Les conséquences pour nous de la chute de l'€ face aux autres monnaies...

Certains l'ont bien compris...

L'équipage
16 mar. 2015

Les importateurs en situation de concurrence reduirons un peu leur marge et les prix augmenterons moins que la baisse de l'euro.
Les autres tireront prétexte de cette baisse de l'euro pour largement augmenter les prix ET leurs marges !

16 mar. 2015

Heureusement il y a les catalogues.

16 mar. 2015

Se faire payer en dollars!

16 mar. 2015

ou acheter français (nke?)...

16 mar. 2015

"ET" acheter français

16 mar. 2015

Enfin !! Depuis 1" ans j'avais des ....$ :heu: :-p

16 mar. 2015

Je devrais me relire : "13 ans"

16 mar. 2015

A titre de rappel, c'est surtout le dollar (et les devises liées au dollar tel le yuan) qui s'apprécie. L'euro ne s'est que peu (+- 10% je crois) déprécié par rapport à l'ensemble des devises de ses partenaires commerciaux.

16 mar. 201516 mar. 2015

C'est vrai, donc à part les USA, la Chine (le Japon et la GB aussi), et le prix des matières premières en $, tout va bien :mdr:
Si vous avez prévu un achat, je crois que c'est le moment, sans traîner.
PS les prix catalogue sont toujours révisables...

16 mar. 2015

C'est où la verrée? :alavotre:

16 mar. 2015

C'est le moment de vendre. :alavotre:

17 mar. 2015

Fait le contraire de ce que te dit ton banquier, tu as des chances de ne pas perdre ton capital ! !

16 mar. 2015

Tout va bien en effet ... pour moi du moins ... j'ai acheté des actions américaines début octobre 2013 ... 60% de hausse depuis.
:whaou:

16 mar. 2015

C'est aussi ce que mon banquier me disait en octobre 2013.
:lavache:

17 mar. 2015

:pouce: :bravo:

16 mar. 2015

non, en Asie du sud est :
le bath
aujourdhui : 34 baths pour 1 euro
en décembre 2014: 41baths
en février 2014 : 43 baths
en février 2010 : 37baths
en février 2008 : 54 baths
le dollar reste stable et même augmente un peut par rapport au bath!
j avais acheté au printemps 2014 du dollar a 1,35 pour 1 euro
là , c est du 1,04 pour 1 euro !
flute, les dollars ont fondus après 5 mois d Isean, je rentre voter!
ne pas oublier qu en 2002 : 1 dollar= 0,90 roros me semble t il
:pecheur: :heu:

17 mar. 2015

quand tu convertis des€ en baths, c'est normal de boire le bouillon! :reflechi: :mdr:

16 mar. 201516 mar. 2015

Au Myanmar aussi, ils nous ont changé des € pratiquement à parité avec le $, soit 1030 Khiats pour 1 € et 1017 pour 1$. Mais ça, c'est à la banque, en pratique au resto ou dans les boutiques, c'est 1$ = 1000 Khiats et pareil pour l'€. Bon, en même temps, on ne va pas se plaindre, pas vrai?

17 mar. 2015

Hello,
Ici au Brésil, notre pouvoir d'achat a pris 10% en 1 mois...ça met la Caipirinha aux alentours de 2E! :mdr:

17 mar. 2015

Désolé d'être "pisse-froid" mais si l'€ baisse de 10%, cela veut dire que nous nous sommes appauvris de 10%
CQFD

17 mar. 2015

Heureusement non, seulement (en très gros) par rapport aux achats faits en zone non euro...Et puis, on exporte un peu plus facilement...

17 mar. 2015

Non, cela signifie uniquement que les produits importés de pays hors zone € augmentent d'autant. Il s'agit uniquement d'une question de parité des monnaies. Pour l'essentiel cette "baisse de l'€" est plutôt une hausse du $. Le tout par rapport aux autres monnaies.

17 mar. 2015

Bizarre, je n'ai pas remarqué le moindre changement de mon pouvoir d'achat ces dernières semaines ...
;-)

17 mar. 2015

soit patient, ça va venir!

18 mar. 2015

Si je vends mon boat a un anglais je gagne au moins 12 % de plus que l'année dernière, sauf s'il me paye en euros

18 mar. 2015

Je me garderais bien de le proposer en Euros !

18 mar. 2015

La je ne comprends pas ton raisonnement ?
Tu ne gagnerais 12% que si ton bateau avait un prix à la vente en £.
Mais si il est affiché en € c'est pour l'Anglais qu'il sera 12% moins cher. :reflechi:

17 mar. 2015

......plutôt une baisse depuis kék zannées........
;-)

17 mar. 2015

oui à dose homéopathique mais certaine en cumul, exemple : tout augmente sauf les pensions de retraite depuis au moins 2 ans et encore pour quelques années!!!
Pas grave le jour où ça deviendra critique, on ne fera plus marcher l'économie. :reflechi: :oups:

18 mar. 2015

Analyse éco. pertinente, bien que sujette à des modulations, mais peu corrélée avec la question initiale de l'impact de la baisse de l'Euro . . .

19 mar. 2015

Je suis beaucoup plus terre à terre que ça.

Ce qui fait tourner l'économie actuelle, c'est l'énergie = le PETROLE. Ca commence à être compliqué et cher d'en trouver.

Les histoires de billets de Monopoly, ça peut faire illusion quelques années, mais ça n'empêchera pas le problème physique.

Tout le monde parle de la crise des "subprimes". Mais elle a commencé avec un baril à 150$. Et aujourd'hui le baril est à 50$. Parce que l'économie mondiale s'est effondrée. Et si l'économie a des velléités de redémarrage, le baril va vite remonter.

