La plaisance, son manque d'expérience, sa mauvaise préparation, ses défauts d'entretien ....

Dans Le Marin de cette semaine, un court papier sur le bilan 2012 du Cross Corsen.

"Sur les 1 698 évènements traités l'an passé par le CC, 874 ont amené
à des opérations impliquant 1 707 personne (+4,8%).".

"12 décès ou disparus contre 21 en 2011 et une saison estivale du 01/06 au 30/09 qui concentre 57% des opérations.".

Le Directeur du CrossCo :
"On constate que le degré global d'inexpérience des plaisanciers et pratiquants de loisirs nautiques tend à aggraver la tendance à l'augmentation des opérations.".

67% des opérations concernent la plaisance et 92% des incidents se sont produits dans la bande des 12 milles.

"Près de la moitié des opérations conduites au profit des plaisanciers et pratiquants des loisirs nautiques le sont pour des problèmes techniques qui résultent principalement d'un défaut d'entretien et d'impréparation.".

.

L'équipage
08 mar. 2013

Cela peut-être dû à pas mal de choses :

  • contrairement aux anglais nous passons moins par des clubs, qui jouent un rôle important dans "la transmission des savoirs" et transmettent une culture marine (ce que ne peut pas faire un éventuel permis)

  • la majorité des plaisanciers habite loin de son bateau et ne peut réaliser l'entretien par soi-même, et le coût par des pros est élevé (et ne met pas à l'abri des avaries : ma plus grosse panne, rupture d'inverseur est intervenue quelques dizaines d'heures après révision complète par un pro pour 2000 euros ...)

  • le GPS participe à une impression de facilité qui peut renforcer les négligences.

nos bateaux sont de plus en plus complexes et on est plus vite dépassé par les pb.
en gros une panne GPS et électronique va faire plus ou moins paniquer, alors qu'autrefois on se foutait pas mal d'une panne d'électronique ou GPS : on n'en avait pas !

S'il fallait imaginer des solutions, je pencherait vers le développement des activités de type club, y compris les forum internet tels que H&O ou STW ou d'autres où l'expérience se partage.
Quant au permis, il est incapable de jouer ce rôle.
Hubert, de Cherbourg

08 mar. 2013

"nos bateaux sont de plus en plus complexes et on est plus vite dépassé par les pb.
en gros une panne GPS et électronique va faire plus ou moins paniquer, alors qu'autrefois on se foutait pas mal d'une panne d'électronique ou GPS : on n'en avait pas "

:pouce:

08 mar. 2013

excellente analyse, faut si peu de chose pour que ça dégénère, houle, courant, bout dans l'hélice; quelque part ça reste un peu une aventure même tempérée par les aides électroniques

10 mar. 2013

oui mais les clubs font souvent de la formation et certain vont m^me jusqu'à la preparation des permis .

Ensuite ils organisent des sorties ce qui permet aux "novices" d'avoir une certaine securité et d'apprendre .

les organisations de regates apportent aussi beaucoup .

pour avoir discuté avec les sauveteurs ils constatent aussi qu'ils font moins d'intervention aupres des plaisanciers affilés à un club ils trouvent qu'ils sont plus averties des dangers et mieux armés ,moins inconsient

08 mar. 2013

Belle analyse Hubert.

Nos bateaux sont de plus en plus complexes, mais globalement, ils grandissent aussi.
Ainsi, qérer un enrouleur qui bloque et devoir aller à l'avant pour affaler le génois de 25 m² "en force" est possible pour un plaisancier normalement constitué ; c'est beaucoup mois évident avec un génois de 50 m².

Ou une poulie qui explose et qu'on doit bricoler pour rentrer. C'est possible de faire un petit bricolage qui tienne avec la GV d'un 30 pieds. Avec un 40-50 pieds, il faut vraiment quelque chose qui tienne.

08 mar. 2013

Il y a la pression marketing des professionnels du secteur, qui présentent la voile comme "facile", "sans soucis", "que du bonheur" alors les pépins, ça surprend un peu quand ça arrive.

