Livres de mer anglais que vous aimeriez lire en français.

Bonjour à toutes et tous!
Certains me lisent parfois sur ces forums entre passionnés de mer et de littérature maritime.
Navigateur passionné, depuis quelques temps déjà à terre (et depuis trop longtemps à mon goût, la faute à deux infarctus) je me reconvertis professionnellement dans l'édition nautique, un marché que je connais très bien pour avoir eu une librairie nautique et avoir travaillé également aux célèbres éditions maritimes et d'outremer (EMOM) par le passé et avoir été également ami avec Jacques Arthaud (le père de Florence), créateur de la célèbre collection arthaud de livre de mer.
Passionné moi-même de livres de mer (j'en possède plus d'un millier dont quelques centaines en anglais ou américain), j'aimerais publier des livres n'ayant jamais été traduits.
La maison d'édition que j'ai créé en début 2021 se propose donc de publier des livres n'ayant jamais été traduits en français alors qu'ils ont un intérêt évident.
J'ai déjà quelques livres en réserve (principalement des récits de navigation) dont les ouvrages de Fleming Day (dove), de Tania Aebi (maiden voyage) ou encore du captain Voss (Tilikum) un précurseur au temps de Slocum.
Ouvert à tout, si quelques uns, ou quelqu'unes, d'entre vous ont des idées, j'apprécierais de pouvoir en discuter ici avec vous...
A bientôt donc.

L'équipage
03 nov. 2021
03 nov. 2021

Curlew : j'ai bien aimé pour leur simplicité et leur jolies photographies.
Je lis en Anglais mais peut être que des Francais seraient intéressés à découvrir leur voyages.

03 nov. 2021

oui le voyage de Curlew est très sympa et l'histoire est peu commune. Et ces voyages sur des bateaux type vieux gréement sont très à la mode ces derniers temps.
L'écriture est belle et les images aussi comme tu le dit, c'est un bon départ mais quel style d'ouvrages aimerais-tu lire: des récits de mer, des guides nautiques, des ouvrages techniques ou concernant un aspect particulier de la navigation à voile ou en croisière.(il y a en Angleterre ou aux USA de nombreux livres concernant, par exemple, le côté féminin de la plaisance: naviguer avec des enfants, préparer un tour du monde, naviguer entre filles, etc...).
Les possibilités sont nombreuses, très nombreuses...

03 nov. 2021

Dans la même série :
Les voyages de Northern light.
Pole Nord et Sud + hivernage en Antartique.
Peut etre (???) que les h&o seront ainsi réconciliés avec les " joshua" de Moitessier et Meta et arréteront de sortir leurs inepties habituelles. En Anglais et belles images qui donnent envie de voyager.
Deborah écrivait des livres pour enfants.

03 nov. 2021

Merci pour l'info

03 nov. 2021

Je suis incapable de te répondre !
Les livres que je voulais avoir et bien , je les ai déjà ...
J'ai arrêté d'acheter des livres nautiques.
Dove me semble vraiment vieillot.
Hal Roth un peu dépassé mais cartographie sympa + bonne humeur.
Peut etre que le livre d'Evans + Beth sur leur voilier " Hawk" serait intéressant pour ceux qui veulent préparer et partir pour des navs difficiles. Je ne l'ai pas lu.

03 nov. 2021

Un livre intéressant à traduire serait "The Nagle Journal". Il s'agit du journal d'un matelot qui s'appelle Jacob Nagle. Le journal commence avec son entré dans l'armée pendant la Révolution Américaine. Il décide que ce n'est pas pour lui, mais la mer l'attire. Avec son experience dans l'artillerie, il devient équipier sur un bateau corsaire américain de Philadelphie. Après un premier succès, ils sont capturés par les Anglais. Emprisonné aux Caraïbes, il est libéré par les Français, puis, quand les Anglais reprennent l'île, il est offert le choix: prison, ou emploi dans la marine anglaise. Des tas de voyages sur les bâtiments différents suivent. Il est là pour les évènements historiques partout au monde, tous vu de son point de vue de matelot. Entre autres, il est bosco de la chaloupe qui décide où la ville de Sydney sera bâti. Quand il devient trop agé pour la mer il retourne aux USA, où le Congrès lui accorde un pension pour ses efforts pendant la Révolution. Une histoire magnifique, détaillé, et vrai. www.goodreads.com[...]Journal

03 nov. 2021

très intéressant ce Nagle Journal. C'est une histoire vraie. Je ne connais pas mais si c'est écrit dans la trempe des captain Hornblower ou autres Forester ça peut être vraiment très intéressant à publier. Je note ta proposition même si le bouquin est proposé sur Amazon à plus de 60 dollars! Il faudrait que les droits ne soient pas trop élevés pour que la publication en France ne dépasse pas la vingtaine d'euros en édition normale et 8-9 euros en poche.

