L'OSIRIS pas toujours bien appliqué par les clubs

Je constate de plus en plus que certains clubs organisateurs de régates ne savent pas interpréter le règlement Osiris et appliquent systématiquement le calcul du TEMPS/TEMPS pour les parcours techniques sans tenir compte du vent.
Le règlement Osiris le précise clairement, une des spécificités du Temps/Temps dans le petit temps, est de distordre toujours les écarts au profit des ratings les plus faibles. C'est aux talents des organisateurs de s'exercer en fonction des circonstances, pour choisir dans la palette proposée, la meilleure solution. Un comité qui la prévoit, ne fait qu'assurer "un plus" avec des classements mieux équilibrés en cas de petit temps.
Je mets en évidence ce problème parce que je pense que certains clubs doivent perdre pas mal d'inscriptions à cause de cette pratique.
En particulier, c'est mon cas, j'évite de m'inscrire à des régates dont les instructions de course prévoient le T/T systématique pour les parcours techniques. Si le vent est supérieure à 18 noeuds le T/T peut s'appliquer dans le cas contraire c'est le Temps/distance qui doit être utilisé.

L'équipage
28 mar. 2018
28 mar. 2018

Ce qui n'est pas appliqué non plus par aucun des clubs de Normandie et de Bretagne que je connais est l'application du CVL, prévu pour lisser les chances des voiliers typés petit temps.

28 mar. 2018

Le coèficient de vent léger doit normalement être systématiquement appliqué, car il a peut d'influence lorsqu'il y a du vent, (> 18 noeuds) par contre il devient effectivement efficace par petit temps pour rééquilibrer les écarts qui peuvent être distordus. Malheureusement les organisateurs ne lisent pas le règlement Osiris pourtant en ligne sur le site de la FFV.

28 mar. 2018

Les clubs de Morlaix ( Tresco ), Granville (Tour des Ports) ainsi que le Tour du Finistère refusent volontairement ou par ignorance (Morlaix ) d'appliquer le Coefficcient de Vent Léger.

A Granville, "on"m'a objecté que le courant fausserait les résultats. Je n'ai jamais compris comment.

28 mar. 2018

Je croyais que les dernières versions de FREG appliquées d'office le CVL ?

28 mar. 2018

Pour les petits clubs c'est peut-être aussi une façon de se simplifier la vie et d'organiser des régates "sans se prendre la tête". Il n'y a pas forcément un jury avec une connaissance exhaustive des règles de course dans tous les clubs. Pour ma part je suis favorable au CVL qui avantage énormément mon bateau. Mais je connais des propriétaires de bateaux légers qui ne veulent pas en entendre parler. Le courant fausse forcément les résultats puisqu'il est le même pour tout le monde et n'est pas proportionnel au rating. Ceci reste juste avec ou sans CVL. Après, le courant peut avantager les uns ou les autres, en fonction des conditions et en fonction des parcours. Celui qui arrive à la bouée avec le courant dans le bon sens pile à l'heure de la renverse et repart dans l'autre sens avec le courant pour lui a tout gagné. Celui qui arrive plus tôt (plus gros rating) boulera du jus après la bouée et celui qui arrive plus tard (plus petit rating) boulera du jus avant la bouée. C'est le jeu... Et il m'est déjà arrivé d'être le premier à la bouée, avant la renverse, dans la pétole, de ne pas avoir assez de vitesse pour étaler le courant et de me retrouver dernier parce que les copains derrière sont arrivés tranquilles avec la fin du courant....

28 mar. 2018

Non la dernière version de Freg 2017 permet de ne pas le prendre en compte dans le calcul. Je ne vois vraiment pas dans quel cas on peut ne pas s'en servir. Daniel Pillons responsable de l'inter série à la FFV (le pére de la jauge Osiris) a déjà mis en évidence cette pratique erronée qui consiste à faire du calcul T/T dans le petit temps pour les parcours techniques. Ce mode de calcul dans les petit airs fausse complètement le classement.
Il est évident que les bateaux avec un gros handicap s'en trouvent fortement pénalisés. Quant on pose la question aux clubs qui le pratique, ils répondent qu'ils utilisent le CVL et donc que cela compense ces désavantages, hors le CVL ne compense en rien ou de manière tellement infime que le classement restera injuste.
Je trouve dommage que les clubs ne se mettent pas au niveau, je pense que cela nuit à la participation des régatiers. En tous cas je n'engagerai pas mon bateau et mes équipiers pour des régates de ce type.

