Multipropriété - partage bateau à plusieurs

De retour de grand voyage, nous allons pour des raisons diverses sans doute hélas beaucoup moins naviguer dans les 3 ans à venir. Je me posais la question, plutôt que de vendre le bateau, ce qui me fait mal quelque part, d'en vendre "50%" à quelqu'un d'autre, idéalement retraité, qui n'a donc pas tout à fait les mêmes besoins, et ainsi en plus le bateau naviguera davantage. Cout divisé par 2, place de port en Bretagne Sud sont sans doute des arguments, mais comment cela se passe t-il concrètement? Comment ficeler un contrat qui prévoit les clauses de désengagement, l'entretien, etc...Je préfèrerais que tout soit bien cadré au départ, car cela évite les déconvenues ultérieures suivant les aléas de la vie.

Qu'en pensez vous?

untourenmer.blogspot.com[...]

L'équipage
19 sept. 2011
19 sept. 2011

Erendil est en copropriété depuis 22 ans. Nous avons compté jusqu'à une demi douzaine de copropriétaires simultanés.

Tu veux que cela se passe bien ? Pas la peine de faire un contrat notarié avec 250 clauses.

Tu poses une seule question au copropriétaire envisagé :

"et si tu avais un bateau, tu ferais quoi ?"

Si la réponse colle à ton programme, ta manière d'être et ton niveau d'engagement financier, fonce.

Si la réponse ne colle pas, passe à quelqu'un d'autre.

Deuxième conseil : nous avons choisi une solution avec beaucoup de copropriétaires et un faible engagement financier pour chacun (en gros, 15 jours d'été et qq we le reste du temps pour l'équivalent aujourd'hui de 10.000 €). La régle était que celui qui quittait le bal, pour n'importe quelle raison, perdait son apport. Il ne lui était pas racheté. Il est perdu. Notre raisonnement était que l'apport correspondait à la loc des 15 jours d'été pendant 3 ans. Que si le gars tenait 3 ans, il avait récupéré sa mise, les we constituant des bonus.

Et on s'est tenu à cette règle.

Encore une fois, cela ne marchera que si vos attentes sont parfaitement compatibles.

Si elles ne le sont pas, vous irez au conflit, contrat ou pas.

Jacques

19 sept. 2011

Intéressant. Mais dans ces conditions, que signifie "quitter le bal" ? Ne plus assumer l'entretien ? Car sinon, la mise étant de toute manière "perdue", quel est l'intérêt de quitter ? Un co-propriétaire sortant ne peut donc pas proposer à la co-optation un co-propriétaire rentrant et négocier ainsi sa part ?

19 sept. 201119 sept. 2011

Merci Jacques pour ton expérience. Pour ma part je n'envisage que 1 ou 2 autres propriétaires, donc je pense qu'il leur serait difficile d'imaginer tout perdre s'ils changent d'avis un jour.
A l'achat du bateau, combien de propriétaires étiez vous?
Et pour l'entretien cela se passe comment?
Un point de complication supplémentaire est que le bateau est actuellement en Loa, donc il appartient à la banque pour encore 3 ans.

19 sept. 2011

voir le site du voilier "imagine " une co proprieté qui a marché 20 ans à 10/12; je ne sais pas o* ça en est ; j ai navigué qq fois sur le bateau et c est sur qu à 10 l entretien et l équipement est correct; je crois qu ils payent au depart une part revendable s ils quittent la formule + des frais annuels + de la participation aux travaux ; bon contrat qui a fait ses peuves

19 sept. 2011

Une autre formule de copropriété, une association loi 1901 propriétaire du bateau ?

19 sept. 2011

J'ai eu un bateau en copropriété ( bavaria 38 ) pendant 5 ans ( 3 copropriétaires ). Tout c'est très bien passé nous sommes devenus amis . Pourquoi cela a très bien marché : l'un étant gérant de la copro et faisait les appels de fonds . en plus il était très très bricoleur . L'autre ne savait pas naviguer mais nous naviguions ensemble enfin nous avions les moyens financiers . Un bémol attention à ce que dans le contrat le bateau soit utilisé comme en location c'est a dire rendre le bateau nickel et le vider de ses affaires perso .

19 sept. 2011

Dans notre cas, au départ, nous avons construit Erendil, et nous étions 3 copropriétaires. Après, étant un peu :heu: à cours d'argent, nous avons proposé à ceux dont nous pensions qu'ils étaient "compatibles" d'acheter des parts (on était trés ouvert, certains prennaient 1 parts, d'autres 1/2 parts, d'autres prenaient un morceau de part et prétaient des sous (remboursable par des commissions sur les locations).

