"L'alcool ne résous rien Didier..."L'Orezza citron non plus.

Bonjour,
J'ai une certaine tendance à m'alcoolisé dès que je monte sur mon bateau. Evidement , je ne depasse pas le stade limite qui le mien , cependant , je me demande si on peut conduire bourré . ( autorité maritime et assurrance )

Je sais que je ne suis pas le seul , je vous vois !!

PS: A terre , je n'ai même pas une biere dans le frigo.

L'équipage
21 mai 2013
21 mai 2013

Va voir là et tu fais ton calcul:

www.1001cocktails.com[...]mie.php

Il n'y a pas de règles à ma connaissance, mais en cas d'accident grave, il vaudrait mieux ne pas être "bourré" (sic).

21 mai 2013

La conduite de n'importe quel engin à moteur sous l'emprise d'un état alcoolique est prohibé !
Un voilier au moteur est considéré comme un bateau à moteur... Et si tu veux rentrer au port à la voile (voir le fil sur ce sujet) en étant bourré... tu as intérêt à ne pas louper ta manœuvre.
AMHA
:alavotre: :alavotre: :alavotre:

21 mai 201321 mai 2013

l'alcool ne resoud pas tous les problemes en effet, mais il faut noter que l'eau et le lait non plus....

21 mai 2013

juste une question quand même : tu dis "dès que je monte sur mon bateau". Ok. Tu t'imbibes..

Mais est-ce que tu sors après ? :mdr:

21 mai 201321 mai 2013

Bein si j'avais la solution :-(

mon vieux pote XX s'enivre sur son beau chat si rond qui roulent tous deux,
de bords en bobards et de bars en débords...
C'est devenu tellement une habitude chez lui qu'il en tremble de manque.
Je préfère le voir avec un gramme que sans.

Pour la conduite : cet été aux cailloux par deux fois, il n'a pas été contrôlé, ni à XXX, ni à XXX où la vedette des sauveteur s'est pourtant déplacée.
Donc l'assurance a marché de retour en Provence...

Mais bon dieu de bon sang de mille sabords, les alcoolos sont terribles envers eux même et leur entourage. Rendez vous compte, pétard de nom d'un chien, que vous ....

Excusez moi, je m'égare.

Y va crever au fond de la cale le copain, ça me remue.

:tesur:

Pour moi, un ou deux verres ça va, après c'est trop risqué.
Et dans les moments mouvementés, c'est zéro goutte, zéro gramme.

21 mai 201321 mai 2013

D'accord à 100% avec elpeyo, l'alcoolisme est une maladie, il faut soutenir de toute les manières possibles les dépendants.

De façon plus modérée, c'est tout de même agréable de pouvoir prendre la mer après un repas un peu arrosé avec les copains. Impossible à terre et heureusement, la mer offre encore cette liberté mais pour combien de temps ?

Je n'ai pas de jet ski mais un petit voilier.
:alavotre:

21 mai 2013

t'es un vrai loup de mer ! :-p

Y'en a déjà pas mal qui verdissent dès qu'ils sortent du port sans avoir rien bu, toi t'arroses le départ en chopinant...

Moi je dis bravo ! :bravo:

Respect ! :pouce:

21 mai 2013

J'étais comme toi Albatar, jusqu'au jour ou, voyant les verres devenir plus nombreux et les milles moins, je suis arrivé à la conclusion que si je voulais continuer à naviguer il fallait arrêter l'alcool.

Cela va faire 5 ans que je navigue sans rien à bord (sauf à 90° pour désinfecter), je ne m'en porte pas plus mal! Et j'ai vraiment retrouvé le bonheur d'être en mer.

