Ne rien larguer à un metre pres .....

Suite au fil de Jeff : envie de tout larguer ..... ne pensez vous pas qu'il est dommage lorsqu'on a une ame d'un vagabond des mers , de ne vivre en fait que de petits boulots à terre pour financer un reve mal mesuré en taille de bateau . Le but est bien de larguer les amarres . Je n'aurai par exemple jamais les moyens d'avoir un 13m pour l'atlantique , dois je me priver d'un 10m en med et vivre à terre à vie . .....?

L'équipage
05 nov. 2014

Bill, les moyens d'un 13 ml, cela dépends ou tu places la barre, car vendre un 13 m style un alu un peu vieux avec du matos neuf d'y il y a 6 ans, suivez mon regard, ne se vends pas. Et puis entre un 13 m pas performant et un 10 volumineux et performant!!!
Je me répètes, c'est pas le bateau qui traverse c'est le marin qui est dessus.

oui mais quand tu traverses pas tu es au port ou au mouillage ou au carenage ou a l'entretien ,et la c'est pas le meme prix !!!!!!! un grand bateau vieux ou neuf coute cher a l'entretien ,c'est pas tellement de valeur venale qu'il faut parler mais de cout a l'usage :-)

Et de sueur.

tu as a raison pour la sueur !je galere de plus en plus pour carener et reparer mon bateau et je me prends a rever d'un pocketcruiser :-)

05 nov. 2014

à un mètre près…
je voulais économiser et acheter un 10/11 mètres d'ici un an ou 2… finalement j'ai acheté un 8m, pour écouter (pour une fois) ma moitié, et il est tellement mignon ce petit canot, que je me dit qu'en le préparant bien, il sera largement assez grand pour le jour ou j'aurais décidé de tout larguer (oui oui, je sais, je suis fou)

Il faudrait quand même qu'on se mette d'accord sur un point de base:
un bateau de plaisance de base est petit. Il peut faire 8 ou 10 ou 13 metres. Quand ça bastonne vraiment, il n'y a aucune différence. En dessous de 30 metres, un petit yacht reste un petit yacht.
Le metre ou deux de plus fera sans doute la différence dans le clapot des estuaires hollandais ou de la côte méditerranéenne, mais l'océan est le grand égalisateur.
de 6 à 16 metres, vraiment la seule différence est la quantité de nourriture fraiche et d'eau que vous pouvez embarquer. pas la sécurité face au mauvais temps.
:alavotre:

06 nov. 2014

Nous avons eu des bateaux entre 8,26 m et 26,86 m

Ben la différence de confort , donc de repos, de facilité de circuler donc de sécurité est énorme !

Sinon oui un petit voir très petit bateau peu être étanche et solide mais en mer la différence sera énorme au niveau repos et confort de vie de circulation et même de manœuvre .

06 nov. 2014

pas d'accord ! dans des conditions de nav musclé, la différence de confort entre un 9m et un 12m est énorme.

06 nov. 2014

Il a bien dit: la sécurité. Il n'a pas parlé de confort.

06 nov. 201406 nov. 2014

tu dis :
de 6 à 16 metres, vraiment la seule différence est la quantité de nourriture fraiche et d'eau que vous pouvez embarquer. pas la sécurité face au mauvais temps.
1 à partir de quel seuil estimes-tu le mauvais temps pour un 6 m et un 16 m? Est-ce la même chose?
Bizarre, as-tu déjà navigué par 35 nds de vent sur un 6 m?
J'en doute pour proférer une telle affirmation.
Je navigue sur un 10,80 depuis 2009, avant j'avais un 9,5 m, et je vois une nette différence en terme de confort et sécurité, notamment dans les déplacements sur le pont.
En 2013, j'ai navigué 3,5 mois sur un 45.2 et sommes allés jusqu'à 75° 53 N, là aussi c'est encore plus sécurisant.
il n'y a pas que la capacité de charge qui est importante, c'est un des éléments non négligeable mais pas le seul.
Avec notre 10,80 m nous avons navigué sur les côtes de l'Irlande, sommes allés jusqu'aux Lofotens, en Norvège et cette année aux Hébrides extérieures.
Aux retour des Lofoten, nous avons eu 4 jours et 4 nuits de mauvais temps avec tonnerre, grains de grêle, des rafales à 45 nds voire plus, nous n'avons jamais été en danger malgré l'état de la mer du Nord avec vagues croisées de Stavanger à Borkkum. Je n'image pas la situation sur un 6 m dans de telles conditions.
Il faut être un peu sérieux.
:reflechi:

