Le cobaturage en question

Bonjour
le fil intitulé "activité skipper comdamnée" dérape sur le sujet du cobaturage, qui est un sujet intéressant sur lequel nous pouvons échanger nos avis et réflexions. J'ouvre donc ce fil-ci pour en discuter avec vous.
L'économie de partage n'est pas nouvelle, elle se pratique depuis toujours dans nos campagnes mais les nouvelles technologies de communication aidant, elle se développe sous un jour nouveau dans la société de consommation actuelle où tout se marchandise. Comment peut-on la développer dans le monde de la navigation de plaisance, quelles en sont les limites, dans le respect des professionnels qui ont leurs contraintes, les implications fiscales, vis à vis des assurances...

L'équipage
28 mar. 2018
28 mar. 201828 mar. 2018

Déjà on trouvera une une base de réflexion sur la législation récemment actualisée sur le lien déposé par legisplaisance et celui mis par Carpe Diem

www.legisplaisance.fr[...]gation/

bofip.impots.gouv.fr[...]GP.html

Et j'ajouterai ce lien pour rappeler le distinguo entre un navire de plaisance à usage personnel et celui à usage commercial
www.legifrance.gouv.fr[...]la10v_3

Ceci étant posé pour le cobaturage, l'aspect de la location entre particulier mérite d'être traitée dans ce fil car les deux aspects peuvent se combiner. Et c'est cette combinaison qui m'apparait opportune.

28 mar. 2018

le fond du probleme , c'est comme tu dis "société de consommation ou tout se marchandise"

Je trouve cela LAMENTABLE ..il était un temps ou je traversais la France en stop et j'allais plus vite que le train ..et c'était gratis (m^me on me payait parfois le resto) ...maintenant on veut faire du fric ...

Et le pire c'est ce nouveau systeme la conavigation ..c'est du n'importe quoi ...

Lorsque j'invite des personnes à bord ,1/ c'est pour leur compagnie etre avec des copains ou amis 2/ leur faire plaisir 3/me faire plaisir

Mais surement pas pour partager les frais de mon bateau ...

Maintenant comme se sont toujours des gens "civilisé" et bien ils donnent ce qu'ils veulent et souvent donnent bien plus que ce qu'ils mangent ou boivent .Et s'ils ne donnent rien parce qu'ils sont juste à la fin du mois et bien c'est pareil pour moi ,ils reviennent sans aucune arriére pensée ...

Tient je vous invite a repondre favorable à l'appelle de l'association "Grand Largue" ...mais il n'y a rien à gratter

28 mar. 2018

question de génération, José, et d'éducation ...
(je vous parle d'un temps que les moins de ...........)
maintenant on louerait sa belle-mère et ses gosses, si ça pouvait payer !

28 mar. 2018

:mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: mes tellement vrai

28 mar. 2018

bien vu Christophe

30 mar. 2018

AaaaaLORS là José, plus on se croise dans les réactions, et plus je te suis à 100%. Je suis un libertarien en clair, qu'on me foute la paix, ce que j'ai je l'ai gagné, je ne l'ai pas volé, et si je veux en faire profiter d'autres c'est mon droit, ne venez pas m'embêter !

28 mar. 2018

Moi aussi j'ai fait pas mal d'autostop quand j'étais jeune, et même il n'y a pas si longtemps. J'ai aussi pris des autostoppeurs, assez systématiquement comme le faisait ma maman, et même fait des détours pour les arranger. Mais c'est devenu difficile de faire du stop avec l'avènement des rocades et autres voies rapides. Maintenant c'est le co-voiturage, payant via certaines plateforme, libre via d'autres.
Je n'ai pas fait de bateau-stop, mais j'ai eu des embarquements via des bourses aux équipiers... Certains avec contribution à la caisse de bord ou aux frais d'inscription aux régates, d'autres sans autre contribution que la convivialité.

