naufrage d'A.Delord

retour(et conclusion?)sur le naufrage du A 35 d'alain Debord
voir le dernier N/O de VetV
michel Joubert(archi de ce voilier)"c'est le mauvais choix de bateau pour ce genre d'aventure.....qu'un voilier de 10,60 puisse inscrire des transats à son programme est une chose,qu'il s'expose à la brutalité du grand Sud en est une autre..."

L'équipage
16 fév. 2013
16 fév. 2013
16 fév. 2013

comme quoi l'assureur avait raison et moi aussi qui pense que ce bateau n'est pas approprié sur un tel parcourt.

16 fév. 2013

oui mais il serait passé tout le monde aurait applaudi l'exploit............

16 fév. 2013

Je suis toujours surpris que quelqu'un qui connait aussi bien la mer, sa force et ses dangers puisse se lancer dans une telle aventure avec un tel bateau.

16 fév. 2013

10.6m mais c'est un paquebot! ,il y a bien un papy qui veut faire le tour sur un 3m!!

16 fév. 2013

Pas sur un À 35!!!

16 fév. 2013

C'est normal que les assurances ne jouent plus le jeu, trop de risques ou alors avec une prime exorbitante.
De plus, si assurance, je vous signale que c'est quand même nous qui alimentons leurs caisses.....................

18 fév. 2013

Non, Dekers, nous alimentons les caisses selon l’occurrence du risque et le coût de celui ci afin que ce soit aussi impartial que possible. Par exemple mon bateau paie moins d'assurance sur le quai qu'au ponton ou en zone "normale" de navigation. De même si je change pour un bateau plus cher, je paierai plus.
Après l'assureur prend, ou pas, certains risques. Ainsi les régates sont en général hors périmètre, comme les 50èmes hurlants ... Ou alors les gens se regroupent et fondent une compagnie, cf les motards. Je dis "fondent" mais je devrais dire "fondaient", car c'est encore plus compliqué que ça n'a eut été.
Voili voilou, en toute amitié, mais il est important de rappeler ces principes, AMHA

18 fév. 2013

Donc hors périmètre de base. Tu paies un supplément, tout comme si tu sors des zones de navigation prévues dans ton contrat.
Supplément modeste ou pas, c'est un autre débat. En tout cas, pensez à envoyer un mail avec AR à votre assureur quand vous changez quelque chose qui peut jouer sur la sécu du bateau, cf se mettre sur un quai (baisse de la prime), participer une semaine à une course, etc : votre bonne foi jouera pour vous en cas de problème. De plus ce genre d'historique est apprécié de l'assureur, qui aime découvrir avec vous vos évolutions.

18 fév. 2013

Ha, OK. Car les assureurs sérieux et corrects, ça existe, heureusement !!!

18 fév. 2013

non non les régates ne sont pas hors champ, il y a des suppléments parfois modestes, lu hier dans le voile mag de janvier

18 fév. 2013

dans l'article en question il y avait une mutuelle qui autorisait les régates du port d'attache + un petit supplément pour les autres zones proches

16 fév. 2013

mais même dans un tonneau si l'a envie.......

16 fév. 2013

Bonjour 0491472506.
Merci pour votre lecture attentive, mais... l'intégralité de votre citation n'est pas de Michel Joubert (vos guillemets sont mal placés). L'architecte a juste déclaré : "c'est le mauvais choix de bateau pour ce genre d'aventure". La phrase suivante, c'est moi qui parle. Je ne tiendrais pas à ce qu'on fasse dire à Joubert (comme à quiconque) des propos qu'il n'auraient pas tenus :-)
Cordialement,
Frédéric

16 fév. 2013

La question que je me pose est celle-ci:
Est-ce que Voiles et Voiliers a interrogé l'architecte avant ou après le naufrage ?
Si c'est avant, V&V n'en a rien dit lors de sa présentation d'A. Delord.(à ma connaissance)
Si c'est après, c'est un peu tard pour une revue qui se veut une revue de référence dans le domaine.

