Nautic de Paris...c'est pas Düsseldorf...

Dimanche, dernier jour du Nautic.
Deux amis allemands sont de passage à Paris. Direction le Nautic. Dépêchons-nous, il est déjà 14:00.
Métro Porte de Versailles, ambiance ...
Sitôt sur le quai, et jusqu'aux portes du salon (!), une dizaine de "camelots" nous proposent des places (en fait, des invitations) à 10 euros. L'entrée du Nautic étant facturée 16 euros.
Nous déclinons les propositions de ces tickets "tombés du camion" (?)...

Nous arrivons à l'entrée du hall 1 pour nous acquitter de notre ticket d'entrée.
Nous patienterons vingt minutes dans la file d'attente, le temps d'arriver à la seule et unique caisse de l'entrée principale du Nautic...

Pas de doute, pour ce qui est de l'accueil, on est pas à Düsseldorf.

Si je reviens, l'année prochaine, j'achèterai mon billet "au black", ça ira plus vite.

L'équipage
15 déc. 2016
15 déc. 201615 déc. 2016

il n'y a pas qu'au niveau de l'accueil qu'on n'est pas à Düsseldorf!
au niveau de l'attrait du salon aussi!

16 déc. 2016

L'herbe est toujours plus verte dans le champ du voisin!

17 déc. 2016

Salon trop cher pour les visiteurs trop cher pour les exposants resultat moins de visiteurs moins d exposant moins d interet

L annee prochaine je me deplacerai pas

17 déc. 2016

Trop cher pour certains visiteurs sans doute, mais il y a tellement de moyens d'avoir des entrées gratuites parfaitement légales que cet argument la me laisse rêveur. Par contre pour les exposants peut-être...

17 déc. 2016

Le Nautic était organisé par une entreprise privée qui gère aussi celui de Cannes (beaucoup plus rémunérateur) la Fédération des industries nautiques reprend le flambeau cela doit se faire a la fin décembre ,on peut espérer du mieux !!! (suis pas convaincu vu la conjoncture) :heu: :tesur:

17 déc. 2016

Et avec une organisation qui ne respecte ni les exposants, ni les visiteurs.
En particulier, cette année comme l'an dernier, du côté du stand de la FIN et du stand de la région de Vendée/et du Vendée globe.

Quel enfer de bruit .... Et évidemment, les organisateurs le savent d'avance. Résultat, et STW et H&O ont récupéré des emplacements à bas coût. Mais est ce vraiment une bonne chose ?

Peut on dire que les visiteurs qui venaient sur nos deux stands étaient respectés ? Pas à mon avis.

Un petit stand qui jouxtait celui de H&O était juste en face de celui de la Fin. Samedi dernier il y a eu tant de bruit qu'ils ont explosé de colère .... Mais que pouvait il faire ... Leur stand il l'avait eu gratos dans un concours de start up, organisé par la finn ou quelque chose comme ça.

Il parait que l'an prochain on change d'organisateur ... C'est un bruit qui courait dans le stands .... Wait and see.

17 déc. 2016

Je ne suis pas allé au salon cette année, et il parait que j'ai bien fait!!
Le retour que j'en ai eu n'était vraiment pas flatteur!
Déjà je trouve que le Grand Pavois à la Rochelle ça devient plus que moyen...

les mauvais salons deviendraient-ils une spécialité française?

17 déc. 2016

Non. Mais râleurs et insatisfaits, oui. C est une spécialité, mais pas récente.