03 nov. 2021

Il est publié par Weidenfeld & Nicolson à New York. Leur adresse est actuellement 10 E 53rd Street NY NY 10022 tel:212 207-6900 d'après ce que j'ai pu trouver. La compagnie principale est en Angleterre. Le prix élevé chez Amazon est peut-être dû au petit nombre qu'ils ont tiré, puisqu'il s'agit d'un livre un peu recherché. Pour le style d'écriture, il s'agit d'un journal, écrit par un matelot. Les fautes d'orthographe et de grammaire sont partout. Je traduis un passage de la page 238 comme exemple:
Sur nos voyages il y avait deux corsairs qui s'appareillait, un cotre de 18 canons et une goélette de 16 canons, et nous les avons poursuivi. Arrivant nous passions entre les deux avec nos couleurs hissés. Le côtre a tiré deux bordées- les gros calibres et petites armes, et puis a mis voiles. Nous avions la goélette sous le vent, quand le côtre a mis voiles il l'a donné un à 24 livres qui a démonté un canon et tué un homme, et blessé plusieurs autres. En même temps, le capitaine m'a ordonné de tirer sur la goélette, que j'ai fait et ça l'a fendu la proue. Les hommes ont laissé leurs postes et le capitaine a baissé les couleurs. Nous avons envoyé le bateau pour apporter leur capitaine à bord. Ils étaient les corsaires Anglais de Guernsey. Ils savaient que nous étions un bâtiment Anglais, mais attendaient que nous racolerions trois hommes. De bonne chance ils nous n'ont pas fait de mal sauf pour couper quelques gréements. Nous avons pris un homme de la goélette, pas comme nous l'avons voulu, mais pour certifier comme témoin. Le Capitaine a écrit à l'Admirauté et les ordres ont été envoyés à Guernesey que le capitaine du côtre ne devait jamais encore commander un vaisseau du port, si connu.

Dans ce paragraphe il y a au moins neuf fautes d'orthographe et épellations différentes du même mot. Les termes techniques ou spécifiques qu'il utilise sont parfois difficiles à traduire: "Hove in sight" "made sail" "gave a gun" J'éspère au moins que ça donne un peu le goût du livre.

03 nov. 2021

@ Paul K
Je te remercie pour tes précisions sur l'éditeur, je vais essayer de rentrer en contact avec eux.
Après, les problèmes d'orthographe, de syntaxe et de grammaire ne sont qu'annexe car une traduction n'est jamais une traduction littérale au 1er degré (ce serait bien ennuyeux) mais quelque chose qui doit s'approcher au mieux du contexte original tout en étant accessible dans une autre langue. Comme le disait Umberto Ecco "la traduction c'est dire presque la même chose."
Ensuite, une traduction est toujours corrigée pour être transcrite en termes et locutions correctes et en accord avec un bon style français qui ait un aspect assez littéraire pour être plaisant à lire. C'est essentiellement un problème de sémantique.
Les termes "techniques" ne sont pas un problème non plus, ils sont assez proche dans le sens et leur composition de ce qui existe en français, peut-être parce que beaucoup de termes et locutions maritimes français ont pour origine des termes anglais anciens.

03 nov. 2021

merci quand même de ta contribution.
Même si le livre est ancien, ça peut intéresser.
On a bien du plaisir à relire mes Moitessier, Slocum, Le Toumelin et autres Chichester...

03 nov. 2021

Ton référence aux livres 'féminins' me fait penser à Atlantic Circle, par Kathryn Lasky Knight. www.goodreads.com[...]-circle . Normalement elle est auteur des livres pour enfants, alors ce livre pour adultes est mieux écrit que beaucoup d'autres.(Ceux de Wm.F. Bulkley, par exemple.) Elle décrit ses deux traversées de l'Atlantique du point de vue d'une femme sans bravoure, qui aide son mari autant qu'elle peut. Ce n'est pas soleil et sourires tous les jours. Ses observations et déscriptions sont excellentes et le livre mérite d'être mieux connu. Elle habite maintenant à Deer Isle, dans l'état de Maine.

03 nov. 2021

Les bouquins de William F. Buckley, je connais mais c'est plutôt soporifique. Ce gars a eu un gros succès surtout parce que c'était un ancien sénateur très médiatique. Un peu dans le style de Jean François Deniau en France mais beaucoup moins intéressant. Il a fait un très gros bouquin sur la nav astro mais qui a de quoi dégoutter toute personne qui voudrait se lancer.
Ce livre, Atlantic Circle, me semble être intéressant d'après ce qui est dit sur Goodreads et sur Amazon. Je vais me le procurer et voir. De plus les éditions Norton sont très ouvertes à la traduction.
Merci beaucoup pour ta suggestion.
Sinon, la navigation aux US, c'est toujours sympa? J'ai remonté il y a longtemps, avec le trimaran Architeuthis, les Intracoastal Waterways et j'avais vraiment apprécié. Une de mes librairies préférées était Archair Sailor à Newport ;mais je crois qu'aujourd'hui c'est fermé. J'ai un très gros coup de cœur aussi pour Mystic Seaport (RI).
Thanks for your suggestion!

03 nov. 2021

Nous sommes passés à Newport cet été pour voir des amis avec notre "nouveau à nous" vaisseau, Arcadia. L'Armchair Sailor n'y est plus, mais il y a toujours beaucoup d'activités voileux. Pour les livres, les publications de WoodenBoat prennent un peu la place. Nous sommes allés visiter Mystic Seaport (Connecticut) plusieurs fois cette année. Avec le Gerda III, ma femme a trouvé le sujet d'un livre (pour enfants) qu'elle est en train d'écrire actuellement. Il va paraître en 2022.

