La vitesse de nos voiliers

En regardant sur Marine Traffic je me suis amusé à lire les vitesses affichées, donc réelles. J'ai bien l'impression que beaucoup d'entre nous ne savent pas bien lire. J'entends et je lis fréquemment des vitesses qui me font souvent tomber sur le cul. 7 quand ça n'est pas 8 noeuds au près, 10 parfois 12 au portant (je ne parle pas des catas) je commençais à faire des complexes moi qui n'ai pu dépasser que deux fois péniblement les 8 noeuds au portant et qui suis fier de faire 5 noeuds de moyenne au près.
Ce que je lis sur marine traffic me console un peu, entre 3 et 5 noeuds au près et entre 6 et 7 au portant aujourd'hui et ce ne sont pas obligatoirement des petits voiliers.

L'équipage
05 oct. 2012
05 oct. 2012

Perso, j'ai beau naviguer sur un bateau qui dépasse quasiment tout ce qui navigue sur l'eau, je sais bien que :

si les conditions sont mauvaise (près, vent de merde...) je tiendrais difficilement 5 nd de moyenne.

si les conditions sont bonnes (Vent entre 10 et 15 nd, belle mer, allure qui va bien sans tirer des bords) alors j'espérerais une moyenne de 7 nd.

si les conditions sont magnifiques, (vent de 20 nd à 120°), alors je tiendrais 9 nd de moyenne et je serais fier comme bar-tabac et j'en parlerais encore l'année suivante.

Jacques

05 oct. 201205 oct. 2012

Idem Erendil.

Les "moyenne" record mesurées sont, en ce qui me concerne :
- 16 knds sur 24 milles : 1h30 de ponton à corps mort Le Crouesty/Le croisic. Pile le bon vent (20/22 knds, tout dessus), la bonne mer (vent de terre sans houle) et la bonne humeur (la perspective d'un bon bain brûlant à l'arrivée, pas volé parce que le DF...ça mouille dur!).

  • 5 noeuds de Ré à Noirmoutier (vent de merde, mer de merde, pas en forme et merde...et, en plus, mouillé tout pareil).

Je pense que, en réalité, tabler sur une moyenne "au long cours de 7 knds est correct, au risque, parfois, d'arriver trop tôt...ou plus tard.

06 oct. 201206 oct. 2012

J'ai mis une etoile pour ton vocabulaire Enfin quelqu'un que je comprends :oups:

05 oct. 2012

Même constat. Les marins pourtant pas tous marseillais gonflent souvent les chiffres.

Il m'est déjà arrivé de faire remarquer à un de mes interlocuteurs que la durée de traversée annoncée sur son Forban nous donnait une vitesse moyenne de 11 noeuds...

Ou un autre dont l'oceanis qu'il voulait me vendre remonte soit disant à 18° du vent....

Pour ce qui est du loch, il y a une très grosse différence entre la vitesse instantannée et la vitesse moyenne. Mais c'est humain de ne retenir que le pic !

05 oct. 2012

je me souviens d'un bateau à Calvi qui avait traversé 100 Mn en 18 heures (comme tout le monde à peu près) à 8 noeuds de moyenne

une exception : j'ai été dépassé par le maxi catamaran Orange qui faisait de la promotion pendant le festival de Cannes, il allait vraiment beaucoup plus vite que mon Poker de l'époque

05 oct. 201205 oct. 2012

Voudrais-tu dire que sa moyenne (en math) devrait être revue à la baisse?

05 oct. 2012

Ca dépend, les 100 Mn c'est la route directe ou la distance effectivement parcourue ?

05 oct. 2012

lors du voyage de St Malo à Madagascar en 2008, j'ai fait un tableau des moyennes par étape (de 200 à 2000 miles)

c'était un dériveur de voyage réputé bon marcheur. Ne quid nimis, 10,50 m.

On a l'impression d'être à 6 ou 7 noeuds, et la moyenne nous met entre 5 et 5,5...

sur certaines étapes de près en mer rouge et Indien, c'était 3 noeuds :-(

05 oct. 2012

Ca correspond bien à ce que nous faisons et à ce que j'ai remarqué autour de nous à un chouia près en plus ou en moins selon les bateaux et la taille.

05 oct. 2012

Pour la plupart de nos croiseurs il y a une vitesse limite en principe indépassable donnée par 2.4 à 2.6 fois la racine carré de la longueur en mètres à la flottaison.
Après il y a le coup de surf sur le dos d'une vague qui permet de gagner 1 ou 2 nœuds de plus momentanément, le courant qui va dans le bon sens etc.
J'ai aussi vu un GPS réglé en miles américains, ça permettait des performances très sympathiques.
Après c'est comme les histoires de pêcheurs au bistrot sur la taille des prises..
Je mets à part les bateaux de régate et de course croisière qui peuvent monter au planning et s'affranchir de la vitesse limite mais il faut du vent un équipage nombreux et entrainé capable de tenir un spi par forte brise.
Cet été par 16 nœuds de vent on a fait des pointes a prés de 9 nœuds sous spi symétrique mais c'était limite pour moi et l'équipage; avec du vent faut plutôt compter une moyenne entre 5 et 6 nœuds sur de longues étapes a bord d'un 37 pieds typé croisière et pourtant réputé bon marcheur.

05 oct. 2012

Quand tu vois un bateau marcher au près à 3 nds, ça m'arrive, pense qu' il a peut-être 2 nds de courant dans le nez.
Et lycée de Versailles.

