Manoeuvre de port - cas de figure

Un petit sujet de taverne ....

place de port attribuée ponton a tribord.
courant et vent traversier écartant fortement du ponton.
place située en fond de bassin (espace pour faire demi tour ultra limite après la place, dans ces conditions de vent et courant), donc arrivé vent et courant AR imposé.

cas 1° il y a un voisin a bâbord
cas 2° le voisin a bâbord n'est pas là

comment procéderiez vous ?

L'équipage
01 août 2018
01 août 2018

faire un croquis

01 août 2018

faire un croquis et preciser de quel coté porte le couple de l'helice en marche arriere

01 août 201816 juin 2020

porte a bâbord en Marche arrière.

01 août 2018

Avec un équipier svelte et rapide, et des catways secs donc pas glissants : voisin présent ou pas, j'arrive assez rapidement sur mon catway tribord, marche arrière à 1,5 m du ponton (quasiment pas de pas d'hélice sur une maxprop). L'equipier saute sur le catway, frappe rapidement l'aussière qui passe par le maitre bau, sur un taquet du catway, en arrière du maitre bau. En avant lente barre à gauche le temps d'amarrer le reste.
En pratique, ca n'arrive jamais ! Il manque soit le taquet au bon endroit, soit l'équipier svelte.
Si le voisin est là, je m'appuie sur lui, sinon je m'appuie sur son catway. Ensuite je vais porter mes amarres à tribord et me déhale.

01 août 2018

"Si le voisin est là, je m'appuie sur lui, sinon je m'appuie sur son catway. Ensuite je vais porter mes amarres à tribord et me déhale."

ce qui implique un réglage de pare battage différent (hauteur).

01 août 2018

9 pare battages longs et gros (18 ans d'écluse à Arzal, ca marque).
Le voisin ne sent rien, même s'ils sont réglés en mode catway !!

01 août 2018

où est le problème ? c' est du gâteau

01 août 2018

Bon, je me lance...

Généralité :

Dans cette configuration, je n'ai aucune envie de devoir me retrouver à faire demi-tour dans de telles conditions. Le but de la manip est donc de rentrer à tout prix.

Cas n° 1 : je mets un max de défenses sur bâbord, ça va très probablement toucher. J'arrive assez vite. Je vire au point mort, en ayant pris soin de préparer une aussière courte que je vais envoyer sur le taquet en bout de catway. Je claque une marche arrière pour casser l'erre. Le pas m'envoyant à bâbord, l'avant du bateau reste aligné et l'aussière m'empêche d'être dépalé sur le voisin. Ca devrait le faire. S'il y a des équipiers à bord, c'est d'autant plus facile. PERSONNE NE SAUTE dans ces conditions, c'est bien trop dangereux ! On descend quand je le dis.

Cas n° 2 : je prends le catway à gauche. Je balance deux aussières sur l'autre catway, et je winche tranquillement et alternativement pour amener le bateau à sa place.

Si je suis tout seul et de nuit... Je vais dormir ailleurs... :langue2:

01 août 2018

entrer dans le bassin en marche arrière:
s'il n'y a pas trop de vent accès direct à la place
sinon reculer au fond du bassin et prendre place en marche avant;
c'est ce que j'essaierai (peut-être à tort ?)

01 août 2018

Même chose que BRUNO.
Le plus serait de disposer d'un taquet au milieu du catway.

@papaet
A mon bord, il est interdit de sauter sur le catway.

01 août 2018

il faut que tu sache faire demi tour sur place car tu ne reussira pas ton coup a tous les coup: pour cela utiliser le couple en arriere:
*si ca porte a gauche, laisser de l'eau a gauche
*marche avant barre a droite un grand coup et arret des que ca bouge, l'avant pivote a droite l'arriere a gauche
*marche arriere un peu violent barre a gauche , arret des que ca bouge =>meme resultat
*on arrive ainsi facile lement a tourner sur soit meme en "consommant un peu d'eau" coté gauche, diametre du cercle utile correspond a a peine plus que la longueur du bateau quand on sait faire;

ce n'est pas exactement le sujet mais a chaque fois que j'ai a faire une arrivée delicate je m'assure de pouvoir m'echapper de cette facon
philippe

Pourquoi modifies-tu la position de la barre?

