le kayak en annexe

Ayant trouvé sur mon nouveau bateau un kayak en guise d'annexe, et possédant déjà une AX 1 sur mon ancien bateau, j'avais transféré celle-ci sur le nouveau pense à vendre le kayak.
Heureusement que je ne l'ai pas fait !
Le fond du pneumatique s'est décollé sur une assez grande distance, la réparation semblait difficile .
Je me suis donc mis au kayak et je m'en félicite .
il me permet d'aller à terre dans des vents nettement plus soutenus qu'une annexe pneumatique .
et en plus on voit où l'on va.

L'équipage
30 sept. 2020
Cette discussion est en mode Débat. Les règles principales de participation :
  • Seules les réponses au sujet principal sont autorisées. Interdisant ainsi les échanges entre intervenant et favorisant les contributions.
  • Vous ne pouvez publier que 3 contributions (3 réponses au sujet principal).
  • Vous pouvez corriger et compléter vos réponse et contributions.
  • Un nouvel utilisateur ne peut participer au débat (Ceci afin d'éviter les Trolls).
L'objectif étant de favoriser l'argumentations de fond, la synthèse des idées et éviter les dérives. Bon débat a tous !
30 sept. 2020
0

adepte également ! et ceux de la marque RTM rotomoulés semblent indestructibles, j'accoste sans souci sur les rochers

30 sept. 2020
0

J'ai navigué sans annexe pendant des années, autour des îles britanniques.

Un kayak de mer rotomoulé étant bien plus sûr et efficace en solitaire. Pêche et rando sont bien plus agréables.

Salopette de cirée et gilet de sauvetage mousse classique. Ils restent dans le coffre du kayak après débarquement.

Seule limite : les chargements lourds, a ramener à bord. Mais j'ai rarement eu à gonfler l'annexe avant de la remettre au fond de son coffre.

30 sept. 2020
0

Vendu cette année moteur et annexe...
Reste plus qu’à trouver le kayak qui saura la remplacer avantageusement.

30 sept. 2020
2

Moi j'en ai une, mais je ne m'en sers plus, trop chiant d'avoir le cul mouillé à chaque fois et quand tu bidonnes le gasoil ou lorsque tu fais de grosses courses, le transport de passagers, et bien tu pleures, mais je reconnais que c'est sympa au mouillage, les gamins adorent, en fait les deux c'est idéal...

30 sept. 2020
0

Bonjour
Idem même réflexion, ras le bol de l'annexe, j'ai commencé par vendre le moteur 4 temps qui prenait trop de place, et je viens à présent d'acheter un kayak 2 places Intex explorer K2 pour 139 euros, il prend nettement moins de place une fois dégonflé, et il sera en plus très ludique lors des escales au mouillage.

30 sept. 2020
0

Bonsoir Intex , est ce en double peau comme les sevylor type scirocco ou Colorado, costaud

30 sept. 2020
0

non simple peau comme les tahiti sevylor, mais épaisse 0.75 mm
le problème des doubles peau c'est que de l'eau reste entre les deux peaux, et quand tu ranges tout dans un coffre c'est chiant d'avoir de l'eau.

30 sept. 2020
0

J ai pas eu ce problème d eau entre les peaux depuis 7 ans, d ailleurs c tendu. Je trouve la double peau rassurante vu que ça prend quand on est oblitéré les traîner ! 😬

30 sept. 2020
0

@jean, non, Intex ce n'est pas sevylor (ce serait bien vu le prix, mais non), c'est même pas du décathlon

01 oct. 2020
0

Je sais qu intex ce n'est pas le top, je voulais dire que c'était le même principe que le tahiti, dans le pire des cas je perds 139 euros. En revanche je suis impressionné des avis négatifs sur les vessies des décathlon, beaucoup de problème de fuite, même neuf, certes les vessies se vendent en pièce détachées. J'ai beaucoup hésité avec le sevylor madison en double peaux, un autre programme....

01 oct. 2020
0

bonjour, vos avis sur l'embarquement et retour ?
merci.
jj

01 oct. 2020
0

Demande de l organisation

Avoir 2 bouts aux extrémités aussi long que le kayak avec mousquetons rapides

Angle droit de l échelle

Se mettre à genoux attraper les deux côtés de l échelle

Une bonne traction

Le prix à payer pour le bonheur de glisser à 4 noeuds et d cette en sécurité par rapport à une annexe

01 oct. 2020
0

Remonter par le franc bord avec une échelle de corde marche bien aussi.

