La voile, ça représente quoi pour vous??

Tout est dans le titre.

Je me lance. Pour moi c'est un excellent moyen d'évasion, opinion partagée par plusieurs de mes copains. :heu:

servimg.com[...]8445/91

L'équipage
09 mar. 2018
09 mar. 2018

Le voilier est LA creation humaine qui m'attire depuis que je suis tout petit.
Pourquoi? Aucune idee.
Je pourrais pourtant donner plein d'arguments, mais ce ne serait pas encore suffisant pour l'expliquer.
Mon plus grand regret dans la vie d'ailleurs, personnel et professionnel, c'est de ne pas avoir approché ce monde là plus tot.

09 mar. 2018

je précise : les voiliers, leur architecture, leur construction, la navigation à leur bord.
C'est la passion d'une vie, tout simplement.

09 mar. 2018

Parce que je n'ai pas eu les moyens de faire de l'aviation...
Gilles

09 mar. 2018

Là tu te trompe, un de mes frères a deux ULM dont un trois axes en copropriété et ça lui coûte beaucoup moins cher que mon bateau d’occasion.
Je connais aussi un propriétaire d’un ULM trois axes neuf, un véritable petit avion qui lui a coûté moins cher que mon bateau.

09 mar. 2018

le week end c'était mini 90l de super plus l'huile la taxe aéroport ,les visites obligatoires et l'assurance ,pour le temps passé en l'air ...
et tu ne dors pas à bord .ça fait cher de l'heure ,mais c'est une sensation
autre que le voilier ,bien que les forces employées soient les mêmes surtout quand tu stoppes le moteur
alain

09 mar. 2018

C'est amusant, j'ai fait du planeur et du parapente quand je n'avais pas les moyens d'avoir un bateau.

et moi j'ai fait du delta après avoir vendu le bateau le temps que les quatre enfants terminent leurs études ...

09 mar. 2018

en plus il te faut un bréguet 2 ponts ..
l'ulm ce n'est pas pour toi
j'ai eu un master 2 bi-place j'étais bien tout seul à bord ,à deux je consommais trop
alain

09 mar. 201809 mar. 2018

Ça revient pas plus cher...crois-moi!
Et ce n'est pas différent..... complémentaire ?
J'avais un planeur.

09 mar. 201809 mar. 2018

Celui qui a le mieux décrit cette attirance irrationnelle pour la voile et la mer parmi nos contemporains c'est Hervé Hamon dans "Besoin de mer" paru chez Gallimard.

09 mar. 2018

je l'ai lu et je suis d'accord avec toi

09 mar. 2018

Parce que le voyage c'est la vie, que la mer est le dernier espace de liberté sur terre et que l'énergie qui propulse nos voiliers est gratuite.

09 mar. 2018

perso ce n'est pas uniquement la voile qui m'a toujours attiré mais le milieu maritime ... les bateaux en general, la mer avec tout ses composantes ( chaune,flore, eau , climat, sport,plongée etc etc ) les hommes et les femmes de ce milieu aussi et m^me fortement ..

et j'ai été super chanceux que cette passion a guidé ma vie à chaque instant à travers mon metier et mes loisirs ... quelle chance!!!

mais bon je m'evade ailleurs aussi

09 mar. 2018

Mon trait d'humour était surtout pour dire que je ne savais pas pourquoi j'ai fait du bateau. Certainement plein de concours de circonstances : vacances à St Brévin de 4 ans à 25 ans donc plage et dériveur ; ensuite location de bateau avec les copains et frères vers les îles anglo saxonnes ; puis location perso en Méditerranée ; tout cela avec de bons souvenirs ; ensuite installé à Montpellier donc bateau à Palavas servant de logement les we et puis et puis et puis ....
Le cœur a sa raison que la raison ne connaît pas.
Gilles

09 mar. 2018

Bonjour. Dès la maternelle, je manifestais mon attrait pour la mer et je fus même "déguisé" en amiral(le costume existe toujours chez une de mes sœurs mais plus le sabre). J'ai continué en construisant des modèles réduits à l'ancienne , pas en plastique. Bref, les années ont passé et l'envie de naviguer est toujours présente et çà m'a permis d'éviter l'opération des vertèbres donc, je continue. Mon bateau, la mer et je m'y sens chez moi.

09 mar. 2018

Ce qui m’a le plus attiré dans la voile, c’est la sensation de déconnexion totale que j’ai ressenti la première fois que j’ai largué les amarres. Évidemment à l’époque il n’y avait pas de téléphone portable ni internet, ça aidait.
Aujourd’hui j’ai moins besoin de déconnecter, il reste le plaisir de vivre le nez au vent.
J’aime la découverte d’un pays en arrivant de la mer, la beauté des paysages encore préservés vu du large, on n’a pas du tout la même approche depuis la terre.
Aller en mer pour découvrir la terre c’est paradoxal, mais entre deux escales on fait marcher le bateau, on peaufine ses réglages, ça occupe.