Je me souviens, lorsque nous avons acheté Skol, notre premier bateau en tant que "proprios" l'un et l'autre, il y avait une différence considérable entre mon homme et moi : lui avait navigué sur les bateaux de potes et des bateaux de loc et n'avait jamais auparavant été confronté à la charge de travail et de petit soucis que représente le fait de posséder un bateau, alors que moi j'avais baigné là dedans toutes mon enfance. Il lui a fallu du temps pour se faire à l'idée du coup / temps à consacrer au bateau, temps / cout que j'avais moi-même intégré par avance dans la décision d'achat.

Je suis souvent étonnée de voir des gens qui n'ont jamais navigué acheter directement un bateau de 35 ou 40 pieds en pensant qu'ils vont apprendre avec ce bateau-là.... même en se payant un skipper pro pour apprendre pendant quelques week-ends au début, ça me semble toujours d'une surprenante ingénuité.

Mais bon, il parait qu'il ne faut pas décourager le gout d'aventure, il parait que c'est bon pour le business, l'emploi, etc...

Isabelle, de Skol

08 mar. 2013

:pouce:

08 mar. 2013

Le nombre de pannes qui peuvent affecter la sécurité d'un voilier dans la bande des 12 milles n'est pas si grand.

Objectivement, à quoi sert un gps dans la bande des 12 milles ? C'est d'ailleurs valable pour toute l'électronique.

Pareil, une panne moteur dans la bande des 12 milles ne devrait poser problème à personne sur un voilier.

Plutot que la complexité - réelle - du matériel, il faut plutôt chercher vers le manque d'expérience qui génère rapidement de la frousse.

Peut être aussi de la facilité, la snsm existe, j'y ai cotisé (ou j'ai acheté un autocollant sur un stand) alors je les appelle au premier problème.

Je dissocie le manque d'entretien sur ton bateau, du manque d'entretien d'un bateau de loc. Sur ton bateau, tu sais toujours faire marcher un truc bancal. Sur un bateau de loc, tu ne sais pas par quel bout prendre le problème.

Oui, les forums servent à ça, a exposer des modes de résolutions de difficultés rencontrées, pour relativiser ces incidents et permettre à chacun de commencer par essayer de s'en sortir seul avant d'appeler.

Jacques

08 mar. 2013

Curieusement j'aurais plutot le raisonement inverse :
- une panne GPS lors d'une traversée oceanique ,j'en ai rien à faire, j'ai le temps de rssortir le sextants et mes neuronnes ont le temps de se rappeller comment faire :heu: :heu:
( d'un autre coté avec quelques alignement, sondes ou compas de relevement en un mot du pilotage y a pas mort d'homme à moins de 12 mn non plus mais au large on a tout le temps necessaire pour....faire des erreurs :tesur:
Et pareil pour une panne moteur il vaut mieux l'avoir au large que ( trop) pres des cotes , du temps ou je naviguais au petrole nous avons eu une panne qui a necessité 48 h pour la solutioner en partie , mais nous etions (déja !? :reflechi:) dans le golfe de guinée ...la même chose à moins de 12 mn nous aurions fait la hune des journeaux avec photo de plage mazoutées en plus

08 mar. 2013

Hello,

"nos bateaux sont de plus en plus complexes et on est plus vite dépassé par les pb."

Je dirais "oui et non" :-)

  • Oui, les bateaux et surtout l'équipement est plus complexe.

  • Non, car sur nos bateaux, il y a toujours, et depuis longtemps, un mat, des voiles, un compas, une carte papier, ... qui suffisent à rentrer même en cas de panne d'un équipement complexe.

tout à fait d'accord avec toi, mais j'ai découvert il y a déjà pas mal de temps un comportement qui m'a d'abord surpris, puis que j'ai fini par comprendre : après la tempête de 1989 des amis nouveaux navigants devaient emmener leur bateau de Cherbourg à Ouistreham pour faire réparer quelques éraflures ... oui mais voilà ... l'antenne du Decca était cassée, pas possible d'aller à Ouistreham, j'y suis finalement allé avec eux.
On a du matos formidable et du coup on perd confiance dans ses propres capacités sans ce matériel.

