Orde de Prix pour un convoyage transatlantique

........ Méditerranée >>> Antilles pour un cata de 12 M

L'équipage
22 avr. 2011
22 avr. 2011

Pour avoir déjà convoyé comme équipier sur ce trajet, il me semble que cela devrait tourner autour de 5000 € fuel en sus skiper et équipiers compris.

23 avr. 2011

c'est generalement dans les 2€ du mille frais en sus ...
alain

23 avr. 2011

Merci de vos réponses, en fait d'après les réponses reçues, l'ordre de prix peut aller du simple au double :-(

23 avr. 2011

Non, ça peut être moins cher avec des convoyeurs bénévoles... Juste les frais.

23 avr. 2011

Cela existe le convoyage bénévole ? :-()
Quel est le principe ?

23 avr. 2011

Non, desole, ca ne marche pas. J ai vu le resultat, que se passe t il en cas de problemes? J ai plein d exemples a citer. Laisser faire les pros, ou les chargements sur cargo. A la sortie cela revient moins cher.

23 avr. 2011

Bateaux demolis, jambe casse sur un autre,assurance qui ne couvre pas le convoyage, etc...
Dematage, travail qualifie de travail au noir par les douanes lors d un controle.
Je ne fais pas de convoyages, donc je ne parle pas pour ma paroisse, mais j ai vu les resultats, participe a des recuperations de soi disant convoyages par des benevoles, en mer.
Et les assurances, c est nous tous qui payons...

Un marin pro.

23 avr. 201123 avr. 2011

un point ou je suis d'accord avec toi c'est de signer :un marin pro
cela ne veut effectivement rien dire !
Par exemple je suis "marin pro" depuis 1972,j'ai quelques brevets (mecanique, Cpt voile ou moteur,...svp pas de comentaires graveleux !!!)
Mais par exemple si je donnais mon avis sur la conduite d'un cata dans du gros temps j'aurais beau signer "un marin pro " cela ne donnerais pas plus de credit à mon intervention car je n'ai aucune experience de ce type.
Pire on peu etre 'marin pro" toute sa vie ...comme cuistot sur un petrolier

:mdr:
et autre point les "fortunes de mer " n'arrivent pas qu'aux amateurs .
Le tout à experience egale est de savoir si l'amateur est reelement "benevole" ou s'il mange dans la gamelle du pro qui paye ses charges!
il y a presque 30 ans nous etions un des premier bateau NUC en France mais devant les "amateurs" qui promenaient des "amis " nous n'etions pas competitifs ...

23 avr. 2011

Le marin pro qui est master mariner sur de gros bateaux. De nombreux miles sur les mers du globe, une longue experience de la voile, mais aussi proprietaire de son voilier, et qui a vu ce que certains benevoles qui convoyent des bateaux de soi disant amis font...
Volia, maintenant tu parles que tu as une RC et autre assurances complementaires, il est difficile de faire cela quand on veut se mettre a son compte pour faire des convoyages( experience de nombreux amis) quand tu vois le prix des P I pour les Capitaines de bateaux.
Demande a ceux qui sont inscrit a l ENIM, ils sont diplomes, visite medicale a jour etc.
Imagine que tu sois Avocat, infirmier, medecin, typographiste? Quel serait ton attitude vis a vis de benevoles qui viendraient sur ton pre carre?

Capt Eric
Unlimited Master.

23 avr. 2011

Probablement que c est toi que j ai rencontre une fois et qui considerait le bateau de convoyage comme le sien, avec aucun respect du bien d autrui.
A mon age, j ai suffisament de miles derriere moi.
Faites ce que vous voulez. Le futur me donnera raison.

Je respecte la mer. Vous dans la majorite des cas ( benevoles) ne voyez que la possibilite de profiter du bateau d un autre. Et quand il faut payer les reparations, ou etre responsable des accidents, il n y a plus personne. On se degage sur le proprietaire et surtout on ne repond plus.

Demandez a un ami qui a confie son bateau a des benevoles et qui a du organiser un rapatriement a ses frais de 2 personnes ( benevoles) et le retour en cargo de son bateau.

Cela lui a coute bien plus par la suite quand il a decouvert l etat du bateau.

Ceci est juste une mise en garde pour les proprietaires de bateau.

