Occasions

Hello, quand je vois les posts de certains qui vont acheter ou ont acheté des bateaux avec des problèmes souvent graves je me demande si il n'y a pas du déraisonnable la dedans.
Le marché de l'occasion est sursaturé, plein d'unités hors d'âge pour lesquelles on se demande pourquoi ça va pas à la benne. Cette saturation fait que les prix se négocient sans problème à la baisse dans l'immense majorité des cas (les vendeurs n'ont pas encore compris que la valeur de leur bateau à pris une sérieuse claque ces derniers temps (hors niches et récents performants). Donc, et surtout en cette saison propice à l'achat et pas à la vente, se précipiter sur des nids à problèmes???
Et regarder l'age des annonces: si anciennes soit merdes en vue, soit prix trop haut...
Et ne pas oublier l'expert AVANT quand on n'est pas un "pro", si la valeur le justifie
La seule chose qui peut se faire, c'est les bateaux petits pas chers (- 5000 euros) pour lesquels on peut etre joueurs et assumer une "perte".
Réfléchir avant d'agir est de plus en plus d'actualité dans le bateau d'occase en ce moment (et ça va aller en empirant)

L'équipage
10 oct. 2018
10 oct. 2018

Hello,

Du coup faut-il absolument faire appel à un expert ?
Y aurait-il un dossier ou un article conseillé concernant les points à vérifier lors d'un achat d'occasion ?

Pour ma part je me trouve dans le cas où je souhaiterais a jeter un petit bateau (- de 5000€) dans les prochains mois. C'est sûr, une perte de ce montant ne serait pas la fin du monde, mais si on peut éviter....

10 oct. 201810 oct. 2018

Y en a même qui passent leur vie à réfléchir et puis un jour ...
Tu parles d'une perte possible à assumer de 5000 euros mais pour certains c'est une somme énorme quand d'autre pourront eux assumer un perte de 100 000 ou plus sans dommage.
Ta logique place l'argent avant toute autre chose mais la vie est parfois plus courte que prévu et le plaisir n'attend pas !
On n'a jamais vu un coffre fort suivre un corbillard !

10 oct. 2018

"a jeter" joli lapsus que je ne te ouhaite pas revelateur ;)

l'avantage du petit bateau c'est que plus facile à examiner, et toujours au sec ET à l'eau. Apres les points dependent du type d'appendice, du moteur (HB toujours preferable pour les petites tailles en cout et entretien) du gréement etc.

L'espert, comme dit sur un autre fil a un cout elevé pour de telles unités mais se faire aider est toujours possible, et surtout consulter les associations de propriétaires qui sont d'excellent conseil pour les points à verifier.

Et surtout en voir plusieurs, comparer et faire jouer la concurrence

11 oct. 201811 oct. 2018

Joli lapsus en effet !

Merci de ces conseils :)

10 oct. 201810 oct. 2018

et la perte est a comparer avec le prix d'un expert pas dans l'absolu. après quand on se lance dans la voile habitable y a intérêt a avoir (hélas) un peu d'argent car entre le bateau , l'entretien, le port ou la remorque, les assurances etc ca va vite depasser les 5000 euros, meme pour un petit ;)

Non s’i a pas jamei vist
Un còfre-fòrt seguir un atahut. (en dialecte d'origine ;)

11 oct. 201811 oct. 2018

Perqué tirar tant la galèra,
Un dia o l’aute crebaràs,
Un còp au clòt, devath la tèrra,
De la moneda qué’n haràs ?

:-D ;-)

11 oct. 2018

Bonjour à tous,
Personnellement, après avoir vendu moi-même mon SunRise pour acheter plus grand, je viens de racheter un First 41S5 par l'intermédiaire d'un courtier.
(CapOcean, pour ne pas le nommer !)
J'avais une piètre opinion de ce métier, mais je suis agréablement surpris de son professionnalisme et de ses compétences.
(Je ne dis pas qu'ils sont tous comme ça !)
Le bateau est en super état, sans osmose et bien équipé.
J'ai malgré tout, négocier le prix, seulement à cause d'un budget limité.
Le brocker s'en est fait l'intermédiaire car le propriétaire travail à l'étranger, et s'est occupé du transfert de propriété.
Voici une affaire rondement menée, et quand un pro fait du bon boulot, il faut le souligner.
J'ai profité de la sortie d'eau, pour faire le carénage et examiner sur toutes les coutures mon nouveau destrier.
Pas de soucis majeurs, sinon des pompes de wc à changer et un alternateur qui ne déclenche qu'à 2000 tours.
Je souhaite donc à tous les heonautes qui cherchent un bateau, de tomber sur un propriétaire et un courtier compréhensif et compétent.
M'enfin!

