Le jours où j'ai été le plus fier

Bon

On raconte nos plus belles bourdes
J'admet qu'on se marre bien

Et si on se la pétait un peu en racontant ce qui nous a rendu le plus fier

Je ne vais pas commencer, car je ne veux pas lire

Pfff Camille, yslapèt solide quand même

Allez, ne soyez pas timide on ne vous jugera point

L'équipage
07 jan. 2016

Quand je me suis inscrit sur Hisse-Et-Oh !!! :-)

07 jan. 2016

:pouce: :mdr:

07 jan. 2016

Bonjour,
En 1993, ma première "grande" nav en tant que chef de bord avec mon épouse sur notre Muscadet, de Calais à Boulogne-sur-Mer...... Il fallait passer le cap Blanc nez et le cap gris nez, quelle fierté d'avoir réussi cet aller retour.......
:bravo: :bravo: :bravo:

07 jan. 2016

ma premiere écluse réussie du premier coup apres que beaucoup m'avait foutu les jetons.

07 jan. 2016

Le jour où on a fait St Gilles Croix de Vie / La Rochelle en 9h de ponton à ponton avec notre vénérable Sangria.
Ce qu'on a fait n'était pas raisonnable (tout dessus avec génois tangonné alors qu'il y a eu d'après la météo des claques à 35 kts). Mais quel pied !

07 jan. 2016

La construction d'un chariot sur mesure pour le Kelt 760
et d'avoir fait 4.2 kms sur la route pour l'hiverner dans mon jardin.

Et je ne vous raconte pas le passage en marche arrière,
entre les piliers du portail.

Vivement la mise à l'eau.

07 jan. 2016

Le jour ou je suis sorti des affaires maritimes avec le carnet de francisation tamponné et rempli à mon nom .

07 jan. 2016

La prise de mon corps mort à la voile.

07 jan. 2016

Le jour à Calvi où, avec un équipage de bras cassé, j'ai par miracle casé tout seul en marche arrière à la place 1A devant le quai, les bistrots et 1000000000 de touristes un Jeanneau 52 avec un superbe vent de travers de 4bft sans la moindre erreur ou hésitation

Après quand j'ai dû changé mon lange j'étais moins fier ;-)

Et des années après, quand j'ai fait ma première sortie en solo avec Ta'i Miti

www.hisse-et-oh.com[...]litaire

07 jan. 2016

Après 10 minutes de navigation.
Le jour où j'ai pris possession du boat et que je l'ai amarré à sa place.
100 m de navigation et quelques rafales de tram.

Il est vrai que je n'avais auparavant jamais mis les pieds sur un bateau...

07 jan. 201607 jan. 2016

Quand j'ai obtenu le "Premier prix de bonne conduite" et un sucre d'orge... mais c'était en maternelle ....
:alavotre:
Depuis j'ai beaucoup changé !

07 jan. 2016

le seul jour ou je n'ai rien cassé

JF

Après avoir été bloqué à Aurigny pendant cinq jours (Nord-Est Vraiment très fort, 8 avec rafales) heureusement béquillés sur la petite plage devant l'hôtel Sea view pour ceux qui connaissent, le matin de Pâques à Six heures cela semble faiblir un peu et malgré une marée de 111 on y va en se disant que si cela ne le fait pas on pourra toujours revenir au portant à la renverse (2 ris tourmentin quand même)
Mais une fois dehors les six noeuds de courant amplifient le vent apparent, il faut parfois rentrer le tourmentin.
Finalement on rentre en quatr heures et demie (merci le courant !)
Bien crevés quand même on fait une petite sieste.
au réveil un fameux régatier du coin passe par là avec sa cour et nous interpelle "alors les petits gars ! trop de vent pour vous ? " et il nous raconte sa virée en petite rade où il avait failli sancir avec son Muscadet, on l'écoute, l'air béatement admiratif, prévoyant la suite ...

quand il nous redit "alors vous ne sortez pas ?" je fût vraiment très fier de répondre du ton le plus banal possible "non, on est un peu fatigués, on rentre d'Aurigny"

Il est parti sans dire au revoir !

c'est curieux, mais 46 ans après, je m'en souviens comme si c'était hier ! et j'en rigole encore !

pour l'anecdote, au large de la Hague que l'on ne voyait pas souvent à cause ds creux, le copain m'avait dit, très mondain, le petit doigt en l'air :" Hubert, ne sommes nous pas un peu téméraires ?"

07 jan. 201616 juin 2020

"Tu vois chérie, tu m'as demandé ce que je voudrai vraiment. Et bien, ce que je voudrai vraiment, c'est ce bateau !"

Entendu le printemps dernier de la bouche d'un quidam qui déambulait en famille sur le quai, alors que nous accompagnions Bob jusqu'à la grue de mise à l'eau.

J'en rougis encore.