24 avr. 2011

Objection point 4). La lutte contre le travail clandestin fait partie de la mission des Douanes.

30 avr. 2011

C'est de Kersauson qui disait cela... Maintenant il ne le dit plus, il met cette phrase sur le compte des boutades sans fondement qu'il a pu dire dans sa vie ...

23 avr. 2011

Des marin très expérimentés, des équipages rodés mais ils n'ont pas de société, vivent d'autre chose, ne paient pas de charges donc ne font pas payer. Juste le plaisir de le faire... ça existe !

23 avr. 2011

Désolé que tu sois désolé... tu as eu de mauvaises expériences, c'est tout. Fais comme tu veux avec tes bateaux. Ça marche aussi quoi que tu en pense. En cas de problèmes, quel problème ? dans les deux cas, c'est un problème d'assurance.

23 avr. 2011

1) Bateaux démolis, jambe cassée... le pro savent faire ça aussi
2) Assurance qui ne couvre pas le convoyage... C'est une faute de l'armateur et celle du CDB qui n'a pas vérifier ce point.
3) Démâtage... Sans plus d'information, Une avarie ne peut-être forcement imputée aux convoyeurs. Ce peut-être aussi être celle du chantier, sauf si le CDB a accepté d'appareiller avec un navire qui n'était pas en parfait état de navigabilité.
4) Les douanes n'ont pas compétence à qualifier un travail de "au noir". Seule l'inspection du travail peu le faire. C'est un contrat explicite qui lève ce type de supputation.
5) Tu sembles confondre bénévoles et amateurs, tu sous-entends même incompétents.
6) Le bateau doit être assuré, nous avons tous une RC et des assurances complémentaires.
7) Tu signe "un Marin Pro", cela ne te donne aucun crédit supplémentaire en compétence juridique.

Je peux juste te dire que nous le faisons, qu'il arrive qu'il y a ai des accidents et que nous n'avons jamais eu de problème d'assurance ni aucun contentieux avec les armateurs.

J'évite de généraliser ce que je pense du fait d'expériences malheureuse. Ça vaut pour les convoyeurs comme pour les chantiers navals.

23 avr. 2011

HOA, je comprends bien ce que tu expliques concernant l'hypothèse d'une concurrence déloyale. Hélas, je n'ai pas de réponse. Il y a sans doute du travail au noir, comme dans tous les métiers. Je me suis aussi posé la question d'un point de vue éthique car même en étant réellement bénévoles (Et même souvent de ma poche), nous faisons un job que des pro pourraient faire.

J'ai a faire face au même problème dans mon métier. Je constate tout de même que la clientèle n'est pas la même. Nous ne convoyons pas pour des chantiers, nous le faisons pour des associations ou des particuliers qui souvent, ne pourraient pas le faire faire autrement.
Au final, le bénévolat n'est pas une honte dans la société ou nous vivons et j'ai tellement envie d'être en mer.

Dans quelques temps, je vais moi aussi être "Marin pro" :heu: pour faire du Charter... Là, je serait obligé puisque les gens à bords seront des passagers et paieront et je sais a quel point c'est concurrencé de façon déloyale mais aujourd'hui comme demain, je m'attache à faire les choses de façons à ne pas me retrouver dans des situations qui pourraient me pourrir la vie.

23 avr. 2011

Là tu confonds tout... Tu est piqué au vif, il n'y pas de raison.
La loi le permet. Même pour les professions que indique : Avocat, infirmier, médecin, typo-graphiste... Il y a des bénévoles et c'est normal.

Tu peux t’enorgueillir de tout les titres que tu veux "master mariner", "Unlimited Master", me déballer tes milliers de miles, Ça ne change rien. Tu ne m’empêchera pas de le faire et comme nous ne sommes pas en situation de contracter, je n'ai pas à te déballer mon expérience ni mes qualifications maritimes.

Quand au près carré, Est-ce que j'en veux à TOM de développer un nouveau site que je lui aurait facturé plusieurs dizaines de milliers d'Euro ?
Il n'en a pas les moyens, il le fait lui même et se fait aider par des bénévoles et c'est normal.

C'est un débat stérile et un monstrueux amalgame de mélanger ainsi des prétendus expériences, des titres, des doutes sur les possibilités d'assurance, des histoire de près carrés, de bénévolat etc...