18 déc. 2016

Désolé de faire parti des "Râleurs"
Le nautic est bien un salon qui se meurt doucement et c'est triste.
Je fais l'effort de m'y rendre tous les ans mais il est vrai que les exposants de matériels et de bateaux à voiles se font de + en + rares.
Et que dire des promos salon. On croit pouvoir y faire des affaires mais on retrouve mieux sur internet où en discutant avec son ship local. Je viens encore d'en faire l'expérience. Promo SALON chez Selden pour un bout dehors. Offre de mon ship local tarif - 25 %
Alors oui on finira par ne plus se déplacer sur les salons Fr

18 déc. 2016

Cela fait des années que l'on entend le même discourt : une bonne fois pour toute n'allez plus au salon de Paris ou alors ne venez pas chaque année dire que c'était de la "merde".
Et pour ce qui est du stand Hisse et Oh et bien il n'a qu'à venir dans les salons provinciaux pour une fois, il y aura au moins autan de personnes intéressées voir plus.
Gilles

18 déc. 2016

le stand nécessite une logistique que tom et moi-même assurons sur la région parisienne avec un endroit pour le matériel, la fourgonnette, l'hébergement puisque nous habitons en ile de France.
Pour un salon en province, il faut trouver des personnes pour assurer logistique et présence ainsi que les conférenciers.
Donc si certains souhaitent organiser gracieusement comme c'est la cas actuellement, pour ma part je n'y vois pas d'inconvénient.

18 déc. 2016

Ben moi je ne râle pas parce que je n'y ait pas été. J'avais une entrée gratuite et du temps pourtant. Mais j'avais pas trop aimé l'année dernière ...

19 déc. 2016

Ben voilà. Quand je lis que certains "font l effort d y aller", ça me laisse pantois

19 déc. 2016

Si rien ne change je crains que l'effort ne devienne de plus en plus important. Dans les années 70/80 le salon a connu des pics au-dessus des 300.000 visiteurs. L'année dernière il était encore au-dessus de 200.000 après avoir perdu 10% par rapport l'année précédente. La FIN expliquait sans rire que certes cela baissait mais la qualité des clients augmentait! Aujourd'hui, à ma connaissance le chiffre 2016 n'a pas encore été publié. C'est pourtant assez facile à compter. Il est probablement passé au-dessous des 200.000.
Qu'en conclure ?
- Ces chiffres corroborent le sentiment qui se dégage dans ce fil
- Ce qui doit être le moteur de l'action commerciale dans la plaisance a été laissé en jachère et confié à des intérêts étrangers (anglais)
- Malgré les discours lénifiants des acteurs de la plaisance, le marché français se meurt lentement et rien n'est fait pour le réanimer.

20 déc. 2016

Le salon nautique de Paris après une édition 2016 désertée par la totalité des chantiers étrangers et un bon nombre de francais est MORT

Mais il convient d expliquer pourquoi .

C'est un phénomène général à Paris , et qui touche tant les salons professionnels que Grand public ( Salon de l Auto par exemple avec de grands constructuer qui ne viennent plus) qui périclitent au grand profit des salons allemands

Paris c'est le millefeuille des structures qui ont mis les parcs d‘expo en coupe réglée

Tout d 'abord Unibail Rodamco ( société cotée en bourse) qui possède le parc apres l avoir racheté a la ville de Paris et qui fait cracher la bête. Unibail a d'ailleurs pris le controle en quelques années de tout les parcs d exposition sur Paris

Ensuite l 'exploitant du parc Viparis , qui s occupe de gérer l'infrastructure et qui a nommé des concessionnaires exclusifs pour chaque corps d'état , de la destruction des déchets à la restauration en passant par la manutention. Evidemment les concessionnaires crachent au bassinet et les tarifs de ces sociétés en position de passage obligé explosent . Demandez a un exposant combien coute un compteur electrique de 1Kw ou la pose d’un élingue pour suspendre une pancarte.

Face a VIPARIS , cette société qui truste désormais tout les sites d’expo sur Paris , les organisateurs de salon sont eux aussi devenus énormes pour être de taille a négocier, en représentant eux aussi des centaines de milliers de mètre carré loués par an

Reed Expo , une société anglaise est sans doute le plus gros . Elle organise de nombreux salons , avec une ficelle commerciale éprouvée pour s’asssurer le soutien de la fédération professionnelle du métier considerer . Reed verse une commission sur le CA en l’échange de son soutien sans faille , et ce argent anesthésie totalement les fédérations .

