Les habitudes de mouillage sur la côte Altantique

Pendant les vacances, nous naviguons souvent sur la côte Atlantique, surtout dans la zone entre Noirmoutier et Oléron. Nous préférons les mouillages aux ports, mais nous avons remarqué que peu de voiliers restent au mouillage la nuit. On est souvent quasi seuls ! On pensait aussi que les enfants pourraient se faire des copains sur d'autres bateaux mais ça n'est pas le cas. Pour ceux qui fréquentent le coin, savez-vous pourquoi il y a peu de candidats au mouillage ? Les gens naviguent à la journée ? Ou préfèrent aller de port en port ? Et la navigation n'attire plus les familles avec enfants ?

L'équipage
27 août 2020
0

Bonjour,
Pour répondre à tes questions.
As-tu observé l’âge moyen de propriétaires de bateaux? Je réponds: autour de 70 ans. À cet âge, on a plutôt des petits-enfants que des enfants.
Cet été, je suis parti un mois et demi, de Lorient à Port Médoc. Je n’ai pas vu une seule famille en bateau....
Je parle de Papa, Maman et les enfants. Seuls quelques Papy, Mamy accompagnés de leur descendance, dont nous faisions parti.
En ce qui concerne les mouillages, beaucoup de plaisanciers actuels maîtrisent mal. La peur de la nuit, l’inconfort dû au roulis, la tenue incertaine de l’ancre incitent les skippers à rejoindre un port.
Et dans la zone de navigation que tu cites, la hauteur d’eau moyenne faible engendre un clapot désagréable dès que le vent se lève un peu.
Bonne journée,
Patrice


27 août 2020
-1

Bonjour, j’ai 3 enfants de 5 à 9 ans, et je vais naviguer en first 24 (Finot) à partir de l’année prochaine, donc j’ai envie de te dire que la voile attire encore (quelques) familles avec enfants !
Concernant les mouillages, vu que je vais découvrir la zone et le bateau, je ne suis pas sûr de mouiller souvent. À voir au fil de l’eau !
Peut-être auront nous l’occasion de nous croiser, d’ici là bon vent !


27 août 2020
0

Oui, la sociologie à bord des voiliers a beaucoup changé ces dernières années. Quand j'étais ado en bateau, c'était essentiellement des familles sur des voiliers simples et rustiques, esprit baba cool. C’était le bateau ou l'élevage des chèvres.... Déjà, avec nos enfants à nous, nous rencontrions plus de couples âgés sur de beaux bateaux. Ensuite, cette tendance s'est accrue : typiquement, des retraités en Amel haut de gamme. Depuis quelques années, on revoit des familles avec des enfants, mais plutôt CSP+, (médecins, ingénieurs ...)... Et quelques dinosaures 😊. (ressenti empirique)


Dahut d'Ys:Heureusement il y a aussi des (heureux) retraités qui naviguent sur des bateaux qui sont oin d'être des Amel haut de gamme...·le 27 août 15:46
27 août 2020
4

Il faut reconnaître que les zones de mouillage entre Noirmoutiers et l’île de re ne sont pas légion.
J’ai vu tout de même des familles cet été, souvent sur des bateaux de location (encore que je ne sois pas certain que ce soit une réalité statistique).
D’une façon générale, j’ai vu très peu de bateaux au large, et aucun de nuit.
Quant à la taille des bateaux, je rejoins ce qui a été dit: avec un 30 pieds, on faisait partie des « gros » dans les années 80. Avec un 34 aujourd’hui, je fais généralement partie des plus petits


27 août 2020
2

Je plussoie.
les mouillages ne sont pas légion je trouve, alors qu'en Corse... Nous sommes restés à La patache à l'île de Ré 3 nuits il y a 2 semaines.
pour mouiller confortablement, il faut aussi que le vent reste stable en direction.