C'est comme cela que l'on s'est retouvé à plein (je ne sais plus, 6, 7).

Quitté le bal ? Cela veut dire par exemple déménager à l'autre bout de la France, ou rencontrer une copine qui n'aime pas le bateau, ou ne plus avoir envie.

Dans ce cas, le gars savait qu'il n'avait rien à attendre de nous.

Oui, il y avait également un investissement en temps pour l'entretien, mais celui là était "consenti", c'était l'occas de se retrouver entre nous en début de saison pour un gros bricolage. C'était une autre époque, on avait 25 ou 30 ans, l'habitude de faire plein de trucs en bande.

Les proprios étaient de deux générations, celle des constructeurs (donc 25 ans à la mise à l'eau) et celles des copains de nos parents qui avaient rejoint l'aventure.

Franchement, ca a bien marché.

Il ne faut pas se leurrer, derrière tout cela, il faut un leader qui donnera beaucoup plus de temps et d'énergie que les autres. Au final, c'est pour ça qu'après 22 ans, j'ai encore des copropriétaires, mais que je suis seul à entretenir, financer et naviguer avec Erendil (les autres sont toujours les bienvenus, mais en pratique, ils habitent tous à quelques centaines de km et ne viennent plus). A l'époque, c'est moi qui gérait les locs, les inventaires, qui planifiait les travaux, et tout.

Non, nous ne voulions pas de revente entre copro. Le projet était porté par une association, et c'est l'association qui avait besoin de ressources. Donc, encore une fois, la règle était claire : tu viens, tu paie ta part à l'assoc, tu pars, tu dis "bonne chance".

Concrétement, au début, notre idée c'était de partager un bateau parce que nous trouvions que les bateau ne naviguaient pas assez en général, et que, à 25 ans, nous n'avions pas les moyens seuls pour le payer.

Dans ton cas, s'il ne reste que 3 ans de LOA, je proposerais plutôt une formule de location. Nous avons pris conscience, quand nous étions dans ton cas, c'est à dire que les prêts du bateau allaient se terminer dans 2 ou 3 ans qu'il vallait mieux dire non à ceux qui voulaient encore nous rejoindre. Parce que, simplement, nous n'en n'avions plus besoin.

Jacques

19 sept. 2011

Attention aussi au contrat avec le port d'attache. Dans certains ports, si un propriétaire vend une part de son bateau, le 2ème copro doit s'inscrire en liste d'attente. Il ne sera titulaire de sa place que lorsqu'il sera arrivé en tête de cette liste.
En attendant, il peut évidemment naviguer avec son bateau partagé. Mais si le titulaire décède, ou revend, le bateau n'a plus de place !
Bon, ça concerne plus l'acheteur que le vendeur, mais comme il s'agit de prévoir les " aléas de la vie" ...

19 sept. 2011

Vos remarques sont très intéressantes. Ma priorité outre l'aspect financier c'est de rester maître de ma place de port que je ne souhaite pas perdre. La location? Why not, mais avec skipper impérativement...
Et puis un bateau qui a fait de la loc, c'est une cote qui baisse de 20% illico, et un moteur qui prend beaucoup d'heures, il faut réfléchir.

19 sept. 2011

Personnellement, je l'ai envisagé aussi mais différemment...
Je reste propriétaire du bateau, mais je fais une association d'utilisateurs. (je crois bien avoir mis un fil ici)...
Donc à chaque début d'année, les intéressés se réunissent dans un bar chaleureux autour d'une chopine et discutent d'un programme...
Quand les grandes lignes sont définies, on chiffre le cout de l'opération : place de port pour la durée de partenariat envisagée, assurance, frais fixes, entretien, ...
Sachant que chaque investissement particulier de chacun, (une poivrière électrique par exemple) reste la propriété du bateau.
En nav' chacun assume ses propres frais, et vogue la galère jusqu'à la saison prochaine...

19 sept. 2011

mais as tu encore un projet avec ce voilier?

19 sept. 2011

A qui tu parles ?...

19 sept. 2011

Claude Ernest, je ne sais pas si tu t'adresses à moi ou à Anacharsis...En tout cas pour moi le but c'est de naviguer les WE et 2 à 3 sem / an en congés en aout, ceci pour les 3 ans à venir, ensuite on naviguera sans doute plus. Bref 1000 miles / an pour les 3 ans qui viennent. Le marché ne se portant pas très bien l'intérêt de vendre pour racheter dans 2-3 ans (en perdant la place de port à la Trinité sur mer) ne m'apparaît pas évident, d'autant que je suis comme beaucoup très attaché à mon bateau actuel qui est pour moi le compromis idéal en nav semi-hauturière. Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas...

