mots à la mode

j'ai les cheveux qui me reste qui se dressent sur la tête avec ses mots "branché" anglo je ne sais quoi , c'est vrament debile.

Pour etre branché il faut etre le "coach" qui visite le "nautic" ....ndr vraiment heureusement que le ridicule ne tue pas

josé

L'équipage
07 déc. 2009
07 déc. 2009

Ohhh José

tu te crois en taverne pour oser dire ça?

Ici tu es sur "question pour un champion", nuance!

Malicieusement votre, VO ;-) ;-) ;-)

07 déc. 2009

Les anglicismes,...

Il y a longtemps qu'ils sont "à la mode" et je m'en insurge comme toi !

Cependant, nous disons quand même tous :

Un skipper, un winch, un roof, un hook, un barber-holer, un lazy bag, un lazy jack, la VHF (very high frequency), le GPS (global positionement system), mayday, roger, over, etc, etc, etc...

Le tout est de garder le juste milieu entre les anglicisme "admis" qui sont (presque) intraduisibles et l'anglicisme pédant des marins de salon.

Tout à fait d'accord avec toi.

07 déc. 2009

mayday,

ne vient-il pas du français "m'aider"?
parceque "jour de mai", pour appeler à l'aide, bof!

07 déc. 2009

Accord international

Toutes les procédures ont été définies en langue anglaise. Mais pour respecter ou honorer aussi la langue française, les trois messages d'urgence ont été repris du français, à savoir "m'aider", "panne" et "sécurité" ... mais écrit en phonétique anglaise "mayday" "pan" et "securite".

J'ai peu d'expérience de VHF anglaise mais je peux vous certifier qu'en Ecosse les coast guards sont respectueux du "securite" et ne disent pas "security".

Et tous le monde est content!

07 déc. 2009

oui

Je crois bien que c'est ça. A l'époque du morse on utilisais SOS pour message de detresse (facile à coder et à reconnaitre), mais en verbal, par radio le MayDay est une déformation du français "m''aider". en fait en français, on dirais "venez m'aider" et seul M'aider ==&gt MayDay est resté.

Je ne sais pas si c'est pareil pour PAN PAN ???

07 déc. 2009

oh man

tu viens prendre un drink, cool, dans mon living?

Mais comme disent les anglo-saxons: "c'est la vie".

VO &lt°))))&gt&lt

07 déc. 2009

se rassurer ...

ben faut dire que les Anglais devaient dire la même chose lors du règne de Guillaume le conquerant ... Le Français etait alors langue officielle à la cour , et bons nombres de mots anglais ont trouvé leur racine en France .

Mais bon , c' est vrai que nautic, ça manque de Q ...
:-D

08 déc. 2009

environ

60% des noms en anglais ont le français (de Guillaume et depuis) comme langue d'origine. Le français était la langue officiel à la cour d'Angleterre pendant environ 300 ans. Le système juridique en Angleterre (et de suite, aux USA)est basé sur le système Norman. E.G les termes: jury, juge, voir dire, oyez oyez, etc. ne viennent pas de l'anglo-saxon. Les similarités ne sont pas surprenant, alors.

L'ennui exprimé par le posteur d'origine de ce fil c'est que les mots anglais deviennent courant beaucoup plus vite que leurs semblables français. En anglais, on n'a besoin que de l'usage pour qu'un mot prenne un sens ou un autre, ou qu'un mot soit inventé. En français il faut attendre l'Académie.

07 déc. 2009

Un terme qui m'énerve particulièrement,

c'est "reaching" (riz de chine ...), pour désigner toutes les allures autour du vent de travers.

Les termes "petit largue", "travers", "largue",sont quand même plus jolis et évocateurs.

Que celui qui utilise cet horrible mot dans ce forum en soit banni pour l'éternité. :-(

07 déc. 2009

Tiens j'en oubli un autre,

c'est le mot "support" qui a le don de me mettre en rogne.

Comment peut-t'on utiliser ce mot pour désigner un BATEAU,même s'il s'agit d'un bateau de course que l'on remplace régulièrement, c'est un crime de lèse majesté que de l'affubler d'un nom aussi ridicule...:non:

08 déc. 2009

Hé, hé...