Le bateau ne bougeant pas en MAR, la position de la barre en MAR est sans effet.

La séquence est, en réalité :

*marche avant barre a droite un grand coup et arrêt des que ca bouge, l'avant pivote a droite l’arrière a gauche
*marche arrière un peu violent barre a droite, arrêt des que ca bouge =>mème résultat
*on arrive ainsi facilement a tourner sur soit même en "consommant un peu d'eau" coté gauche, diamètre du cercle utile correspond a a peine plus que la longueur du bateau quand on sait faire;

Une démo nordique géniale (monter le son pour profiter du moteur :pouce:) :

Aucune action sur la barre, rien que inverseur et régime.

Il ne faut pas oublier l'effet du vent qui est important.
Lorsque le centre de poussée est centré sur la carène c'est facile à gérer, lorsque, comme sur un misainier, le fardage du mât est très excentré par rapport à la carène, ça devient un peu "chinois"...

Non, pas avec le pas d'hélice mais avec le flux de l'hélice sur le safran.
En MAR, ton bateau dévie un peu à cause du pas d'hélice ou pas.
En MAV, le safran dévie le flux de l'hélice qui, lui, te fait tourner franchement.

Je ne connais pas le principe de ces inverseurs, FzC connaît peut être?

01 août 2018

merci pour la vidéo belle manoeuvre du coup juste en jouant avec le pas d'hélice ?
Et petite question quest donc que cet inverseur à manivelle ??

01 août 201801 août 2018

par "manie" mais c'est effectivement inutile: bien vu mon nemo cheri : il esr plus rationnel de la laisser a fond a droite

01 août 2018

Est-ce dans un port fermé ou dans une rivière ?

01 août 2018

rivière ce qui explique l'aspect courant

01 août 2018

oui bien sur.
Quand le courant est dans l'autre sens c'est plus simple.

01 août 2018

Est-ce que le courant s'inverse avec la marée ?

01 août 2018

En cas de courant défavorable, une possibilité est de prendre un poste d'amarrage provisoire plus facile d'accès, et d'attendre l'étale ou la renverse pour aller s'amarrer à ton emplacement.
Peut-être même que le harbour master peut se charger de cette dernière manœuvre si tu ne peux pas attendre les bonnes conditions.

01 août 2018

Comme dit plus haut, rentrer en marche arrière jusqu’à la panne puis marche avant pour rentrer au ponton en se servant du vent et du courant pour faire pivoter l’avant du bateau.

01 août 2018

Attention à la manœuvre avec rentrée en marche arrière, le point délicat ça va être le moment d’arrêt de la vitesse marche arrière et prise de vitesse marche avant, avec le vent contre, le voilier va facilement (mais pas systématiquement) se mettre de travers à cause du vent sur la coque. J'ai un peu un cas semblable au Crouesty mais avec le courant qui est moins fort, la marche arrière dans la panne est ok une fois sur 2 ou je me suis retrouvé en sucette. Comme j'ai un petit voilier, le 1/2 tour complet est faisable , mais sinon manœuvre de rentrée en marche avant (vent poussant), et virage prononcé pour revenir sur le catway avec un léger angle d'incidence (30° si faisable).. Voir si c'est faisable avec le ratio taille voilier/largeur panne, mais amha je pense que c'est moins risqué que la marche arrière surtout si le vent est bien présent...
C'est un sujet que Gilles Barbanson a bien détaillé dans l'un de ses excellents bouquins..