28 mar. 2018

la fédé nous emm......, ils veulent que tous les bateaux soient en Osiris, et le HN alors, il est dit nulle part que c'est supprimé ?...

28 mar. 2018

Salut, si ton bateau est proche de la version standard, sans grosse modif, la démarche est identique au HN, c'est seulement le nom qui a changé et qui s'appelle Osiris (depuis deja quelques années).
www.ffvoile.fr[...]es.aspx

29 mar. 2018

Oui, enfin bon 30€ le renouvellement de certificat osiris standard valable 3 ans, 46€ pour une 1iere demande (valable 3 ans aussi), pour un voilier de moins de 10 m.

29 mar. 2018

voui, et encore une bonne occasion de payer !

28 mar. 201828 mar. 2018

Les jauges.... C'est jamais juste et tant pis... Si on veut gagner des courses régulièrement il faut non seulement être bon mais surtout avoir le bon bateau pour la bonne jauge... Nous on a pas le bon pour la jauge mais le meilleur rapport prix/perf de notre bassin de navigation et on prend un maximum de plaisir à laisser des millions derrière notre beau bout de bois... Notre jauge c'est les autres bateaux de 30-40 ans plus récents, pas en dessous de 120'000... Quand on les laisse derrière ça vaut toutes les jauges du monde... Pour le reste une fois le calcul du temps compensé effectué on en boit une pour faire passer la pillule..

30 mar. 2018

Un très bon équipage pourra gagner sur n'importe quel support et quelque soit la jauge à condition de ne pas y aller avec un bac à moule tiré par des torchons

30 mar. 2018

Et encore ...

29 mar. 2018

Oui bien sûr les jauges ne sont jamais absolument juste, mais c'est le seul moyen de faire courir entre eux des bateaux de type différents, à la condition d'utiliser l'outil de calcul de la manière la plus équitable. Trop de clubs se plaignent de voir les effectifs régatiers disparaître au fil du temps, sauf pour certains clubs qui savent interpréter les règles et qui par conséquent attirent des équipages.
Des exemples de clubs en Méditerranée qui font le plein, il n'en manque pas comme la Massilia, la Snim à Marseille, la semaine de Hyeres qui sont des régates qui se font en IRC et en Osiris. Seulement ces clubs ont des arbitrages qui savent coller au plus juste des conditions météo, ils n'appliquent pas systématiquement le T/T sur les parcours techniques.

29 mar. 2018

Pas toujours facile d'appliquer le temps/distance parce que justement il faut connaitre la distance.
Je suis président d'un club de voile, j'ai acheté un GPS pour faire du temps/distance, mais je me heurte au bénévole, pas toujours jeune, qui n'arrive pas a se servir du GPS pour prendre la position des bouées et ainsi connaitre la distance du parcours.
Le temps/temps c'est beaucoup plus simple !

29 mar. 2018

Oui je comprends bien que connaître la distance est plus compliqué que d'appliquer le T/T qui n'en tient pas compte. Seulement, il faut savoir ce que l'on veut, soit on s'enferme dans un club entre-soi et on fait abstraction de toute volonté d'attirer des régatiers extérieurs, soit on se met à niveau avec des régates bien arbitrés, avec des classements au petits oignons qui feront la renommé d'un club. C'est un choix, mais après il ne faut pas s'étonner si les participants sont de moins en moins nombreux.
Dans mon club pour aider les arbitres à positionner les bouées et connaitre les distances, il y a toujours un bateau de la régate qui vient au niveau des bouées pour relever la position, ainsi on a les positions en double, ce qui permet de connaitre la distance du parcours avec précision.

30 mar. 201830 mar. 2018

En pratique quelle est la difference, ca reste du chinois pour moi ..

Est ce que la fiche de classement est differente ?merci !

30 mar. 2018

Je precise ma question, plus la distance est longue plus le temps est long, en quoi ca change quelque choise ?

