Les thoniers-dundées bretons et vendéens dans la tempête de septembre 1930 - un film documentaire

Pour ceux que l’histoire maritime intéresse.
Bon visionnage !

L'équipage
09 nov. 2021
09 nov. 2021

Super interessant, merci!

09 nov. 202109 nov. 2021

Henri Queffélec nous à déjà raconté cela dans son magnifique roman :

"Ils étaient six marins de Groix... et la tempête."

books.google.fr[...]_t.html

12 nov. 2021

Bonjour Café noir !
C'est vrai. "Ils étaient six marins de Groix... et la tempête." Excellent roman.
Mais c'est un roman. Et c'était Groix.
Ici, tous les territoires concernés
Scénario exclusivement basé sur des archives vérifiées et discutes dans le comité de suivi.
Des rapports de mer et de témoignages de marins (Merci Michel Guéguen et les autres membres !).
76 bateaux identifiés sur les 280/300 en mer (estimation) !

09 nov. 2021

Merci !

09 nov. 2021

super merci!

10 nov. 2021

Remarquable. Excellent film. Merci.

10 nov. 2021

Merci pour ce lien : montage remarquable à partir de tableaux, et commentaires sobres. Les explications en début de film sur l'utilisation des voiles des Dundee sont très pédagogiques.
Quel gouffre entre cette époque et la notre en ce qui concerne la sécurité en mer et les aides sociales.
Respect

10 nov. 2021

Superbe témoignage 👍. Comme San Marco, Respect !!!

10 nov. 2021

Un documentaire bouleversant, extraordinairement illustré par ses gravures et peintures des scènes d'apocalypse, et les propos poignants de ceux qui ont vécu cette abomination.

"Qui va en mer pour son plaisir, irait en enfer pour passer le temps". Respect pour ces marins !

10 nov. 2021

Merci, très intéressant

10 nov. 2021

Vidéo de présentation du film:

12 nov. 2021

Un grand merci à Pascal Tocquec et à tous ceux qui a donné leur voix au film !
Chapeau des gars...

Alain Pichon

12 nov. 2021

Et merci à toi aussi

13 nov. 2021

Bonjour Boutdebois.
Merci !
Je suis le réalisateur. C'est vrai. Mais c'est à tout l'équipage (voir le générique) que revient le mérite de cette réussite. Chacun à son poste, solidaire et déterminé, force d'inspiration, de propositions et de participation à cette œuvre collective.
Sans oublier les superbes expositions qui ont accompagné, depuis le début, le film !

Prochaine projection pour voir le film "en grand" à Riec sur Belon :
Dimanche 12 décembre 2021, 15 heures, Riec sur Belon, salle festive « LA N°3 ».
Les gars du quartier de Concarneau seront sur le pont avec moi, et je les en remercie !

Bien à vous

Alain

14 nov. 2021

Merci et bravo pour cet émouvant travail de mémoire qu'ici loin de la Bretagne je ne connaissais pas.

16 nov. 2021

Bravo à vous et à tous
C’est superbe et très interessant en plus
Je l’ai visionné plusieurs fois

10 nov. 2021

Merci pour cet excellent docu que j'ai regardé de bout en bout
Dommage qu'aucun de ces dundees n'ait été sauvé
Les seuls qu'on peut encore voir sont en train de pourrir dans les rias de la côte sud bretonne comme à Etel

12 nov. 2021

Bonjour Rouletaquille

Il reste un dundée !
Le Biche ! Etat original ! Il fait même la pêche au thon dans la pure tradition !
Actuellement, il rejoint les Antilles !
latransatdubiche.wordpress.com[...]/

Alain

10 nov. 2021

Une dépression à 775 mb!

11 nov. 2021

A l'époque, l'unité était en mm de Mercure donc 775 mmHg cela correspond à 1033 HPa, il doit y avoir une erreur ce serait plutôt 735 mmHg qui correspond à 980 HPa peut-être.

14 nov. 2021

Dans le film qui s'appuie sur une première simulation visible dans le film et sur le site de météo France : 970 hpa

Pour la simulation la plus récente (faite après le film par une équipe de Météo France) : 965 hpa !

