mon premier talonnage

salutatousses,

Courant octobre, belle journée, vent idéal pour traîner à la voile, je pars avec un pote. L'idée est d'aller traîner un peu autour de Cordouan pour taquiner le bar, puis de descendre sur Montalivet pour voir si y'aurait pas un peu de maquereau pour la mitraillette toute neuve. Dont acte.

La sortie de l'estuaire se passe admirablement, le temps est idéal, on s'éclate. On arrive sur l'arrière du phare, on est en mortes eaux, je ne pratique pas trop ce coin, mais bon, j'ai confiance.

On passe derrière le phare, je dis à mon pote : "tu vois l'écume là bas ? Ben faut pas y aller, on va rester dans le coin." On traîne tranquilles à 3 kts par 3 m et des bricoles de fond. A un moment donné, je dis à mon pote : "t'as vu comme on voit bien tous les détails du phare ?". Je sais pas, je sens comme un truc bizarre dans mes tripes. Suis jamais allé aussi près.

Le copain passe devant, et me crie : "putain, on voit le fond, c'est normal ?"

J'ai pas eu le temps de lui dire non... CRRRRROOOOOAAAAAAC, v'là le safran qui remonte comme une vache. Le bateau pivote sur le rocher qu'il vient de talonner, un joli 180, et il redescend tout doucement dans une eau où il peut flotter. Comprenant que les Dieux de la mer sont avec moi je mets le moteur à toc et on se tire de là.

Verdict : mêche de safran pliée dans les règles du lard, safran bin ragassé sur le dessous, mais pas de mal, on reste manoeuvrants.

On est quand même allés jusqu'à Monta, mais le coeur n'y était plus.

La trace GPS montre que j'ai mal calculé ma dérive et que je suis monté sur le plateau.

Ce jour-là, on a vraiment eu du bol. Je ne remettrai plus ma dérive dans ce coin-là, l'expérience, bien que pas dangereuse dans ce cas, nous a pétrifiés tous les deux.

J'ai réparé mon safran, et la mèche est redressée, donc rien de grave, mais j'ai gagné en respect de la mer. C'est en faisant des conneries qu'on apprend, mais là j'étais quand même pas fier. Donc... Le plateau et les battures, faites gaffe...

Bon vent à tous.

L'équipage
08 nov. 2014

Tu écris la sortie de l'estuaire, il me semble que le phare de Cordouan et son plateau sont plutôt dans l'estuaire qu'a l'extérieur?

09 nov. 201416 juin 2020

"La sortie de l'estuaire" laisse indiquer qu'il venait de la Gironde en direction de Cordouan, en opposition à la remontée. En annonçant cela, il précise la direction de sa navigation.
Sa localisation à Port Médoc, sur son profil, confirme bien mon interprétation.
C'est chipoter sur les mots pour pas grand chose.
:litjournal:
Sinon, oui le phare de Cordouan fait bien partie de l'estuaire de la Gironde, tes connaissances géographiques sont encore bonnes...

Heureusement que tu n'étais qu'à 3 noeuds, j'imagine les dégâts sinon...

09 nov. 2014

Malheureusement, cela arrive. merci pour ton humilité, d'autres auraient soutenu que la carte était fausse !

09 nov. 2014

Mais oui, la carte peut-être fausse!
Il y a quelques années, je me suis vautré sur des cayes parce que la sonde de la carte était fausse de 80 cms! C'était une carte de détails à grande échelle.
Dans la table à carte, j'avais une carte de la même région à petite échelle et la sonde était juste!!!

09 nov. 2014

Il faut lire le fascicule du SHOM "GPS et navigation". Le SHOM qui est tout de même la source officielle de nos cartes nous explique que lorsque les levés sont anciens, un caillou peut se trouver à plus de 100m de l'endroit indiqué sur la carte. Les cartes numériques sont créées à partir de cartes papier du SHOM (ou de l'Amirauté britannique ou tout autre organisme officiel mais cela revient au même) soit par scannage soit par vectorisation. Donc la même erreur se retrouvera sur les cartes électroniques. Si on ajoute les bugs éventuels et autre fantaisies informatiques, tout traitement ajoute des risques d'erreur.
Parfois, la sédimentation fait varier les fonds beaucoup plus vite que la cartographie (exemple l'estuaire de la Seine entre Le Havre et Deauville ou Honfleur, le chenal d'accès à St Valéry s/Somme, ce dernier voyant son balisage modifié presque en temps réel, encore que j'aie failli me faire avoir en laissant à bâbord une bouée rouge, malgré une carte à jour du plus récent balisage!)
Le GPS quant à lui fournit des coordonnées très précises.
Donc dans tous les cas, on plusieurs solutions : contourner largement les zones de hauts fonds ou les fréquenter avec un œil en permanence sur le sondeur;.. et observer la couleur de l'eau, l'aspect de sa surface plutôt qu'un écran!

09 nov. 201409 nov. 2014

Des cartes fausses, ça se trouve !

Une jolie trace de talonnage là-aussi ! Une marée pas impressionnante, il devait rester 1,3 m d'eau, plus les 1,8 au niveau de la touchette, on est loin des 1,35 m de tirant d'eau de mon canot' !