19 sept. 2011

Oui, c'était bien à toi Pascal, que je posais la question, j'aurais dû être plus clair.

19 sept. 2011

Bonsoir
un bateau en partage, location ou association, c'est un bateau qui navigue plus souvent, qui encombre moins le port ou le mouillage... Bien sur il s'use mais le loyer ou les cotisations sont sensées compenser l'usure.
Que ce soit une association d'utilisateurs d'un bateau appartenant a une (ou des) propriétaires, ou que l'association soit propriétaire du bateau, les formules existent et fonctionnent...
La location peut être faite via une agence ou directement de particulier à particulier...
Assurance, caution, et surtout confiance dans les chefs de bord sont des éléments à prendre en compte. Et aussi la spécificité du bateau.
cdlt

20 sept. 2011

Jehenne oui dans l'esprit c'est tout à fait ça...Maintenant dans les faits si vous avez les uns ou les autres des modeles de contrat multi propriété ou statuts d'association cela m'intéresse évidemment.

20 sept. 201120 sept. 2011

copropriété? non. Un petit chez soi vaut mieux qu'un grand chez les autres. Si pas de sous alors naviguer en équipier. La copropriété me semble une source de conflits.

21 sept. 201121 sept. 2011

J'ai eu 2 bateaux en copropriété,ca c'est toujours très bien passé. Je rajouterais quelques points à ce qui a été dit :
Le rapport à l'argent : sur un bateau, on casse. Il faut définir qui paie quoi. Nous avions décidé de partager quelque soit les circonstances. Ce qui sous entendait de ne pas faire une dépression parce qu'il fallait assumer 1000 euros de dépenses sur une voile bousillée par un autre. On peut faire autrement, mais il faut le définir.
Le rapport à l'ordre : si l'un est très méticuleux, voire obsessionnel, et que l'autre est plus dilettante, il faut voir si les efforts que fera certainement le second seront acceptables par le premier. Dans l'autre sens, bien sur, pas de pb !
Enfin un problème se pose quand on vend une part : tu estimes "légitimement" que ton bateau vaut, disons, 40 000 euros, la demi part est à 20 000. Sauf qu'aujourd'hui, ce n'est probablement plus un prix de marché, qui vaut peut être 30 000 voire moins. Et là, commence la première difficulté, mais si on sait pas la résoudre, vaut mieux éviter la copropriété.

21 sept. 2011

Le problème quand un des 2 vend une part, c'est sur qui on retombe ensuite...Pas simple

21 sept. 2011

Bonsoir
Je connais plusieurs cas de figures, ils ne sont pas les seuls.
Une association possède un ou des bateaux, les adhérents versent un cotisation annuelle et une contribution caisse de bord journalière forfaitaire. Les équipages sont formés autour d'un chef de bord de l'association. L'entretien se fait aussi associativement, autant que possible.

Un bateau de propriétaire peut être loué, soit via une société soit directement. Dans le second cas il vaut mieux connaître les personnes à qui on confie son bateau.
On peut aussi monter une association d'utilisateurs et se répartir l'usage et les charges qui vont avec... là aussi connaissance et confiance mutuelles.

Bien sur, le bateau doit être facile à prendre en main et fiable. Et armé en règle.

Mr Riguidel disait : il y a plus de bateaux que de marins...Mais je n'en suis pas si sur.

08 avr. 2012

Il y a un nouveau cité partage-bateau.com

08 avr. 2012

pour ceux qui cherchent un bateau en ce moment et veulent démarrer pas cher :
je connais qqu'un ici dans le 56 qui cherche un nouvel "associé" ou co-utilisateur d'un Aquila, place de mouillage près de la rade de Lorient.

à suivre ...

09 avr. 2012

Hello Bil 56, je peux en effet etre interesse, je t ai envoye un message en mp, n hesite pas a me contacter !

10 avr. 2012

Bonjour,
c'est une idée qui commence à mûrir chez nous. On a essayé de trouver des « actionnaires » parmi nos connaissances mais sans résultat probant. Donc maintenant nous pourrions envisager le partage d’un 37 pieds, pour des navigations communes ou partagées en WE et en Juillet pour nous et août pour les 2 ème propriétaires l’été.

C’est une solution à étudier.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Plage des Cabanes de Fleury, après la crue

Après la pluie...

  • 4.5 (26)

Plage des Cabanes de Fleury, après la crue

mars 2021