La voix des invisibles

Ce soir sur Tebesud ( chaine 33 sur la TNT ) un reportage datant de deux ans :
www.lemarin.fr[...]difiant

L'équipage
27 nov. 2018
27 nov. 2018

je ne sais pas si Tebesud est accessible par tout le monde et si on peut trouver ce reportage en replay.
Alors voici un lien pour voir le film.

OCEANS, THE VOICE OF THE INVISIBLES from Portfolio Production on Vimeo.

27 nov. 2018

Je viens de visionner ce film. Merci.
C'est édifiant... :lavache:

28 nov. 2018

N'est-ce pas ? Je suis étonné que ce film consacré à la mer, mais qui remet en question certaines certitudes n'ait pas rencontré plus d'audience et suscité plus de réactions pour l'instant.

28 nov. 2018

reportage très intéressant, qui pose plein de questions.
merci pour le lien !

28 nov. 2018

C'est ce que j'ai retenu de ce reportage. Des questions !
On voit bien au travers de ce film, que certaines sociétés se servent d'opposants au "système " pour faire avancer leurs intérêts. Ainsi le phénomène vegan est de mon point de vue trop "spontané " et "médiatisé " pour être totalement honnête et sert peut-être les intérêts des grands groupe chimico-alimentaires. Rien de tel que de jouer sur la sensibilité des gens et les bons sentiments pour obtenir leur consentement.( loi première de la propagande selon Edwards Bernays i )

Je repondais a primos ,moi je peux pas voir le film , pas asset d'internet içi ,quelqu'un peut me le resumer ,merçi

28 nov. 201828 nov. 2018

Je sais bien que le veganisme ( végétalisme extrême) existe depuis longtemps, mais jusqu'à présent son audience était très faible voire quasi nulle . Sa montée en puissance depuis peu de temps me pose question voilà tout. Je ne crois pas à la génération spontanée et pense que les soutiens et la médiatisation que ce mouvement rencontre aujourd'hui se cachent d'autres intérêts.
Pensons à l'ethnocide paysan d'après guerre voulu par les tenants d'une agriculture intensive et chimique et la volonté de transférer un réservoir de main d’œuvre vivant un peu trop de manière autarcique vers l'industrie. De nombreuses études sur ce sujet ont été faites par des sociologues spécialisés pour nier ce phénomène.
(revuelimite.fr[...]paysans comptoir.org[...]res/par exemple )
Aujourd'hui les mêmes ou d'autres constatent une convergence d'intérêts pour aller plus loin et privilégier les grands groupes chimico-alimentaires et leurs projets de" fermes usines gigantesques " capables de fournir aux humains leurs rations de "croquettes universelles ". La disparition de la paysannerie remplacée par les "exploitants agricoles n'aura été qu'une étape dans l'histoire de la transformation des hommes divers et variés en une humanité uniformisée consommatrice de produits industrialisés. Alors les spécificités régionales tournant autour des races locales, des fromages au lait cru,des carottes de Créance et du Monstrueux de Carentan ....du folklore mes bons amis.
Souvenez vous des pacifistes des années 60 idiots utiles du communisme manipulés par l'URSS....tous gens immensément sympathiques ! Les bons sentiments au service d'une cause qui l'était beaucoup moins....
Aujourd'hui il serait surprenant qu'avec tous les outils de domination et de manipulation dont disposent des compagnies dont les moyens financiers dépassent celui des états on échappe à certains tripatouillages enrobés dans les bons sentiments.
Voila ce film expose et questionne sur la pêche et les gros malins qui mettent en avant l'écologie pour avancer leurs billes et moi j'extrapole juste un peu vers d'autres sujets similaires.

29 nov. 2018

C'est ça oui ! :heu: Centrer la question générale sur un détail a toujours été une méthode pour fausser le débat. Le vade-mecum du parfait représentant de commerce l'expose très bien dans son premier chapitre.... ;-)

La theorie du complot pour le veganisme ? J'ai rencontré mes premiers vegans en france en 1987 ,alors la spontaneité ? Je precise que je ne suis pas encore vegan ;-)

28 nov. 2018

Je n'ai pas encore regardé entièrement le film.
Mais qu'est-ce qui te fait faire un rapport avec les vegan ?