La seule solution pour un redémarrage économique réel, c'est de trouver une énergie aussi simple à utiliser que le pétrole et aussi peu chère par kW utile. J'en connais pas.

19 mar. 2015

J'ai une autre suggestion, qui ne vaut que ce qu'elle vaut :

Le pouvoir saoudien n'a pas franchement envie de voir arriver un genre de printemps arabe chez lui. Donc il achète la paix sociale. Pour cela, il lui faut le maximum de fric. Il vend donc tout le pétrole qu'il peut.

www.diplomatie.gouv.fr[...]oudite/

"L’emploi de la jeunesse saoudienne. 75% des Saoudiens ont moins de trente ans (sur 29,2 millions d’habitants), un tiers des jeunes est au chômage et la plupart sont mal formés pour occuper des emplois qualifiés, surtout tenus par les expatriés"

18 mar. 2015

Non, la croissance n'est pas la consommation! Cette approche keynésienne pouvait être plus ou moins valable valable dans les années 30, époque où les économies nationales fonctionnaient principalement en circuit fermé, avec une faible part d'échanges internationaux Nous vivons maintenant dans un monde économiquement ouvert. En cas de tentative de relance par la consommation, les entreprises nationales ont un certain délai de réponse, car il leur faut d'abord résorber d'éventuels stocks, réinvestir, réembaucher etc, alors que les importations ont une réactivité beaucoup plus rapide (un porte conteneur génant met 20 jours de Shangaï au Havre!). Les entreprises nationales sont loin de fabriquer tous les produits dont nous avons besoin résultat, cette relance profite d'abord aux importations sans relancer la machine nationale!

Quant à la baisse de l'€ elle n'est pas corrélée à l'assouplissement mùonétaire puisqu'elle lui est antérieure. C'est plutôt la politique monétaire US qui a fait remonter le $!

18 mar. 2015

... que n'ont sans doute pas lu les prétendus économistes qui préconisent une relance par la dépense publique et la demande!

18 mar. 2015

Il n'y a pas de préambule dans la Théorie Générale. Je viens de vérifier.

18 mar. 2015

Superbe résumé de la situation, 1000 fois mieux que ce que j'ai essayé d'écrire, 100% d'accord... :pouce:

19 mar. 2015

Les Japonais n'ont tenté qu'une seule relance sérieuse à la Keynes, et c'était il y a 2 ans. Le montant de leur dette publique montre simplement que ce facteur est plus psychologique que réel en économie (voir celui des USA). Tant que cette dette est principalement japonaise, ça n'a aucune importante puisque c'est un emprunt que les Japonais se font à eux-mêmes, et qu'ils ne vont pas se suicider économiquement en se demandant à eux-mêmes un remboursement !!! Pour la partie détenue à l'étranger, cela prouve que les financiers ont confiance dans la solidité du pays. En plus, les financiers (privés, institutions ou états) DOIVENT prêter de l'argent pour en gagner...
Enfin, si le système politico/économique du Japon est pourri à ce point, ce n'est pas la faute de Keynes. On est pas obligé de les imiter. Et en France, la mafia organisée mêlée aux grosses entreprises et à la classe politique ne tient pas le pouvoir depuis 70 ans, comme au Japon.
Pour la Grèce, les prêteurs se sont précipités pour se gaver avec des taux incroyables, et ils exigent maintenant le remboursement du capital (voir aussi Argentine). C'est de bonne guerre, mais aucune raison d'accepter: ils ont touché assez d'argent comme cela. Tout le monde (et ils) savaient que les Grecs ne rembourseraient jamais le capital, (comme l'Allemagne, la France etc... d'après guerre) d'où ces taux incroyables...De toute façon, ces prêts sont de l'argent fictif, qui n'a d'importance que pour les intérêts rapportés...

19 mar. 201519 mar. 2015

Le Japon est le précurseur de ce qui se passe dans la zone Euro: politique monétaire trop restrictive entre 1995 et 2005, et de nouveau depuis fin 2008. Avec les mêmes effets bien entendu: économie faiblarde, déflation, taux d'intérêt très bas, etc.

Ce que les japonais ont compris après plusieurs expériences malheureuses, c'est qu'il ne faut surtout pas trop se préoccuper des déficits budgétaires et de la dette publique (exactement ce que disait Keynes). A titre d'exemple, interview de Richard Koo, chief-economist de Nomura à l'époque:

Avec l'arrivée de Shinzo Abe au pouvoir fin 2013, les japonais ont enfin compris que les stimulus budgétaires sont un palliatif dans ce genre de situation, mais que le problème sous-jacent est monétaire.

24 mar. 2015

Magistral, simple, concret, direct. :bravo:

17 mar. 2015

"on ne fera plus marcher l'économie"
Mais on y est déjà !
Ecrasement des bas salaires = juste maintien d'une conso de base. Lente chute du pouvoir d'achat des fonctionnaires et des retraités. = baisse de la consommation. Augmentation des revenus des salaires moyens et élevés rognés par l'augmentation de la fiscalité = stagnation de la conso. Epargne de prévoyance par peur du chômage pour soi ou ses enfants, baisse des montants empruntés, car immobilier trop cher, par exemple
Or, la croissance de la France, c'est d'abord la consommation, donc stagnation, et même spectre de déflation, donc pas d'investissement des entreprises par manque de débouchés, pas de création d'emploi , 800 000 jeunes chaque année sur le marché du travail (natalité forte) + recul de l'âge de la retraite = augmentation du chômage, donc peur de l'avenir et immobilisme économique...
Le tableau est sombre...