07 jan. 201607 jan. 2016

Hubert

Ton histoire me rapelle une des miennes (mais pour moi, pas de quoi être fier):

28 août 1996 en mer, une tempête force 11 arrive, je veux aller me réfugier à Nieuport (où il y a trois marinas). Un gars en zodiac me crie que la marina où je veux aller en fermée, c'est con je la connais bien et je suis sûr de trouver une place... Tant pis je vais dans la deuxième, case mon bateau comme je peux à une place exposée, mais je ne le savais pas.

Un petit repas, et déjà le vent. Au vent du ponton, mon bateau grimpe dessus et je suis obligé de rester dehors à repousser les pare-bats non stop entre le bateau et le ponton. Cela a duré 36 heures... Sans dormir, juste un peu plus calme à marée basse parce que plus protégé par la digue.

Quand la tempête s'en est allé souffler ailleurs, j'ai été directement me mettre dans la marina nr 1. J'étais un peu crevé et ma manoeuvre d'accostage est passé fort prêt d'un autre bateau (sans le toucher). De ce bateau sort comme un diable le proprio, les yeux incendiaires, me tue du regard pour avoir presque touché sa coque.

Et il me demande agressivement: Vous partez? Et moi, sans réfléchir de répondre: Non, j'arrive.

Le type presque en s'excusant m'aide à amarrer, pensant que j'arrivais de la mer, ayant traversé du 11! J'étais crevé, j'ai rien dit, j'ai été dormir, et ce n'est qu'au réveil que j'ai réalisé le quiproquo!

10 jan. 2016

je n'ai pas pour habitude d'en ajouter dans ce qui se passe, mais j'ai prix 60 kts à la sortie de groix, je n'était pas seul on a été trois bateau à faire demi tour en même temps, ça duré assez longtemps

c'était au mois d'aout,

10 jan. 2016

No problemo, mais je maintiens le force 11.

En faisant des recherches, j'ai trouvé cet article d'août 2015 qui parle aussi d'une forte tempête sur la Belgique, avec avions détournés, arbres par terre...

www.rtl.be[...]06.aspx

J'ai souvent remarqué qu'après le 15 août , après la belle saison, le premier coup de vent claque bien. Et exceptionnellement on se retrouve avec un 10 ou un 11.

Maintenant je ne dis pas que j'ai eu un 11 pendant 36 heures, mais il y a eu du 11.

10 jan. 2016

non non, pas rafale, le vent est monté graduellement il il a plafonné à 60kts, en rafale plus mais trop occupé sur le bateau pour noté,
le 60 était affiché en permanence, corroboré par les deux autres bateau et le sémaphore à qui on demandait son avis, justement car on avait même du mal à se croire nous même, ils ont confirmés,
on leur à dit qu'il auraient pu faire un avis, car on en était en vue (direction de concarneau) réponse:
ce n'est pas notre mission , sic.....

amis bon pas obligé de nous croire, je pourrai rechercher la date et on retrouverait les données,

10 jan. 2016

Oui, c'est pour cela que j'ai mis la date! Pour qu'on puisse vérifier... Je me souviens que le lendemain cette tempête exceptionnelle faisait la une des journaux nationaux en Belgique.

Je me souviens aussi qu'à marée basse, comme mon bateau était un peu plus protégé par la digue, je pouvais donner un coup de main à gauche et à droite. Amarres rompues, génois qui partaient en lambeau...

Ce fût sportif!

10 jan. 201610 jan. 2016

29 août : véritable « coup de tabac » sur le Nord Pas de Calais et le nord de la Picardie - les rafales de vent dépassent 100 km/h - il tombe plus de 100 mm de pluie à Dunkerque et la température n’excède pas 13° à Lille et St Quentin.
source: www.meteo-paris.com[...]ee/1996

j'ai pas eu souvent l'impression que micmarin ait une tendance prononcée aux élucubrations… vu ce qu'on trouve en archive, et j'ai pas cherché beaucoup plus loin, il doit dire à peu près vrai… Dunkerque-Nieuport, y'a quand même pas un océan de différence, donc conditions probablement similaires

07 jan. 2016

moi sans parler de mais enfants ! lol c est la première fois que je me suis retrouver seul avec mon bateau en mer sans personne faire marcher mon bateau et le sentir vivre sans bruit sentir c est acceleration ça prise de gite une sensation de liberté et de paix indescriptible et depuis c est une drogue dur

07 jan. 2016

je m'en souviens encore !! 38 ans apres

Nous avions acheté un super bateau d'occas un Cognac .. pour la premiere virée St Malo /Jersey et bien entendu l'avais passé les permis A et B .