Evidemment Reed n’est pas la pour faire de la philantropie ( Reed Elsevier made an adjusted profit before taxation of £1,391 million on turnover of £6,002 million Source Wikipedia ) , rajoute cette commission aux autres couts qui font que les m2 de salon a Paris sont a des tarifs surréalistes.

Il faut aussi rajouter quelques subtilités nautiques, REED interdit par exemple aux exposants accastilleurs de vendre sur le hall 2 , sauf a payer une tres important majoration du prix de m2

Moins il y a d’exposants, plus REED augmente le prix de m2, et la fédération se tait . Au bout de quelques années le nombre d’exposants baisse suffisamment pour que le nombre de visiteurs commence a décroitre aussi et là , la spirale infernale s’enclenche , même dans des industries où la France est leader comme le nautisme .

Il faut aussi dire que l ‘élargissement de l Europe a décalé vers l ‘Est les villes au centre des marchés européens

Pendant ce temps là les grandes villes allemandes ( Francfort , Dusseldorf les deux plus grosses ) et leurs maires , ont développé une politique totalement différente . Les parcs d’expositions leur appartiennent , ils les opèrent eux même et sont directement les organisateurs des salons ce qui fait enrager les REED & Co .

Pourquoi , parce qu’ils ont compris que les salons étaient un outil clef , tant pour la promotion de l’industrie allemande que pour l’économie des villes .
Grâce à cette gestion directe, le contraire du millefeuille à la Francaise , les prix de m2 d ‘expo sont très inférieurs a Paris .

Avec patience et longueur de temps les villes allemandes ont d’abord capté les foires industrielles grâce au poids de leurs industries manufacturières, mais c’est désormais le tour des salons grands publics

J’ai bien peur que la FIN se réveille de son anesthésie trop tard . Cela fait plusieurs années que le nombre de chantiers exposant est en baisse , REED réduisant le nombre de halls en meublant avec le salon de la piscine/ Mais tout va bien "madame la marquise" chantaientt jusqu'a maintenant en coeur REED et la FIN

Evidemment REED veut garder Cannes , car la location du port doit être sans comparaison avec celle de la port de Versailles , mais aussi car c’est à Cannes segment haut de gamme où les exposants peuvent supporter des prix de m2 très très rémunérateur pour l exposant, alors qu’a Paris il leur faut se coltiner les petits chantiers qui fabriquent des dériveurs

Mais tout ca c’est une balle dans le pied que s’est tiré la Ville de Paris il ya 20 ans en se désintéressant de l’activité « salon » et en cédant aux sirènes de Rodamco, pour se concentrer désormais sur la génération de bouchons perpétuels qui amélioreront encore l’attractivité des salons parisiens

20 déc. 201620 déc. 2016

Et on est pas encore en 2020, année où la mairie de Paris ne devrait plus autoriser les véhicules diesel intra-périf...
Quand cette mesure sera en place, beaucoup n'iront et ne pourront plus y aller à cause de ça. Moi le premier. :-(

20 déc. 2016

C'est convaincant et bien documenté. Merci.

Je connais un petit chantier finistérien, qui cette année, n'a pas exposé de bateau.
Il m'a expliqué que cela devenait beaucoup trop cher, et impossible à amortir pour une petite structure...
Il n'y a été que 3 jours, pour animer un stand représentant un réseau de ships dont il fait parti, au lieu de la semaine complète comme en 2015...
Il se murmurerait, selon lui, que le Nautic pourrait n'avoir lieu que tous les 2 ans...

20 déc. 2016

C'est clair que Paris et Londres ont tué la poule aux oeufs d'or.
Pour donner une idée du caractère très régional du Nautic (à l'échelle du marché ; à savoir le continent ouest européen) :
Le Nautic de Paris c'est 125000 m² dans 5 halles ; Dusseldorf 220000 m² couverts sur 17 halles + quelques extérieurs (il y a de la place dehors mais ça caille !). Il reste encore deux halles non utilisées.
760 stands d'un côté / 1800 de l'autre et 1800 bateaux (dont 60 super yachts) exposés et 50 % d'exposants étrangers au Boot.
Le pouvoir d'achat moyen par visiteur n'est pas le même non plus mais il faut
.
A termes, selon moi, vu la compression des budgets d'image et de communication, il n'existera plus à terme qu'un seul 'vrai' salon européen "d'hiver" et ce sera celui de Dusseldorf.