06 nov. 2014

en fait , j'ai lancé ce fil en pensant à quelques voisins qui chaque année installent un equipement supplementaire et du coup ne partent pas .......en travaux l'hiver , pas prêt l'eté , les amis qui viennent passer 2 jours , le rdv au mileu qui empêche tout , et puis d'autres connaissances , des gars le cœur sur la main , qui me font penser à ces heros de bouquins que j'ai lu , à bricoler à vie des chantiers flottants ....dans l'attente de "se barrer de ce monde pourri" .ca me touche, car je vais vers eux pour des infos ou services et je les vois s'emmerder et ne jamais naviguer ....je me dis ....pourquoi ce vieux gros cata ? pourquoi ce vieux gros bateau en bois ? et bosser en boulangerie ou autres

06 nov. 2014

peut-être que tu ne fréquentes pas les bonnes personnes ;o))

06 nov. 2014

J'ai bien connu ça au Gapeau. des gars qui bichonnaient des bateaux, déja archi nickels ou au contraire des épaves impossibles à remettre sérieusement en état, en parlant tous les jours du grand départ. Pendant 10 ans.

Et 10 ans après, toi, t'avais fait 10.000 milles avec ton bateau et eux étaient toujours à terre. Généralement, ils disparaissaient un jour, mais pas en bateau.

A coté de cela, tu voyais immédiatement celui qui allait effectivement partir.

Jacques

06 nov. 2014

La raison est sans doute que tous les comportements ne sont pas rationnels. D'ailleurs concernant les bateaux aucun comportement n'est rationnel. C'est pour ça que l'on rencontre dans ce milieu des gens passionnants.
Pour rester rationnel, le déplacement du bateau est un critère plus important que sa taille. Evidemment les deux critères sont corrélés. Pour le confort à la mer j'ai eu un 10 m acier d'un poids équivalent à mon 12m en plastique de poids équivalent. J'ai pas le souvenir d'une grande différence en confort et sécurité.

06 nov. 2014

Ne rien larguer à un mètre près ..... n'est pas à mon sens le raisonnement que tient une personne qui a une âme de vagabond des mers , il me semble que pour ceux qui ont cette philosophie de la vie le principal , le but , est de partir et peu importe la taille et l'équipement du bateau du moment qu'il flotte , ils partent .
Maintenant avoir envie de voyager en bateau est à mon avis autre chose et là effectivement la taille et les équipements que l'on pensent nécessaire à la sécurité et au confort font que cela peut prendre du temps si l'on a pas de gros moyens et que certains restent à quai toute leur vie .

Pour le mauvais temps, on est pas obligé de ne pas suivre la météo, de ne pas avoir un baro est le regardé, etc... Pour le mauvais temps que je ne connais pas(et ne souhaite pas connaître), sauf au mouillage, je vois que les minitransatleurs s'y débrouille très bien. Je pense qu'il vaut mieux partir et finir de bricoler que d'attendre que le bateau soit parfaitement fini pour en définitif ne jamais partir. Mais la tendance est au suréquipement/cata/grand bateau.

06 nov. 2014

Aux Canaries j'ai vu un bateau dont le nom est : Never ready : tout un programme!
En effet ce n'est pas le suréquipement qui assure la sécurité mais plus l'expérience acquise lors de différentes navigations dans des conditions diverses. on ne va jamais chercher le mauvais temps, mais lorsque l'on est confronté aux conditions que nous avons connu en 2012 (Stavanger-Borkkum) il vaut mieux être bien préparé ainsi que le bateau. Quand nous sommes partis, les conditions MTO s'annonçaient correctes et dès la fin de la 1re demi-journée de nav, brusque aggravation avec développement d'un front orageux de la Hollande à l’Écosse.
Il a fallut faire avec et ce fut un peu rockn'roll! Uniquement la trinquette et régulateur pendant un peu plus de 3 jours et mise à la cape à l'aube du 2e jour pour récupérer de 23 h de veille sur 24! Nous n'étions que 2, ma femme et moi.
Nous avons beaucoup apprécié d'être sur un bateau comme le Gib Sea 105 qui est stable et bien équipé.

