nos chers shipchlanders

bonjour,

bien sûr il est normal de favoriser le commerce de proximité et la présence de magasins non virtuels.

mais je vais chez le ship local acheter 2l d'huile moteur 2 temps: 19,9 euro
puis en faisant des courses dans un magasin de grande distribution, je remarque au rayon huile moteur, le même bidon même volume même marque : 9,90 euro.

Bon je vais bien réfléchir avant d'aller, à nouveau, faire des emplettes pour le bateau.
je ne suis pas sûr que les ships veulent encore de notre clientèle.

L'équipage
15 juil. 2018
15 juil. 2018

on n'achete chez un ship que ce que l'on ne trouve pas en supermarché, magasin de bricolage ou sur le net !

15 juil. 2018

C'est comme pour les chasseurs.. ya les bons et ...

15 juil. 2018

L'origine de cette différence est très probablement que le shipchandler achète ce même bidon au prix où le vend le supermarché via sa centrale d'achat. L'un vend tout au plus quelques dizaines de bidons et l'autre des milliers.

16 juil. 2018

Et ton supermarché fait aussi de beaux profits.
Pour les faire, il te fait des "prix d'appels" sur certains produits et se rattrape sur les autres...
Compares les prix et tu verras qu'il est surement plus cher que d'autres sur certains produits.

J'avais vu chez le ship du coin un paquet de fibre de verre identique à celle du supermarché de bricolage mais ce dernier le vendait 30 pour cent plus cher...

Il n'y a pas de règle.

16 juil. 2018

j'achète au moins cher et ne le dis pas trop, par peur de passer pour un "gripsou"

16 juil. 2018

si le super marché vend 9.90 euros en passant des milliers de bidons, je veux bien payer 11 ou 12 euros au chip, pas de soucis, mais 19.90 euros .... la non c'est de l'escroquerie.....

16 juil. 2018

Je comprends que tu ne souhaites pas payer 19,90€ contre 9,90€, mais qualifier cette différence "d'escroquerie" me semble être pour le moins une conclusion hâtive.
Il n'est pas impossible que, comme l'indique misurarca, le supermarché utilise cette huile comme produit d'appel, mais en tout état de cause, c'est ignorer tout des circuits d'approvisionnement que de porter de tels jugements abrupts!

17 juil. 2018

à mon avis la ship en question se bien enc....r par sa centrale d'achat

16 juil. 2018

Dans la petite ville près de laquelle je réside, il y a 2 petits supermarchés de la même enseigne (et d'autres...), mais ils n'ont pas les mêmes prix et parfois il y a de très grosses différences.
Le gérant et les chefs de rayons font aussi les prix (hors catalogues et promos) qui font parfois bien du yo-yo...

Concernant les ships, vous verrez le vernis Tonkinois (fabriqué en France je crois) bien plus cher sur le site AD (par exemple) que chez svb...
Mystère...
Par contre pour Wichard (fabriqué en France) c'est l'inverse !

mystère des techniques commerciales de la grande distribution et des logiques du groupe.

16 juil. 2018

Et il est vrai que le meilleur business pour s'enrichir est dans la plaisance... :acheval: :acheval: :acheval:

16 juil. 2018

Je n'ai pas l'impression que les shipchandlers soient particulièrement milliardaires!
Ce sont des commerçants comme les autres, souvent membres de groupements d'achats (AD, BigShip, Uship etc... qui leur permettent de bénéficier des services d'une centrale d'achat qui négocie des prix pour l'ensemble (mais doit prélever un certain pourcentage pour couvrir ses coûts) ainsi que de la couverture promotionnelle nationale.

C'est le même phénomène que ce que l'on a constaté dans le monde des grossistes en fournitures automobiles que je connais (ou plutôt "connaissais") bien, qui ont constitué des groupements de statuts divers vers le début des années 70 (Aurodistribution, Grofran etc...).

17 juil. 2018

YAKA voir le nombre de ship qui disparaissent :oups: :heu:

16 juil. 2018

Ha bon....