09 mar. 2018

Homme libre, toujours tu chériras la mer !
La mer est ton miroir ; tu contemples ton âme
Dans le déroulement infini de sa lame,
Et ton esprit n'est pas un gouffre moins amer.

Beaudelaire a tout dit !

09 mar. 2018

Sitôt franchie la jetée et le moteur redevenu silencieux, l'autonomie du voilier est sans limite (contrairement à celle du capitaine).
Quand je sors du port, je suis (très virtuellement) en mesure de faire le tour du monde: "et si j'allais de l'autre côté".
Et puis il y a les sons, cette sensation de glisse légère, la lumière du soleil qui se déplace sur le pont, les paysages immuables et pourtant changeants, l'osmose qui s'opère entre l'homme et le bateau, les inquiétudes parfois, qui se transmutent en satisfactions intenses... la liste serait si longue.
Il y a enfin, et surtout, la certitude de n'être plus dérangé par personne dès lors qu'on a mis une dizaine de milles entre la côte et soi-même; plus de téléphone, plus de sonnettes, plus de courrier, plus d'internet; on a laissé derrière soi tous les casse-c...
Rien que d'en parler, j'en rêve déjà.

09 mar. 2018

C'est drôle ça, j'ajoute aussi que j'ai fait du parapente.
Toutes ces histoires d'évolution dans la masse d'air ont un lien dans ce qu'on recherche, peut-être ?

Et puis, voler en parapente, naviguer en solitaire, je vais même y ajouter une dimension un peu personnelle ...faire de longs périples seul à moto (tant pis pour ceux qui crieront au hors sujet, j'assume) tout ça procède d'une recherche d'une résonance parfois difficile à expliquer, mais une résonance avec le monde, se sentir dedans, savoir qu'on en fait partie, qu'on n'est qu'un élément du "grand machin" ... et s'y sentir bien ....
Et la navigation à voile, c'est parmi les différentes tentatives que j'ai pu faire dans ma vie, celle dans laquelle je me suis le plus senti en phase avec moi-même ...

"la voile cela représente quoi ?"

rien !

c'est, ça se vit, ce n'est pas une représentation.

je ne sais pas quoi dire de plus

09 mar. 2018

À la question initiale, je répondrais !
Une respiration....

09 mar. 2018

Proche de ce que je ressens aussi : l'impression de mieux respirer, surtout au grand large, à la voile et avec rien à l'horizon sur 360°...

09 mar. 2018

Et le bateau comme moyen d'évasion (voir la photo), vous avez déjà essayé? :heu:

09 mar. 2018

Quels drôles de zèbres.....échappés du bagne :heu:

09 mar. 201816 juin 2020

Etre sur la mer, avec soi-même. Pas vraiment besoin d'aller quelque part.
La motivation de celui qui est sur le dessin est aussi respectable :mdr: :mdr:

09 mar. 2018

c'est christian kirié qui m'a vacciné au sables d'olonne .
j'avais 14ans ,depuis ça fait 60ans que je me ruine pour aller sur l'eau .
allez savoir pourquoi ?
alain

09 mar. 2018

Ouaip, des gars habillés en bagnards sur un bateau nommé : " Sailing makes me feel free" ... on s'évade.
La voile, c'est une machine à laver mes neurones. Déjà regarder la mer. Elle monte, elle descend, sa surface et ses couleurs changent sans cesse... le vent joue de la partie. Alors une petite sortie en mer, ça fait du bien.
Hâte d'y regouter. ;-)

11 mar. 2018

le tricot rayé vient de là ..
d'ailleurs les officiers de marine traitent de" zébre" ceux qui sont sortis du rang
et on fait navale par la petite porte .
alain

09 mar. 2018

C'est le meilleur moyen d'expier ses péchés.

09 mar. 2018

En tous cas, lorsqu'on navigue en solo, c'est le plus sûr moyen de ne pas en faire.

09 mar. 2018

Dur à répondre, mais j'aime bien l'idée que ça reste le seul moyen de locomotion où, tout seul, tu peux te permettre de dormir sans pour autant arrêter le voyage...

:langue2:

Non, non, ce n'est pas le seul : tu as aussi la chute libre et, dans l'autre sens, l’ascenseur.