Tu es marins pro, tu respectent le cadre imposé. Nous, le notre et la mer est à tous.

Bon vent.

24 avr. 2011

Non ce n'étais pas moi. On ne c'est jamais vu et je ne le regrette pas.
:goodbye:

24 avr. 2011

Oui Atyas, la lutte, l'investigation est naturellement dans leur rôle. Ce que j'écrivais c'est que la qualification n'est pas une affaire de douane. C'est le rôle de de la DGT et de la justice.

30 avr. 2011

bonjour,
Tout à fait d'accord avec Olenoyere sur ces differentes analyses, le terme du marin pro n'est pas le gage d'une mise à l'abri d'une erreur. Un marin dont la photo trône dans le carré de mon bateau avais dit à peu près dans ces termes, lorsqu'on lui posait la question de s'attacher à bord, "s'il tombe à l'eau, c'est qu'il n'avait pas sa place à bord". Ce marin était Tabarli, un grand marin parmi les grands, et pourtant...

30 avr. 2011

oui c était bien l autre co. de kersauson qui avait dit ça

23 avr. 2011

certains on pris des cours ,passé des brevets marine marchande pour exercer le metier de marin professionnel , ils paient leurs charges et assurances ,vous leur confiez votre très cher baot pour effectuer une traversée dont vous etes incapable pour diverses raisons personnelles d'accomplir ,ils est juste qu'ils soient remunérés d'une maniere normale ,pour un voilier valant plusieures centaines de milliers d'euros une transat
à 5000roros frais en sus qui va durer dans les 3 semaines à un mois suivant le lieu de départ ne me parait pas exessivement onereuse surtout qu'il ne sera certainement pas seul .
mais il y a aussi le cargo qui charge pour le transit .........

ce que j'en dis
alain

23 avr. 2011

Les diplômes contre l'expérience, le tarif contre la passion. On peut s'étriper à ce jeux là, sachant que l'on peut aussi être diplômé et expérimenté (ou pas), être bénévole et très pro ou pro et pas sérieux et bien entendu pro et très pro.

Je fais des convoyages bénévoles avec toutes les garantis légales je sais c'est chiant pour les pros qui essaient d'en vivre. Mais c'est ainsi.

23 avr. 2011

Très récemment, un cata de 49' de Méd à PàPitre : 6.000 € à partager entre skipper et équipier + frais.
:-)

23 avr. 2011

Pour concilier les pros et les bénévoles, faites comme moi soyez bénévole comme équipier d'un pro qui gagne sa vie missionné par un yacht delivery (en général une société anglaise)
Cependant la mer est grande et il y a de la place pour tout le monde.
Le plus important est de faire de bonnes navigations.

23 avr. 2011

Je suis bien d accord avec toi. Le cadre est organise, avec assurances responsabilites, accidents et deces.

C est la meilleure voie.

24 avr. 201124 avr. 2011

il faut de tout pour faire un monde et les diplomes n'ont jamais ete des barrages contre la bétise.
il y a de tres bons pros comme de tres mauvais qui possedent pourtant les memes diplomes et des sans diplomes qui font a titre benevole de l'excellent travail comme les pires catastrophes.
chacun des deux camps peut sortir mille annecdotes prouvant que l'autre est pire sans que cela ne prejuge en rien de la qualité globale des services rendus.
simplement les pros defendent leur gagne pain et les autres leur liberte et ces deux notions sont difficilement compatibles dans notre monde
bref un partout et la balle au centre.
jpierre

24 avr. 2011

et une etoile pour la moderation de Diaoulig !
le monde est ainsi fait,
le plus difficile etant sans doute de choisir un medecin competent pour soiner ses enfants, comme me disait mon beau-pere medecin ...

a chacun de faire ses choix de "pro" dans les metiers dont chacun a besoin, et c'est difficile, plombier, medecin ou skipper,

c'est ensuite comme toujours une question de moyens, et/ou de disponibilites pratiques, et/ou de confiance en un pro / non pro auquel on confie sa coque,
pour le reste, j'imagine que chacun prefererait convoyer lui-mm son voilier ...

la vie entiere est un risque ! surtout en mer,
je suis assure en responsbilite civile et basta,
la aussi a chacun ses choix,

Bruno
un autre Master all ships qui reapprend la voile en mer en toute modestie,

Bon vent

24 avr. 2011

Je vais rejoindre l'avis d'Indigoyacht et de 60nora.
Un marin pro a passé des diplômes, des brevets... en règle générale, il est à son compte ou missionné, il y a donc des assurances, utiles en cas de casse (car non, la casse n'arrive pas qu'aux non-pro), de blessure, ou pire...