Mais, nous le savons bien, posséder un bateau peut coûter cher. Et, au-delà de l'achat du bateau en lui même, je ne trouve pas aberrant de partager le coût de possession avec d'autres utilisateurs, comme le font par exemple les copropriétaires, au prorata (à la louche) de l'utilisation.
L'important étant d'être d'accord et que chacun y trouve son compte dans la joie et la bonne humeur. C'est aussi comme ça dans bien des associations, dont le but n'est pas le lucre.

Maintenant l'économie du partage prend plusieurs aspects. Je partage ma maison en bord de mer avec des locataires qui viennent y passer quelques jours de vacances. C'est parfaitement légal, j'en déclare les revenus et reverse la "taxe de séjour" à la com-com. J'y invite aussi des amis, et là c'est gratuit. Donc ni revenus à déclarer ni taxe de séjour.

Avec des copains nous louons un bateau à une société, nous partageons les frais. Parfois la bande de potes décide que la part du chef de bord sera prise en charge par les autres. Cela fait-il pour le chef de bord un emploi dissimulé ? Doit-il être détenteur d'un brevet professionnel pour ce-faire ?
Le coût de la location inclue une part tous les frais annuels liés à la possession (entretien, port, assurance...), les frais de gestion de la société, et l'amortissement du bateau. Sinon cette société ne durera pas longtemps.

Avec les même copains nous louons le bateau d'un particulier, directement. Moins cher car il n'y a pas les frais de gestion. Le particulier doit déclarer les revenus de cette location comme le prévoie la loi. Est-ce alors considéré par l'administration fiscale comme une activité commerciale ? Peut-être, pour casser ces revenus dans la déclaration, mais ça ne correspond pas à la définition du #3.3 du décret n°84-810 (lien plus haut) d'un navire de plaisance à utilisation commerciale.

Toujours avec les mêmes copains, ou d'autres j'en ai pas mal, nous louons le bateau d'un particulier pour notre semaine de vacances. Il se trouve que ce particulier fait parti de la bande. Et qu'il est à bord... et que c'est lui le chef de bord sur cette croisière... je vous laisse deviner la suite de mon raisonnement.

Je prendrai bien le même raisonnement sur la location d'un camping-car, pour comparer ce qui se fait ou peut se faire, hors de la spécificité nautique.

28 mar. 2018

ce que tu expliques c'est le partage en commun des frais inherent d'une activité ,cela se conçoit entre amis ..

mais ce dire j'ai un bateau il me cout cher je vais prendre des inconnus à bord pour qu'il me plus mon GO et un peu plus , desolé mais vaut mieux avoir un bateau un peu plus modeste ...ou pas du tout .

ce qui est terrifiant c'est que tout se transforme en pognon ...et des petits malins ont inventé des officines organisatrices des co (voitu ou bat ou autre ) pour ce faire du pognon ...

durant des années et des années j'ai fais du covoiturage avec un collegue qui habitait sur le chemin du boulot ,jamais je n'ai pensé à la moindre seconde à lui demander un sou ... mais je lui avais donné des numeros de pmu et chaque lundi matin il me disais invariablement "tu as encore perdu "

28 mar. 2018

et les officines ou plateformes se planquent dans les paradis fiscaux en toute moralité aussi :alavotre:

28 mar. 2018

Oui cela se conçoit entre amis, mais grâce aux nouvelles technologies de communications j'ai beaucoup d'amis... :topla: :topla: certains depuis longtemps, d'autres tout récents et pour une amitié éphémère ... mais qu'importe tant qu'on ne se fout pas sur la gueule...

Il se trouve que, que ce soit avec les officines ou plateformes de co-truc, ou avec les petites annonces, c'est que si l'action de co-truc génère des revenus supérieurs aux seuils définis par l'administration ceux-ci doivent-être déclarés. Et l'impôt et les taxes en résultant doivent-être réglés.