carpe diem:Je confirme pour le vent. Je me souviens avoir longuement hésité au vu de bulletins météo divergents et avoir été méchamment secouée en fin de nuit à l'île d'Yeu. La houle de nord-ouest assez fréquente sur cette côte limite le nombre d'abris possibles.·le 27 août 12:20
christophe74:Ma compagne et moi (oui, nous naviguons en couple et nous "co-skippons") avons fait La Rochelle / Piriac en First 20 ces dernières semaines. Pas de mouillage pour nous essentiellement pour cause de météo. En effet, avec une brise de mer en fin d'après midi et un vent de terre la nuit, c'était la garantie de se faire rouler à un moment donné. Et sur un 20 pieds, même un léger clapot peut être pénible. Nous avons donc encombré les ports! Autre raison, on aime beaucoup visiter l'arrière pays sur 2 ou 3 jours. On ne serait pas tranquille de laisser le bateau au mouillage pendant ce temps. Comme Paxtaran, je n'ai pas trouvé que les mouillages fréquentables la nuit soient très nombreux dans la région.·le 27 août 14:13
27 août 2020
0

Avec un bateau, moyen hypercouteux de s'em...., on achète ou on loue d'abord un rêve. Mais la réalité est très différente et s'impose rapidement. Et le côté douillet, confortable, sécuritaire l'emporte tout de suite sur le gout de l'aventure (si on peut dire). Donc, effectivement tout le monde retourne au port le plus proche avant le crépuscule. Cela a tout de même l'énorme avantage pour ceux qui aiment la solitude et le grand large d'avoir une paix royale, sauf à croiser sur sa route un bateau de pêche. Pour les couples il faut alors naturellement que la compagne accepte les délires de son homme, la navigation marine étant quasi exclusivement un délire masculin, sauf pour quelques rares excitées.