03 nov. 2021

@ Paul K
Super tes voyages dans cette région maritime des USA que j'adore (Nantuckett, le Connecticut, Rhode Island et le Maine). J'ai séjourné à plusieurs reprises dans le Maine au chantier de Walter Greene qui continue toujours à construire ces petits multicoques en bois/epoxy simplissimes mais tellement beaux et rapides dans la philosophie du SIB (simple is beautiful)initié par des marins géniaux comme le regretté Dick Newick. J'aimerais d'ailleurs assez publier un livre sur cet architecte de génie qui bouscula sérieusement les lignes lorsque le petit Olympus de 12m remporta la 1ère Route du Rhum devant un superbe Monocoque de 24 mètres, ce que personne ne donnait pour acquis à l'époque.
Quant au livre de ta femme, tiens moi au courant. C'est intéressant car il y a très peu de livres jeunesse sur la la voile et la mer à part quelques bouquin sur la faune et la flore.
Et au sujet de l'immense WOODENBOAT auquel je suis abonné depuis plus de 40 ans... Que dire? Sinon que cette revue devrait avoir son équivalent français, ce qu'essaye de faire Le Chasse Marée sans vraiment y arriver. Je ne comprends pas qu'un groupe de presse comme celui auquel appartient Voiles & Voiliers (Ouest France) ne se soit pas penché sur le sujet. Il y a forcément un grand lectorat potentiel pour cette revue si elle était publiée en français...

03 nov. 2021

98 secondes pour une éternité.
Michel Malinovsky sur Kriter V qui est amarré à Saint-Malo, que 21 m!
Son livre: Seule la victoire est jolie.

03 nov. 2021

Oui, tu as raison. Je me suis peut-être trompé sur la longueur du bateau.
Quand au livre du regretté Malino, ça a été un best seller à l'époque

03 nov. 2021

Complètement d'accord sur les paroles de Buckley!

03 nov. 2021

Pour ceux qui seraient intéressés, vous pouvez consulter le catalogue plus que conséquent disponible sur Peut-être y trouverez-vous une idée intéressante.

03 nov. 2021

Bonjour, j'ai une petite collection de Yatchting World des années 60-70 que je ne me lasse pas de compulser car j'aime dessiner des bateaux. Publié annuellement par Ilife & sons LTD. Format A4 reliés. Pour les amoureux de la belle plaisance. Une mine d'inspiration pour les architectes naval. Des plans de bateaux assez précis (bois pour la plupart). Quelques récits de voyage.. Et en fin d'ouvrage des pub de ces années là qui pourraient faire à elles seules l'objet d'un recueil.
Bon courage dans votre entreprise

03 nov. 2021

@ Crescent76
Merci beaucoup pour ton encouragement.
oui les revue nautiques anglaises de cette époque font énormément rêver. Elles étaient tellement en avance sur la seule revue française de l'époque, "Bateaux" qui n'existe malheureusement plus d'ailleurs.
Pour les anglaises il faut citer également l'excellent "Practical Boat Owner" qui n'a pas également son équivalent français. La regrettée "Loisirs Nautiques" a essayé de s'en approcher sans jamais y arriver.

03 nov. 2021

Peut être celui ci :

03 nov. 2021

@ xabia
Two girls, two catamarans, je connais très très bien, vraiment, car je suis assez proche de James Wharram et ce livre est déjà traduit. J'ai pour projet de le publier en début d'année 2022.
J'ai travaillé pendant des années pour le journal de Polynesian Catamaran Association qui n'existe malheureusement plus. J'ai moi-même construit un Wharram Tiki 21 que je possède toujours...
Donc, oui, tu as raison, ce livre devait absolument être traduit. Jusqu'à présent James se méfiait beaucoup des gens qui voulaient "exploiter ses travaux" (ce sont ses mots) mais sur la fin de sa vie, il est plus ouvert. Il vient notamment de publier une très belle biographie "The People of the Sea" qui très intéressante, y compris au plan philosophique.
James (et par conséquence Jutta, décédée après le retour de Rongo, puis Ruth, malheureusement décédée assez récemment, et aussi Hanneke qui travaille encore à ses côtés) a été trop longtemps décrié en France alors qu'il a produit des centaines de plans de catas depuis 1955 et qu'aucun d'eux n'a connu de sérieux problème sauf pour ceux qui avaient été très mal construits par des amateurs mal éclairés.
Personnellement, James Wharram est une des personnes que j'apprécie le plus dans le monde de la voile car je suis moi-même complètement imprégné d'histoire et de cette culture maritime polynésienne (j'ai vécu assez longtemps en Polynésie à Raiatéa et j'ai passé aussi une maîtrise en ethnologie pour mieux comprendre l'art de naviguer des anciens polynésiens) et j'ai déjà traduit plusieur livres publiés par le Bisshop Museum d'Hawaii dont "we the navigators de D. Lewis.
Donc très bon choix pour ce livre.

06 nov. 2021

bonjour et bravo pour cette iniative. Quand et où cette traduction sera t elle disponible ?

03 nov. 202103 nov. 2021

La couverture donne envie en tout cas 😍 et permet au passage de mieux comprendre l'origine de l'appellation "bout-dehors" 🤔

03 nov. 2021

Richard Dana, Two years before the mast :)

03 nov. 2021

@ Roberto
Merci beaucoup de ta suggestion Roberto mais ce livre a déjà été publié en français et est régulièrement réédité sous le titre de "deux années sur le gaillard d'avant".
Grazzie mille!

03 nov. 2021

@ Rati
😂😂😂 oui, je vois ce que tu veux dire...😉 C'est malheureusement ce qui avait desservi James Wharram à l'époque. Trop de gens soi-disant bien pensants et peut-être un peu prudes dans ce monde du "yachting" très collet monté des années 50/60 ont considéré comme scandaleux ce livre, pourtant super à bien des égards, d'un hippie de la mer, comme on l'a surnommé à l'époque, qui prônait ouvertement la vie libre à plusieurs (avec ses deux compagnes de vie et de navigation, Jutta et Ruth). Du coup le monde de la plaisance a été privé de la connaissance immense de ce gars et des ses acolytes (et de ce qu'ils ont apporté au monde la voile).
Ce n'est que depuis quelques années que le monde de la voile (avec la part de marché très importante des multicoques) semble découvrir James Wharram. Il était temps car il a 92 ans (il a fait la première traversée de l'Atlantique sur un petit catamaran en 1955. C'est le sujet de "Two Girls Two Catamarans") et navigue pourtant toujours...