18 mar. 2015

Tout à fait corrélée plutôt. La baisse de l'Euro est liée à l'assouplissment monétaire qui vient de commencer. Assouplissement qui fait suite à la politique monétaire (ultra-)restrictive poursuivie par la BCE depuis au moins 2011 si pas 2008. Politique monétaire restrictive qui est elle-même la cause directe de TOUS les symptômes décrits par Pytheas.

19 mar. 2015

Moi je suis pas persuadé que la chute du pétrole n'ai que cette explication .
Les Saoudiens , grands "amis" des USA , ont décidé de maintenir une forte production et depuis leur décision chute et niveau assez bas et comme par hasard qui est le plus em...de cet état de fait : La Russie et après les compagnies qui font du gaz de schiste en tablant sur un baril bien plus cher...Mais bon je dois voir le mal partout :-D

18 mar. 2015

"Cette approche keynésienne pouvait être plus ou moins valable valable dans les années 30, époque où les économies nationales fonctionnaient principalement en circuit fermé, avec une faible part d'échanges internationaux"...
C'est même inscrit en toutes lettres dans les préambules de la "théorie Générale ...." du dit Keynes ...

18 mar. 201516 juin 2020

En 2012, la consommation effective des ménages était de 1500 milliards (MM) d'€, les importations de 602 (MM) et les exportations de 557 MM.
Source INSEE.

Méfiez vous des slogans des idéologues ultra-libéraux qui ont remplacé dans les médias les vrais économistes...
Document INSEE, qui me semble clair...
www.insee.fr[...]_d1.pdf

18 mar. 201516 juin 2020

Il n' y a pas que le dollar qui monte par rapport à l'euro, c'est l'euro qui tombe par rapport à quasiment toutes les monnaies "importantes"

18 mar. 2015

Il y a des dizaines de blogs d'économistes de haut vol (enfin, en anglais plutôt qu'en francais) qui disent la même chose que moi, et cela depuis des années. Les faits leur donnent raison tous les jours. Les résultats d'une politique monétaire restrictive qui se poursuit sans raison pendant des années, c'est:
- une faiblesse de la demande domestique, consommation aussi bien qu'investissements. C'est le cas.
- pas de faiblesse particulière des exportations mais une faiblesse des importations. C'est le cas. La balance commerciale de la zone Euro devient de plus en plus positive depuis 2008.
- tout cela se traduit bien entendu par une faiblesse de production, qui dessert pour les trois-quarts la demande domestique.
- Faiblesse de la production qui se traduit par une faiblesse de l'emploi. C'est évidemment le cas.
- un effondrement de l'inflation, puis de la déflation. C'est le cas.
- un effondrement des taux d'intérêt réels, parce que la faiblesse de la demande domestique se traduit par un excès d'épargne et une faiblesse de la demande de crédit des ménage et des entreprises. C'est le cas.
- un effondrement des taux d'intérêt nominaux. C'est le cas et c'est même assez spectaculaire. J'ajouterais que les taux d'intérêt sont en fait beaucoup trop hauts. Ils ne vont pas remonter avant des années et des années. Je parie sur minimum 10 ans.
- une impossibilité de réduire les déficits budgétaires sans entraîner de contraction du PIB, justement parce qu'il n'y pas de compensation monetaire de cette reduction de la demande domestique. Nord, sud, est, ouest, c'est le cas dans tous les pays de la zone Euro, quelque soit la couleur du gouvernement en place.

Et oui, tout cela nous ramène bien aux brillantes analyses de Keynes. Parce que la crise des années trente, c'est exactement le même style de crise qu'aujourd'hui. Entre-temps, il y a eu quand même quelques améliorations aux théorie de Keynes, en particulier grâce aux monétaristes.

19 mar. 2015

Alors, il faut vite l'envoyer au Japonnais ... ça fait plus de 20 ans qu'ils font relance Keynesienne sur relance Keynesienne et .... RIEN (ou presque) ... sauf une dette publique à 200% du PIB (plus que la Grèce) !!!. Il y a bien eu pour se réjouir, des banques (qui se sont empressées d'utiliser les Yens généreusement distribués pour spéculer sur le US$ et l'€) et des entreprises (c'est curieux comme les Chefs d'Entreprise aime que les états distribuent de l'argent ...) se sont empressées d'investir ... ailleurs !!!

18 mar. 2015

Je reviens du Viet-nam, la situation n'est pas brillante non plus mais eux au moins ils ont le sourire et ils sont heureux de vivre.

18 mar. 2015

Un asiatique a toujours le sourire...

18 mar. 201518 mar. 2015

sauf , quand il a l impression de perdre la face !
au pays des 18 sourires, il y en a 14 dont je me méfie! :oups: :heu:
de toutes façons, son chien vaut mieux que toi , lui il est habité par l esprit de ses ancêtres!
et s ils sourient souvent , c est que pour la plupart :
hier n existe plus et demain n existe pas encore , a chaque jour suffit sa peine et bouddha veille !
pas grave , mais il vaut mieux en être conscient ! ;-)

nota, je suis un peut jaloux de cette pseudo sérénité ! :oups:

18 mar. 2015

Parmi les "sondés " du monde :
les plus pessimistes : les Français
les plus optimistes : les Vietnamiens

Peut etre par ce que pour nous l'avenir est à la baisse et pour les Vietnamiens plutôt à la hausse ( d'un autre coté en 1991 pour 1 FR env. 2000 Dongs et actuellement ramenés au Fr 3450 Dong)

18 mar. 2015

Cette évolution du taux de change vietnamien n'a en soi strictement aucune signification.

