métier de skipper professionnel

Bonjour,
je pense actuellement à me reconvertir dans ma passion qu'est le bateau.
J'ai 41 ans mais envisage dans moins de 10 ans de changer de métier et je pense à me former au métier de SKIPPER.
Je serai alors sur VANNES et j'ai vu qu'il y avait une école de formation sur ETEL.
Cependant, je cherche éventuellement à me former à distance (suis sur Paris actuellement) pour gagner un peu de temps et ai quelques années devant moi pour cela.
A la communauté, avez vous des retours d'expérience sur ce métier, difficultés, salaire, plaisir, ...

Merci par avance.

L'équipage
16 jan. 2017
16 jan. 2017

pas sur que ce soit un métier facile

Grosse qualification et responsabilité et salaire faible....

16 jan. 2017

Bonjour ,
Ne pas perdre de vue que cela reste un métier saisonnier , et si tu pense être motivé vas jusqu'au bout : achète un bateau et tu as beaucoup plus de chance de travailler .

16 jan. 2017

Ca n'est surtout pas un métier (avec salaire, inconvénients, avantages) dans lequel on peut se reconvertir (surtout en Bretagne) à moins d'avoir une belle fortune qui permet d'investir dans une activité à créer ou un boulot que l'on peut garder et qui permettra, lui, de vivre.

16 jan. 2017

C est mon job , beaucoup de skippers pour peu de demande , salaire en baisse . je fais du boat moteur , ça gagne un peu mieux mais beaucoup de monde sur le marché ....

16 jan. 2017

Merci pour ces infos.
Ça serait pour un complément de revenu.
Quel salaire peut on espérer ?
Merci

17 jan. 2017

On ne voit pas bien l'intérêt de connaitre le niveau de salaire d'emplois homéopathiques.
Il faut bien comprendre le décalage abyssal entre l'illusion d'un métier donnée par des diplômes compliqués, des centres de formation qui en font la pub, des sites d'orientation professionnelle qui présentent ce métier comme une possibilité raisonnable et la réalité. La grande majorité des cap 200 voile brevetés qui travaillent travaillent sur des bateaux à moteur (vedettes de passagers, pilotine, cargo etc...).
Si vous cherchez un complément de revenu, UBER est beaucoup plus sûr.

17 jan. 2017

J'ai croisé en Italie un skipper qui gagne bien sa vie, mais il est propriétaire de son 52´ et il fait du charter autour des îles Éoliennes/ Sardaigne.
Il se définit lui même comme chauffeur de bus
L'Italie est peu contraignante car elle ne demande pas de diplôme pour excercer, il suffit d'avoir une sté et d'être sous pavillon italien.
En France c'est une autre histoire, se former au métier de skipper à la cinquantaine avec un diplôme complexe à obtenir et trouver du boulot ensuite, bon courage.

17 jan. 2017

C'est quoi bien gagner sa vie ?
3000 par mois ?6000? 1500?

Le seuil se situerais vers les 5000 /mois selon des différentes études. D'après l'Insee (2012), le seuil du bonheur était à 4200 € mais je ne retrouve plus le lien sur le rapport..
Mais on pourrait dire que c'est la définition du "bien gagner sa vie" sachant qu'il peut s'agir de salaire comme de revenu..

17 jan. 2017

Je ne lui ai pas demandé sa fiche de paie, mais à 650€/ semaine / pers. Avec 4 cabines double et un planning complet de mai à septembre, il n'avait pas l'air trop angoissé.
Son bateau étant payé, ça doit laisser une marge correcte.
Il envisageait d'acheter un deuxième bateau pour répondre à la demande, avec un skipper.
Le début des em.... à mon avis.

17 jan. 2017

Ne pas mélanger, le salaire c'est se qui reste ,(quand il en reste,) une fois les charges professionnelles, perso ,payées.
L'entretien,les frais divers finissent généralement d'achever le reste de ta trésorerie.
Il y'a du monde sur le marché, sans compter les sorties à la journée qui sont généralement la spécialité des " skippers" pas vraiment pro, qui proposent des tarifs 40/50 % moins cher.
Mais dans la vie, il faut des projets,des rêves, un but.
J'espère que tu réussira, bon courage.