08 mar. 2013

:bravo:

08 mar. 2013

Perso la baguette de pain on y va à pied
Et je me rappelle la reflexion d'un voisin paysans à qui un touriste demandait son chemin :
"Quand on sait pas ou on va , on reste chez soit !" ( peut etre l'explication de l'explosion des gps dans les voitures ?) :reflechi:

08 mar. 2013

C'est un peu comme les automobilistes qui mettent en route le GPS pour aller à un endroit archi connu, voire acheter une baguette de pain!
Cherbourg OUistreham peut se faire, à la limite, sans même une carte!

08 mar. 2013

:pouce:

08 mar. 2013

Dans la vie de tous les jours, c'est pareil !

08 mar. 2013

Le manque de compétence n'est pas que chez les plaisanciers : Il y a une bonne vingtaine d'années, à 3/4M au large des héaux de Bréhat par temps bouché, un gros chalutier pêche arrière de St Malo, s'est dérouté pour venir me demander, à moi, plaisancier, où il était parce que il était en panne d'électronique !!!
A l'époque, j'avais un decca et les bateaux pômés parce qu'il ne fonctionnait plus étaient déjà nombreux. Que dire aujourd'hui où les nouveaux "skippers" démarrent sans même savoir ce qu'est un compas de relèvement.

On parle du manque d'expérience. Ce n'est pas faux, mais, pour avoir de l'expérience, il faut pratiquer, et pour cela, il faut démarrer par des petites sorties en vue de la côte, puis s'éloigner de plus en plus en utilisant les cartes papier et en vérifiant avec le GPS. Je vais paraître ringard par certains en disant cela, mais c'est comme ça que j'ai commencé et, si mon GPS tombe en panne (j'en ai un deuxième, chuttt) ça ne me dérange pas trop puisque j'ai les cartes papier des secteurs où je navigue.

08 mar. 2013

"Près de la moitié des opérations conduites au profit des plaisanciers et pratiquants des loisirs nautiques le sont pour des problèmes techniques" quand on connait la fiabilité de trop nombreux "professionnels" qui entretiennent les voiliers pas étonnant !

la technologie : probablement un peu mais la panne GPS ne doit pas déclencher tant d'appels à la SNSM chaque année

on a presque tous acheté un voilier alors qu'on n'était pas à son niveau...

l'âge moyen élevé des plaisanciers n'est probablement pas indifférent (et ce n'est pas un perdreau de l'année qui parle) ...

08 mar. 2013

Moi il y a un truc qui me scie c'est quand je vois l'été des touristes sortir sans même prendre connaissance de la météo.

08 mar. 2013

moi , je pense qu il y a aussi le fait que plus ça va ,pluson demande a la societé d etre responsable a notre place , et que dans la plaisance comme dans le reste , des qu il y a un petit probleme on appelle " au secours" aussitot .
il n y a qu a voir le nombre de voiliers qui reclament un remorquage a la suite d une panne seche !

pour ce qui est du grand age , je ne suis pas d accord , il n y a qu a voir l age de bien des plaisanciers britanniques qui frequentent nos cotes pour ce rendre compte que l age avancé n rien a voir dans cette affaire , voir au contraire .

10 mar. 201316 juin 2020

"nombre de voiliers qui reclament un remorquage a la suite d une panne seche !"
Voici les statistiques du Cross Corsen en 2011 concernant plaisance moteur et voile
www.developpement-durable.gouv.fr[...]SEN.pdf

La panne sèche n'est pas très fréquente !!!

