OFNI .... et course au large.

14 mar. 2017
14 mar. 2017

Pauvre bête :-(

14 mar. 201714 mar. 2017

Hélas pour Kito, ce cachalot n'était pas assuré contre les collisions... car, comme il est dit dans l'article ce cachalot a été identifié comme étant "responsable" de l'accident !

(les journaleux devraient se relire avant de publier leurs articles...)

14 mar. 2017

"Au dernière nouvelle l'assurance de Kito tente toujours de prendre contact avec la mécréante pour la mettre face à ses responsabilités"
Elle a du oublier de regarder à droite et à gauche avant de sortir respirer....

14 mar. 201714 mar. 2017

Délits de fuites caractérisés !!! :-p

14 mar. 2017

Mince alors moi qui était persuadé que c'était encore un vilain container :reflechi:

Deux choses surprenantes dans cette vidéo :

1°) elle nous apprend qu'un cachalot est capable de recevoir le tranchant d'une quille équipée, d'un côté, d'un bateau et, de l'autre, d'un bulbe pesant...beaucoup, lancé à 17 noeuds et d'y appliquer un effort suffisant pour la détacher et repartir en nageant

2°) si j'en juge par la vidéo, la disparition de la quille ne change rien à l'assiette du navire.

Étonnant, non? :tesur:

14 mar. 2017

je crois, de mémoire, que la quille était restée attaché par le vérin.

14 mar. 2017

C'est effectivement bien dommage mais comment ont-ils analysé les disques durs et cela fait déjà 3 mois ....

16 mar. 2017

Peut-être une exigence de l'assureur ?

Donc en fait les coureurs sont filmés h24, comme dans le loft ?...Impressionnant !

14 mar. 201714 mar. 2017

J'ai l'impression que des contacts avec des baleines arrive finalement régulièrement, je me trompe ?
Si c'est le cas, une course dans laquelle les concurrent partent avec une roulette russe n'a aucune raison d'être, à plus forte raison si cela mets l'équipage et des animaux protégés en danger ...
 
Les causes me semblent être : une vitesse excessive du voilier, cumulé au fait d'avoir une quille, cumulé au fait d'avoir un voilier géant (ce qui exclu les minis).
 
A cela, je remarque aussi que ces voiliers d'exceptions (les imoca), ne font plus avancer les technologies que pour eux mêmes, et ont perdu leur role de laboratoire d'innovation pour la plaisance.
...
Ne faudrait-il pas que la course revienne sur des formats classiques, plus lents, et plus proches des voiliers de plaisance ?
Personnellement, je militerais volontiers pour une jauge basée uniquement sur le coût du voilier, la maniabilité, l'habitabilité, et la sécurité.

18 mar. 2017

tu m'excuseras mais un mini, ça monte à 20noeuds aussi, donc la probabilité de choc sera quasi identique...
et pas besoin de naviguer en imoca pour taper, et blesser une baleine ... regardes cette vidéo :


il s'agit pourtant d'un bateau de plaisance.

Sur le sujet de bateaux plus lents, à coût raisonnable, il y a la classe Figaro pour ça ...

18 mar. 2017

Il est temps d'installer des radars automatiques en mer!

15 mar. 2017

Ce qui est surtout incroyable, c'est que personne n'aie inventé un vrai radar sous marin, un sonar à l'horizontal pouvant fonctionner suffisamment loin et à hautes vitesse. Ça permettrait de detecter les obstacles et de les contourner.
Car, effectivement, cela ressemble plus à de la roulette russe.

17 mar. 2017

Bonjour Mim35, bonjour à toutes et à tous,
Les navires de lutte ASM sont équipés de ce type de sonar, seul le levier financier de la course au large ainsi que la répétition des abordages du fait de l'augmentation des vitesses accélérera le transfert de technologie.
Bien cordialement

18 mar. 2017

Bonjour Brufan, bonjour à toutes et à tous,
La manœuvre que vous décrivez est une manœuvre d'urgence réalisée par un voilier de course qui détecte un OFNI à vue.
Les sonars utilisés pour la lutte ASM décèlent des obstacles invisibles à l’œil nu mais suffisamment à l'avance pour pouvoir les éviter. L'obstacle en question est un dangereux engin automoteur se déplaçant dans l'eau dont la vitesse maximale, pour certains, peut dépasser les 50 noeuds.
Bien cordialement

17 mar. 2017

En supposant de pouvoir repérer l'obstacle avec une précision de l'ordre du demi mètre, quelle est l'action envisageable ?
Il faut écarter la trajectoire d'un bateau allant entre 15 et 25 noeuds, réglé très précisément et toilé au maximum pour aller le plus vite possible.
Il est difficilement envisageable de le faire partir massivement au lof avec son grand gennaker.
Ensuite, il faudrait que l'OFNI ait la délicatesse de ne pas bouger. ici, c'est un cachalot qui doit être assez peu informé du RIPAM

15 mar. 2017

Je note surtout qu'on nous bourre le mou a grand coup de container et mer poubelle a chaque collision en course.
Sur ce cas la réalité est bien différente.

15 mar. 2017

AMHA

Un dispositif de détection suffisamment précocement d'un être vivant pouvant remonter à bonne vitesse du fond me semble compliqué à mettre au point. Et il faudrait qu'il soit interconnecté avec le pilote automatique.
Peut être un système répulsif serait plus efficace, et simple.

Les zquipements acoustiques type sonar sont suspectés de perturber le système de navigation des grands mammifères marins.
Donc risque écologique éventuel.

J'ai lu quelque part que la population des baleines et consorts avait cessé de diminué et augmenterait même. => augmentation du risque de collision probable.

15 mar. 2017

De mon côté je trouve étonnant qu'il n'existe pas de systèmes de "sifflet" comme pour faire cuire le gibier sur les routes automobile qui puisse prévenir les cétacés du danger ...

15 mar. 2017

CUIRE ?????

16 mar. 2017

Autant pour moi - vous aurez corrigé ! Fuire bien sure - satanée écriture automatique

15 mar. 2017

J'ai failli percuter un cachalot en Méditerranée. Quand je l'ai vu, il était à une quinzaine de mètres, droit devant; c'est très peu. Il a plongé violemment en se vidant, j'ai l'impression qu'il a eu très peur. Je pense, qu'avec un peu de vitesse, l'accident était inévitable.

16 mar. 201716 mar. 2017

Un Imoca devrait être équipé de l'équivalent d'un pare-buffle et d'airbags et son skipper d'une ceinture de sécurité.
Les foils seraient directement montées sur le pare-buffle pour faire passer le bateau sur l'obstacle et la quille basculerait sur l'arrière comme un safran.

18 mar. 2017

Bof ...pas très imaginatif Gradlon.

les appendices seraient réalisés en acier trempé et affutés comme des lames de rasoirs, en augmentant la vitesse et la densité des bateaux de course la taille moyenne des OFNI diminuerait drastiquement.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Mouillage en med, on se croiserai en Polynésie

Souvenir d'été

  • 4.5 (111)

Mouillage en med, on se croiserai en Polynésie

novembre 2021