18 mar. 2015

Quand je pense à ma baguette que j'achetais 1 fr ....ya pas si longtemps finalement......ben, je l'achète toujours 1 euro!!!!

:doc:

18 mar. 2015

Il n'y a pas si longtemps? Aux alentours de 1975-1978 pour être précis. Càd il y a presque 40 ans.
france-inflation.com[...]nce.php

18 mar. 2015

Yo Numawan, tu as bien fait de me reprendre sur ce coup; ......et donc , en fait la dernière baguette que j'ai acheté en FF m'a couté 4.90fr!!! Pitin, j'ai encore le souvenir de devoir donner ma 'tite pièce de 1 Fr......

C'est bon je reprends la même binette.....mais je me la mets au premier degré!!
:doc:

18 mar. 2015

he oui , les souvenirs mentent ....le carembar a 5 cts de Francs c'etait dans les années 60...pas avant l'Euro

19 mar. 2015

Et le plat du jour à 8,50 Francs ?

19 mar. 2015

debut des années 80 ?

19 mar. 2015

A peine 35% d'augmentation entre 2000 et 2014 pour la baguette ....

Soit à peine 35% d'inflation en 15 ans. Et pourtant ce n'est pas le ressenti de la population. Et ce ressenti va entrainer un choc électoral énorme.

19 mar. 2015

A titre de rappel, 35% d'inflation en 15 ans, c'est une inflation annuelle moyenne de 2%.

19 mar. 2015

Si je résume la majorité des avis, continuons à emprunter puisque les taux sont nuls, la demande interne sera stimulée et l'économie repartira...

Et comme la balance commerciale est négative pour la France, donc payée avec de la dette, ces valeurs importées n'étant evidemment pas en dollars (...) la baisse de l'Euro est une bonne chose...
Et comme la France est un grand exportateur en zone dollar, tout va aller pour le mieux.
Finallement une baisse des dépenses publiques ne pourrait que nuire à l'économie interne, de même qu'une hausse des impôts et autres taxes.

Tout va donc pour le mieux dans le meilleur des monde.

Je me souviens de mon premier emprunt hypothécaire au début des années 90... un tout petit 10,3%... autant dire rien non ?

Maintenant on est à quoi, 2-3% ?

L'euro a du bon.. mais les politiciens ont peu de courage et les gens parfois peu de "jugeotte".. Une parité entre l'euro et le dollar est logique... on s'est plaint au début quad l'euro était en dessous du dollar, on se plaint quand il est au dessus, on se plaint quand il est à parité....

19 mar. 2015

Personnellement, et sans doute presque en marge du sujet, ce qui me sidère le plus (de la part de nos chantiers) est l'augmentation devenue systématique de 2/3 % en début d'année du prix catalogue chantier des unités, si pas des ship's hors promos bien entendu..
.
Avant on disait.. hausse des prix pétroliers (polyester), maintenant c'est un PRINCIPE.

19 mar. 2015

Bon cite la dessus MONEYMAKEREDGE avec Martin Prescot cite Canadiens mais en Français bien expliqué .

24 mar. 201524 mar. 2015

avec le uan les chinois vont racheter 'ben et tau "
comme ils ont racheté pirelli
et comme dit la pub "et c'est pas fini "
c'est un pillage appelé:investisseurs étrangers
on devient un pays du tiers monde qui vend sa main d'oeuvre en important toutes les matières premières
on fait du social toutes les prestations augmentent même le chômage
alain :scie:

26 mar. 2015

tiens j'avais de l'avance c'est 14000de plus un beau village .....
alain

24 mar. 2015

Un investisseur qu'il soit chinois, allemand ou indien qui investit en France veux créer de la richesse, donc aussi des emplois, amener son savoir-faire, sa technologie. C'est particulièrement vrai pour les chinois lorsqu'ils débarquent en Europe.
Le risque financier que prend cet investisseur est un bon signe pour l'économie francaise.

24 mar. 2015

tout à fait d'accord avec toi quand il crée une entreprise en investissant comme l'a fait toyota avec la yaris (louvecienne)
quand il achète une entreprise française qui fonctionne
c'est soit pour la fermer (florange) donc diminuer la concurence
soit en récolter les bénéfices et au passage piller sa technologie
alain

24 mar. 2015

Juste en passant :
La Chine c'est 2% des investissements étrangers en Europe.
Seulement et malheureusement.
Les Chinois ont plus investi au Portugal qu'en France en 2014...
Si un pays cherche la croissance, il doit trouver du capital (le vilain mot).
Et il est où le capital à l'heure actuelle ?
Et qui veut prendre encore des risques financiers ?

25 mar. 2015

Il est où le capital? Il se ramasse à la pelle! Pourquoi donc croyez-vous que les taux d'intérêt sont tombés si bas? C'est du capital qui cherche désespérément où se placer!

La seconde question est plus pertinente: qui veut prendre des risques financiers? Collectivement, les entreprises sont prêtes à prendre des risques si elles pensent qu'il y aura une demande pour leurs produits et services. Ah mais la demande domestique est faible justement ... On se demande vraiment pourquoi.

28 mar. 2015

Préférer investir au Portugal plutôt qu'en France n'est ce pas révélateur de ce que les Chinois pensent de la situation de la France ?

25 mar. 2015

Et c'est bien pour cette raison que ce capital doit être placé dans les mains des investisseurs, des créateurs d'emplois !
Bref, ceux qui pensent que c'est sur l'offre et non sur la demande que se joue la guerre économique.