Restera par contre, en fin d'été, les salons à flot à La Rochelle, Cannes, Southampton, Amsterdam, ...

20 déc. 2016

"la qualité des clients augmentait"
la qualité surement pas, le volume de leur porte-feuilles probablement... :alavotre:

Ce que je trouve dommage, c'est que beaucoup de plaisanciers français pouvaient se déplacer au Nautic.
Si demain, Dusseldorf devient LE salon européen, combien d'entre-nous feront le déplacement jusque là-bas (en particulier ceux de la Méditerranée, Bretagne et façade Atlantique) ?
Car faire x2,5 de trajets en plus, perso, je ne le ferais pas.
Et pourtant, je suis convaincu qu'il y a plus de plaisanciers français qu'allemands...
- Sans chauvinisme ou nombrilisme - :reflechi:

20 déc. 2016

Je pense tout simplement que l'attractivité des "prix salon" n'est plus.
C'est la faute du web ... les temps changent.
Tous les visiteurs ne viennent pas acheter un yacht au salon mais viennent chiner du matos.
Or aujourd'hui, tu en vois beaucoup plus devant gogol.

Même les bateaux neufs font moins rêver

Ceux qui veulent le contact... lire les retours plus haut (bouchons, files interminables...)
CQFD

Pourquoi alliez vous dans les salons avant?

20 déc. 2016

@Allewind;
je trouve que tu as raison concernant le matos à voir ou à découvrir sur les salons.
Il ne faut pas oublier aussi la curiosité envers la voile légère et autres.
Mais s'il n"y a plus cette exhaustivité sur un salon, il y perd beaucoup d'intérêt.

Quand aux moteurs de recherche... Non, je ne crois pas à cette concurrence, une photo sur le ouèb ne vaut pas la prise en main, l'expertise par le plaisancier du produit directement en main, avec les questions-réponses (en français et pas en chinois gogolisé) qui vont avec.

Vraiment dommage pour ce salon nautique Parisien, mais quand les intérêts court terme de multiples sociétés prennent le pas sur l'intérêt (à tous les sens du terme) à long terme, cela prend cette voie, et on ne peut pas dire que la FIN joue intelligemment son rôle.

20 déc. 201620 déc. 2016

@ Arvag

Vous écrivez : "Et pourtant, je suis convaincu qu'il y a plus de plaisanciers français qu'allemands..."

Hum ... ça reste à prouver. Il suffit d'arpenter les pontons des marinas des Pays-Bas ou d'Allemagne, ou du Danemark pour penser le contraire. Ajoutez les Danois qui pratique la voile ou qui ont une vedette et les Suédois et les Finlandais ....

La messe est dite.

20 déc. 2016

Si je suis vendeur/fabriquant d'un produit de loisir assez coûteux, j'expose en priorité dans une des région les plus riche de la zone ou, en tout cas, le plus au milieu possible des marchés les plus solvables. S'il reste du budget, j'expose dans les autres régions les plus intéressantes.
C'est pour cette raison bassement matérielle que le Boot attire plus les exposants (et donc les visiteurs) ; on pourrait écrire la même chose pour le salon de l'auto de Francfort. Les exposants (étrangers) n'y vont pas par un goût immodéré de déguster une currywurst dans le riant et froid hiver Rhénan mais bien pour y faire des affaires. Il est d'ailleurs amusant que c'est là-bas que j'ai vu le plus de petits chantiers français proposant des produits moins ordinaires. Je reconnais cependant que je n'ai plus mis les pieds à paris depuis 6 ans.
C'est une constatation un peu cruelle mais (hélas pour le monde latin/francophone) très réelle.