05 oct. 201205 oct. 2012

À partir de 10nds je réduis sur mon 37 pour pouvoir continuer à pêcher :)

On sait tous qu'une moyenne quot de 5nds sur un mono classique de moins de 45 pieds c'est déjà pas mal sur plusieurs jours. Faut du bon vent un équipage qui tient le rythme une cambuse bien pleine etc

05 oct. 2012

D'où les courbes de polaires pour Héonautes :
6nd en pétole,
5nds sous GV de 10 à 20 nd,
4 nd de 20 à 25 nd,
rien au-delà, le centre de la polaire étant la taverne.

05 oct. 2012

sur notre F 21.7,nous allons tellement vite,que nous sommes parfois obligés de jetter des sceaux d'eau sur la quille pour ne pas qu'elle fonde....
notre record?55 n!!(en le tractant sur autoroute)

Plutôt que les sceaux, jette plutôt de l'Esso : ils vendent du gazole.

05 oct. 201205 oct. 2012

Bon, on a tous eu "des bords de rêve" ... mais si on s'en souvient, c'est qu'ils sont ... rares ... quand, pour une fois, tous les voyants sont au vert ... et sur des distances rarement supérieures à quelques dizaine de milles ... de beaux souvenirs ... V à minorer de 20 ou 25% avant de tracer la route ...
6,66N fond av un Océanis 36cc sur 65M ... Avec son remplaçant (Bav 38C) ... pas réussi à dépasser 8,99N sous genaker et GV haute et 24N de vent réel à 65°/70°!

05 oct. 2012

+1 pour la vitesse limite de carène dont parle Domde.
C'est pour ça que j'envisage en me tâtant prudemment, d'allonger la longueur de flottaison par une jupe.

ce fil évoque bien le plus important : la vitesse ressentie donnée par les pointes et la vitesse moyenne qui se mesure.
Ainsi mon Gib Sea 105 pouvait atteindre sous spi des pointes à 11 noeuds (pas rare) 12 noeuds une fois (vitesse sur l'eau pendant au moins trente secondes)
ainsi Cherbourg Brigthon en 16 h avec le Gib sea la moitié sous spi
Cette année avec le Hood vitesse maxi 8 noeuds et traversée .... 16 h 15 sans spi
On avait l'impression d'aller nettement moins vite avec le Hood : ce n'était qu'une impression.

on annocera donc des vitesses une fois arrivés au bar nettement plus fortes pour un bateau qui peut accélérer et ceci en toute bonne foi alors que le bateau lourd vé décevoir à tort quand on ne lconnaît pas.

Par contre sous spi avec du vent les efforts sur le Hood sont beaucoup plus forts, car il n'accélère pas sur la rafale, on a déjà pété deux fois la drisse (à l'épissure du mousqueton la première fois, au noeud fait à la place de l'épissure la deuxième fois drisse polyester préétiré de 12)

Hubert, de Cherbourg

05 oct. 2012

Faudrait voir à prendre un ris sur le spi!
(le brevet vient d'être déposé)

06 oct. 2012

desolé pour le brevet mais deja vu cela sur le lac de neuchatel..
jpierre
(en plus il me semble me souvenir de trucs du meme genre du coté de rosbras brigneau)

05 oct. 2012

Avec un 46 pieds, bon marcheur,quand on fait 7 nds de moyenne au près, on se dit qu on a été bons, au portant c est classique
Cet été sur 1100 miles vitesse moyenne 6, en comptant les escales et mouillages
1nd de moyenne

05 oct. 201205 oct. 2012

7 nd au près, cela veut dire quoi? Moi aussi je fais 7nd au près et parfois 9 quand j'abats encore, mais côté route c'est 2 à 3 nd max.

sauf si, au près, tu suis ta route.

05 oct. 2012

Je n'y ait même pas pensé, cela ne m'arrive jamais :mdr:

05 oct. 2012

C'est sûr que ça dépend du bateau et de l'allure.

Je prends en général avec mon Bélize 8 noeuds de moyenne et on arrive dans les temps.

C'est arrivé qu'on fasse mieux, 10 noeuds sur 40 à 50 milles. En instantané, vitesse GPS sans courant, on monte à 15, mais c'est de l'instantané.

Sur mon Rorqual, j'ai fait couramment du 8 noeuds de moyenne de ce que j'appellerai vitesse carte, mesurer sur la carte la distance entre 2 points et voir le temps mis.

Et de par ici, on n'a quasiment jamais de courants portants ou de face, en général de travers.

CaptainRV

05 oct. 2012

Put...n , il doit être vide ton Belize. Parce qu'ici, je les gratte en faisant difficilement 7 nd de moyenne. C'est vrai aussi qu'on n'a pas les mêmes plans d'eau.

05 oct. 2012

avec mon southerly 105 ,entre la voile et le moteur c'est 6 kts de moyenne et 8 kts 5 maxi au portant par force 6 a 7

05 oct. 201216 juin 2020

Sûr qu'on ne navigue pas comme sur les photos.

Sérieusement, entre des coques propres et des coques sales, il y a 2 noeuds.
Et, comme tous les mois, on vient de passer 4 heures ce matin à deux à nettoyer les coques (avec bouteilles).

Pour la chasse aux poids, depuis que j'ai offert un Kobo à ma chère et tendre à Noël, j'ai bien dû gagner 50 kg.

CaptainRV

06 oct. 201206 oct. 2012

Bon, moi comme j'ai pas un gréement normal je la ferme sinon vous allez tous couper vos hauban pour mettre des mats auto-portés :mdr:

06 oct. 201206 oct. 2012

Pendant les longues soirées d'hiver, je m'amuse souvent à relire mon livre de bord, que je tenais aussi du temps où je louai des bateaux avant d'avoir le mien.