25 mar. 2015

Visiblement, vous n'avez rien compris.

25 mar. 2015

La phrase la plus drôle lue aujourd'hui dans le Figaro (sic)
"Les Chinois sont pragmatiques: ils réagissent en capitalistes et sélectionnent les secteurs qui peuvent leur apporter quelque chose."
A laisser croire que d'autres nationalites, comme les Belges ou les Suisses, choisiraient des secteurs qui ne leur apporteraient RIEN...
Ou qu'un systeme économique autre que le capitalisme pourrait sélectionner un secteur qui n'apporterai RIEN...

25 mar. 2015

setubal
si il y en a :nous
le pib n'évolue pas et la population augmente ,donc le revenu par habitant fait l'inverse .c'est ce que nous appelons la croissance
surtout ne pas s'en faire comptons sur les autres pays pour nous faire travailler.
les grecs qui sont une très vieille civilisation sous l'occupation ottomane avaient mis un système en place pour ne pas leur payer d'impôts ,
ça n'a pas changé ,l'europe continue à leur payer leurs fonctionnaires
nous on n'en est pas loin ..par nécessité
alain

25 mar. 201525 mar. 2015

Analyse à mes yeux tout simplement raciste de la crise grecque. J'espère personnellement que la Grèce quittera l'Euro, pour démontrer par les faits le degré de stupidité de ce genre d'analyse. Pour être clair, en cas de sortie de l'Euro, je m'attends à un redressement économique ultra-rapide, et l'évaporation instantannée des problèmes financiers de l'état grec. Parce que la Grèce a un probème monétaire avant tout, et que cela se résoudra très facilement avec le retour de leur propre monnaie.

A titre de rappel, les taux d'intérêts pour les crédits aux entreprises et aux particuliers sont de l'ordre de 5% nominal en Grèce. Càd 7% réel. A titre de comparaison, on ne trouve que quelques courtes périodes avec des taux aussi élevés dans l'histoire des Etats-Unis. En particulier au moment de la contraction monétaire de 1980-81, et de 1930 à 1933.

25 mar. 2015
  • Très forte dévaluation: dans les 30% à mon avis. La balance des paiements de la Grèce est en léger surplus en ce moment.
  • Arrêter ou suspendre les remboursements de la dette: pas du tout nécessaire et même à déconseiller si la dette est dans sa propre devise. La banque centrale doit assouplir la politique monétaire. Pour se faire, elle peut financer l'état pendant un certain temps.
  • Contrôler la fuite des capitaux, trouver un certain volume de financements extérieurs (à des taux usuraires). Il y a des masses gigantesques de capitaux internationaux qui cherchent à s'investir. Une fois hors de l'Euro, la Grèce redeviendra aussitôt 'investible' pour les investisseurs clairvoyants. Les taux d'intérêt vont s'effondrer dans un premier temps, à cause de l'assouplissement monétaire. Il remonteront au fur et à mesure du redressement économique.
  • Accepter une période d'hyper-inflation (coût de l'énergie x 2). Les importations font 1/3 du PIB. Une dévaluation de 30%, c'est une augmentation générale des prix de maximum 10% (probablement moins). Et c'est un effet passager qu'il y a moyen d'adoucir en baissant la TVA par exemple. Vraiment pas si dramatique.
  • Augmenter fortement le nombre de touristes, continuer à exporter ce qu'elle peut. La dépréciation sert à ca bien sûr.

C'est bien entendu faisable pour la France. Mais tout les effets seraient bien plus faible qu'en Grèce. Pour la France, je ne suis même pas convaincu qu'il y aurait une dépréciation de plus de 5%.

25 mar. 2015
  1. La Grèce s'est endettée dans sa propre monnaie (l'Euro). Il est tout simplement irréaliste de croire qu'elle va se retrouver avec une dette en devise étrangère gigantesque si elle quitte L'Euro. De deux choses l'une. Soit cette dette reste dans propre devise, qui ne sera plus l'Euro mais sa nouvelle monnaie. Dans ce cas, elle n'a pas besoin de faire défaut. Soit cette dette reste en Euro, qui sera devenu une devise étrangère pour la Grèce. Dans ce cas, il y a aura défaut. Probablement une réduction de la dette de 90%. Personnellement, je pense que la première option est plus intéressante pour les détenteurs de la dette grecque.

Il y a des dizaines de pays qui s'endettent leur propre monnaies. Les investisseurs internationaux ont l'habitude d'investir dans ces pays. Ca ne leur pose aucun problème particulier. Ils ne demanderont pas plus de garanties que pour d'autres pays. Ils ne sont pas racistes et stupides, eux.

  1. 30% est largement suffisant pour assurer la compétitivité de la Grèce.

  2. Choc politique certainement. Probablement la dissolution complète de l'Euro. Pour le reste, c'est du catastrophisme sans aucun fondement sérieux.

25 mar. 2015

"je m'attends à un redressement économique ultra-rapide, et l'évaporation instantannée des problèmes financiers de l'état grec"
Bon, cela correspondrait à une très forte dévaluation de compétitivité (sans doute 50 %) Il y a quand même des conditions: arrêter ou suspendre les remboursements de la dette, contrôler la fuite des capitaux, trouver un certain volume de financements extérieurs (à des taux usuraires), accepter une période d'hyper-inflation (coût de l'énergie x 2), augmenter fortement le nombre de touristes, avoir une politique offensive sur les services (transports maritimes...), mettre en ordre le système d'imposition, continuer à exporter ce qu'elle peut (donc absence de mesures protectionnistes = vengeance des autres pays européens). Un petit pays peut y arriver, comme l'Argentine l'a fait...
Quand à la France, c'est selon moi impossible en raison notamment du volume de nos exportations...

