Low tech sur un croiseur

Je trouve l'idée top au niveau de la douche vers les 20 mn

L'équipage
01 mar. 2020
01 mar. 2020

Le low tech est "the way to go" avec la plaisance je pense. Quand je vois par exemple la longueur des fils concernant les groupes froids sur nos bateaux (le "frigo"), on comprend mieux le désamour des jeunes pour la plaisance. Ils sont juste plus malin que nous et le fait de refuser de passer 3 jours plier en 5 afin de faire un test pour voir si en mettant une alimentation sur la borne D du compresseur aide par rapport à la même alimentation sur la borne A est juste un preuve du gap de QI entre eux et nous.

01 mar. 202001 mar. 2020

Au sujet de la douche, si je comprends bien, on économiserait sur l'eau mais on consomme sur les filtres. Les laver, j'ai essayé, un désastre question consommation d'eau. Pour le gras présent dans les savons et le biofilm humain, bon courage pour l'enlever, demandez à ceux qui s'occupent de l'entretien des piscines ou des jacuzzis, c'est une matière qui demande des lessives puissantes à base de soude ou lessive St Marc, de l'eau très chaude et ensuite des rinçages aussi à l'eau chaude sinon ça précipite.
Mais bon c'est gentil d'essayer de refaire le monde.
Réutiliser l'eau pour les WC ou l'arrosage serait une meilleure idée à terre.
P.S/ Je n'ai pas été jusqu'à la fin de la vidéo, "j'avais piscine".

01 mar. 2020

Moi j'aime bien le principe du low tech, en fait cela constitue plus un "art de vivre" pour ceux qui ne se reconnaissent pas dans la course au toujours "plus", qui du reste reste le principe économique moteur des démocraties libérales.
Je ne sais pas si tout est est complètement et simplement applicable sur un bateau, si on prend l'exemple de la douche sans parler de recyclage de l'eau, le fait de s'équiper avec des pulvérisateurs performants permet très certainement de diminuer le volume d'eau utilisé sans réduire l'efficacité du nettoyage. Et de façon plus rustique, il est aussi possible de se laver avec une bassine d'eau tiède (à re-remplir pour le rinçage) et un accessoire oublié qui s’appelle le gant de toilette, et d'utiliser un gros savon de Marseille au lieu d'un gel douche en emballage plastique. Je ne sais pas si j'arriverai moi-même à appliquer la low-tech en permanence, mais je suis content que cela existe et que ces alternatives ne soient pas perdues.. Je ne vois pas une opposition jeune/anciennes générations, les anciens marins connaissent très bien ces principes, amha c'est plus une affaire de mentalité.

01 mar. 2020

Malgré les mots utilisés ci-dessus, je suis pour moins de consommation inutile dans tous les sens, changer de téléphone tous les ans sous prétexte que c'est dans le forfait, , plus pour le recyclage utile et l'utilisation intelligente et mesurée des ressources qui s'offrent à nous.
Pourquoi utiliser l'eau de la ville, l'eau potable lorsqu'on peut utiliser pour peu de frais (à condition d'avoir la surface) l'eau de pluie en creusant un trou ou en aménageant une partie du sous-sol ? J'ai une cuve enterrée en béton de 15M3, jamais je n'utilise l'eau de la ville pour les WC ni pour laver mon linge.
Je me sers de l'eau du chauffe-eau associé à un thermostat pour l'eau du lave-linge et du lave vaisselle, l'eau du chauffe-eau est plus économique que de chauffer une machine.

l'eau du chauffe-eau est plus économique que de chauffer une machine.

je crois que tu as dit l'essentiel : c'est par le prix que se fera la révolution écolo.

tant que la production industrielle de masse est moins chère que des produits plus "propres" il n'y aura pas de progrés.

01 mar. 2020

A condition d'inclure le coût total, y compris celui de la disparition des déchets de la production de masse. Évidement quand on les jettent dans l'océan ça parait moins cher..

02 mar. 2020

Je comprends mal pourquoi l'eau du chauffe-eau est moins chère?
Et comment gères tu la température? Je sais que les machines industrielles ont des raccordements eau chaude et eau froide pour gagner du temps sur les cycles, mais avec une machine domestique tu veux dire que tout le cycle est fait à chaud?

02 mar. 2020

C’est pourtant facile à calculer:
-Chauffe eau électrique dans 99% des cas fonctionne en HC, c’est moins le cas pour les machines...
De plus maintenant les chauffes eau dans les logements neufs sont souvent thermodynamique, donc avec pompe à chaleur et rendement x3 vs résistance -chauffe eau solaire... bah y’a pas débat
-chauffe eau sur chaudière fioul ou gaz, c’est du co2, mais moins cher que l’électrique...