17 jan. 2017

Ben s'il fait 150000 euros de chiffre d'affaire , avec une marge de combien pour une petite entreprise????
S'il fait 10% c'est bien le max.

17 jan. 2017

Et ne pas mélanger marge brute et bénéfices.

18 jan. 2017

Pour donner une idée :
Au Portugal, avec du day charter de avril à septembre, on fait 70'000€, maximum 80'000€ de chiffre d'affaires au bout de qq années.
- 20% de TVA sur le CA.
- 15'000 Euros pour l'entretien du bateau, port, etc...
- 5'000 Euros assurances, inspection, taxes, etc...
- 5'000 Euros de réserve, amortissement, comptabilité, etc...
- 5'000 Euros de pub, site web, commision hôtels, etc...
.
Dans l'exemple ci-dessus à 650 €/semaine/personne ça fait +- 120 passagers une semaine à bord / an.
C'est totallement irréaliste.
.

18 jan. 2017

L'exemple dont je parle ce n'est pas du day charter mais de la location de cabines à la semaine.

18 jan. 2017

@Solent
Oui j'ai bien compris. Je dis simplement que le prix demandé est trop bas et qu'il est impossible de s'en sortir à 650€ / semaine / passager.
.
Les frais fixes et incompressibles d'une activité commerciale sont plus élevés pour la location à la semaine que pour le day charter.

18 jan. 2017

ben, dans 10 ans, pour faire simple
tu arriveras 30 ans après le début des hostilités et après 15 ans d'uberisation
ça te laisse du temps pour trouver le nouveau modèle économique..............

par ailleurs, ne pas perdre de vue que les autres sont en vacances, toi, tu bosses, ce qui est le meilleur moyen pour perdre ta passion

18 jan. 2017

La location de cabine, c'est dur, très dur moralement. Tu peut avoir des gens cool, ou des têtes de c.... Qui sous prétexte qu'ils ont payé, tu est le "serviteur" avant d'être le skipper.
Ou alors, tu laisse tomber le coté "pro" et on en revient, aux équipiers gratuits, qui participent à la cdb. Calcul rapide....

18 jan. 2017

Et n'oublie pas aussi de mettre de côté l'argent qui te servira à garder tes brevets valides, les actualiser sans compter ceux qu'ils vont créer encore parce que le filon n'est pas mauvais...

Pour moi y a 2 solutions, soit tu fais l'esclave sur un bateau de charter, tu gagnes bien ta vie mais t'as plus que cette vie ou certes t'es sur un bateau mais entouré trop souvent de gens que t'aurais jamais voulu côtoyer par ailleurs...

Bon je caricature, y a aussi des gens excellents et ceux là deviennent parfois des amis mais ils sont rares quand même...

L'autre c'est les convoyages; le top mais y a du monde sur les pontons ultra expérimentés et ça reste très précaire mais là tu peux vivre ta passion mais survivre par ailleurs donc la passion pure ne suffit pas.

Certes on te dresse tous un tableau plutôt sombre mais il n'empêche, si tu t'engages dans cette voie, t'auras aussi des plaisirs intenses que t'auras du mal à retrouver ailleurs, c'est fabuleux mais t'en paye le prix...

"Bon je caricature, y a aussi des gens excellents et ceux là deviennent parfois des amis mais ils sont rares quand même..."
Brr, si c'est la réalité c'est quand même bien désolant..
Curieusement, la majorité des équipiers de voiles que je croise en stage sont majoritairement des types assez cools, mais ce sont ceux qui choisissent d'investir dans des stages de formation, donc peut-être une explication..
Ceux qui louent en charter viennent (principalement) pour le fun et moins pour se remuer et participer ?

18 jan. 2017

Une passion reste une passion, et si on peut en vivre c'est encore mieux mais comme ,sortilège à dit, c'est le meilleur moyen pour t'en dégoûter,

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le Renard, cotre corsaire de St Malo, en 2005

Souvenir d'été

  • 4.5 (25)

Le Renard, cotre corsaire de St Malo, en 2005

novembre 2021