Le Tour du Finistère passe à l'IRC pour les rating supérieur à 0.980

05 nov. 2013
05 nov. 2013

www.tourduf.org[...]/index/
Pour plus de détails.
Ca va renouveller le débat IRC VS HN

05 nov. 2013

IRC, je connais; HN aussi. mais VS????

(Tribal, alias "une connerie à la minute")

05 nov. 2013

écriture raccourcie de "versus", (opposé, contre)

05 nov. 2013

Je fais référence à un autre post : www.hisse-et-oh.com[...]-vs-irc

05 nov. 201305 nov. 2013

Il est probable que l'objectif est de faire venir nos amis anglais. Et eux courent en IRC.

05 nov. 2013

Une semaine avant Cowes Week (qui peine aussi à faire le plein)
Bon courage...

06 nov. 2013

Un de ces jours je la ferai cette Cowes Week!

07 nov. 2013

J'imagine, je compte bien y participer un de ces 4

06 nov. 2013

Tu devrais c'est super sympa. En plus tu peux changer d'équipiers à ta guise suivant les jours, comme ça ceux qui veulent faire du tourisme peuvent prendre leur journée.

Si tu n'as pas une semaine à perdre, le Tour de l'ile de Wight est absolument sublime. 2000 bateaux autour de l'ile, c'est assez incroyable surtout sous spi.

06 nov. 201306 nov. 2013

"Le tourduf passe à l'IRC pour les rating supérieur à 0.980"

Je comprends même pas le titre :-D

06 nov. 2013

Le tourduf est une régate dans le finistère emmenant les régatiers dans de majestueux plans d'eau.

L'IRC est une jauge défini par le RORC (royal ocean racing club) et l'UNCL (union national de la course au large).

Rating :
Pour expliquer en 2 mots de manière simplifier. Chaque bateau a un potentiel de vitesse. Ce potentiel est représenté sous forme de chiffre et est appelé rating.
Chaque bateau lors d'une course fait un temps, celui ci est multiplié par le rating.

0.980 : rating trop elevé pour que je puisse courir en IRC au tourduf (dommage).

06 nov. 2013

@ Tipatapon :
laisse tomber, c'est une course de rase cailloux courue sur des vieux bateaux, et en plus, c'est plein de Bretons :mdr:
Mais à mon avis l'une des plus belle course du circuit, pas trop de prise de tête, de très bons bateaux et navigateurs et un excellant esprit lors des escales, une belle étape de nuit près des côtes, que du bonheur.
J'ai peur que la venue de l'IRC dans cette course ne lui fasse perdre son esprit et qu'elle devienne, elle aussi une course à l'armement.
Bon, c'est vrai, de l'autre côté, le niveau serait bien relevé, mais bon . . .

06 nov. 2013

GG : Effectivement, c'est un problème qui se pose mais cela existe aussi en HN...
Il est vrai que pour le Tourduf 2014 se pose pour nous déjà une question. Notre voilier est optimisé pour le HN, notre concurrent direct pour l'IRC...Il a des voiles différentes selon qu'il court en HN ou en IRC. Ce n'est pas facile à suivre...mais cela dommage de ne pas courir dans la même jauge que lui.

06 nov. 2013

Dans l'article j'ai l'impression que tous les gros bateaux devront courir en IRC... Ton choix de courir en HN sera un peu compromis à moins que tu veuilles courir contre nous

06 nov. 2013

Je rectifie, tu es à 24, donc tu as le choix

06 nov. 2013

@ Viking 35
Tu vois, je le disais, une course à l'armement, et déjà des doubles jeux de voile de régate, et après une quille en fonte pour le HN et en plomb pour l'IRC ?
J'ai peur que l'esprit de cette course ne soit plus la et qu'elle ne périclite.
Pourquoi vouloir intégrer un circuit qui n'est pas le sien ?
Le manque de concurrents ?
Je crois que c'est pour toutes les régates un peu la même chose.
Il faut faire le dos rond et laisser " la crise " passer.
Remarque, je ne nomme personne, mais fût un temps ou un bateau XXX courrait avec une quille en voile de carbone et plomb tout en bas, le tout pour le même poids et la même forme que l'originale mais centre de gravité plus bas, et sans rien dire à personne . . .
mais bon, c'était mieux avant.

06 nov. 2013

Ils sont partis à 60 cet été alors qu'on était une centaine en 2012. C'est pareil partout, tout le monde rame à rameuter du monde, y compris les gros IRC en Angleterre.

La plupart des gros bateaux en atlantique courent en IRC, et beaucoup gardent le même jeu, maintenant ils pourraient laisser le choix de la jauge aux coureurs comme à Cowes Week ou Round the Island

06 nov. 2013

Au lieu de, faire une belle opération de communication auprès du méga listing d'inscrits des années précédentes, on cherche outre manche !!!
En étant plus sérieux sur la sécu des parcours, plus réactifs vis-à-vis des conditions, ils auront déjà moins de "casse"...en faisant prendre moins de risques au coureurs.
Le groupe au delà de 25 est le groupe où, cette année encore, il y avait le plus grand nombre d'inscrits soit 25 bateaux de plus de 25 et 5 de plus si on inclut 24,8 à 25...
Faire une épreuve HN / IRC, qui va donc faire encore plus de groupe, donc moins de bateaux dans chaque groupe, me parait pas forcément très judicieux...
2 jauges, mais en plus à partir d'un certain coef, ce serait pas un peu "descriminatoire"....