En tant que skipper responsable de ma petite famille j'avais équipé le bateau des derniers technologies de l'époque ...une planchette copiée sur la bible peinte en bleu ,super belle , avec une épingle à linge toute neuve .. des cartes , l'annuaire des marées et des courants et un compas ,la regle , et un crayon ...et un compas de relevement plastimo

depart : grosse brume mais bon ça ne pouvait qu'etre signe de beau temps et ça ne durera pas ...

et bien gros miracle la premiere bouée (12/15nm) pile poil dessus à l'heure calculée , seconde idem , le port on l'a aperçu a 200/300métre

et bien je suis devenu un Dieu enfin simplement aupres de ma femme... heureusement d'ailleurs mdr

07 jan. 2016

fier comme un caban ,première traversée continent corse sur mon noroit en solo 37h toulon calvi .
crevé à l'arrivée mais très fier de moi ;et puis j'en ai fait mon métier
et comme tout les sentiments s'émoussent .
première transat aussi au sextant à l'arrivée à st martin chez le pirate
sans modifier le régulateur d'allures .
maintenant je fais des ronds dans l'eau et je blague sur h&o quelque fois je suis fier de mes bétises aussi
alain

07 jan. 2016

Le jour ou àprés 25 ans sans toilette dans dans le bateau j'ai enfin soulevé la lunette de mon jabsco flambant neuf . fier d'avoir évolué

08 jan. 2016

encore un opticien ébéniste ... :mdr: :mdr:

07 jan. 2016

Le jour où j'ai été la plus fière ?
le 14 avril 83 : jour de la mise à l'eau de notre Flot 40 aux Pont-Jumeaux à Toulouse, après 7 ans de chantier.

08 jan. 2016

7ans ce n'était pas la durée de la peine minimum au bagne de cayenne ?????
c'était aussi un septenat
!!!!!
alain deloin

07 jan. 2016

Quand je fait un créneau avec mon petit cata et qu'il y a moins d'un mètre de battement entre la longueur du mien et la place libre.
Il sortent tous pour m'aider (ou ils ont peur) mais ce n'est pas nécessaire héhéhéhé.
Bon je triche, j'ai deux moteurs...

08 jan. 2016

Il y a une trentaine d'année, le jour (ou plutôt la nuit) où en arrivant vers 2h00 du matin dans le petit port de Houat, j'avais bien briefé mon équipage pour rester le plus discret possible afin de ne pas déranger nos voisins.
Manœuvre en douceur, mise à couple et amarrage "sur la pointe des pieds" , petits chuchotements pour synchroniser le tout et dodo. Le temps calme nous aidant aussi....

Au petit matin, les occupants d'à côté nous ont confirmés ne rien avoir entendu et de ne même pas se rendre compte que quelqu'un était arrivé pendant la nuit. Et là, j'étais fier de moi!

08 jan. 2016

Bravo pour cette arrivée nocturne ,certains n'ont pas cette délicatesse.
A croire même qu'ils font tout pour réveiller tout le monde.
Et en plus le lendemain ils vous demandent si vous avez bien dormis ???
Histoire vécue plusieurs fois.

08 jan. 2016

Fier de moi? A chaque sortie se passant sans pépin, surtout avec ma ptite famille, sur cet engin, qui est quand meme la façon la plus lente, la plus compliquée, la plus inconfortable, d'aller d'un point a à un point b.

08 jan. 2016

Fier sur le coup mais pas près à le conseiller c'est d'avoir ramené mon muscadet de Brest à La Rochelle en 1986 alors que je n'avais jamais mis les pieds sur un habitable avant ( avec un copain qui lui n'avait jamais vu un bateau de près )
Un peu de 420 quelques années auparavant, un permis côtier et l'étude très approfondie du livre des glénans et c'est parti
Mais c'est bien connu la jeunesse est irresponsable ;-)

08 jan. 201616 juin 2020

Je suis sur une felouque au Caire avec son lot de touristes. Le patron se précipite à l'avant car il y a un problème avec une estrope à l'extrémité de l'antenne. Nous dérivons rapidement vers une pile du pont Qasr-al-Nil. Je me précipite, prend l'énorme barre et loffe de toutes mes forces. La felouque longe la pile. La patron revient en courant, l'air furieux, puis me fait un large sourire...Les passagers ont les yeux ronds... et moi, modeste, je vais me rassoir...

08 jan. 201608 jan. 2016

Guernsey -> Primel sur un first 35 il y a 30 ans; entre 19 et 21 ans pour tout l'équipage. ça s'est terminé avec 3 ris et foc 2, le vent ayant forcit toute la nuit.
A l'arrivée en milieu de matinée, on tourne dans la petite anse de Primel mais trop peu de fond pour notre tirant d'eau. Je demande à un chalutier à quai de se mettre à couple, il me répond "oui bien sur" et m'aide à m'amarrer : J'ai eu l'impression de devenir un vrai marin.