Si on ajoute que les résistances des machines sont une cause de panne non négligeable, une double alim froid/chaud est alors une bonne solution dans le temps.

02 mar. 202016 juin 2020

@zef, un thermomètre à 2€ dont la sonde est à la sortie du bac lessive, donc dans le flux de l'eau. J'ai un circuit d'eau "centralisé" pour moins de pertes (à faire à la rénovation ou construction) mais toutes les maisons que j'ai eu ou rénovées sont sur ce principe des circuits d'eau courts.

Deux robinets commandant l'eau chaude et l'eau froide ou un mitigeur thermostatique allant de 0 (froid) à maxi (température de sortie du chauffe-eau, donc 62°).

Lorsque la machine démarre, je surveille via le thermomètre et règle le débit d'eau froide avec la vanne d'eau froide (eau chaude ouverte à fond) pour atteindre la température désirée suivant le type de lavage sur le thermomètre ( avec +1° ou +2° pour compenser le réchauffage de la cuve). Je coupe l'eau chaude et mets l'eau froide à fond à la fin du ou des remplissages qui précèdent le début du lavage pour éviter de faire les rinçages à l'eau chaude.

J'ai vérifié x fois, la résistance de la machine ne fonctionne plus du tout lors de la période de lavage et donc je n'utilise que l'eau chauffée par le ballon qui est moins chère à produire, le ballon étant bien isolé et je précise ne pas avoir de tarif HC-HP et je n'ai qu'un contrat minimal à 6KW..

Il faut donc un petit thermomètre et une installation amenant deux circuits d'eau pour la MàL qui n'est pas prévue pour fonctionner à l'eau chaude et à l'eau froide.

Pour le LV, il est prévu pour et a deux entrées d'eau et il mixe lui-même.
La majeure partie des machines modernes d'origine allemande ont deux entrées d'eau à l'arrière permettant cette opération de façon automatique.

Tous les lavages de froid à 60° sont pris en charge par l'eau du chauffe-eau, au dessus (c'est rare) la machine chauffe le complément demandé.

J'aurais certainement pu automatiser l'opération à base de RPi et/ou d'Arduino plus une sonde mais je n'ai pas trouvé de schéma ni de programme correspondant.

L'attente lors du remplissage complet n'est pas importante et compense largement la dépense d'électricité, il faut bien sûr attendre la fin complète du remplissage car le linge n'étant pas mouillé instantanément et complètement implique des compléments de remplissage, c'est un coup à prendre...

02 mar. 2020

Sinon il y a les machines avec deux entrées froid et chaud, conçue pour ce type d'usage

02 mar. 2020

C'est ce que je dis au dessus...
Toutes les allemandes si on les achète chez un concessionnaire, en grande surface, pas sûr. Et en grande surface, c'est du deuxième choix pour les grandes marques.

08 mar. 2020

Bonjour,

la même chose que PhilGe, à la différence près que l' eau est chauffée en hiver dans des bouilloires posées sur le poêle à bois!

Gorlann

10 mar. 2020

OK, donc tout se passe comme si tu transformais ta machine de base en machine prévue pour deux arrivées.
Mais ce serait idiot sur une machine "normale"
Pourquoi pas sur un lave vaisselle car je ne sais pas s'il utilise de l'eau froide pendant son cycle.

02 mar. 2020

@Philgé : Tu coupes complètement la résistance de la machine, ou tu "thermostates" la cuve ?

02 mar. 2020

@BMayer, j'ai essayé de couper la résistance, impossible car c'est un programmeur électronique, donc il voit une erreur et reste bloqué sur chauffage puis renvoie une info d'erreur.
J'ai essayé de truquer la sonde thermostatique, même problème car la machine intègre la résistance dans son programme au démarrage.
Donc la seule solution est l'injection d'eau chaude et/ou mitigée manuellement ou automatiquement.
Le robinet thermostatique coûte une blinde par rapport au service rendu et ça coûte beaucoup moins cher de faire une lyre en cuivre et d'ajouter deux vannes et un thermomètre qui me coûte plus cher en pile que par lui-même mais j'ai résolu le problème de pile en utilisant des SRxx plutôt que des LRxx.

01 mar. 2020

Ben ça alors, je ne me rendais pas compte qu'en utilisant un gant et du savon de Marseille, j'étais low tech depuis des lustres.