22 mai 2013

Je n'ai jamais bu, mais, étant (encore)jeune, je fumais du rigolo, et quelquefois en excès.
J'avais par chance, et c'est toujours d'actualité, horreur de la dépendance, et j'ai donc arrêté, même le tabac.
Ah comme c'est bon! Ca parait con, mais les joies de "l'ivresse" m'enlevaient le simple bonheur de vivre.
Que les autres boivent, fument, se droguent d'une manière où d'une autre, je ne suis ni pour ni contre, bien au contraire, mais pas sur mon bateau, ni chez moi, car à un moment, dès que les masques tombent, il faut rentrer dans leur jeu, et ça, non merci; les conversations en boucle, les éternelles mêmes histoires et dérapages, etc.
Donc en général, je ne fréquente pas les gens dans ce genre de trip. J'ai conscience que pour certains(et j'en parle avec eux) il s'agit d'une maladie, mais je ne suis ni psy ni docteur.

22 mai 2013

Comme Milan "pas sur mon bateau". J'ai subi en effet les effets de l'alcool sur un skipper irascible et sur un équipier incapable de m'aider dans des conditions difficiles.

Une des caractéristiques de ces malades est de vouloir entraîner les autres : "bois un coup, tu seras plus drôle..."

22 mai 2013

La seule fois ou nous avons pris un jeune collegue comme equipier son alcolisme trouvait toujours à s'exprimer.
Nous ne buvions pas à bord mais dés l'escale il partait " chercher du pain"... et revenait dans un etat lamentable , quand nous ne faisions pas tout les bars de l'escale pour le retrouver, ou alors comme en Allemagne ou tellement saoul il ne put retrouver le bateau ....ce jour la je lui ai acheté son billet de retour .
Dommage un gars solide , gentil , marin, fiable mais vraiment trop accros à l'alcool ...
Je pense que même si le vehicule n'est pas motorisé cela peut donner suites à des poursuites , lu quelque part qu'un gars "bourré" en velo avait perdu des points sur son permis , même eu un collègue (marin eh oui !) qui dormait "bourré" dans sa voiture sur un parking de boite qui s'est vu retiré son permis .... motif : il ne dormat pas sur la banquette arriére mais au volant :alavotre: :alavotre:

22 mai 2013

Les pandores abusent parfois... la loi est pourtant claire, on ne peut pas retirer de points sur le permis de quelqu'un qui ne conduit pas un véhicule pour lequel ce permis est nécessaire... ceci dit l'ébriété sur la voie publique peut être répréhensible.

22 mai 2013

Sauf erreur de ma part, c'est le "Code des transports" 5ème partie Transports et navigation maritime qui règlemente les problèmes liés à l'alcool à bord, y compris pour les navires de plaisance.

"Article L5531-13
Est puni de six mois d'emprisonnement et de 3 750 € d'amende :
1° Le capitaine trouvé en état d'ivresse à bord de son navire ;
2° Le marin autre que le capitaine qui s'enivre habituellement ou qui s'est trouvé en état d'ivresse pendant le service de quart."

En cas de contrôle (Gendarmerie Maritime ou les Douanes), le skipper a donc intérêt à ne pas présenter les signes apparents de l'état d'ivresse! Mais, il n'y a pas de contrôle du taux d'alcoolémie prévu par les textes.

22 mai 201322 mai 2013

Qui connait "Victoria pier" à Saint Helier?

Avec leur sens du confort (et surtout pour les besoins des anciens ferries), nos amis britanniques, ont aménagé des escaliers dans le quai pour permettre l'acces facile à un bateau amarré en fonction de la hauteur de la marée. Deux étages se succèdent.

voir ici : www.geolocation.ws[...]bour/en

Arrivés alors que la marée était encore assez basse, notre fier navire était donc à hauteur de l'étage le plus bas.

Longue promenade en ville (à l'heure légale de l'ouverture des pubs).

Au retour, l'un des membres de l'équipage nous a fait une assez jolie démonstration de la capacité d'un "mecbourré" à retrouver instinctivement sont chemin très précisément, au point d'avoir mémorisé sans même le savoir, le nombre de marches à descendre pour retourner à bord.

Nous l'avons gentillement arreté lorsqu'il a eu de l'eau jusqu'à la ceinture.

22 mai 2013

heureusement pour lui que c'était marée montante... vous auriez pu le retrouver écrasé sur le ponton...

