Les proprios, aventures, désillusions et mauvaises rencontres

Parias de la plaisance, exclus des yachts clubs, vous êtes simples équipiers et vous embarquez régulièrement à bord d'esquifs mal entretenues et sans confort.
A chaque fois on vous fait croire que vous vivrez une croisière unique dans une ambiance feutrée mais une fois à bord vous découvrez l'envers du décors et vous pleurez : l'autoritarisme du propriétaire, sa grande gueule, son incompétence ou ses approximations, ses bévues, les caprices de sa femme, ses départs au lof, ses empannages, ses manoeuvres de port en mode autos tamponneuses, on vous impose de participer à la caisse de bord mais la bouffe, quand il y en a, est dégueu, fais pas ci, fais pas ça, pas comme ci mais comme ça, passe moi ci, attention aux coussins, assieds-toi plutôt ici, ou va là-bas, grimpe au mât, remonte le mouillage, la roue à aube est encrassée à vous de plonger dans l'eau glacée, vous trouvez enfin le repos et le sommeil, et bien non, on vous expliquera que c'est l'heure de votre quart, il pleut ? c'est l'heure de votre quart, pétole ? c'est l'heure de votre quart, enfin il fait beau avec une bonne petite brise il faut que vous alliez dormir en prévision de votre futur quart, range les pare bats, remets les pare bats, t'en as oublié un, moteur désamorcé c'est à vous de jouer la pipette, gonfle l'annexe, dégonfle l'annexe, pas comme ci mais comme ça, range l'annexe, pas ici mais là-bas, sors le chien, joue avec les enfants et quand ils dégueulent c'est encore pour vous, ramène 5 packs d'eau, t'as oublié la bouteille de gaz, on se moque de vous, on vous ridiculise, on vous humilie, ...

Vos expériences virent au cauchemar, vous n'en parlez jamais à vos enfants et au retour, le visage tuméfié, vous leur faites croire que votre boulot vous impose régulièrement des stages de survie en milieu hostile.

Parlez, exprimez-vous, lâchez-vous ....
Ce forum est aussi pour vous.

Et demandez la création d'un H&O club cellule psychologique pour les équipiers.

L'équipage
31 juil. 2014
31 juil. 2014

Jamais vu ça. Quand tu es équipier, faut aussi savoir rapidement jauger un skipper pour savoir si ça va coller ou pas....

31 juil. 2014

moi c'est plutot les equipiers qui faisaient ca: c'est a dire souvent rien sauf bouffer salement et dormir....mais si de tels equipiers( ceux dont tu parles) sont disponibles je les embarque volontier en leur promettant une croisière unique dans une ambiance feutrée.

31 juil. 2014

Pourquoi n'y aurait-il pas autant d'individus invivables des deux côtés ? Pour ma part j'ai connu tous les cas de figure !

31 juil. 2014

Bah, logiquement, il y a plus d'équipiers que de skippers, et donc plus d'emmerdeurs équipiers qu d'emmerdeurs skippers (en absolu; toutes proportions gardées on doit être à égalité)

31 juil. 2014

:pouce:

J'aime quand on prend le contrepied ! :pouce:

Par contre je n’ai jamais connu ce genre de situation !
Mais très chère Baronne dite nous vous avez vécu ces expériences quand vous étiez l’amante d’Acis et que son épouse se trouvé à bord ceci expliquant cela !
:-D

31 juil. 201431 juil. 2014

Ouf !
Un buste de Georg Friedrich en or pour a_guy et une sonde à main en liège avec une ficelle chinoise pour les autres. :-D

31 juil. 2014

Vous remerciant vivement pour cette gratitude, malgré cela je ne suis pas sûr de pouvoir garder à bord ce buste me prenant déjà pour Le Messie, j’aurais trop peur que le culte que me vouerais mes équipages fasse de lui le veau d’or dont mon intégrité physique pourrait pâtir. :lavache:

31 juil. 2014

:mdr: :pouce: :bravo:

31 juil. 201416 juin 2020

Le buste de Haendel est en train de refroidir.
Par contre, photo de la sonde à main :

31 juil. 2014

chere galathée , vous devriez mieux vous presenter, non pas pour une inspection ou un quelconque bizutage , mais parce que votre rpofil ( enfin celui qui est a lire, l'autre on n'en a aucune idée) et deja bien gratiné; on voudrais en savoir plus.
philippe votre serviteur