07 nov. 2013

Bonjour
je voudrais savoir combien coute un certificat IRC ?
merci
Yves

07 nov. 2013

ça dépend de la taille du bateau, mais faut compter une 100aine d'euros + 20€ pour propirc

07 nov. 2013

je rejoins tout à fait l'avis de GG , faire une régate avec 2 types de jauge est une ânerie sans nom , preuve de la méconnaissance des jauges et de leur promoteurs car il y a derrière les jauges , un business qu'il ne faut pas négliger .
En IRC , l'UNCL et le RORC font un trés gros travail de lobbying pour promouvoir leur VPP et leur certificats .
En HN , c'est l'IMS qui cherche à recycler son VPP ( différent de celui du RORC ) en le faisant adopter par la FFV pour dépoussiérer l'HN via la création de l'OSIRIS .
Le résultats est un mal bien français , qui veut que l'on ménage la chèvre et le choux et que l'on fait courir les bateaux selon le bon vouloir des coureurs et de leurs possibilités de leur bateau .
Chaque jauge a sa spécificité , et les architectes les connaissent , donc , les dirigeants de la FFV seraient bien inspirés de trancher pour qu'une seule jauge ( selon des critères définis par les coureurs ) soit adoptée .
Pour info , ici , en Med. les régates se meurent à cause de cette aberration des deux types de jauges HN - IRC , la question est donc nationale .
Qu'en pensez vous

07 nov. 2013

Safioran, tu semble avoir des idées précises... Aussi que conseillerais tu aux organisateurs de régates qui constatent que le nombre de participants en HN diminue au point d'arriver à un seuil critique?
10 voiliers de moins et il n'y aura plus de Tourduf.
Par ailleurs, en France, il est de bon ton de plaindre la situation économique des Anglais mais eux naviguent tous avec la jauge IRC qu'ils soient petits ou grands...

07 nov. 2013

ben voyons...
en 2013:
spi ouest (irc): sans les monotypes (j80, grand surprise), on constate une baisse notable des inscrits (ok, cela reste une grande épreuve de début de saison).
Obélix (irc): annulé faute de participants (historique!).
gp crouesty (irc): organisateurs obligés de fusionner irc 1 et 2, et irc 3 et 4, faute d'inscrits.
atlantique télégramme lorient (irc): des effectifs pléthoriques , (de mémoire, 7 bateaux en irc2, même tonneau ailleurs).
es tu sûr que c'est le hn qui pose problème?
je crains que , malheureusement,il y ait une grave désaffection pour les activités nautiques en général et la régate habitable en particulier.
Les causes sont sans doute profondes , économiques, certes ,mais pas seulement, et la fédé, incapable d'imposer un modèle de jauge aux coureurs et organisateurs depuis de lustres y est sans doute pour quelque chose.
je ne suis pas sûr que changer les règles (tourduf) motive les propriétaires de bateaux encore suffisamment passionnés pour courir.

07 nov. 2013

Une raison aussi est la difficulté à trouver des équipiers réguliers...
Je suis en plein dedans et ne sommes pas certain de régater ce WE , voici le mail que j'ai adressé hier à une quinzaine d'équipiers potentiels.Saus succès ce matin. :

Que diriez vous d'un peu d'oxygénation à Granville ce WE ...

Nous recherchons deux embraqueurs et un régleur pour la GV.

A vous de choisir.

07 nov. 2013

pour samedi, les potentiels peuvent rester au chaud...

07 nov. 2013

Tout le monde en solo !

Ceci dit, je pense que mon équipière en a marre des km parcourus pour des régates de 2 jours et retour à pas d'heure at home le Dimanche soir.
Ajoutant à cela que le programme de régates est plutôt en hors saison (débute en Avril, fini en Octobre) sur un bateau plutôt humide, difficile de lui donner tort...
Considérer ceci comme un appel à mercenaire (Pas trop cher payé)

07 nov. 2013

h oui! Le solitaire, ça libère :reflechi:

07 nov. 201307 nov. 2013

Je crois surtout que se serait une aberration de détruire l'esprit de cette course par une course justement, mais à l'armement.
J'aime ce coté folklorique qui anime le Tourduf tout comme la Tresco-Le Télégramme d'ailleurs.
je crois qu'une régate en double jauge c'est la mort annoncée de certains bateaux, comme Weldom par exemple, ou Reder Noz sur le Tresco, bien qu'ils ne soient pas concernés par l' IRC.
Ce sont deux régates ou tous les participants ne sont pas encore sponsorisés.
Et de leur fermer la porte en tirant de trop le niveau par le haut est-il une bonne chose ?
Sans compter la désaffection du public qui ne s'y retrouvera pas dans ce fouillis, rendant les sports nautiques encore plus obscurs pour les non initiés moyens.
Ou alors c'est moi qui devient adepte du CMA ?