02 mar. 202016 juin 2020

Et si, amha, le low tech inclu aussi des anciennes pratiques "old tech" toutes simples que l'on utilisait quand il n'y avait pas la "sur-disponbilité" conséquente de la production de masse. Un principe tout bête était celui du réemploi, un objet pouvait être réutilisé, réparé et adpaté. Pourquoi a-t-on basculé dans l'ère du jetable à usage unique ? Pour des raisons de couts ?
C'est une illusion, car ce faible cout n'existe qu'en jouant sur des couts de MO faibles en délocalisant, en produisant sans contraintes réglementaires, en produisant des lots énormes pour optmiser le cout unitaire, et en vendant ces produits à des clients ayant plus de pouvoir d'achat que ceux qui sont payés pour le fabriquer. Sur le long terme cela mène à la situation absurde que nous vivons: apauvrissement de la classe moyenne des acheteurs consommateurs en occident, non prise en compte des dechets et de la fin de vie des produits, pollution des zones de productions et de la planète. Il n'y a eu qu'un seul progrès social, c'est un peu de recul de la pauvreté dans les pays dits en développement, mais pas assez pour intégrer la hausse de la population.

Quelques super gagnants aussi du coté des 1% les plus riches, mais à part ca tout va très bien..

01 mar. 2020

C’est très vrai quelque soit le système économique ou politique c’est les produits qui coûtent le moins qui sont achetés en priorité par la masse des consommateurs. C’est le cas du baril de pétrole par exemple. Le reste c’est des vœux pieux. Une minorité qui a les moyens peut faire autrement. C’est la même chose dans la plaisance.

01 mar. 2020

Il faudrait demander aux sous-mariniers classiques (hors nucléaires) comment ils faisaient pour se laver avec à peine d'eau!
Quoique laver est peut-être un grand mot; la femme d'un ami sous-marinier refusait de le revoir avant qu'il soit passé lui et ses fringues à la machine.

Le low tech on peut le faire tous les jours et pour tout !sans contraintes ,il suffit de reflechir et d'etre faineant,la simplicité est toujours plus facile ,plus economique et moins fatigante !

01 mar. 2020

Je ne sais pas si “The Compleat Cruiser” de Hereshoff est disponible en français, mais ce serait à chercher si l'on veut simplifier des choses:
www.amazon.com[...]1378677

01 mar. 2020
07 mar. 202007 mar. 2020

Il y a quelques années, j'ai fait une transat sans électronique, à part une petite radio, sans douche d'eau douce, sans... enfin avec pas grand chose. C'est çà que vous appelez le low tech ?

07 mar. 2020

Amha, ce serait plus du minimalisme qui est aussi un courant de pensée en réaction au matérialisme croissant. Si on fait prend l'exemple de l'énergie de chauffage, le minimalisme aurait une approche de diminution du besoin par tous les moyens possibles, alors que le low tech consisterai à trouver des sources et technologie de chauffe sans empreintes négatives sur la globalité de l'environnement..

Les deux approches peuvent bien entendu se combiner. C'est comme ça que je le comprend, sachant que le minimalisme peut être une simple référence de "point 0", sans que que l'on soit obligé de s'y placer, mais simplement s’interroger sur la réelle utilité de tel ou tel accessoire, les alternatives, quels sont les + et les - etc...
Dans le cas de la voile en solo, je prend un exemple extrême, certains peuvent choisir de ne pas installer un WC tout confort et d'utiliser la technique traditionnelle du seau, est-ce faisable et raisonnable ? Qu'est ce que j'y gagne et qu'est-ce que j'y perd ?
Même raisonnement pour le groupe froid , un lave linge etc....
Bien sur cela peut faire sourire et réagir comme si cela ne concerne que des farfelus néo babacool, mais je pense qu'il y a dans ces approches certains bons conseils, aussi ce que l'on appelait dans l'ancien temps le bon sens, qui ont été bien effacés par la course à la consommation.
Cette consommation a aussi apporté des produits nouveaux particulièrement efficaces et utiles. Pour le nautisme, je pense à la navigation électronique, le GSM , les pc portables, et perso je considère que c'est vraiment utile, mais à chaque fois il ne faut pas que cela deviennent indispensable voire vital.
Pour le logement, les technologies low tech de construction me paraissent assez sympathiques, j'espère que dans les prochaines années on aura un peu de retour d'expérience sur le résultat en qualité de vie.