03 nov. 2021

Je pensais The Riddle of the Sands, de Erskine CHilders, mais j'ai vu qu'il est déjà sorti en français.
Sinon comme livres techniques, un des textes sur le Yachtmaster (soit de Cunliffe, soit d'autres auteurs), très belles introductions à la manière de naviguer britannique.

En théorie de la voile, Ross Garrett, The Symmetry of Sailing (bon livre de physique appliquée à la voile).
"Principles of yacht design", Larsson et Eliasson, une/la reference en architecture navale
"Propeller handbook" de Dave Gerr, manuel très complet sur les hélices; du même auteur "The Nature of Boats"
Un petit bijou "Coastal Turmoil" de Ken Endean, le titre n'est pas très clair, c'est un petit traité de tout ce qui est vagues, houle, courant etc en zone côtière, très intéressant
Le livres de Houghton sur la météo "Weather at sea" et "Wind strategy" (pour la régate), ou le RYA Weather Handbook.
Pour les vents côtiers, "Sea breeze and local winds", Simpson
Vent et régate/course: "The Sailor's wind", Stuart Walker
Allez un peu de pub "Mediterranean Weather handbook", chez Imray, il aurait dû sortir avec Loisirs Nautiques mais à l'époque ils étaient mal, il se vend plutot bien :)

J'ai eu
riddle off the sand en français une tres vieille edition
La je viens d'acheter the dinghy cruising compagnon en anglais bien sur ,ça serait sympa en français aussi

03 nov. 2021

@ Roberto
Oui tous les petits booklets de la RYA concernant les brevets Yacht Master sont extrêmement intéressants, surtout ceux écrits par Cunlife comme tu le dis si bien. Cela me pose toutefois un problème car le brevet du yachtmaster ne peut se passer qu'en langue anglaise, donc quelle est la nécessité de les traduire.
Par contre si l'on se place dans la perspective de mettre la connaissance à la portée de tous alors là, oui, la traduction se justifie mais, deuxième problème, la société d'édition Imray, échaudée par sa mésaventure avec Loisirs Nautiques qui ne les a pas payé ne voulait plus entendre parler d'édition française. Ils viennent juste de passer un nouveau contrat exclusif avec Ouest France Editions (qui publie Voiles & Voiliers) mais ces derniers ne sont intéressés que par les guides nautiques...
Quant au fameux Mediterranean Weather, je l'avais traduit pour Loisirs Nautiques à l'époque mais ils ont fait faillite au même moment.
J'ai pris bonne note des livres dont tu m'as donné le titre (je crois que j'en ai un ou deux dans ma collection; ceux sur la météo) et je vais voir car je crois effectivement que c'est dans ces livres techniques que réside une grande part du vivier des ouvrages à traduire. Le livre sur les hélices est peut-être une petit peu trop pointu pour le commun des plaisanciers. Qui va se soucier de la théorie des hélices s'il a à changer son hélice? Son premier réflexe sera certainement de s'adresser à un chantier naval ou à un shipchandler avant de lire un bouquin. Non?
Merci pour tes idées.

03 nov. 2021

Nous nous sommes peut-être croisés au Salon en 2008/9(?), avec M. Wilson _himself _ de Imray Laurie Norie and Wilson ?

03 nov. 2021

Perdu! Ce n'est pas moi. Mais il est probable que beaucoup de gens m'aient croisé sur les divers salons nautiques comme Paris, La Rochelle ou Southampton ou Londres où je vais pratiquement tous les ans.
De très nombreuses personnes ont aussi certainement lu certains de mes articles dans Multicoques Mag, ou Voiles & Voiliers; autrefois dans Neptune Yachting ou les Cahiers du Yachting. Chez les anglais, il m'arrive de faire des piges dans Yachting World ou Practical Boat Owner et aux USA dans dans Multihulls.
Mais, sur les forums publiques, j'évite de faire état de mon nom car tout de suite je suis assailli, en bon comme en mauvais. Donc, désolé, mais je préfère me cacher derrière ce pseudo mais j'ai un grand plaisir à discuter ici et ailleurs avec de très nombreuses personnes qui sont souvent tout aussi passionnées que moi et je prends bonne note de ce que certains me disent (j'ai même un cahier spécial pour cela et un dossier spécial sur mon ordinateur).

04 nov. 202104 nov. 2021

Mon post ayant été effacé ... je suggère à nouveau de moins en étaler sur un forum public pour ne pas avoir à se cacher très modestement d'ailleurs 😁... derrière un pseudo 🤫

04 nov. 2021

Qu'avais-tu écrit pour une telle sanction ?

04 nov. 2021

Ce n'est pas mes écrits qui parfois ont causé quelques soucis mais plutôt le fait d'avoir autrefois participé à quelques courses au large célèbres en ayant tenté de construire des bateaux très novateurs et il y a toujours des gens pour dire que tu es en train de dévoyer l'esprit de la course en faisant construire des prototypes toujours plus chers, notamment dans la mini transat. Ce n'est pas bien grave mais il traîne malheureusement tellement de "grincheux susceptibles" sur les réseaux sociaux et autres forums qu'il vaut mieux penser d'entrée à se protéger un peu comme le fait d'utiliser un pseudo. C'est d'ailleurs ce que vous faites tous sur ce site, non?