08 jan. 201608 jan. 2016

quelques extraits de mon livre de bord de Juillet 1991 :

" ... Navigation dans la brume, arrivée pile sur la bouée rouge de l'entrée du chenal de la trinité !" .... " Grosses vagues (2m et plus) on à battu le record du saut en hauteur et en longueur avec Tiot 2 ..."

et

" Arrivée à la Trinité avec les tee shirt Tiot 2 ... La Frime ! Le port est énorme et Tiot 2 passe tellement inaperçu ... "

NDLR : Tiot 2 est mon premier bateau, un Kelt 6.20. Je n'avais pas de GPS à l'époque ... et oui "2m et plus" c'est des grosses vagues pour un équipage de d'jeuns sur leur premier cannot !

J'étais pas peu fier ce jour la ! :mdr:

08 jan. 2016

Rien d'extraordinaire mais lorsque j'ai ramené mon etap 23 d'Auray à Yeu en octobre dernier avec un bon force 4-5.
C'était mon premier achat de voilier habitable (je viens du 470) et j'étais fiers de d'accoster à Yeu au milieu des gros 40pieds ( bon faut relativiser la fierté, ce n'est qu'un 23 pieds pas tout jeune:))

Flaps

08 jan. 2016

Hello,
Traversée en solo Portimao-Porto Santo...première vrai nav pour moi, sans trop d'expérience...mal de mer, trappe de survie qui s'ouvre en pleine nuit!
Très fier d'arriver à bon port...! :acheval:

09 jan. 2016

Pas particulièrement fier, mais une petite jubilation intérieure dont je garde le souvenir.
Bloqués à Guernesey par mauvaise météo en attendant de pouvoir rejoindre St Vaast, nous avions comme voisin un grand Ovni, occupé par une petite famille très 16ème. Jeune cadre sup, femme digne de la couverture d'un magasine féminin, beaux enfants blonds, etc. Nous, grosse barcasse en bois avec équipage plutôt hétéroclite. Le cadre sup finit par engager la conversation, probablement plus mu par la curiosité que par un réel désir d'échanger.
- "Bonjour, alors, qu'est-ce que vous faites ?
- Ben nous attendons des bonnes conditions pour franchir le Blanchard.
- Ah bon, avec ces bateaux lààà, on attend des vents favoraaaables ?" (sans doute nous assimilait-il, aux phénicien 500 ans avant notre ère).
La conversation ne se prolonge pas tellement puisque nous n'appartenons visiblement au même monde.
Le lendemain matin, beau temps. Tout le monde part. Eux une bonne heure avant nous. Nous les apercevons sous spi, au loin devant nous. Nous n'avons pas de spi, juste un flèche, mais je ne suis même pas certain que nous l'ayons mis.
Bref, nous arrivons à Cherbourg sans encombre, apéro etc. Nous voyons arriver l'Ovni quand nos apéros se terminent. Avec une certaine jubilation cachée, je suis allé sur le ponton prendre leurs amarres.

11 jan. 2016

Ils étaient pas "au courant" !

11 jan. 2016

Oui, c'est probable. Mais, à part se prendre le contre-courant près de la côte entre la Hague et Cherbourg, il n'y a pas tellement d'occasion de faire une erreur si l'horaire est bon, ce qui était là cas.
Et si on ne veut pas fignoler, il suffit de suivre les autres à cette saison.

09 jan. 201609 jan. 2016

Souvenir de fierté émotionnelle: mes filles 2-6 ans qui crient "h'gadd papa, ya des cocodilll, des 'popotamm, des singes" en sautant sur le bateau en Gambie.
Beaucoup plus prosaïques, quelques moments de grande fierté disons technique, coté météo ou navigation, avoir saisi/réussi des trucs assez improbables.

09 jan. 2016

fil sympa :-)
en y pensant, je réalise que de mon côté sortir en mer devient de plus en plus la recherche de nouvelles situations techniques pour être "fier", bon, heureux d'avoir essayé autre chose, soit y en réussissant soit en se plantant et apprenant quelque chose de nouveau.

09 jan. 2016

Tout simplement le jour ou apres 2 ans de renovation de mes petites main d'un vieux peche promenade de 6m30 acheté sur un coup de tête , alors qu'a 43 ans je n'avais jamais mis les pieds sur un voilier , même pas sur un opti ....et une connaissance de la voile proche du 0 sidéral !!! .......j'ai hissé les voile et..........le bateau a avancé .
Sentiment de fierté , delectable, depuis je suis accroc et victime du syndrome du mètre supplementaire !!!!! :oups:

"j'ai hissé les voile et..........le bateau a avancé"
Le "syndrome du mètre supplémentaire"

Tu sais, si tu n'as pas encore réussi à avancer de ce mètre supplémentaire, il ne faut pas désespérer.