07 nov. 2013

@viking , désolé de répondre tardivement à ta remarque , mais voici mon point de vue :
1 , nos amis anglo saxons sont moins attachés aux résultats car ils ont l'esprit plus joueur , mais dans les règles , c'est un état d'esprit .
2 , les jauges successives ou "alternatives " sont génératrices d'investissements non négligeables de la part des coureurs (c'est du business ) , et par conséquent ,AMHA , une stabilisation du type de jauge aboutira à la définition de bateaux typés et donc les gagnants ou ceux qui voudront vaincres sauront ce qu'il y a à faire pour gagner , le sport en sortira gagnant .
3 réduire l'influence des lobbys qui veulent , à tout prix convaincre la FFV que leur jauge est la meilleure . Les VPP de l'IMS et de l'IRC sont différents , et leur évolution aussi , par conséquent , si la FFV peut (je rêve ......) réunir les deux groupes en un groupe de travail , on obtiendrait un statut quo qui nous serais profitables .
4 La régate est un sport , mais c'est , par les faîts , un sport ou les meilleurs côtoient les moins équipés , avec des grosses différences d'objectifs , par conséquent , réduisons l'écart de "considération" entre vainqueur et vaincus pour que la course se transforme en fête à la fin . Réduisons l'écart entre pros et amateurs et vous verrez les participants revenir . Comment ne pas être dégouté de finir 3 h derrière le premier , même si la vitesse d'un bateau , cela se travaille . Le barbecue est la pour transmettre les "trucs" pour faire aller vite un boat .
5 Etre intransigeant avec les "combineurs" qui courent avec des bateaux trafiqués , préparés , qui gagnent grâce au contournements d'une jauge , voire au laxisme des jaugeurs ou organisateurs . Les rapports entre coureurs n'en seront que meilleurs et plus "cool" . Il m'est arrivé d'être agressé physiquement par des coureurs qui voulaient avoir raison , même le nez devant leur contradictions , sachant par avnce que les jaugeurs n'oseraient rien conter eux .
6 si je pouvais courir tous les week end , pour le fun , je le ferais mais je note que l'écart entre les amateurs de trés bon niveau ( chapeau messieurs ) et le reste des flottes , se creuse , est ce une raison pour ne plus courir ? non de mon point de vue , et le débat reste ouvert .

08 nov. 2013

Bonjour
y a t il une etude pour comprendre l effondrement des regates de croiseur cotier, ca a l air general.
Yves

08 nov. 2013

Safioran, je partage largement la plupart des points que tu souligne et, en particulier, le point 5 sur les "combineurs". Mais cela ne donne pas de solution à court terme pour les organisateurs du Tourduf
. C'est pourquoi, je pense que leur décision d'ouvrir à l'IRC peut être une solution pour faire remonter le nombre de participants.

08 nov. 2013

Bonjour,
ma modeste contribution au débat : une des raisons, même si c'est pas la seule, qui expliquerait la désaffection de certaines courses, ne serait-ce pas... le trop plein de courses ? L'Obélix a été annulé parce que le Tour de Belle Ile, à la même date (mais beaucoup plus récent) a attiré plus de bateaux ; et je ne parle pas des Entrainements de Lorient qui concurrencent ceux de Locmiquélic (ou réciproquement), de l'inflation du nombre de trophées UNCL, en particulier en Manche, de la SNT qui s'auto-concurrence en organisant l'Ascension en Double le même WE que l'Ar Men Race (!!), etc.
Après vient la réflexion sur les jauges... je comprends la décision du Tourduf (cf Viking35), je trouve aussi qu'il est dommage de faire une course avec 2 jauges (comme Safioran), mais à mon avis c'est une transition et à terme le Tourduf se courra en IRC seulement. Ce qui me semble une bonne chose, parce que je ne vois pas pourquoi intrinsèquement la jauge IRC générerait plus de dérives que la jauge ORC / Osiris...
(là je sens que ça va polémiquer dur ! ;-)

09 nov. 2013

@Laurent , tout à fait d'accord avec tes remarques , mais j'ajouterais qu'il y a un point qui me gêne c'est le lobbying effréné des gens de l'UNCL pour développer l'IRC face à la jauge HN Osiris .
En se préoccupant uniquement des VPP , ils sont trés proches , seule différence l'ORC semble tenir compte de la capacité d'un bateau à planer ( c'est pourquoi les bateaux IMS sont si instables au portant ) , de son coté , l'IRC commence AMHA à revenir vers ses vieux travers ( protos et jauges revus chaque année ) , ce qui provoque une course à l'armement et donc tendance trés nette à l'inflation .
Il est vrai que l'IRC est trés prisée des anglo saxon , que les bateaux sont marins donc globalement c'est positif .
Ma seule inquiétude reste donc le constat que la FFV et ses politiciens aient perdu la bataille alors que l'outil n'était pas si mal .

10 nov. 2013

Nous sommes donc globalement en phase.
Je trouve aussi que la concurrence entre clubs entraîne des courses trop nombreuses.
Il faut ajouter aussi que l'on peut parler de deux jauges pour HN et HN Osiris puisque un même voilier peut passer de l'une à l'autre et bénéficier d'un coefficient différent. (voir le fil HN/Osiris de l'année passée) mais il faut prendre en compte aussi que nombre de Manchards courent en Angleterre et que ce n'est pas avec Osiris qu'ils le feront...
A cela s'ajoute la difficulté à obtenir des équipages réguliers et complets...
Ce n'est pas simple mais le constat est que le nombre de voiliers en régate stagne ou diminue et que certaines courses disparaissent.

10 nov. 2013

Bonjour
compris
au vu du debat, je comprend mieux pourquoi les regates en temps compense quelque soit la jauge ne motivent plus grand monde.
Yves

10 nov. 2013

Je suis de ceux que le temps compensé, dont je comprends l'origine, n'intéresse absolument pas.

Créé pour permettre à des bateaux très différents de tenter d'évaluer leurs performances relatives, il réduit et même fait dériver la création architecturale

10 nov. 201310 nov. 2013

Il est certain qu'il es nettement plus plaisant de naviguer contre des adversaires identiques ou presque. C'et été, il y a longtemps que nous n'avions pris autant de plaisir à régater car nous avions un adversaire très proche même si nous ne sommes pas identiques.
D'ailleurs la dernière fois que j'avais eu le même plaisir à régater, c'était lors du National Anglais en Sygma 38.
Car les Anglais courent en monotype sur des voiliers de croisière ( Sygma 33, Sygma 38). Celui sur lequel je courais, "Festina Lente" a le même propriétaire Philip M.. depuis une trentaine d'années.
Cela dit, il ne faut pas rêver, même en monotypie, l'équipement fait la différence.