01 oct. 2020
0

Ayant une échelle de bain repliable sur le côté du bateau, au départ comme à l'arrivée avec le kayak je frappe son bout' avant sur un chandelier en laissant 1 m de mou et me pousse dessus pour me servir de garde.
Le kayak est bien calé, je n'ai pas de problèmes.

01 oct. 2020
0

Adapte du kayak gonflable depuis 6 années, je ne regrette absolument pas ! (auparavant j'avais une annexe "classique").

Il s'agit d'un kayak Hudson Sevylor que j'ai acheté en 2010.
J'ai eu deux soucis de crevaison uniquement dû à la surpression et chaleur estivale en plein soleil lorsque kayak resté gonflé hors de l'eau (oui c'est idiot). La réparation de ce type de fuite (au niveau de la soudure du boudin) est hasardeuse : ça a fonctionné la premiere fois, et impossible la deuxieme. Le boudin coûte relativement (sur le principe) cher, et au fil des années les boudins ne sont plus fabriqués ...

Pour moi c'est une solution qui a beaucoup d'avantages et qui se rapproche de l'annexe parfaite.

Si j'avais un budget illimité pour changer de kayak, j'hésiterai :
- Un kayak gonflable Gumotex qui sèche largement plus vite
ou
- un kayak gonflable BicSport Full HP (haute pression = d'avantage rigide = meilleur rendement). Ce modèle offre d'avantage de place intérieure (je n'en ai pas spécialement besoin mais c'est un +). Les accessoires possibles sont intéressants, notamment certains sièges, cale-cuisse, et possibilité d'y mettre une voile type spoon. Idéal pour longue randonnées.
ou
- un kayak (ou plutôt deux) gonflable "Anfibio Nano SL" : 830gr le kayak, même poids pour une double pagaie en quatre parties, se gonfle rapidement avec un sac souple, occupe très peu de place dans un sac à dos lorsque dégonfle (super pratique pour aller à terre se balader à pieds et ne pas craindre de se le faire voler)

La dernière idée me séduit le plus, notamment par rapport à l'économie de poids embarqué à bord !

01 oct. 202001 oct. 2020
0

Le packraft, c'est très bien. c'est sur la liste chez nous aussi

01 oct. 2020
0

www.packrafting-store.de[...]42.html
C'est effectivement celui ci qui semble interessant : il pese 2 kg et embarque 220 kg de charge ...
Si c'est stable dans le clapot, et moins sensible au retournement lateral que les kayak, c'est vraiment interessant , merci de l'info car je connaissais pas ..

01 oct. 202001 oct. 2020
1

Pour descendre et remonter à bord avec un kayak de mer rigide, donc moins stable qu'un gonflable :

J'ai eu quelques sueurs froides au début, surtout pour m'assoir à la descente. Par le milieu du franc bord, au niveau d'un chandelier, c'est bien mieux que derrière, où le kayak se barre sous le bordé (ou la voute, le cas échéant). C'est baignade garantie.

J'ai confectionné une pantoire fixée au Kayak sur deux pontets, à gauche et à droite du dos. Cette pantoire se termine par un mousqueton bloqué par un nœud de plein point, qui a l'avantage d'être gros et facile à saisir. En nav en kayak, le mousqueton est frappé juste derrière le dos, du coté où est le bordé ( à tribord, pour moi, donc bordé bâbord). Il est très facile à saisir quand on est assis.

Pour remonter à bord, je frappe le mousqueton sur la filière basse, en restant assis (donc difficile sur un très gros bateau). La pantoire est courte. Le plus court possible pour que le kayak ne s'écarte pas trop du bordé.

Un deuxième bout long partant de l'étrave, est frappé également avec un mousqueton au même endroit que le premier, dans le dos.

Pour monter il faut acquérir la technique permettant d'avoir une bonne traction en se tenant à deux mains, et en poussant légèrement sur ses jambes vers le bordé, pour coincer le kayak.