10 mar. 2013

Le tout est de savoir si par honte certains parlent "d'avarie de propulsion " plutot que de panne seches ? :heu: :reflechi:
A noter le nombre de "ruptures de mouillages" 59 ...cela me rappelle un certain fil :mdr: :mdr:

08 mar. 2013

Quand Erendil dit qu'une panne de moteur n'est pas grave, j'y mettrais quand même un b mol : c'est quand même délicat d'accoster sous voile, surtout pas grand vent. C'est faisable, mas pas évident. Je comprends qu'un plaisancier, qui fait une semaine de voile par an , panique si le moteur tombe en panne. Qui godille aujourd'hui ? De toute façon, y plus d'aviron sur les bateaux, et ils sont trop lourds !
On a tous été débutants un jour, il faut un peu d'indulgence pour les autres.
Ce que je trouve impardonnable, ce sont les vedettes qui tombent en panne de carburant, on entend ça tous les jours sur le 16 en été ( en med)

08 mar. 2013

Drakkar, je ne dis pas que c'est anodin, mais que ce n'est pas un problème de sécurité justifiant d'appeler les secours en mer.

Tu t'approches à la voile du port, tu préviens le port au téléphone ou à la VHF et tu leur demande de t'attendre derrière la jetée, dans l'avant port et tu te fais remorquer à ta place.

J'ai passé trois semaines de vacances moteur cassé il y a trois ans. A part que je mettais parfois bien trop de temps (trois jours pour rentrer de corse, par exemple) aucun problème.

Je n'ai pas godillé, j'ai mis les voiles.

Jacques

08 mar. 2013

Erendil : sauf quand tu navigues dans des zones à fort courant et qu'il n'y a plus de vent.

Cet été, lors d'une journée de navigation ordinaire, je n'aurais pas aimé tomber en panne moteur entre la pointe du Raz et la pointe de Penmarch. Quelques heures après notre passage, un voilier en panne moteur s'est fracassé sur les rochers.

Attention à ne pas trop vite généraliser. :-)

08 mar. 2013

Moscatel : d'accord avec toi.

Sauf qu'il existe des circonstances qui font l'exception. Nous étions partis de Douarnenez avec un bon vent et une mer bien formée, très houleuse. Passage du Raz à la voile et appui au moteur. Passé le Raz : reverse de courant et soudain ... plus un pète de vent (ce qui n'était pas prévu par la météo!!!). Marée montante et mer très houleuse (creux de 2 à 4m).

Comment faire pour remonter contre cette mer ( fort courant de marée et vagues puissantes) sans vent ?

Et j'ai pourtant l'habitude ce ce coin.

08 mar. 2013

Tout à fait Skol, c'est comme cela qu'on raisonne.

Que ceux qui interviennent ici ne me disent pas qu'on n'a pas tous parfois des moments de doute dans des circonstances particulières. C'est là le but de mon intervention. ;-)

10 mar. 2013

Oui Papa!!! :-D

10 mar. 2013

Même avec notre "gros" passé l'écluse de Morlaix dés l'ouverture le temps de descendre la riviére et nous avons eu le courant portant avec nous puis la renverse avec nous pour allez mouiller à Penfret
Au prix du go autant faire travailler la marée !! :mdr: :mdr:

10 mar. 2013

Quel est le probléme ????

10 mar. 2013

Je voulais dire , quelle precisions supplementaire a tu besoin ?
Le "gros" faisait 10,5 nds de vitesse de croisiére à 1800 t/mn
plus le courant favorable dans les deux sens , pas de probleme pour faire le trajet dans la journée.
Par contre impossible de me rappeller le coefficient ce jour la , ni même la date
Au printemps 1997 en tout cas .

Et quand j'ecris "le gros" ce n'est pas une attaque personnelle , mais simplement une maniére de désigner celui la :
long-cours.62.over-blog.com[...]pg.html

ps le nombre de points d'interrogation c'est simplement pour faire pendant à ton nombre de point d'exclamations

:heu: :mdr:

10 mar. 2013

Oui Papa2 :-D

10 mar. 2013

"Petit Papa (marie) Noëlle" : il m'a semblé (mais je peux me tromper...) que des conseils donnés avec des points d'exclamation soient quelque peu péremptoires voire "au-dessus de la mêlée". Ha la susceptibilité bretonne !!! (je parle pour moi évidemment) :pecheur:

10 mar. 2013

Et je ne suis pas le fils du père fouettard. Alors je tempère un max!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

10 mar. 201310 mar. 2013

Trop classique à mon goût. Un peu d'éducation musicale...