13 nov. 2013

L'intérêt de la monotypie est de courir à armes égales; pour autant que je le sache, mât, voiles et accastillage sont normés et contrôlés, non?
bien sûr il y a qq contingences qui nécessitent tout de même des ratings, par exemple coque bois ou plastique pour Dragons et Requins, Corsaires et Muscadets aussi je crois, mais ce sont des exceptions.

13 nov. 2013

Non la monotypie n'est pas la panacée , j'ai eu l'opportunité de courir 3 Championnats en monotypie , bateaux fournis et tirage au sort , eh bien , les différences étaient énormes .
Avec un ami , nous avions à l'époque , créer un fichier Excel des numéros de coques de la flotte AVR (des figaro ) et sur 3 années , c'était toujours les mêmes numéros de coque qui gagnaient . La vrai stricte monotypie ne peut pas exister , car il y a toujours des réglages possibles , des bidouilles possibles , des écarts de qualité sur le matériel .
Les cas connus :
Jeux olympiques Londres 2012 , G. Bontemps a des appendices ( ailerons ) qui se déforme et tue sa vitesse .
Tour de France en Farr 30 , 2007 , COYCH utilise une survie avec des poignées bizarrement longues

Dernier point pour défendre les jauges et les régates de jauges . Aujourd'hui les VPP donnent de trés bonnes évaluations de la vitesse , ce qui manque , c'est de bien informer les coureurs des points essentiels de cette jauge + de faire respecter strictement cette jauge et les points essentiels ( poids , l'équipement etc .., les voiles ) .
Le trouble actuel vient essentiellement de cela .

13 nov. 2013

Parfaitement d'accord, la monotypie réclame aussi des moyens, elle appelle les "bidouilles" et le matériel y compte pour beaucoup - justement parce que les écarts sont faibles, le moindre petit truc peut faire la différence. Exemple en Figaro (pourtant une monotypie "stricte" et qui fonctionne) : si t'as pas une préparation de carène parfaite, la quille et les safrans refaits aux gabarits, les voiles tip top (membranes autorisées depuis 2011, et les marques sont libres), le mât en parfait état (certains les changent régulièrement même s'ils ne paraissent pas abîmés), etc, ben tu réduis pas mal tes chances...
et je ne parle pas de la monotypie des Sélection, avec des écarts de poids de coques de 300 kg (!)
Attention, je ne dis pas que la régate en monotype n'a aucun intérêt : c'est vrai que c'est sympa de se battre en temps réel contre des concurrents (quasi-)identiques ; mais dire que tout est parfaitement homogène et que le matos ne compte pas, non.
Et puis c'est sympa aussi d'améliorer voire d'optimiser son bateau ! il faut juste que ça reste "raisonnable". C'est là tout le problème. Avec une jauge bien faite qui taxe les améliorations trop coûteuses, ça devrait marcher...

09 juin 201409 juin 2014

A deux mois du départ du Tourduf, le nombre d'inscrits ne dépasserait pas la cinquantaine... Flottes IRC et HN confondues.
Pourtant, il y avait 85 voiliers en HN la semaine passée au Tresco à Morlaix...

09 juin 2014

Combien de locaux (disons -de 100nm) au Tresco?

Le problème au Tourduf c'est que d'ou que tu viennes il te faudra en faire deux (de tour du Finistère) pour y participer, ca fait des jours en convoyage pour ceux qui n'ont pas des masses de vacances.

Ca, et je n'ai pas trouvé l'ambiance sur l'eau très sympa alors qu'au Tresco et TPDM c'est très détendu.

09 juin 2014

Oui un peu plus de 80 participants à la TRESCO 2014 mais il y avait normalement plus de 100 il n'y a pas longtemps (en 2011 on trouve 112 au scratch par exemple)...
Et oui ça se resserre et sur tous les plans d'eau que je connais on voit inéluctablement le nombre de participants aux régates diminuer...

10 juin 2014

Le problème, c'est que la régate intéresse de moins en moins de jeunes. Difficile a 20 ans d'avoir un bateau compétitif et les compétences nécessaires pour prendre le départ et ne pas finir dernier.
Pour l'instant j'embarque sur d'autres bateaux, et il y a je pense encore 5-6 ans avant que vous ne me voyiez prendre le départ d'une régate à la barre de ma propre barque...
Faut dire que du côté des "vieux", il n'y en a pas beaucoup qui font des efforts pour apprendre aux plus jeunes les "ficelles du métier".

10 juin 2014

Tu es le bienvenu sur mon boat jeune homme même si je ne suis qu un " vieux en devenir".

10 juin 2014

Meuh non, tant qu'on est jeune dans sa tête!

10 juin 2014

"Difficile a 20 ans d'avoir un bateau compétitif et les compétences nécessaires pour prendre le départ et ne pas finir dernier." nous écrit Malevolence.
C'est exactement l'inverse... Il n'a jamais été aussi facile de disposer d'un voilier performant (J 80 par ex).
J'en connais qui ne naviguent pas fautes de volontaires, et si tu veux acheter un voilier compétitif en HN.
Avec 7000 €, tu disposeras d'un Téquila ou d'un Flush Poker tout à fait capables de gagner. Pour acquérir les compétences et l'expérience, il n'y a malheureusement rien de mieux que de naviguer avec des "vieux" qui, eux, ont souvent des difficultés à "recruter" de jeunes équipiers...