Un conseil : lève l'ancre :mdr:

09 jan. 2016

ça me fait penser à un autre moment, après une petite rénovation de mon Kelt sous un hangar de la région parisienne, et notamment une belle peinture de coque et pont faite au pistolet (ma première!) je le transporte sur remorque vers la méditerranée. Fallait voir l'attelage avec un vieux fourgon trafic à moitié rouillé, et le bateau flambant derrière ... Sur la route un contrôle de gendarmerie, plus motivé par la curiosité qu'autre chose je suppose. Après avoir vérifier mes papiers, le gars me dit "Il est beau le bateau, il est neuf? "

Bon, il n'y connaissait sans doute rien en bateau (mon Kelt était déjà pas mal ancien), mais j'étais bien fier !

J'ai eu un autre contrôle plus loin sur la route dont je suis beaucoup moins fier qui n'a pas ça place ici mais plutôt sur l'autre fil ...

09 jan. 2016

Il pourait etre dans l'autre fil mais non, j'en suis un peu fier sur le comportement.

Lors de ma premiere nav estivale familiale avec notre premier bateau et mon 1 er talonage (il n'y en a eu qu'un) a l'Est des moutons (les glenan). Bloqué sur un rocher, les enfants et ma chere et tendre avaient peur de couler. Sans paniquer j'ai fait mettre tous le monde sur un bord pour degager la quille, j'ai rassuré tout ce petit monde en disant qu'on ne craignait rien et on est reparti. J'ai reussi a contenir ma réelle peur, rester naturel et faire ce qu'il fallait faire. Et en plus j'ai appri ce que c'etait un alignement arriere (l'erreur qui m'a amene sur les rochers).

09 jan. 201609 jan. 2016

C'est ce qu'on appelle un alignement breton, non ?
:heu:
Une des (rares quand même) fois où on s'est mis au plein avec l'Endurance, sur les cayes de l'entrée de Windward (Carriacou) : magnifique alignement du rocher Sail très loin avec la pointe de Petit St Vincent, quand on voit plus le rocher... on est plantés !
:-p

09 jan. 2016

ah merci de la précision...
Je sais pas pourquoi, j'avais en tête que c'était plutôt péjoratif ?
Mauvais esprit...
:jelaferme:

10 jan. 2016

C'est exactement ca. Une cardinal devant et une derriere. L'erreur est de viser que la cardinale devant sans verifier que tu ne derives pas

Un alignement breton, c'est positionner le bateau entre un amer/balise/repère situé en avant du navire et un amer/balise/repère situé en arrière.

Peut être s'agit-il ici simplement d'un alignement arrière qui est l'alignement de deux amers/balises/repères situés en arrière du navire.

09 jan. 2016

je croyais que c'était rue du port de pêche à lorient ou on tire des bords en faisant des bars parallèles .
:alavotre:
alain

09 jan. 2016

première sortie sur Ptit gars fabriqué par COSTANTINI en 64

09 jan. 2016

La naissance de mes 2 mickeys.... la voile à côté c'est juste pour ne pas s'emm......
Notre tour du monde en famille....
Et qq navs sur des bateaux des copains en régate où on a fait des coups tactiques ultra tordus mais ultra payants...
1 des plus beau restera un tour de belle ile en solo sur une course des iles... où ce jour là, mes ptits camarades de jeu ont été un peu distrait, ce qui m'a permis de faire un coup énorme et de me retrouver tout seul sur la ligne d'arrivée devant Le Palais, le 2ième arrivant plus d'1h30 après mois sur une course d'environ 8H car petit temps, mais la régate fût annulée par manque d'équité d'après le comité, ce qui n'était pas du goût des concurrents......Mais sympa ce ptit coup !!!
1 ptit dernier dans la Teignouse en solo sur la course de nuit au ptit matin après une nuit blanche, on s'enquille la Teignouse en tirant des bords à contre courant avec environ 2,5kts de courant.... Et là j'étais très content de moi car je ne suis pas sur mon terrain de jeu....
Maintenant de là à dire que je suis fier de ça..... boffffffffffffffffffff

09 jan. 2016

Un jour sur un ponton un copain me montre tout fier son nouveau joujou, le moteur 2.5 cv de son annexe. "Moi je n'ai pas besoin de ça, je sais ramer " et on fait une course d'annexe. Et la, même avec son moteur... il a perdu.
Un peu vexé, il demande une revanche. OK et on repart, moi ayant ramé à tribord, le bras droit un peu fatigué, je rame à bâbord.
Et c'est la que l'ai entendu une voix connue crier " Ca va pas? Il y a 5 minutes tu battais à coté du lit mais si tu me cogne dessus, ça va pas le faire"

09 jan. 2016

Qui était fier de quoi ?
:tesur:

09 jan. 2016

exellent :pouce: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :pouce:
alain

09 jan. 2016

fier ? fier de quoi ? jamais fier mais souvent content d'en être tiré , ça oui . Et même plusieurs fois d'avoir juré , promis, que si je m 'en tirait , la première chose que je ferai, c'est de mettre le bateau en vente. Ca plusieurs fois .