Un bénévole, pourquoi pas, quand c'est le bateau de tonton et qu'il faut lui faire faire une traversée de 50 milles, et encore... ca dépend de la traversée...
Le bénévole n'a aucune assurance... s'il casse votre bateau et que vous n'aviez pas déclaré à votre assurance que untel était le skipper pour tel traversée, j'imagine votre tête lorsque l'assureur vous répondra le plus calmement du monde "votre bateau est au fond, mais ce n'est pas notre problème"...

Après, qu'un équipier bénévole embarque sur un convoyage skippé par un pro, aucun problème au contraire...

Voilà l'avis d'un charpentier de marine qui vient de recevoir ses diplômes de skipper et qui hésite à se mettre à son compte en grande partie à cause du bénévolat et autres travail au noir déguisé....

quand aux prix d'une tel traversée, je rejoins également l'avis de 60nora... 2€ du milles + frais, mais j'ai aussi vu 3 ou 4€ du mille frais compris.

Ugo

24 avr. 201124 avr. 2011

En fait, "qu'un équipier bénévole embarque sur un convoyage skippé par un pro", d'un point de vu légale c'est assez compliqué car la, on est dans des règles professionnelles strictes.
A quel titre, un pro, rémunéré peut t'il êtres assisté gratuitement par quelqu'un dans le code du travail ?
Le faire passer pour un passager ?
C'est sans doute assez compliqué à régler comme problème.

21 sept. 201121 sept. 2011

ce n'est pas moi qui ai signé : UGO c'est moi...

24 avr. 2011

C'est vraiment n'importe quoi ce fil. Bourré d'affirmations délirantes :

& un bénévole n'a pas de diplome... Et pourquoi?? On peut avoir des diplomes et faire des convoyages en tant que bénévole...

& le bénévole n'a pas d'assurances... Et pourquoi??? Et plus des siennes, le proprio précisera à son assurance que monsieur Untel va skipper le bateau de là à là. L'assurance va demander le cv nautique du skipper et donner son accord pour couvrir les risques assurés pendant cette nav.

& considérer le bien d'autrui comme le sien. .. Mais pas comme le méprise indigoyacht. Justement pour ne pas etre pro comme un chauffeur de bus qui doit ramener le bien intact sans plus. Non, il en prendra soin comme le sien, donc le bichonnera comme si c'était le sien. J'imagine qu'un bon pro le fait aussi, et pas comme le laisse entendre certains intervenants.

& j'ai constaté que les gens feront plus vite confiance à un bénévole rencontré au hasard d'une marina, parce que son passé, ses navs, son caractère, son amour des bateaux... qu'à un pro jamais rencontré mais envoyé par une boite de convoyage.

Comme dit plus haut, il doit y avoir des bons et des mauvais des deux cotés.

Et pour répondre au fil le convoyage ne coute pas de 1 à 2 euros, mais donc de 0 à 2 plus les tous les frais.

24 avr. 2011

Micmarin, essaye de trouver une assurance responsabilites civiles et professionelle pour un skipper benevole.

Il n y a rien.
Tu sais les skipper qui entretiennnt le bateau comme le leur, il y en a et ils en prennent un grand soin.
Et puis ceux qui considerent le bateau comme leur chose, et qui n en prennent pas soin.

J ai toujours a l esprit ce malheureux proprietaire, dont on a rapatrie son bateau, casse par un equipage benevole rapatrie a ses frais, et dont l interieur etait une porcherie. Equipage de benevoles rencontre dans une marina et qui a mis en confiance le proprietaire en racontant moult et moult aventures.