Brandan:"excitées" est vraiment un peu fort. ·le 27 août 11:10
cowboy bebop :"Rares excitées" ... ... ... merde alors. :-)·le 27 août 11:30
zef29:Sont-elles aussi alors "excitantes"?·le 27 août 11:48
manue:Cher Outremer, merci beaucoup pour ce jugement à l'emporte-pièce ! "Pour les couples il faut alors naturellement que la compagne accepte les délires de son homme"... on croit rêver.... Ça me rappelle une couverture de Voiles&voiliers d'il y a quelques étés qui titrait "comment LA convaincre d'embarquer"...! Mêmes stéréotypes dépassés, même absence d'ouverture d'esprit. Permets-moi de solliciter un instant ton imagination (si tu en es bien doté?), figure-toi une femme, ou plutôt des femmes, celles-ci sont d'apparence très ordinaires, elles sont nombreuses et n'ont pas forcément attendu "leurs hommes" pour naviguer, ou en avoir envie. C'est bon, tu y es? Tu te les représentes ? Bravo, tu es sur la bonne voie! Ainsi, la prochaine fois que tu en croiseras une, peut-être la verras-tu plutôt que de nier son existence. .. Et peut-être celle-ci te montrera comment mouiller!·le 27 août 12:01
outremer:A mon port d'attache, à chaque fois qu'un homme discutait avec moi de mon bateau très typé voyage, sa moitié allait systématiquement regarder les annonces de l'Agence immobilière juste en face. Les femmes et le bateau cela fait vraiment deux (cela n'empêche pas mon épouse qui n'aime absolument pas le bateau, de tout gérer à bord, me contentant de lui garantir de grandes chances d'arriver vivant et a priori à l'endroit prévu ) ·le 27 août 12:14
carpe diem:Plusieurs de mes équipières ont abandonné la voile parce que leurs compagnons ne s'y intéressaient pas. Le mari d'une autre trouvait normal de lui laisser garder les enfants pour aller jouer au foot mais elle ne pouvait pas les lui laisser pour quelques heures... On rencontre heureusement quelques couples où mari et enfants ne semblent pas frustrés d'avoir une mère skipper ('"c'est elle qui sait") mais l'évolution est vraiment très lente !·le 27 août 12:16
La Contrie:Là où je navigue habituellement, là où je m'arrête, ou lorsque j'en parle autour de moi, je vois peu de femmes attirées par la mer et par le bateau. Je ne sais pas si c'est une généralité sur tout le territoire, mais c'est ce que j'observe. A titre personnel, ma femme déteste absolument; elle trouve ça lent, ennuyeux, aléatoire (travaux fréquents et de durée variable, lieu et heure d'arrivée...), inconfortable, cher, chronophage. Pour elle, c'est un moyen de transport, pour moi c'est un moyen de transportS. L'imaginaire et le rêve qui gravitent autour du bateau ne l'attirent pas du tout. Je constate que je ne suis pas un cas isolé, que le bateau (en particulier si c'est un voilier) est un peu comme une maîtresse pour beaucoup d'hommes; d'ailleurs, les anglais en parlent au féminin. Evidemment, on ne peut pas systématiser, mais je crois que les hommes n'ont pas, en général, les mêmes "fantasmes" que les femmes, ni forcément les mêmes impératifs. A vrai dire, je conçois assez bien qu'on ne soit pas attiré par la perspective d'être balloté pendant des heures, de manger quand le bateau le permet, d'avoir froid parfois, de devoir résoudre des problèmes imprévus (qu'on n'aurait jamais eus sans ce bateau), de se doucher à l'eau froide ou pas (parce qu'on n'a pas forcément un 50 pieds super-équipé), de manger des chips et du pâté henaff, de devoir s'agripper quand on fait chauffer de l'eau, de naviguer 48h pour aller d'un point A à un point B alors qu'on aurait pu faire le trajet en deux heures etc... etc... etc... Tout récemment, j'ai fait une navigation un peu (pas mal...) rock'n roll suivie d'une arrivée au port qui aurait pu être scabreuse. A l'arrivée, j'étais à la fois un peu honteux de m'être mis tout seul dans cette situation (même si j'y étais un peu contraint par le calendrier) et heureux voire un peu fier d'avoir pris à l'instant "t" les bonnes décisions, d'avoir su observer avec justesse et agi avec efficacité. Pour moi, cela restera un très bon moment qui m'aura permis de mieux connaître ce nouveau bateau (et de mieux me connaître), pour un passager, ç'aurait été un calvaire.·le 27 août 14:26
outremer:@ manue: Depuis 52ans, mon épouse, me surveille par principe (nous nous sommes connus en Maternité, elle infirmière et moi médecin). Aussi c'est elle qui s'est toujours occupée de structurer et gérer mes rêves de grandes navigation, y compris pour la recherche et le financement et toute la planification des voyages. En bateau elle assure tous les mouillages, la amarrages, les réductions de voilure, et toute la gestion féminine du bord, soit 90% de la vie habituelle, contrôle mon appréciation de la météo et de la profondeur. Il ne me reste que les prises de décisions, la navigation et l'entretien mécanique et électrique et la montée en haut du mat vue qu'elle a le vertige et qu'elle me winche. Et comme elle est insomniaque c'est une formidable équipière de nuit sur laquelle je peux compter (complètement vidé par une navigation très difficile il m'est arrivé une fois de la ficeler à la barre pour qu'elle ne se fasse pas embarquée, vu que j'y tiens. Comme elle dit: je serais nettement mieux à terre, au calme, que sur ton bateau ! ). Vous comprendrez que j'adore ma femme et la femme, d'autant que j'ai toujours vécu et travaillé toujours entouré de femmes toutes merveilleuses et dévouées. Un homme ne peut pas naitre et vivre sans femme C'est ce que les femmes, dites libérées, ne veulent pas comprendre. ·le 27 août 17:18