Touché, mais pas coulé...:lavache:
Donc, autant pour moi, mais tu admettras quand même que "l'amant des bateaux" aurait été un peu lourd.

D'autre part tu observeras que j'ai mis dans le même sac deux mots, l'un Anglais "reaching" et l'autre bien Français "support". :-p

07 déc. 2009

D'ailleurs "boatlover"

peut-être que tu pourrais trouver une belle expression française comme avatar. :-)

07 déc. 2009

Mon humble avis

La terminologie nautique de la langue française est particulièrement riche et il y a un terme pour chaque chose et chaque action. Personnellement je crois qu'il revient à chacun de nous de perpétuer et de rendre vivant ce patrimoine oral hérité de ceux qui nous ont précédé.

Pas toujours facile de notre côté de la mare à canards avec près de 400 M d'anglos qui nous cernent de tous côté. :-)

08 déc. 2009

ce qui me fait sourire

dans ma moustache avec les mots nouveaux c'est que ça fait chic ou branché de les utiliser:

-Tu viens d'ou ?
- du nautic et j'ai rencontré des couach totalement incompetents .. plus ridicule tu meurs

josé

08 déc. 2009

C'était pas in?

T'as eu un meeting avec des couachs hasbeen?

09 déc. 2009

José tu as raison pour couach

quand tu dis:

"Tu viens d'ou ?
- du nautic et j'ai rencontré des couach totalement incompetents .. plus ridicule tu meurs"

Couach côté moteur: c'était une sacrée merde.
Pardon à ceux qui ont un chiotte à la place du moteur parce qu'ils n'ont pas les moyens d'avoir un moteur digne de leur bateau.

et le coaching pas mieux, quand on voit qu'un coach (ça s'écrit comme ça?) n'a rien d'une invention mais indique tout simplement l'accompgement de quelqu'un dans une démarche ou une activité. On ne voit pas bien ce que les anglais ou les amerlocs font de mieux que nous de ce côté là.

Les beaufs font mine d'inventer un truc.
on se croirait sur tf1 à 19h.

Bonne soirée José et tous les autres.

jean

09 déc. 2009

le coach ou cocher en francais

c'est pour dresser et conduire les bourrins

08 déc. 2009

Vieux débat toujours drôle après-coup, des siècles plus tard....

C'est toujours très drôle cette histoire d'anglicisme.
Au lieu de voir les usagers de la langue emprunteuse se réjouir de l'adoption d'un mot étranger qui lui faisait défaut, et ceux de la langue donneuse marris du larcin dont elle a été victime, c'est exactement le contraire qui se produit.

Les Français, en particulier, sont à la fois amusés et ravis de lire dans un texte en portugais les mots "beige", bâton" (rouge à lèvre), "passe-vite" (presse-purée), ...
Ils sont consolés quand ils se rendent compte qu'en anglais on emploie couramment "déjà-vu", "vis-à-vis", "fait accompli" et que "cul-de-sac" désigne sans fausse pudeur ce que nous préférons appeler une "impasse". :-D
En danois, ""citron-fromage", "brunette", en néerlandais "coupon", "perron", "quai" ou "toart" (pour gâteau).
Et en roumain, en espagnol, en italien .....

Le français ne s'est pas contenté de développer son héritage latin de toutes les façons possibles, mais il a su tirer parti de ses contacts avec les usages linguistiques de ses voisins en les adaptant à ses propres structures.
Vestiges du gaulois, héritage germanique, de l'alsacien, du francique lorrain, du flamand, de l'arabe souvent par l'intermédiaire de l'espagnol, du catalan, du provençal et de l'italien qui atteindra son paroxysme sous François Ier..... et sans parler des apports de l'Afrique (zoologie, botanique), du Pacifique, .....

08 déc. 2009

En complément

Brigantin, frégate, gondole, carène, drisse, misaine, (mezzana = située au milieu), coursive, corsaire,....

Beaucoup de mots relatifs à la mer nous viennent de l'italien :-D

08 déc. 2009

N'en jetez plus, ça déborde....

Grâce à vous, je redécouvre :

Quille, dans "jeu de quille" vient de l'allemand, mais la quille du bateau vient du néerlandais.
De même que "épisser" et "épissure"...