10 juin 2014

7000€ à 20 ans, il faut les trouver...

10 juin 2014

Je plussoie. Même en bossant l'été, je n'y suis pas encore aux "7000€", sans compter que tu oublies la place de port, l'entretien courant, les voiles...; l'ensemble est presque hors de portée d'un étudiant d'un point de vue financier... (il y en a qui y arrivent)
Et puis si les "vieux" se faisaient connaître, au lieu de bougonner dans un coin du club-house "Je pars pas j'ai pas d'équipier"...

PS: tu as vu le coût d'achat (même d'occasion) et d'une saison en J80?
PPS: plus bêtement, je n'aime pas l'esthétique des voiliers que tu mentionnes... Donc oui, ils ne sont pas chers, mais tant qu'à avoir un voilier, autant avoir un voilier qu'on trouve beau.

10 juin 2014

Cotisation annuelle, d'accord.
Je parlais surtout du jeu de voile neuf, des déplacements sur remorque, des frais d'inscription, de logement et d'avitaillement pour beaucoup de courses, la place de port ou de parking...
Quant à la bourse aux équipiers d'HeO, il y a peu de propositions pour des régates...

10 juin 2014

Chez nous les vieux se font connaitre et proposent facilement d'aller naviguer...
Pour le même prix qu'un poker ou un tequila, tu as un proto quarter plus joli.
J'en ai un en tête, il faut le remettre en état mais potentiellement parlant il peut devenir le plus rapide de la flotte des quarters

10 juin 2014

J80 :Nous nous sommes mal compris. Je connais des J 80 de club qui ne naviguent pas fautes de volontaires pour les faire naviguer. Cotisation annuelle de l'ordre de 50 €.

10 juin 2014

Bonjour,
Une note pessimiste : vous avez vu le faible nombre d'inscrits, en tout cas en IRC et Osiris, au Grand Prix du Crouesty (pourtant inscrit au calendrier du Championnat Atlantique UNCL) ? ça fait peur ...
Une note optimiste : vous avez vu le grand nombre d'inscrits à l'Arme Race, particulièrement en Doubles ?
Bref, difficile d'en conclure grand chose, si ce n'est que les pratiques changent et qu'il va falloir que les organisateurs s'adaptent ...

10 juin 2014

Pendant ce temps, plus de 1500 bateaux inscrits au tour de l'Ile de Wight...

10 juin 2014

Oui, le Tour de Belle Ile a plutôt bien marché aussi ...
D'après ce que je perçois, les courses en Angleterre, y compris les plus prestigieuses, sont restées plus "populaires" / moins élitistes qu'en France ; il y a évidemment des concurrents de très haut niveau, mais il y a aussi beaucoup de purs amateurs, avec des bateaux bien préparés mais pas forcément de première jeunesse ni avec un jeu de voiles de l'année ...
Alors, à quoi est-ce du ? et, plus important, comment inverser la tendance en France ? il ne me semble pas que ce ne soit qu'une question de moyens financiers... Simplifier les formalités de jauge(s) va dans le bon sens, simplifier les formalités d'inscription aussi (merci internet) ; en complément, travailler la convivialité ? autres idées ? la discussion reste ouverte...

10 juin 2014

LaurentS: On ne peut dire que le Tour des Ports de la Manche, Le Tourduf, le Tresco ne sont pas des courses populaires...
Comme il est difficile de faire plus simple, voire simpliste et peu onéreux que la jauge HN, alors?

10 juin 2014

Entre le TDPM et le tourduf, c'est la manière de demander les financements qui changent. Au tourduf c'est X€ pour un bateau de tel taille, tandis qu'au TDPM c'est en fonction du nombre de personnes venant pour la régate. Un prix de 400€ par bateau fait plus peur que 50€ par tête.

10 juin 2014

Oui, mais... au TDPM sont inclus les repas chaque soir pour tous les équipiers... Au Tourduf, en dehors des sardines de Douarnenez, c'est un peu juste.

10 juin 2014

C'est juste et en plus ils offrent du vin!!!! Mais ce n'est pas cet aspect que je voulais mettre en avant.

11 juin 2014

Par contre la choucroute de ta mère de Dielette a déjà fait mal à mes équipiers!!!

10 juin 2014

Tu m as coupe l'herbe sous le pied. C est vrai qu on y mange bien.

10 juin 2014

Je navigue plutôt en Atlantique et je n'ai jamais participé à ces courses en Manche, cela dit je te crois volontiers : elles sont populaires. Néanmoins, d'après ce que je comprends, leur fréquentation baisse (ou alors, c'est qu'il n'y a pas de problème !).
La jauge HN est effectivement simple, je dis juste que dans le principe c'est bien, mais d'accord avec toi, il y a sans doute peu de potentiel d'amélioration de ce côté là...
Il y a probablement des optimisations de calendrier à faire, et ça à tous les niveaux : Sailtica et Barquera à la même date et sur des parcours (très) proches, Armen Race à la même date que la Normandy Channel, etc...
Mais ça ne règle pas le problème de fond, à savoir une certaine désaffection pour la régate, en tout cas en équipage.

11 juin 2014

L'année dernière Loic Ponceau, organisateur du tourduf s'était un peu alarmé via mail pour connaitre les raisons de ce manque de fréquentation

11 juin 2014

J'ignorais que Loïc Ponceau soit l'organisateur du TourDuf. Le Loïc Ponceau de Port Laf ?