Un aspect du problème vient de ce que les plateformes électroniques ayant permis un développement des échanges dans de nombreux domaines, l'administration fiscale a décidé de mettre son nez dedans... et que ce qui se faisait parfois sous le manteau devient visible. Reste à savoir où est la limite entre une activité professionnelle et une activité occasionnelle non-professionnelle. En particulier quand une activité non-pro rentre en concurrence avec une activité professionnelle réglementée (l'exemple des taxis, des VTC U-ber, et du simple covoiturage illustre bien ce propos, comme pour l'hôtellerie, R B&B, et la location saisonnière de tourisme).

A noter qu'impôts et taxes sont aussi une forme d'économie collaborative, entre con-citoyens d'un même pays. Ceci-dit sans préjuger de l'équité et de l'efficacité avec laquelle ceci est géré.

Les avantages de développer les pratiques de partage dans le secteur de la plaisance c'est que les bateaux seront plus souvent utilisés, moins de ventouses dans les ports, moins mauvais rapport impact écologique/usage ... Certains ne s'y trompent pas au vu du développement des boat-clubs.

Personnellement je préfère l'association 1901, le partage sans le lucre...

ça a le goût du lucre, mais ce n'en est pas...

28 mar. 201828 mar. 2018

On peut déplorer le développement d'usages sur un plan moral ou sur fond de nostalgie d'une époque révolue, mais le fait est, la réalité s'impose et oblige les professionnels et l'Etat à s'y attarder pour informer, prévenir et encadrer en essayant de trouver un compromis.. entre des intérêts divergents. Pas simple.

La conavigation est simplement la transposition des anciennes bourses aux équipiers ou annonces affichées à la capitainerie, à l'ère du numérique (avec une plateforme intermédiaire et donc des coûts supplémentaires). Cette activité assise sur le principe louable de permettre à un propriétaire de bateau de proposer des sorties en mer à des équipiers en quête d'un support pour naviguer, peut vite dévier vers une démarche mercantile pour certains plaisanciers moins philanthropes. C'est ici que l'Etat doit agir pour prévenir (champ des responsabilités en terme de brevet, assurance etc..) voire sanctionner (champ de la concurrence déloyale et du travail dissimulé comme l'ont illustré de récentes affaires).

Aujourd'hui, le périmètre de la conavigation, même s'il reste sujet à critiques (certains à juste titre, nous semble-t-il, soulignent une discordance avec les frais partagés en covoiturage), est bien circonscrit et l'important est désormais d'informer les plateformes sur le contrôle des annonces, d'une part, les propriétaires qui proposent des sorties en mer quant à leur responsabilité, d'autre part.

28 mar. 2018

et bien ,c'est dégueulasse que l'état s'en méle .On ne peut plus truandér ,c'est une atteinte à la liberté de se faire du fric ,c'est pas normal .... et l'on ne peut m^me pas faire comme les pourris politicard c'est un "scandale" (dirait George M) :mdr:

28 mar. 2018

Nous intervenons en ce moment même sur ce sujet aux Journées Nationales à Brest d'Idéal connaissance (www.idealconnaissances.com[...]-ports/ ) avec des retours d'expériences et l'adaptation des ports de plaisance

28 mar. 2018

on comprends et c'est tres bien cette intervention , mais sous couvert de plaisanterie je ne puis que constater (une fois de plus) que l'état ne "s'attaque" qu'aux plus faible que sur le plus facile ,le plus simple et sans doute le plus électoralement payant ..

ceci dit c'est necessaire d'encadrer pour eviter les derives ..Ok

mais je reverais aussi que l'état s'interesse a l'encadrement des plateformes numériques et que donc le sujet soit exploré de A à Z .

car comment eux paient-ils l'impot ? ou et comment et a qui et combien ?

Là on laisse faire en attendant les scandales genre taxi ou autres et une fois la chose installée , c'est foutu ,chantage de tout ordre ..

Donc que l'état commence par le debut : les plateformes et ensuite les usagers ...mais là je crains que c'est trop en demander car c'est un peu plus compliqué ...