01 août 2018

@Trebor.N
Le danger de l'arrivé dans ce genre de place avec de "l'angle incidence".
C'est que si tu te foire et veut ressortir en MAR.
Entre l'angle que tu as déja (tu parles de 30°), le couple sur babord, le vent et le jus.
Quand tu vas engager la MAR tu vas très vite te retrouver à 45° / cat way.
Et la si gardes barre droite ou barre a barbord pour envoyer le cul a tribord) le nez du bateau risque de finir dans les bateaux sous le vent.
si tu envoi barre a tribord, pour écarter le nez , il y a gros risque de finir en travers de la piste collé sur le cul des premiers bateaux.

C'est le genre de place qui ne laisse pas place à l'improvisation.
Et dont l'approche a de multiple cas de figure.
Tous va être dans la prise d'information.

Vent, courant, présence du voisin qui vont nécessiter une préparation de la manoeuvre différente (emplacement, hauteur des pare battage, position des haussières), approche marche avant ou marche AR.

En équipage réduit (1 ou 2) le délai entre la prise information, la décision et la mise en place de la manoeuvre ne doit pas être suffisant.

Ne pas hésiter à se présenter devant la place, prendre les infos, ressortir en MAR, décider de la manoeuvre a faire, positionner pare battage haussière correctement.

Une fois bien près, y aller.

C'est bien dans ce genre de place que la méthode "chalutier" (nez en appui sur le ponton, en MAV lente ou plus selon besoin et barre à l'inverse du cat way pour ramener l'arrière vers lui) est la plus utile.

Sur ce genre de place, c'est plutôt la sortie qui me semble autrement plus scabreuse que la rentrée.

01 août 2018

Au Crouesty, ou je suis sans place fixe depuis 2 ans, j'ai testé pas mal de cas de figures. Avec plus ou moins de réussite, selon les conditions.
Parfois, il faut rentrer dans la panne en marche arrière, car le rayon est trop court.
Mais s'il y a un truc que j'essaie d'éviter, c'est de tenter une ressortie de panne en marche arrière, un dimanche soir, s'il y a du vent ou du courant. Il faudra s'arrêter pour laisser passer le défilé du chenal principal, tout en évitant de dériver sur les arrières des bateaux stationnés. Pas toujours simple sans propulseur.
J'en ai vu plusieurs fois appuyés sur 3 ou 4 arrières, attendant que le port vienne les sortir de ce pétrin.
Comme la vitesse maxi est 2n, priorité ou pas, ne pas hésiter à laisser sortir les "reculants".

01 août 2018

Ben pour moi ça sera pas à droite ou pas à gauche ?

suivant la réponse soit je cule jusqu' a passer la place et entrer en marche avant (qui a protéger l'avant tribord (parebate sphère) pour m'appuyer dessus au cas ou ça merde !

soit directement en marche avant dépasser la place et profité du pas de l'hélice en marche arrière pour viré 1 parebat tribord au 2 /3 au cas ou et le reste à bâbord pour m'appuyer !

tous le monde reste à bord on bascule un singe en fin de manœuvre a l'arrêt sur la pointe

normalement pour faire un demi tour on a besoin de 50 cm devant et 50 derrière ,mais dans ton cas de figure il faudra limiter au max les manœuvres donc 1 offrir le moins de surface possible ou la caché avec les autres bateaux 2 s 'aider de se qu'on t' offre ! du vent et du courant et un pas d'hélice !!!

01 août 2018

Etoile par erreur gros doigt ...
Pas a gauche en Ar donc cas le plus defavorable

01 août 201801 août 2018

donc perso je ferais la manœuvre en culant !
ça permettrait en plus de garder le vent dans le sens le plus favorable ! dépassé la place et repartir en marche avant en virant bâbord !

01 août 2018

Quelle que soit la manœuvre choisie, bien l'expliquer et se mettre d'accord avec le ou les équipiers avant de se lancer, y compris décider de la manœuvre évasive si ça merde. Après, faut que ça aille au bout.

01 août 2018

Apprend à faire la manoeuvre seul et plus de surprise.

Après, pour se mettre d'accord avec les équipiers, il suffit de leur dire de ne pas bouger et attendre que le bateau soit accosté.