11 oct. 2018

courtier compréhensif et compétent?
Ce n'est pas du tout ce que j'en pense...
Il vaut mieux passer le Cap...

11 oct. 2018

Est ce le même il y a plusieurs agence.

11 oct. 2018

Bandol, Papytee exprime le fond de ta pensée !
M'enfin!

11 oct. 2018

réponse téléphonique ou MP voir mon profil...
Il n'y a qu'un vendeur voilier à B....l

Quand on achète à un pro ou par l'intermédiaire d'un courtier, est-ce que l'expertise est nécessaire sachant qu'e la responsabilité du vendeur n'est pas la même dans les 2 cas ?

11 oct. 2018

Le problème est souvent que les acheteurs ont les yeux pas en face des trous et en tous cas, plus gros que le ventre.
Le marché permet de négocier à la baisse comme jamais. Du coup, les acheteurs se mettent à rêver de pouvoir acheter un vieux 42 pieds pour pas grand chose alors que leur budget devrait les cantonner à un 35.

Puis, ils "découvrent" ce qu'est vraiment l'entretien et le maintien à niveau d'un machin de 42 pieds en bon état, certes, mais défraîchit.
Des voiles, une électronique ou un gréement courant qui a dix ans vont nécessiter, quoiqu'on fasse, des frais importants dans les 2-3 ans.
Qu'à cela ne tienne, "on" achètera plutôt un mètre de plus 5 ans plus âgé en se disant qu'un peu d'huile de coude, une bouteille de détergent et deux trois coups de vernis le remettront "à neuf".

La réalité est malheureusement plus cruelle.
Un bateau coûte énormément en frais de fonctionnement et d'entretien ; que cela soit par l'amortissement délirant d'un achat neuf ou par la poursuite sans fin d'un entretien toujours plus important d'un bateau plus ancien.
Bref, comme disent mes amis britanniques : keep it simple and Small is beautiful

11 oct. 2018

On le vois régulièrement sur le forum.
Malheureusement on ne choisis pas un bateau en fonction de sa capacité à le payer, mais en fonction de sa capacité à en assumer l'entretien, le port ... etc etc....

11 oct. 2018

Oups, en fait nos messages identiques se sont croisés, désolé d'avoir répété la même chose. ;-)

11 oct. 201811 oct. 2018

Je partage complètement ton point de vue. En fait l'achat d'un bateau d'occasion n'est rien si on a le budget,ça fait pas mal.

C'est après que ça fait mal, très mal, et d'autant plus mal que le bateau est grand.

Il faut bien que les débutant le sachent, un bateau c'est un boulet,un esclavage, et c'est pour cette raison qu'en matière d'occasion il ne faut pas mettre le budget en relation avec la taille mais avec les frais de fonctionnement et d'entretien, c'est ce poste qui doit déterminer le choix.

Mais bon quand on aime...

11 oct. 2018

Imagine celui qui achète un Swan 651 aux enchères pour une grosse poignée de cerise.

11 oct. 2018

L'expertise est à la charge de l'acheteur et n'engage aucune responsabilité puisqu'elle conditione la vente ou non !
Mais comme la mode est la chasse aux vices cachés, l'expert prendra aussi ses précautions !

11 oct. 2018

Pour le frais de fonctionnement, ne pas prévoir cela me parait pas possible ou alors il ne faut pas voir plus loin que le bout de son nez parce que quand même, la préoccupation première lorsqu'on souhaite être propriétaire d'un voilier c'est la place !
Alors les tarifs de stationnement à flot ou à sec, de grutage et des nuits en visiteurs on les connait forcement. C'est souvent ce qui oriente notre choix n'est-ce pas ?