Le bout long partant de l'étrave est en main. Une fois à bord, je frappe le bout d'étrave, et une bonne traction sur la pantoire me permet de remonter la kayak à bord par son milieu. Il bascule par dessus la filière et se met à sa place.

A la descente, la pantoire permet au kayak de ne pas se barrer quand j'ai les deux pieds dedans et que je suis debout.

Arrive le moment le plus délicat. Descendre bien droit et se laisser glisser dans le kayak.

Bon, comme toute chose, on apprend vite, et ça devient finalement très simple, à tel point que la montée et la descente se font à la volée presque sans se tenir !

Une dernière chose : la pantoire permet au kayak de ne pas se retourner quand on le met à l'eau, puisqu'on a deux bouts pour gérer son assiette transversale.

01 oct. 2020
0

Bonsoir,

très astucieux le coup de la pantoire!

Utilisateur depuis deux ans de manière assez intensive d' un Twist 2, j' ai adopté à peu près la même technique du kayak à couple pour embarquer/débarquer, impressionnant au début, mais çà va vraiment super bien et sans problème à condition toutefois de ne pas avoir de problèmes articulaires car c' est quand-même un peu physique.

Pour moi, l' opération la plus délicate est lors de l' embarquement dans le kayak de mon mini vélo-pliant.
Il est actuellement stocké dans un grand sac à voile hyper costaud sur lequel j' ai amarré deux bouts munis de mousquetons à frapper sur les fixation du siège arrière.

Je commence par descendre le vélo dans son sac à l' aide d' un bout solidaire du sac et le pose dans le kayak juste en arrière du siège. à ce moment-là, la stabilité latérale semble assez limite en cas de passage rapide de bateaux à moteur et je flippe toujours qu' il se retourne, donc je descend rapidement sans jamais lâcher le bout avec lequel j' ai descendu le vélo, puis il faut que je m' agenouille à l' envers pour assurer les mousquetons du sac au kayak.
c' est le moment le plus délicat et souvent il suffit que je bouge de ne serait-ce que de quelques petits centimètres pour avoir l' impression d' être vraiment très proche du chavirage, et pareil lorsque je fais l' opération inverse.

Je vais dès le prochain débarquement du vélo essayer la technique de la pantoire pour stabiliser le tout, ce qui devrait résoudre le problème contre le bateau, restera à améliorer la technique pour débarquer le vélo du kayak sur un ponton ou un quai.

Si vous avez des idées ou conseils, n' hésitez pas, je suis preneur!

Gorlann

01 oct. 2020
0

@jeanlouis, l'Anfibio Nano SL est au même prix qu'un Gumotex Solar, je ne comprends pas quand tu parles de budget illimité, là.

01 oct. 2020
0

Golarnn, une astuce que j'utilise pour descendre un truc lourd dans le kayak :
Je le laisse descendre le long du bordé jusqu'à effleurer le Kayak, mais je le bloque à la filière en faisant une demie clé gansée.

L'objet lourd est donc suspendu le temps de descendre dans la kayak, qui ne risque pas de chavirer. Une fois assis, je tire sur le dormant de la demi clé, et c'est bon.

Surtout pas de mousqueton, car avec le poids de l'objet descendu, tu ne peux plus le libérer sous charge.

Pour monter sur un ponton, une échelle ou un quai, ben tu fais l'opération inverse. Tu trouves un taquet auquel amarrer tendu ton vélo, pour que le kayak ne chavire pas. Tu grimpes puis tu libères et tu soulèves ton vélo.
Ca marche avec deux bidons de 20 L d'eau ou de gazole pour monter à bord.

01 oct. 2020
0

@PhilGé : c'est parce que j'ai spécifié qu'il y aurait besoin de DEUX "Anfibio Nano SL" ;-) . Plus sérieusement , je mets mon argent (qui n'est pas une ressource illimité) dans ce qui est prioritaire. Etant donné que mon Hudson Sevylor est encore largement utilisable, ça n'est pas une priorité que j'achète un autre kayak. CQFD.

0

Les RTM ont l'air vraiment bien ! on est obligé de les rentrer dans le carré si on s'absente du bateau j'imagine (vol...)
Sinon ils surfent pas mal aussi :

0

Avec une voile ça le fait 😃


1j
0

Albor, c'est un gumotex solar?