C est aussi le cas de ce proprietaire, qui demande a un skipper benevole de bien vouloir lui ramener son ketch des antilles en france. Resultat, panneaux laisses ouverts, des tonnes d eau a l interieur, electronique et electricite ne fonctionnant plus, bateau retournant apres un jour au port de depart, et le skipper se casse abandonant le bateau dans le port. Le proprietaire faisant un retour sur les antilles pour recuperer son bateau, 6 mois de travaux de sa poche.

Est ce que sa suffit?

Il y a aussi ce skipper benevole qui navigue avec tel sat et pas avec vhf. Etc...

22 sept. 2011

indigoyacht.. ne te prend pas le choux sur ce sujet-lá, laisse donc les proprios qui, pour économiser 3 ronds, préfèrent prendre "un bénévole" qui a tout vu, tout fait, qui 8 fois sur 10 leur coûtera 2/3 fois plus cher!... on le constate assez tous les jours dans nôtre métier! grand bien leur fasse!de toutes façons, ce sont les mêmes bien souvent qui n'ont pas les moyens de payer leurs engagement et qui nous laissent le bec dans l'eau au moment de partir ou en route, ceux qui pleurent et qui demandent la lune en même temps, bref, ceux qui ont des bateaux et qui au bout sont incapables de les assumer!....ceux, aussi, qui viennent pleurer auprès de professionnels après que leur bateau ait été abandonné par un fameux "bénévole", limite épave,á 4000mns de leur destination prévue!!!...
fatiguant de lire toujours cette même rengaine des "bénévoles"... a chacun son boulot...alors les bénévoles..essayez de passer vos vacances en camping car...!
ouf, ça fait du bien parfois!.. :aurevoirdame:

24 avr. 2011

Pour être plus précis, lorsque je parlais d'un convoyage assuré par un pro (diplômé), je parlais d'un pro missionné par une société de convoyage qui elle même a été missionnée par un client. Le cadre juridique est parfaitement clair et une compagnie d'assurance garantie l'opération.
Dans ce cadre, la liste d'équipage est transmise au donneur d'ordre et l'équipier bénévole se trouve assuré par le contrat.
C'est un peu plus compliqué dans la réalité car les compagnies de yacht delivery sont la plupart du temps de droit anglais et leur contrat prévoit aussi la responsabilité du skipper dans certains cas. Ce dernier se doit de contracter aussi une assurance couvrant ce risque.
Pour revenir à certains propos, ma longue expérience de la mer me permet de dire qu'un pro fait de temps en temps des erreurs, mais beaucoup moins qu'un amateur, et qu'il a surtout la compétence et la réactivité pour s'en apercevoir et pour en minimiser les conséquences.
Je sais c'est compliqué, lorsque tout va bien, ce formalisme semble inutile, mais lorsque tout va mal on est bien content d'avoir fait les choses dans les règles.
Chacun fait comme il veut en mer qui doit rester surtout un espace de liberté, mais les réalités de la vie peuvent parfois se révéler très dures et avoir de lourdes conséquences.
Je vous souhaite à tous de partager le grand bonheur que j'ai chaque fois que je me trouve sur la mer pour des petites comme pour des très longues traversées.

24 avr. 2011

Comme souvent, le sujet dévie au fil des posts et on finit par parler d'autre chose!

Tu opposes maintenant pro et amateur, je crois qu'au début on pesait le pour et le contre entre professionnel rémunéré et bénévole agissant gratuitement.

C'est pas la meme discussion! Un bénévole peut connaitre le sujet auusi bien qu'un pro. En tout cas je l'espère quand ce sont des médecins qui font du bénévolat!

24 avr. 2011

Un medecin qui fait du benevolat, je n ai rien contre, de meme que les pros qui font du benevolat,
. Ce qui m enerve ce sont les amateurs qui veulent faire du benevolat.

24 avr. 2011

En quoi une personne bardée de diplôme serait plus performante qu'une autre sans ?

Un jeune diplômé n'a aucune expérience mais se doit d' en acquérir .Revient alors le problème de ce passage obligé comment le faire si personne ne nous fait confiance sous prétexte que ce sésame vient juste d'être reçu ? A savoir que l'obtention du certificat n'est qu'une validation très suivi de cours théorique et de nav' ce papier ne précise nul part que le bénéficiaire naviguait ou pas bien avant cet obtention .