12 juin 201412 juin 2014

pour repondre a viking sur
"Comme il est difficile de faire plus simple, voire simpliste et peu onéreux que la jauge HN, alors?"
pour mon surprise courir en hn c est taule assuree et tous les autres sont en irc c est sans interet
tant qu a faire je prefere prendre un caramel parle meme bateau meme si ultra optimise que par un bateau auquel je rends un quart d heure par heure
maintenant tout est histoire de budget si on ajoute licence certif medical certif irc inscription uncl inscription aux regates mesures jauge etc..
on ne parle pas encore d equipement evidemment
il y a pour des budgets d amateurs(non sponsorises)
des priorites a definir.
dommage qu il n y ait pas de certif irc temporaires(le temps de la course) comme cela se fait par exemple pour les licences journalieres surtout sur les "bateaux connus"
cela ne m empeche pas de m inscrire avec mon bateau a une ou deux regates par an pour le fun genre zebres ou branle bas
maintenant je prefere etre equipier sur un "vrai bateau"
ceci explique surement cela
ce fil a un titre hs qui devrait etre genre "que pourrions nous faire pour redonner gout a la regate en dehors d avoir des bateaux a what mille dollars"
amicalement
seb

12 juin 2014

Il est possible, pour certaines régates, que l'IRC mette en place des certificats à 25€ pour qq jours.

12 juin 201412 juin 2014

aldebaran: Avec ton Surprise, tu as la chance de pouvoir courir en monotypie. Par ailleurs, il me semble qu'il y a eu, il y a quelques années un Surprise qui figurait honorablement en HN au TDPM.
Avec un petit budget et un Gib Sea plus, tu peux dominer ta classe comme le faisait "Ville de Mondeville" et son excellent skipper récemment décédé...
Et je connais aussi un ex propriétaire de SO 40 qui l'a vendu pour régater sérieusement avec un J 105 . Depuis, il se fait battre par un SO 40...

12 juin 2014

:-D :-D :-D

12 juin 2014

Est ce le surprise à la façon Black Pearl dont tu parles avec le spi noir?
Si oui le bateau était un peu modifié, ses voiles étaient hors jauge monotypie...

12 juin 2014

Cpt M: C'est peut être lui, je ne me souviens que des classements. Mais sur le fond, Aldebaran a raison, il sera moins facile de gagner en HN avec un Surprise qu'avec un Flush Poker... ;-)

12 juin 2014

Bien que Méditerranéen , je penses que la désertion des participants aux régates diverses et variées est due à de nombreux paramètres que les clubs ont du mal à maitriser .
1/ les coûts de préparation d'un bateau pour être compétitif , l'écart se creuse entre les bateaux prêts à gagner et les amateurs qui recherchent seulement le "plaisir de participer " . Cet écart semble rebuter les "amateurs" qui sont les moins motivés .
2/ L'esprit "club" , plus développé chez nos amis Anglo - Saxon , ou la régate est plus un jeu qu'une compétition .
3/ L'absence de côté " festif " dans les organisations , on voit très peu de barbecue d'aprés régate du vendredi en France , par rapport à l'Australie ou la NZ , d'ou un manque d'émulation initial .

AMHA , les régates de club devraient pouvoir mêler le plus de plaisanciers possible les week end , hors "encadrement FFV " et avec un barbecue réunissant les participants à la fin .
Les régates plus "abouties " seraient un mix de parcours techniques et de côtiers , avec des classements distinguant les "coureurs " et les amateurs .
Ne serait il pas judicieux de distinguer ces deux catégories en séparant les bateaux équipés de voiles de régates = coureurs , et les amateurs avec des voiles sur enrouleurs (par exemple ) ?

12 juin 2014

Je plussoie Safioran, en particulier sur tout. :-)

12 juin 2014

la monotypie en surprise sur la bretagne n existe plus.
il faut soit aller a palavas soit sur le lac leman
@bernard tu es sur pour les certifs temporaires d irc?
j ai demande encore recemment
@viking desole mais je n echange pas mon surprise contre gibsea+ lol
pour ma part la solution pour compenser je fais partie d un petit club associatif avec lequel on fait tres regulierement des entrainements avec procedure de depart prise de temps le tout sur la base du hn sur des parcours differents
voire des fois des "matchs race" avec des bateaux quasi identiques(des 211 ensembles ou surprises et class8)
c est tres conviviale et ca nous permet de ne pas etre trop ridicule quand on arrive sur une regate officielle meme avec nos bateaux d amateurs
le faire serieusement sans se prendre au serieux
c est un peu l idee 3 de safioran d ailleurs
maintenant est ce que ca nous ramene vers la regate officielle? surement un peu
a+
seb

12 juin 2014

Je ne sais plus quelle régate, organisée par La Trinité, a utilisé ce système ...
www.uncl.com[...]de.html
et surtout
www.uncl.com[...]at.html

12 juin 2014

@bernard
merci pour ces liens.
:litjournal:
seb

26 juil. 2014

Le TOURDUF part dans une semaine de Roscoff et dépasse les 100 inscrits dont 40 en IRC et en Osiris ( ex HN).

31 juil. 2014

1 à 8 nds de vent prévu pour la majeure partie de la semaine et nous serons un gros rating dans notre classe. Les halfs devraient s'en donner à coeur joie.
Cela va être dur pour nous...

31 juil. 2014

Bonsoir,
Est ce que le Tourduf ressemble un peu dans son esprit au TPM.
Ca me tenterait bien l annee prochaine.
Merci.