28 nov. 2018

C'est une question que je posais à Primos suite à sa petite phrase "Ainsi le phénomène vegan est de mon point de vue trop "spontané " et "médiatisé " pour être totalement honnête".

28 nov. 2018

Etre vegan, ce n'est pas être végétalien extrême.
De même qu'être végétalien, ce n'est pas être végétarien extrême non plus.

Etre vegan c'est être végétalien et, en plus, refuser de porter des vêtements en cuir ou en peau (je te la fais courte pour simplifier).
C'est une option supplémentaire au végétalisme, rien de plus.

Et il n'y a pas particulièrement de médiatisation soudaine à outrance.
Il y a eut les vidéos produites par L214 et c'est un autre problème.
Ces vidéos, à juste titre, ont fait la une de la presse à chaque fois qu'elles sont sorties et ça a créé le débat face aux scandales révélés.
Il se trouve que les fondateurs de cette asso sont aussi vegan et il est donc normal que le veganisme ait été abordé ou qu'il ait fait parlé de lui.

Pour le reste, no comment.

28 nov. 2018

[i]C'est ce que j'ai retenu de ce reportage. Des questions ! [/i]
oui mais pas sûr du tout que les questions que l'o n se pose soient de la même teneur :langue2:

28 nov. 2018

Manipulations.....quand tu nous tiens.... :heu:
Quand je pense que je voyais les ONG, comme des associations vertueuses! :mdr:
:lavache:

28 nov. 2018

déjà posté il y a un moment je crois...

une petite recherche et voici un lien: www.hisse-et-oh.com[...]isibles

je crois qu'il en a été question dans un autre sujet mais je ne le trouve pas.

28 nov. 2018

Je n'avais sans doute pas vu ce sujet à l'époque. Constatons tout de même qu'il n'a pas provoqué beaucoup de réactions et que pourtant c'est un sujet d'importance.

28 nov. 2018

Merci pour le lien que je vais faire suivre autour de moi.

28 nov. 2018

Ça le mérite... :topla:

28 nov. 2018

Senetosa, fais attention quand même.
C'est très au-delà de la gauche et de l'extrême-gauche tout ça !
On est même ailleurs.

Ne te laisse pas manipuler.

28 nov. 2018

C'est le genre de vidéo que j'ai du mal à regarder avec son côté "mystérieux sinistre", image et musique, qui donne le bourdon...

Et puis à défaut de poissons, on a peut-être d'autres chats à fouetter ?

28 nov. 2018

Je te remercie Yves de te préoccuper de ma santé mentale, j'y veille également et serais curieux de savoir où se trouve l'ailleurs, d'après toi...
Merci de m'éclairer de ta lumière.

28 nov. 2018

Yves veut sans doute dire que hors de la pensée de gauche il n'y a que contrevérité ? :heu:

28 nov. 2018

Que le très haut me protège d'une telle infamie. :mdr:

28 nov. 2018

"Complotisme neoreactionnaire périphérique!! Tu es doit être très très intelligent pour parler comme ça Yves.. .
Rouillan vient d'être à nouveau condamné, voilà une cause a défendre pour toi, non?.

28 nov. 2018

Primos, c'est clair ...
Pour avoir des idées aussi tordues à mon égard, tu dois sûrement faire dans le complotisme néoréactionnaire périphérique ! :))

28 nov. 2018

Si tu penses que le concept a du sens, alors là, chapeau bas.
T'es encore plus intelligent que moi mais, du coup, chu furieux de perdre une place au classement ! :))

28 nov. 2018

Merci pour ce film qui a le mérite de faire réfléchir.

28 nov. 2018

Merci....