25 mar. 2015

1 - la dette de la Grèce est en euros, en unités de compte du FMI etc... pas en drachmes ! Donc crise politique et vengeance par l'établissement de barrières douanières (produits agricoles etc...) de la part de l'Europe. Grève des investisseurs européens. Les institutionnels et privés hors Europe vont attendre et voir venir, en demandant de fortes garanties...Ils prendront les Grecs à la gorge...
2 - 30 % ? Quand on voit que la parité franc suisse / euro à varier de 20% dans les premiers jours (avant de se reprendre un peu) !
3 - Le choc politique d'un retrait de la France de l'union monétaire serait gigantesque. Fin de l'Airbus, d'Ariane Espace, mise à mort de toutes les participations françaises en Europe (énergie, banques, matériels militaires) par exemple...
Chute drastique des exportations (barrières), renchérissement des importations...
Un cataclysme...

26 mar. 2015

@Numawan
Rassurez-moi, si la Grèce sortait de l'Euro, sa situation économique et sociale ne ressemblerait en rien à celle de l'Argentine en 89, 90 ?
Vu que j'y etais et qu'il y avait aussi de jolis discours sur un avenir radieux.

26 mar. 2015

Je suppose que vous suggérez un scénario hyperinflationiste. Je ne sais pas si je dois rire ou pleurer en lisant de telles sornettes.

Visiblement, vous ne connaissez pas grand-chose à la politique monétaire. A titre d'information, il y a une condition sine qua non pour qu'un assouplissement monétaire puisse générer une forte inflation. Cette condition, c'est que l'économie soit quasiment au plein emploi. Avec un taux de chômage de 28% et une déflation de 2-3%, la Grèce n'est pas au plein emploi, elle est en dépression.

Si vous voulez faire un parallèle historique, la Grèce est en ce moment dans la même situation que les Etats-Unis début 1933. En cas de sortie de la Grèce de l'Euro, je m'attends aux mêmes types d'évolutions que lors de la sortie des Etats-Unis de l'étalon-or: croissance rapide (production industrielle +59% entre mars 1933 et juillet 1933) et peu d'inflation (moins de 5% par an entre 1933 et 1939).

26 mar. 201526 mar. 2015

Ne mélangez pas tout SVP. L'hyperinflation de 1989-90 ne s'analyse pas de la même manière que le défaut de 2002 et ce qui a précédé.

En 1989-90, le taux de chômage était dans les 6-7%, ce qui devait être l'équivalent du plein emploi.
www.focus-economics.com[...]ent.gif

Le caractère exceptionnel de l'hyperinflation de 1989-90 est bien visible sur ce graphique:
www.quandl.com[...]ces.png

Ce qui a mené au défaut de 2002 est tout différent: d'une part le peg avec le dollar introduit en 1991, et d'autre part la forte appréciation du dollar entre 1995 et 2002. Cela a entraîné une politique monétaire trop restrictive en Argentine, surtout à partir de 1998. Résultat: récession, chômage élevé et déflation. La période 1999-2002 est en fait assez comparable à ce qui se passe en Grèce. Sauf que l'Argentine ne faisait pas partie d'une union monétaire avec les Etats-Unis.

Après la sortie du peg en 2002, croissance rapide; retour au plein emploi en 5 ans; inflation assez modérée pendant la reprise, à l'exception d'une pointe passagère en 2002. Cela correspond assez bien au scénario pour la Grèce que j'ai décris plus haut.

26 mar. 2015

Mais on peut aller en Argentine par la mer, non?

27 mar. 201527 mar. 2015

CQFD??? Mes critères de succès pour une économie quelconque, ce sont plutôt l'emploi et le PIB en termes réels. Pas l'inflation ou le taux de change.

Le PIB en termes réels:
www.multpl.com[...]b0c.png

Le taux de chômage:
www.latin-focus.com[...]emp.gif

Et l'inflation. Une pointe temporaire et puis une inflation un peu haute (entre 5% et 10%) mais néanmoins raisonnable:
static.cdn-seekingalpha.com[...]mb1.jpg

Il n'y a aucun doute que la sortie du peg en 2002 s'est révélé la bonne décision. La dévaluation, la pointe d'inflation de 2002, et le défaut sur la dette en dollar sont des dommages collatéraux inévitables mais transitoires.

Je m'attends à un redressement économique similaire pour la Grèce en cas de sortie de l'Euro. La seule dífférence importante, c'est la dette. Pas besoin de défaut si la dette reste exprimée en monnaie grecque. Défaut si la dette reste en Euro après la sortie de l'Euro.

26 mar. 201516 juin 2020

Allez Nuwaman, autant je suis d'accord avec le diagnostic, autant je n'adhère pas à CE remède...
Inflation en Argentine après son défaut de paiement et la dévaluation sauvage qui a suivi (2002 !)
et par MOIS en 2002....
Et le pays n'était pas en plein emploi !!!!

26 mar. 2015

Je répond avant que ce fil soit fermé, car on est vraiment loin de la mer ...
"La période 1999-2002 est en fait assez comparable à ce qui se passe en Grèce"
Tout à fait d'accord... et au défaut, hyperinflation... CQFD ;-)

Bon, et ton magnifique coursier ? Une nouvelle descente vers la Bretagne ?