31 juil. 2014

Tourduf/TDPM: C'est effectivement comparable dans l'esprit. Les différences? Des buffets chaque soir au TDPM contre seulement deux au Tourduf.
Une course de nuit et deux bananes au Tourduf mais surtout un comité de course compétent contrairement à celui du TDPM.
Une navigation plutôt simple au Tourduf.

31 juil. 2014

Très sympa le Tourduf.
Et les superbes paysages finistériens!

01 août 2014

Et de la pétole en prime! Ça va faire plaisir aux techniciens ça! :litjournal:
:acheval:

:goodbye:

02 août 2014

99% d'accord avec Viking35, par contre pour ce qui est de la nav plus simple au tourduf j'y mets quelques reserves. Elles sont tout à fait comparable selon les étapes

14 sept. 2014

« Seule la victoire est jolie » dit-on, mais il est des seconde places qui valent des victoires… Il n’y a pas à rougir de terminer second derrière « « Matamouf of Recoucou », vainqueur cinq fois lors des six derniers Spi Ouest France et, dès la deuxième année, à dominer notre quasi homologue « Charrette III » qui a gagné tous les Tourduf précédents.
Douarnenez / Port La Forêt ( Bouée de Rosmeur – La Vieille – Cap Caval - la Jument- La Jaune des Glénans – La Rouge des Glénans - Linuen) Vent de ouest à nord-ouest de 12 à 22 nœuds mollissant 12 /15 nds
A la veille de cette dernière étape, pas moins de sept voiliers n’ont qu’un point de différence au classement général : Le Sunshine 36, les deux Sun Odyssée 40 « Charrette III » et »Karibario », le Dehler 33, le proto JPK « Matamouf of Recoucou », le Dufour 334 avec les First Class 10 « Sponsor Wanted « et « Les Rapetoux » en embuscade.
Malgré un vent faible de 6 nœuds de nord-ouest au départ, après avoir pris un bon départ nous sommes bien placés à la bouée de dégagement derrière « Matamouf of Recoucou », « les Rapetoux », le Dehler 33 « Lanmeur » et « Sponsor Wanted. Sous spi au vent arrière, nous nous faisons doubler par « Charrette III ». Nous enroulons la bouée de Rosmeur, devant le port de pêche de Douarnenez dans la « pétôle » en s’engageant à l’intérieur du Dehler 33. Le vent revient d’ouest et c’est sous une pluie battante et un vent fraichissant que nous partons au reaching puis au près vitesse, sous le vent de toute la flotte que nous apercevons à notre vent, le long de la côte.
Le vent ne « bascule pas à gauche » ainsi que nos prévisions météo nous le laissait espérer et, progressivement, nous venons au près serré vers la Basse du Lys. Le Sun Odyssée 40 « Charrette III », « Matamouf », les First Class 10 « Sponsor Wanted « et « Les Rapetoux » nous devancent avant que nous n’envoyions le spi devant la baie des Trépassés…
Dès le passage de la Plate, le beau temps revient et le vent mollit en passant au nord-ouest. Nous restons tribord amure dans la veine de courant en restant proche de la route directe vers Penmarc‘h. Devant nous, un peu à l’ouest, « Charrette III » semble inexorablement s’éloigner. Loin derrière dans l’ouest, nous apercevons le spi du Dehler 33, qui prend une option qui nous semble bien risquée. Le Sunshine 36 à plus d’un mille et demi sur l’arrière est sur la route directe. Le JPK « Matamouf » est sur notre avant bâbord et « va bien ».
Deux heures plus tard, alors que la renverse des courants est en train de s’établir, nous observons « Matamouf » accélérer dans le contre-courant qui rase le Menhir. Toujours loin devant, il nous semble curieux que « Charrette » passe à environ 2 milles au large avant d’empanner sur la route directe vers la Jument des Glénans.
D’ailleurs, à hauteur de Cap Caval, il nous semble que nous avons réduit notre écart avec lui et rattrapons le First Class 10 « Les Rapetoux » dont la grand-voile est insuffisamment choquée. Au coucher de soleil, en approchant de la Jument, ils ont retrouvé un réglage correct et nous ont repris environ 300 mètres malgré leur petit spi noir. A la Jument, nous avons 8 mn de retard sur « Matamouf » qui a augmenté son avance et semble s’être rapproché de « Charrette » 14 mn devant nous.
Derrière nous, il est devenu difficile d’identifier nos adversaires tant les écarts sont devenus importants. Le Sunshine 36 est très loin, Jérôme et son Class 10 est à 2 mn. Quand au Dehler 33 et son jeune équipage de Plougasnou, même avec les jumelles, il est devenu difficilement identifiable.
La nuit tombe et le vent se maintien au nord-ouest autour de 10 nœuds. Détail intéressant, pour une fois, le navigateur que je suis établi une corrélation entre les prévisions météorologiques de Navimail et la réalité en ce qui concerne les oscillations de vent ; avec, toutefois, environ une heure de décalage.
En route vers la Jaune des Glénans à 110°du vent. Nous marchons bon train à plus de 8 nœuds, avec 7 équipiers au rappel. Le seul point délicat consiste à éviter une roche découvrante située exactement sur la route : Laënnou. Nous apprendrons par la suite que « Matamouf », qui nous précède, la percutera de plein fouet, sans dégât.
Judicieusement, un pointage intermédiaire est effectué par le comité de course à la bouée. Chacun des concurrents doit se signaler à l’approche de cette « porte ». Nous avons la désagréable surprise d’entendre à la VHF que « Charrette III » nous précède de plus de 15 minutes. « Matamouf » le suit de près aussi. Seuls, « les Rapetoux « et leurs quelques minutes d’avance semblent encore à notre portée. « Jérôme sur « Sponsor Wanted » s’est bien rapproché aussi.