30 nov. 2018

C'est dommage car le sujet est serieux et mérite bien mieux que ce reportage brouillon qui fait des liens sans queues ni tete entre les differentes déclarations et qui pue le complotisme de bistrot.
Je ne parle meme pas des traductions sous titrées en anglais qui sont risibles tellement elles ne veulent rien dire. Google aurait fait mieux.
Desolé mais le style ruffin redresseur de tort, "que moi j'ai tout compris et pas toi avec ton media mainstream" j'adhere pas.

30 nov. 2018

Puisque tu le dis.... :heu:

30 nov. 2018

oh la la c'etait pas du tout une attaque personnelle Primos. C'est la taverne donc je me donne avis dans le style taverne hiss he ho !
Merci pour le lien en tous cas car meme si je n'adhere pas, ce n'est pas inintéressant pour autant ;)

30 nov. 2018

Pas de problème JLO !

30 nov. 2018

Il est évident que les moyens d'une journaliste ne s'alignent pas avec ceux d'une ONG. Ni sur le plan financier ni sur celui de la médiatisation. Malgré le côté artisanal et bon marché, j'ai aimé l authenticité des intervenants et l'ambiance prolétaire des commentaires. Ce documentaire me renvoie à plusieurs articles de presse qui mettaient en avant l'implication des milliardaires américains dans les actions humanistes et/ou écologiques des ONG à des fins de manipulation des masses tout en redorant leur blason de "nantis". Je suis tenté de croire que le petit est encore et toujours sacrifié sur l'autel de la finance. Et quelque soit la véracité de ce film, j'apprécie le fait de leur avoir donné la parole. Et merci à Primos de l'avoir mis en ligne.

J'ai œuvré longtemps dans l'humanitaire. Tant que je me cantonnais à mon rôle de tâcheron bénévole sur le terrain, tout allait bien. Lorsque je m’immisçais dans le pouvoir décisionnel, on me renvoyais à ma condition d'exécutant. Au point de me faire douter de la réelle finalité de mon action. Ce qui m'interpelle le plus, est le pouvoir des ONG qui dépasse la souveraineté des états. Le principe du bras de levier peut prendre des allures très diverses.

30 nov. 2018

Merci Primos pour le partage.
Je rebondis sur le commentaire de Tilandsia: ayant également longtemps travaillé pour une ONG, j'ai finalement eu le même questionnement.
Certes , ne jetons pas le bébé avec l'eau du bain mais le doute est salutaire et la petite vérification (aller voir qui est dans le CA des ONGs) qu'effectue la réalisatrice sur internet est à la portée de tous...
Et pour une fois qu'on remet l'homme au centre, chapeau...

30 nov. 2018

On demande Elise Lucet... :heu:

01 déc. 2018

Ce film est particulièrement complotiste je trouve.
Y'a beaucoup d'interview d'"experts", chacun disposant de la vérité vraie. Finalement très peu de chiffres, très peu de fait. Énormément de petites phrases complétement hors contexte. Un chevelu certainement sans le bac viens nous dire :"j'ai la solution à tous les problèmes, il faut détruire les ONGs les lobbys, les multinationales et les touristes".

Globalement le message est: "Les ONGs et les Scientifiques nous mentent, les stocks de poissons sont bien meilleurs qu'avant, ils profitent de l'alarme écologique pour créer des lobbies écologiques au profit de leurs copains les grandes multinationales et des financiers au détriments des pécheurs citoyens écoresponsables."

Bref une belle histoire, mais ça manque de substance, de vérité et surtout de contre-argument. C'est vraiment du journalisme ? La vérité n'est pas toujours toute noire, n'en déplaise à certain(e)s.

Pissant sur les costumes, glorifiant les manifestants, l'exposé est complément parti pris. On peut faire de la politique, avoir de l'argent, être en costume et se battre pour l'environnement. Pourquoi la réussite sociale et économique est toujours associée à la magouille, à la destruction de l'environnement et l'exploitation des gentils citoyens ?

