Long Cours et Voilier... l'Utile et l'Agréable.

Mener une vie de bateau.
C’est le rêve de Rupert Harvengt, 21 ans, étudiant en troisième année à l’école supérieure de navigation d’Anvers.
Mais le jeune Binchois n’a pas envie d’attendre la fin de ses études pour devenir capitaine. Cet été, il a acheté un voilier d’occasion et a décidé d’y vivre. Son kot flottant est ancré au port de plaisance d’Anvers.
"Voilà ma cuisine et voilà mon salon. J’ai deux banquettes, donc je peux même accueillir des amis. Là, sur la table à cartes, c’est mon bureau. Et derrière, c’est ma chambre".
Quinze mètres carrés environ. La cabine d’un bateau, ce n’est pas un kot extra-large, mais c’est suffisant pour Rupert. "Il ne faut pas plus".
La location moins chère
Auparavant, Rupert occupait un kot normal. Il a décidé d’emménager sur un bateau à la fois par calcul et par passion. "Pour moi, ce mode de vie, c’est d’abord un pas en avant vers ma future profession. Ça me motive. Sur le plan financier, mon ancien kot coûtait 410 euros par mois. Ici, l’emplacement au port revient à 174 euros par mois. Je fais des économies, même si bien sûr, il y a un investissement. Le bateau, je l’ai payé 21.000 euros."
À ceux qui rechignent à l’idée de passer l’aspirateur dans leur chambre, Rupert rappelle que c’est plus vite fait que l’entretien d’un kot bateau. "L’an dernier, quand je rentrais au kot, je n’avais rien à faire à part étudier ou me reposer. Ici, il y a du nettoyage, des réparations, de la peinture, des améliorations, bref, il y a toujours quelque chose à faire sur un bateau".
Les amis du port
Parfois les amis viennent en renfort. Le bateau de Rupert les attire, tel un phare au port. "On se retrouve souvent. Vu qu’on fait les mêmes études et qu’on adore la mer, on est contents de se retrouver sur le bateau. Pour faire la fête, pour discuter, pour étudier."
Et quand les amis sont partis, il n’y a pas de communs, ni de colocataires, mais Rupert n’est pas tout seul. Il a ses voisins. "Il y a du monde au port de plaisance. Et tout le monde veut s’entraider. C’est différent d’un appartement classique. Dans un immeuble, on ne voit pas toujours ses voisins. Ici, on a envie d’aller les connaître, car on partage tous la même passion".
Et après les études ? Le kot voyagera…
Si tout va bien, ses études seront terminées dans deux ans. Le capitaine Rupert partira alors en mission, six mois par an. Et le reste du temps, il se voit bien le vivre en partie sur son bateau, amarré non plus à Anvers, mais quelque part en Espagne, là où il a passé une grande partie de son enfance.
Et le remarquable dans cela, c'est la place de port à Anvers: 174 Euros le mois.
Et au Québec? À Rimousky pour un 10,2m, 180 Dollars Canadien, soit 122 Euros/mois... contre 600 et plus en Espagne!!!
Bon apéro!

L'équipage
29 sept. 2021
29 sept. 2021

Le soleil est bien coûteux en Espagne...
Meilleurs tarifs aux Canaries.

29 sept. 2021

Il y a des marinas en Espagne à moins de 150€/mois...