Mât vient du francique, voguer de l'allemand,
Canot vient de langues amérindiennes (par l'anglais, l'espagnol ou le portugais ?), varangue du scandinave, vase du néerlandais, hiloire aussi, de même qu'étarquer ou écrou, mais étai vient de l'anglais, comme l'estrope, mais régate vient du vénitien.

Contrairement à ce qu'on croit, y a pas grand'chose qui nous arrive du breton :-D :-D :-D :-D

22 oct. 2010

Lezard, "baragouiner"

J'ai trouvé depuis :

Les français, entendant les Bretons répéter bara gwin, disaient qu'ils baragouinaient alors qu'ils demandaient simplement du pain (bara) et du vin (gwin).

08 déc. 2009

a ce propos

puisque l'on a parlé de magazine et que l'on aborde l'origine des mots, sur Chasse-Marée à chaque numero un nouveau mot marin est expliqué

le dernier était TAQUET , il y a eu BALISE ,CANAL, PAVOIS ....c'est interessant

08 déc. 2009

et du coup

"colmater" aussi.

"Calfater" du grec byzantin qui l'avait piqué aux arabes :-D

08 déc. 2009

Un p'tit dernier

Savez-vous que le mot "écoute" sur votre bateau et qui sonne tellement français nous vient du scandinave ? :-D

Calypso 2 : de tout temps il y a eu des tentatives d'incursion.
Il y en a énormément aujourd'hui qui viennent de l'anglais.
Mais le temps efface.
Je crois que l'Académie ne prend en considération que ceux qui sont véritablement installés depuis au moins 25 ou 30 ans et qui, donc, sont passés dans le langage courant.

Rendez-vous en 2040 pour "coach". ;-p

08 déc. 2009

Précisions

en fait quille vient du vieux scandinave, mais il a fait escale en Hollande pendant un long moment.

Toujours du vieux scandinave : agrès, ballast (via le néerlandais), bidon, bitte (amarrage), carlingue, étambot, étrave, flotte, girouette, guindeau, harnais, harpon, hauban, homard, hune, marsouin, raz, risée (brise), tillac, vague, turbot et ... varech, ;-p

08 déc. 2009

Comment, comment !!

Tu oublies baragouiner, gadloo ;-)

Et dieu sait si on ne s'en prive pas, sur ce forum!! Ca vaut toujours mieux que le "talk" qui, avec un "c", me fait encore penser à ce qui adoucissait nos petites fesses roses !!

08 déc. 2009

tiens j'ai Carene

Chasse-Marée : " Carene vient du génois carena,partie immergée de la coque..." ,du latin carina .le terme est attesté en français dés 1246 au sens "quille" puis en 1552 au sens ensemble de la coque immergée etc etc...

josé

08 déc. 2009

Et en ces temps de xénophobie grimpante

il est bon de se rappeler certaines vérités.

08 déc. 2009

Essayons

08 déc. 2009
08 déc. 2009

Cette fois-ci, je crois que c'est tout bon

fr.wikipedia.org[...]e_arabe

08 déc. 2009

Ce lien ne peut être transcrit

car il contient des caractères que les navigateurs n'acceptent pas.
Wikipédia est peu abouti à ce niveau.

Pour les curieux, il suffit de copier et coller ce texte après le http: habituel :

//fr.wikipedia.org/wiki/Motsfrançaisd'origine_arabe

08 déc. 2009

Pour ceux que ça intéresse

J'ai sous les yeux l'excellent bouquin (du néerlandais !) d'Henriette Walter "L'aventure des mots français venus d'ailleurs".
Entre autres titres, elle fut présidente de la Société Internationale de linguistique fonctionnelle.
Ce livre va de paire avec mes dictionnaires.

08 déc. 2009

Pour élargir le débat.

Plus que l'utilisation de l'Anglais dans le nautisme, ce qui m'indigne le plus, c'est l'abandon ou la méconnaissance de la terminologie maritime qui est un patrimoine.

Par exemple l'utilisation des mots « support » ou « machine » (quelle horreur !) m'indispose au plus haut point.
Ou aussi le mot « garer » entendu fréquemment, et pleins d'autres...

