Le sas de Ouistreham

Le sas de Ouistreham commande l'accès au canal de Caen à la mer et à la marina de Ouistreham.
Dans le chenal et l'avant port, il ne faut en aucun cas gêner les ferrys Brittany Ferries qui assurent la liaison avec Portsmouth, en sachant que le ferry qui arrive commence par éviter sur 180° dans l'entrée de l'Orne avant de s'amarrer.
Le ponton d'attente permet de s'amarrer dans l'attente des heures d'ouverture du sas. Ce ponton est très encombré en saison et bien que le stationnement y soit limité à 7 heures, les amateurs de pêche promenade amarrent leurs bateaux sans aucun souci d'optimiser l'espace disponible. Le ponton est très inconfortable par vent de secteur NW à NE.
L'accès au sas est commandé par les feux réglementaires.
Le sas ouest est réservé aux cargos, mais il arrive que nous y soyons invités.
Le sas réservé aux plaisanciers est le petit sas est. On s'amarre sur des filières verticales en câble inox de forte section. On découvre parfois avec surprise que certains peuvent être cassés au fond, à cause des chalutiers qui les font parfois travailler anormalement.
Il faut retenir qu'un courant de 0,5 à 1N va vers l'aval. Il est surtout important à la sortie et il faut en tenir compte pour s'amarrer. Cela signifie qu'à l'entrée, il faut amarrer d'abord l'avant puis l'arrière, encore qu'avec un équipage, on peut faire les deux en même temps. Il faut tenir compte du sens de rotation de l'hélice. Avec un pas gauche, l'arrière chasse sur tribord lorsqu'on bat arrière et l'inverse avec un pas droit. Donc avec un pas gauche, mieux vaut s'amarrer à tribord car lorsqu'on bat arrière, la poupe viendra coller le bajoyer et ainsi simplifier la manœuvre. C'est important surtout à la sortie et en solitaire car en arrêtant le bateau (le courant et l'erre), l'arrière se collera au bajoyer au niveau de la filière qui sera facile à attraper et on aura le temps de rejoindre l'avant, voire en s'aidant de la gaffe toujours prête.

La meilleure solution est de passer les aussières en double dans la filière, elles monteront et descendront naturellement et seront faciles à récupérer.

Lorsque les éclusiers envoient l'eau en ouvrant les vannes amont, le courant est violent et peut s'inverser, d'où la nécessité d'être amarré assez court sur les filières.

Surtout à la descente, on surveille que les aussières coulissent bien sur les filières.

Surtout en saison et le week end, c'est un grand bordel car les petits pêche- promenade se ruent sans tenir compte de l'usage de faire entrer d'abord les plus gros. ILs s'amarrent sans chercher à optimiser l'espace. Le sas est parfois complètement bourré.

Les têtes à queue sont fréquents et la scène de sortie est généralement la suivante : le canot arrive avec Monsieur à la barre, coiffé de sa casquette d'amiral, Madame à l'avant avec la gaffe. Généralement, lorsque je vois un hallebardier de l'acte 2 à l'avant d'un bateau, cela signifie une manœuvre ratée! Avec ou sans ordre, Madame passe son aussière dans la filière avant que Monsieur passe son aussière arrière. Tête à queue garanti et qui se fait engueuler? Allons, devinez!!
Eh bien, c'est naturellement "cette conne qui ne comprend jamais rien!"!!!

L'autre problème aussi est que ces bateaux sont souvent sans défenses ni aussières prêtes et viennent à couple. Dans ce cas, je ne les accepte pas!

En saison à la sortie, il y a généralement des employés de la marina (les saisonniers) qui aident à partir du quai.

Le port des gilets de sauvetage est obligatoire dans le sas et il faut veiller VHF74.

Il est à noter que le courant vers l'aval est une constante dans tous les sas du secteur : Honfleur, Port Deauville et Carentan.