29 mar. 201829 mar. 2018

L'Etat a déjà réglementé l'obligation des plateformes :
Quelques liens :
Obligation d'information : www.legifrance.gouv.fr[...]icle.do et www.legifrance.gouv.fr[...]647D/jo
Obligations sociales : www.legifrance.gouv.fr[...]icle.do et www.legifrance.gouv.fr[...]o/texte et www.legifrance.gouv.fr[...]icle.do
Sanctions financières : www.legifrance.gouv.fr[...]icle.do

30 mar. 2018

Euhhhh, une question LEGIPLAISANCE, Vous êtes l'Etat c ça?

30 mar. 2018

L'Etat non puisque nous sommes une association, mais nous travaillons ponctuellement avec la Direction des affaires maritimes sur les sujets liés au nautisme pour contribuer aux réflexion sur l'avenir de la filière.

28 mar. 201828 mar. 2018

Je loue souvent des voiliers (officiellement) ma réflexion sur le sujet n'est pas si il y a concurrence déloyale ou pas mais plutôt service !
J’attends certaines prestations d'un loueur pro que bien peu aujourd'hui offre dans leurs prestations !

-exactitude de l'inventaire (je ne parle pas de la vaisselle ni du nombre de petites cuillères, mais que tous fonctionne).
-du matériels en bonne état de navigation (pas de vanne qui ne ferme pas)!.
-de la souplesse dans les horaire d'accueil et de remise (oui les marées sont rarement de 9h00 à 12h00 et de 14h30 à 17h20.)

Aujourd’hui beaucoup d'entre eux loues des voiliers comme si ils louées de mobil home ! Conséquence n'importe qui peu louer un mobil home !
Donc que les pros se remettent en cause et fasse correctement leurs métiers en proposant de vrai voilier en location et pas des appartements flottants, il n'y aura pas de concurrence !
:policier: :litjournal:

28 mar. 2018

C’est exactement le ressenti que j’ai eu à ma dernière location pourtant chez des pros, j’ai eu l’impression que le client ce n’était pas moi mais le propriétaire du bateau.

28 mar. 2018

Une solution consiste peut-être, tout en restant propriétaire de son bateau, à créer une assoc et à le mettre à sa disposition pour qu'elle l'exploite.
L'association peut ainsi recevoir des cotisations et payer toutes les dépenses liées au fonctionnement et à l'entretien du bateau.

28 mar. 2018

C'est en effet une solution qui fonctionne à tel point que les entreprises se sont emparés du concept par les Boat Clubs.

28 mar. 2018

ça fait longtemps que cela existe ...on voit ça souvent pour des voiliers importants

28 mar. 2018

Le fil parle de cobaturage en principe, pas de navigation avec des potes, ni de morale personnelle, chacun la sienne.
Mais prenons quand même un exemple au hasard, Moi. :heu:

Quand j’ai débuté la voile j’ai pratiqué quelques fois le cobaturage de l'époque, c’est à dire une annonce dans Libé et on prenait en charge le skipper (de mémoire pas diplômé, au black, mais très compétent) en plus d’un forfait par personne, modeste, on était jeunes et fauchés.
Récemment j’ai acheté un bateau et mes vieux copains et même des plus jeunes se sont tous écriés Oh oui oh oui, quand est-ce qu’on vient ?
j’ai sourit sachant bien que entre leur vieille maman, leurs jeunes petits enfants leurs occupations diverses et leurs bobos variés je ne serai pas près d'être en surcharge.
Bilan deux ans après, une amie de ma femme est venue une semaine sur cinq mois de navigation en 2017 et J’ai eu un peu l’impression qu’elle n’en avait pas grand chose à faire de la voile et de lui faire économiser la location d’un studio.