Pour l'utilisation de l'Anglais, je bat ma coulpe et je nuancerais mon propos plus haut parce qu'après tout, certaines expressions Francaise comme « petit largue », « travers », ou « largue », ne sont peut-être pas forcément bien adaptées à la navigation sur des multicoques rapide comme Groupama ou Banque populaire par exemple, et "reaching" se justifie peut-être.

Mais globalement c'est le perte d'une certaine culture maritime qui m'exaspère, et ça va bien au delà des problèmes de language. Par exemple combien de débutant aujourd'hui savent godiller ?
Mais bon c'est peut-être un autre débat.

08 déc. 2009

combien de débutants aujourd'hui savent godiller ?

Tu as raison.

Mais combien d'automobilistes savent aujourd'hui conduire un attelage tracté par un cheval ? :mdr: :mdr: :mdr:

08 déc. 2009

Tu as raison.

Maintenant il y en a plusieurs, des chevaux, et même qu'ils sont à vapeur !:mdr:

08 déc. 2009

Support?

Hello à tous,

Pour Boatlover, tu semble faire une fixation sur le terme "support", mais je ne l'ai jamais entendu au sujet de bateaux.

Peux tu me dire dans quel cas il est utilisé sur un bateau?

Pour le reste, ça ne me dérange pas outre mesure d'avoir des mots d'origines différentes, je vois ça plutôt comme une ouverture qu'autre chose.

A+,

09 déc. 2009

Tout s'explique

Hello Boatlover,

Tout s'explique, comme je ne pratique pas la ré gatte, je n'avais pas entendu parler de "support" pour désigner un bateau. Effectivement c'est pas terrible, mais bon ...

A+,

08 déc. 2009

Bonjour Now.

Ben oui le mot « support » est couramment utilisé par les régatiers qui passent d'un bateau à l'autre.

Pour certains d'entre eux , le bateau n'est plus qu'un support sur lequel ils peuvent s'exprimer.
Et, dans ce milieu, on voit aussi apparaître de plus en plus souvent le mot « machine ».
C'est romantique non !...

Je précise quand même que je n'ai rien contre les régatiers, loin s'en faut.

Les mots « bateau », « navire », « ship », boat », avec tout ce que ça évoque, c'est quand même plus sympa, non?

09 déc. 2009

Pourquoi pas terrible ?

chacun désigne les choses comme il l'entend, pour moi la voiture c'est plus souvent une bagnole, ou une caisse, ou une tire qu'une automobile. Tout dépend de l'objet de ta passion... Si ta passion ce sont les performance, la compétition, l'adrénaline, alors ça n'a rien de choquant de désigner ce qui te permet de vivre ta passion par un terme générique vide de toute sentimentalité. Par contre il y a fort à parier que le gars en question te fera des descriptions émues et chargées de plaisir des départ au bateau comité ou des empannages à la bouée sous le vent... Pour lui le bateau n'est qu'un moyen, pas un but en soi. Rien de mauvais là-dedans, simplement il ne partage pas les mêmes valeurs matérielles...

En matière de langage, faut pas trop se choquer. la langue est peut-être, après la créature biologique, ce qu'il y a de plus vivant dans l'univers. Alors ça évolue, ça régresse, ça change, ça se fourvoie... Mais ça reste toujours une aventure fascinante... Je viens encore de me régaler à la lecture du dernier Bateaux, qui contient un petit panorama de l'origine des mots de la navigation... faut pas oublier que beaucoup de mots et expressions qui agacent quand elles sortent feront partie du langage habituel dans quelques années.

08 déc. 2009

Arrêter d'avoir peur

les langues évoluent.

Certains mots disparaissent,
d'autres apparaissent.

Les mots ne sont que des outils.
Que certains se gargarisent d'expressions stupides ne remet pas en danger la langue française, qui continue de vivre sans eux.

08 déc. 2009

très juste ,

le but est quand même de se comprendre !

c 'est en acceptant les melanges languistiques que l 'on arrivera à approcher le mythe de la tour de Babel !!!

et ça , c' est quand même la finalité !!!

08 déc. 2009

Ce qui me parait plus attristant

c''est la disparition de nombreuses langues dans le monde.
car elle peuvent signifier aussi la disparitions de cultures.