La remise en état est peut plus conséquente mais elle n'est pas exponentielle non plus parce que finalement c'est tout le temps la même chose qu'on répare.
Alors effectivement, la garde robe et le moteur seront des postes beaucoup moins couteux sur un 30 pieds par rapport à un 44.
En même temps, un voilier avec voiles et moteur HS ne vaut rien, qu'il fasse 9m ou 14m.

Enfin bref, je pense que dans l'ensemble le chiffrage est quand même à la portée de n'importe quel plaisancier ayant (un minimum) la tête sur les épaules.

Je pense que ceux qui se retrouve dans la panade financière avec un 44 pieds à rénover et à entretenir aurait été de toute manière dans la même situation avec un 35.

11 oct. 2018

Le risque de perdre 5.000 euros à l'achat d'un petit bateau est moindre que celui de perdre beaucoup plus à l'achat d'un gros.

Comme déjà dit, un petit bateau est plus simple à examiner, mais il comporte surtout beaucoup moins d'équipements technologiquement complexes, fragiles et chers.

11 oct. 2018

Mais pourquoi ?
Si on parle de bateau à "restaurer", imaginons que tu repartes de zéro, équiper un 44 pieds comme un 30 n'est pas pensable ?

J'en sais rien c'est une question, je suis novice moi.

11 oct. 2018

ben pas trop pour avoir une idée prend simplement le prix d'un Winch d'un 26 pieds et celui d'un 44 ou d'un ancre

ou de la peinture ou des voiles
c'est du simple au triple dans le meilleur des cas !

Winch radial self-tailing aluminium - type 15 dans les 600 €
Winch radial self-tailing aluminium - type 70 dans les 5000 €

;-)

11 oct. 2018

Ok, tu vas dire que j'ai réponse à tout mais l'accastillage ne se remplace pas non plus tous les 4 matins.
J'ai un bateau de presque 40 ans, ses winchs sont d'origines et fonctionnent parfaitement, ils font le job (malgré qu'ils ne soient pas ST...)

De manière générale l'accastillage tient le coups, même mes bloqueurs de la guerre sont encore fonctionnels.

Idem pour l’électronique, pourquoi ne peut-on pas envisager simplement le "minimum syndical" comme on pourrait l'avoir sur un plus petit bateau ? (genre speedo + anémo + sondeur + VHF et basta)
Dans ce cas il n'y a pas vraiment de surcout.

Idem pour l’électricité. La réfection de toute l'élec d'un Rush ne m'a pas ruiné et pourtant j'ai encore assez de fils pour en faire un 2eme (j'exagère à peine). Me cogner ça sur un gros ne m'effraie pas plus que ça, certes ça sera plus long.

Pour le reste, effectivement, la peinture, les bouts etc, bon OK mais ça coule de source, avoir un gros bateau c'est pas non plus une acquisition de smicar, faut rester réaliste, j'en conviens.

11 oct. 2018

Je pense que la moitié des annonces d'occasion sont des bateaux invendables, restent et resteront à l'état d'annonces.
J'ai vendu mon SunRise en trois mois, avec une belle amitié à la clé.
Mon First 41S5 était affiché depuis une semaine chez le courtier et la vente s'est conclue la semaine suivante.
Lorsque le prix est juste, les affaires ne traîne généralement pas.
Quand à l'irresponsabilité budgétaire des acquéreurs, c'est une histoire qui ne regarde qu'eux.
Personnellement, la voile et les bateaux sont ma passion depuis tout petit, j'y passe le plus clair de mon temps et de mon argent !
Quand il sera l'heure pour moi , au moins je n'aurais pas de regrets.
Mais pour l'instant, quel pied !
M'enfin!

11 oct. 2018

Mettre 5000€(ou 500€), et pareil que 50 000€, c'est juste les moyens qui changent. Il y a pas longtemps, sur ce forum, un gars de 60 et +, avait acheté en leasing un cata en Espagne, pour des histoires d'assurance (500€/mois), le contrat était annulé, il perdait 62 000 € !!! Cash. Il toussait un peu mais pas de trop...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (133)

novembre 2021