22 mai 2013

La technologie du 21eme siecle pourait être bien utilisée. Il existe des vidéos sur youtube qui sont de vrais plaidoyés pour la sobriété.

Une autre scène surréaliste qui m'a marqué :

Une copine pratiquait le rugby féminin à un assez bon niveau.

3eme mi-temps avec des Irlandaises qu'il a fallu raccompagner à leur hotel parisien assez chic.

Par prudence, on les accompagne jusque dans le hall. Les filles se dirigent vers le grand escalier, mal éclairé à cette heure avancée.

Et là, la panique!! : La partie centrale des marches était couverte par un tapis sombre, et les filles ont "tout à fait normalement" admis que cette partie était "écroulée" (the stairs have collapsed!!), et donc, elles ont trouvé tout aussi naturel de monter, plaquées contre le mûr en n'empruntant que les parties encore visibles des marches.

Un grand moment.

22 mai 2013

sur Grenache, un alcoolo n'est pas invité, si il se révèle ,par son état en nav il est débarqué au port le plus proche

22 mai 2013

bonjour,
Avec l'age, je sais maitriser mes envies....et il y a un fossé, entre quelques verres en amis, et être bourré ....et non opérationnel....Je pense que dans la vie , il ne faut pas mélanger les plaisirs....sinon on gâche tout..... , combien de gars se sont noyés en rejoignant leurs bateaux bourrés la nuit.... J'en connais..hélas...LECELTE

22 mai 2013

je pense quand même que l'un des clichés trimballé est celui du mataf joyeux vivant, gros buveur "qui tient le coup ", et qui combat un force sept par un coup de rouge qui tache !

Il n'est que de lire (assez souvent) certains posts où les apéros et autres boissons alcoolisés prennent une part conséquente pour comprendre que ça a la vie dure !

23 mai 2013

ben c'est pas un cliché alors, si les apéros sont une part conséquente de nos activités nautiques...

23 mai 2013

Bonjour Emma,

Je ne crois pas que se soit pour montrer qu'on est des durs, sans se mettre minable évidemment prendre un verre avec ses copains et amis dans un cockpit, le soir après une superbe journée de navigation, oublier un peu les emm..., refaire le monde ... en fumant même des clopes ! me procure un plaisir immense ...

C'est l'excès qui tue, dans un sens comme dans l'autre.

22 mai 2013

Pour travailler souvent avec ces personnes ,elles font un travail formidable.sans faire de bruit et aide chaque jour des milliers de nos concitoyens.

www.aafrance.fr[...]ons/geo

Je recommande à tous de se poser les bonnes questions sur sa propre façon de consommer de l'alcool.
vous seul aurez la bonne réponse.

22 mai 2013

les "tempêtes de bistrot" sont aussi fort connues dans le milieu... :mdr:

23 mai 2013

A bord de LADY KATE, j'ai une cave bien remplie (et qui réchauffe) ; mais le pub n'est ouvert qu'une fois rendu au port . (au port, pas au mouillage !).

Dès l'instant qu'on n'est plus en navigation, je m'interdis de me mêler de la vie de mes équipiers ; ce sont des adultes et non des enfants ; seule condition : être clair à l'heure prévue de l'appareillage.

Je pars bientôt en Ecosse, et je ferai une halte à Islay, histoire de compléter la cave !

23 mai 2013

j'ai été quelques années dans la royale ,ou dans les carrés
ça consommait plus que le moteur de l'escorteur .
comme je ne partageais pas cette saine occupation par necéssité si je bois je suis malade ,si je reste sobre il peut faire le temps qu'il veut ça ne me dérange pas ,je n'étais pas spécialement apprécié ....
mais dans la durée les opinions changeaient à mon avantage .
ça ne m'empéche pas de faire un peu la fête de temps en temps mais sans jamais dépasser la limite du raisonnable
autrement je paye cash le lendemain .
j'ai cette chance là ,autrement j'aurais dû signer la croix bleue .
12eme degré comme le bon boujaron
alain
:alavotre:

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bol d'Or 2016

Après la pluie...

  • 4.5 (37)

Bol d'Or 2016

mars 2021