Et comme je ne fais que tourner en rond en Manche, je peux comparer les vitesses entre respectivement un F345 gte, un F36,7 et mon fidèle Muscadet, sur à peu près les mêmes trajets (pas forcément avec les mêmes vents ni courants - ouais surtout les courants aha).

Il y avait un Dielette-St Peter en F36,7 par un bon 30n de reaching (BMS en cours sur le week-end, les AffMar sont venues directement faire l'inventaire du bateau au ponton en nous disant de ne pas y aller - mes équipiers étaient blancs...). Avec 2ris et ORC devant, le livre de bord indique un pointe à 9n et des relevés moyens autour de 6n, ce qui n'est pas extraordinaire.

Avec le F345 dans l'autre sens et par le little russel (avec moins de vent mais avec le courant) on a mis 06h, ça fait 5n de moyenne, c'est correct mais sans plus

Cet été avec le muscadet, j'ai fait un misérable Granville-St Hélier en 09h (soit 3n de moy sur la route directe), contre le courant, au près, et en merdant l'alignement de nuit.

Le lendemain toujours au près avec 18/20n de vent (1 ris + solent) sur St Hélier - St Peter, 07h et plusieurs bords mais c'était un petit mieux. (presque 4n de moy).

Le trajet retour était beaucoup plus propre au travers avec 15n, mais un peu de houle, St Peter-St Hélier en 05h, soit 5,2n, nous avons tenu tête aux copains de pontons (2 fois plus gros que nous - je sais c'est facile) jusqu'au bout.

Le record du bateau est à 9,3n, devant un orage lors d'un retour de Chausey, au travers en ME et avec un équipage pour faire contrepoids.

Sur le site des propriétaires de Muscadet, beaucoup disent avoir dépassé les 11/12n, au surf sous spi. Peut-être que c'est possible, mais comme je suis généralement en solo, je reconnais n'utiliser le spi qu'avec parcimonie, et sûrement pas quand le vent monte.

Mais sur la carte, c'est dur de faire mieux que 6n de moyenne, voire plus que très dur.

Quand je prépare mes nav bien au chaud à la maison, je table sur du 04n au près et du 05n sinon.

Mon record de tous les temps c'était lors d'un stage sur le figaro2 d'un coureur bas-normand bien connu, St-Vaast-Ouistreham en 04h...bon y avait 35n établis, rafales à plus de 40n mais pas de mer. Alors GV haute, spi lourd, et des pointes à 20n ahaha, pareil qu'une vedette - sensation rare et impressionnante. Juste une main attentive au halebas de GV...

06 oct. 201216 juin 2020

Record !

06 oct. 2012

et bien en discutants avec quelques voileux je soupçonne que les unités utilisé de leur GPS sont en Miles terrestre pas en mille marins ...car m^me certaine grande marques sont de neuvage en miles terrestre ....

j'en ai fait dejà corrigé quelques uns ...grosse frustration la vitesse diminue de 15%

06 oct. 2012

mon record absolu sur la gde passe de porquerolles --->Calvi cet été 7 noeuds de moyenne à donf au portant, 1ris + genois entier dérive relevée, mais ça nem'est arrivé qu"une fois, hélas, (bateau Neptune99 di)

06 oct. 2012

B31 cruiser carène propre , 5 Bf au travers, 5,5 kts de moyenne sur 40 NM, en descendant de Yeu vers St Martin de Ré, pointes au GPS a 7,5 kts. Jamais pu recommencer, je plafonne a 4,5 kts de moyenne en général.
@+ Alain

06 oct. 2012

Je me sens un peu visé par ce fil ... :heu:

Oui, je fais parfois 8-8.5 nds au près. Dans des conditions favorables évidemment: 19-20 nds ou 24-25 nds de vent (juste avant les prises de ris), carène propre, équipage en forme, et une mer qui ne correspond pas à la force du vent (plus calme). Mon angle de remontée est alors de 45°. Bien entendu, ma VMG sera bien en-dessous de 8 nds si je dois louvoyer.

Entre 90° et 120° du vent, j'arrive assez facilement à 10 nds et plus à partir de 15 nds de vent je dirais. Vitesse grand max jusqu'à présent: 17 nds.

06 oct. 201206 oct. 2012

Mais non, avec un plan Lerouge ce n'est que du normal. C'est l'inverse qui serait inquiétant.

06 oct. 2012

Avec mon Bavaria 31 cruiser quille longue 1.87m vitesse maxi
7Nds.
Avec mon sealine 270 , 27Nds à fond les manettes mais ily à 220cv sous le capot.

06 oct. 2012

Le 22/04 dernier, retour du Grand Mulon (Hoedic) à la Trinité avec un vent apparent de 25/30 kn de NW, donc au Près, GV à un ris et solent avec 2 tours, gros clapot classique en Baie de Quiberon.
17 M en 2h35, soit 6,35 kn de moyenne.
First 310 en équipage.
En 2008, de la bouée NE Teignouse au Petit Trého (d=7M) chrono de 57'10", soit 7,35 kn. Mais avec le courant favorable...
Avec un équipage de "d'jeuns" qui voulaient se faire des sensations par 30 kn de SW, GV sous 2 ris et solent, pointe à 11,30 kn au portant: canot quasi impossible à vraiment maîtriser !
Il y a une très grande différence entre des pointes de vitesse, une vitesse moyenne sur une petite distance ou sur un long parcourt.
Pour ma part, dès lors qu'il y a plus de 12 kn de vent, j'ai l'habitude de d'évaluer les temps de parcours sur une base prudente d'environ 5 kn.
J

