Mouillages organisés

Bonjour, je souhaitais préciser quelques petites choses que j'ai apprises récemment concernant les mouillages organisés en corse et qui m'ont pour le moins étonné.
- la mise en place de mouillage organisés répond à une seule et unique préoccupation : celle de protéger les herbiers de posidonies ! Comme vous je pensais qu'il s'agissait uniquement de percevoir une taxe sur les plaisanciers vache à lait, que nenni.
- La mise en place de ces mouillages est lourde administrativement et financièrement pour les communes et au résultat, celles qui l'ont mis en place n'en retirent aucun bénéfice financier !! Les charges consistant dans la mise en place de ces mouillages en début de saison et leur retrait en fin, l'obligation de faire intervenir du personnel qualifié, l'entretien contrebalance au mieux les recettes....Incroyable !
J'étais, comme vous, exaspéré par ces nouvelles taxes qu'on impose continuellement, après avoir plongé cet été du côté de Porto Novo : 41°29'52.68"N 9°16'39.79"E, je dois dire que quand on constate l'état du fond on finit par réfléchir...
Une grande partie des fonds sous marin en corse sont protégés par le réseau natura 2000 et la posidonie fait partie justement des espèces à protéger, personnellement je ne le savais pas.
Je constate très régulièrement que les plaisanciers mouillent dans les baies quelque soit la nature du fond, au détriment d'ailleurs de la sécurité du mouillage...
Pour terminer il me semble que les mouillages organisés sont le pendant des zones de mouillage interdites (celles justement ou l'on essaie de reconstituer l'herbier de posidonie)mais je n'en suis pas certain. D'autre part les 2 types de mouillages organisés sont, sur corps mort (dans les zones de sable) et à vis dans les herbiers.
Les corps mort dans les herbiers étant bien évidemment interdits.
Voilà si ca peut aider...

L'équipage
09 oct. 2011
09 oct. 2011

Pourquoi pas des mouillages organisés à condition qu'on n'interdise pas le mouillage sur ancre dans les zones de sable à proximité.

09 oct. 2011

Bonjour à tous les Matelots.
D'accord pour préserver les herbiers de posidonie, mais là encore tout est fait pour nous culpabiliser. Les herbiers, posidonie ou non ne sont pas seulement et exclusivement détruit par les mouillages, pourquoi ne nous parlent-on pas de la pollution invisible et massive des détergents (machines à laver, lave vaisselle, canard WC, etc), cette pollution est nettement plus importante et destructive que nos ancres, de plus elle n'est pas traitée par les stations d'épurations, elle ne s'attaque pas (hélas) qu'au herbiers, mais à toutes les espèces vivantes qui devraient habiter dans les calanques : moules, oursins, girelles, poulpes, sèches, huitres, violets, etc, la liste est longue de tous ces êtres disparus qui faisaient le bonheur de nos plongées. Il est certain que ou nous encrons ce n'est pas dans les grands fonds, mais là ou il y a pas trop d'eau, là ou la pollution est le plus active.
Mais la "CHUT" nous nous attaquons au grand CAPITAL.
Bon vent à tous.

09 oct. 2011

Il ne faut pas avoir de position dogmatique sur les mouillages organisés payants. Il y a des cas où ils sont utiles (protection des fonds marins, réponse à la saturation de mouillage forains lors de pics saisonniers par exemple…) et il y a d’autres cas où les motivations purement mercantiles, souvent camouflées derrière des arguments écologiques, prennent le pas. Il est assez facile de le constater lorsque le prix demandé ne correspond pas au services rendu. Avec le mouvement de décentralisation et les besoins des finances locales, certaines communes du littoral perdent le sens de la mesure. C’est cette tentation qu’il convient de sanctionner en nous opposant fermement à des projets qui non seulement atteignent notre porte monnaie mais aussi restreignent nos espaces de liberté. La mer est un bien collectif. Cet espace est « inaliénable ». Les mouvements de navigateurs plaisanciers qui se sont opposés à des projets critiquables ont eu gain de cause. Voir la rade de Villefranche et les Bouches de Bonifaccio. Qu’on se le dise.

09 oct. 201109 oct. 2011

de la difficulte de reglementer raisonnablement ...

ayant commence a naviguer au long cours sur tankers du temps ou les reglementation Marpol mettaient, a raison, de l'ordre dans la legislation maritime en matiere de pollution, dechets, etc, ... je me suis toujours etonne du peu de cas que l'on faisait des pollutions terrestres qui debouchaient en mer par les rivieres, ou les conduites d'egouts en mer,
entretemps heureusement, bien des choses ont change, et la prise de conscience est salutaire,
Neanmoins deux remarques :
- des qu'on sort d'Europe ou USA-canada, on se rend compte que a ce niveau, on retourne 50 ou 100 ans en arriere, d'autant plus que les zones pauvres se developpent (heureusement), malheureusement dans l'anarchie la plus complete au niveau traitement des pollutions,
- aujourd'hui actif dans le dragage, nous creusons entre autres choses des tranchees dans lesquels sont poses les conduites d'egouts debouchant en mer, en Europe, et bien elles ne sont pas bien longues, ces conduites, et je ne crois qu'il soit tenu vraiment compte des courants le long de la cote,

Avoir une vision globale de ces problematiques est loin d'etre simple,

il y a donc encore du boulot pour une prise de conscience mondiale, et, revenu naviguer en Europe du nord depuis un an, apres 3 ans en inde, pakistan, golphe persique, nous sommes toujours tres etonne du decallage colossal des reglementations et leur evolution, (ou en tous cas de la realite hors Europe) et donc du cout induit en europe,