31 juil. 2014

Notre nouvelle comparse à jeter un voile discret sur son identité mais je crains que son verbe particulier ne trahisse sa véritable maison. Bien que je sois très étonné de trouver sa villégiature chez les Grimaldi. J’eusse été moins troublé dans une autre république maritime comme Gêne. :pecheur:

31 juil. 2014

Rire a lire ce post je crois que je vais changer de méthode ...devenir un proprio infame qui se défoule sur ses équipiers......cha doit etre bon cha.......au lieu de servir des aperro tapas sympa des petits repas cool pendant que eux se la coule douce

31 juil. 2014

Je n'ai eu que deux expérience en tant qu'équipier (sur plus de 10 j de nav). Et je possède moi-même un voilier (mais je n'ai pas encore fait de long voyages).
Ca c'est très bien passé à chaque fois :
Le proprio n'a, dans la majorité des situation, pas besoin de demandé à ce qu'on fasse les choses. C'était fait spontanément, souvent rapidement et en silence. Comme je suis débutant, on m'a donné des conseils, des astuces, appris à faire des épissures, des manilles textiles, corrigé des erreurs...
Pareil pour la cuisine, la vaisselle...
J'ai appris beaucoup comme ça.
J'ai répondu à des annonces sur H&O et pris des bateau dont il était évident que le proprio ne voulais pas se faire du fric sur le dos des équipiers (c'est facile à détecter).

Bref, les 2 proprios sont devenus des amis avec lesquels je garde contact.

Sinon quelques expériences en régate : un régal (bon ça gueule mais on est excité et parfois loin les uns des autres). Et le pompon : un proprio que offre l'apéro et les sandwichs et ne nous laisse pas ranger et laver le bateau : "Merci et allez profiter du reste de la journée !".

31 juil. 2014

Moi j'en ai vu des skippers vraiment mauvais, tant sur le plan technique (ca c'est pas vraiment grave, ca se corrige) que sur le plan humain. C'est d'ailleurs souvent lié, quelqu'un qui ne se sent pas a l'aise, qui sent trop de responsabilité et sait ne pas avoir les moyens techniques qui suivent sera souvent imbuvable, à crier, à rejeter la faute sur l'équipier...
Avec un peu d'expérience, de confiance, certains ne déclarent plus cette "maladie" qu'une fois arrivé face au port, et commencent a stresser dès les pare-bat sortis...
Et si en plus il y a une écluse...
J'en ai rencontré un au Portugal (Lagos) en pleurs sur le ponton, alors que nous arrivions (on s'amarrait a coté de lui). Lui ai demandé si tout allait bien, et me réponds que oui. Gêné, on l'a laissé tranquille et quelques heures après je lui ai demandé ce qu'il se passait: c'etait simplement le 4è équipage qui débarquait, certains après des aventures épiques (echouement en espagne, collision et talonage aux Baléares, problème hygiène interieure, ne cuisinait pas pour cause d'avitaillement dérisoire etc...) et il a fini également par avouer qu'il criait un peu sur les équipiers .... parce qu'ils ne voulaient pas l'emmener là ou lui voulait... En gros il comptait sur eux pour lui apprendre (presque tout) et il pleurait car son projet (de TDM quand même!!) tombait à l'eau, qu'il avait tout investi, qu'il allait falloir repartir à la chasse aux équipiers etc...
Bon, c'etait un "cas", mais cela existe bel et bien...

31 juil. 2014

Je confirme, c'est nous qu'on fait tout à bord pour que ça aille bien.
Je confirme aussi les problèmes d'hygiène intérieure.
Ca fait du bien de parler en tant qu'équipier.
Ca nous libère de tout ce vécu si lourd à porter.

31 juil. 2014

pauv , gars:: ca c'est pas si grave, il a le bateau le fric aussi apparement, y'a plus qu'a s'en servir, sans le casser