:star2:

10 mar. 2013

Remake ??? Terme américain. Arno est belge. Alors ... Adaptation plutôt... Dutronc est un bon chanteur mais n'est que cela musicalement parlant. Arno, un excellent auteur/compositeur et super adaptateur. Bon mais aimant les 2, je resterais plus ouvert (comme en navigation d'ailleurs). Ceci était un très bon test. :goodbye:

11 mar. 2013

arrête il y aura trop de monde en med après :non: :non:

10 mar. 2013

Ceux qui prennent ces risques devraient se rappeller ces deux maxime :
-Arrondis les caps et salu les grains :heu:
- il y des vieux capitaines , il y a des capitaines imprudents mais il n'y a pas de vieux capitaines imprudents.... :reflechi:

10 mar. 2013

Je seconde.

Le voiler devrait être beaucoup plus en sécurité que le bateau à moteur. On dispose d'un moyen de propulsion supplémentaire quand même.

08 mar. 2013

Jacques,

On est tous un peu obligé de faire confiance aveuglément à notre matériel à un moment ou l'autre car si on fait la liste de tous les malheurs qui peuvent potentiellement arriver sur un bateau, ça risque d'être plus long qu'une formation de skipper de haute mer...
Le mat peut casser, un passe coque peut se rompre.

Tout ce que nous pensons, envisageons, discutons, se résume à peu près à "Jusqu'où pouvons-nous avoir confiance dans notre matériel ?" Et quand on a acquis une confiance raisonnable dans son bateau, on peut quitter le port... sans cela, en principe, si on tiens à la vie, on devrait rester à quai.

10 mar. 2013

"dans un coin dont seul le moteur peut me sortir " mdr
pour nous qui n'avons qui n'avons que des moteurs nous sommes donc condamnés à errer au large tel le Hollandais volant :mdr: :mdr:
Ou à rester au port ( ce que nous avons tendance à faire depuis ...trop longtemps !! :oups:

10 mar. 2013

Une étoile pour hi qui avoue qu'on est tous un jour ou l'autre susceptible de se mettre mal par inattention, manque de réflexion, fatigue ou autre. Et ceci même si on connaît le béaba de la sécurité.
Un peu de modestie dans ce monde de gros bras!!! :alavotre:

08 mar. 2013

mido, je reste perplexe quand je vois ces voiliers au moteur avec voiles ferlées et/ou rangées longer les rochers en n'imaginant pas une seconde que ce moteur pourrait s'arrèter ... passer à distance raisonable, c'est garder une réserve qui permette de réagir en cas de problème quelconque,
c'est de la prudence raisonnable ... une notion de base pour sortir en mer

08 mar. 2013

Mido, dans ce cas, ce qui fera la différence, c'est selon l'état du courant et ta proximité aux dangers, de combien de temps tu disposes pour faire des appels VHF pour chercher un remorquage amical sur zone, AVANT d'appeler la grosse artillerie SNSM.

10 mar. 2013

comment faire ??? partir à l'heure de Douarnenez pour ne pas avoir la renverse juste apres le RAZ .

je me debrouille toujours pour passé le RAZ debut de marée et pas en fin ... combien se sont retrouvé dans les rochers à cause de ce manque de "pieds de pilote"

10 mar. 2013

je ne sais si de l'humour .

en Sept je suis allé avec des copains à l'ile de Sein , depart d'Esvette . en passant le RAZ on voyait à la jumelle derniere nous un voilier au pieds des falaises (donc courant contre) qui n'avait pas l'air d'avancé ...

1h / 2h apres peut etre , le semaphore informait qu'un voilier s'était fracassé sur les rochers et que les occupants étaient debarqué .......ça fait drole et froid dans le dos ....

10 mar. 2013

yen a des ici sont vraiment crop forts!!!

10 mar. 2013

Holà !!! Humour... :lavache:

10 mar. 2013

Faire demi-tour ! Ne pas vouloir à tout prix arriver à un endroit précis à une heure précise. Attendre le vent, dans ces coins-là il ne tarde jamais longtemps.
Peut-être refaire son calcul de marée !
:heu:
(j'ai pas mal navigué en Bretagne à la voile pure).