07 mar. 2020

...avec pas grand-chose, mais avec beaucoup de bonheur...

09 mar. 202016 juin 2020

De tte façon, ce ne sera jamais à cause ou grâce à un confort matériel que l'on se sentira heureux ou malheureux. Avoir un beau voilier tout high tech ca semble un rêve, mais au fond j'aurai du mal à en profiter sereinement en ayant une crainte permanente que je vais l'abimer. Avoir un voilier ancien avec une structure saine et bien retapé à l'intérieur, de taille raisonable et suffisante pour aller en pleine mer, ca c'est plus proche de la formule du plaisir.
Pour les aspects confort intérieur, ce ne sera pas la même chose pour du solo, qu'en couple et qu'en équipage.

10 mar. 2020

"De tte façon, ce ne sera jamais à cause ou grâce à un confort matériel que l'on se sentira heureux ou malheureux. "

Ce qui est difficile, c'est la transition vers le "bas". On est habitué à certaines choses. Certes, une machine à laver à la maison ne me "rend pas heureux", mais je ne voudrais pas avoir à aller au lavoir comme nos anciens.
De même, quand je remonte dans une voiture de ma jeunesse, on mesure l'ascension de notre niveau d'exigences en matière automobile, tant au niveau confort que sécurité.

Je trouve intéressante ta réflexion plus haut sur "l'étalonnage" de nos pratiques par rapport au minimalisme.

10 mar. 2020

En ce qui me concerne, et pour recentrer le débat sur nos voiliers :
Régulateur d'allure, pompe à pied, pas de frigo, pas de girouette-anémomètre, pas de four.
MAIS
un sondeur électronique, un GPS traceur avec émetteur AIS, VHF fixe et portable, un pilote auto de barre franche.

Pour chaque point, il faut évaluer le coût, la quantité de problèmes à venir (frigo...), le confort apporté. Et chacun décide ensuite en fonction de ses critères.
De mon point de vue, un frigo est inutile. D'autres ne partirait jamais sans. Question de points de vue. Les deux sont respectables.

10 mar. 2020

Pour les voiliers voci ce que ca peut donner issu de l'expérience de Dylan Winter :

1/ Don't own a boat – but feel free to ignore number 1 because most of us spend our working lives taking orders from other people and sailing gives us a real taste of freedom.

2/ fixer uppers are money pits – buy the boat you can afford now and buy one that is ready to sail - even if it is not a very desirable boat. Better to be sailing the boat you can afford now rather than dreaming of the boat you think you need.

3/ Buy a boat you can sail single handed – that way it will be a smaller boat with lower overheads and gear replacement costs ….. and you have no other mouths to feed.

4/ Don't fall in love with a beautiful boat – remember it is the view from the cockpit that counts. Learn to row away from the boat backwards so that you do not have to look at it.

5/Saggy old sails provide 90 per cent of the drive of brand new ones when going upwind – downwind they are just as good as new ones.

6/Sail more often – it spreads the overheads over more days afloat. Do more winter sailing – some marinas offer brilliant winter deals making winter sailing for the unwaged possible

7/ Eat and drink on board – you have a galley – use it. Drink cheap whisky and box red wine, neither of which need a fridge.

8/Sail gently – old boats need nurturing – go steady on the engine revs and sailing with the lee rail in the water is hard on the rig. When the wind is high - stay in port. Stuff breaks more often on an old boat than a new one – always have a plan B for when things go wrong – make sure it is a good one because your Plan B is likely to become your plan A. An outboard bracket on the stern and a cheap long shaft slumbering in the quarter berth means that you have a plan B when the old volvo finally gives up the ghost.

9/ wizzy electronics – pah! A Tesco tablet with navionics on it can replace the log, compass, echo-sounder. An old chart and an ebay GPS is also fine.

10/ Screwfix/Oxfam sell excellent sailing clothes. Dubarry boots and Musto offshore jackets are too good for the budget sailor.

Sur certains points c'est plus de l'humour et sur d'autres c'est plus extrème, boire du "cheap whisky" peut-être mais à condition qu'il soit acceptable.

17 mar. 2020

Sympa le site Hisse et oh Français ou l'on doit savoir parfaitement l'anglais et ses termes technique pour y comprendre quelque chose !

19 mar. 202019 mar. 2020

Google trad

www.google.com[...]/search

1 / Ne possédez pas de bateau - mais n'hésitez pas à ignorer le numéro 1 car la plupart d'entre nous passent notre vie professionnelle à recevoir des ordres des autres et la voile nous donne un vrai goût de liberté.