Ma femme tient le coup 2 mois, trois si je ruse sournoisement pour être loin de tout au moment de repartir.
Ça me laisse mini deux mois en solo que je pourrais partager avec plaisir avec des équipiers qui participeraient à la caisse de bord et un peu plus.
J’accueillerais avec plaisir des inconnus à bord, mais je n’irai pas jusqu’à leur payer leurs vacances d’où l’idée du cobaturage où on ne partagerait pas seulement les frais de bouffe.
Je demande seulement de s’intéresser un minimum à la technique ou à la navigation, je ne suis pas le GO du bord.
Ça ne me semble pas sordide et « marchandiseur » et risquer les foudres du fisc et de l’URSSAF et ça m’étonnerait que ça atteigne des sommes imposables.
Pour l’instant j’ai eu deux demandes de location à quai que j’ai refusé, mon bateau c’est pas un gîte rural. :non:

28 mar. 201828 mar. 2018

Via des petites annonces J'étais très contant d'apprendre à naviguer en "aidant" des skippers pour des convoyages. Juste le vol aller ou retour à payer. Et quand c'était avec des proprios j'étais ravi de participer à la caisse de bord.
Maintenant la solution est via des appli et c'est trés bien aussi.
C'est comme le covoiturage il y a des conducteurs qui profitent pour se faire un trajet à l'oeil ou plus même ! et d'autre pour aider ou partager un moment.

28 mar. 201828 mar. 2018

Bonjour,
à l'époque, on a fait des mix voile-plongée au départ de Frontignan vers l'Estartit. C'était un peu le bordel car il fallait caser les blocs, les stabs, les combis, les palmes, bref, ça ne laissait pas beaucoup d'espace, et on pratiquait la "couchette chaude" en nav, c'est à dire que la couchette de l'équipier de quart était occupée par l'équipier qui venait de le finir ( le quart ). Moi, en revanche, personne dans ma cabine. Normal, c'était mon bateau, et j'étais le chef de bord. On ne parlait pas encore de skipper à tort et à travers. Et il y en a qui ont appris à envoyer un spi, à le régler, à récupérer un équipier à l'eau, des qui n'avaient jamais fait de voile et qui ont découvert, d'autres qui sont descendus à 45m voir le corail alors qu'ils n'avaient qu'un BE, bon, en gros, on prenait notre pied sans trop se poser de questions et on partageait simplement les frais, hormis le gas-oil et le port que j'aurais de toutes façons payé si j'avais été seul. En même temps, dans les années 80, le plus gros budget, c'était les apéros et les tapas.
Et vu qu'on buvait la caisse de bord sur place, je ne vois pas qui aurait pu venir mettre son gros nez turgescent de contrôleur alcoolique dans nos affaires...
Parce que quand même, pour se faire pécho, faut au moins une dénonciation et (ou) être assez con pour déposer des chèques sur son compte, non?

29 mar. 201829 mar. 2018

Bonjour,
je vais parler de mon cas personnel (pas de généralisation hative) et quelques analogies.
Covoiturage en passager comme conducteur, ma première motivation ainsi que ceux avec lesquels j'ai voyagé est le coût et l'aspect pratique. D'ailleurs quand le train est à un tarif compétitif (à peine plus cher), je privilégie le train (et mes covoitureurs aussi). L'effet de bord est qu'on peut rencontrer des gens sympas. J'ai calculé qu'en louant, en ayant ma femme à bord et deux covoitureurs, nous payons à 4 la même quote part.

Cas Bateau : étant propriétaire de mon bateau, je suis moins pêteur, c'est un peu mon lieu de villégiature et j'assume les coûts. Par contre embarquer des amis est toujours un plaisir. J'ai déjà prêté une fois mon bateau à un ami pour qu'il puisse partir en croisière avec sa famille.

Comme pour le bricolage, tant que cela reste une aide entre amis, je ne pense pas que l'état y mette son nez, quand ce n'est pas rémunéré, ou que c'est basé sur l'entre-aide, ce n'est pas considéré comme du travail au noir.