D'autre part, nous les vertueux agissons souvent de maniere bien hypocrite en nous focalisant / mediatisant des actions de petites envergures, et en fermant les yeux sur des pratiques industrielles dont l'inertie est colossale,

Sans doute la mondialisation de l'economie va-t-elle a terme force les zones en developpement a evoluer vers des standards "mondiaux",

mais rien n'est aussi simple ...

pour que la mer reste en effet un espace inalienable de liberte (raisonnablement controlee)

09 oct. 2011

De plus en plus d'études montrent que le fait de mouiller une ancre non seulement ne détruit pas les herbiers mais favorise leur développement par effet de "repiquage" un peu comme pour le riz si je peux me permettre la comparaison.

Je ne crois pas du tout qu'en cette période de difficultés économique une collectivité dépensera ou perdra de l'argent pour installer ces fameux mouillages organisé si ça coûte au lieu de rapporter.

09 oct. 2011

en effet, on tire un peu sur tout le monde tout le temps chez nous pour le "bien de la planete", alors qu'il y a bien souvent un bon business derriere ...

meme si il a toujours fallu des reglementation pour limiter certains abus d'une minorite (amha) de personnes irrespectueuses, trouver le juste equilibre reste tres difficile,

marin et pas oceanographe, mais chez moi, les fermiers retournent leur champs ...

09 oct. 2011

Quand je vois la quantité de posidonies rejetées à la côte à l'automne je suis toujours surpris qu'on nous affirme qu'il faut la protéger. Quand je vois la surface éventuellement prise par les mouillages comparée à celle des posidonies je reste dubitatif, c'est ridicule !
Ce mouvement lancé par les écologistes et bien vite reprise par nos autorités devient, a mon avis, un prétexte pour mieux contrôler, décider, et faire de l'argent de toutes façons.
En Atlantique, où il n'y a pas de posidonies à ma connaissance, il devient de plus en plus difficile de trouver une place pour ancrer quand ça n'est pas interdit ou quand ça n'est pas tout simplement payant comme on vient de le voir autour de belle Ile.

Tout ça va toujours dans le même sens, contrôler, réglementer et faire payer.

09 oct. 201109 oct. 2011

Tout ça va toujours dans le même sens, contrôler, réglementer et faire payer.

En donc tout ce qui n'est pas interdit est obligatoire.
:oups:

09 oct. 2011

Si mes souvenirs sont bons, j'ai fait mes premiers pas en 1956 sur la petite plage autour de beaulieu sur mer sur un très epais matelas de posidonies rejettées à la côte...la plaisance destructrice n'était pas née. et chaque fois que je rencontre ce genre d'endroit (plage de la badine par exemple)je me dis que quelqu'un nous ment!
Regardez l'image satellite des îles d'hyères, ne croyez vous pas que cette petite bande côtière dépourvue d'herbe est bien ridicule en rapport de la fréquentation de ces lieux ?
Et ce mouillage de "la Courtade" Hyper fréquenté, je l'ai encore vu mi septembre blindé de posidonnies après 3 mois de labours!!!
Il est cependant à remarquer que lorsque nous longeons tranquiles au portant les calanques entre Morgiou et l'ile Maire, ça sent la lessive... et du côté de Sicié, il y a toujours plein de trainées de m... à 1/4 de mile de ce magnifique endroit! Petite précisions pour les ceusses qui ne sont pas du coin...mouillage impossible! à vous de chercher les responsables.
Soyons clairs, il ne faut pas faire n'importe quoi, mais de là à nous domestiquer il y a certainnement un intérêt pécunier pour quelques mécènes qui dépêchent des soldats bien convaincus , à tors, qu'ils vont sauver la mer.

Christian :jelaferme:

09 oct. 2011

Ce n'est une odeur de lessive. Cela sent l'ozone qui est utilisé dans l'immense station d'épuration ultra performante de Marseille comme desinfectant.

09 oct. 2011

l'automne est arrivé et les marrons tombent dru des...marronniers

09 oct. 2011

Bonjour,

Une étude très sérieuse conduite sous l’autorité du Conseil Supérieur de la Navigation de Plaisance (CSNSP) montre que les pollutions liées à la pratique des sports nautiques sont inférieures à 1% du total des pollutions marines. Elles sont au dessous du seuil mesurable. Clairement, on nous « enfume » avec ces arguments écolo. Ceci ne veut pas dire qu’il ne faut pas avoir un comportement écologiquement responsable lorsque nous naviguons mais cela signifie que lorsque l’on voit poindre cet argument lié à une obligation de payer, on peut avoir de sérieux doutes sur la pureté des intentions.

09 oct. 2011

:pouce:

09 oct. 2011

Une autre : :bravo:

11 oct. 2011

certes,il est certainement exact que les pollutions liéés à la plaisance,sont négligeables...mais concernant les mouillages sur ancre,il ne s'agit pas,à proprement parler,d'une pollution...mais d'un effet "mécanique" d'arrachement des herbiers de posidonies.Tapez sur Google"ancrages écologiques harmony"....
Exact que on puisse ds certains cas douter"de la pureté des intentions".Exemple célèbre:les (ex!!)bouéés de la rade de Calvi ou le fond est sableux à 99%!

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (12)

mars 2021