20 déc. 2016

Euh... pour un français de Marseille ce sera aussi avion + hotel !

22 déc. 2016

Et puis, pour les "petits camelots" il y a un ENORME intérêt à faire les salons teutons et suisses. Les autrichiens , je connais pas.
On paie pratiquement qu'en espèces.
Les foires françaises ont perdues leur attrait le jour où la carte bleue a dominé le paiement en espèces. Et surtout la foire de paris, concours lepine.
Ex: le temps d'une vente CB, minima 5 encaissements en espèces, du moins au temps du "fer à repasser la CB.
A berlin les dernières années, j'ai fais plus de liquide en 1 we qu'à paris en 12 jours.

Et je parle pas de enveloppe de bienvenue "pour obtenir une bonne place en angle"...

20 déc. 2016

Oui, bon, le salon de Düsseldorf ne va pas non plus attirer un public infini. La majorité du public potentiel se situe probablement dans un rayon de 200-300 km, environ 40-50 millions d'habitants principalement en Rhenanie-Westphalie, aux Pays-Bas et en Belgique. Pour un suédois, un munichois ou un berlinois, une visite au salon de Düsseldorf, c'est avion+hôtel donc pas du tout la même équation.

20 déc. 2016

Ce qui fait la force d'un salon c'est son exhaustivité qui permet au visiteur de voir tout en un ou deux jours . Et quand on voit la taille du hall des accastilleurs a Boot qui fait la taille du hall 1 a Paris on a tout compris

Le cout du m2 joue aussi . J'ai vu sur Boot un petit exposant , un peu le genre camelot qui vendait des petits systèmes de vidange a main a 25€.
Mais le camelot ( probablement néerlandais ) parlait Allemand, anglais français et un peu d'italien . En lui achetant son système qui permet de transvaser du gazoil sans en foutre partout même avec une bonne houle, il m'a expliqué qu'il ne venait plus a Paris depuis 6 ans car au prix du m2 il ne s'en sortait pas , mais qu'il faisait chaque édition de Boot.

Quand au prix de l hébergement et du transport , il faut savoir que les transports publics de l'Aéroport sont gratuit avec un ticket du salon . Il y a beaucoup de vol Low cost sur Dusselforf et le week end tout les hotels autour de l aéroport qui est très pres du salon tombent les prix de chambre a moins de 60-80€
Dans les villes allemandes qui organisent des salons tout est fait pour simplifier la vie du visiteur international , juste l'inverse de Paris !!

@ Gilletarom,
si je ne m'en tiens qu'aux chiffres :
- France : 4 668kms de littoral / Allemagne : 2 389kms
- France : 1 004 531 bateaux immatriculés en 2016 (20,15 bateaux pour 1000 habitants) / Allemagne : 410 000 (4,94 bateaux pour 1000 habitants)
- France : 466 ports de plaisance / Allemagne : N.C.
- France : 4364 unités immatriculées en 2016 / Allemagne : 114 en 2016

La France est le second constructeur mondial de bateaux de plaisance et le 1er en Europe (1er rang mondial pour la construction de voiliers avec le groupe Bénéteau-Jeanneau).

Il y a environ 6 000 0000 de navires immatriculés en Europe. La France en représentant donc 1/6ème.

Pour rester cohérent je n'ai pris que France vs Allemagne.
Si je fais comme toi et que j'inclus les pays frontaliers, je pourrais rajouter l'Espagne, l'Italie, la Suisse, La Belgique et l'Angleterre...

On va s'arrêter là, mais je maintiens qu'il y a plus de plaisanciers français qu'allemand, à ce jour. Ce n'est pas à prouver, c'est un fait avec un rapport supérieur à 2/1.
:litjournal:
Amen.

brufan,
c'est fort possible, c'est une secteur géographique que je connais assez mal.
La seule chose qui fasse consensus, c'est que si Paris disparait au profit de Düsseldorf, bon nombre de français n'iront plus dans un grand salon européen, même si on ne représente qu'1/6ème des plaisanciers.
Tant mieux pour l'Allemagne, et tant pis pour nous...