Faire passer les pécheurs pour des protecteurs responsables de l’environnement est particulièrement risible. Suffit de connaitre un peu le milieu pour se rendre compte qu'une bonne partie n'en a littéralement rien a faire de l’environnement. "Les professionnels c'est nous! La mer c'est à nous crie un pécheur jetant sa canette à l'eau" (vécu). Combien de skippers on fait des sorties sur navires de pêche ? Le café calva à 10h du mat' ça réchauffe non ? Il est de notoriété publique, que beaucoup de pêcheurs revendent leurs poissons protégés à des restaurants lors des retours de pêche. Les gentils marins pêcheurs sont loin d'être les parfaits soldats de la protection environnementale. il suffit de voir les poissons sur les criées des ports: "tient une promotion sur du Bar tout frais, alors qu'on est en hiver, lors de période de reproduction". Gentils pêcheurs. L'Europe a interdit la pêche au chalut électrifié janvier 2018, sur l'impulsion de WWF et de Bloom. Méchantes ONGs.

ça nous parle des ONGs et des multinationales comme étant des entités inhumaines, robotiques. Limite avec une volonté propre de destruction et d'exploitation. L'incarnation du malin. Un nouvel ordre mondial est secrètement en marche, contre les gentils citoyens. Des millions de gens travaillent dans des ONGs, avec certainement plus d'éthiques, d'abnégations pour la sauvegarde environnementale que j'aurai jamais. Se reportage les insultes.

Et la conclusion du film est purement anticapitalisme. Le mal: c'est l'argent, l'essence et les touristes. Un mec motivé dans une association/ONG/entreprise ira plus loin pour la protection de l'environnement que 'les citoyens': les gentils citoyens incapables de jeter leurs ordures quand ils quittent une plage ? De qui ce moque t'on ? Si les citoyens n'avaient pris que des bonnes décisions, on n'aurai plus besoin d'ONGs ni de politiques.

La WWF certainement fait plus pour la cause environnement que tout les militants qui hurlent "Vous avez vus, j'ai même pas posée ma question", c'est normal guguss t’arrives en puant le cannabis, tu cours sur la scène, tu te jettes sur le micro et tu hurles comme un fou. Y'a des centaines de conférences sur le climat et la biodiversité, avec des experts, des scientifiques, des entrepreneurs, des élus et toi tu te jettes sur une conférence sur l'investissement halieutiques (qui justement cherche à lever des fonds pour la création de réserves et de parc de protection). Pas étonnant qu'on parle de finance et d'investissement dans les conférences à destinations des investisseurs et financiers, tu penses que le fric pour investir dans le tourisme après la création d'une réserve et l'arrêt de la surpêche va tomber du ciel ?

D'un coté, toute la presse spécialisés considèrent que tout les placements dans le "vert" et l'"écologie" sont hyper risqués. Et que les politiques se battent pour motiver les entreprises à investir dans le vert, alors que ça rapporte malheureusement pas un copec.
Et de l'autre ce reportage qui nous parle que les grandes méchantes d'ONGs et multinationales se font un paquet de fric sur l'"écologie". Allons bon, faut que j'investisse dans le vert ou non ? bon j'ai pas de pognon donc non.

N’empêche que le nombre de réserves est en multiplications, souvent gérées par des instances publiques ou des assocs (et non des ONGs, CF: RNF, Réserves naturelles de France (loi 1901))).
La Corse en est le parfait exemple avec des énormes réserves protégés et en création. L'interdiction de la pêche sur une bonne partie du littoral, voilà ou on en est. L'on voit revenir les poissons vers la cote, et je vois des mostelles, des mérous, des dorades et des dentis, des loups en surface alors que je ne voyais plus rien depuis des années. La conséquence ? le kilo de crevettes à 29€. Bah, on mangera moins de crevettes, mais mes enfants sauront ce qu'est une dorade royale.

Je préfère largement qu'un hôtel, construit en respectant l’environnement, et que pendant 2 mois dans l'année des touristes fassent du kayak, de la voile, du snorkling et amène leur pognon pour une sortie sur un voilier plutôt que de voir les énormes bateaux de pêche, tournant au gazole, ramener des tonnes de poissons. Surtout que les touristes font vivre énormément de gens, beaucoup plus que la pêche, et permettent aussi de financer les projets écologiques d'envergures.