carpe diem:J'apprécie l'expression "gestion féminine du bord". Une équipière avait préféré naviguer sur mon 29 pieds que sur le 16 mètres suivant - parce que je partageais équitablement les corvées et les heures de barre ? Le skipper suivant l'avait cantonnée aux tâches ménagères...·le 27 août 17:27
dlalu:Ah outremer, j'aillais tirer des généralités aussi stupide que celle que tu évoques car j'ai des échanges difficiles avec mon frère médecin qui a oublié de descendre de sa chaire, qui a une femme tout aussi attentionnée qui assume toute son intendance et son secrétariat...Mais une généralité est rarement une vérité. Je vais essayer de ne pas me fourvoyer dans la même bêtise, on va juste parler d'éducation et de penchant de génération...il n'est pas trop tard pour évoluer et remettre en cause ses vieilles croyances :-)·le 27 août 17:47
outremer:@dialu: un médecin est tellement saturé de travail qu'il ne peut pas être vraiment efficace sans une femme attentionnée et super pro à ses côtés, épouse, maitresse, secrétaire, qu'importe (les trois en une c'est encore mieux, avec un rapport qualité prix alors imbattable). @carpe diem: Il faut de tout pour faire un monde: la mante religieuse, en parfaite écolo applique aussi sa gestion équitable: elle bouffe son mec à peine terminé son ouvrage. Quand on s'entend bien et que l'on se connait vraiment il n'y a pas de corvée, chacun prend sa part au moment opportun pour le bien commun . Et Il n'est même pas nécessaire de se parler, tant l'un connait bien la façon de penser et d'agir de l'autre. Au travail mon épouse subissait parfois les remarques de femme divorcées ou militantes, incapables d'imaginer qu'on puisse vivre 24h/24 avec le même homme. De nos jours il y a 3 divorces pour 4 mariages. Pourquoi se marier ou vivre ensemble? Autant faire comme les hippopotames.·le 27 août 18:37
dlalu:Outremer, J'apprécie souvent tes expertises maritimes, tu es souvent pertinent. Mais là, cela relève de la caricature, tes posts sont à encadrer. Les femmes qui naviguent sont des excitées, celles qui bossent sont des divorcées militantes femen ! Ca alors, je ne m'imaginai pas comme cela. Je remonte en sex-appeal ....·le 27 août 19:23
Calypso2:cher outremer ; tu défonces des portes ouvertes ..le bateau dans la grande majorité des cas c'est un fantasme d'homme et dans la grande majorité des cas la femme suit .... et il y a comme dans toute chose par ailleurs des exceptions heureuse et c'est tant mieux ..mais on se rends vite compte que ce constat est "politiquement incorrect" de le reconnaitre car il gêne ...·le 27 août 19:39
carpe diem:Il vaut mieux en rire en effet; je vais partager ces élucubrations avec les malheureux qui appliquent une "gestion équitable" avant qu'ils ne se fassent dévorer... Plusieurs amis de mes parents n'ont pas divorcé pour ne pas réduire leur niveau de vie (leur épouse n'ayant pas travaillé) mais ils avaient un coin à eux dans la maison et des maîtresses ailleurs.·le 27 août 19:42
outremer:@carpe diem: effectivement le "divorce à l'italienne" est très répandu depuis toujours car les réalités financières sont toujours très fortes, car il faut bien vivre. De même une veuve n'a aucun intérêt à se remarier pour ne pas perdre la pension liée à son veuvage, etc... (dans la grande tradition balzacienne, un oncle au bout de 20ans de ce type de concubinage s'est fait éjecter du jour au lendemain de chez sa concubine pour aller mourir à l'hôpital, et surtout pas au domicile de sa concubine. Beaucoup de femmes savent mieux compter que les hommes. " Le travail asservit l'Homme mais libère la Femme" La Guerre de 1914 a été essentielle pour la libération des Femmes, obligées de fabriquer des munitions ou de tirer la charrue tout en élevant les enfants, pendant que notre République faisait tuer des millions de jeunes hommes, pour récupérer deux provinces perdues en 1870. En Terre communiste, les femmes qui interpellaient mon épouse étaient, par solidarité féminine spontanée, sincèrement catastrophées de son statut car elles imaginaient sa triste situation en cas de divorce, qui ne pouvait être pour elles que l'évolution inéluctable de tout mariage.·le 27 août 20:58
faby9:Moi, je crois qu'il y a surtout des hommes qui parviennent plus ou moins rapidement à dégoûter femme, enfants, et même copains, par leur façon de naviguer... et qui se retrouvent alors "solo" puis affirment que les femmes sont ceci ou cela (rêvent de l'appartement tandis que lui l'homme rêve du bateau) , ou que les jeunes préfèrent les écrans à la voile. J'en connais directement 2 ainsi, avec qui je ne naviguerais jamais sauf par obligation, et qui sont perpétuellement à la recherche d'équipiers, ou se résignent à être "solo" en tentant d'en paraître fier. Par exemple celui qui , alors qu'en famille on faisait Calvi Propriano, était fier de me raconter que lui avait fait (en famille aussi) le tour de Corse (il est désormais fier d'être solo, sa femme ni sa fille ne voulant plus remettre le pied sur le bateau...), ou l'autre qui fut fier de vaincre le F6-F7 en passant la Teignouse sur un bateau de loc qu'on venait tout juste de prendre, tandis qu'avec le mien je préférais faire demi tour et revenir sur le continent tranquillement (tous deux ayant un équipage de collègues du boulot, la plupart en découverte de la voile...).Je ne dis pas que ce n'est pas faisable, je crois simplement que c'est le meilleur moyen de dégoûter pas mal de gens qui ne maîtrisent pas.