Comme tu disais, un peu plue de respect envers la mer, et surtout un oeil rivé au sondeur... :lavache:

09 nov. 2014

Ce n'était pas la première fois, mais, une nuit (c'est souvent de nuit que cela se produit) en entrant dans un port en Espagne, Max sea en route, 3,5m affiché, Boum un caillou. Qui l'avait mis là ?

Il arrive que durant les nuits de pleines lunes, les cailloux poussent...
Il parait que c'est une histoire de korrigans ou de farfadets, je ne sais plus trop...
:heu:

09 nov. 2014

Non, c'est pas les farfadets, c'est l'utilisation du bouton "retour" du navigateur...

09 nov. 2014

Qui règlent de vieux comptes avec des Guépéhès ...

09 nov. 201409 nov. 2014

Qui règlent de vieux comptes avec des Guépéhès ...

Et qui sabotent les temps de réponses sur Hashého si bien que les envoient bégaient.

09 nov. 2014

3,5m, je me méfie déjà vachement, même avec 1m80 de tirant d'eau...

09 nov. 2014

On a pas idée de naviguer dans un endroit aussi mal pavé :acheval: :acheval: :acheval:

09 nov. 2014

le lieu des bars est mal pavé, ou mal famé!!!!

Ahh!! il pêchait le lieu aussi!!

09 nov. 2014

heureusement que ce n'est pas un voilier qui est interdit de poser sur la quille au carénage
.....

alain

09 nov. 2014

Y a des lieux pour poser les bateaux et en général, c'est près des bars!!!!

09 nov. 2014

M'enfin!
Avec la montée des eaux due au réchauffement climatique y aura plus de talonnage!
M'enfin!

10 nov. 2014

Mea maxima culpa. Par estuaire, je voulais dire embouchure, merci Ar Vag pour ton indulgence.

Je précise aussi qu'on a vraiment eu du bol. On est passés entre 2 rochers affleurants, assez pointus, sur lesquels on aurait probablement laissé le bateau. Le plateau nous a simplement rejetés, et on est passé entre les 2 mêmes cailloux.

Ce que j'en retiens, c'est que la tablette est à la TaC, et même en travaillant par relèvements, dans ce coin, c'est souvent trop tard. Donc, la veille 360 avec un équipier à l'avant est essentielle, et si on le sent pas, faut pas le faire. Je l'ai fait, mais beaucoup plus par inconscience que par confiance et connaissance des lieux.

Cette fois, l'erreur a pardonné. Je m'en souviendrai. Eole et Neptune ont eu leur petite goutte.

Bon vent à tous.

C'est une zone ou il vaut mieux être dehors a scruter la mer, les remous et les déferlantes aussi sont un bon indicateur et le fond si tu le vois (jamais vu).

10 nov. 2014

vérifie quand même tes varangues et regarde si tu ne vois pas de microfissure à la liaison coque quille à l'intérieur...Je suppose que pour réparer ton safran tu vas sortir le bato de l'eau, profites pour jeter un bon coup d'oeil sur ta quille à l'extérieur aussi.
Tout talonnage doit être suivi d'une sortie d'eau, par précaution.

10 nov. 2014

Je n'ai talonné qu'une fois, à l'entrée de la rivière de Belon, après avoir consulté deux guides et deux cartes à jour (papier et électronique). Heureusement j'avais attendu la marée montante et j'avançais doucement, ce qui m'a permis de me dégager assez rapidement.

Un ami de mon frère a pris le temps de noter sa position quand il a heurté un caillou non répertorié aux Baléares et il a transmis l'information au Shom. Il a pu rejoindre un port mais a dû réparer sur place.

Comme l'a fait remarquer Ecumeur les relevés peuvent être anciens et certains chenaux ne sont pas dragués régulièrement.

23 nov. 2014

A l'entrée du Belon, ce devait être du sable dur car AMHA il n'y a pas de cailloux sauf sur les cotés, idem pour l'Aven .

23 nov. 2014

Bien sûr c'est du sable. Pour moi la définition de talonner est bien toucher le fond, quelle que soit sa nature ?

23 nov. 2014

Pour rassurer Franky24 et les autres :-)

Safran réparé, la mèche a été redressée à la presse hydraulique. Pas facile, mais 2 navs de nuit après, tout est parfait.

Pas de fissure, tout est intact, même pas de trace de frottement sur la dérive et le saumon. J'ai vraiment eu du bol.

@travailleur des mers : ouaip, je suis d'accord, dans ce coin, la consigne c'est : si c'est blanc t'y vas pas, tu te poses même pas la question. Sauf que... Là, c'était mortes eaux et de l'huile, rarement vu un truc pareil. Et le fond, je l'ai vu. Pas accueillant du tout, mais alors, pas du tout...

Derrière le phare, j'irai plus, épicétou.

23 nov. 2014

Derrière le phare tu peux toujours y aller , mais il faut faire le grand tour.
De la bouée 7 droit sur la G et Motalivet.
Et la il n'y a peut-être pas de Bars , mais il n'y a pas de cailloux non plus.
Faire le tour avec une marée descendante çà va mieux.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Un souvenir d'un mouillage aux Grenadines il y a déjà longtemps

Souvenir d'été

  • 4.5 (19)

Un souvenir d'un mouillage aux Grenadines il y a déjà longtemps

novembre 2021