marée noire sur la Corse , encore un degazage sauvage

Une vaste nappe d'hydrocarbures menace la côte occidentale de la Corse, ont indiqué lundi les services de secours.

D'une longueur de 40 kilomètres et d'une largeur d'un kilomètre, cette nappe provenant très probablement d'un dégazage en mer d'un navire a été repérée à la mi-journée par un hélicoptère des douanes françaises.

Le vent de nord-est qui rabat la nappe vers la terre fait courir un danger au littoral de la baie de l'Ile-Rousse à la baie de Galeria, en passant par la baie de l'Argentella.

La crainte est de voir la nappe, qui se trouvait à environ six milles nautiques de la côte vers 17h, se diriger vers le littoral, notamment la réserve naturelle de Scandola classée au patrimoine mondial de l'Unesco.

la suite là:

www.lexpress.fr[...]01.html

L'équipage
02 sept. 2013
02 sept. 201302 sept. 2013

En fait non, il ne s'agirait pas d'une nappe, mais d'une pollution, plus "légère".

Dixit, le commandant du Jason de la marine nationale dépêché sur place.

Il s'agirait d'une fine couche qui est en train de "se dissoudre dans la colonne d'eau" et qui n’atteindra pas (heureusement) les côtes Corses.

De ce que j'ai entendu, on ne sais pas encore d’où viens cette pollution mais la réserve de Scandola et les côtes Corse sont hors de danger.

02 sept. 2013

et bien tant mieux !
ça me fout en rogne ces dégazages sauvages , c est inadmissible !
et dire que ce sont des pros qui font ça , c est vraiment a chier

02 sept. 2013

oui, bien d'accord, c'est inadmissible. Pollution "légère" ou pas, j'espère qu'ils pourrons mettre la main sur le coupable...

02 sept. 201302 sept. 2013

Il y a encore beaucoup de nappes qui ne sont pas identifiables.
Je vais essayer de retrouver les chiffres, mais il y a plus de cas non-identifiables qu'identifiés.
On peut même dire 2/3 1/3.
Mais les mailles se resserrent.
C'est un hélico de la douane qui est arrivé sur zone en premier.
Et il ne traînait pas par là par hasard.

Le problème, c'est que le temps entre 2 passages de satellites est encore long.
Manifestement, il allait sur Gênes.
Ou il en revenait.

C'est un cas intéressant.
Est-ce qu'ils vont le retrouver et surtout comment ?
Je parierais bien que oui. A voir.

Ca va être de plus en plus difficile pour les crades.
Et surtout les condamnations sont de plus en plus lourdes.
Les dernières en date sont à 1 million.
.

02 sept. 2013

je ne voudrais pas me faire l'avocat du diable, mais j'ai entendu de la bouche d'une personne qui navigue sur les pétroliers que les ports ne peuvent pas toujours répondre à la demande de dégazage et qu'ils doivent attendre plusieurs jours. Ce blocage représente une énorme perte pour la compagnie qui donne l'ordre au capitaine d'appareiller et de se dém..... pour dégazer... En mer, hélas. Ce n'est pas une excuse mais c'est comme ça. Ce qui n'empêche pas certains de le faire délibérément pour gagner du temps.

:policier:

03 sept. 2013

Donc le principe pour faire un énorme connerie écologique c'est de prétexter qu'il faut patienter ? Le temps c'est de l'argent mais rien ne rattrape une pollution.

03 sept. 2013

Bon, un brin compliqué d'avoir un résumé précis sur les pollutions volontaires.

Mais tous les chiffres sont en baisse sauf le montant des pénalités.

En gros, concernant l'Atlantique, les pollutions orphelines (navire inconnu) sont passées de 58 en 2006 à 20 en 2010 à moyens constants.
Et la baisse des chiffres ne se traduit pas par une baisse des moyens de surveillance bien au contraire.

Le nombre de procès pour pollution maritime : 4 en 2009, 2 en 2010 et 2 en 2011.
Le nombre de navires déroutés en raison d'une suspicion d'acte volontaire : 3 en 2007, 4 en 2008, 2 en 2009, 1 en 2010 et 1 en 2011.

Aujourd'hui les cautions exigées pour qu'un navire suspect puisse repartir tourne autour de 500 000€.
Pour info, le chiffre d'affaire moyen pour un cargo de 150 000 tonnes tourne à 30 000€/jour suivant les années et les taux de fret très variables.
Ca refroidit les armateurs.