Moi, je suis fier de l'inverse : mon épouse adore le bateau, le voyage;
et mes enfants font 1000 km pour venir y passer une semaine de vacances (je sens bien que l'un ou l'autre demandera le prêt du bateau...). Tout le monde ne cherche pas la même chose, et c'est à moi de satisfaire chacun, du moins si je veux les revoir à bord :-)·le 30 août 09:37


captainwat2:bonjour le raisonnement d'Outremer est peut etre (je dis bien peut etre) un peu pas trop nuançè mais perso je serais assez ok avec lui! je pense qu'une majoritè de femmes sont souvent sur des voiliers par amour du compagnon et pour etre avec lui, ou alors dans des conditions tres plaisançe =mer calme, bronzette, environnement plaisance petits restos etc bien sure il y a quelques"louves" de mer perso apres pres de 60 ans de boulinguages j'en ai rencontrè tres peu sur de longues periodes·le 31 août 14:50
outremer:Homme et femme sur un bateau: Je recommande le gros livre (500pages) "Cap Horn, le rêve d'un homme, le cauchemar d'une femme" par Réanne Hemingway-Douglas Les éditions du plaisancier 1998. C'est une description remarquable vue par une femme, avec des notes intimes, de la navigation en couple dans des conditions que très peu ont l'occasion d'affronter. ·le 31 août 23:31
27 août 2020
1

je réponds uniquement pour moi, j'aime bien le confort des marinas, et j'adore une fois à terre aller marcher.
Cependant, je constate quand même que beaucoup de gens font du mouillage forain par chez nous (Finistère)


27 août 2020
0

Moi aussi j'ai vu pas mal de bateaux au mouillage cette année, voir trop !
Et il y avait aussi des familles, mais il est vrai en plus petit nombre que les couples ou les groupes de plus jeunes sur des voiliers de location.


27 août 202027 août 2020
2

Pas de soucis de ce genre dans l'équipage. Le skipper a porté dans son ventre tous les futurs petits, dans le bateau. Puis ensuite les petits avaient leur couchette personnelle avec toile anti roulis de leur couleur préférée. Les convoyages de Dunkerque à Belle-ile puis de Saint Valéry en Caux et enfin du havre se sont toujours fait chaque année, en famille.Avec un point d'honneur à ne jamais s'arréter dans un port, mêmes dans les aber, on allait mouiller dans le fond des rivières.
Au Havre on a fait pendant 3 ans toute les régates de la baie de Seine en Flush Poker avec les petits à bord. C'est certain qu'à la bouée sous le vent, c'était problématique pour moi, que faire? Affaler le spi, changer la couche du dernier, couper la cocotte minute avec le repas ...La réponse du skipper était souvent la même, affale le spi sinon on va perdre des places.

ah oui,, le skipper c'est mon épouse, arrière petite fille de Cap Hornier, petite fille dee capitaine au long court, fille de Pilote du Port de Dunkerque.
Le matelotage c'est pour moi ainsi que le réglage fin des voiles. Hisser les voiles aussi ...bref elle est à la barre. Pour dépanner l'électronique, le moteur et faire marcher les machins trucs on est à deux .