Si l'on revient une bonne trentaine d'années en arrière ,dans tous les corps de métiers, tous les jeunes embauchés diplômés ou non étaient suivis par un un ancien pour parfaire son apprentissage .
Aujourd'hui il te faut être performant de suite et c'est malheureusement entré dans les mœurs : diplôme = savoir-faire .

Je pense que pour ce cas précis il faut être patient prendre son temps de parler autour de soit et tenter de trouver cet équipage par le bouche à oreille .

Que les diplômés veuillent défendre leur beefsteak cela va de soit ;que les non-diplômés souhait naviguer sur de grand parcours aussi . Surtout s'il n'ont pas de bateau à eux , c'est ainsi que viendra l'expérience qui pourrait leur donner l'envi de passer les diplômes .
L’égoïsme à la FRANCAISE qui veut que sans bagage tu n'est rien ne me convient pas J'ai plus de respect pour un autodidacte que pour un "pantin" dirigé par l'éducation qu'il a suivi .
La pratique primera toujours sur la théorie . :bravo:

En ce qui concerne le prix il est évident que lorsqu'on paie c'est toujours trop cher mais quand on offre ses services on en voudrait plus .:lavache:

24 avr. 2011

Je suis bien d accord avec toi, mais le metier de marin est une formation continue, ou as tu vu qu en sortant de l ecole tu te retrouve a la barre d un passenger vessel de 4000 pax?

Un vieux marin

24 avr. 201124 avr. 2011

indigo,
je constate que le probleme de fond reste entier.
l'oposition pro /benevole est completement stérile et comme je l'ai dis plus haut aux exemples de problemes avec un bénevole que tu donnes il est facile d'oposer autant d'exemples de problemes avec un pro.
vecu: un pro est envoyé pour prendre le commandement du canotte dont j'etais second pour le ramener de dakar en france. le type en bon pro prend les IN et decide contre mon avis (je suis à bord depuis plusieurs mois et connais le bateau) de remonter le long des cotes de mauritanie. bilan une consomation de gasoil multipliée par trois (le bahut ne remonte pas au vent) et un pont qui pisse tant qu'il peut tellement la barque tape dans la houle de face sans compter une vitesse reduite à deux noeuds. il avait des diplome que je n'avais pas...
tu pourras t'agiter tant que tu veux tu ne pourras pas obliger tout le monde a faire appel a des pro ne serai-ce que pour des question économiques
d'autre part l'assurance du bateau en cas de convoyage par un bénévol est quelque chose de tres simple, il suffit de prevenir son assureur qui eventuellement prevoira un avenant en tout risque pour la durée de la traversée. ce n'est pas gratuit evidement mais reste moins cher que toi tout en offrant la meme protection.il n'est dans ce cas pas question d'assurance profesionelle puisqu'il s'agit de bénévolat, ce ne sont pas les meme regles qui s'appliquent.
mais bon tu defend ton gagne pain et en ces temps de vaches maigres cela rend plus agressif.
on retrouve d'ailleur le meme cas de figure dans les SEL qui pratiquent l'echange et que certain pro ont essayé d'attaque en justice pour concurence déloyale sans succes pour l'instant.
jpierre

24 avr. 2011

Je connais la remontee de Dakar sur Gib, plusieurs routes, et je suis aussi bien d accord avec toi.
Quand a mon gagne pain, je ne fais pas de convoyages. Donc pas d implication la dedans.
J ai un job de fleet captain et cela me suffit.

24 avr. 2011

Je ne pensais pas déclencher un débat quasi-philosophique en posant ma question de béotien :-D
Au moins même si cela s'éloigne du terre à terre de ma question initiale ça a le mérite de rester correct et poli.

Si j'ai bien compris ce qui a été écrit jusqu'à présent,

  • d'un coté il y a les PRO avec les avantages et inconvénients qui ont été précédemment développés et dont la prestation se paie entre 2 et 5 €uros le Mn (ce qui soit dit en passant est curieux car pour une même prestation effectuée par un pro, le prix peut être multiplié par 2,5 !)