Plus haut je parle d'amende de 1 million d'euros (Matterhorn).
J'avais oublié le tribunal de Brest qui avait condamné le Fast Rex à 1,5 million d'€ en 2011.

03 sept. 2013

je pense qu'ils vont le retrouver tres vite, on est équipé en matériel dans le coin avec la marine à foulon !
répugnant

03 sept. 2013

"on est équipé en matériel dans le coin avec la marine à Toulon"

L'ensemble du littoral est sous surveillance. Med, Atlantique, Manche, Mer du Nord.
Et pas qu'avec la marine : douane, affs mars, ...
Les moyens sont tels qu'aujourd'hui, en Atlantique comme en Med, il est impossible pour un navire marchand d'entrer incognito dans ces zones.
Tout est surveillé, archivé, recoupé.
Superposition AIS, radars, données satellites, rapport sur les contrôles des navires par les états du port, liste noire des pavillons ...
Qu'un navire change de cap ou de vitesse sans raison apparente et il est immédiatement dans le collimateur des COM (Centre Opérationnel Maritime, Cherbourg, Brest et Toulon) pilotés par la marine nationale.

03 sept. 2013

Merci Gadloo pour ce résumé intéressant (j'allais dire comme d'hab).

Est ce qu'on sait si les amendes sont effectivement payées ou si les armateurs arrivent à louvoyer juridiquement pour y échapper à la fin?

On deviendrais méfiants avec tout ce qu'on entends ...

03 sept. 201303 sept. 2013

Pour les cautions, soit l'armateur paie et il récupère son navire en attendant le procès, soit il ne paie pas et l'état conserve le navire et accessoirement le revend.
Pour mettre en proportion, un cargo neuf de taille moyenne (150 000 tonnes), coûte (en gros de chez gros) 50 millions d'€.
Prix à mettre dans la balance avec le montant de la caution.

Pour les amendes, c'est une autre affaire.
Ca dépend de la taille de l'armateur.
Bien sûr, l'armateur peut se saborder et couler sa boîte pour échapper à la sentence.
Tout dépend de la valeur du navire et du nombre de navires en sa possession.

Un armateur qui a pignon sur rue a intérêt à payer s'il ne veut pas avoir des contrôles strictes (et des emmerdes, voire des saisies) à répétition (et donc des retards) quand il débarquera en Europe avec ses bateaux car il ne s'agit pas que de la France mais de l'ensemble de la communauté, tout étant connecté avec les autres états européen notamment d'Europe du nord.
Concernant la Med, la France fait un gros boulot de lobbying diplomatique avec les états d'Afrique bordant la Med pour compléter le dispositif de surveillance au sud.

03 sept. 2013

Il faut faire un exemple . Marquer les esprits . S'y il y a une marée noire sur la cote ouest en corse , on peut fermer boutique , la fête est fini. Ils sont où les natios .

03 sept. 2013

on va donc le choper avant gibralar ou suez ?

03 sept. 2013

Sachant qu'on part tous les deux d'Ajaccio , y en a un qui part à droite et un à gauche . Le premier qui l'attrape appel l'autre .
A dopu

03 sept. 2013

ça fait tout drôle d'avoir une "marée noire" (très relatif) à sa porte. Imaginez ce qu'on pu ressentir les Bretons avec le Torrey Cannion, l'Amoco cadiz, l'olympic bravery, le Tanio.....
:heu:

03 sept. 2013

Je n'aime pas le ton que tu prends l'ami OPUS , ce n'est pas moi qui est allé chier en Bretagne . Ceux que vous vous acceptés , nous nous ne l'acceptons pas .

03 sept. 2013

"Déballastage" et non pas "dégazage"...

Je chipote... Je sais...m'enfin lorsque l'on veut discuter sérieusement les termes ont leurs importances...

Et pour avoir travaillé quelques années sur des pétroliers c'est un sujet qui me met hors de moi ,pas l'utilisation des mots, plutot les vices et coutumes de certains armateurs (voir meme tonton et/ou chef ne nous leurrons pas)...

03 sept. 2013

Ah ?
Je croyais que dégazage signifiait le rejet des résidus de nettoyage des cuves de pétrole sur les pétroliers et déballastage le rejet des eaux de ballast des navires de charge secs. :reflechi:

03 sept. 2013

ben...