10 nov. 2021

Une dépression à 775 mb!

12 nov. 2021

Aller voir la simulation météo France ici !
tempetes.meteo.fr[...]pip.php

Impressionnant !

Alain

10 nov. 2021

Merci beaucoup, Café noir !

10 nov. 2021

Impressionnant !!!! 4 jours de tempête !!!! Les mémoires des héritiers doivent encore être émotionnées!!!

12 nov. 2021

Et les marins sont restés traumatisés...

10 nov. 2021

Merci pour le partage!
Terrible et tellement beau!

11 nov. 2021

Il avait été signalé que les naufrages pouvaient être liés à une structure défectueuse de la voute arrière de ces bateaux, qui lâchait en cas de gros efforts par grosse mer à la cape...

12 nov. 2021

Bonjour Fregoli.
La question de la voute n'est évoquée nulle part dans les archives et par les marins rescapés.
La question des naufrages "perdus corps et bien" pour raison de rupture de voute arrière reste donc "par hypothèse", car personne ne sait. Et pour cause.
Comme j'ai les infos pour 76 dundées, ce qui n'est apparu récurrent par contre, c'est les bateaux qui prennent l'eau par le pont, se remplissent d'eau et menacent de couler. Un cas dans le film !
Par contre, voile avant déchirée, les patrons ne pouvant plus tenir la cape, se mettent en fuite. Et là, poussé par des vagues très puissantes, la voute arrière participe a l'accélération du bateau. Il surfe, "8/9 noeuds à sec de toile !"... au risque d'enfourner la vague devant et de se retourner. Je ne sais vraiment pas comment certains, des heures en fuite, ont pu réussir à rentrer !

Alain

12 nov. 202112 nov. 2021

Le problème de la voute est évoqué dans plusieurs documents officiels et a même droit à un paragraphe dans Wikipédia et une mention sur le site Météo-France... Je pense que, peut-être, ceux dont la voute a été disloquée ne sont pas rentrés pour raconter...

12 nov. 2021

Le problème : comment assurer une certitude ?
Une chose asssurement. La violence de la tempête elle même !
Avec des vagues immenses.
Et des bateaux incroyables de solidité...
Retournés plusieurs fois et pourtant rentrés au port.

13 nov. 2021

Un article qui parle du problème de la voute et des investigations après la tempête.

Il y a eu un rapport d'enquête officiel qui soulevait le problème de la voute. Je l'ai lu il y a longtemps, mais pas retrouvé

13 nov. 2021

Bonjour Fregoli
Dommage pour le rapport officiel.
Les deux Michel (Le Leuch et Perrin) cité dans l'article de Ouest France était au comité.
Ils ont pu avec les autres historiens et marins confirmés discuter et arbitrer.
Après la tempête, le cul canoé reste une exception. Ainsi, le Biche, construit en 1934 gardera une voute classique (renforcée il est vrai à la reconstruction en 2011 :
www.lebiche.com[...]/
Quoiqu'il en soit, comme toujours dans ces évènements dramatiques, on cherche des coupables. Les marins (le fameux livret édité en 1931- qui de fait les met en cause), le bateau. Je l'ai dit : rien sur la voute dans les rapports. Par contre le lest, et la mèche de safran sont bien cités. Risque de traverser le plancher pour le lest (ce qui déstabilisera le bateau, voire si il est retourné, l'empêchera de se redresser. Risque de céder lors des acculages pour la mêche (et dans ce cas, plus de barre et destin entendu).
Pour ma part, j'écoute les marins et je leur rend hommage, d'autant que nous avons depuis la simulation réalisée spécifiquement pour la tempête par Météo France (vents et vagues) résultats que vous verrez bientôt.
Ils ont tout tenté. Mais avec, le 19 septembre au sud de l'Irlande (au niveau de la grande sole) là ou ils sont, des vagues de 14 à 18m dans la simulation (équivalent à 6/7 étages !), il n'y avait pas beaucoup de chose à faire sinon que que de s'amarrer solidement et d'espérer que le bateau tienne... Je cite un marin du film : "pourvu qu'il tienne, pourvu qu'il tienne !" ce qui laisse deviner l'ambiance à bord et le courage des hommes.