09 jan. 2016

"Les serments d'amour sont comme les voeux des marins, on les oublie après l'orage."
John Webster
;-)

10 jan. 201610 jan. 2016

Le plus fier......certainement la 1er fois ou nous avons réussi à arriver dans le bon port...????

10 jan. 2016

ma première transat au sextant et d arriver au bonne endroit

10 jan. 2016

Bonjour, la plus fière c'est mon premier passage du Raz de Sein et la plus contente c'est chaque jour où je peux mettre le pied sur mon bateau pour naviguer.
bonne nav

10 jan. 2016

J'en déduis que c'était l'esterel2 qui a sauvé des flammes les occupants félicitations !!!!
:bravo: :bravo: :bravo: :bravo:

10 jan. 201610 jan. 2016

c'est en ramenant le bateau de Nola de Martigues à Cap d'agde
avec Antonie III et moi ;-) ;-)

10 jan. 2016

Concernant ce sauvetage il y a un fil plus intéressant ou il y a un vrai témoignage + intervention des dames et photos.
Touchant et sympa
:pouce:

10 jan. 2016

je viens de retrouver

11 jan. 201616 juin 2020

Été 1986 je crois. Je devais avoir 16 ans. Début de croisière vers le Danemark avec mon paternel. Nous étions resté bloqué 2-3 jours à Borkum dans le nord des Pays-Bas à cause d'une dépression. Nous voulons nous rendre à Cuxhaven dans l'embouchure de l'Elbe avant de passer le Canal de Kiel.

Entre Borkum et Cuxhaven, 110 NM et une côte mal pavée qui offre peu d'abris adéquats. 110 NM avec le bateau de mon paternel, il faut compter sur 18 heures de nav. Donc une nav sérieuse à deux.

On en a tous les deux marre de Borkum. Les prévisions du lendemain: nord-ouest 8 bft faiblissant progressivement. On décide de partir le lendemain matin, quitte à faire demi-tour si c'est trop dur.

Je prépare toute la nav, et en particulier la gestion des courants. Il nous faut impérativement arriver suffisamment tôt dans l'embouchure de l'Elbe pour avoir le courant avec nous. Je calcule qu'avec un peu de bol, on aura 12-13 heures de courant pour, et 5-6 heures de courant contre.

On part donc, vers 7h du mat je crois. On a 12 NM à faire quasiment pile dans l'axe du vent, avant de pouvoir mettre le clignoteur à droite et se retrouver au travers pour 70 NM. Le chenal n'est pas large et on y va au moteur avec GV.

Le vent est encore de 8 bft à ce moment-là. Les vagues sont hautes (3-4m) et courtes, il fait froid, il fait gris, et il pleut. On plante des pieux, on avance lentement. Vraiment pas trop fun. Après 45 minutes, mon paternel me demande si on continue. J'hésite un peu, puis je réponds: "Je vois un bout de ciel bleu devant nous, on continue ...".

Bien nous en a pris. Après 2h30, on met enfin le clignoteur à droite. Au large, les vagues sont nettement plus hautes. Après plusieurs jours de dépression, elle font facilement dans les 6m. Certaines sont nettement plus grosses. Je dois dire que je n'ose pas trop les regarder. Mais les vagues sont aussi plus longues et pas vraiment inconfortables. Au travers, on fonce comme des malades avec 8 bft. On est quasi tout le temps à 8 nds, avec souvent des pointes à 10 nds, ce qui est vraiment exceptionnel pour ce bateau des années 60. Pendant la journée, le vent baisse progressivement. À l'entrée de l'embouchure de l'Elbe, il est tombé à 4bft. On termine même sous spi je crois.

Au total, ce sera une de nos navs les plus rapides sur ce bateau: 7 nds de moyenne sur 110 NM, y compris les 2-3 premières heures très lentes. De plus, le ciel s'est complètement dégagé. Grand ciel bleu avec du vent de la bonne direction, c'était vraiment top.

Ma gestion des courants s'est avérée parfaite: on aura effectivement eu du courant pour sur les deux tiers trajet. Et surtout dans l'embouchure de l'Elbe. On arrive à Cuxhaven vers 22h, 2-3 heures plus tôt que prévu. Une des navs dont j'ai le plus beau souvenir.

11 jan. 2016

Cet été quand j'ai refait à 56 ans ce que je faisais de temps à autre quand j'en avais 20 : Aller à Chausey en planche à voile d'époque, soient 12 milles en ligne droite.