27 août 2020
0

Saori avait mouillé au sud d'Oléron… il en avait fait un tuto sur la SNSM


27 août 2020
2

En allant faire un petit tour aux Glenan, Houat, Hoedic...vous verrez moultes bateaux au mouillage.


27 août 2020
0

Et puis en Atlantique/manche il y le passeport escale qui fait que les escales dans les ports sont gratuite donc ceux qui en bénéficient en profite


27 août 2020
0

oui, c'est top le passeport escale. Mais pas illimité.


Calypso2:pour certains si ·le 27 août 19:11
28 août 202028 août 2020
1

Je vais donner quelques pistes de mouillages entre Noirmoutier et Rochefort. sans oublier qu'il faut penser au vent qui passe au NE la nuit l'été

Noirmoutier: Le bois de la Chaise, pointe des Dames. pour passer de mauvaises nuits c'est l'idéal. Mais la joie d'être les premiers le matin c'est génial.

Yeu:
-anse des vieilles
-Plage de Ker Chalon
-Anse des Soux
-Devant le port de meule
-Entre la pointe de la Père et l’ancienne butte de tir, il y a un minuscule Fjord avec l’eau à ras des falaises
-Anse des Broches


-Trousse chemise
-La Glatière
-Plage de la Loge
-Pointe de la Bergère
-Anse de Loubye
-Anse du Martray
-Conche des Baleines
`
Oléron
-Plage des Saumonards
-La pointe dans les arbres avant Boyardville

AIX
-Anse du Saillant dans la vase
-Ouest de la pointe Saint Eulard
-BeBe plage, qui ne connait pas!
-Pointe de Coudepont

Fouras
Les bouées dans la Charente

Des idées à creuser, vérifier avant de se poser sur la vase ou le sable.


La Contrie:On est d’accord, mais à part l’île d’yeu, tout cela se trouve soit au nord de noirmoutiers, soit au sud de St Martin de re (qui est une magnifique escale au demeurant)·le 28 août 20:43
La Contrie:Sauf la conçue des baleines, mais je n’ai jamais pratiqué ·le 28 août 20:44
juliusse:En même temps, entre Noirmoutier et Ré, il y a pas grand chose en terme de mouillages. C'est comme si tu demandais quels sont les ports entre l'estuaire de la Gironde et Capbreton. ·le 29 août 17:42
La Contrie:Oui, mais ça représente tout de même une bande côtière de 60 milles (a vue de nez) ·le 29 août 18:15
29 août 202029 août 2020
0

tu peux rajouter Maleconche sur Oléron (au sud de Saint Denis), protégée du SW


Francois 260:Du côté de Gatseau c'est pas mal.·le 29 août 14:24
29 août 2020
1

Un navire au mouillage, c'est quoi ?
De jour: une boule
De nuit: un feu
C'est vrai que l'on en voit pas beaucoup !


29 août 2020
0

Il faudra m'expliquer où vous mouillez à Trousse-Chemise ou à la Loge, voire à la Conche des Baleines .