Autre cas, dans le cadre du CE, j'ai emmené des collègues sur un bateau que nous louions, je ne voulais pas utiliser mon bateau, et je payais ma part (location, transport et nourriture), comme les autres mais je n'avais pas de diplome de skipper (d'ailleurs combien de challenges corpo ont lieu chaque année ?). J'ai aussi emmené des collègues sur mon bateau, nous partagions la nourriture et les liquides.
Comment tous ces cas seraient reconsidérés ?

29 mar. 2018

Reconsidéré par qui et à quel titre ? On est encore libre de partager un WE ou une balade non ?

29 mar. 2018

L'avarice des cobaturers propriétaires trop gourmand. Cobaturer ça veut dire partage des frais de la sortie... pas des frais généraux du bateaux!
Les aff mars et douanes ne sont pas bête... 1/2 heure au moteur avec un 29cv c'est 1 a 2 litres max 3€. Les frais de nourriture vont être 5 a 10€ chacun etc. Quand ils interrogent l’équipage a bord ça vas vite déchanter.

A Marseille, la chambre syndicale des professionnels sont sur que le nombre de contrôles en mer vont exploser. Confiscation du bateau pour les fraudeurs!!!

29 mar. 201829 mar. 2018

@Celtic warior

sic ''Les frais de nourriture vont être 5 a 10€'' heu....... on doit pas fréquenter les même rades !!! c'est même pas le prix des tapas !!!! :alavotre: :-p :-D

par contre 3 € de gaz oïl c'est largement sur dimensionner !!! :-D ;-)

31 mar. 2018

Qu est ce que les Affmar et douanes ont a voir là dedans ?

29 mar. 2018

Deja le pan bagna est a plus de 5 euro facile!!
Et une pression a 4 euro , il a de la chance s il arrive a nourir pour la journee apero dejeuner et collation de 16 heures , son equipage celtic ! A 5 ou 10 euro par personnes

29 mar. 2018

Vous me faitent rire avec votre morale à 2 balles
Personne parmis vous ne bosse au noir
Personne ne fait du black
Personne n a jamais payer quelqu un de la main à la main
Personne n a jamais minoré le montant d un achat immobilier ou d une succession
Vous etes au top à hurler comme des faux culs

À notre amis qui explique qu il faut vendre le bateau si on a plus les moyens
Je l invite à venir nous en repaler une fois debarqué de sa boite passé la cinquantaine, depuis plus de 3 ans
Au rsa et sans espoir de meilleure fortune avant la retraite
Vivant à bord parce qu il n y a pas moins cher
Et devant changer ses voiles parce que c est mieux de naviguer plutot que deprimer devant la tele

Mieux va ne rien dire et passer poir un con que l ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet

Un peu violent certes mais il m a enervé et merite 2 claques

31 mar. 2018

ah y est, il est calmé, le garçon
et fait amande honorable
le débat est de bonne tenue
il n'y a plus de traces informatiques
alors voilà un début d' éclairage sur quelques années de co baturage.

je débarquais dans la ville sans connaitre personne et ai essayé un site communautaire à ses tout tout débuts.
après une sortie moto en tant que participant que j'avais trouvé sympa, je propose un tour de porquerolles à la voile sur mon bateau quelques jours plus tard.
aucune contre partie et une exigence, la courtoisie.

chacun peut s'inscrire et se désinscrire librement et laisser des commentaires sur le mur de la sortie

les 6 places proposées sont prises en 3 minutes et la liste d'attente s'allonge dans la journée.
la première inscrite a réservé les 6 places proposées, pour elle et ses copains et m'explique qu'elle n'est pas sur du nombre, ni de venir mais se désinscrira dernière minute si elle ne vient pas

courtoisie ????,
je n'en reviens pas et explique à la belle que mon propos est de partager avec des gens nouveaux, pas de la promener elle et ses copains voire etre une simple variable d'ajustement dans leur programme
elle m'explique que les conditions générales du site lui donne le droit de faire ainsi....
je lui explique que mon bateau est un lieu très personnel que j'ouvre à des gens plus soucieux de leurs devoirs que de leurs droits
tout celà sur le mur de la sortie
elle se désinscrit et me tombe alors sur le dos toute sa bande de copain qui me pourrissent en coeur

je suis sur le point de tout arréter quand je reçois un mp d'un membre qui m'explique que je suis nouveau, ma propale sympa et que je ne dois pas m'arreter à celà.
il m'explique qu'un autre fait la meme proposition pour 70 euros par personnes et c'est exactement les memes réactions

vous me direz si vous voulez la suite....