10 mar. 201310 mar. 2013

C'est bien la première fois qu'on m'appelle Papa !
:lavache:

C'est le syndrome d'Yves... ou est-ce Yvette ???

10 mar. 2013

Tttts c'est moi la fille du père Noël...
Le point d'exclamation, c'est justement pour tempérer !
:-)

10 mar. 201310 mar. 2013

N'est pas Dutronc qui veut. Le Papa. :cheri:

10 mar. 2013

L'original est bien au dessus de ce médiocre remake.

10 mar. 2013

Je connais un excellent port (un peu cher) en face des îles de Hyères.

On n'a que peu de courant, pas de marées...

Pourquoi pas venir de notre côté ?

:aurevoirdame:

08 mar. 2013

Je raisonne différement. Je ne vais jamais me foutre dans un coin dont seul le moteur peut me sortir (à part évidement un port).

Mais c'est parce que j'ai appris à ne pas faire confiance aveuglément dans mon matériel.

Jacques

08 mar. 2013

Un coup je mets une étoile à Erendil, un coup à brufan, bon, on arrive bientôt aux tirs au but !

10 mar. 2013

Ceux qui n'ont que des moteurs en ont souvent deux.

Et ils ont intérêt à avoir tout à double (batteries, circuit électrique, circuit de carburant etc.)

10 mar. 2013

Oui, tous les plaisanciers des cotes bretonnes ont une fois ou deux dû lancer le moteur pour se sortir d'un cul de sac dans lequel une inattention de quelques instants les a fourrés...

10 mar. 2013

jacques au moins tu as eu le temps
:alavotre: :pecheur: :litjournal:

10 mar. 2013

Il a raison, Jacques.

Quand on a la responsabilité d'un voilier, on doit savoir faire de la voile.

A moins d'avoir de forts courants / marées qui mettent en danger le bateau et l'équipage, on doit pouvoir se débrouiller à la voile. Sinon, il faudrait passer le permis et avoir un pointu.

Dans les statistiques cités, y a-t'il une sur les locataires qui ont loué un voilier parce qu'il n'y avait pas besoin de permis ?

08 mar. 201308 mar. 2013

Je suis ancien chef de quart du Crossa Etel et j'ai pu constater que la majorité des demandes d'assistance, non urgentes, provenaient plutôt de bateaux à moteur en panne plutôt que des voiliers . Il y a la plupart du temps au moins 1 personne "qui connaît" sur un voilier, même de location .
Quoique ! Je me souviens de ces 2 couples de "jeunes cadres dynamiques propres sur eux" avec leur ribambelle de gamins tout aussi propres qui s'inquiétaient de l'arrivée d'une tempête de force 10 un 14 juillet à la capitainerie du port de l'Herbaudière . Ils avaient juste confondu, noeuds et force Beaufort ... ça ne les avait pas empêchés de louer un magnifique Océnis 411 (!) à Pornichet et d'arriver jusqu'à Noirmoutier ... :lavache:

08 mar. 2013

Et moi je me rappelle l'été dernier un joli petit couple qui est venu à notre rencontre à bord de leur gros semi-rigide pour nous demander, en nous montrant les plages au nord de Figari (Corse) si c'était bien la Maddallena (archipel Sarde situé à une 30aine de milles).

Jacques

10 mar. 2013

Ce qui est plutôt sympathique et tend à montrer qu'il y a encore des jeunes gens qui naviguent sans électronique ... :-) parce que le "je suis où" est typiquement une question lancinante de l'ancien temps, avant le gps

11 mar. 2013

le pire, je connais un couple a qui c est arrivé (un blond, et une brunette, trentenaires). mais j ai bien peur ce soit pas les seuls :-(

sans GPS a bord, sans cartes, sans compas. ni eau ni quoi que ce
soit...

ils ont fini par retrouver la Sardeigne, coup de chance !

08 mar. 2013

Il y a bien longtemps, j'apprenais lors de mes stages à pagayer, à mettre à la cape, à godiller, à naviguer sans safran et autres joyeuseté. Mais c'était sur des Vauriens, 420s, 470s et Caravelles.
Plus de 30 ans après, je ne sais pas si je saurai encore le faire.