03 nov. 2021

dernièrement j'ai regardé un film anglais en version originale anglaise et j'ai tout compris
moin qui ne pratique pas la langue de chéquespire
évidement c'était un porno
mdr

03 nov. 2021

@ Fritz the cat
on n'en attendait pas moins de quelqu'un qui a pour pseudo fritz the cat
Mais dans ce cas précis, je crois qu'il vaut mieux que les acteurs ne disent rien...

03 nov. 202103 nov. 2021

Même s'ils ont la langue bien pendue ?

03 nov. 2021

Il y en a un qui pourrait être intéressant, il est en chargement pdf gratuit:
www.sfbaysss.net[...]ion.pdf
Il concerne la navigation solo.
Le stress-free sailing single and short-handed techniques de Duncan Wells me semble intéressant aussi pour le soin des illustrations et photos.

03 nov. 2021

D'accord avec Chemistrebor, le livre d'Andrew Evans dispo en PDF est vraiment très bien
Je ne crois pas qu'il existe un bouquin en français qui aborde ainsi tous les aspects de la navigation en solo

03 nov. 202103 nov. 2021

Bonjour, vous ne faite pas le néerlandais par hazard?
hehe,
Je suis tombé amoureux d'un joli bateau au mouillage, en allant demander quel modèle c'était, les proprio m’ont donné le nom du sistership de leur voilier, qui est semble être très connu dans le monde de la plaisance néerlandaise. Le proprio ayant écris plusieurs livre sur ses voyages dans les glaces et même une thèse sur la plaisance hollandaise.
pas moyen de trouver une version, même en anglais du livre...
Je doit deja apprendre le portugais, pas envie de me coller de suite au néerlandais!hehe

le livre: Reizen tot op het bot : water en wind toevoegen de Eerde Beulakker

le bateau en question: le TAEKE HADEWYCH.
enter image description here

04 nov. 2021

Tiens, voilà un bouquin que je ne connais pas... et pourtant j'en ai vraiment beaucoup.
Mais celui-là a échappé à mes pérégrinations dans les brocantes marines, les ventes aux enchères et autres librairie nautiques.
Il a été écrit par qui?

04 nov. 2021

Non désolé, le néerlandais m'est totalement inconnu et pour le peu que j'en ai parfois entendu cette langue me semble difficile à aborder...

03 nov. 202103 nov. 2021

Bonsoir Corsaire malouin, ma suggestion : les livres de mer De H W Tilman . un ou deux ont été traduits mais pas tous (je crois que les livres de montagne l'ont été davantage)...
(J'en ai quelques uns en anglais).

04 nov. 2021

Merci!
C'est une compilation de livres du même auteur?

04 nov. 202104 nov. 2021

Oui, 8 bouquins en 1; total 950 pages...
(Mais bien sûr on les trouve aussi édités séparément).

05 nov. 2021

Bonsoir,
Je connais très bien les livres de Tilman. Après sa mort en 1978, une compil de ses sept livres d'expé en montagne et de ses huit livres d'expé "mer et montagne" a été éditée en Angleterre.
Seuls trois ouvrages "montagne" sur les sept ont été traduits en français et publiés chez Arthaud.
Suite à un article dans Voiles et voiliers datant de 2000 ou 2001 écrit par le journaliste Benoît Heimerman, je me suis amusé à traduire l'intégralité de la compil relatant les croisières de Tilman : de 1955 à 1977 à bord de ses cotres pilotes Mischief, Sea Breeze et Baroque il est allé gravir des montagnes en Patagonie, Kerguelen, Groenland, Spitsberg.
Effectivement 950 pages d'une grande richesse. J'ai mis trois ans a bouclé ce travail il y a une vingtaine d'années, tout est mis en pages, relu et corrigé. Pas trouvé d'éditeur. F.M.

05 nov. 202105 nov. 2021

Bravo, je me suis contenté de lire. Dommage de ne pas avoir trouvé d'éditeur le personnage et ses aventures en valent la peine !

04 nov. 2021

Celui là, Corsaire , tu connais? Il est un peu fripé ,car il a bcp navigué en zones humide . Mais du beau vécu avec des belles photos couleur d’époque !

04 nov. 2021

La 2ème photo n’était pas passée .

04 nov. 2021

Effectivement ce bouquin a l'air d'avoir beaucoup voyagé. Mais je les aime ainsi car ça leur donne une âme.
Je ne le connais absolument pas. de qui est-il?

04 nov. 2021

Ah, ça y est! je viens de le trouver en occasion sur le site américain d'Amazon. C'est écrit par Hal Roth et, apparemment il fait partie d'une trilogie de trois bouquins:
two against cape Horn
two on a big ocean
et the longest race
Ça a l'air intéressant.
Merci pour ce signalement.
Depuis que j'ai lancé ce fil de discussion, je commence à avoir beaucoup de suggestions et je constate avec bonheur que tous les passionnés de voile ont très souvent un ou deux bouquins de mer qui les tiens à cœur.
Merci à tous pour cela. Si j'avais tous ces bouquins à bord de mon voilier, je pense qu'il aurait coulé dans la Rance où il est mouillé. Ma maison, elle (à La Trinité s/mer) commence à être trop remplie au grand dam de ma femme. Mais j'ai beaucoup d'amis qui viennent chez moi pour m'en emprunter...