  • de l'autre il y a les bénévoles qui font cela pour le plaisir de naviguer et de voir du pays, mais à propos desquels il faut vérifier l'expérience et la bonne conduite ce qui doit être possible à la mesure de la satisfaction des proprio leur ayant précédemment confié leur bato

Sinon coté assurances, et d'après les posts, les deux options semblent jouables

Je vous laisse deviner de quel coté je vais regarder
:alavotre:

24 avr. 2011

excelente synthese SAGE.
par contre je vais apporter de l'eau au moulin d'indigo, il faut faire attention à ce que le bénévolat en soit réelement.
défrayer le bénévole oui, lui verser un pécule non, cela serait du travail au noir et provoquerait à juste titre l'ire des professionnels.
à mon sens seuls les frais engagés par le bénévole qui sont en sus de ce qu'il depenserait de toute façon sont à prendre en charge. frais de transfert entre le bateau et chez-lui, frais de bord et basta, tout ce qui est alimentaire reste à sa charge vu qu'il mangerait aussi à terre. encore une fois il s'agit de défrayer pas decréer un revenu
jpierre

24 avr. 2011

:pouce:

24 avr. 2011

Sage, oui il y a les pros et les benevoles. Il y a le pour et le contre, des deux cotes. Je sais que le prix du mile peut varier du simple au double, en effet:

  • 2 euros par exemple, mais qui paye l avitaillement? Le billet avion, l assurance, etc...?

  • 5 euros tout compris, equipier, billet avion, nouriture, assurance.

Fais le total et tu verras que tu ne sras pas loin l un de l autre.

A toi de choisir, maintenant avec les benevoles, c est une affaire entre toi et eux. Ne te plaints pas par la suite, mais tu peux tomber aussi sur un super benevole.

21 sept. 2011

BJR,
Côté assurances seule la location est interdite sauf clause locative. On peut prêter son bateau à qui on veut... Le fait de prendre un pro n'apportera aucune assurance suplémentaire... Par contre ne pas oublier de modifier le contrat d'assurance pour aller jusqu'aux Antilles... Concernant pro ou bénévole, mafois tout a été dit je crois...De ce que je vois tous les jours les pros ne sont pas des "références" en matière d'entretien soigné du matériel...
Et si tu le proposait en location pour ce trajet ? Oups, je suis taquin, je sors...

24 avr. 2011

Ce fil est l'exemple détestable de la dérive de ce forum
Une question simple et des réponses de chiffonniers dont l'auteur initial dit lui même qu'il
n'en a que faire

24 avr. 2011

c'est la faute des "censeurs" qui se sont mis en grève et de leur direction qui ne veut pas se mettre d'accord sur le montant de l'indemnité lol

BON COURAGE à TOM ainsi qu' à toute l'équipe

30 avr. 201130 avr. 2011

Bonjour,
Si je puis me permettre, puisque François (Sage) ne semble pas détester la tournure de son post et a obtenus une réponse asses claire. Je pense que le mauvais œil entre professionnels et bénévoles ne vient pas de leurs aptitudes respectives, mais plus simplement d'une réglementation complexe et très restrictive imposée aux skippers pour exercé leur métier, face à une offre de service alternative non contrainte, grandissante. C'est très frustrant et injuste, vous l'admettrez.
Pour ce qui est des assurances il n'y a pas de règle puisque celles ci couvrent ce qu'elles veulent bien, ce n'est qu'affaire de négociation (avant) et de rigueur du contra (pour après). La seule chose répréhensible en France c'est la rémunération d'un service (chose facilement contournable).
Toute fois, la différence notable entre les deux coopérations pourrait être les garanties, bullepac sur les boiseries, délais de livraison, société enregistrée et donc attaquable en cas de litige, prise en charge des démarches diverses, etc (services qui bien entendus coutent).
Imaginons que nous avons une voiture à 150.000€, ou vais je faire faire la révision ? Feu Vert, ou le concessionnaire de la grande marque ? Ce sont pourtant tout deux des garagistes.
Bon WE a tous.

30 avr. 2011

tiens l'idée est bonne ,j'ai le permis poids lourd et j'adore conduire ,pendant mes congés je vais aller voire un transporteur et lui offrir mes services gracieusement ormis mes repas et ma chambre d'hotel ,tien meme pas l'hotel je dormirais dans le camion ,il faut aider ces pro qui souffrent avec le prix du G.O .
JE NE SAIS PAS SI 9A VA DURER LONGTEMPS JE CROIS QUE SI CA SE SAIT ,JE NE POURRAIS PLUS M ARRETER SUR LES AIRES DE REPOS .
pour la plaisance c'est des loisirs ,malheureusement pas pour tout le monde .
respectez les metiers de la mer comme les terrestres
tient pour les bénévoles il y a une assos qui cherche un skipper gratos et qui n'ont pas beaucoup de propositions ,bizarre .........
alain en colére

30 avr. 2011

Faut quand meme pas exagérer... Si je te suis je ne peux plus transporter un meuble dans ma camionnette pour aider ma voisine. Elle a qu'à payer un déménageur professionnel...