Le slop est un ballast... donc quand on vide le slop...

Le dégazage (surpression des citernes due à la chaleur par exemple) est réalisé par les PV...dans l'air...seul les métanniers récupérent les gaz de cargaison ...

les eaux de ballast de n'importe quel type de navire ne sont normalement pas en contact avec la cargaison, mais peuvent quand méme causer des pollutions d'ordre biologique (bactérie algues etc) ...

Ne pas oublié que la plupart des pollutions causées par les navires de commerces sont de "petites" (les petites pollutions n'existent pas) pollutions principalement due aux rejets frauduleux du fameux 15ppm...

03 sept. 2013

Tu as tout a fait raison Albatar, moi non plus je n'accepte pas de voir polluer le littoral. On ne devrait même pas nettoyer bénévolement mais adopter le système Américain (une fois n'est pas coutume) qui consiste a exiger que tout pétrolier naviguant chez eux soit assuré de manière à ce que dès la première goutte de pétrole arrivée sur une plage, la compagnie d'assurance paye une équipe de nettoyage. depuis l'Exon Valdes, ils n'ont plus de problèmes de pétroliers poubelles, les Cies d'assurances les expertisant avant de les assurer. A quand de telles dispositions en Europe ?

03 sept. 201303 sept. 2013

D'autres infos, même si elles commencent à dater :

La situation s'améliore.

En 2011, l'AESM a envoyé 2 000 clichés aux autorités nationales concernées qui peuvent ensuite envoyer des hélicos, des avions ou des navires sur zone.

En 2009, 2 107 traces de pollution suspectes avaient été relevées en Europe par l'AESM contre 3 296 en 2008.
194 pollutions ont ensuite été confirmées après vérification des états concernés contre 232 en 2008 (l'AESM précise quand même que ce dernier chiffre est sous-évalué).

Tout ça grâce au programme Cleanseanet
Voir ici :
www.plaisance-pratique.com[...]-l-aesm

C'est probablement ce processus et cette coopération européenne qui a conduit l'hélico de la douane hier au-dessus de la nappe au large de la Corse.

03 sept. 2013

Pour bien comprendre de quoi il s'agit, je complète avec les données du trafic maritime européen :
20 644 navires différents (tous trafics confondus, y compris tankers) ont fréquenté les eaux européennes en 2009 ce qui représentait 593 207 mouvements.

Du côté des seuls tankers : 4 434 tankers différents ont fréquenté ces zones, soit 121 473 mouvements portuaires.

Quant à ceux qui incriminent systématiquement les pavillons exotiques, ils peuvent revoir leur copie :
Les 2/3 de ces "accidents" impliquaient des navire sous pavillon européen.

03 sept. 2013

liste de pavillons de complaisance par l'ITF :

www.enregistrement-bateau.com[...]tf.html

Diantre! ne serais ce point le pavillons bis français (RIF) en 15eme position? suivie de prés par celui de l'Allemagne?

03 sept. 2013

Je n'ai jamais très bien compris cette histoire.
Sans vouloir lancer de polémique, j'ai bien l'impression que ce sont les acteurs sociaux qui ont lancé cette idée à la création.
Idée qui aurait fait florès depuis.

Du coup certaines banques étrangères refusent de financer des navires sous RIF sous prétexte qu'il est réputé de complaisance, synonyme de danger.
Et des groupes étrangers refusent de franciser certains de leurs bateaux voire même "défrancisent" ceux qui sont sous RIF.
Or, le RIF est classé 1er ou 2ème au Mémorandum de Paris (instance multi nations comme son nom ne l'indique pas).

C'est inacceptable de louper du business pour ce seul prétexte.

03 sept. 2013

Oui, la France est bien 1ère de la liste blanche en 2012.
Elle coiffe au poteau l'Allemagne, Hong Kong, la Suède, la Grèce et le Danemark !
45 pays sur cette liste blanche avec l'arrivée des Etats-Unis (enfin !) et de la Thaïlande.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Un joli moouillage cul à quai sur l'île de Kvar en Croatie.

Souvenir d'été

  • 4.5 (194)

Un joli moouillage cul à quai sur l'île de Kvar en Croatie.

novembre 2021