01 avr. 2018

Personnellement
j'en garde un bon Souvenir.
Cobaturage de mon bateau a la journée.
Et le carburant ainsi qu'une contribution aux frais annuel donner.

Une bonne journée :)

Qui permet de financer les sortit plus personnelles avec sa donzelle ou des amis

10 avr. 2018

Bientôt à la retraite j'étais ok pour me lancer dans la formation BACPNV afin de déclarer et de partager occasionnellement quelques sorties à la journée avec les locataires de ma chambre d'hôte. (Déclaré)
On m'a dit d'aller passer mon BEES, BPJEPS ... et de revenir ... dans un an !!
Je n'ai pas l'intention d'aller former en une journée une personne à la voile, à la table à carte, à la règle des douzièmes...
Par contre comme pour le bateau à moteur avec un BACPN je pensais aussi proposer une sortie découverte d'un voilier et du littoral !!
J'ai mon permis côtier, hauturier, CRR et 30 ans de navigation

10 avr. 2018

Chaque fois que j'ai approfondi une activité, j'ai eu envie de la partager. Ça a commencé par la montagne, rando-escalade, puis la moto, les ballades à cheval, les randos 4X4 quant c'était autorisé et aujourd'hui la voile. Je n'ai jamais rien demandé. Globalement, il est rare que mes "invités" ne se soient pas proposés d'eux même de participer aux frais et même dans certains cas à tel point que j'en étais gêné. Après on a vite fait de repérer les profiteurs.

10 avr. 2018

Pour Permettre à tout le monde d'être en règle de nouveaux brevets étaient les bienvenus !
Mais ...
Le brevet BACPN était suffisant pour les bateaux à moteurs et les voiliers

10 avr. 2018

En regardant sur internet les documents des 3 nouveaux brevets sur l'aptitude à la conduite d'un petit navire et aux transport de moins de 12 personnes.

Il y a une incompréhension entre le BACPNV et le BACPN !

Avant de passer le BACPNV (36.30heures) On demande d'être moniteur de voile et d'avoir un BEES ou un BPJEPS ... et de valider 6 mois en mer par les autorités pour promener des personnes sur son voilier à la journée !
Par contre vous pouvez passer le BACPN (36.30 heures) et il n'est pas demandé d'avoir un diplôme comme le "moniteur bateau école" pour promener des personnes sur une vedette à moteur à la journée !?

Est ce que quelqu'un c'est intéressé aux 3 nouveaux diplômes !?
Si quelqu'un peut me donner la raison de cette incohérence !?

19 avr. 2018

D'après ce que je comprend :

brevet restreint d'aptitude à la conduite de petits navires = Module RN (Réglementation nationale ) + formation type sécu (1 er secours CFBS )+(CR1, CRR,CRO...) +permis côtier ou hauturier = Brevet < 20 milles des côtes

pour + 20 milles des côtes (non restreint ) : Module P1-0 (Navigation au niveau de direction) + Module P3-X (Entretien et réparation au niveau de direction) +idem le restreint

www.legifrance.gouv.fr[...]exte.do

:reflechi:

19 avr. 201819 avr. 2018

y a un juriste dans la salle ?

je viens de relire les conditions est une question me brule les lèvres :whaou:

Tout candidat à un brevet restreint d'aptitude à la conduite de petits navires doit :
....