Bien à vous

Alain

13 nov. 2021

Si je me souviens bien, le problème évoqué était que pour des raisons je crois fiscales ou réglementaires, (les bateaux étant mesurés de l'étrave à la mèche du safran), les voutes avaient été allongées au-delà du raisonnable et la solution de charpente retenue pour se rattacher à la structure traditionnelle des bateaux à tableau inadéquate... Les bateaux suivants ont été charpentés différemment ou ont eu une poupe canoé.

Les photos du Biche en chantier montrent la structure de l'arrière, un peu surprenante amha...

Biche

13 nov. 2021

Oui. J'ai entendu cela. raison fiscale. Je n'ai pas les détails des constructions suivantes ! Poser la question au Biche !

Bonne soirée à vous

Alain

14 nov. 2021

Il serait aussi intéressant de demander pourquoi le chantier du Guip, dont la compétence est reconnue, a renforcé, comme vous l'indiquez, la structure de la voute du Biche en 2011 : info sur le problème ou constat d'une structure faible ?

14 nov. 2021

On peut effectivement demander à Marc ou à Paul.
Je vais demander à Paul chantier du Guip)!
Et je vous dirai ce qu'il m'aura répondu !

16 nov. 2021

Voici donc ce qu'on peut ajouter à propos de la voute :

Synthèse des propos de Marc Maussion et de Jean-Claude Rosso qui ont suivi la reconstruction du Biche !

Constats:

Le point faible des voutes étaient soulevé régulièrement, pas forcément à cause de la tempête, même si on en entendait parler.
Les observations de thoniers vieillissant, (vasières et autres), dont Le Biche, montrent des déformations au niveau de l'étambot.

Modifications sur le Biche :

Les alonges ont été prolongées : l'une d'une membrure et l'autre se 2 membrures.
La Serre de Bouchin a été prolongée jusqu’à l’étrave et jusqu’aux alonges.

Donc, comme je l'ai écrit :
On entendait parler de...
Par précaution. Deux plutôt qu'une : alonges et Serre de Bouchin
Mais rien dans les archives de la tempête de 1930 si ce n'est les fuites au niveau de la mêche de gouvernail.

Alain

16 nov. 2021

Merci de ce retour. C'est ce que j'avais cru deviner sur les photos du Biche en rénovation pour les allonges.

14 nov. 2021

Les voûtes étaient peut-être dues à des raisons fiscales ? Je crois surtout que le prix des bateaux était fonction de la longueur de la quille.

Quoi qu’il en soit, la voûte augmentait la vitesse par allongement de la flottaison. De plus, elle permettait de déporter le tapecul très en arrière, ce qui améliorait la manœuvrabilité due à cette voile.

17 nov. 2021

Juste une petite remarque de vocabulaire : quand on dit « perdus corps et biens », cela signifie que le bateau (= le corps) et les marchandises transportées (= les biens) ont été perdus. Cela ne veut pas dire que l’équipage à péri dans le naufrage.

17 nov. 2021

Bonjour.
C'est vrai !
Même si souvent l'équipage y perdu la vie.
Pour les hommes, "péris en mer"

Alain

17 nov. 2021

Au passage, c'est l'occasion d'évoquer une chose.
Dans la base de données qui contient 76 bateaux, on apprend que les vagues, déferlant sur le pont, menacent d'emporter le canot, seul moyen de se sauver si le bateau coule.
Si le canot est encore là quand il faut quitter le bateau qui menace de couler, le "bateau est perdu corps et biens", mais l'équipe peut encore être sauver.
Si le canot n'est plus là, on s'en doute, l'issue est fatale, si le bateau coule.
J'ai essayé de garder cela dans le scénario.

Alain

11 nov. 202111 nov. 2021

Le détail de la météo ici :

975 mb...