Voilà. La vérité, si elle existe, n'est pas dans se pseudo reportage complotiste sur le rapt des océans par des ONGs et des multinationales au lieu et place des citoyens. Finalement, porte-folio production c'est qui en fait ? Surtout quand l'on sait que c'est en partie financé par... la cop21 ! Comme quoi, la COP21 finance des documentaires, qui critique la COP21... La COP21 ne serait donc pas un melting-pot de méchantes ONG œuvrant pour la privatisation de l'océan, mais un forum pour la sauvegarde de la planète, qui en profite pour financer des journalistes pour sensibilisé à la cause de l'environnement ? Je suis perdu maintenant.

Bref, j'ai confiance en les scientifiques français, quand ils me disent: "a plus poissons", je leur fait l'honneur. Loin de moi l'idée de les criminalisés sur un prétendu complot international visant à privatiser l'océan.

Source: -> le télégramme titrait: "Fin 2015, grâce à un don d'une Cop 21 qui, pour la première fois, prenait en compte les océans, la réalisatrice malouine Mathilde Jounot a réalisé un documentaire sur la protection des ressources marines. "

"Un chevelu certainement sans le bac" donc il devrait se taire ?

01 déc. 2018

Fort bien ! Mais peux-tu me dire ce qui nous autorise à privilégier ton point de vue fort bien exprimé plutôt que le point de vue de cette journaliste ?
En un mot comme disait Bourdieu : D'où parles-tu camarade ? :heu:

01 déc. 2018

Qui je suis n'importe pas, je ne suis pas un camarade de quelques causes que ce soit. Je ne porte ni brassard, ni étiquette. L'utilisation du "je" dans mon post, décris "mon" point de vue. Je n'ai pas fait de vidéo qui montre l’existence d'un complot maritime international. Je n'ai fait qui réagir, je ne cherche ni financement, ni à convaincre.
Libre à toi, de le privilégier, d'y accordé quelque importance que ce soit ou non. Je n'écris, ni ne film, ni ne réalise de reportage pour vivre.
Je ne suis personne, sinon un objecteur à toutes les thèses complotistes. Celle-ci qui affirme que tout les maux de la planète sont le fait d'entités malsaines t'elles que les ONGs et les entreprises. C'est si facile de vivre quand c'est l'autre le méchant de l'histoire.

Si l'on en est a utiliser a des citations, je sortirai de mon chapeau celle de Carl Sagan:

"Des affirmations extraordinaires nécessitent des preuves extraordinaires".

Affirmer que le leitmotiv des ONGs est de mentir sur les stocks piscicoles pour créer des labels et produits financiers à destinations de fondations, trans-nationales, multinationales le tout en soumettant les états démocratiques et une affirmation extraordinaire. Voir même de la pure thèse radicale poujadiste.

Une vidéo, avec des discours tronqués, des manifestants radicaux et politisés brutalisés, des plans fixes sur des pages internet, une musique sombre, une voie off qui nous fait de la rhétorique après le sage discours d'un marin, c'est pas ce que j'appelle du factuel.

Et encore moins le factuel extraordinaire nécessaire pour corroborer la thèse d'une entente secrète internationale sur la privatisation des ressources halieutiques. Ce même capital vivant, naturel, indivisible et n'appartenant de-facto à personne.
C'est insuffisant, sinon insultant, pour toutes les personnes qui cherches a protéger nos cotes de la sur-pêche. Voilà pourquoi j'ai réagi.

01 déc. 2018

Nous ? Voyons, qui représente-tu ? Qui est le "nous" derrière chacune de tes interventions ?

Aurais-je besoin d'un brassard, d'une carte de club pour écrire ici ?

En remontant tes contributions, beaucoup sont politisés, parfois radicales, limite climato-sceptique, en quoi mon écrit est différent des tiens ?

En quoi réagir à contre courant de la vidéo que TU à postée est différent de poster la video ?