2 / Les réparations sont des pièges à argent - achetez le bateau que vous pouvez vous permettre maintenant et achetez-en un qui est prêt à naviguer - même si ce n'est pas un bateau très souhaitable. Mieux vaut naviguer sur le bateau que vous pouvez vous permettre maintenant plutôt que de rêver du bateau dont vous pensez avoir besoin.

3 / Achetez un bateau que vous pouvez naviguer en solitaire - de cette façon, ce sera un bateau plus petit avec des frais généraux et des coûts de remplacement des engins inférieurs… .. et vous n'aurez pas d'autre bouche à nourrir.

4 / Ne tombez pas amoureux d'un beau bateau - rappelez-vous que c'est la vue depuis le cockpit qui compte. Apprenez à ramer loin du bateau vers l'arrière pour ne pas avoir à le regarder.

5 / Les vieilles voiles affaissées fournissent 90% de la puissance des nouvelles voiles en remontant au vent - elles sont tout aussi bonnes que les neuves.

6 / Naviguez plus souvent - il répartit les frais généraux sur plusieurs jours à flot. Faites plus de navigation hivernale - certaines marinas offrent des offres hivernales brillantes, rendant la navigation hivernale possible pour les non-employés

7 / Manger et boire à bord - vous avez une cuisine - utilisez-la. Buvez du whisky bon marché et du vin rouge en bag, dont aucun n'a besoin d'un réfrigérateur.

8 / Naviguez doucement - les vieux bateaux ont besoin de soins - montez régulièrement sur le régime moteur et naviguer avec le rail sous le vent est dur sur le gréement. Quand le vent est fort - restez au port. Les trucs se cassent plus souvent sur un vieux bateau qu'un nouveau - ayez toujours un plan B pour quand les choses tournent mal - assurez-vous qu'il est bon parce que votre plan B est susceptible de devenir votre plan A. Un support extérieur sur la poupe et une longue rame bon marché rangée sous la couchette du quart signifie que vous avez un plan B quand le moteur volvo tombe en panne.

9 / Wizzy Electronics - Pah! Une tablette Tesco avec navionics dessus peut remplacer le journal, la boussole, l'échosondeur. Une vieille carte et un GPS ebay sont également très bien.

10 / Screwfix / Oxfam vendent d'excellents vêtements de voile. Les bottes Dubarry et les vestes Musto offshore sont trop bonnes pour le marin à petit budget.


Mais de tte façon, la défense d'un site "Français" n'est en rien une excuse pour notre niveau d'anglais pitoyable, en pensant protéger notre culture, nous nous sommes tiré une balle dans le pied. J'ai fait un séjour en Norvège cet été, ils sont très fiers de leur culture et de leurs histoire et s'investissent pour la faire connaître, et pourtant ils sont quasi tous bilingues..

19 mar. 2020

Et j'ajoute que quand on ne se donne même pas la peine d'apprendre les phrases basiques permettant un minimum de communication dans un pays étranger, autant rester chez soi.

10 mar. 2020

j'adore!
tellement vrai sur certains points! d'ailleur, il y a d'excellents vins de chez moi en bib.

et sinon, autant le low tech et autres appelations me gonfflent, autant le bon sens et la réflexion sur notre consommation (moins mais mieux) devrait être la première chose qui vient à l'esprit dans nos besoins/envies, du moins, autant que possible, on ne peut plus fermer les yeux sur cela de nos jours, on est plus à l'époque de pépé qui enterrait ses déchets au fond du jardin (et j'en ai sortie des merdes du mien!).

20 mar. 202020 mar. 2020

Exelent chemistrebor ! J'ajoute que je suis parfaitement en phase avec Dylan Winter
Pour le bilinguisme tu as parfaitement raison ,on peut aimer le francais et lire en anglais ,italien ,allemand ,ça ouvre d'autres horizons surtout sur internet

29 mar. 2020

Par un lien du forum, je découvre ce marin british très cool :



C'est pas mon projet de retraite sur un habitable, cependant ça fait bien envie de tester la navigation côtière, pour le Golfe du Morbihan c'est génial..

29 mar. 202029 mar. 2020

Les liens ne fonctionnent pas... Taper Roger Barnes dans la recherche youtube

Oui ,exelent ,je suis ses videos et sa philosophie depuis un moment deja,c'est pas de la nav sur cata residence segondaire mais le plaisir est la pour pas cher

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Inishmore island

Après la pluie...

  • 4.5 (175)

Inishmore island

mars 2021