Le voilier c'est un vaisseau spatial qui fonctionne a l'energie douce et qui t'isole de tous les cons de la planete ;-)

09 mar. 2018

vaisseau spécial

10 mar. 2018

Sauf un ! ;-)

09 mar. 201809 mar. 2018

Pour moi, la voile est un symbole de liberté "naturelle", a tort ou raison, utilisant l energie de la nature, le vent, couplé a une recherche d harmonie et d autonomie a bord (pour la croisiere), qu on retrouve rarement ailleurs. La mer, l infini horizon, on ne retrouve pas cette deconnexion ailleurs sur terre. Meme en montagne, on est toujours plus ou moins relié aux autres humains, par les terres et routes. Le bateau est une sorte de satellite posé sur l eau, qui peut partir en orbite autour de la terre, s il le veut vraiment, tourner a l energie recyclable.
J ai voyagé à velo en europe et asie un peu pour des raisons proches, transport "soft et ecolo, sans dependance aux moteurs, mais moins autonome longtemps , et plus dans le "flot humain"!
J ai aussi passé à 23 ans ma licence de pilote ulm (pendulaire) pour cette meme recherche de liberté et d harmonie avec les elements, mais ca reste autre chose (moteur "plus qu auxiliaire)
Certains diront peut etre que voyager ou "nomadiser" en camping car ou van est plus "libre" et simple qu en voilier, vu qu il n y a pas la contrainte d adaptation aux vents et elements, mais ils dependent quand meme du petrole, des routes , stations and co, vite limités par les mers et frontieres, bref, c est pas la meme approche. Autre philo de vie

09 mar. 2018

Pour moi c'est un voyage comme le parapente et tu peu embarquer plus d'une personne avec toi :alavotre:

09 mar. 201816 juin 2020

c'est tout dire... :heu:

09 mar. 2018

Pour moi c'est des problèmes à n'en plus finir avec skipette pour savoir s'il faut y aller ou pas entre deux coups de vent,
c'est sortir le chien en annexe,
c'est trouver une refuge bondé en été,
c'est le mal de mer qui ne prévient pas, la bouffe vite fait sur le pouce mais froide, le plein d'eau ou de GO à refaire, le truc qui coince quand y faut pas, ...
Mais qu'Est-ce que j'ai hate d'y retourner.

09 mar. 2018

Ce sont des tas d'instants, faits de mouvements, de bruits, de forces, de fragilités, de fiertés et de peurs, de complexités et de simplicités, de souffrances et de plaisirs. C'est, dans un espace restreint, un concentré de vie : larguer les amarres, c'est une naissance, les tourner sur le ponton, c'est un peu mourrir... toutes proportions gardées !

11 mar. 2018

"Partir, c'est mourir un peu, mais mourir, c'est partir beaucoup". (Alphonse Allais )

10 mar. 2018

150 à 200 jours par an
le fil bleu de ma vie
la ligne à haute tension de mon banquier parfois
mon bonheur et ma ruine garantis
le temps suspendu, oublié, arrêté
une école d'ouverture, de solidarité et d'humilité

12 mar. 2018

C'est le moyen le plus lent, le plus couteux, le plus humide, pour aller d'un endroit où on est bien à un endroit où on n'a rien à faire.

12 mar. 2018

La randonnée pédestre (sous la pluie) est également un moyen lent et humide pour aller d'un endroit à l'autre.
Quant au prix... J'ai toujours dépensé plus pour marcher que pour naviguer. Bien entendu, n'inclue dans le prix les frais de déplacements pour me rendre au Népal, dans les Andes ou dans les Rocheuses. :heu:

12 mar. 2018

La voile, ça représente quoi pour vous??
.
Un ou deux triangles, blanc le plus souvent, que l'on déforme de façon plus ou moins bien mais toujours de façon attentionné pour trouver la meilleure combinaison.
Sinon on peut aussi parler du bateau et de l'océan :heu:

13 mar. 2018

Du superflu indispensable.

14 mar. 2018

c'est un endroit qui peut rendre modeste si on ne l'est pas assez, qui permet de se mesurer à plus fort que soi , qui permet des rencontre multiples et variées avec ou sans suite. C'est aussi un dernier espace de liberté que l'état essaie de s'approprier par ses lois multiples, par ses espaces libres devenus payants, par ses vedettes grises . Mais il faut en profiter, c'est la fin ! règlements, interdictions, obligations arrivent comme des nuages à la queue leu leu , sans fin et sans espoirs.

14 mar. 2018

hum comme si l'on etait plus libre en mer qu'a terre ...perso je n'y voie guere de difference ...je fais et viens sans contrainte à terre comme en mer ...nous somme quoi que l'on en dise dans un pays libre

14 mar. 2018

A tempérer.
Une fois en mer, il n'y aura jamais un flic à chaque crête de vague.