Mais ce dont je suis à peu près sûr, c'est que je ne saurai pas utiliser ces techniques pour rentrer mon bateau de 7 tonnes dans mon port étroit (l'entrée fait 20 m de large), avec un courant traversier ouest-est (et inversément) très fort et dont l'intérieur est fort encombré.
Il y en a un qui le fait régulièrement avec un aluminium de 8 - 9 m construction amateur, gréé en côtre et dont le fanc bord maxi doit être de 60 cm. Mais c'est "un cas" éloigné de la moyenne des autres plaisanciers.
D'ailleurs, le personnel du port préfère qu'on les appellent pour un petit remorquages plutôt que de devoir gérer un "jeu de massacre" après une tentative de rentrée à la voile.

08 mar. 2013

la question pourrait donc ètre :
comment faire prendre conscience aux apprentis-naviguateurs-loueurs non seulement des plaisirs de la nav en mer, mais aussi :
- des possibles dangers, surtout à proximité des cotes,
- des (grandes) capacités de maneuvre d'un bateau à voile dont le moteur ne fonctionne pas / plus, et donc de sa capacité à vous sauver,
- de l'importance de libérer les "sauveteurs" pour les "vraies" urgences,

et comment controler qu'ils en ont conscience !? si ce n'est en imposant un brevet, qui devrait ètre théorique et pratique,

étant entendu, comme dit plus haut, que la première fois que nous sommes sortis en mer, nous étions peut-ètre conscients mais par définition sans expérience ...

pas simple,

mais comme souvent écrit ici en conseil aux nouveaux arrivants enthousiastes, commencer petit permet de franchir les étapes une à une ...

08 mar. 2013

Les interventions relayées par ce forum attestent toujours du (bien souvent petit) niveau de connaissance nautique ou de pratique maritime de (beaucoup de)ceux qui les font.

L'anonymat est une bonne chose, mais chaque réponse ne peut être bénéfique que si elle correspond à une situation précise;

Bien souvent les renseignements sur le questionneur n'existent pas et les réponses tombent ne sont pas bien interprétées, voire tombent totalement à côté, c'est dommage.....

Ceci révéle pour sa part le manque de formation grandissant dans le domaine de la plaisance.....avoir le permis, disposer du matériel, ne suffise pas pour mener à bien un projet de navigation quelqu'il soit en autonomie responsable.

08 mar. 2013

la 1ère remarque"le niveau global d'inexpèrience tend à aggraver la tendance à l 'augmentation des opérations"me parait etre la plus importante....mais de quelle "inexpérience" parle t on ?Celle qui concerne la nav?(incapacité à se situer)les manoeuvres?(difficultés voire incapacité à réduire la voilure?à s'approcher d'un port si panne de moteur?)inconscience ou légèreté vis à vis de la situation MTO?.....
si j'interprète correctement ces stats:
33%des interventions concernent les "pros"...ce qui n'est pas négligeable...mais ces pros sont ils concérnés par les "50%" des interventions dues à défaut d'entretien ou d'impréparation...Autrement dit quand le CC intervient pour des pros,dans la moitié des cas est ce du à défaut d'entretien et d'impréparation??

09 mar. 2013

Lady Ga...

dloo ???

Le changement?

10 mar. 2013

beaucoup de gens ne savent pas, tout simplement,aller un jour de f7 en juillet - aout au port de porquerolles a 17 h ,sur 10 voiliers qui rentre il y en a 3 qui ce plante dans le quai ou dans le voisin,j'ai le souvenir aussi de ce monsieur très fier a la barre a roue de son destrier des mer rentrant a hyeres a 4n et qui serrant un peu trop prés les voiliers de la digue ext c'est pris les pendilles,si ça ce n'est pas de l' inexpérience ?et comme dit plus haut si les debutants commençait avec des 8 m ils s'en sortirait mieux en situation difficile.