06 oct. 2012

Mes records : Saint Malo - Ponta delgada aux Açores en 1984, sur un 29 pieds avec lequel on régatait en manche. 1250 milles sur l'orthodromie, en 10 jours et 10 heures. Meilleures journées 174 milles et 167 milles sur 24 heures soit respectivement 7,25 n et 6,95 n. Sous spi lourd force 6 à 7 en bordure de l'alizée portugais. Pointes à 12 n. Bréhat (la chambre) - Saint Malo en 4 heures (40 milles) soit 10 n de moyenne sur un Sélection, au largue, vent apparent de travers. GV haute et génois. Maintenant j'ai un Dufour 35 ancienne génération (bateau lourd, longueur à la flottaison 8,50 m) 5 n de moyenne au près dans de bonnes conditions(je ne parle pas du VMG), rarement plus. Vitesse max. 8,5 n sur les vagues au portant avec une bonne brise. Avec un croiseur de même taille récent on doit faire 0,5 n de plus au près; la longueur à la flottaison pour un 35 pieds sera d'environ 9,5 m. 1 n de plus au portant (arrière porteur).

06 oct. 2012

Bonjour,
un voilier de croisière, même rapide, excède rarement la vitesse du vélo rouillé... :acheval: :acheval: :acheval:

06 oct. 2012

CA Y EST ILS ONT TOUS BATTUS DES RECORD.

Ben moi comme beaucoup, dans une année à 1500 miles, je suis à env 3.5 nds voilà.
Bien sûr il existe des trajets à 5 et un peu plus entre Cherbourg et Guernesay, il y a aussi des trajets où il est difficile de dépasser les 2 nds quand on ne recule pas.
Restez modestes on se traine en bateau à voile et c'est tout.
JJ

Nan ! on ne se "traîne" pas !
on médite, on rève, on admire, et accessoirement on claque le bec à celui ou celle qui demande :"quand est-ce qu'on arrive ?"

Hubert, de Cherbourg

06 oct. 2012

Avec mon Trisbal, j'ai fait Sein-Carentan en 36 heures, il y a trois ans, soit à la moyenne de 6,5 nds. Vent de force 5 arrière ou g-largue, grand-voile et génois tangonné en ciseaux. Depuis, je n'ai jamais plus refait cette moyenne (maxi 5nds, sur un trajet de plusieurs jours). Sur ce trajet, j'ai mis quatre jours, des fois!
En pointe, je n'ai jamais dépassé 9,5 nds sur un surf. Yankee tangonné et GV ferlée, vent arrière de force 6.
Oui, on se traine en voilier, mais c'est pas grave!
Régis

06 oct. 2012

Hoolof, je retiens la citation, excellente !
Je crois que je vais refaire du vélo...

06 oct. 2012

Qui se rapelle de la fable le lievre et la tortue ?...
Si c'est du lièvre que je parle pas du cousin

07 oct. 201207 oct. 2012

En vitesse moyenne, c'est à dire sur plus de 50mn de distance:
Avec mon sangria je tablais sur 4 noeuds normal et 5 noeuds en bonnes conditions, je n'avais pas de GPS pour enregister le max.
Avec mon Symphonie je tablais sur 5 noeuds normal et 6 noeuds en bonne conditions, 13 noeuds max juste avant un grand soleil sous spi.
Avec mon 40' open, c'est 8 noeuds normal et 10 noeuds en bonnes conditions, 19 noeuds au max à ce jour sous pilote et sans stress. Les Scilly en 15h depuis Camaret ou Kinsale en 18h depuis les Scilly sont possibles par force 4.
L'architecture navale a quand même progressé.
Mais la vitesse devient comparable à celle de beaucoup de petits cargos et les risques de collisions augmentent. Deux déroutements pour éviter une collision certaine cet été. Cela ne m'étais jamais arrivé sur des voiliers plus lents.

07 oct. 2012

Je ne crois pas au contraire, quand j'avais un cata nous allions bien plus vite ce qui nous évitait de traîner dans les coins malsains comme les estuaires ou les zones de concentration plaisance comme la baie de port la forêt ou de quiberon ou de la baule. Cependant il est vrai qu'il faut apprendre à naviguer loin devant son bateau ce qui ne se fait pas sans surprise au début.

07 oct. 2012

De quoi donc ils parlent ??
Vitesse speedo avec 5 knt de courant dans le nez :-o))

08 oct. 2012

Les indications ci-dessus sont des vitesses moyennes calculées sur des parcours de 50 à 150 milles, type traversée de baie, golfe ou d'un bras de mer (Manche, Mer Celtique).
15h pour 125Mn = un peu plus de 8 noeuds de moyenne.
Les vitesses instantanées GPS ou speedo sont plus flatteuses. Leur écart par rapport à la vitesse moyenne donne une bonne idée de la capacité de glisse de la coque. Un gros écart, disons supérieur à 25%, montre clairement que le voilier n'est pas mené à son potentiel de coque qui peut-être supérieur à celui des ses voiles surtout par temps moyen (15-20 noeuds de vent réel)

07 oct. 2012

Facile ! tu regardes Marine Traffic et tu lis les vitesses annoncées quand tu tombes sur un voilier. Il y a une sacrée différence entre ce qu'on dit et ce qu'on lit ! J'en ai quand même trouvé un à un peu plus que 10 noeuds en Méditerranée, un trois mât Anglais, Atlantic qu'il s'appelle, pour la méd c'est rigolo.

07 oct. 2012

C'est une réplique "récente" de l' Atlantic qui fit un temps canon sur la traversée de l'Atlantique nord , NY cap lizzard

08 oct. 201208 oct. 2012

Sacrilège!
"Atlantic"62 m, est la réplique du voilier de Charlie Barr mais a été construit au Pays Bas par un Néerlandais, Ed.Kastelein et bat pavillon Hollandais.

