l'auberge des trois caps de yves pestel

suite aux nombreuses discussions polemiques sur le tours du monde sans escale ,j'ai senti le besoin de relire l'auberge des trois caps ,et vous l'avez vous lu ?et vous en pensez quoi ? merçi pour vos reponses :-)

L'équipage
20 fév. 2013
20 fév. 2013

moi je ne l'ai jamais lu...et j aimerais bien le lire;o))

20 fév. 201320 fév. 2013

Lu et relu plusieurs fois, c'est un des bouquins qui fait partie de ma bibliothèque permanente, un des bouquins aussi qui m'a amené à naviguer.

Certainement pas une œuvre littéraire impérissable, mais, à mes yeux, un lire attachant.

20 fév. 2013

acheté d'occase, mais pas encore lu ... il y a trop de belles histoires à lire !

django je te le passe des que je l'ai relu

micmarin je suis etonné de ton commentaire(oeuvre litteraire imperissable) car yves pestel est reputé bonne plume ,peut etre parce que c'etait son premier livre :-)

21 fév. 2013

@pierre 2 : il y a quand même quelques années que je ne l'ai plus relu, peut-être mon souvenir est-il faussé.

J'ai le souvenir de livres comme ceux de Janichon, Moitessier, Van Kerkhoven & autre Van God qui avait en plus du voyage des choses à dire et/ou beaucoup d'humour; côté humour et vue décalée il y a aussi le livre de Brigitte Oudry.

Pour en revenir à L'auberge des trois caps j'ai le souvenir d'un personnage attachant et d'un récit de voyage. Pas plus. Je vais le relire pour avoir un avis plus récent!

@micmarin tu as du aimer aussi :cap a l'ouest (des sagas au blues)

20 fév. 2013

J'avais beaucoup aimé à l'époque et rêvais d'un Spica :-)

20 fév. 201320 fév. 2013

Pareil. j'avais acheté le bouquin suite aux articles parus successivement dans 2 N° de Voiles & voilier à l'époque !

20 fév. 2013

un peu marqué par les années, aujourd'hui on ne semble plus partir ainsi encore que.....la simplicité, un rêve, les moyens du bord.pas de recherche de glorioles, simplement un héritier des années 60-70. Il l'a fait. avec u bateau qu'il a prévu pour, sans espoir de s'en tirer que par lui-même, cela était inhérent à l'époque. si ne de nos jours, il me semble normal de prévoir en cas extrême des secours, il me semble que partant en mer de notre seul chois et pour notre seul plaisir, on devrais tout prévoir pour s'en tirer seul, sauf abordage et autres impondérable quasi imprévisible. pestel était encore dans cette optique.

21 fév. 2013

oui , moi aussi je l ai lu il y a bien longtemps .
je suis d accord avec Pierre , c est bien ecrit .

et evidemment une autre epoque .....

un petit passage de l'auberge des trois caps:

aujourd'hui,le reve est interdit a une multitude d'hommes,parce qu'il n'est pas directement rentable .si les enragés du profit savaient ce que les reves apportent a la connaissance ,il y aurait,dans chaque grande entreprise,un bureau du reve qui apprendrait aux employés a devenir des "enfants"au risque de voir le directeur se retrouver tout seul devant son reve de puissance . :-)

21 fév. 2013

La vraie question est qu’aujourd’hui on ne voit plus les gens qui partent simplement en toute discrétion avec des bateaux normaux. Ça n’intéresse plus personne si tu ne fais pas du sensationnel genre :
- aller se balader dans les 50 ème hurlants avec un quasi dayboat et s’y faire ramasser par un navire de toutous
- faire dans l’écolo bon chic bon genre en enveloppant ta coque dans une toile de jute
- ou mieux encore opter pour la mission humanitaire, ça fait toujours vibrer. Tu trouveras toujours des gens à soigner du côté de Haïti, hélas…

22 fév. 2013

"les gens qui partent simplement en toute discrétion avec des bateaux normaux",
Il y en a toujours et on en parle toujours aussi peu !
Il y en a même qui n'ont pas de blog, si, si, j'en connais !
;-)

21 fév. 2013

J'ai lu il y a bien longtemps. Récit attachant par la simplicité de l'auteur et de Spica. Pour moi, un tour du monde exemplaire. Sans pub., sans gloriole, sans média. D'accord avec matelot 18669. Je salue en Yves Pestel un remarqualble marin amateur au sens noble du mot amateur.

22 fév. 2013

Deniau rappelle à juste titre qu'amateur au sens propre veut dire "qui aime" ;-) Tu as raison aussi de le souligner :pouce:

22 fév. 2013

Il est dans ma bibliothèque, je le relis de temps en temps, trés beau récit.

22 fév. 2013

Pour rebondir sur le message de matelotxxx, oui, on ne les voit plus ces gens qui partent tout simplement sur des voiliers normaux, mais ça ne veut pas dire qu'il n'y en a pas. Je parierais même qu'ils sont beaucoup plus nombreux aujourd'hui qu'à l'époque de Pestel.
Cela dit, cet auteur ne m'a pas laissé un souvenir littéraire impérissable... La littérature de mer, lorsqu'elle n'est pas d'abord de la vraie littérature, m'ennuie vite.

22 fév. 2013

Les récits de mer du passé pouvaient présenter de l’intérêt parce que ces expériences de long voyage à la voile étaient rares. Puis le livre de bord vaguement « littérarisé » est devenu ennuyeux et répétitif. Les pionniers de l’époque n’en sont plus aujourd’hui et les livres de circumnavigations se vendent dans le meilleur des cas à quelques milliers d’exemplaires. Pas de quoi alimenter la légende et la caisse de bord.
Pour retenir l’attention il faut soit trouver un angle d’attaque du sujet qui renouvelle le genre. C’est pas facile. Soit savoir réellement écrire, c’est un talent qui n’est pas commun.

28 mar. 2013

ça y'est je l'ai lu
pourquoi on part alors qu'on est bien chez soi, pestel répond pour que c'est pour s'assurer que la terre est ronde
sinon j'ai beaucoup aimé ce livre
et sa nave...du costaud :pouce:

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

un soleil gros comme ça

Après la pluie...

  • 4.5 (126)

un soleil gros comme ça

mars 2021