La mondialisation a des cotés très positifs mais elles laminent les différences…

Le prix à payer pour se rapprocher de l'entente ?
Cela reste pour moi, un sujet où se côtoient des antagonismes qui cohabitent difficilement.

portal.unesco.org[...]01.html


La terminologie marine se simplifie tout comme les bateaux.

08 déc. 2009

il y aussi

une certaine paresse à prononcer le mot exact dans sa langue. Par exemple :

l'horrible "skeg" pour petit-aileron-devant-le-gouvernail.

"peit aileron" c'est plus joli mais plus long à dire que "squaigue"

les Quebecquois sont plus fidèles que nous à la langue française :
patin à roulettes en ligne = roller

22 oct. 2010

c'est vrai la mondialisation est positive et lamine les différences?

tant il est vrai qu'il est positif de voir les revenus pharaoniques du "haut" s'envoler de plus en plus haut(et loin) des revenus de ceux du "bas"
Y a t il une autre alternative?No!:TINA(there is not alternative)!formule de margaret Tatcher!
mais nous sommes un peu en dehors du contenu habituel de ce (sympathique)site.au revoir(et pas BYE BYE!)

08 déc. 2009

les quebécois

sont plus vigilants car ils sont bien moins nombreux et vivent parmi de pures anglophones. De là est né leur crainte de perdre leur langue.

Il n'y a aucune raison d'avoir peur en France d'utiliser des mots anglais.
Skeg est un mot qui sonne bien.
Tout comme le mot café, d'origine arabe…

08 déc. 2009

la logique ...

avant , ce qui enervait c' etait le Français imposé aux regions . Aujourd'hui , c ' est l 'Anglais imposé aux pays ...

ça s' appelle l ' evolution et la mondialisation .
Pour ou contre , peu importe , c' est ainsi .

Mais en tout cas , si le Français que nous avons tant de mal à parler et à ecrire etait plus simple , peut être n' en serions nous pas là ???

:-D :-D :-D

08 déc. 2009

L'anglais n'est pas imposé aux pays

il s'est imposé comme langue de communication entre les pays.

Ce qui est parfaitement logique, car c'est une langue qui s'apprend assez facilement.

08 déc. 2009

à contre courant

je dois etre une espece à contre courant finalement .

Il y lieu à penser que remplacer le terme "Salon Nautique" par le "Nautic" avec un c ç'est une question d'image plus marketing ,plus attirante .Et bien perso ça me fait fuire , pareil pour tous ces magasins avec des consommance anglaise je n'ose y rentrer .

Alors le pire c'est les prix terminant par un neuf , j'ai la desagreable impression d'étre pris pour un con...alors parfois j'achete pas rien qu'a cause de ce neuf qui ne me plait pas

25 oct. 2010

C'est vrai que le français belge...

est truffé de mots anglais. J'ai passé une bonne partie de ma vie dans une boite anglaise. Le siège de la filiale belge était situé à Diegem, banlieue néerlandophone de Bruxelles, mais employait des francophones pour 50% environ. Toute la communication écrite se faisait en anglais, plus simple pour tous.

Mais il faut dire aussi que l'allemand est "enrichi" de mots anglais qui se déclinent ou se conjuguent selon les règles de l'allemand. J'ai la copie d'un article paru dans le New York Times vers 1990, intitulé "English über alles", relatif à la vie dans une entreprise et que l'auteur s'était amusé à écrire uniquement avec des mots anglais "envahisseurs". Très drôle!

08 déc. 2009

on trouve

parfois du bon matériel d'occasion qui est dit "comme neuf".
T'achètes ? :mdr:

Mais il semblerait que l'histoire des prix à x,99 marche très bien dans le commerce.
C'est plutôt ça qui est déroutant.

Je suis assez en phase avec ce que tu dis, même si je me moque un peu. ;-p

08 déc. 2009

contre courant

moi aussi , au debut l 'appellation Nautic m' a surpise ...
Mais en reflechissant , comme ce salon se veut aussi international , je me suis dit , après tout , pourquoi pas ?

En fait , je te comprends , mais j 'essaye aussi de comprendre !

même toi dans ton texte tu utilises le mot marketing ...au lieu de commerçant !

en plus , faut pas rêver , dans plusieurs années , ce sera le "notic" à cause de l ' ecriture des SMS ...

lis un bouquin en vieux français pour comprendre que finalement la langue evolue bien plus vite qu 'on ne le pense !