07 oct. 2012

il y a 4 ans j'ai participé à la rolex+giraglia...aprés le départ de la giraglia un bon mistral s'est levé...si bien que passé la fourmigue du lavandou,nous avons fait route sur le cap corse sous spi lourd/bateau X 40....au portant aidés par un gros clapot nous avons du titiller les 16/17 n....sans plus(si mes souvenirs sont exacts)par contre Alfa roméo'(bete carbone de 27/28m)arrivé à Genes 12 h avant nous titillait les 25/30....moins pour des A 40,mais ils ne trainaient pas non plus....
mais ce n'est pas la vitesse de NOS bateaux!mais celle des bateaux des....autres(surtout A.romeo!!!)

08 oct. 2012

"moins pour des A 40, (qu'un X 40)"

C'est étonnant, car s'ils font jeu égal au près, les A 40 surfent nettement mieux au portant. Notre record 17.9 nds.

08 oct. 2012

non moins que Alpha Romeo !

07 oct. 2012

Pas facile de parler tous de la même chose...Vitesse surface (avec quel etalonnage de speedo?...) vitesse fond (quel courant?...) et enfin VMG... A mon sens c'est cette dernière qui signifie quelque chose, au près comme au portant.

07 oct. 2012

Oui, VMG, comme j'ai écrit un peu sommairement il y a deux jours.

Si la destination est pile dans le vent,

faire du "près" à 60° du vent réel à 9 noeuds = VMG de 4,5 noeuds, alors que faire du près à 45° du vent réel à 7 noueds = VMG de 4,95 noeuds.

C'est peut être gratifiant de faire du 9 noeuds dans ce cas, mais c'est celui qui fait 7 noeuds qui arrivera en premier.

07 oct. 2012

le VMG au portant, bof

07 oct. 2012

Ah ben si! Je n'ai pas de génois (déventé par la GV) si je n'ai pas 40° dans le vent apparent, vent arrière. Et comme on ne peut pas tjrs mettre le spi...
le VMG au portant, je m'en préoccupe.

07 oct. 2012

Comme le dit Piep, le VMG au portant ne devrait pas être si souvent ignoré ! Certes, dans la brise, cette notion a nettement moins d'importance que dans le petit temps. Mais dans ce dernier cas, les polaires théoriques et réelles permettent de découvrir l'intérêt de naviguer -par exemple- à 150° de vent au lieu de 180°.

08 oct. 2012

Ben, c'est simple. Au portant, ça devient un chiffre négatif : la vitesse à laquelle on s'éloigne du vent. :reflechi:

Si la destination est exactement à 180° du vent, plus le chiffre est petit (-8 est plus petit que -6), plus on s'approche rapidement de la destination (plus rapidement on s'éloigne du départ, si on veut).

:pouce:

Par exemple, si on peut naviguer à 180° à 5nds, mais à 160° à 6nds, on ferait mieux de continuer à 160°, si la destination se trouve à 180°. C'est exactement pourquoi les bateaux rapides tirent des bords au portant plutôt que de descendre pile vent arrière.

08 oct. 2012

VMG = Velocity Made Good ou la meilleure vitesse jusqu'à la prochaine marque. Il n'y a pas de raison pour ne pas avoir de VMG au portant.

Hors spi, les polaires d'un cata sont en général très aplaties ou si tu préfères évasées avec les meilleures vitesses proches du travers. En vent arrière, si tu lofes un peu, tu accélères et surtout la GV dévente moins le génois. Avec l'accélération, ton vent relatif diminue mais l'angle au vent (vu de l'étrave augmente légèrement). Si tu maintiens un angle favorable pour garder le génois gonflé, tu vas plus vite et tu n'es pas très loin du cap idéal mais plus rapide qu'en "bétonnant" la route.
Le vent relatif étant lié au vecteur vitesse bateau, chaque accélération du bateau créant une composante de face plus forte, si l'on veut garder l'angle relatif, il faut abattre, ce qui est positif en vent arrière du travers mais beaucoup moins en vent de l'avant.
En revanche, il se produit le contraire pour la vitesse (le vent relatif croit en vent debout, mais diminue vent arrière) d'où des équilibres à rechercher.
Sur des bateaux rapides, tu tires des bords vent arrière, c'est plus efficace que la ligne droite.

08 oct. 201208 oct. 2012

@ Piep,

Tu parles du cas particulier plein vent arrière.

Tiens, que devient ce fameux VMG quand on descend dans le vent, le VMG par définition étant la vitesse de remontée au vent. J'ai du mal à te suivre....

CaptainRV

08 oct. 2012

Le signe négatif n'a de sens que si l'on compare la projection de vitesse sur l'axe du vent, sans notion de but à atteindre. Cette VMG est parfois affichée sur les anémomètres lorsque les centrales calculent le vent vrai et le comparent au vent apparent.

La véritable VMG, celle qui nous intéresse la plupart du temps est la projection de notre vitesse sur la route vers le but à atteindre qui n'est pas forcément dans l'axe du vent. Une VMG négative veut dire que l'on perd du terrain (ce qui est possible sur l'un des bords d'ailleurs). Je parle de la VMG que l'on lit sur la plupart des GPS ou traceurs.

08 oct. 2012

Velocity Made Good

a marche au portant comme au près

08 oct. 2012

La VMG au portant est critique sur les Sportboats a spi asymetrique.

De fait la tactique au portant dans les vents oscillants est parfois plus importante qu'au pres, avec en plus un vent apparent qui refuse dans le accelerations.

Bref, pas facile facile dans la brise de savoir si on est sur le bon bord.