17 juil. 2018

pour moi le ship c'est la dispo. J'ai besoin d'huile, il en a. Les 10€ de différence c'est le prix de ma tranquillité. Je ne chercherais pas une bicyclette pour aller au supermarché, pas d'attente, pas de foule, et surtout, pas de supermarché. :-)

Ton exemple est effectivement un peu raide (x2...) mais ca n'est pas le cas sur la plupart des marchandises. Y' a aussi des ship qui pratiquent à peu de chose près les prix pratiqués sur le net, tout en étant là, avec un local, un vendeur, une dispo.

et n'oubliez pas que l'on peut toujours discuter les prix..... Y'a souvent 5, 7, 10% à prendre d'une simple demande.

Pas de ship, pas de dépannage, pas de nav. :-)

17 juil. 2018

Mon ship habituel me fais parfois spontanément une remise de 10%, enfin l'ancien patron qui vient de vendre son affaire familiale.

J'achète mon antifouling (VC17M extra assez cher) chez SVB depuis plusieurs années, au travers d'un achat groupé.
L'animateur ayant vendu son bateau, j'ai simplement demandé à mon vendeur habituel s'il pouvait me faire le ppt de 750ml à 60€ (prixSVB) au lieu de quelque 70. Après avoir vérifié sa marge, il m'a dit OK.
Donc tout n'est pas noir!!!

17 juil. 2018

Il y a dix ans que j'ai fermé mon ship entièrement indépendant et ça me fait toujours mal au ventre de lire certaines réactions .

17 juil. 2018

La distribution de l'accastillage a été profondément modifiée cours des 15 dernières années:
_ de nombreux produits ont été fabriqués à bas coût en Asie sans que les prix commerciaux soient pour autant être modifiés dans les mêmes proportions. Les marges ont explosées notamment dans les vêtements de mer.
- La distribution via internet a enlevé des parts de marché à la distribution de proximité. Les réseaux ont survécu en mixant les deux moyens. SVB a fait une percée sur le marché français grâce à une logistique exemplaire et des frais de livraison peu élevés
-Grâce à internet, le client connait les prix qui ont tendance à baisser.
- Le ship independant a pratiquement disparu. Il ne peut survivre qu'en associant à la vente du conseil et du service ou en développant des activités complementaires (chantier, manutention, parking à bateaux)

17 juil. 2018

faut pas oublier aussi que dans un ship ou chantier tu aura toujours le services , le conseil et ça tu le trouvera jamais dans ton supermarché . un exemple quand je bossait dans un grand chantier de construction la résine polyester on l avais a 1.50 du kg un ship ne peut pas avoir de telle prix car nous on commandait une semi remorque complètes et les prix était négocier a l année et non en petit conditionnement et ça ces valable aussi en grande surface qui achète en gros et non au détaille je voie mal un plaisancier acheter une semi de résine pour une bricole .

17 juil. 2018

on est d'accord, mais le service ne vaut pas le double du prix de la marchandise....j'ai un ship vers chez moi, je ne lui demande même plus ses prix, je regarde sur internet, je multiplie par deux, et j'ai son prix...et le gars a deux gros magasins dans des villes différentes....c'est pas le petit loulou qui a du mal à faire vivre sa boutique...
là où il m'a fait beaucoup rire c'est quand il m'avait annoncé (après avoir donné un prix double de ce qu'on peut avoir sur internet) :"je ne l'ai pas en stock, mais attendez quinze jours, et je vous le fais livrer..." :mdr:

17 juil. 2018

tu parles de la France, là....
Cela dit, encore faut-il que le service soit à la hauteur du dit tarif...mais c'est une autre question, comme tu le précises.

17 juil. 2018

"mais le service ne vaut pas le double du prix de la marchandise..."
Ben si, au moins !
Vu le coût d'une surface commerciale, de la rémunération d'une ou deux personne(s), du reste des charges et du stock, c'est ce que coûte un service de proximité.
D'ailleurs, rares sont les détaillants à faire fortune en plaisance.
Maintenant, que ce service soit jugé trop cher pour ce qu'il apporte, c'est une autre question.