Nous le devinons dans la nuit, virer comme nous la Jaune et partir tribord amure, alors que les feux de poupe des voiliers qui nous précèdent semblent rester dans le chenal entre les Pourceaux et Penfret. Avec 9.5 milles de louvoyage contre le courant, je prévois de tirer des bords assez courts en exploitant les oscillations de vent tout en restant à l’abri du courant contraire le plus fort, même s’il reste modeste. Le vent est assez régulier, toujours de nord-ouest entre 12 et 15 nœuds ; on sent toutefois des « appels » à droite vers le Nord.
En approchant de Penfret, nous croisons devant le Class 10 très modifié,« les Rapetoux ». C’est alors que je choisis cette fois de « tirer à droite » sur le plateau des Grands Pourceaux afin de se rapprocher d’un nuage sombre que nous devinons dans le Nord et aussi, éventuellement, afin de bénéficier de la bascule de vent prévue par Navimail dans l’heure qui vient , en tenant compte du décalage que j’avais noté.
Malheureusement, pour se rendre au point qui me parait souhaitable, il est indispensable de passer sur le plateau de cailloux des Grands Pourceaux avec des roches touchables à cette heure.
Dans le clair de lune, nous apercevons une tourelle non éclairée à une vingtaine de mètres, des masses sombres aussi. Personne ne dit mot. Evidemment, je veille en permanence devant Maxsea, allant même jusqu’à demander au barreur d’abattre de quelques degrés temporairement. A une heure du matin, c’est un peu stressant…
Peu après, nous rentrons progressivement dans le refus espéré causé par le nuage et je décide de virer tribord amure, à environ 30 ° de la « lay-line » vers la Rouge des Glénans. Régulièrement, le vent adonne, nous nous « frisons ». La courbe de notre trace sur l’ordinateur est bien régulière et persistante. Je commence à rêver de « tomber « à moins d’un mille de la bouée. Peu après, j’indique au n°1, qu’il n’aura guère plus de 5 minutes pour préparer son spi tribord amure avant la bouée.
Mais, à moins d’un mille de la Jaune, le vent continue à adonner. Nous apercevons d’ailleurs« Charrette III» puis « Matamouf » envoyer leurs spis, avec, respectivement, 7 mn et 3 mn d’avance. Nous sommes revenus dans le match !
Finalement, nous virerons à moins de 100 m sous le vent de la bouée en ayant bénéficié d’une adonnante de 30° !
« On ne lâche rien » est le mot d’ordre pour la dizaine de milles qui reste en direction de Beg Meil sous spi pour terminer au reaching.
A 2 h 40, nous entendons « Charrette » se signaler à l’arrivée par VHF, puis « Matamouf ». Ils ne sont pas loin, la victoire est toujours jouable. Nous passons la ligne à Linuen à 2 h 47 du matin. Soit à environ 7 mn derrière « Charrette », ce qui, en temps compensé, nous met « dans un mouchoir ».
« Les Rapetoux « sont loin derrière et ont même été doublé par « Sponsor Wanted » !
Sur les pontons, Fr. Bourderau, skipper de « Charrette » est moins causant qu’à l’habitude ; il m’indique n’avoir pas noté son heure d’arrivée…Cela m’apparait étonnant. Les calculs de Jan, nous laissent penser que nous le devançons de peu. Effectivement, ce sera de 27 secondes après 13 heures de course, mais, le vainqueur sera « le proto « JPK « Matamouf of Recoucou » qui nous bat de deux minutes et emporte le classement général.
Pour nous, même si, « seule la victoire est jolie », c’est une deuxième place qui vaut bien des victoires quand l’on sait que ce « Matamouf of Recoucou » a gagné cinq des six derniers Spi Ouest France !
Je vous entends déjà penser : « Et bien, il ne manque pas d’air le navigateur, à croire qu’il était seul à bord. » Vous avez raison et c’est un choix rédactionnel.
Effectivement, le navigateur est seul quand il s’agit d’effectuer des choix déterminants. C’est souvent « cela passe ou cela casse ». « C’est passé » dans cette dernière étape comme dans de nombreuses autres durant mes 41 années de régates.
En 2014, ce Tourduf sera ma dernière régate sur Karibario et, si je suis fier d’avoir contribué aux nombreuses victoires des ces trois dernières années, je n’oublie pas que cela n’a été possible que grâce à un équipage soudé et complémentaire.
A commencer par un excellent barreur, un navigateur / tacticien sûr et inspiré, un régleur de grand-voile pugnace, un n°1 méthodique et réactif, des embraqueurs et régleurs concentrés, un « piano » attentif sans oublier des compétences en météo, informatique, bricolage divers ainsi qu’en communication et recherche de financement.

14 sept. 2014

? La dernière ?

18 sept. 2014

Bmayer: Pour 2014, surement. Je t'expliquerais en MP.

14 sept. 2014

Merci l'ami de ce récit intéressant. Ca me rappelle de lointains mais bons souvenirs. Bravo !

14 sept. 2014

petit aparté pour aldebaranfra374 : j'ai eu un surprise entre 2000 et 2006 (à Palavas), en monotypie, cétait dur dur, on prenait pas mal de taules, mais par contre en HN, on s'en sortait plutôt pas mal...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bien fini ?

Après la pluie...

  • 4.5 (152)

Bien fini ?

mars 2021