(Malheureusement la pétole m'a cueilli une fois sur place, mais je ne desespère pas de faire l'A/R en 2016)

11 jan. 2016

C'était il y a 15 ans, le jour où j'ai remis à l'eau mon Karaté cabine arrière, après 6 mois de travaux pour remise en état : présentation du fier navire devant les copains ébahis (et éblouis par la peinture qui brille).
J'avais tout refait...
- Oeuvres vives: décapage complet, traitement époxy, AF blanc
- Oeuvres mortes: ponçage, masticage, peinturage (avec lissage au pad)
- Pont: désequipement complet, ponçage, masticage, 3 couches d'aprêt, 2 couches de bi-composant couleur "crème", zone antidérapantes à l'interdeck couleur "sable", plexi changés par des fumés plus épais, et la pose d'un magnifique liston en niangon passé au D1/D2...
- Intérieur: peinture du plafond et de la cuisine refaites, vernis refaits, sellerie refaite (par mes soins), etc...
- Moteur: changé pour un Volvo MD2020 tout neuf
- Gréement : fixe courant changés intégralement, génois neuf

Je l'ai revendu 10 ans après un peu la mort dans l'âme, mais pour faire place à son magnifique successeur (un Swan 44 S&S)... qui m'a rendu aussi particulièrement fier d'avoir la possibilité de faire naviguer et entretenir une beauté pareille....

11 jan. 201616 juin 2020

ça alors! Tout pareil; ou presque; 1 an 1/2 au sec et c'était un Karaté NV

11 jan. 2016

lors de chaque sorties avec BIL 56

12 jan. 2016

C'est quand après avoir roulé 13 heures pour ramener notre premier (petit) voilier fraîchement acquis, arrivés dans la nuit...
Et foncer le lendemain au réveil ouvrir en vitesse un volet à l'étage pour admirer ce fier navire trônant sur sa remorque derrière la voiture, le tout garé en travers dans le jardin...
Quelle vision de rêve !
J'avais eu peur que ce "rêve" s'évanouisse durant notre sommeil...
Haaa que c'est beau un voilier !

12 jan. 2016

Difficile de faire le tri entre toutes les occasions de petit plaisir ou de petite fierté. Je citerai 4 cas

  • Quant à 14 ans avec ma sœur de 16 ans mon père nous a laissé prendre le bateau (un dauphin Jézéquel de 6.5m) seuls pour aller passer une nuit à la Pie aux Glénant. Le roi n’était pas notre cousin. Je pense que maintenant plus personne n’oserait faire une chose pareille (assurance, responsabilité etc…) mais pourtant quel bonheur !

  • Quelques années plus tard en 1984 avec le même bateau dans une traversée Les Glénant –Yeux, malgré une météo correcte au départ, le vent a rapidement monté pour atteindre 6 à 7 plein sud donc au près et avec de la pluie donc une visi médiocre. C’était une ère pré-GPS et même pré-décca je n’avais donc aucune aide à la navigation, ni loch ni sondeur… j’ai fait tout à l’estime avec les virements de bords, le calcul de dérive les corrections des courants etc. Quelle fierté quand à 4 heures du matin entre deux grains le port d’Yeux est apparu juste là ou je l’attendais.

  • Lors des fêtes de Douarnenez 2000 je participais, toujours avec ce Dauphin entièrement en acajou vernis, au concours de manœuvre dans le « stade nautique (une baie très creuse où le public pouvait se masser sur 3 cotés). Après mon passage avec des manœuvres imposées (prise de coffre sous voile, homme à la mer sous voile, slalom entre bouées avec enchainement de virements, godille …) J’ai entendu le speaker dire dans le micro « je vous demande d’applaudir ce Dauphin Brix qui est non seulement parfaitement entretenu mais qui vient de vous faire une vraie démonstration de manœuvres réalisées à la perfection, c’était une vraie anthologie »

  • Enfin quand j’ai mis à l’eau pour la première fois le « Youkou lili » que j’avais mis 3 ans à construire entièrement de mes mains dans mon garage.

Je n’ai jamais affronté plus que du Force 8 bien établi, je n’ai jamais fait plus qu’une traversée Bretagne – Irlande. Je n’ai donc rien de spectaculaire à raconter mais ces petits moments font dans ma mémoire partie de ceux qui donnent du sel à la vie

13 jan. 2016

A mon tour de vous raconter ce grand jour de fierté que j'ai eu récemment, c'est tout récent ca remonte au 1 janvier 2016. Sur un coup de tête départ avec mon fils de 6 ans pour une nav pas très longue mais que je n'avais pas encore osé faire avec mon petit bateau. (kelt 707). Donc départ de Nouméa direction Baie de Prony à la baie du carénage soit environ 40 MN, avec en prime le passage du canal Woodin connu pour ses courants et mascarets! Au final super nav' qui aura duré 7h30 avec des pointes à 8 noeuds au portant. Et quelle fierté d'arriver et de rejoindre pleins d'amis sur leurs voiliers et avec mon fils heureux comme tout!!! Ah la voile quel bonheur!!