De même pour le commentaire ".qu'un voilier de 10,60 puisse inscrire des transats à son programme est une chose, qu'il s'expose à la brutalité du grand Sud en est une autre."

16 fév. 2013

tout à fait exact!mais il parait logique(et c'est le cas ici)que d'une certaine façon,vous concluiez ainsi l,vous "prolongiez",par vos propos l'appréciation de Joubert....
quoiqu'il en soit,loin de moi l'idéé de critiquer A.Delord....cette mésanventure remet les choses en place quant à la puissance de la mer par gros temps...à mon avis il n'ya pas que "le grand sud"capable de (trop!)brasser un A 35 ou équivalent...par ex le golfe de Gascogne/les parages Cap Finistère/....
et bien cordialement à vous

16 fév. 2013

Bonjour,

A. Debord a tenté de réaliser son rêve. S'il en avait eu les moyens, ou les sponsors qui vont bien ç'aurait été en IMMOCA. Ca ne s'est pas fait et il est parti quand même...

Je trouve que c'est beau.

16 fév. 2013

Rêve ou 'péché d'orgueil' (aller plus vite que qu'Alain Maignan)?

Rêve et modestie, j'admire: par exemple: Un participant régulier d'H&O m'a écrit il y a peu
"je n'ai découvert un ordinateur qu'en 2000 grâce à une amie rencontrée à St Pierre et Miquelon en 98 !
Nous nous sommes équipés pour décoder les fax de Boston et Halifax pour la virée que l'on a fait ensemble sur la cote ouest du Groënland cette année là. En fait surtout utile pour la traversée St John ==> Nuuk, car le long de la côte, Aasiaat radio diffuse de très bons bulletins VHF, et répond très gentiment si on les appelle pour des précisions. "

16 fév. 2013

En même temps, il est rationnel, il ne m'a pas semblé suicidaire : Il est parti avec un bateau qui lui inspirait confiance.

Après, le personnage, "régatier au taquet", c'est pas ma philosophie, je respecte, sans empathie particulière : Accident sportif.

16 fév. 2013

La meilleure chose à faire, ne serait ce pas d'oublier cette affaire ?
Quel en est l'intérêt ?
De nous dire qu'un voilier type A35 n'est pas fait pour un tel parcours ?

Perso, je ne sais toujours pas quel a été le niveau de préparation et de modification sur ce voilier, alors je ferme ma gueule puisque je ne sais pas grand chose.

Par contre autour de moi, les vautours s'agitent…
C'est toujours si facile quand la messe est dite.

16 fév. 2013

Bonjour,

@lorenzo, je t'ai étoilé pour l'ensemble du post.

Mais il est important que les soutiens se fasse entendre, car si les détracteurs occupent seuls la place, c'est une porte ouverte à réglementation castratrice...
Ou alors, on fait le dos rond en pensant que les détracteurs vont essouffler... Le risque est que les soutiens se réveillent trop tard, quand la pluie commence a tomber.

Bonne journée.

16 fév. 2013

au moment de son départ,il y a eu un fil sur Het H,alimenté par les un et les autres,dont moi,ou nous precisions la préparation et modifications apportéés(capote rigide/ancrages des haubans/renforst oméga longitudinaux sur la partie avant....)
pour ma part,il n'a jamais été question "d'ouvrir sa gueule"ou de donner des leçons....
l 'interet de ces échanges?que ce soit au moment de son départ,ou lors de son accident?acquérir une claire conscience de la puissance de la mer et en tirer des conclusions réalistes....on est loin ici du tournoiment de vautours attendant l'heure de la curéé....
pour ma part,ce n'est qu'un exemple illustrant mon pont de vue,je ne partirais pas sans un solide 45/50 pieds si possible en Alu....
je sais,je sais benedeto a tourné sur 6,50,ça mini transate à tout va...jusqu'au jour ou ça ne va plus!