14 mar. 2018

A terre sûrement pas, pas dans les grandes villes en tous cas.
On ne réalise même plus combien nos vies sont polluées par des lois, des règles implicites ou des comportements tous plus absurdes les uns que les autres.

14 mar. 2018

Les lois (humaines) y sont moins nombreuses et fondées sur la nature ou le bon sens; et les rencontres désagréables, les fameuses règles implicites y sont moins fréquentes, peut-être (sûrement) parce que la promiscuité n’est plus une gêne.
Et je crois pourtant pas être asocial; mon métier-mémé est de ne pas l’être.

14 mar. 2018

et a terre , pas plus ... tant que tu ne brague pas une banque t'es penard

14 mar. 2018

et les lois ne s'appliquent pas en mer ??? les comportement absurdes sont aussi absent en mer ?

14 mar. 2018

Correcteur d’orthogrzphe a la con...
Lire associal, et métier-même
Of course

15 mar. 2018

alors il faut naviguer en solo , car dans certain cas ....

en mer ,en navigation ce qui est attrayant ce sont les grands espace , la ligne d'horizon que l'on ne voit pas à terre ..par exemple

mais la liberté , perso elle est la m^me à terre qu'en mer ..ou alors on ne parle pas de la m^me liberté

14 mar. 2018

Ah que oui et la météo a moins d'influence à terre qu'en mer ! Alors espace de liberté lorsqu'on lit tous les soucis que l'on rencontre avec nos voiliers, j'émets des doutes, on se croit libre avec des tonnes de contraintes.
Gilles

14 mar. 2018

Justement, choisir ses propres contraintes, c'est une liberté ;-)

14 mar. 2018

là est le probleme : choisir ... sa prison ou sa liberté , pour etre libre il faut choisir nous avons la possibilité de le faire encore faut-il en etre capable ...

14 mar. 2018

Voilà qui me rappelle une jolie formule: « être libre, c’est pouvoir faire ce que l’on doit. ».
L’auteur est connu de tous.

L'homme heureux et libre ne possede rien ,bon a part jesus j'en connais pas ! ;-)

La Liberté, c'est choisir sa prison

15 mar. 2018

Parce que tu connais Jesus?
Si tu peux nous mettre en contact, j'aurais deux trois trucs à voir avec lui ...

14 mar. 2018

sans parler du banquier

14 mar. 2018

Une prise de tete avec laquelle j.ai parfois du mal, mais je ne peux pas faire sans ,

14 mar. 2018

Pour se prouver.... s eprouver....se « perdre »...pour se retrouver..régénéré ...grandi

15 mar. 2018

Plus libre à terre ou en mer ?
C est relatif, ca depend des gens et des choix
Quand je voyage à velo en europe, asie ou autres, j ai une certaine liberté, simple, rapide, et certainement moins de contraintes qu en mer, mais les gens, les lois, les interdictions, leurs choses payantes, ne sont jamais loin pour deranger, meme en bivouac dans la nature, trop pres des habitations.
Connaissant des gens qui "nomadisent" en fourgon ou camion amenagécen france ou europe, certains se disent libres, mais reconnaissent le meme genrevde contraintes, plus d interdiction pour stationner la nuit, controles routiers, CT, etc, sans compter le carburant, dependant totalenent de "total and co!
Je dirais que ce sont des choix plus "simples et accessibles a beaucoup
Alors que la voile demande une certaine maitrise, des connaissances et une responsabilité plus grande. Par contre si on accepte ses contraintes avec les elements, le vent, etc, c est surement une plus grande liberté envers les "lois humaines, plus rares en mer

15 mar. 2018

Le moyen de rentrer au port en cas de panne moteur ! :acheval:

15 mar. 2018

Un super motif d'engueulade avec ta femme .un leitmotiv qui revient sans cesse quand tu fais une remarque sur une dépense inconsidérée."Et ton bateau il coûte combien par mois".
Une inquiétude pour les épouses de tes potes ( pourvu qu'il n'aime pas ça ...Et c'est dangereux..Non bibiche t'iras Pas y'a trop de vent et de vagues )
Mais bon on aime Et c'est Tout .

15 mar. 2018

"La voile, ça représente quoi pour vous??"

Un VIRUS .

Et je ne recherche pas un antidote.

15 mar. 2018

Le bateau, la voile ?
Une obsession.
Je ne pense qu'à ça.
Et ca ne s'arrange pas !

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Cargèse, l'heure bleue, août 2003

Souvenir d'été

  • 4.5 (118)

Cargèse, l'heure bleue, août 2003

novembre 2021