06 nov. 2014

Lorsque nous sommes arrivés en Tunisie avec un bateau "never ready" le douanier qui nous demandait : "je peux fouillé" àfait demi tour devant ce qu'était la partie avant de notre fier coursier : du bois , du cp, des bobines de cables electrique, des monceaux d'isolant etc :mdr:

06 nov. 2014

Je ne comprends pas cette obstination de certains à nier l’évidence, à savoir que l’aptitude d’un bateau à affronter des conditions dures, et donc sa sécurité augmente avec la taille, sous réserve bien sûr que la comparaison entre petit et grand bateau se fasse sur des bases comparables, à savoir bateaux marins, bien conçus, solidement construits et dans tous les cas, bien menés.
Et ce n’est pas les quelques exemples de navigations extrêmes réalisées à bord de petits, voire très petits bateaux qui changent la donne.
Dans toute navigation dures il faut une part de chance, et plus le bateau est petit, plus il en faut.

Maintenant quand on a dit ça, faut-il pour autant s’interdire toute navigation hauturière avec un petit bateau ? Certainement pas, et si on n’a pas les moyens de s’offrir et d’entretenir un grand bateau, ben on part avec un petit plutôt que d’attendre, enfin c’est ma philosophie, et d’ailleurs mieux vaut un petit bien préparé et bien conçu qu’un gros mal foutu et qu’on n’aura pas pu préparer convenablement faute de finances.
Simplement il faudra être plus attentif à la météo, adapter sa route et savoir courber l’échine quand il le faut. En résumé il faut peut-être plus de force morale, mais les compétences techniques nécessaires sont plutôt moindres.

07 nov. 2014

Jusqu'à un certain joint: l'équipage.

Les efforts augmentent considérablement avec la taille. Il faut en être conscient, car l'inconfort comme la sécurité empire lorsqu'on est au dessus de ses capacités physiques.

06 nov. 2014

ok boatlover, que du bon sens.
Les minis qui participent aux transats (couses) sont menés par des "marins" presque pros, ils se sont entrainé et leurss bateaux sont conçu pour ce genre d'épreuve.
Rien à voir avec le bateau de M. toulemomde.

06 nov. 201406 nov. 2014

si on n’a pas les moyens de s’offrir et d’entretenir un grand bateau, ben on part avec un petit plutôt que d’attendre, enfin c’est ma philosophie, et d’ailleurs mieux vaut un petit bien préparé et bien conçu qu’un gros mal foutu et qu’on n’aura pas pu préparer convenablement faute de finances.

merçi boatlover
c'est ce que j'essaye toujours de faire passer :-)

et puis tout le monde ne veux pas faire le tour du monde certains veulent juste se balader en med ou en europe du nord !

06 nov. 2014

voila pourquoi toujours dans l'esprit de jeff : envie de tout larguer , j'ai initié ce fil avec le parallele du chantier qui finit jamais ou à la course à l'equipement (ou choix de bateau) qui empechera de tout larguer . Je pense que l'important est de larguer et faire un programme adapté . Equiper un bateau pour l'"antartique" le Horn,et les force 12 , c'est bien ........mais je suis convaincu que à part une minorité , c'est aussi une perte de temps pour beaucoup d'autres . Ce que je pense est aussi valable pour les petits bateaux . Je dirais meme pour les sorties à la journée . La priorité c'est de sortir . L'excuse c'est : le vaigrage qui se decolle , faut resserer le machin , je vais changer ce bidule . Puis : ah t'es sorti ? putain j'aurai du te suivre , je me suis fait c...r avec ce bordel......etc, etc etc ....

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (187)

mars 2021