16 fév. 2013

tu sais il y a quelques années de cela , un certain Yves Pestel a fait un tour du monde en solitaire sur son voilier en acier de 9m Spica , il a eu des soucis mais n a pas coulé .
Plus que la taille du bateau , qui engendre des efforts de plus en plus important , ce qui compte c est sa solidité .

16 fév. 2013

Pour ce qui me concerne, je me préoccupe nettement moins d'UN SEUL navigateur qui prend des risques dans le grand sud, que ces innombrables plaisanciers estivaux qui mettent en alerte si souvent la SNSM par négligence, manque de préparation, inexpérience.

16 fév. 2013

Je te comprends, et te rejoins sur ce thème.

Mon intervention était plus générale, pas focalisée sur le cas d'Alain Delors.

Je pensais plutôt à soutenir l'ensemble des initiatives de ce genre qu'une seule mésaventure ne doit pas impacter (c'est mon point de vue).

aller dans le grand sud avec un A 35 est moins grave que de louer un 40 pieds avec toute sa famille sans avoir jamais navigué pour aller en corse avec une carte routiere pour tout document ! :-D

16 fév. 2013

Tout a fait d'accord avec toi Pierre 2, sutout parl sur un 28 pieds avec 5 personnes à bord, la seule personne ayant fait de la voile était une gamine de 12 ans qui sortait d'un stage d'optimist, le trajet, Marseille Bonifacio avec un coup de mistral comme on connait.

16 fév. 2013

Bonjour Pierre , le prix des conséquences d'un naufrage ne sont pas les mêmes dans le cas d'A. Delors et celui que tu avance . Les distances augmentent le prix à la puissance 10 avec l'éloignement .
L'approche anglo saxonne du prix des sauvetages va probablement influencer les règles maritimes d'assistance aux naufragés et ç'est cela qui est inquiétant .
Sans connaitre les circonstances du naufrage d'A.D , je ne me permet pas de juger de son inconscience ou de la validité de son projet .

16 fév. 2013

Lorsqu'il y a quelques mois j'ai lu ici son projet , j'ai ecris que je trouvais son bateau un peu leger et demandés à ceux qui connaissaient ce modele de m'eclairer.
Lorsqu'il a fait sa remarque comparative entre la France et l'Australie ,je me suis dis que c'etait un C.. , et j'ai ecris que je trouvais son attidute en dessous de tout .
Ce matin j'ai lu (en diagonale pendant que ma femme achetais le pain !) les enseignements qu'il en tirait :
- aurait pas du partir avec un mat ou il avait detecté des fissures
- aurait du changer le greement dormant
- n'aurait pas du utiliser le "grab sac" pour matosser
- aurait du se concentrer en premier sur le mat plutot que sur le rangement de l'interieur
- aurait du enfiler sa combinaison plus tot
- aurait du mener à bien son idée de rendre le bateau insubmersible
- aurait du avoir une housse etanche pour son iridium
- aurait du amarrer le matos dans la survie
etc etc
Et maintenant je trouve qu'un gars qui reconnait ses erreurs et sa légereté dans la preparation ne peut que remonter dans mon estime , de toute facon apres sa "celebre" remarque il aurait eu du mal à descendre plus bas :mdr: :jelaferme:
Mainteant tout a été dit, et si je suis du genre à emettre des doutes avant , je ne suis pas chaud à tirer sur une ambulance.
Les seules choses interressantes seront les commentaires que Delors fera , puisqu'il a semble t il decidé de parler sans fard, avec franchise en acceptant de parler de ses erreurs :pouce:

16 fév. 2013

Je ne savais pas qu'il avait partagé sur nos fils avant de partir !
Quelqu'un peu me retrouver le lien vers le fil en question ?

Merci.