Je ne me donne aucun poids. Je parles en mon nom. Et toi ?

01 déc. 2018

Et tu es venu sur H&O spécialement pour nous dire ça ?

01 déc. 2018

Te fâche pas ! je n'ai pas vu d'autres interventions de ta part, je me suis donc dit que ton intervention n'était pas fortuite mais commandée par une foi militante, ce qui bien sûr est ton droit le plus strict. Reste que certains dont moi-même avons trouvé ce reportage intéressant parce qu'il met aussi en évidence que des intérêts particuliers se cachent parfois sous le masque de l'intérêt général.
Pour te rassurer si tu en as besoin, je ne nie en rien le phénomène de réchauffement, ce que je questionne c'est cette soi-disant unanimité scientifique qui permet là encore de servir des intérêts industriels ou politiques en repeignant en vert le libéralisme économique et la sacro-sainte croissance avec augmentation au passage des prélèvements impôts et taxes.
Pour compléter, je dirais de plus que penser que nous allons pouvoir enrayer ce réchauffement au stade européen alors que l'ensemble de la planète réclame plus de biens matériels, plus d'équipements routiers, plus de sécurité, plus d'éducation, plus d'échanges commerciaux mondialisés me parait être totalement vain, ce que certains ici résument en disant qu'il est trop tard, et que donc faire le choix d'implanter par exemple des moulins à vent sur tout notre littoral me fait doucement rigoler (jaune ).
Ça donne bonne conscience et ne remet nullement en cause la croissance des besoins en énergies grises, comme de penser régler les problèmes liés à l'automobile en favorisant l'électricité avec des Zoé à 24000 € ou alors soyons logiques et réalistes et mettons le paquet sur la recherche nucléaire puisque le co² est " le problème " mis en avant par la communauté scientifiques autorisée à s'exprimer sur le sujet.

01 déc. 2018

"Agréable colère, Digne ressentiment..... etc,etc".

Fort bien exprimé et formulé. Mon propos n'était en aucun cas de catégoriser les gentils d'un côté et les méchants de l'autre. Personne n'est tout blanc, ni les pêcheurs ni les dirigeants d'ONG. Je trouvais intéressant de donner la parole aux "petits" au milieu de cette cacophonie médiatique qui utilise les mêmes moyens de marketing que les géants de la consommation (spots publicitaires, panneaux d'affichages, campagne de presse...) pour infléchir la conscience collective, moyens, qui d'ailleurs échappent totalement aux pêcheurs artisanaux qui sont pourtant des acteurs du monde maritime.
Après, à chacun de se faire sa propre opinion.

Par contre, je voudrais revenir sur certains points:

"Je préfère largement qu'un hôtel, construit en respectant l’environnement".

Il suffit d'avoir un peu voyagé pour prendre conscience très vite que le respect de l'environnement est le moindre souci des groupes Accor et autres. Exemple: Bali, où les déchets des grands hôtels s'accumulent dans le pays qui n'est absolument pas outillé pour les traiter.

" Surtout que les touristes font vivre énormément de gens".

A l’île Maurice, les grands hôtels se sont emparés de la côte et ont refoulé toute une population qui vivait de la mer vers l'intérieur des terres où ils ont gonflé la superficie des bidonvilles à proximité des grandes villes (Port-Louis, Quatre-Borne). Et ceux qui semblent bénéficier de cette mânes touristique sont astreints à travailler pour un salaire mensuel équivalent à ce que vous mettez dans un repas au restaurant.

Enfin, dernier point, ce ne serait pas la première fois que le monde scientifique renierait ce qu'il a proclamé 30 ans auparavant. C'est d'ailleurs un fondement de la recherche scientifique : "La seule chose dont je suis sûr, c'est que je ne sais pas! ".

Il est parfois instructif d'aller faire un tour en coulisses et discuter avec les autochtones.

Donc, la colère n'est pas de mise, à moins que ce documentaire n'ait touché un point sensible de votre personne. :heu:

01 déc. 2018

Je suis malheureusement d'accord avec vous.