N'importe quoi, monde de fous...

30 avr. 2011

"N'importe quoi, monde de fous..." Dommage qu'il n'y ait plus d'étoiles ... :doc:

30 avr. 2011

Pourquoi vous chamailler?
Moi j'en connaît un de boulot où on fait appel à des gens qui n'y connaissent absolument rien et qui pourtant peuvent influencer la vie de bien plus de 4000 passagers, qui sont grassement payés, ( Parce que là, non c'est pas du bénévolat...) qui font la plupart du temps bien des c...ries et que l'on réengage bien souvent malgré tout!!!!
C'est MINISTRE !!!!!!!!!!!!!!!

01 mai 2011

Bj,

Je pense sans polémiquer que si des amis convoyent ton bateau, cela peut passer. Mais imagine un peu que tu prend quelqu'un au détour d' un ponton, donc bénévole???? Nous parlons des dégats sur le bateau mais le pauvre tombe à l' eau et que vont faire à ton avis sa petite femme et ses 3 enfants encore aux études, ils vont certainement sur les conseils d 'un bon ami aller voir un avocat pour connaître leurs droits. Et la tu es vraiment mal.
Donc méfiance, il y a une diffèrence entre skipper son bateau et prendre des équipiers et carrément donner une mission à des ""bé névoles".
a+
Joël

01 mai 2011

l'invention du principe de précaution a engendré la génération de la peur de tout et avec ça on étouffe la liberté de vivre, c'est triste !

01 mai 2011

que se passe-t'il?
et bien il se passe la meme chose qu'avec un skipper pro a savoir :
enquete, jugement et intervention des assurances le cas echeant.
ceci dans le cas d'un covoyage effectué a titre réélement benevole et dont l'assureur du bateau à ete prevenu et qu'il a accepté.
les seuls cas ou il pourrait-y avoir une recherche de responsabilité engageant le proprietaire du bateau ce sont ceux de travail disimulé et de non-assurance.
faites les choses correctement et meme dans le pire des cas elles se passeront correctement.
j'ai fait du convoyage il y a longtemps, comme benevole ou salarie, mais toujours en respectant les regles en vigueur et n'ai jamais eu de problemes y compris pour la prise en charge de la casse les rares fois ou il y en a eu.
dans tout ceci ce qui m'interpelle le plus c'est le pro (sans generalisation aucune) qui declare a sont client que tout est protegé à bord et que le bateau sera comme neuf une fois de l'autre coté. en vivant un mois dans le plastique et le papier d'alu certe l'interieur sera en etat sortie d'usine mais la structure du bateau aura quand meme subit la traversée et toutes ces precaution n'empecheront pas la casse eventuelle.
j'ai arrete justement a l'apparition de ce mode de convoyage... j'aime pas dormir sur du bulpax...

21 sept. 2011

je ressort ce fil car ma curiosité me demande si ce convoyage a finalement eu lieu ( ou aura) et dans quelles conditions (pro pas pro ect...).
cordialement
jpierre

21 sept. 2011

Deterrage de post...Curieux aussi de l'issue de c't'affaire...Mais à savoir que:

C'est un amateur qui a construit l'arche de Noé et des professionnels Le Titanic........ :D

22 sept. 2011

il y a eu une pris de bec sur cotweb, au printemps. Pour les pros, le bénévolat est un concurrent. Pour l'armateur, des fois, le tarif est un peu excessif, car du simple au double ça fait de 5 000 a 10 000 ou 7 000 a 15 000 euro, et si on finit par avoir plus cher de convoyage que de bateau....

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

 Ty arc en ciel au pays du Ty punch

Après la pluie...

  • 4.5 (59)

Ty arc en ciel au pays du Ty punch

mars 2021