Une Rolex est une très belle montre avec des matériaux précieux mais à toi de voir si elle correspond à tes besoins/moyens car d'autres montres autrement moins chères font donnent aussi bien l'heure.

17 juil. 2018

skywalk tu ces dans les ships et dans les chantiers tous les gens qui vienne nous voir et nous poser tous un tas de questions et qui nous tienne la grappe pendant des heures et bien tous çà ces du travail non réaliser et facturer ça aussi ces du services mes beaucoup semble l oublier, alors que tu a tes charges a payer le bâtiments tes salariés après si tu préfère tous acheter sur le net ces ton droit mes essais de ne pas demander de conseil ici et essais de te débrouillé tous seul tu verra que parfois le ship du coin tes bien content de l avoir .

17 juil. 2018

Quelques uns sont carrément malhonnêtes.
Mon bateau est à Port Camargue et j'ai changé mes hublots la semaine dernière (semaine avant le 14 juillet).
J'ai acheté du sika 295uv chez l'un des ship appartenant à un groupement connu.
En rayon j'ai remarqué 3 cartouches périmées, l'une depuis début juin et les 2 autres depuis début juillet.
En réglant mon achat je l'ai signalé et le vendeur est aller les enlever après discussion sur la validité des dates qui peuvent être largement dépassées selon lui.
Pour lui "use before 06 2018" signifie péremption fin juin.
Le lendemain j'y suis retourné pour un achat complémentaire et ai retrouvé les fameuses cartouches en rayon.
Je l'ai signalé au patron qui a fait semblant de ne pas entendre.
Changer des hublots est un investissement coûteux et je refuse de prendre le risque de saboter ce travail avec du mastique périmé.
Bien triste tout cela. :lavache: :lavache: :non:

18 juil. 2018

Chacun a son avis sur le ship du coin qui dépanne l'imprévoyant ou celui qui n'a pas de problème question pouvoir d'achat, c'est devenu son rôle car il est verrouillé à un endroit, il a pignon sur rue, ça ne se bouge pas comme ça. Il est dépendant de la fameuse "centrale d'achat" qui le ponctionne aussi de toute part via des obligation d'achat ("offres spéciales", promo, action commerciale du réseau) et il ne doit pas avoir trop de stock, ça coûte de l'argent lors du bilan annuel et s'il respecte les dates de péremption. Je ne dirai trop rien contre ou pour eux, même si j'ai un dentier à leur disposition...
En plus, question conseils technique, ça va du pas trop top au flop magistral car l'un d'entre eux m'a soutenu que l'osmose était un champignon qu'il fallait traiter à l'antifongique... A Brest, ça commence par un "U"...
Et c'est pareil pour les grandes surfaces ou les surfaces orientées "bricolage" - terme autrefois péjoratif que l'on a réussi à hisser au niveau d'un noble mot par des moyens bassement financiers comme la baisse du pouvoir d'achat ou en flattant l'égo (faites le vous-même !).
Alors maintenant, vu qu'un simple téléphone portable a un appareil photo avec plein de mémoire, je fais des photos suivant mes pérégrinations commerciales et je fais mon choix. Un coup de pédale (vélo) ou un litre d'essence valent souvent le déplacement éventuel puisqu'Internet est aussi là si on est pas trop pressé.
Dernier exemple personnel, remplacement des balais d'essuie-glace et des filtres divers d'une Fiat Panda. Promenade dans l'hyper du coin, rayon auto "spécialisé", sur commande, prix en rapport pour tout mes besoins (vite les "petites voitures économiques"...) Achat en ligne, gain de 55€.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...la houle dégonfle tranquillement...

Après la pluie...

  • 4.5 (173)

Après la pluie...la houle dégonfle tranquillement...

mars 2021