09 déc. 2009

Méfiance Calypso 2

T'as vu ? Y a un inscrit qui s'appelle "Tout 9".

www.hisse-et-oh.com[...]dex.php

22 oct. 2010

Si tu vivais en Belgique

Tu serais confrontés à 10 fois plus d'anglicismes.

ça évite dans ce petit pays bien complexe d'écrire tout en deux ou trois langues nationales ; ce qui est un peu lourd.
Si tu écris dans une des langues nationales, c'est catalogué comme étant à destination d'une seule des communautés (au mieux) ou/et incompréhensible par l'autre.
Alors, on utilise l'anglais et la moyenne de la population comprend.
Il faut dire que l'anglais est devenue la seconde langue la plus enseignée en Belgique en lieu et place d'une autre langue nationale.

Dans beaucoup de réunions professionnelles entre belges de communautés différentes, on utilise l'anglais pour que tout le monde se comprenne et, surtout, que personne ne soit froissé dans sa culture. Mais c'est une autre histoire.

Cela va même jusqu'à un point où certains ont émis l'idée que le gouvernement et m'administration fédérale utilise l'anglais comme langue de travail en gardant les langues nationales comme langage de communication.

Tout ça pour dire que les quelques anglicismes qui te choquent dans l'Hexagone nous semblent à nous bien banals.

25 oct. 2010

Toute la communication écrite se faisait en anglais,

Ça peut être parfois cocasse :

Dans un chantier au Koweït où les deux langues admises étaient l'arabe ou l'anglais, toutes les demandes de fournitures au magasin interne étaient rédigées en anglais...

J'avais besoin d'une bombonne d'azote pour le boulot et rédige le bon de commande en anglais...

"Azote", en anglais c'est "[b]nitrogen[/b]"...

Ça n'a pas raté : le magasinier français pas du tour anglophone m'appelle au téléphone :

"C'est quoi cette connerie : que veux tu faire avec de la [b]nitroglycérine[/b] ?"

Authentique ! :-D

_/)

08 déc. 2009

La langue internationalement

utilisée est le reflet de la puissance (économique et militaire) d'un pays.
Jusqu'au 19ème le français rayonnait dans le monde car parlé ou appris par tous les dirigeants de l'époque (y compris les anglais). Depuis 1945, la puissance économique dominante sont les Etats Unis donc la langue anglaise a pris une expansion considérable pour ne pas dire une égémonie.
Peut-être que dans quelques siècles nos descendants parlerons un patois (le français) et que la langue internationale sera le chinois?
Telle est l'évolution des langues vivantes
Cordialement
André

09 déc. 2009

pan pan

n'est ce pas pour tuer les betes a longues oreilles ?
hihi :-)

22 oct. 2010

oui mais...

Marrant comme topic.

Etant marin de métier, habitué à parler "le marin", j'en suis arrivé à utiliser des termes maritimes pour tout ce qui est vie courante, que ces termes soit en français ou en anglais, peu importe.

ça a fort surpris ma femme quand j'ai fait sa connaissance, quand je parlais de "coursive" pour désigner le couloir, ou quand je parlais de "prélart" pour désigner l'espèce de parasol/bâche que j'avais monté sur la terrasse pour nous protéger du soleil. Elle a bien rigolé quand elle m'a entendu parler au téléphone avec mon courtier d'assurance, quand, encore sous le choc, je lui expliquais qu'une ivrognesse "m'avait arraché tout mon bâbord" sur ma voiture garée devant chez moi. Chez nous, un bateau s'appelle un "bac", ma voiture et mon voilier, par analogie, sont donc des "bacs". Quand on sort du supermarché, je vérifie que tout soit bien "arrimé" dans le coffre, j'emploie même le terme flamand "zeevast" pour qualifier l'action, la tête de mon épouse la première fois qu'elle a entendu ça.

Même chose pour le "boujaron" que je m'envoie de temps en temps derrière la cravate. Quand on a bu trop de boujarons, on a "une secousse", il y a "du roulis", on n'est "plus zeevast"...