21 déc. 201621 déc. 2016

Qui a dit ça? Y avait plus que toi à croire à de telles sornettes ?!
:-D

20 déc. 2016

Ar Vag,
Tu as raison sur ces chiffres mais il faut aller un peu au-delà.
Mais tu dois tenir comptes que certaines côtes sont colonisées par des intérêts nautiques allemands. Les flottes de locations sous pavillon croate, slovène, grec ou turc mais détenues par des allemands à destinations des allemands sont énormes.
Aux Pays-Bas, il y a des marinas où les 2/3 des plaisanciers sont allemands.
Mais surtout, le marché allemand sert de référence aux autrichiens, suisses, scandinaves mais aussi aux Pays-Bas.

Et cela, c'est un marché énorme et surtout hyper solvable. C'est ça qui fait l'attrait du Boot pour les exposants.

20 déc. 2016

Je crois que l'industrie nautique européenne s'en remettrait.
Et puis, il y a toujours les salons à flot... et là, la France est beaucoup mieux placée que les autres avec La Rochelle, Cannes, le Salon du multicoque, (Southampton peut-être excepté ; à la rigueur peut-être Amsterdam aussi)

20 déc. 2016

Il faut bien aussi se dire que Paris n'est plus le centre du monde même plus celui de l'Europe et encore moins celui de la France, il n'y a que les parisiens qui pensent le contraire.
Gilles

20 déc. 201616 juin 2020

Un exemple de stand,je ne sais combien lui a coûté la location (certains disait après avoir posé le frigo ,la place tenu par ce frigo coûtait plus cher que le frigo!) ça m'étonnerait qu'il ait un retour sur investissement...
Pas sûr de le revoir l'année prochaine...si le salon à lieu !

20 déc. 2016

Je suppose que les prix des stands ne sont pas les mêmes pour les entreprises "marchandes" et les associations qui ne vendent rien (comme HetO)
Gilles

21 déc. 2016

Personnellement je vois plus l'effondrement du Nautic comme un constat d'échec de la manière dont ont été conduites les politiques de développement de la plaisance en France avec deux mises en cause principales : la FIN et la Fédération des ports de plaisance. En dehors de quelques petits chantiers français très dynamiques, les plus grands ont privilégié l'export et les voiliers haut de gamme.
Pour ce qui est des ports de plaisance, c'est encore plus grave. ils ont pendant trente ans ancré l'idée qu'il était vain de posséder un bateau car il ne trouverait pas de place. La pénurie, mesurée par la longueur de la liste d'attente, était en quelque sorte leur fierté. Comme des boutiquiers à courte vue, ils se sont endormis sur ce matelas sans se rendre compte que le monde de la plaisance était en train de changer.
Toute cette incurie est navrante.

21 déc. 2016

Comme j'ai écrit dans dans l'autre fil sur le Nautic j'ai demandé aux allemands qui étaient au hall 2 combien ils avaient payé leur emplacement qui faisait entre 8 et 10 m² ils m'ont dit que c'était 5 k€.
Peut-être y a t'il une différence aussi suivant l'emplacement et le hall.

21 déc. 2016

Les salons sont passés de mode, voila tout.
Dusseldorf n'est qu'une tentative de retrouver un allant vers ce genre de rassemblement.
On se lasse de paris, donc on cherche autre chose. "Tiens, pourquoi pas dusseldorf? Il parait que c'est pas mal..."
Et je vous fais le pari (jeu de mot) que dans 5ans dusseldorf stagnera completement avant de demarrer sa chute.
Le nautic et les salons en general sont nés à une epoque où ne voyait pas beaucoup de bateaux, où on ne se deplaçait pas souvent pour aller voir un chantier, où les magasines étaient tellement tristes avec leurs tres moches illustrations en noir et blanc, où internet n'existait pas. Epoque, à contrario, où la demande était de plus en plus forte.
Aujourdhui, c'est l'inverse. Le salon n'a plus d'attrait que pour l'acheteur potentiel. Et ceux ci se font de plus en plus rares...
La tres mauvaise gestion franco française n'a fait qu'accroitre et accélérer l'inéluctable.
Preuve de cette tendance : les salons auto. Le phenomene est le meme chez eux. 3 tres grands constructeurs absents au dernier paris, 3 autres à geneve, et peugeot qui vient d'annonçer qu'il n'irait pas à francfort (représailles ?)...
Comme dit plus haut, la messe est dite... ou plutot, je dirais que les grandes messes ont disparues.