08 oct. 2012

C'est vrai que le spi assy en luge Open, c'est tactique.
Sous assy tu peux descendre à 140-145° du vent apparent avant que le rendement GV-spi ne s'effondre même avec un long tangon.
Comme tu vas à environ la moitié de la vitesse du vent, tu descends en fait à 160-165° du vent réel. Plus tu accélères dans les surfs plus le vent apparent refuse et plus tu peux descendre en vent réel. Mais c'est de la corde raide pour le barreur. En pratique on se cale plutôt en vent réel et dans les accélérations on suit un peu à l'écoute de spi et un peu à la barre
Par contre dès qu'on lofe un peu, 100-120° du vent apparent, le rendement spi assy-GV augmente énormement et pourvu que le voilier ait suffisement de puissance, tu approches la vitesse du vent réel et donc tu descends encore à 140-160° du vent réel.
Tout la difficulté est là. Trouver le bon VMG entre descendre bas un peu plus lentement ou lofer un peu, labourer la mer et faire des milles en plus. C'est souvent la force du vent et la direction des vagues qui dictent le bon compromis. Une bonne centrale aide bien aussi...

08 oct. 2012

meme sans centrale(mais avec un bon speedo,on peut se "confectionner des tableaux qui mettent en évidence l'interet ou pas de tirer des bords vent arr...ex en me déroutant de X degrés de la route directe pendant X miles j'allonge ma route de X miles ce qui n'est gagnant que si ma vitesse augmente de X%......
et n'oubliez pas
plus un bateau va moins vite et plus sa vitesse est moins grande!

08 oct. 2012

bonjour,

il en est parfois de la vitesse des voiliers comme celle du vent : pointes maximum atteintes, et force des rafales :heu:

08 oct. 201208 oct. 2012

je doute de l’intérêt des bords de grand largue au portant sauf pour les "luges" et les multis, a priori. Avec un bon programme qui calcule le VMG bien sur.

Perso nous avons testé en régate et récemment un J 105 et 2 class 8 en ont fait les frais, on était sous un grand symétrique à 180 degrés du vent à la vitesse de coque ou légèrement au dessus pendant qu'ils s'épuisaient à empanner leurs grands asyms.

et le plein vent ar est le deuxième point fort de ce bateau en dehors du prés.

Ils étaient un peu plus rapides en réel mais en compensé on les a pilé.

08 oct. 2012

j'aurais du préciser que c'était mer plate, vent 3 avec petites accélérations, soleil, ciel bleu, eau à 25 degrés, paysages somptueux, la corse quoi ! ...

08 oct. 2012

Jean, là est bien le problème des assymétriques.

Il nous arrivent de multiplier les empannages pour rester à l'abri dans une veine de courant par exemple ou aller chercher une veine de vent.

Même si cela se passe bien dans 98 % des cas, c'est tout de même une perte de temps mais nous n'avons pas le choix.

C'est aussi un casse tête pour le navigateur de décider du juste moment de l'empannage avant la marque suivante.

Par contre, quand nous avons un bord "mobylette" à 90/100 ° du vent, un spi symétrique ne tient pas la cadence comme cela nous est arrivé il y a deux semaines.

08 oct. 2012

Personnellement, si je peux avoir la même VMG en tirant des bords plutôt que pile vent arrière, je préfère tirer des bords, sauf peut être la nuit ou dans de très mauvaises conditions météo.

Grand largue est une allure plus comfortable que vent arrière sur mon bateau.

09 oct. 2012

J'ai exactement ce problème. Autant à 100/140° degré du VR, je ne crains généralement personne sous spi asy de 70 m², autant plein vent arrière, je n'arrive qu'à ne pas me faire lacher. L'angle mort est énorme (en gros de 155 à 155 soit 50°), et encore, tu n'est pas bon sous 140° même si le spi porte.

Jacques

09 oct. 2012

Oh oui ! je vois là un connaisseur. C'est très très vrai !

08 oct. 2012

7 à 8 noeuds.
Le sujet de ce fil est la vitesse moyenne.

En convoyage, équipage réduit ( 2 ou 3) notre vitesse moyenne est rarement inférieure à 6 noeuds et généralement entre 7 et 8 noeuds toujours sous foc ORC et GV

Il s'agit d'un A 40.

08 oct. 2012

La VMG, ce n'est pas qu'au portant ou au près qu'il faut la garder en tête, c'est à toutes les allures.

Exemple caricatural: vous devez aller au 270° pendant +/- 24h et le vent va venir pendant 12h pile-poil du sud et pendant 12h pile-poil du nord.

  • Option 1: vous naviguez au 270° pendant 24h. Donc à 90° du vent réel. Vous faites 6 nds sous génois. VMG pendant ces 24h = Vitesse * cos(0°) = 6 nds.

  • Option 2: vous naviguez pendant 12h à du 290° et pendant les 12h suivantes à du 250°. Vous naviguez constamment à 110° sous spi à une vitesse de 8 nds. VMG = 8 nds x cos(20°) = 8 nds x 0.94 = 7.52 nds.

Il est clair que l'option 2 est nettement plus rapide alors que l'on ne remonte pas au vent ni ne descend au vent arrière.

08 oct. 201208 oct. 2012

Numawan a parfaitement raison. C'est aussi pourquoi parler de vitesse au près est relatif.

Tu écris précédemment :"je fais parfois 8-8.5 nds au près avec un angle de remontée de 45°" je n'en doute pas un un instant connaissant la qualité des voiliers de Eric Lerouge.

Toutefois, un bon 40 pieds de régate à une vitesse cible autour de 6.8/7.1 noeuds mais à 30/35° du vent.

Qui sera le premier à la bouée au vent?

08 oct. 2012

Oh viking ... ne jouons pas à celui qui pisse le plus loin, parce que clarivoile & co nous explosera sans problème à ce petit jeu!
:lavache:

Mais je vous rassure: le 40 pieds de régate devrait normalement passer devant à la bouée au vent.
:-(

J'ai donné des chiffres qui sont optimum pour MON bateau pour des des conditions bien spécifiques. Avec 10 nds de vent plutôt que 20, il vaut mieux remonter à 40° par exemple. Gardez aussi en tête qu'avec mon gréement de cotre, ce n'est pas efficace de remonter autant au vent qu'un sloop.

08 oct. 2012

Ce n'était pas du tout mon intention, je connais bien aussi les VMG des multicoques...

Mais on lit trop souvent ici que tel monocoque "marche" à 6,7,8 noeuds au près... sans jamais préciser à quel angle de vent...

08 oct. 2012

La Tribité sur Mer > Le Cap d'Agde = 6,8 knts avec mon 411 à 2.
Et il ne s'agit ni de vitesse de fond ni du speedo ni du GPS, mais X milles divisés par X heures.
Evidement sur une telle distance il y a voile et moteur, donc je ne dirai pas que mon 411 fait du 6,8 knts de moyenne à la voile.
:acheval:

08 oct. 2012

Une" tribité", ça ne fait que 3 noeuds...
:mdr:
:acheval:

08 oct. 2012

Dans l'autre sens avec les Alizées Portugais c'eut été beaucoup plus pénible...

08 oct. 2012

Cette question dans l'absolu n'est pas facile. Ca dépend.

J'ai navigué de longues années sur Chablis et Kelt 9 m, qd on faisait 4 noeuds de moyenne sur St Malo Jersey, on était contents.

L'Armagnac marchait mieux, 5 à 6 noeuds de moyenne.

Puis, avec mon Rorqual 44, je comptais 6 à 7 noeuds de moyenne.

Sur mon Belize 43, en-dessous de 6 noeuds, j'utilise la risée gasoil.

CaptainRV :acheval:

08 oct. 2012

une traversée de la manche , de l aber wrach à Falmouth enn 1998 avec un jouet 24 gte a 6.9 nds de moyenne ( vitesse calculée en divisant la distance mis par le temps , sachant que les trois premiers heures se sont faites au moteur a 5 nds .
bon ensuite le vent est monté au sud ouest jusqu a 45 nds pendant plusieurs heures , toujours au SO , et cela nous a permit d accelerer et de maintenir une moyenne de 8 nds pendant au moins 8 heures , c est a dire que je prenais presque toutes les vagues au surf !

ça a été une experience rude , mais en definitive etant au portant et avec une mer maniable pas trop dificile !

09 oct. 2012

Dans les conditions surf j'allais aussi vite avec mon Sangria qu'avec le Symphonie mais sorti de ces conditions particulières le Symphonie allais un noeud plus vite à toutes les allures.

ça ne m'étonne pas ! avec mon premier gib sea 105 DL je rentrais vent arrière de Guenesey sans spi, génois en ciseau.
On s'est fait doubler par un gars tout seul sur son sangria sous spi : une vraie locomotive !

Hubert, de Cherbourg

09 oct. 2012

Ca fait plaisir de lire que certains font moins que 5 noeuds de moyenne. Parce que je commençais à me poser des questions. J'étais sur le point de débarquer la machine à laver, l'outillage, l'annexe, le hors bord, les livres, les disques, la vaisselle....
Avec mon moody 39 j'ai fait des pointes à 7nds, mais sur aucune traversée je n'ai été à plus de 5,5 nds de moyenne.
Que ce soit à la voile ou au moteur d'ailleurs.

09 oct. 2012

Oui, bien d'accord avec toi rodrigue, c'est d'ailleurs pour ça que j'ai invité les copains à regarder marine Traffic, ça remet les choses en place, à leur vraie place...

09 oct. 2012

effectivement il faut interpreter les chiffres de chacun, lors d'une regate de chez nous env 45m, nous avons fait un run sous spi à 18,76kts et plusieurs surf à 17kts voir des planning à 16kts réguliers (environ 30cm d'eau sur le pont régulièrement et même une fois sur le rouf - env 29kts reel en claque et mer de contre courant de 4.5kts dans le pif sous spi), et benh nos concurrents (arrivés plus d'1 heure après nous) ont aussi fait des runs à plus de 18kts.....
Je comprends pas comment ont a réussi à leur mettre 1 heure avec des vitesses similaires....
De plus les gens ont beaucoup de mal à comprendre le vent réel et apparent mais au près, l'apparent est quand même un peu supérieur...
Pour ma part, convoyage de Concarneau à Royan en 23H avec entrée dans l'estuaire à contre courant (4 heures de spi dans 25kts à 32kts = 45milles à 1852m le mille) puis apres 2 départs au lof, affalage de la bulle mais ça pulsait quand même.
Sinon pour la moyenne, je me base souvent sur du 5 voir 5.5kts pour un convoyage avec du près et d'autres allures, car la nuit ou petit matin pas toujours du vent, par contre si du vent travers ou au-delà alors là je me base sur 7 voir 7.5kts de moyenne pour plus de 18kts de vent REEL.
Au mois de juin Le Crouesty - La Rochelle départ 7h00 arrivée 20h30, avec entre 16kts et 22kts de vent entre 90° et 115° sous spi assy ça marchait plutôt bien.
SINON, j'ai aussi fait avec le même bateau des convoyages beaucoup moins glorieux, genre Royan les sables d'olonne en 24h en sortant de l'estuaire avec 2.5kts de courant au fesses. Et bien d'autres encore, mais dès qu'il y a du vent ça change la donne.