17 fév. 2013

Ce qui serait bien c'est de savoir dans qu'elle presse je peux lire son analyse en prévision d'une longue attente chez la boulanger, merci.

Gil.

17 fév. 2013

Merci Yannick

17 fév. 2013

voile et voilier la rubrique ou ils relatent un (mes)aventure vecue

16 fév. 2013

Ce n'est pas lui directement, mais il y eu un long fil ici

www.hisse-et-oh.com[...]e-serie

17 fév. 2013

Rien n’est grave dans la mauvaise aventure de Delors s’il n’engage que lui et ses moyens propres.
Ce genre d’initiative mérite discussion et évaluation voire condamnation si elle fait courir des risques à d’autres : famille, équipiers, sauveteurs.
Si en partant dans les conditions où il est parti Delors s’est dit qu’au cas où cela tournerait mal il appellerait les secours, alors compte tenu de ce que nous savons déjà son entreprise était condamnable.

17 fév. 2013

Se garder la possibilité d'appeller "au secours" est le propre de tout les "aventuriers modernes" (comme les appellent les medias)
Il y a quelques temps je regardais un documentaires sur des plongeurs qui avec traineaux (sans chiens) sont allés plonger sous la glace dans le nord du Groenland....au retour la derive allait plus vite que leur progression : BIP !! balise de detresse*
Un explorateur qui se retrouve avec ses chiens sur un glacons derivant (alors que les locaux lui avaient dit que la banquise etait encore "legere") BIP balise
Un competiteur sur un 60' que la course à la competitivité semble fragiliser) BIP balise
Nous même nous avons une balise (mais personne ne veut nous changer la pile, avons bien trouver les trois modeles compatible , mais pas trouver un vendeur les commercialisant !)
Si demain nous sommes abordés par un pecheur (ou l'inverse :heu: :oups:) sans doute regretterons nous de ne pas pourvoir : BIP !balise (mais pas longtemps :lavache: :-()
D'un autre coté si le budget de Delors etait vraiment de 150000 euros il est possible je pense d'avoir un bateau fiable ,( peut etre pas aussi rapide ) pour ce prix la
Mais dans le même article il precise qu'un mat neuf en carbone c'etait 15000 euros de plus :lavache: :lavache:
pour ce prix nous faisons un tour du monde ....au moteur :-D :goodbye:

17 fév. 201317 fév. 2013

N'importe quoi ! On ne peu pas décemment supposer qu'un marin soit assez irresponsable pour s'appuyer sur le SMDSM et jouer à la roulette russe ! C'est insultant !

(réponse à matelot18..)

17 fév. 2013

Mouais, enfin dans VetV il dit qu'il est parti avec un mat fissuré et qu'il n'avait pas les moyens de s'en payer un en carbone ... donc pour moi il avait 2 autres solutions : attendre d'avoir le budget pour changer le mat et le gréement ou un mat en alu moins chère ? pourquoi pas ?
je trouve ça léger de partir comme ça ...

17 fév. 2013

On ne peut pas simultanément revendiquer la liberté de faire ce que l’on veut, dénoncer les carcans règlementaires que nous impose la société et partir avec une balise presse-bouton qui en un instant mobilise sans aucun calcul économique les moyens de secours de l’ensemble de la communauté des hommes. Il y a là comme une espèce de contradiction. Cette mobilisation quelquefois colossale de moyens compte tenu des enjeux ne peut fonctionner que sur le principe de la réciprocité et de la responsabilité : j’appelle au secours mais j’ai pris toutes les précautions pour n’avoir jamais à le faire. Cela n’a clairement pas été fait par Delord.
Mais il n’est pas le seul à avoir ce genre de comportement. La Direction du Vendée Globe, à une autre échelle, raisonne exactement de la même manière. Je ne parle pas des coureurs dont la performance individuelle est digne d’éloges et d’estime.
Pour moi ces comportements insultent la tradition de la marine à voile et le bon sens marin. Le coût d’intervention de la marine portugaise pour sauver un coureur du Vendée Globe au large des Açores alors que le pays est exsangue sur le plan économique est particulièrement choquant.