Et Rimouski au Québec en hiver c'est gelé :P

29 sept. 202129 sept. 2021

Traduction Belge --> français, le mot "kot" souvent employé avec le mot étudiant (kot d'étudiant) veut dire dans ce contexte "studio" (d'étudiant). Kot est un mot d'origine flamande "kiekenkot" = cage à poule. Frietkot = cabane à frites.
Van-O-rix, comment tu nous définissais l'autre jour dans un autre fil ? C'était pas "pragmatique surréaliste" ?
J'ai acheté "Tintin au Tibet" à ma compagne étrangère pour lui aider à nous comprendre. J'ai toujours plaisir à dire que la clef de notre culture se trouve dans Tintin.
Je retrouve chez Van-O-rix cet aspect, ne rien trop prendre au sérieux, il approche cette histoire de voile comme une bande dessinée. Absolument personne, ni rien, ni aucun principe n'est à l'abri d'être à un moment donné, avec beaucoup d'affection, complètement tourné en ridicule.
Je voyais sur TF1 pendant la période covid19 un reportage ou des gendarmes circulaient sur un semi-rigide le long des calanques à Marseille dans l'espoir de trouver des contrevenants aux règles covid occupé à prendre un bain de soleil.
Chez nous un truc pareil on passe comme un seul homme en mode "bande dessinée", sur le semi-rigide ce sont les policiers d'Hergé Dupont et Dupond engagé dans une mission surréaliste, tout le mode aura un sourire en coin. Sur TF1 personne ne rigolait, une expression grâve "de circonstance" s'imposait, on sortira vite des grands mots comme "la république" etc...
Petite parenthèse ethnologique et culturelle...:-)
P.S.: les mots "avec beaucoup d'affection" sont clef dans ce que j'écris ci-dessus. Car pour la victime de ce "passage à vide" car tourné en ridicule à un moment ou à un autre n'en prends pas trop ombrage car 1) étant belge et en belgique il sait que ce moment lui pend au nez, ça lui arrivera forcément à un moment 2) la société belge est généralement peu aggressive et cette épisode sera généralement relativement bien vécu par car fait sans volonté de nuire en général. Juste un rappel à la vie, que nous sommes au final peu de chose et que l'absurde peut à tous moment montrer son gros nez rouge.

29 sept. 2021

Pierre3: Cabane à frites, c'est pas plutôt "baraque à frites"?... et bien qu'on soit des marins, les frites c'est toujours en sachet et pas en barquette!!! Et de mon temps deux choix de sauces gratuites: moutarde ou picallili ("pickels" pour les fran-glais). Et j'ai aussi retrouvé le titre de la thèse de fin d'études d'un ancien étudiant de l'ESNA, qui avait fait 3 Whitbread (82-86-90) dont la 1986 sur Côte d'Or et son skipper Éric Tabarly: "Météo & stratégie du voilier" par Olivier Kerkhofs. J'en espère une copie pour bientôt. Tiens, je suis étonné du nombre d'anciens étudiants de la Zeevaartschool qui ont participé à une Whitbread... bravo!La photo que fait-elle?: ben c'est pris entre Auckland et Panama, à bord du Martha 2 (car je vais fissa être rappelé à l'ordre par les patrouilleurs de Hisse et Oh! qui ignorent qu'une taverne c'est fait pour y boire un coup et raconter des ânes-ecdotes... de g à d: le vieux, le 3ème officier mécasnicien et son épouse... et tous trois originaires du même petit village wallon).AMBIANCE.

29 sept. 2021

Bonsoir,
Une belle ambiance et un bien joli bateau !
J'ai pas mal de gens belges dans ma clientèle hivernale,ce sont les plus cools...ils ne râlent pas quand il fait mauvais,quand il y a une panne,quand il y a la queue aux remontées et ils ne cherchent pas à doubler...tout l'inverse des français !
Bon je ne suis pas partial,mon ex est belge...une belle blonde qui énerve un peu ma copine...

29 sept. 2021

Une belle blonde …qui mousse bien😝

29 sept. 2021

Je pendrais plutôt une bonne “blanche” pour apprécier toutes ces belles histoires!

29 sept. 2021

Ah...là avec ma copine on a les mêmes gouts pour les rousses pas trop sucrées, pas trop amères non plus...c'est peut peut-être pour cela qu'on est ensemble ?
Les voies du seigneur sont impénétrables...
Je précise que je ne parle pas de parties fines au cas ou vous seriez tentés...pour boire un coup à bord oui !

30 sept. 2021

"Les voies du Seigneur sont impénétrables", que l'on peut traduire par "Dieu n'est pas un pédé"... ou s'agit-il plutôt d'une interprétation risquée des textes sacrés (ou inversément des "sacrés textes"), ou encore d'un détournement mineur (sans "de" entre les deux mots) de l'explication ontologique? La question reste posée et permettra aux navigateurs solitaires de meubler leurs moments de solitude d'une autre mauvaise manière. Amen!

30 sept. 2021

Ah! Les rousses! C’est pas mal. Effectivement, c’est pour les connaisseurs!

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Coque de bateau

Souvenir d'été

  • 4.5 (76)

Coque de bateau

novembre 2021