01 août 201801 août 2018

Tout à fait d'accord, même si c'est pas évident il me parait nécessaire de pouvoir TOUT faire seul à bord d'un bateau (de taille raisonnable).De la sorte on n'est beaucoup plus indépendant, on n'est pas tributaire de la disponibilité d'équipiers éventuels, et en plus on est peinard.

01 août 2018

D'accord aussi, c'est pour cette raison que je trouve dommage qu'il y ait peu de stages dominante solo..

01 août 201801 août 2018

Installer un propulseur d'étrave et plus de souci, ça n’empêche pas de savoir bien manœuvrer sans mais ça permet de corriger et de contrôler sa trajectoire facilement. Je me débrouille souvent en solo mais c'est parfois anxiogène quand ça souffle dans le mauvais sens ou que la place est tout au fond et que la panne est étroite, j'ai toujours pas de propulseur mais j'y pense parfois.

01 août 2018

Personnellement, je prendrais d'abord le catway sous le vent, puis, au winch, je me déhalerais tranquillement sur le catway au vent.

01 août 2018

A Toulon, avec un Joshua, pas vraiment coopératif en marche arrière, j'ai souvent été en marche avant sur la panne en face.
Après je passais des aussières pour me hâler en marche arrière dans ma place.
J'évitais ainsi de détériorer les voisins avec le bout-dehors, la queue-de-malais et le bordé costaud.
C'est sûr, il ne faut pas que quelqu'un de presser veuille rejoindre son poste pendant la manoeuvre.

02 août 2018
02 août 2018
02 août 2018


Celle là est jolie aussi, à 1'16" on voit très bien l'effet coup de fouet avec le flux d'hélice orienté à babord ...

02 août 201802 août 2018

Ce qui est étonnant dans cette manœuvre c'est qu'il parvient à presque annuler l'effet du pas en MAR, ce que je ne pourrait ou ne sait pas faire. Si j'arrête le bateau par un coup de MAR barre à droite (après avoir donner une coup de fouet en MAV la barre à gauche pour mettre le cul vers tribord); inévitablement je me retrouve avec l'arrière qui se déporte sur bâbord, même si j'essaie d'atténuer l'effet de pas en mettant la barre à gauche et avec juste ce qu'il faut comme gaz.En fait je tourne très facilement quasi sur place dans le sens des aiguilles d'une montre, dans le sens inverse il me faut beaucoup de place et de la pratique; une fois après avoir raté une manœuvre avec vent traversier dans la panne j'ai réussi à ressortir en faisant un demi tour sur place tout en dérivant rapidement vers le fonds de la panne à cause du vent par le travers, c'est parfois limite. En tout cas un bon professionnel.

02 août 201802 août 2018

Une école de voile avec des moniteurs très compètent et très sympa

ils proposent ce type de formation, mais pas que !

ventdularge.org[...]de-port

Je me sentais toujours anxieux en arrivant dans un port (surtout inconnu) ! surtout si il y avait du vent du courant pas de place ....

Suite à cette formation je ne sais pas si je suis meilleur en manœuvre mais je n'appréhende plus du tous !
parce que je sais maintenant comment me sortir d'une situation qui pourrais être scabreuse ou comment éviter de si mettre !

Pub gratuite ! J'ai oublier le prénom des moniteurs :oups: ( vraiment désoler), mais je payerais ma mousse fraiche en compensation ! :alavotre:

02 août 2018

moi dans ce cas j'appelle les gars de la capitainerie pour me donner un coup de main plutôt que de defoncer le ou les bateaux des autres ...

ils sont payé pour cela...

02 août 2018

la capitainerie m'avait donné une place dans le genre et bien que le courant soit nul ,c'était le vent qui perturbait. mais surtout au départ car pour accoster avec ou sans le voisin ça allait toujours . j'ai préféré changer de place.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Les enfants de la mer

Souvenir d'été

  • 4.5 (70)

Les enfants de la mer

novembre 2021