30 mar. 2018

C'est vrai que les comités de course n'appliquent toutes les précos de la jauge.
Tu cites le T/T et le CVL, j'ajoutes les classements par tranches de rating sans distinguer les classes (R1, R2. L....) et l'absence récurente de jaugeurs pour calmer les petits malins qui ne jouent pas le jeu.
Mainetenant, faut pas oublier que les bénévoles sont souvent d'anciens régatiers avertis qui ont choisi de se mettre à notre service. Ils jouent avec de multiples paramètres et ce n'est pas simple.
C'est pas rien et ce n'est pas en leur tapant dessus ou en boycottant leurs initiatives que l'on va entretenir leur motivation et susciter des vocations.
En outre, je te rejoins pas sur le lien entre l'application totale des precos supposée favoriser l'equité entre coureurs et le taux de participation à telle ou telle régate.
Ce n'est pas ce que j'ai constaté sur mon plan d'eau oû les régates saucissons qui faisaient le plein ont peu à peu été remplacées par des régates plus pointues (CC, Jury, parcours construits, coureurs pointus avec bateax optimisés) qui ne réunissent plus que les quelques accrocs mais ont fait fuir les coureurs du dimanche.
Si je pousse la logique jusqu'à l'absurde, prend exemple sur la coupe de l'América. Tout est top et il y a....10 bateaux max.

30 mar. 2018

Personne pour expliquer la différence, ensuite ça permettrait de suivre les debats d expert :pouce:

30 mar. 2018

Bien sûr; il faudrait expliquer par l'exemple.
JJ

31 mar. 2018

La différence entre le T/T et le T/D est que dans le premier cas la distance n'est pas prise en compte dans le calcul et donc le classement se fait en multipliant le TMF (coefficient de handicap affecté au bateau par la jauge) et le Temps (la durée du parcours pour chaque bateau). Alors que pour T/D la distance est prise en compte dans le calcul. On s'est rendu compte que dans certaines conditions de vent (inférieur à 18 nœuds voir pétole) le T/T pénalisait injustement les bateaux avec un handicap élevé au détriment des handicaps moins élevés. En général les handicaps élevés sont les bateaux les plus grands. Par conséquent pour rétablir, une certaine équité la FFV préconise d'utiliser le T/T pour des conditions de vent supérieur à 18 nœuds, et d'utiliser le T/D pour des conditions de vent inférieur à 18 nœuds. Ne me demandez pas pourquoi 18 nœuds, peut être que ç'est par rapport à la vitesse en fonction de la longueur de flottaison de chaque bateau.
Un bateau avec un handicap de 10 secondes/Mille par rapport à un autre avec un handicap de 20 secondes/ Mille sur un parcours de 10 Milles, pour avoir un classement à égalité le premier pourra arriver 100 secondes après le second avec le calcul T/D. Dans le cas du T/T l'écart de Temps est fortement majoré si le vent est inférieur à 18 nœuds, au delà de 18 noeuds cet écart se réduit.
La jauge d'un bateau est calculé en tenant compte d'un certain nombre de paramétres (longueur de flottaison, surface de voile etc..) mais aussi dans des conditions de vent médium. Si le vent n'est pas au rendez vous le handicap des plus grands bateaux et donc des plus lourds n'a plus la même valeur.
J'espére avoir été clair vu l'heure.

31 mar. 2018

Genial !!merci mais amha ce genre de raffinement risque plus d écarter des régatiers que le contraire. Que le vent soit faible medium ou fort ne depend pas du comité...
On le prend comme il vient et on fait marcher son bateau. Pour le mien on bénéficie du cvl mais je m en fous, par ailleurs j ai souvent été handicapé par les régates avec départ décalé, petole au debut et finalement un deuxieme départ ou nos chances n existent plus petits et grands ensemble !!

31 mar. 2018

Pour répondre à tes interrogations jeanlittlewing je dirai que les régatiers ne sont pas impliqué dans ce système, ce sont surtout les personnes qui s'occupe du calcul des résultats avec FREG qui doivent prendre en compte ces aspects des choses. Dans une régate, il y a une grosse part d'imprévue bien sur, mais il ne faut pas que ce soit le handicap des bateaux dans des conditions météo particulières qui prenne le dessus sur la capacité technique, et stratégiques des équipages. Tous les bateaux bénéficient du CVL sur FREG il n'y a pas possibilité d'affecter un CVL à un bateau et pas à un autre, c'est tous les bateaux ou aucun. Entre nous le CVL intervient de manière très faible dans le calcul du classement.
Les départs décalés, je suis d'accord avec toi sont assez injustes, en général, on les met en place pour des raisons d'effectif de comité de course. La plupart du temps, le départ décalé est mis en place sur des régates de parcours côtiers ou l'aspect compétitif au niveau du départ à moins d'incidence que sur une banane. Sur une banane, le départ c'est 60% (voir plus) du résultat, sur un côtier, on peut partir un peu en retard par manque de vent et se rattraper ensuite sur le parcours, si on sait bien intuiter où se positionner sur le plan d'eau. Sur une banane c'est plus difficile.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (148)

mars 2021