Le malheur est dans le près ou le près en Class 40 par Halvard Mabire

Le mot essentiel d'Halvard Mabire...
"Le malheur est dans le près...
...en tous cas au-delà d'une certaine force de vent et surtout au-delà d'un certain niveau de mer.
Voici depuis Tuskar Rock que nous sommes tous en train de méditer sur l'idée bizarre, voir l'incongruité, qui consiste à longer la côte irlanaise en tirant laborieusement des bords contre vents et marées, et le tout dans une mer affreuse, comme seulement on en trouve le long des côtes.
Avec nos machines à assomer les maquereaux, le près c'est loin d'être le bonheur. Nous tapons et buttons contre des talus liquides, mais qui, selon des lois bizarres de physique dynamique, sont en fait des solides au moment où notre coque les cogne.
Le résultat se traduit par des chocs très violents. Hormis l'impression désagréable que la coque va s'ouvrir sous ces coups de buttoir et que l'on va prendre le pommier (le mât) sur le coin de la tronche à chaque vague, cela rend la vie à bord, ou plutôt la survie, quasiment impossible. Les gestes simples de la vie de tous le jours deviennent des corvées, voir des défis. Faire bouillir de l'eau pour se faire un café devient compliqué. Déjà il faut arriver à mettre de l'eau dans le jet boil sans en renverser la moitié et ensuite il faut arriver à mettre l'eau bouillante dans la tasse et pas sur la main qui la tient. A l'intérieur c'est pas vraiment confort.On ressent les mouvements du bateau et on souffre pour lui.
En plus, lorsque l'on est au sommet d'une vague, lancé à environ 8 noeuds, et que l'on sait que l'on va retomber brutalement dans un trou de 2 mètres de profondeur juste derrière la crête, ce n'est pas une sensation des plus agréables. Je n'ai jamais essayé, mais je pense que si l'on monte dans un asenceur au 20ème étage, que les cables pètent au niveau du 19ème, et bien on doit avoir un peu la même sensation... Surtout au moment où on voit le niveau "RDC" passer et que l'on sait que dans quelques millisecondes on va s'écraser au fond de la cage et qu'on nous retrouvera tout en bouilli, avec les talons au niveau du cervelet.
Dehors ce n'est pas mieux. En plus des mouvements et des chocs qui nous obligent à nous cramponner sous peine de passer à la baille, on se ramasse des paquets d'eau. Salée, froide... et évidemment mouillée qui plus est! Même pas sûr que ce genre de suplice plaise à des sado maso.
Bref, comme à chaque fois dans ces conditions on se demande vraiment ce qu'on fout là. Et comme qui dirait dans la Guerre des Boutons "si j'aurais su j'aurais pas venu".
Campagne 2 France - Shakker de 12m de long par 4.50m de large

L'équipage
28 mai 2015
28 mai 2015

C'est d'la plaisance, c'est l'pied !!! :-D

28 mai 2015

De la plaisance dans un gros Shakker... :alavotre:
:jelaferme:

28 mai 2015

Moi, je dis toujours "Dans Plaisance, y'a Plaisir"!!
:heu: ... Bon !Ok! dans la Plaisance, il y a aussi un côté masochiste...
:jelaferme:

28 mai 2015

J'adore Halvard Mabire d'abord c'est un grand marin, mais en plus cultivé,
plein d'humour, un talent d’écrivain indéniable, très accessible, un des rares gars qui emmenait des livres sur une transat ...
Je me souviendrai longtemps de son appréciation sur son bateau(un proto un peu bricolé...) dans les année 90 pendant un rhum ou une transat :
"J'ai une très bonne nouvelle les gars mon bateau est parfaitement étanche, quand l'eau rentre elle ne ressort plus !"
Il passait plusieurs heures par jour a pomper !!!

28 mai 2015

"Campagne 2 France" c'est le nom ?
Bon alors là il l'a un peu cherché !! Le prochain il l'appelle "Campagne 2 Russie " !?

Bon ok ok pas la peine de me raccompagner je connais la route :acheval: :acheval: :langue2:

28 mai 2015

nous ici on zape le près désagréable, comme on est en retraite, on attend que le vent tourne et que la mer se calme. Il faut quand même bien qu'il y ait des avantages à être en retraite si près de la fin non ?

29 mai 2015

Tu as raison mais tu n'es pas pressé d'y arriver.
JJ

30 mai 2015

Ca dépend dans quel état ! j'en connais des qui font peur dans les maisons de retraite.

30 mai 2015

Merci Viking ! Excellent !
Cela rappelle évidemment des souvenirs, plus ou moins douloureux.
En particulier un équipier, assez beau bébé, qui a été éjecté de sa position assise à la table à carte et s'est retrouvé assis sur la cuisinière (heureusement éteinte!).
Il est vrai que le près dans ces conditions est vraiment usant pour les organismes (et le matériel...).

31 mai 2015

Et le pire, c'est qu'une fois au port, on se demande déjà quand est ce qu'on repart... ^^
Allons tous nous faire casser la gueule en cœur, les douches du port n'en sont que meilleures!

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (57)

novembre 2021