Papy-Zoom:Avec un dériveur intégral c'est mieux! Je suis déjà entré à La Meule.·le 29 août 17:36
libenter:avoir un bateau qui échoue est un gros plus : la Meule c'est superbe. Pour avoir la paix : Jard sur mer c'est bien (mais c'est un peu moche). En fait tous les endroits ou les autres ne peuvent pas rester.·le 29 août 18:21
29 août 202029 août 2020
0

A trousse chemise, si tu as du tirant d'eau élevé, tu passes la marée basse dans le trou de la Patache, avec mon dériveur, je me pose sur le sable face aux arbres

Attention aux câbles électriques

Conche des Baleines, c'est écrit "anchorage" 3m d'eau


freychou:La Patache … oui bien sûr ! Trousse-chemise - 1/2 mn plus loin - le chenal étroit longe la plage de très prés avec un fort courant . Pour les Baleines, effectivement indiqué sur les cartes … plutôt exposé .·le 29 août 23:29
30 août 2020
3

C'est vrai que sur notre façade atlantique les mouillages "tous temps" sont très rares, à ma connaissance. J'ai un cata, et je me fais tirer dessus à boulets rouges dès que je me pointe dans un port, je privilégie donc les mouillages, même échouants. Mais ils sont très rares. Partant du sud, Hendaye, puis Arcachon, puis Bonne-Anse, puis le Fiers d'Ars, puis Sterwen, ensuite, la Bretagne je n'ai pas trop testé. À part Hendaye et Sterwen, les autres ne sont pas accessibles tout le temps, ni par tout temps d'ailleurs. Je vais donc systématiquement en Espagne, où les mouillages sont nombreux et confortables, et le quai de la plupart des ports gratuits, si on ne recherche pas à tout prix le catway de marina avec eau et électricité. J'y ai été deux fois cet été, 10 jours en juillet, pas une seule fois en marina, et en août 3 semaines avec 2 nuits en marina à Gijon et à Zumaya, tout le reste en mouillage, souvent des endroits magnifiques, et quelques rares fois à quai. Cette année est un peu hors normes, je me suis souvent trouvé seul plaisancier dans un mouillage ou un port, mais d'habitude, il y a pas mal de bateaux qui font comme moi. Je crois donc que sur nos côtes, ce ne sont pas les amateurs mais les offres de mouillage qui sont rares


Larent le Hareng:Sterwen n'est pas accessible tout temps car tourné à l'W et donc soumis à la houle du large·le 30 août 08:30
Papy-Zoom:Sterwenn est un piège!·le 30 août 08:51
Ebraball:Donc, à supprimer de ma liste déjà très courte ! Il ne reste que Hendaye !·le 30 août 21:34
Larent le Hareng:@ Ebraball : j'imagine que tu parles de la Bidasoa ? il y a des coffres mais on peut y mouiller en forain ?·le 30 août 21:48
Larent le Hareng:enfin ... Chingoudy ... plutôt ...·le 30 août 21:51
Ebraball:Oui, on peut mouiller en forain dans la baie de Chingoudy, avec quelques précautions cependant, c'est de la vase fluente.·le 31 août 14:59
31 août 202031 août 2020
0

Oui Stern-Ouen,et pas sterwern, les frissons dans le dos. Avec une bonne météo et aucune houle au large, oui c'est magique. Dans ce cas on est pas tout seuls, sauf l'hiver.
Je préfère rester dans l'axe de l'entrée à Ster Vraz, voir l'ancre des community edit de Navionics pour le meilleur coin, baignade etc ...
La nuit si le vent passe au NE, on est très bien, par contre si une houle d'ouest arrive, il est sage d'aller à Sauzon rapidos.

Pour les Orages on y est bien car les falaises sont plus hautes que le mat, donc cela canrde partout sauf sur le bateau, expérience vécue...le bruit résonnait en roulement de tambour dans le Fjord et les éclairs tapaient tout autour. La pluie et le vent vertical de 40nds ...mauvais souvenir d'été.