04 nov. 2021

Hal Roth. J'en parlais plus haut.
Après , il a courru une course autour du monde sur un Santa cruz 50. Dans son bouquin , il parle de VDH comme étant une pipelette sur la radio. Une vrai concierge 🤣

04 nov. 2021

La bonne page ..

04 nov. 2021

encore un bouquin de chez Norton. Chaque fois que je vais à Londres pour chiner (notamment chez Foyles la plus grande librairie de Londres) je tombe sur des livres édités par eux. Je ne sais combien ils ont édité de livres de mer mais j'ai tendance à penser que tout marin ayant fait une navigation remarquable a été un jour ou l'autre publié par Norton

04 nov. 2021

Je suppose que les livres de d. Lewis : we the navigator a ete deja traduit ?
Peut être pas ceux de annie et peter Hill qui est un vrai phenomene nautique.

04 nov. 2021

David Lewis, we the navigators n'a à priori jamais été traduit. En revanche j'ai dans ma collection de bouquins son premier livre qui raconte son demi tour du monde pour rejoindre la Polynésie avec son catamaran à la fin des années 60. Faudrait que je le retrouve; je ne me rappelle plus du titre exact.
Il avait été publié alors dans la collection Arthaud

04 nov. 2021

Pour ce qui est de Annie et Peter Hill, j'en ai entendu parler mais je ne connais pas.

04 nov. 2021

Bien connu des Anglais car ils sont parti sur un voilier acier avec greement de jonque. Hivernage en Artique. Ils expliquent comment voyager en voilier à pas cher.
Peter à couru la jester trophy, construit 2 catas dont un avec greement de jonque avec lequel il a navigué en Antartique.
Je l'ai rencontré au Bresil alors qu'il descendait Sud.
Un chauffage bois dans une coque et un.Dickinson dans l'autre.

04 nov. 2021

@ corsaire malouin : Merci beaucoup pour ton érudition. Je ne maîtrise pas suffisamment l'anglais pour m'en délecter. As-tu une base de données dans laquelle nous pourrions piocher les références des ouvrages traduits ?

04 nov. 2021

Non, je n'ai rien de tel mais l'idée est intéressante. Il faudrait que je m'y mette mais cela prendrait plusieurs jours pour faire un tableau excel par exemple.
De très nombreux livres ont été traduits depuis très longtemps.
Déjà dans la collection Arthaud, que tout le monde connaît et qui a été éditée entre les années 60 et les années 90, il y a une grosse quantité d'auteurs anglais de Chichester à Fairleay Mowatt qui y ont été traduits (de mémoire je dirais une bonne quarantaine).
Chez Gallimard Voiles, il doit y en avoir encore plus
Ensuite avec les autres éditeurs français comme France Empire par exemple, tu devrais en trouver de très nombreux entre récits de mer, ouvrages techniques, guides nautiques et romans...
Effectivement une base de données pourrait être utile à beaucoup de gens. Il faudrait y réfléchir sérieusement. Je vais y penser avec ma femme qui a été la directrice d'une librairie nautique parisienne célèbre il y a plus de 35 ans. Je pense qu'on pourrait mette sur pied une telle liste en quelques jours...
Sinon tu peux aussi avoir une idée de ce qui reste à traduire en jetant un oeil sur un site de librairie nautique anglaise comme le site ou il doit y &avoir un bon 1500 bouquins de mer en vente toute catégorie confondue.

04 nov. 2021

Si c'est pour avoir un minumum de retour commercial, je ne sais pas si faire référence à des romans/histoires d'il y a quelques dizaines d'années soit très porteur. Pas sûr du tout que des histoires qui ont eu un quelque succès éditorial il y a 20-30+ ans puissent l'avoir aujourd'hui, langue ou pas langue.
Posez la question à un anglophone de 20-30-40 ans aujourd'hui s'il connaît ou aurait envie de connaître les oeuvrages des écrivains nautiques en anglais en vogue dans les années 60-70-80... :(

04 nov. 2021

Je ne parle pas de sous, mais du plaisir de lire.

04 nov. 2021

Je faisais référence justement aux sous, un sujet peut-être avec une certaine importance en particulier pour une nouvelle entreprise. Après, si cela n'est pas un objectif on ne regarde pas les sous et on s'amuse, quitte à garder des paquets d'invendus dans sa cave.
Combien de copies de Moitessier se vendent chez les <50ans aujourd'hui, ou de Slocum traduit en français?