17 fév. 2013

Il fait bien sur ce qu il veut. Mais en partant dans le grand avec ce type de bateau le risque était majeur et réel. Rein d étonnant à ce naufrage. On sait bien qu il n y a pas de bateau idéal. Le bateau dépend du programme. On ne fait pas le spi OF avec un ovni 445. On prend des risques importants à faire le TDM avec un À 35.

17 fév. 2013

"On ne fait pas le spi OF avec un ovni 445" et ce serait aussi de la folie de faire le tour du monde par les trois caps avec un Ovni 445...

17 fév. 2013

Renseignez vous sur l'AVS des OVNI et vous aurez la réponse mais ce n'est pas le sujet de ce fil.

Au besoin utilisez la fonction recherche .

17 fév. 2013

si on parle bien du meme bateau à savoir l'ovni 445.....je préfèrerais et de loin partir sur l'ovni que sur le A 35...
OVNI:
13,80m de long
10,6T....dont ,dérive comprise:3740kgs de lest
un matériau qui a fait ses preuves:alu
enfin il se trouve qu'un ami en 98,sur ovni 44 s'est trouvé aux parages du Horn,lors du gros coup de vent qui,si mes souvenirs sont exacts,entrainala disparition de Gerry Roof,concurrent du vendéé Globe???"au meme moment"....et ces amis sont bien revenus jusqu'en Méd...de ce coup de tabac...

17 fév. 2013

Bonjour,

Alors là, cette affirmation m'intéresse. Plus ans doute lié à mon inexpérience des grands voyages et de l'Ovni 445.

Qu'est-ce qui rend inapte l'Ovni 445 à faire ce tour du monde ? Il me semble pourtant costaud ce bateau ? C'est le fait que ce soit un dériveur ?

Merci,

PS: aucune ironie ici, c'est une vraie question.

20 fév. 2013

A titre d'info AVS d'un derviveur, de trois quillards ,et de deux fiftys :
Allure 44 125°
Beneteau 50 109°
Xyacht 482 108°
Oceanis 44CC 115°
Ficher 37 180°
Fischer 34 180°
!? (sans doute en supposant que les surfaces vitrées des timonries resistent et restent etanches )

17 fév. 2013

Ce qui est significatif dans cette affaire c'est qu'une expérience de ce type, imaginons la réussie, n'aurait rien prouvé, et simplement fabriqué un nouveau héros, comme la mer en a tant donné. En a-t-on vraiment besoin?
Aucun comité de course n'aurait laissé partir un tel bateau avec ce niveau d'équipement, et pourtant le programme n'était rien de moins que celui de la Vendée Globe. La moindre des choses eut été une adéquation du bateau avec ce programme en s'inspirant des règles en vigueur dans les classes hauturières (40, 60 et aussi mini), très draconiennes, mais oh combien nécessaires.

17 fév. 2013

"trés draconiennes" mais pas pour la tenue des quilles ok ok je sors :mdr: :acheval: :acheval: :acheval:

17 fév. 2013

Il est certain que la mer et la montagne (on pouurait dire pareil pour le parachutisme ou la plongée) il y a 30 /35 ans, étaient des activités beaucoup plus "aristocratiques", réservées à une "élite" (soit d'argent, soit "d'aventure")
Le technique et la prise en charge "sociétale" (c'est moins joli que "communauté des hommes" mais il y a copyright :-) ) ont entraîné une "démocratisation" de ces activités; ce qui donne, parfois, n'importe quoi au regard des valeurs "aristocratiques"
Je crains que nous soyons condamnés à vivre avec...

17 fév. 2013

Encore un fil sur AD ???

Tout a du être dit, non ?