13 jan. 2016

Il ne m'est pas facile de trouver "le plus".
-Est-ce la première fois ou j'ai été chef de bord en ramenant de nuit, en hiver, un Ghibli de Jersey à Chausey?
-Est-ce quand j'ai convoyé un two tonner sans cartes de Bénodet à Cowes au louvoyage dans la boucaille?
-Est-ce quand j'ai skippé Pen Duick III avec des stagiaires, sans moteur, en hiver dans les anglos?
-Est-ce quand près avoir traversé la Manche dans le brouillard, seulement à la gonio, on tombe pile-poil sur la bouée Fairway espérée durant des heures. Même souvenir pour les Têtes d'Aval devant Guernesey?
- Est-ce pour une victoire du fait que j'avais "senti" une rotation du vent qui nous a obligeait à passer entre les têtes de roches des Moutons aux Glénan dans le Tourduf 2014?
-Est-ce...?
Probablement, c'est quand, en course, après avoir pris des options de navigation seul contre tous , nous gagnons devant toute la flotte.

13 jan. 2016

C'est marrant comment la course permet d'être fier :). Je confirme.

13 jan. 201613 jan. 2016

La fois où j'ai été le plus fier c'est probablement quand j'ai fait mes premiers ronds dans l'eau en "solitaire". J'avais 4 ou 5 ans.

Depuis, j'ai appris à faire preuve d'humilité. Je fais parfois de bons coups qui me rendent fier mais je nuance un peu en me rappelant les niaiseries que je fais à l'occasion.

ah si ! le jour où je suis passé pour la première fois par la Haize du Raz, il y a même la photo du crâneur !

hubert.perio.free.fr[...]zef.htm

14 jan. 2016

t'étais jeune et fou ! ;-)

fou, non, car c'est un passage finalement assez simple, beaucoup plus simple que certains chenaux du côté de Herm ! ou que les Minquiers (tiens encore un endroit ou je fus content !

hubert.perio.free.fr[...]/minq

Il y a aussi l'escale aux Roches Douvres du temps des gardiens, il faut que je retrouve les photos.

14 jan. 201616 juin 2020

en cherchant je trouve aussi celle-là ! content le gars ! (en plus c'est le premier mois de retraite !)

14 fév. 2016

Apres 9 mois de travail intensif sur, le moteur, barre à roue, greement, electricité, plomberie.
On a osé et on a fait notre premiere sortie, notre premier mouillage, notre premiere nuit ailleurs que dans la baie du marin, et notre premier relevé de mouillage. Quasiment pas d'appui moteur, plus de la moitié au genois.
On est fier comme des "bar tabac" :-D

14 fév. 201616 juin 2020

Bon j'ai pas osé raconter la première fois
Falmouth-Scilly en solitaire dans un vent d'E fraîchissant. Au niveau de Wolf Rock, je veux prendre le premier ris. La GV ne veut pas descendre. A la jumelle, je vois qu'un chariot Rugertson est cassé et que l'axe s'est empalé dans le tissu de la GV. Si je tire, cela va être 'découper selon le pointillé'. Je continue GV haute. En arrivant près de Hugh Town, je demande au maître du port de l'aide pour prendre une bouée. Comme c'est marée haute, il me propose de venir à quai si je peux échouer. Me voici déboulant GV haute plein vent arrière (qui a bien forci) dans l'étroit passage entre le môle et les barques ancrées, moteur battant en arrière pour me ralentir. Mais il me faut virer de bord sur 180° sur une vingtaine de m pour me coller à quai. C'est parti, mais avec le fardage, je comprends que je ne vais pas y arriver. Sans réfléchir, je pars en marche arrière, slalomant entre les barques amarrées, pour me donner un peu d'espace. Un gros zod qui promène les touristes à Bishop Rock comprend mon problème, et vient se mettre en protection pour me repousser au cas où la manoeuvre échouerait et que je sois drossé au fond du port. Je repars moteur à fond et j'arrive à remonter au vent pour venir parallèle au quai. Je lance une amarre arrière à un marin du port sur le quai mais la proue prend le vent et je pivote loin du quai. En jouant du moteur et de la barre, je réussis par miracle à stabiliser la situation et à me précipiter à l'avant pour lancer l'amarre avant, que le maître du port tourne sur une bitte. C'est fait, je suis à quai. Le lendemain, le voilier qui recoud ma GV m'avoue avoir demandé au maître du port comment j'avais fait pour faire demi-tour. Ce dernier lui a simplement répondu "He did all right" ("il s'est bien débrouillé"). Venant d'un anglais, un beau compliment, je crois

Pytheas (sans sa GV) à quai aux Scilly, et échoué

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

le beau temps...

Après la pluie...

  • 4.5 (99)

le beau temps...

mars 2021