04 nov. 2021

Moitessier vient d'être réédité en poche et la longue route est toujours édité dans des éditions plus ou moins luxueuses chaque année au moment des fêtes de fin d'année. Il suffit pour s'en convaincre de regarder le catalogue en ligne du Chasse Marée ou de taper Moitessier sur Amazon pour voir qu'il est toujours là.
Slocum vient lui aussi d'être réédité l'année dernière dans une énième traduction...
Maintenant pour des navigateurs moins célèbres, il est resté effectivement des invendus et c'est parfois dommage car certains étaient d'excellents récits comme les bouquin d'Alec Smeeton ou de Fairley Mowatt dont on vient de rééditer l'excellent "le voilier qui ne voulait pas faire de l'ouest" qui est à se tordre de rire tant ce très grand auteur canadien, qui est de la trempe d'un Ernest Hemingway dans son pays, est pertinent et plein d'humour.
Je l'avis rencontré au Canada (Nouveau Brunswick) quelques années avant sa mort alors qu'avec ma femme nous étions en train de faire un tour de l'Atlantique à la voile sur un trimaran de croisière et nous étions resté au mouillage plusieurs jours tellement ce gars était accueillant.
Par contre, en France tu as un très bon skipper comme Gérard Pesty qui a tourné pendant plus de 30 ans dans l'Atlantique nord avec son trimaran Architheutis sans presque jamais repasser plus de deux ou trois fois au même mouillage et qui a publié deux récits dans la collection arthaud et d'autres livres chez Pen Duick editions ou aux EMOM et qui s'est vu proposer par Flammarion (propriétaire de la collection Arthaud) de racheter son stock d'invendus faute de quoi ses livres seraient passés au pilon...
Donc, oui, il se peut qu'on se trompe parfois même si le livre est bon. Mais c'est le lot de toutes les maisons d'éditions en France. C'est juste que le livre ne rencontre pas toujours son public parce qu'il n'a pas été publié au bon moment, ou encore que la maison d'édition n'a pas su ou pas eu les moyens d'en assurer un bonne promotion...
Mais si l'on s'arrêtait à ses conditions mercantiles (combien ça coûte et combien ça peut me rapporter) il y a beaucoup de choses qui n'auraient jamais vues le jour.
Dernièrement, j'ai regardé une conférence de Jeff Bezos sur le net et à la fin de celle-ci il a dit: "souvenez vous. Les grandes choses ont toujours commencé petites..."
Je n'ai pas l'intention de devenir l'Amazon des bouquins de voile mais si j'arrive à en vendre quelques centaines ou quelques milliers cela me conviendra parfaitement.
Aujourd'hui, les progrès de l'imprimerie permettent de n'imprimer que quelques centaines de livres à la fois en ne prenant pas trop de gros risques financiers alors pourquoi pas? Si un livre ne se vend pas, on en imprime un autre.
J'ai rencontré par le passé l'éditeur Jean Claude Lattès qui à fait faillite trois fois avant de devenir le grand éditeur qu'il fut. Il faut juste avoir la foi en ce que l'on fait et un peu de volonté (+ quelques milliers d'euros de côté quand même) et on devrait pouvoir y arriver

04 nov. 2021

pourtant toi Roberto, à lire ton cv et le nombre de milles important que tu as accumulés dans l'Atlantique Nord, il y a bien dû y avoir quelques livres de mer que tu as apprécié et qui t'ont mis le pied à l'étrier. Je sais que Moitessier est une grosse référence en Italie ou encore les livres de Soldini.
J'achète de temps en temps la revue Barca a Vela et il y a pas mal de récits qui sont intéressants non? et qui donnent envie de naviguer, je me trompes?

04 nov. 2021

A priori Sir Robin Johnston qui fut le vainqueur (et le seul à finir) de la 1ère course en solitaire (le Golden Globe en 1968/69) jouit d'une réputation encore plus énorme que Moitessier en France qui a couru la même course et la raconte dans son livre "La longue route"
Le livre sur la disparition de Nigel Tetley qui mystifia le monde de la voile en ne faisant pas le tour du monde et tenant un double journal de bord lors de la même course est encore aujourd'hui retiré régulièrement à des milliers d'exemplaires dans plusieurs langues et les exemples sont nombreux jusqu'à Helen Mac Arthur qui a été anoblie par la reine et que l'on appelle maintenant Lady Mac Arthur.
Donc, effectivement, je crois qu'il y aura toujours un certain engouement pour des textes de qualité qui ne soient pas uniquement la retranscription intégrale d'un journal de bord dans le style 19h30 je me lève de ma couchette pour me faire un café; 22h00 je prends un ris dans la GV car le vent forcit; 4h00 une vague à couché le bateau. une voile d'avant déchirée...
Il faut évidemment des textes avec un peu plus de teneur et une approche peut-être plus "philosophique" ou littéraire du récit de mer.
Maiden Voyage de Tania Aebi que je viens de traduire est de cet acabit avec le récit initiatique d'une adolescente rebelle qui part faire un tour du monde sur un bateau de moins de 8m (un Contessa 26) qui se lit et se vit comme un très bon roman relatant le passage d'une jeune fille de l'adolescence à l'âge adulte et pour qui son père a acheté le bateau en lui disant "c'est le cadeau que je te fais si tu choisis de ne plus aller au lycée mais tu dois démontrer dans ta navigation ta volonté de devenir quelqu'un d'adulte et de responsable..."
Donc oui, je pense que l'idée est bonne et, visiblement sur ce fil vous avez pour beaucoup le même avis puisque vous êtes très nombreux à me faire des suggestions que je note précieusement en espérant pouvoir en traduire et publier quelques-uns.
J'ai déjà dépassé le stade de l'étude de marché puisque je commence à lancer l'impression des trois premiers livres que j'espère mettre sur le marché en début d'année 2022.
Après, si je me plante... Ce n'est pas grave. J'aurai juste perdu un peu d'argent et peut-être un peu d'amour propre mais comme on dit: "qui ne tente rien n'a rien" et "ce n'est pas en restant le cul sur une chaise que le monde se construit."
Il faut de temps en temps savoir oser.
Moi, la voile à toujours été depuis le début des années 70 mon ADN, mon oxygène et ma passion. J'ai réussi, grâce à de très belles rencontres dans le milieu de la course au large et de la presse nautique, à transformer cette passion dévorante en métier et j'ai eu le plaisir de transmettre cette passion à beaucoup de gens en les embarquant avec moi un peu partout en France métropolitaine, aux Antilles ou en Polynésie.
Alors pourquoi m'arrêter même si certains à mon âge (j'ai 62 ans) ne rêvent, eux, que de retraite et de pantoufles, ce qui n'est pas critiquable d'ailleurs.