Alors que sur ce fil...www.hisse-et-oh.com[...]-a-bord :reflechi:

17 fév. 2013

Quand on lit le fil sur le gars qui va faire son tour sur un bateau de 3 mètre , tout le monde à l'air enthousiaste . À vos meuleuses ! On met tout à 3 m ! Tout le monde d'accord, petit bateau petit problème ! C'est pourtant simple ! Mdr

17 fév. 2013

Pardon, non tout le monde ne partage pas le même enthousiasme. Certains sont sensibles à cette quête un peu masochiste il faut bien le dire du bonheur sur la mer, d’autres pas. Personnellement me faire balloter pendant un peu moins de deux ans dans un tonneau humide ne m'enchanterait pas du tout.
Mais je ne crois pas qu’il y ait dans la psychologie du vieux marin l’idée qu’il jettera l’éponge en appelant les secours. Ça n’a pas l’air du tout de lui ressembler. C’est toute la différence d’avec AD.

oui matelot 18669 je crois que tu as tres bien saisi la nuance ,autant sur les intervenants du fil susdit que sur les capacités du vieil homme a etre autonome :-)

17 fév. 2013

J'en conclus que la plupart des contributeurs de ce fil feraient bien le tour du monde par les 3 caps, mais qu'ils s'en abstiennent par égard pour les contribuables des pays riverains
:acheval:

17 fév. 2013

Je ne comprend pas très bien le problmème de la taille du bateau .....le bateau de Jessica Watson : Ella’s Pink Lady
Length Overall: 10.23m
Waterline Length: 7.37m
Beam: 3.08m
Draft: 1.83m

17 fév. 201316 juin 2020

On peut faire les 3 caps avec un bateau ordinaire, mais il faut rester bien nord...
(JW est même remontée jusqu'à l'équateur pour 'valider' son tour du monde). Une seule plongée délicate pour passer le Horn...
Source
en.wikipedia.org[...]_Watson

A comparer avec la route prévue par AD, entre 50 et 60° S
(Naufrage presque 500 M au sud de la Tasmanie, plus de 50° S)

A méditer: les statistiques de vent dans l'indien pendant l'été austral (1ère quinzaine de janvier) Source Cogow
Belle différence entre 40° et 50° (et plus) de latitude sud

Etudier les Pilot charts, n'est ce pas être marin ?
Mais il fallait battre A. Maignan !

18 fév. 2013

Actus : ça n'arrive qu'aux autres A.Delord J'ai coulé dans les 50° Voile Magazine de Mars 2013

18 fév. 2013

la leçon est simple et connu avant le départ, on ne part dans ces latitudes là avec un bateau on conçu dés le départ pour, pas sans interrogé auparavant l'architecte. récemment, j'avais vu un plan Joubert, je lui ai envoyé un mail et il m'a répondu très gentillemment, aussi je suppose que sur ce genre de projet, il aurait répondu et indiqué ls modif à effectuer. car des bateaux de cette taille qui ont fair le tour, il y en a , c'est avant tout la conception qui compte. l'a 35 n'a pas été conçu pour, et cela n'a pas à voir avec le déplacement etc.... mais partir là bas avec un bateau non insubmersible, déjà c'est culotté, avec un mat que l'on sait fissuré, si c'est exact, sans changer le gréement dormant ? je suis surpris. Il aurait pu passer, c'est sur, mais plus le bateau est petit, plus il est lent, plus le risque de gros temps est important. prenez par exemple "retombée de sombreros ", certes il n'a pas fait un tour sans escales, mais il a traversé l'indien, le pacifique par les quarantièmes, mais il était conçu pour, dans la même taille, on a aussi spica, de pestel, la preuve que ce n'est pas le budget ou la taille qui sont en cause, mais la recherche de performance sans prise en compte de l'adéquation de la conception au programme particulièrement difficile.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bol d'Or 2016

Après la pluie...

  • 4.5 (187)

Bol d'Or 2016

mars 2021