5° Etre titulaire du certificat de radioélectronicien de 1re classe du service mobile maritime et du service mobile maritime par satellite (CR1), du certificat restreint de radiotéléphoniste du service mobile maritime (CRR), du certificat restreint d'opérateur (CRO) ou du certificat général d'opérateur (CGO) en cours de validité.

c'est cumulatif ?

parce que sinon ça revient a dire impossible pour un quidam !!!

Parce que pour le CR1 et le CGO c'est revalidation quinquennale et Avoir effectué un service en mer d'une durée égale à trois mois en qualité? d'officier stagiaire !!! :lavache:

va pas y avoir pléthore de candidats ? :-D

surtout quel lien avec le but fixé qui est < 20 miles ????

19 avr. 2018

Nous partageons votre analyse et avons relayé auprès de la DAM pour obtenir des explications sans réponse à ce jour. Nous relancerons lors de la prochaine rencontre dans le cadre de la LOM.

19 avr. 2018

Bonjour,

Le BRACPN permet une navigation à moins de 2 milles du point de départ (sans transport de passagers) et le BACPN permet une navigation à moins de 6 milles du point de départ (jusqu'à 12 personnes transportées)

En revanche les titulaires doivent satisfaire aux exigences de l'arrêté du 29 juin 2011 pour assurer la responsabilité des soins médicaux à bord des navires de jauge inférieure à 200 ne s'éloignant pas à une distance supérieure à 20 milles des côtes.

Les certificats listés au 5° de l'article 8, 14 et 20 de l'arrêté du 28 décembre 2017 ne sont pas cumulatifs comme expliqué dans le texte avec le "ou".

19 avr. 2018

Merci legisplaisance

ça sert a quoi alors le BRACPN ? : une navigation à moins de 2 milles du point de départ (sans transport de passagers) !

  
 
autant y allez à la nage ? :heu: :reflechi:

:-D

19 avr. 2018

:whaou:

Alors là !!! c'est pas un arrête Ministériel c'est une niche !!! 15 ans dans la Royale + maintient des compétences pour finir livreurs de pizzas en zodiacs pour les gogo au mouillage :lavache: qui n'ont même pas les moyen d'avoir un four à bord et du personnel pour faire la Pizza ! ;-)

c'est une plaisanterie bien sur !
J'ai rien contre.............les livreurs de Pizza ! :-p

J'imagine juste la recherche d'emploi !

Recherche :Livreur de pizza, ex GIR connaissant le maniement d'un Milpro zodiac ,CR1 minimum et CFBS (Pizza pas toujours fraiche ) parlant Anglais niveau 3 .Discrétion assuré :-D :-D ;-)
 
Le W black à encore de beau jour devant lui ! :langue2:

19 avr. 2018

Encadrement des services côtiers comme par exemple livrer une pizza en zodiac aux navires au mouillage

19 avr. 2018

Bacpn - de 6 milles
Bacpnv - de 6 milles

19 avr. 2018

a_guy
Oui je pense que cela ne va pas motiver les propriétaires de voiliers à aller vers les nouveaux brevets non plus !
Il n'est pas demandé d'avoir une formation de moniteur pour le BACPN !
Mais il est demandé d'être moniteur BEES, BPJEPS ... pour le BACPNV !

19 avr. 2018

Moi perso je ne cherche ni justifié ni a convaincre ! je ne cherche qu'a comprendre, je ne suis ni de près ni de loin concerné . et pourtant j'ai un CRO :mdr: :mdr: et j'aime la pizza ! ;-)

19 avr. 2018

Bonjour legisplaisance
Si vous pouviez nous donner l'explication !?
Pourquoi il n'est pas demandé d'être moniteur pour le BACPN et pourquoi il est demandé d'être moniteur pour le BACPNV !?

20 avr. 2018

parce qu on est petit et faible,
ils en profitent...;-)

20 avr. 2018

Ok avec vous sortilège !
Après, on attend la réponse de legisplaisance ... !?

20 avr. 2018

Pourquoi il n'y a pas un même brevet cohérent pour les moins de 6 milles pour les bateaux à moteur et les voiliers !!??

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (101)

mars 2021