26 mar. 201526 mar. 2015
27 mar. 2015

Moi je demandais juste si avec le drachme dévalué de 35 à 50% et une inflation galopante, les Grecs pourront encore se nourrir (pays en déficit agroalimentaire) et se soigner avec des médicaments importés.
Ma référence à l'Argentine est uniquement d'avoir vu des pillages de magasins alimentaires par des gens de la classe moyenne, ruinés. Accessoirement affamés.
Mais vous apportez la preuve irréfutable que ces situations ne sont pas comparables.
Et que les 80% de Grecs qui veulent rester dans la zone Euros se trompent lourdement.

27 mar. 201527 mar. 2015

Il serait peut-être bien de se documenter un minimum avant d'aligner des phrases bien ronflantes.

Le désastre économique, social et humanitaire en Grèce, il est là depuis 2010. Grâces à cette merde qu'est l'Euro.

La situation de la Grèce de 2010 jusqu'aujourd'hui est assez similaire à celle de l'Argentine entre 1999 et 2002. Et que s'est-il passé après la sortie de l'Argentine du peg avec le dollar en ce qui concerne la situation humanitaire et sociale? Voilà la réponse:
tcdc2.undp.org[...]ic3.jpg

29 mar. 2015

L'Argentine est actuellement au bord la faillite et sa politique économique semble être l'exemple que vous préconisez à la Grèce.
Mais je n'ai sans doute pas tout compris...

27 mar. 2015

Vivement qu'ils en sortent. Cela ne devrait d'ailleurs pas tarder! Comme pour nous si le FN était au pouvoir! Y'en a marre de payer pour des fraudeurs...et pour ceux qui veulent en profiter.

27 mar. 2015

bravo Numawan , tu a tout dit .

27 mar. 2015

Bon, d'accord mais, concrètement, quel effet sur mes navigations de l'été prochain ?

27 mar. 2015

ben si tu vas en Grèce en bateau... emmène des drachme pour bouffer au resto... et si tu vas ailleurs en Europe... emmène des boites pour bouffer au mouillage... :acheval: :acheval:

27 mar. 201527 mar. 2015

@ HI Aucune en Bretagne Nord! Mais pour un modérateur, un peu plus de morale!

27 mar. 2015

Je m'en fout , je met toujours 20 euros d'essence dans mon ami 8 et je vois pas la différence ...........

réel

JF

27 mar. 2015

moi je fais un peu plus de voile et moins de moteur et je ne vois pas la différence non plus à la différence c'est que je vais toujours aussi loin .
alain :acheval:

27 mar. 2015

Je prends le fil en route et vois une fois de plus les clichés sur les grecs tous fraudeurs. Je rappelle que:

1) Les dettes de l'état grec ont (entre autre) été crées par les groupes de BTP francais et allemands. Qui ont construit des stations d'épuration en pleine montagne, ou des marinas là ou c'était inutile. Le tout en empochant les subventions ou des prêts de l'Europe et en laissant les grecs se debrouiller avec les remboursements. Naïveté des grecs, mais pas seulement.

2) La dette grecque (au moment de l'entrée dans l'EU) a été camouflée avec l'aide de la banque Goldman Sachs. Banque qui était la seule au courant de l'état des finances de la Grèce et qui en a profité pour spéculer sur sa faillite.

3) Et qu'à cette époque, le président de Goldman sachs Europe (qui a donc aidé ou incité l'état grec à truquer ses comptes) était un dénommé mario Draghi. Devenu depuis président de la BCE: et qui est le premier à faire la morale à la Grèce.

En bref , les grecs (ou plutot les politiciens grecs) ne sont pas clairs clairs dans cette affaire. Mais ils ne sont pas les seuls

27 mar. 2015

Je cite : "En bref , les grecs (ou plutot les politiciens grecs) ne sont pas clairs clairs dans cette affaire. Mais ils ne sont pas les seuls."
D'accord (peutêtre?) Mais demandes au grecs expatriés de participer! Tu auras des surprises.!

28 mar. 2015

PROPOS DIGNES DU CAFÉ DU COMMERCE , À LEUR PLUS BAS NIVEAU, MONTRANT LEUR INDIGENCE INTELLECTUELLE ET LA MÉCONNAISSANCE DE LA SITUATION PASSÉE .
seul Bigben s'en sort .
.
J'vais m'faire des amis avec un post qui aille autant contre les idées recues , toutes faites , et les discours indigents de la plupart de nos médias .

Ça me rappelle une situation professionnelle passée : "Dr les antibiotiques que vous m'avez donnés m'ont terriblement fatigué "
" non Mme, M , c'est la MALADIE pour lesquels je vous les ai donnés , qui vous a fatigué ."
.
Etre capable de différencier la conséquence de la cause.
.
L'année des JO, un taxi à Athenes, parlant anglais et pas stupide , nous dit : " ils nous ont endetté, nous, nos enfants et nos petits enfants "

La cause est dite.

28 mar. 201516 juin 2020

175 % :doc: :doc: :doc: :policier: :policier: :oups:

28 mar. 2015

Les 175%, c'est une illusion monétaire de plus. En cas de sortie de l'Euro, et avec une conduite simplement raisonnable de la politique monétaire, ce ratio tombe en-dessous des 100% en 6 ans.

28 mar. 2015

Bien que la Grèce soit la patrie d'Ulysse et un paradis pour de nombreux navigateurs, j'ai le sentiment que ce post part à la dérive, bien loin de la charte d'H&O. Il serait peut être temps de l'envoyer aux oubliettes.