31 juil. 2014

Bon baronne plus sérieusement...il y a un bouquin voile et voilier qui s'appelle "vie a bord" et qui permet d'identifier le type de chef de bord a qui on aura affaire ( comme le type d'éqipier). Ce livre m'a aidé a me re situer a l'époque ou j'étais stagiaire car j'avais tendance a faire trop de corvée et pas prendre ma place sur le pont. Je viens aussi d'acheter "zizanie a bord" un livre qui permet d'identifier les sources de conflit et apporte un éclairage pertinent sur l'interaction cdb / équipage....on comprend que nous n'avons pas tous la même recherche qui aura une envie de "bouffer du milles" aura du mal avec l'équipier qui émarge péniblement a 11 heures du mat ou l'équipier fou de régate qui embarque sur un vieux coucou en acier. On parle généralement de convivialité a bord, ce n'est pas le critère que je choisirai, plutôt des objectifs commun, et la notion d'intérêt du voilier qui doit passer avant tout, y compris son petit confort personnel , ainsi que la capacité d'adaptation a bord. Ce dernier élément ne s'acquiert pas d'un coup, et il faut déjà un certain niveau pour comprendre que son petit confort personnel est possible a certains moments mais pas a tous et qu'il varie considérablement avec la météo et les contraintes du bord.
Après tu parles de cdb qui attendent que ce soit les équipiers qui prennent en charge le voilier, dans ce cas, désolé mais ce sont de mauvais chef de bord. Un propriétaire de voilier doit être capable de prendre en charge son voilier seul, les équipiers n'étant qu'une aide supplémentaire....il appartient aux équipiers de demander un minimum de renseignement à celui ci. Dans notre cas ou nous skippons le voilier en couple, l'un comme l'autre sommes capable de cela ( même si fermer le lezy est plus compliqué pour moi car je suis petite) et prendre des équipiers apporte un plus, enfin normalement car au demeurant nous sommes autonomes.
Mieux vaut discuter avant d'embarquer, naviguer un peu avant, et ne pas négocier sur sa sécurité ( présence d'équipement de sécu a bçord, le topo sécu a t il été réalisé, le proprio t'a t'il fait la présentation du voilier avant de partir, quid de l'avitaillement , la tenue du livre de bord, autant de détails qui donnent des indications sur le sérieux de la personne). En cas de soucis, il est possible d'en parler en aparté , de demander un débriefing et si c'est vraiment l'enfer et que la sécu est en cause, mieux vaut prendre son bag et "tchaou".....
Nous veillons aussi très scrupuleusement a l'intimité de chacun, une dame a bord ayant sa propre cabine ou la partage avec son compagnon et préférons les bords plus intimistes ou chacun peu se faire plaisir sur le pont....
Subir comme équipière n'est pas une bonne chose, cela crée un stress profond qui se dégage de tes propos alors que la mer ce doit être avant toute chose le plaisir. Un équipier ( comme un CDB) n est pas "corvéable" a merci et il lui appartient de dire "stop" et de s'affirmer en refusant d'être traiter comme "bonne a tout faire" ou "corvéable a merci". Ne t'inquiète pas comme propriétaire nous avons le même soucis de devoir dire stop également, et c'est une excellente école d'affirmation de soi.....On apprends beaucoup des autres en voilier mais plus encore sur soi et c'est un des aspects psychologique fascinant du monde de la voile

31 juil. 2014

Il n’y a pas en soi de bons et de mauvais équipiers ou de bons et mauvais skippers. Je parle ici de gens qui se situent dans la normalité car il arrive que l’on rencontre des psychopathes des deux bords.
Dans le livre Zizanies à bord – Comment éviter les conflits sur un bateau de plaisance – et dont je recommande la lecture à mes futurs équipiers il y a un test que les deux (Skipper et équipier) peuvent faire avant d’embarquer et qui mesure la distance dans leur mode de vie à bord d’un bateau de croisière. Plus elle est grande –on peut le savoir avant le départ - et plus les risques potentiels de conflit sont élevés.
Autrement dit se renvoyer la balle entre skipper et équipier est un exercice qui n’a pas beaucoup de sens.

31 juil. 2014

@Gradlon : Pourquoi ne pas dire simplement que vous êtes l'auteur du livre ?

01 août 201401 août 2014

cher gradlon VOUS avez redigé la un fort bel ouvrage :mdr:

01 août 201401 août 2014

Je ne sais pas si notre Gradlon est l’auteur de cet ouvrage .Mais pour exercer mon activité professionnel dans un registre proche de celui traité dans ce livre (la qualité des relations social) , j'en recommande vivement sa lecture. :pouce:

(Et puis il y a ici d’autres auteurs tous aussi discret sur leurs publications ou essaies (remarques pour certains cela est préférable) ). :litjournal: :-D

j'ai des noms :policier: :heu: ;-)