L'équipage
14 juin 2016
14 juin 2016

Merci Ecumeur. Toujours au top de l'info.
Il ne faut pas oublier de signaler la poutre en bois qui courre dans le grand sas. Plus d'un bateau est ressorti avec des traces ou des barre-battages explosés. Un vrai danger pour les plaisanciers.
Devant l'indiscipline des bateaux a moteur les employés de la tour on baissé les bras, plus jamais de rappel des bons comportements. C'est dommage, ils ont pourtant une sono puissante. L'anarchie dans le sas progresse a chaque saisons. Il n'y a pas que le sas qui est parfois complètement bourré, les pêcheurs du week-end feraient souvent exploser les alcootests s,il y avait des contrôles au retour....!

14 juin 2016

:pouce:

15 juin 2016

Merci, c est super.
J ajoute une anecdote personnelle au sujet d une mésaventure avec un péché promenade.
C était l année dernière, la flotte des voiliers était dans le sas pour se rendre sur la ligne de départ de la trans Normandie.
Je glisse mon amarre bâbord arrière sur un cable bâbord, et j entends un petit choc sur le chandelier tribord du balcon arrière. Je me retourne, et la je vois méduse un type en pêche promenade muni d une gaffe qui croche mon chandelier de balcon. Déjà je trouve que ça ne se fait pas, tout au moins sans demander. En plus le long de ce chandelier j avais fixe par des colliers l antenne VHF de mon émetteur AIS, (laquelle antenne me sert aussi de secours en cas de démâtage) que la gaffe a bien évidemment crocheté et a arraché.

15 juin 2016

J'avais oublié que certains de cette population s'amarrent à couple sans attendre que leur hôte soit lui même amarré!

15 juin 2016

Holà la, quelle histoire! À effrayer nos amis bretons qui fréquentent la Rance....

15 juin 2016

Merci ecumeur pour ces infos !!! :pouce:

15 juin 2016

Ben je vois que ça ne s'arrange pas à ouistreham, je croit que je vais zapper ce port cet été.

15 juin 2016

bonjour,,
avec ce sujet, ressurgissent les souvenirs lointain des belles années 70 de mon enfance, le petit appartement sous les toits de l'immeuble juste derrière le jardin public, mes navigations familiale sur le lotus le fisher 25 puis le symphonie, le franchissement des sas ( grand et petit) , parfois agité toujours convivial, , les pêches miraculeuses que je faisais dans le sas(le grand, non clôturé a l'époque) ou j'attrapais avec une balance ronde , d'environ 60 cms de diamètre, des étrilles, du bouquet, et même des araignées de mer ,le tout appâté a la tête de poisson , les pêcheurs a la balance s'alignaient tout le long de celui ci, faisant une pause pour laisser passer les bateau , puis le sas redevenu vide et calme, nous reprenions notre pêche .
a l'époque, pas de ferry,le passage des cargo etait toujours un moment de ballade pour beaucoup, l’accès en était libre nous pouvions y arriver au plus près sans gêner les manœuvres d'amarres.
souvenirs heureux d'une époque révolue,
aujourd'hui je suppose que tous cela n'est plus possible , la surpopulation, l’irrespect, le manque de civisme, les règlements créé pour palier a tous cela en sont surement la cause .
merci d'avoir parlé de ce bel endroit
cdlt

15 juin 2016

Aujourd'hui pire qu'hier, mais bien moins que demain.
Je suis optimiste de nature mais réaliste. Il faut éviter le week-end et la saison pour trouver des gens civilisés, reste encore une bonne quantité de jours. Profitons-en.

15 juin 2016

ahunui voile, tu me fais revenir tous ces souvenirs, à moi aussi. Nous avons dû nous croiser avec nos balances (ou nos grappins...) dans les sas. Et la pêche au canal ou à "la pointe du siège"... la pelouse...etc. :heu:

15 juin 2016

mes premiers bord en belouga :heu:

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Ouff! bientôt rentré à Bonifacio......

Souvenir d'été

  • 4.5 (124)

Ouff! bientôt rentré à Bonifacio......

novembre 2021