04 nov. 2021

Pardon, mais Nigel Tetley a été retrouvé pendu à un arbre si mes souvenirs sont bons.
Le malheureux qui "mystifia" le monde de la voile et tenait deux carnets de bord était Donald Crowhurst.

04 nov. 2021

Excuses moi Sailor Alex! tu as parfaitement raison Tetley a été retrouvé pendu dans des circonstances douteuses. Il n'avait pas supporté de ne pas arriver avec son bateau qui se brisa dans l'Atlantique. Il serait peu-être arrivé premier si personne ne lui avait dit que Tetley filait à pleine vitesse et le rattrapait.
C'est effectivement Tetley qui mystifia le monde de la voile. En tenant deux journaux de bord parallèles. Il a probablement eu peur justement qu'on lui pose trop de questions s'il arrivait en premier et qu'on aurait alors épluché son journal de bord.
Il y a quelques années sont sortis deux très bons film d'après le bouquin sur sa mystification. Un anglais mais qui a une version française, "le jour de mon retour".
Et un autre anglais qui n'a pas de version française qui tient plus du documentaire dans lequel il y a des très bonne interviews de la femme et du fils de Tetley, de Françoise Moitessier et de la femme de Tetley, "deep water"
Le deuxième est vraiment à voir Il n'est qu'en version originale mais il y a des sous titres

04 nov. 2021

Des Anglais me disaient que r k Johnson avait quelque peu souffert de la notoriété de Moitessier .

04 nov. 2021

Bon, amis héonautes, ma femme me demande ce que je fais encore à cette heure indue devant mon ordinateur.
J'ai répondu que je venais de prendre mon quart mais cela n'a pas eu l'air de la convaincre.
Donc, veuillez m'excuser mais je crois que je vais rejoindre la banette double et me glisser dans les voiles en baissant pavillon car, comme on dit: "ce que femme veut..."
Mais, bon, pour ceux qui restent sur le pont et qui auraient encore de bonnes idées, continuez à m'en faire part. Comme on dit la nuit porte conseil.
On en reparle ici même plus tard...
Bon quart à tous et bonne nuit.
A demain.

05 nov. 202105 nov. 2021

Dans les sujets plus anciens:
Tout a sans doute été écrit et traduit sur la Bounty et sur l'Endurance de Shackelton, mais il y a d'autres histoires intéressantes comme le naufrage du Batavia au 17ème ("Batavia's graveyard" de Mike Dash) dont je ne sais pas s'il a été traduit
Ainsi que des sujets plus techniques sur la construction navale et les arsenaux
Par exemple l'Arsenal de Venise au 16ème-17ème, l'une des premières installations proto industrielles: par exemple "Shipbuilders of the Venetian Arsenal" de R Davis ou "Venetian and shipbuilders of the renaissance" de F Lane

Les bouquins de voile anciens n'interessent plus grand monde puisque justement le monde a changé,les anglosaxons editent plus d'histoires recentes que nous ,quand je dis recent je parle de ce siecle ! Nous on en est encore a moitessier ,meme si il est est interessant ca fait ancien quand meme(je precise que je suis moi aussi un vieux )

05 nov. 2021

C'est bien pourquoi le but principal de ce que je veux éditer est de traduire des livres anglais ou américains car cela correspond bien à ce que tu dis.
Je n'ai pas l'intention de publier à nouveau une énième édition de la collection Arthaud mer, cela a déjà été fait.
Et toutes confidences confondues, je ne suis plus tout à fait un perdreau du jour (62 ans) moi non plus
👴🤷‍♂️

05 nov. 2021

Oui, effectivement beaucoup a déjà été traduit. Le batavia je crois aussi mais pas celui dont tu parles.
Le sujet des arsenaux m'intéresse vraiment beaucoup et, parmi les plus intéressants, il y Venise bien sûr mais à vrai dire, là; on aborde le sujet de ce que j’appellerai les beaux livres, abondement illustrés, sur papier glacé, plutôt dans le style de ce que l'on peut offrir en cadeau sous le sapin de noël...
Ce n'est pas pour l'instant ce que j'envisage de publier dans un premier temps car ces livres sont assez chers à financer.
Mais c'est à coup sûr ce que j'envisage de publier un peu plus tard mais quitte à le faire j'aimerai plutôt réunir autour de moi pour cela une petite équipe de quelques personne pour faire un vrai travail de recherche iconographique et également travailler avec des historiens de la marine pour ce coup là peut-être plus envisager un travail original plutôt qu'une traduction un peu vieillotte avec des images que l'on aurait déjà vu mille fois. Cela dit les peintres vénitiens comme Canaletto sont incontournables.
Donc l'idée est bien dans un petit coin de ma tête mais dans un deuxième temps.

05 nov. 2021

Sur Venise, les bouquins que j'ai sont plus proches de la thèse que du beau livre illustré. Mais je ne sais pas s'il y a un marché pour cela ...

Le tour du monde de shane Acton sur shrimpy de 5m 70 n'a jamais eté traduit en français ,mais ça date de 1972

06 nov. 2021

Dans la veine des récits de navigation dans les mers australes, mais pas seulement car Gerry Clark était aussi ornithologue:
The Totorore voyage - An Antarctic adventure - Gerry Clark
en.wikipedia.org[...]y_Clark
Et déjà cité : Time on ice A winter voyage to Antarctica Deborha Shapiro & Rolf Bjelke
www.cruisingworld.com[...]bjelke/
Philippe

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Météo idéale pour un mouillage à l'île de Sein

Souvenir d'été

  • 4.5 (48)

Météo idéale pour un mouillage à l'île de Sein

novembre 2021