Scotland:Faudra le dire à Chloé... www.bateaux.com[...]rocheux

Et sinon, c'est rigolo : tu t'es trompé à ton tour en tapant le nom, tu as rajouté un n mal placé... Stern Ouen ? Et sur géo portail, on trouve aussi Stêr Ouen... Ah, l'orthographe des noms propres...·le 31 août 19:26


courtox56:Avec l'âge je m'améliore avec l'orthographe mais c'est loin d'être terminé. Pour les noms Bretons Francisés déformés par les "parisiens géographes" cela ne manque pas.·le 31 août 23:04
courtox56:La demoiselle Chloé de la revue Bateau, utilise une drôle de carte marine, sans indication aucune.·le 31 août 23:12
31 août 2020
0

Qu'est ce qu'un mouillage tout temps ? dès que le vent tourne ou la houle, un mouillage peut très vite devenir une galère. Même certains ports de Bretagne sont très exposés au vent de sud à marée haute. je ne connais que les rades comme Brest ou Lorient, ou le golfe du Morbihan (et encore) qui puissent être considérés comme "tout temps"
Et puis restreindre l'Atlantique au sud Loire est un peu restrictif.


phil_972:Un bon coup de suet au Moulin Blanc, c'est pas très agréable à subir..·le 31 août 15:03
Ebraball:Un mouillage tout temps (pas forcément accessible par tous les temps ou à n'importe quelle heure de la marée) est un mouillage abrité des vagues ou de la houle quelle que soit la direction du vent. Ils sont nombreux sur la côte cantabrique, mais très rares sur notre façade atlantique. C'était l'objet de mon post initial !·le 31 août 16:06
31 août 2020
0

tout à fait ok avec Prospero tous les mouillages par temps =forçe 0, houle=00,1m sont idylliques, et puis il y a ce magnifique orage sur les glenans il y a 10 jours=panique à la vhf, bateaux sur les plages, snsm en surchauffe "navigateurs" qui s'accrochent aux balises etc etc, un petit tour en saison dans le joli mouillage conseillè à droite de l'entrèe du port de Sauzon (forcement plein) =soirèe merveilleuse, on se congratule entre voisins ,les goels font "cui cui" quand vous leur balancez la tripaille des maqueraux fraichement pechès, et puis on se couche l'esprit plus ou moins grisè(ou plus plus) par ce vraiment etonnant rosè ah c'est une bonne annèe.... et puis subrepticement vers 3 heures du matin le vent tourne et monte(un espece de thermique jamais prevu) un petit 4 puis un bon 5 qui vous pousse dans le trou....... l'enfer quoi! ah vous ne l'oublierais pas ce merveilleux mouillage et l'annèe prochaine vous irez à la marina comme papy mamy je peux causer je me suis deja fait pieger aussi dans ce p...n de mouillage de "reve" bon ça fait des souvenirs pour le grand hiver


libenter:Faut rentrer dans Sauzon et échouer. Bon ok faut un bateau qui peut le faire.·le 31 août 19:07
sterwen:Oui, Sauzon n'est idyllique que par Sud à Sud-Ouest. Par grand beau temps quand le soir tombe et que le thermique s'arrête pour laisser le synoptique de E-NE prendre le relai, la soirée sympa au mouillage ou même dans l'avant port devient désagréable et même scabreuse si le vent monte. Sauzon, c'est super mais uniquement si on peut échouer.·le 31 août 22:28
31 août 2020
0

Oui enfin par vent du Sud il y a un petit venturi dans la baie, avec en bonus spectacle gratuit pour les prises de bouée dans la zone à échouage...


courtox56:Heureusement il y a l'aide du zodiac de l'équipe d'accueil pour prendre les bouées. De nuit avec le vent de Sud sans le zodiac, c'est pas marrant. Surtout que les bouées ont une manille pour mettre l'amarre. La gaffe ne peut pas crocher dans cette petite manille qui est collée contre la bouée. Du sport de haut niveau. Une seule solution entrer avec son annexe. Donc il faut être 3 : barreur + équipier aux amarres + chauffeur de l'annexe. Bien préparer les défenses et les amarres!·le 31 août 23:59
Morbleu:Oui et super efficace les gars au zodiac.·le 01 sept. 09:30
Papy-Zoom:Je viens d'y arriver, pas vu de "gars" mais une jeune fille, très pro aussi. Étant seul, j'ai bien apprécié son aide!·le 01 sept. 20:04

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer