La vitesse.

Tout le monde semble atteint du syndrome de la vitesse.
Aller vite à la voile, aller vite au moteur. Maintenant quand on conclut un texte on dit « A très vite ». Un mode de fonctionnement automobile consiste à frôler la fatidique vitesse réglementaire sans déclencher ce maudit radar.
Mais qu’est-ce qui nous prend….. ????
On greffe des ailes d’avion aux catas et on en fait des foilers qui vont plus vite que le vent, les planches à voile vont tellement vite qu’elles étirent les paupières vers l’arrière des véliplanchistes. (bon j’exagère un peut).
Je ne parle pas des acrobates qui font le tour du monde en un temps le plus court possible pour vendre un produit machin.

On confond finalement dynamisme et agitation
Mais quand on fait de la voile comme vous et moi, on va d’un point où on à pas grand-chose à faire vers au autre point où on aura une activité aussi intense constituée essentiellement de farniente. On justifie le farniente en question par : visites touristiques, plein de bouffe, eau, carburant, bière fraîche au bar du port etc….
Alors moi, je veux faire ici l’apologie de la lenteur. Pourquoi se dépêcher d’aller vite d’un endroit où on ne fait rien vers un autre endroit où on n’en fera pas plus.
Prenons le temps de savourer ce verre de vin doux en regardant béatement le soleil fondre dans l’eau en cette calme soirée. Ah ! Les page sublimes de ce roman vautré dans le cockpit un œil circulaire de temps en temps pour contrôler les fous du volant ou l’écoute entre les dents des voileux agités.
Oui mais me direz vous : allez d’un point à un autre sous entend quand même une vitesse, une certaine vitesse, une vitesse relative, bref une vitesse qui va de celle que fait une bicyclette de grand mère avec parapluie et panier dont sort le cou d’une oie jusqu’a celle du vainqueur du tour de France. Moi j’aime bien l’oie (bien rôtie merci). Donc vitesse relative effectivement mais vitesse de vélo quand même…… Adrénaline je te hais, alors vive la Zen attitude, à bas le bruit et la fureur.
Et vous, vous voyez ça comment ?

L'équipage
07 août 2011
07 août 2011

pas le temps de répondre, je cours faire la sieste!

07 août 2011

Je réponds pour que tu n'aies pas le sentiment de prêcher dans le désert, mais moi il y a longtemps que je suis convaincue...
J'en connais même un beaucoup plus zen que moi qui est capable de rester 3 jours sans sortir du bateau à l'arrêt après une longue traversée de plusieurs semaines, parce qu'il est bien et qu'il a pas envie de "bruit et de fureur"... comme tu dis ! Et c'est moi qui m'y colle pour les papiers et le ravito... mais j'aime bien aussi aller voir comment sont les gens de l'endroit où on vient d'atterrir !
:heu:

07 août 2011

Si j'aimais la vitesse, je ne sillonnerais pas la méditerranée en bateau à voile, type "Fifty ketch".
Si la vitesse avait de l'importance pour moi, je n'aurais pas choisi le moyen le plus lent de parcourir le monde.
S'il me fallait aller vite, comment ferais-je pour prendre le temps de la contemplation, de la rencontre, de l'échange et du partage ?

Non, définitivement, à partir du moment où le bateau avance à la vitesse à laquelle il doit avancer avec le vent du moment...

...ça m'suffit!

Thierry, sur Troll

07 août 201107 août 2011

Je viens de finir rapidement mon apéro et je vais vite aller manger - heure espagnole -. Au menu: seiche à la plancha salade verte-tomate-oignon-huile d'olive, poivrons, melon, café, dijo, une petite sieste rapide. ( pas crapuleuse, ça ne le fait pas avec la vitesse... ) C'est ce qui s'appelle une gestion rationnelle de météo pourrie sur le Languedoc, en espérant que ça s'améliore très vite. Bonne nuit. :coucou:

07 août 2011

Moi je ne suis pas pressée.
J'aime les grasses matinée, j'aime avoir le temps de profiter. (des choses, des bons moments...)
Je n'aime pas la foule, le bruit, les contraintes de temps.
Mon voilier n'est pas pressé,
Non plus.
Quand même, il faut prendre le temps
de vivre!

07 août 201116 juin 2020

moi j'prends mon temps, moi j'prends mon temps ... (H.Salvador)

"Les gens rêvent de voyages,
De voyages organisés.
Ils collectionnent des images,
Moi, j'préfère voir les fleurs pousser." :-)

pas pressé qu'il fasse trop beau : trois fois sur l'eau ces jours ci, et pas grand monde sur l'eau (trop de vent, trop gris, trop de pluie, ont dit les voisins de pontons !)
Encore du vent pour les jours à venir, sans tornade ni tempête ; l'eau fraîche ( du coup sans méduses )pas de canicule ni de coup de cagnard, les copains qui passent et se succèdent : pas pressé que ça s'arrête.

Quand à la vitesse, après avoir couru après pendant des années:), j'aime encore de temps en temps me tirer une petite bourre avec plus gros que moi, mais je peste un peu quand le rapalla alangui ne ramène pas de bec...

Généralement, je crois qu'on speede souvent pour se dégager des moments de bulle complète, non ? ;-)

Je comprends ta question, Jean Claude. Perso, je flipe un peu en regardant le monde qui coure à toutes berzingues et qui applaudit des deux mains quand on vend 300 airbus de plus ... ("Hâ... mais vous aimez pas les voyââges ?" me dit mon voisin de Toulouse)

www.radarvirtuel.com[...]/

07 août 2011

La vitesse c'est la sécurité !!
Quand tu mets 12 ou 13 jours pour traverser l'atlantique à la place de 25 jours, indéniablement tu as moins de chance de te retrouver dans une situation craignos..
Mais c'est vrai également en nav cotière!

Et puis du coups t'a plus de temps pour ne rien faire une fois arrivé! :-D

En ce qui me concerne, c'est aussi le plaisir de faire marcher mon bateau au mieux!
Je chipote souvent pour 0,5 noeuds de plus... chacun son truc

07 août 2011

Quand je me retourne et vois à quelle vitesse ma vie a défilé, je freine autant que je peux.
Je ne suis plus pressé et j'ai TOUT mon temp.

07 août 2011

Appologie de la lenteur et celle du temps qui pqsse.

C'est vrai car il y a pas longtemps une montre qui retardait de 2 mn par jour était une montre de qualité.
Aujourd'hui quand 2 réveils sont différent d#une seconde y a comme une erreur.

07 août 2011

bsr
si tu continues a t'enerver comme ça tu ne vas pa tarder à t'endormir
alain

07 août 2011

C'est amusant de remarquer ceux qui aiment avoir un bateau rapide ou faire avancer un bateau rapidement, comme ceux qui n'aimeraient pas prendre sur temps!

Je remarque beaucoup plus de voiliers marchant au moteur, sans doute pour aller plus vite......, et d'autres comme ce Monsieur, au Palais, m'annonçant qu'il partait dans un quart d'heure, pensant que j'allais bondir et partir également dans le temps imparti pour qu'il n'arrive pas trop tard à sa prochaine escale et ainsi peut être rater la meilleure place....

07 août 2011

quand on doit de mettre à couple, ce n'est pas le premier arrivé qui a la meilleure place!

07 août 201107 août 2011

va savoir! ça se discute, c'est une question de gout et d'envie :acheval: :acheval: :acheval: :non: :acheval: :acheval: :acheval: :acheval:

07 août 2011

vitesse? un gros mot pour moi!

07 août 2011

Pour ma part j'ai fait le choix de la vitesse pour profiter plus longtemps du farniente sur place, lire tranquillement et vivre au calme.

Je ne navigue que les week end ou presque alors si je dois passer 40H aller retour pour aller sur une des anglos normandes, je vais pas en profiter. Alors oui je me dépêche pour mieux prendre mon temps.

Pour l'apologie de la lenteur, je vote quand même pour, en vacance et en week end il faut savoir 'prendre le temps de vivre et d'être libre' comme disait Moustaki.

A+

Alexandre 'le bien heureux'

07 août 2011

Et moi :
Surveille le temps (qu'il fait)
Prendre le temps (qu'il faut)
Vivre le temps (qui reste)
A+
KENEVO

07 août 2011

De toutes façons, il vaut souvent mieux parti en début d'après midi pour avoir un peu de vent.

07 août 2011

Quand ça va trop vite , c'est pas bon pour la traine ... les maquereaux se décrochent !

07 août 201107 août 2011

Avoir un bateau qui va vite ou du moins qui marche pas trop mal est aussi avoir un bateau qui peut se passer de moteur dés 5 à 10 kts de vent, c'est très appréciable quand on aime la voile.
Ca n'empêche alors nullement, dans ces petits airs, de lézarder sur le pont et d'écouter le glouglou sous la coque en taquinant le maquereau ou en regardant les oiseaux, entre autres plaisirs marin...

Pas vu beaucoup de bateaux sous voiles ce jour là...

07 août 201107 août 2011

Bravo, très sympa ta video et la musique qui accompagne est très bien choisie ! Dommage qu'on entende pas ce que tes gamins (je suppose ?) se disent, la mimique de la grande est très parlante !
Beau souvenir pour tout le monde. :-)

07 août 2011

Aimer voile et vitesse peut se conjuguer mais si c'est agréable c'est aussi ridicule, si on veut aller vite sur l'eau un Zodiac et un gros moteur seront souvent plus efficaces.
Chacun fait ce qu'il veut/peut avec son voilier mais la vitesse a un âge, à 30 ans j'aimais foncer en cata de régate, à 40 j'aimais bien planer sur un quillard de régate, à 50 j'aimais bien doubler plus grand que moi, passé 60... je vois le bout de la route et je ne suis pas si pressé finalement.

07 août 201116 juin 2020

Pour ma part, être sur l'eau = prendre son temps.
De toute façon en pointu, au moteur à fond je frôle les 6 nœuds...
alors autant aller à 2 pour trainer pendant des heures.
Le jour ou il sera gréé j'irai à 1.5 mais dans le silence...

08 août 2011

la vitesse , entre qq milles a parcourir ou une grande traversée il n y a pas photo je préfére faire mes 180/200 M jours que 120 , moins de temps en mer = moins de fatigue , de quart au nuit trop longue , d éventuel souci du bord et plus de temps au mouillage .tellement beau de voir un bateau surfait au lieu de rouler

08 août 2011

suis en cata , et au portant tu es comme au port le bonheur de se genre de bateau . sur mes 2 anciens mono je tournais dans l alizé a 190/200 M/j sans fatigue car 2 trés bons voiliers

08 août 2011

Tu arrives fatigué à cause de la vitesse... d'où inconfort...
Moi je ne suis jamais arrivée fatiguée de mes longues traversées (toujours à deux : 4 quarts de 3h chacun) à 5nds de moyenne !

:aurevoirdame:

08 août 2011

Oui ok pour le concept cata.
En fait il deux type de navigation:
Celle qui consiste à arriver au port rapidement.
Celle qui consiste à rester en mer le plus longtemps possible parce que le bateau c’est le moyen de NE pas être à terre.
Bon on peut faire la même chose en cata en faisant rapidement des grand ronds bien large dans de bonnes conditions de confort, la fleure aux dents, le regard lointain sur le sillage qui s’étire avec ces deux gerbes qui montes derrière le tableau tellement ça va vite, mais sereinement hein ?
Et toujours le verre à pied rempli du nectar des dieux, le livre abandonné sur les coussins du cockpit dans la torpeur démentielle du vent qui siffle et la vision des monocoques englué dans le bleu de méthylène.

08 août 2011

:bravo:

08 août 2011

mes 2 permiers mono , un plan joubert de 9 m en cp qui m a ammené de france a tahiti 4/5 nds de moyenne mais bon bateau , pas trop rouleur ,le deuxieme un plan caroff , vulcain 5 , lent et surtour trés rouleur , france guyanne et vite revente , dans l alizé dur dur de dormir a cause du roulis , 5 nds de vitesse , plus jamais ça

08 août 2011

Peut-être qu'un plan caroff... n'est pas le meilleur exemple ! :heu:

08 août 2011

Vitesse et sensation sont deux choses différentes. En croisière, je suis totalement prêt à faire des concessions sur la vitesse pure tant que le bateau reste marin, suffisemment performant au près et agréable à barrer. J'ai choisi le mien justement en tournant le dos aux bêtes de régate, sachant que cela m'aurait coûté très cher pour un plaisir qui allait durer peu de temps : les bateaux au top sont forcément dépassés un jour, alors qu'un bateau qui correspond à mon programme de croisière y correspondra toujours.
Cela ne m'empêche pas de le régler au mieux et d'essayer de gratter les autres. Au moins quand je n'y arrive pas, je me dit que mon bateau n'est pas fait pour ça...
Pour la vitesse pure, il y a plein d'alternatives plus abordables qui sont vraiment rapides et marrants. Ma prédiléction va pour le cata de sport et le moth international, mais malheureusement je n'ai plus trop le temps d'en faire.

08 août 2011

On peut aller vite et prendre son temps!
aller vite, à la voile, c'est juste savoir régler.
Ce qui peut devenir une obsession c'est : plus vite que... :acheval:

08 août 2011

juste une impression , la vitesse : à 100km/h en 2 cv , ça va vite ! En Bm , on se traine. pareil sur l'eau : 7 nds en cata , c'est lamentable au portant .
25 - 30 nds en planche , c'est bien mais pas terrible dans de bonnes conditions .
8 nds sur un 40" de croisiere , c'est vraiment OK . 150 m/j c'est aussi pas mal .
En fait , je suis content quand j'avance bien dans le confort .
Sans vitesse le mono roule , n'évite pas la houle. Un cata lourd , pataud et confortable avançant à 9-10 nds c'est vraiment cool.
Le reve : 200m/j sans se casser le dos, confortablement .
J'ai connu un skipper artiste qui peignait sur son gros cata alu. Aux escales , il vendait ses toiles .
Donc tout n'est qu'impression ...............

09 août 2011

je vous lit depuis un mouillage à Tahaa. Je viens de rentrer de Bora avec un vent de face 13/18 nd. De beaux bords. Le seul à la voile, les autres étaient voile/moteur. Et j'ai l'impression d'avoir passé une superbe journée parce que le cata marchait ses 7/8 noeuds et que j'en ai gratté des dieselistes. D'ailleurs, il ne tape plus quand on dépasse 6 noeuds. C'est plus confortable.
D'accord avec Roots. Quand un voilier marche, cela me plait. Quel que soit le type... S'il est conçu pour 6 nds, c'est cool quand il les fait.
Se trainer dans le petit temps, il faut savoir apprécier. Mais ce n'est pas ce que je préfère. Vous si?

09 août 2011

Bonjour à tous les Matelots. Et pourtant, vous vous souvenez tous de : Festina lente !

Bonne journée à tous.

09 août 2011

Partir vite, très vite, mais une fois parti, j'aime prendre mon temps,et je ne suis jamais pressé d'arriver, la vitesse pur du bateau ne m'intéresse pas, mais un bateau qui avance bien est agréable, mais ca ne me dérange pas de choquer un peu les écoutes pour naviguer dans un meilleur confort ... ;-)

09 août 2011

C'esr sûr, sur un voilier, le but c'est de régler pour qu'il marche le mieux possible compte tenu de l'allure et des conditions météo. Mais gardons présent à l'esprit qu'un voilier de croisière même rapide va à la vitesse du vélo rouillé. Alors si c'est celà que l'on a choisi, c'est que quelque part on est pas vraiment pressés, j'ai pas raison ?

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie en Patagonie

Après la pluie...

  • 4.5 (148)

Après la pluie en Patagonie

mars 2021