01 août 2014

Oui, j’ai écris ce bouquin et je remercie Metis de l’avoir signalé. Il est toujours difficile de parler de son livre sans que l’on y voit une intention commerciale. Ceux qui savent ce que l’on gagne en écrivant un livre auront le sourire.Le mien a été publié il y a plus d’un an et je n’en ai jamais personnellement parlé. Là j’ai craqué car ce topic a été brillamment lancé pour rééquilibrer deux points de vue, celui du propriétaire et celui de l’équipier.
L’écrire m’a donné l’occasion de clarifier mes idées, je ne prétends pas être un skipper exemplaire et j’ai eu mes faiblesses telles qu’elles sont relevées avec humour dans le sujet. En tous cas au fil de l’écriture une conclusion s’est imposée. C’est beaucoup plus difficile de maintenir l’harmonie dans un équipage que de conduire techniquement un bateau à voile.
Voiles et Voiliers dans sa série d’ouvrages pratiques a commencé le travail, je l’ai poursuivi en l’axant sur la prévention des conflits dont on sait qu’ils prennent quelquefois des proportions ahurissantes s’ils ne sont pas contrôlés. Je crois qu’il y a encore beaucoup à faire sur cette question qui est pour moi la variable la plus importante dans la réussite d’une croisière.

01 août 2014

Tu as bien fait d'en parler, je viens de le commander à l'instant, réception 6 - 7 août. Je te ferai part en toute objectivité de mon ressenti.
Merci à Madame la baronne d'avoir initié ce fil. Mes hommages.

01 août 2014

je ne sais comment vous vous y prennez avec vos équipiers mais en ce qui me concerne comme skipper j'ai un sacré probleme ...

je m'ennnuie ,car je ne fais rien .... a part deux choses ,servir l'apero et on me donne gentillement la barre pour rentrer dans les ports (les laches) ...

et chose extraordinaire ,mes équipiers font des coucours culinaire , c'est extra ,mieux qu'à la maison , (ne le dite pas à ma femme) ... j'ai m^me eu droit à un ragout d'ormeaux ...

on m'invite m^me à aller faire ma sieste ..

et tranquillement tout ce gentil monde a dejà pris possession du bateau pour 2015 ..

mes équipiers font donc tout , la nav, la météo, les reglages , la propreté , la cuisine ...moi comme un pacha ,j'admire la mer ,les oiseaux ,les couchés de soleil ,les bateaux ... parfois je pêche ...

elle est pas belle la vie !!! mdr

01 août 2014

vous vous rendez compte mes équipiers m'ont m^me fait une liste de deux pages des courses à faire ... il y avait sur cette liste même un couteau à filets pour le poisson ... et un tas de choses que je ne soupconnais pas l'existence !!!

des chiens je vous le dis les équipiers!!!

01 août 2014

la liste c'est moi qui la fait et si je la donnent les rares equipiers n'ont pas ramené la moitié de la liste, ils ne faisaient pas l'eau ni le go ni le menage ni que dalle, sauf glander et gener les manoeuvres...

01 août 2014

super equipiers on n'a pas eu les memes

01 août 2014

Tout cela est de la gaminerie de quelqu'un se mettant en position de subordonné pseudo cégétiste jamais content.
Un bateau privé n'est pas un bateau de la Royale et vous n'avez pas signé un contrât avec la Nation pour obéir et mème vous faire tuer au combat.
Personne ne vous oblige à proposer vos services, à accepter l'inacceptable, ni à rester si cela vous déplait.
Il faut assumer ses choix et l'homme libre accepte le prix de sa liberté. Rien n'est gratuit et les rapports humains sont très souvent des rappors de force.

01 août 2014

Je préfère la réponse d’outremer à celles de certains bisounours. Il existe bien des personnalités ingérables et le seul recours est alors la fuite !

Si vous connaissez des équipiers prêts à nettoyer et bricoler envoyez-les moi : je vais devoir rechercher une fuite au fond de mon coffre de cockpit au lieu de profiter du soleil aujourd'hui !

01 août 2014

Moi je faisais honte a mes equipiers....a cause de ma vieille veste de quart plus impermeable, plus chaude. Alors ils se sont cotises pour m offrir une veste et salopette dernier modele. Maintenant grace a eux je suis presentable.

01 août 2014

J'ai prêté un jour ma veste de rechange à quelqu'un qui ne l'a pas trouvée assez étanche et a réclamé celle que je portais (plus récente bien sûr) le lendemain...heureusement je n'ai pas cédé car ce jour-là a été une accumulation de pépins que j'ai dû gérer seule.

Cà s'est quand même mieux passé avec les autres et beaucoup sont devenus des amis.

01 août 2014

ben moi la moitie des mec embarqués n'ont rien , ni bottes ni cires , je tape dans ma reserve....en voyez moi ces gus

01 août 2014

tiens encore une fille , j'avais jamais remarqué le (seule)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Litiri

Souvenir d'été

  • 4.5 (155)

Litiri

novembre 2021