Tout ça est inconscient, quand on se retrouve entre copains à boire un verre au bistrot, on parle ce "marin" comme d'autres parlent l'argot, c'est, je pense, quelque chose qui nous rapproche.

Quelque fois, j'avoue que je parle le "marin" par dérision, pour mettre certaines personnes dans l'embarras ;-)

Laurent

22 oct. 2010

Merci Proteus

Je parcourais le fil, un peu amusé, et puis ton intervention m'a touché car j'ai entendu mon père, marin pêcheur puis marin du commerce, disparu en mer en 1969, dire à ma mère: "si tu vas à terre c't'après midi, achètes moi un paquet de bleu! (pour être clair, on vivait dans une maison et non sur un bateau).
Salut
Denis

23 oct. 2010

et Guy

qu'esce qu'il vous a fait couach pour que vous tourniez son nom en ridicule ,et les renault couach ,ça date pas d'hier ,perso souvent j'utilie le mot boat un peu par dérision pour ne pas dire boite ou tupperware pour designer la production actuelle ou il ne manque que les poignées,de luxe comme les boules ....(je suis enrubé)
alain

23 oct. 2010

le pire des maux (mots)

pour moi et l'utilisation abusive du mot "troll" sur les forums!

Thierry, sur...........Troll. :-D

24 oct. 2010

la différence,

c'est qu'un mentor est censé être un homme d'expérience plein de sagesse et de savoir.

Alors qu'un coach se contente de facturer ce que son client sait déjà...

24 oct. 2010

je crois qu'on est en plein dedans

ce fil est parti d'une constatation de Calypso (dont je respecte beaucoup les opinions bien que je ne sois pas certain de les connaître), a rebondi sur un jeu de mots entre un anglicisme et le nom d'un motoriste et enchaîné sur un échange de propos qui n'a aucune raison de prendre fin puisque faute de question posée il n'y aura pas de réponse pour conclure.
Mais c'est peut être cela le café du coin?
Excellent l'article sur les troll.
Ceci dit je relance en me permettant de dire à HI (que je respecte beaucoup par ailleurs) que c'est un vilain qui me contredit et veut casser un commerce florissant et à Calypso (que, comme je l'ai déjà dit, j'ai cependant en très haute estime) que le Nautic se porterait mieux si au lieux de coach, les allées étaient parcourues par des chalands.
Bon, j'étais rentré pour prendre un café mais maintenant faut que je retourne au bateau.

24 oct. 2010

Ben...

Il s'appelait comme ça quand on l'acheté!!!! :-D

Et la seule chose que les anciens proprios nous ont demandé...c'st de ne pas changer de nom!

Et puis, ma "protestation" n'était que pour le sourire éventuellement provoqué! ;-)

24 oct. 2010

Sauf que le notre

d'exproprio vendait son bateau car atteint par la limite d'âge...+ de 80 ans aux prunes!
Il ne navigue plus et déprime total depuis.... :-(

24 oct. 2010

au fait, un mentor

c'est pas ce que vous appelez un "coach"?

24 oct. 2010

Troll ?

Lis donc attentivement ceci, c'est très instructif : www.uzine.net[...]32.html

Juste pour démontrer que si certes cela ne te concerne pas... le terme n'est absolument pas abusif dans la parfois triste réalité du web !

Dans le choix du nom d'un bateau, [i]et j'imagine que dans ton esprit "troll" était plutôt "lutin", ce qui est plutôt mignon [/i], soit on se renseigne avant, soit on assume, mais surtout on ne râle pas après coup !

En toute amitié... ;-)

_/)

24 oct. 2010

c'est aussi ce que m'avait dit mon vendeur la larme à l'oeil

mais je viens d'apprendre qu'aujourd'hui il est bien content que je ne l'aie pas écouté car il vient de commander un nouveau bateau qu'il appellera comme l'ancien.

24 oct. 2010

Le Troll... grand frère du Flot 40

pour moi c'est un ketch acier de 14 m à peu près, dessiné par Sylvestre Langevin dans les années 70 !
Je viens d'apprendre par Tilikum ce que cela signifie sur un forum. Merci

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

En Ecosse, soit il pleut, soit il va pleuvoir...

Après la pluie...

  • 4.5 (79)

En Ecosse, soit il pleut, soit il va pleuvoir...

mars 2021