09 oct. 2012

Clari, vas-y, pète tes scores histoire que l'on mette tout le monde d'accord :+)
pour ma part, un retour de la Multi-Malo (Départ bouée d'attente des bas-sablons 1h après la BM, puis chenal de la bigne jusqu'à la grde-île et stand-by en attendant l'heure de rentrer à Regnéville) soient 55min pour 16 miles.

Evidemment, il ne s'agit pas là d'une vitesse moyenne sur une saison de navigation... ;-)

09 oct. 2012

Il est amusant de constater que d'une interrogation sur nos vitesses moyennes, ce fil a vite dérivé vers nos meilleures moyennes...

09 oct. 2012

ben je ne me souviens pas des autres. être "moyen" n'intéresse personne, n'est-ce pas :-) Avec mon "engin de plage", je ne sors que quand il fait beau et pour des sorties à la journée. Si c'est pétole, c'est sans moi, si c'est tempête, pas plus. Dans ces conditions de calcul, je veux bien faire la moyenne des moyennes annuelles ou même sur 6 ans (mon premier multi) et je vous pourris tous :-D
Pour autant, malgré cette utilisation qui n'a rien à voir avec les propos de vous autres "grands coureurs des mers" , j'ai qd même le droit de "contribuer" ? :heu:

Finalement, je suis l'archétype du plaisancier !

09 oct. 2012

Moi,je suis content, j'ai mis 8 1/4 heures hier, pour faire de ponton à ponton, St quay à St Peter.
C'est rare, mais les conditions étaient au top.

09 oct. 2012

On peut donner sa meilleure moyenne sur 2 secondes ? :acheval:

09 oct. 2012

Tu peux mais ça changera rien, tu seras derrière moi ;-)

Derrière nous... :mdr:

09 oct. 2012

ben moi une fois contre le vent et le courant j'ai fait 3 noeuds de moyenne entre le Crouesty et Sauzon et je n'étais pas le plus lent !
C'est vrai que ça n'est pas très gratifiant finalement de dire des choses ordinaires mais réelles.
Pour les vitesses record il me suffit d'aller au bar du club et là il y en a peu qui avouent faire moins de 10 noeuds, à peine moins de 20 et quelquefois, les piliers du bar, parlent de 30 noeuds. Ouah ! Mort de rire.
Ce sont finalement les plus nombreux ! Dommage ! Ils vont si vite qu'on ne les voit jamais sur l'eau.

bonjour
je viens de faire compte pour la balade aux Lofoten sur 4 mois.
nous avons fait environ 4000 milles en 625 heures y compris les entrées dans les ports.
Là dessus un gros tiers au moteur à 5,5 noeuds.

Cela fait une moyenne de 6,4 noeuds ce qui me paraît beaucoup. Il est vrai que lorsque nous étions sous voile c'était en général avec beaucoup de vent (deux ris solent)
Quand même cela me paraît fort, je vais recompter les milles. (pas noter le lochau départ, c'est sot.)

Hubert, de Cherbourg

10 oct. 201216 juin 2020

Je viens de me regarder sur Marine traffic, moyenne 6,5 noeuds et vitesse maxi 7,4 noeuds. Le speedo indiquait 7,9 et le SOG 7,5. Difficile de faire le beau au bar des pontons, Big Brother remet les pendules à l'heure.

Chercher l'erreur...........

10 oct. 201210 oct. 2012

7,5 affiché * 1 609 mètres = 12067,5 mètres/h
12067,5 m/heure / 1852 mètres =6,52 knts

CQFD

cf ici : www.hisse-et-oh.com[...]oiliers

:mdr: :-p

10 oct. 2012

Tu as peut-être un Raymarine sur secteur? Parce que les coupures de courant qui repassent le loch en mile terrestre sont moins fréquentes que les erreurs de doigt!
En revanche, il faut étalonner le speedo. Il y a un coef à rentrer. Et le mieux est de le faire à la vitesse de croisière parce que le système n'est pas très linéaire. Alors avec un seul coef, autant le placer sur les vitesses usuelles.

11 oct. 2012

Arch! Alors tu as un gross problêm avec l'instrument. C'est pas courant ce défaut par défaut de courant. :doc:

10 oct. 2012

:pouce:

10 oct. 2012

Bravo ! c'est justement en lisant le post que j'ai monté ce fil. sur le Raymarine aprés une coupure de courant il arrive fréquemment que le loch repasse en "Mille terrestre"

11 oct. 201211 oct. 2012

Quand je quitte mon bateau je coupe le courant électrique (pas le "tide" des anglais) et le Raymarine se permet des fantaisies au niveau du paramétrage. l'étalonnage ( bien que cela ne soit plus de mon âge) semble correct. :heu:

10 oct. 2012

Ce fil me fait bien marrer. Tous des bateaux supersoniques ...
A donner des vapeurs aux 60 pieds imoca , Groupama , Oracle et autres.

@+ Alain
Je vais me contenter de mes petits 4,5 de moyenne donnée par mon Géonav sur 1 an et demi,et en plus je triche parfois avec la risée Volvo.

10 oct. 2012

Sur Altaïr nous parlons de vitesse supersonique quand la vitesse de coque est dépassée, soit 8,5nd. Ce qui arrive dès qu'on ouvre au dessus de 70°-80° en vent apparent et au dessus de 13-14 noeuds de vent réel. Par mer plate il y a un effet d'auto-alimentation et nous avons touché plusieurs fois 10 noeuds continus dans ces conditions.
On parle aussi de double supersonique au-dessus de 12 noeuds. Pour cela il faut le spi et 16-17 noeuds de vent.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Les caprices du ciel

Après la pluie...

  • 4.5 (181)

Les caprices du ciel

mars 2021