11 nov. 2021

Très intéressante cette fiche MTO de MTO France.
Elle semble confirmer la fragilité des voûtes arrière des Dundee. Mais plutôt en allure portante lorsque des déferlantes viennent les frapper.

11 nov. 2021

C'est le même problème : déferlante par l'arrière ou voilier à la cape qui cule face à une déferlante : la voute trop plate et trop longue cède...

12 nov. 2021

Ce que je pense aussi. En fuite, plus que frapper : accélérer ! Le cas du Pierre Palvadeau dans le film ! je le cite : "et c'est là qu'on s'est fait piqué "

11 nov. 2021

le film a été passé trois fois lors de sa sortie au cinéma de groix , et chaque fois le cinéma (236 places était bourré)

11 nov. 2021

l'epoque a changè mais la mer peut toujours etre aussi cruelle! film fantastique avec la concision et la pudeur de vrais marins...........

11 nov. 2021

Passionnant

11 nov. 2021

très intérressant. Merci.

12 nov. 2021

Bonjour à tous

Merci pour toutes vos réactions !
Peut être interagir aussi sur la page Youtube !

Bien à vous.

Alain Pichon

12 nov. 2021

Film exceptionnel tant par le sujet traité que par la qualité du traitement. Bravo.

12 nov. 2021

Merci

13 nov. 202113 nov. 2021

Merci pour ce film. Un travail remarquable.

Merci pour ce film et cette mémoire indispensable.
Pierre

13 nov. 2021

Bonjour,
Merci pour ce partage de ce film très intéressant qui ne se cantonne pas à raconter la tempête, mais explique tout en présentant les bateaux, les marin etc.
Philippe

13 nov. 2021

Bonjour Philippe
C'était l'objectif : rendre hommage en racontant ce qu'on vécu les marins pendant la tempête de 30 !
La première partie est pédagogique. Pour comprendre la suite avec de belles archives audio-visuelles.
Le temps des voiliers de travail, dont la dundée fut un aboutissement.
Bien à vous
Alain

Dire que jusqu’ici, je pensai dundee avec un accent anglais, Deundy 🙃😊

14 nov. 2021

Metoo 🙄

13 nov. 2021

Eh oui !
Discussion entre nous aussi ! On s'est accordé : à la manière des littoraux vendéen et breton !

14 nov. 2021

j'ai eu du mal à tout écouter, je ne suis pas fort à écouter les situations dramatiques
cette période ou le travail physique et le risque sont permanents, manque quelque peu aujourd'hui à la formation d'une partie de nos progénitures...
très beau travail de recherche en archives, je suppose qu'il n'y a plus de survivant aujourd'hui, et retrouver ces témoignages d'époque, chapeau
je me pose la question est-ce qu'il y avait sur place uniquement des bateaux français, on peut supposer que des bateaux anglais, irlandais voire espagnol et autres devaient connaître la ressource, as-t-on des informations à ce sujet ?
JL.C

14 nov. 2021

Les chambres froides n existant pas encore en 1930 , il est peu probable que les Espagnols se soient aventurés si loin à la voile.

14 nov. 2021

Selon Michel Perrin, l'un de nos historiens : pas de bateaux anglais, irlandais ou espagnols à la pêche au thon dans l'évènement.
On trouve quelques rares trace de bateaux espagnols à cette pêche dans les rapports de mer de François Québriac (1925-1936). 1344 jours de mer : bateaux espagnols cité trois fois.
Évidemment, plus survivants encore vivants...
Pour les chambres froides, il faut attendre la fin deuxième moitié des années 30.

14 nov. 2021

Il me semble que tant que les irlandais étaient sous la coupe des anglais (indépendance vers 1922 de mémoire), ils n'avaient pas vraiment le droit de sortir en mer depuis Cromwell, non?
(quelqu'un peut-il confirmer)

14 nov. 2021

Il va nous falloir un historien!
J'ai prévenu Michel Perrin de nous rejoindre ! :-)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Les enfants de la mer

Souvenir d'été

  • 4.5 (23)

Les enfants de la mer

novembre 2021