28 mar. 2015

Je trouve ce fil intéressant !
Naviguer, voyager, ce n'est pas uniquement rêver des "paradis lointains où il fait si bon vivre avec des gens si souriants".
Alors la baisse de l'Euro ?
Par exemple que le marinero qui prendra nos amarres à Portimão, payé 600€ par mois, ne pourra pas se rendre au Canada rendre visite à sa fille immigrée.
José sera un peu taciturne cet été...
Et comme il accueillera avec politesse et courtoisie des nombreux plaisanciers venus d'ailleurs il s'étonnera à chaque fois des leurs gémissements sur le prix de la nuitée ou de la sardine locale.
José pense que nous avons une sacrée chance.
Il sourit...

interessant meme pour moi qui suis une pointure en economie(je gere le budjet familial) j'ai appris plein de choses ;-)

28 mar. 2015

Tu as raison , qui plus est avec tout ces certitudes (différentes!) on se demandes comment nous n'avons pas encore tous rebondis... :heu: :oups: :jelaferme: :acheval:

ben moi j'ai pas beaucoup mais au moins je perds rien !peut etre que mon experience pourrai interesser les politiques ? :-D

28 mar. 2015

Vu que pour finir millionnaire, il faut commencer milliardaire ... :acheval:

28 mar. 2015

"Un homme parti de rien pour arriver à pas grand-chose n’a de merci à dire à personne."
Citation de Marx (Groucho) complétée par DAC (Pierre)

29 mar. 2015

C'est marrant toutes ces références à la monnaie, moi qui pensais que c'était simplement un outil pour faciliter les échanges.

J'avoue que le pauvre travailleur que je suis est davantage rassuré quand peu de gens dans son entourage sont au chômage, quand les ouvertures de magasins se multiplient, quand les grosses boîtes exportent et embauchent etc.... plutôt que quand les banquiers centraux bidouillent les taux, font des QE, rachètent des obligations, etc....

Le taux de chômage, l'activité commerciale, la consommation sont sûrement le résultat de ces politiques monétaires.... Ca fait beaucoup de pouvoir entre peu de mains, c'est assez opaque et me paraît à moi peu en prise avec le réel.

29 mar. 2015

Je comprends parfaitement cette réaction. Moi non plus, je ne m'intéressais pas du tout à la politique monétaire avant 2009. Parce que quand la politique monétaire est conduite correctement, on n'y fait pas attention. Et la politique monétaire a été conduite correctement de 1993 à 2008. Depuis 2008 par contre, c'est une connerie après l'autre dans la zone Euro. Pas aux Etats-Unis par contre.

Avec la crise de l'euro en 2010-2011, j'ai commencé à m'y intéresser férocement. Et oui, la politique monétaire est très importante pour le bon fonctionnement de l'économie. Les responsabilités des banques centrales sont effectivement assez techniques, assez opaques, mais très importantes.

29 mar. 2015

Les monnaies locales n'offrent en aucun cas une solution. Par contre, les idées de Gesell refont effectivement surface.

29 mar. 2015

Seule la relique barbare est à même de protéger un capital. Une monnaie papier ne vaut que le niveau de confiance que l'on veut bien mettre dedans.

29 mar. 2015

Le WIR est une monnaie folklorique issue de la Grande Crise.
C'est une patate chaude qu'on refile au prochain gogo le plus rapidement possible.
Interdiction de la revendre, ce qui se fait pourtant, à perte, lorsqu'on a besoin de cash.

30 mar. 2015

Une autre solution dans " les échos"
archives.lesechos.fr[...]420.htm

30 mar. 2015

La difficulté en économie est qu'elle appartient aux sciences humaines. Par définition le domaine du flou/mou. Ceux qui la pratique par contre s'imaginent qu'ils sont dans les sciences dures. Cela peut donner lieu à des situations particulièrement cocasses. Le même qui pendant des décennies a organisé un système d'optimisation fiscale au Luxembourg, système qui a véritablement siphonné les recettes publiques des grandes économies européennes est chargé d'expliquer aux grecs les vertus d'une saine gestion de la fiscalité. Notre ex-ministre des finances aujourd'hui commissaire européen déploie le même talent à prôner aujourd'hui ce qu'il condamnait hier. Dans les deux cas la force du discours permet de "tordre" les faits dans le sens souhaité.
La question n'est pas tant de chercher une vérité scientifique en économie mais d'essayer de comprendre les rapports de domination qui se cachent derrière les théories économiques.

31 mar. 201531 mar. 2015

Petit échantillon de commentaires d'économistes de haut niveau sur la politique monétaire, et ce rien qu'aujourd'hui (tous en anglais dsl):

Ben Bernanke, le deuxieme post de son tout nouveau blog: www.brookings.edu[...]-so-low
Paul Krugman: krugman.blogs.nytimes.com[...]ogging/
cecchetti: www.moneyandbanking.com[...]olution
Brad DeLong: www.project-syndicate.org[...]2015-03

Ce site en anglais signale quotidiennement les posts les plus intéressants en matière économique:
economistsview.typepad.com[...]

Juste pour montrer tout ce qu'on peut trouver en quelques clics sur le net, sur un sujet précis ...

31 mar. 2015

Un cite qui explique bien des choses aussi , tout les lundi Jovanovic.com intéressant à lire .

31 mar. 2015

S'agit-il de citer un site ou de siter un cite?

31 mar. 2015

Un de ces nombreux sites parfaitement débiles qui veulent faire de l'argent sur la peur de l'hyperinflation alors qu'on est en déflation.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Mouillage a cap Lardier dans une eau digne des plus beaux lagons

Souvenir d'été

  • 4.5 (84)

Mouillage a cap Lardier dans une eau digne des plus beaux lagons

novembre 2021