Mais il n'est pas fait mention du groupe Accor, de bidons villes, et des ravages du tourisme dans ce film.
Si le sujet portait sur le tourisme et ses ravages, j’acquiescerai, et soutiendrai cœur et âme le propos. Et je ne pense pas que vous trouveriez une seule personne ici qui irai à contre courant.

Concernant le propos, la forme n'est pas un défaut. C'est le fond.

Je n'ai pas vu les déferlantes de plastique, je n'ai pas vu les micro-particules meurtrissant les océans. J'ai vu suffisamment de plastiques et cannettes sur mes mouillages pour haïr la surconsommation, le tourisme et la sur-pèche. Et soutenir les assocs, les fondations et les entreprises qui décident de lutter contre ce phénomène. Mais ce n'était pas non plus le propos du film.

Qui, ici, n'a pas vu de boites de polystyrène flotter au large ? Mais le sujet n'était pas la surconsommation. Le sujet n'était pas non plus le niveau de vie des mauriciens.

Les deux joyaux de l’océan indien, dont l'arrière pays miséreux n’a d'égal que de la beauté de leurs lagons et des espèces qui les peuples. Le tourisme reste la première source de revenu pour la population locale. Si vous voulez militer pour plus de justice sociale sur l'ile Maurice je vous soutiendrai. Mais ce n'était pas le propos du film non plus.

Le touriste fait souvent des ravages. Mais pas partout. Et jamais pas de la même façon. Généraliser un exemple, c'est faire de la pure démagogie.

Si demain vous faites un film sur les inégalités sociales dans les iles, prévenez moi. Mais ce n'est pas ce que j'ai vu.

Finalement donner aux "petits", comme vous dites, la parole. C'est une bonne chose.
Mais extrapoler au dessus des "petits", une argumentation complotiste anticapitaliste n'est pas très correct. Et ce n'est pas ce que j'appelle être en coulisses. Mais faire remonter des rumeurs, des qu’en-dira-t-on, sans faits, sans preuves. L'exact contraire de ce qu'on appel l'éthique en journalisme.

Une enquête sans preuve, c'est n'est qu'un dossier de plus a classer. Vous en avez fait un film.

Concernant votre point sur les scientifiques, je ne peut que, et je l'espère, jamais soutenir un tel argument. Jamais.

Dire que les scientifiques se trompent parfois, c'est du pur whataboutisme.

D'ailleurs, un scientifique ne se trompe jamais, car il affirme très peu de chose, c'est cela la démarche scientifique. Il accroit la confiance qu'il a en une conclusion, en la faisant valider par ses pairs, sur parfois plusieurs années. Il suffit de lire un article de recherche pour voir qu'elles sont les affirmations qu'ils corroborent et qu'elles sont celle qui sont peut être "incomplètes". C'est de cette façon, qu'on limite fortement le risques d'erreurs, et que l'on sauve des vies.

Pour critiquer une étude scientifique, il vaut mieux avoir des arguments scientifiques. Sinon c'est l'émotion, contre la démonstration logique. Le match est perdu.

Je suis sceptique. Scientifique. Certainement pas en colère. C'est l'essence même de ma critique. Mes émotions sont les miennes, merci d'en respecter la plus pure forme d'émanation.

01 déc. 2018

C'est le genre de fil hiss he ho qui finit comme une manif de gilet jaunes !

01 déc. 2018

Tu t'es pris une escarbille dans l'oeil, ou tu ne supportes pas le bruit et l'odeur ?

01 déc. 2018

Tu crois que c'est fini? :tesur:

Beaucoup de mots pour ne rien dire !

01 déc. 2018

Donc les "transnational", les états, etc ne seraient guidés que par l'argent et spéculeraient sur les ressources naturelles au détriments des plus démunis ou simplement du bien commun? je tombe de haut....

Plus sérieusement, bien triste ce documentaire

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le grain est passé

Après la pluie...

  • 4.5 (152)

Le grain est passé

mars 2021