22 déc. 2016

Ton point de vue est très franco-français, je crois.
J'ai discuté récemment avec un pro qui participe au Salon de Paris et à celui de Düsseldorf, d'après lui il y a une énorme différence au niveau des visiteurs/clients potentiels. Le Boot est le rendez-vous des amateurs du monde entier, en particulier du monde arabe, de l'Asie et aussi bien sûr de l'Europe ex de l'Est... non seulement ça va pas s'arrêter, mais c'est en pleine expansion !
.
Rien à voir avec ce qui précède : ce matin, j'ai une pub pour le Salon allemand dans ma boîte mail !

21 déc. 2016

Quid du Salon de Barcelone ? personne n'en parle, mais il existe. J'y suis allée une fois, il y a une dizaine d'années, je l'avais trouvé intéressant, avec aussi des unités à flot dans le port Vell. Qu'en pensent les experts ?

C'est en octobre et c'est Barcelone...

:pouce:

www.salonnautico.com[...]

22 déc. 201622 déc. 2016

le mail reçu par Flora et que j'ai aussi reçu envoie vers boat.duesseldorf.com au lieu de boot.de !!!

22 déc. 2016

Non non, j'ai bien une pub pour le Boot 2017 en français.
:reflechi:

22 déc. 2016

bonjour
je ne suis plus allé au salon de paris depuis 7/8 ans .

La journée:

Départ de Manosque à 5h du matin direction Aix gare TGV
TGV Aix en Provence gare de Lyon puis RER jusqu'au salon.

Entré avec billet offert à 11h . merci aux annonceurs .

" bouffe " ( j'ai pas trouvé d'autres termes pour désigner l'andouillette frittes mangée sur un coin de table dans les courants d'air et odeurs des chiot.. (appelé toilettes ailleurs ), bousculade incessante , après 1/2 h de queue.

Tenté d'acheter une remorque (avec les sous dans la poche ) pas possible c'était l'heure de l'apéro ! pas de vendeur sur le stand meca... véridique !

visité le salon au pas de course en piochant à droite à gauche quelques docs.
Pas moyen d'avoir des prix nets . faut voir avec le concessionnaire local !

Y EN A PAS CHEZ MOI CONN..d! c'est pour ça que je suis là!

Retour à la maison à minuit.

bilan: plus de 300 euros entre le go, l'autoroute, le parking TGV aussi cher que le billet aller , le train , le RER , la bouffe. dont 160 e de TGV.

Conclusion je garde mes 300 euros devenus 400 aujourd'hui pour m'offrir ce qui me tente pour le bateau
et basta pour les salons.

Celui de La Ciotat est plus convivial et en 50 mn j'y suis.
ça me permet de payer mon obole annuel à la SNSM et bavarder avec des gens sympas.

Le reste comme déjà dit se passe sur le Wouaibe

JF

22 déc. 2016

Tu prends le RER pour aller de la gare de Lyon à la Porte de Versailles ? :mdr:

22 déc. 201622 déc. 2016

Vous avez vu la qualité de la cantine à Düsseldorf? Et les toilettes? Et les accès routiers, le parking (et son prix!), les navettes en bus, le camping? Et l'espace dans les halls? Rien de comparable à Paris!

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

la Bisquine La Cancalaise, en 2008

Souvenir d'été

  • 4.5 (101)

la Bisquine La Cancalaise, en 2008

novembre 2021