.
Par après, dix ans à entendre ses innombrables récits de régates en mer du Nord (entre bancs de sables, chandeliers arrachés, soupe au Whisky et The Doors à fond...) sur le 3/4 Tonner de mon grand'père, one off Koopmans Mazurka construit pour eux aux Pays-Bas.
Ensuite, c'est la révélation, il achète son premier bateau, un Trapper 300, 1/4 tonner anglais, machine à lofer, j'ai 11 ans, je prend la barre, je sens que c'est mon truc, l'apprentissage commence. En parallèle, je débute en optimist, puis sur un splendide Europe en bois verni, relique de mon parrain ex-champion (de Belgique? d'Europe? je ne sais plus), qui l'avait gardé amoureusement sous bâche dans son garage pendant 20 ans, se disant "ça servira bien à quelqu'un un jour".
...suivront d'autres bateaux familiaux, toujours un penchant pour le "beau/rapide": Gib'sea 90, Gib'sea 302, First 32s5, Dufour 334 Trophy...Je continue chaque jour à apprendre, je m'offre mon premier bateau, un Trident 80 que je vendrai 4 ans plus tard et ramène finalement des Pays-Bas le nouveau bateau de mes parents un Dufour 385, pour une unique et dernière navigation avec mon père, qui nous quittera cet été, quelques semaines après ce "maiden trip"...son obsession du réglage parfait, ses innombrables conseils résonneront toujours dans ma tête: "Reste toujours à la limite du NON faseyement, ne retiens pas la barre fermement, ça freine le bateau...". Son apprentissage, ses conseils seront toujours de quart avec moi.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Cargèse, l'heure bleue, août 2003

Souvenir d'été

  • 4.5 (65)

Cargèse, l'heure bleue, août 2003

novembre 2021