10 mar. 2013

Il y a aussi le responsable d'un chantier , avec equipage complet à bord, qui lors d'une sortie de demonstration pour son (tres grand) voilier alu, oubli lors de sa tentative de demi tour sous l'etrave d'un gros amarré qu'une etrave c'est tulipé et si la coque passe bien en bas le haubannage lui se trouve soudain des liens d'affinités avec cette etrave....
Un mat de cette taille qui tombe ...ca fait un sacré raffut !!

10 mar. 2013

Ben moi ça m'est arrivé de me mettre dans des pendilles trop tendues ... Avec mon petit 2 m de TE ! Et d'autres ce sont mis dans les miennes ... Ça occupe , à l'escale ! :-p

10 mar. 2013

Ben Non, pourquoi ? En Med on a pas trop le choix et c'est pas si mal quand on sait faire ...

j'ai utilisé une fois le système de pendille : une catastrophe ! cela devrait être interdit !

10 mar. 2013

Il y a beaucoup de monde sur l'eau l'été avec toute sorte d'embarcation, les loisirs nautique sont un objet de consommation comme la montagne et les destinations dites exotique. En fait nous ne sommes pas des poissons ou des choucas, et encore moins des Marco Polo. Du coup ça bosse dur du coté des secouristes quand la réalité vient briser le rêve.
Sur ma barque, il y a des voiles, un hors bord et une godille, sans compter un mouillage toujours prêt à être envoyé. Y'a rien de tout ça sur un pédalo, un dériveur de location ou un boudin à moteur. Enfin c'est vrai, on est plus en danger à 12m des cotes qu'au large, et effectivement le GPS permet des fantaisies impensables il y a quelques années. Les clubs et les ballades en flottille me semble une bonne piste, et aussi un peu de bienveillance de ceux qui savent envers ceux qui débutent...

10 mar. 2013

jeune marin , ma peur premiere est toujours la panne moteur,
sur mon kelt 8 , j'ai rajouter une chaise et mis le moteur de
l'annexe (4cv) en secour pour rentrer au port...
a 50 ans je n'aurais jamais assez d'experiance pour etre un bon marin, je passe plus de temps a bricoler qu'a naviguer !
je pense etre prudent et je fais gaffe en sortant mon bateau
mais je suis loin d'etre a l'abris d'une connerie

10 mar. 2013

Pour répondre a Papy, une opération ? :mdr: :mdr: :mdr:

10 mar. 201310 mar. 2013

A relire ce fil, je suis étonné de découvrir le manque de modestie de certains "conseilleurs" qui me semblent avoir tout vu, tout fait.

De nos jours, la mer ne rendrait-elle plus modeste ? :reflechi:

10 mar. 2013

non pas modeste mais "humble" quoi que tu en penses ....mais c'est vrai les vieux sont des radoteurs ...c'est bien connu ....mais ne t'inquietent pas tu radoteras aussi un jour enfin je te le souhaite .

le probleme c'est que les conseils sont souvent tourné en derision alors qu'ils sont donné avec un bon esprit , celui d'eviter à d'autres les conneries que les "conseilleurs" ont connu ...

"Conseilleurs" qui eux m^me rigolait des leurs propres "conseilleurs" ainsi va la vie

10 mar. 2013

Skol , tu sais bien que j'écris "abrut" mdr ...

10 mar. 201310 mar. 2013

José, je sais que tu es humble, mais la formule "je me debrouille toujours pour passé le RAZ debut de marée et pas en fin ." peut être lue comme une affirmation péremptoire même si ça n'est pas le cas.
Ta manière de l'écrire ressemble sans doute à ce que je fais, moi, quand je parle de ma "haine des côtes au vent par gros temps" (peut être pour ne pas dire ma "trouille des côtes au vent par gros temps") et je sais que quand je le dis, ça sonne comme une leçon péremptoire....
Isabelle

10 mar. 2013

T'inquiète Calypso, je radote déjà et depuis longtemps!!!

Modeste ou humble : ne jouons pas sur les mots, on veut dire la même chose. ;-)

Je ne tourne pas tes conseils en dérision mais parfois ils tombent simplement à côté parce que celui qui questionne peut ne pas avoir donné tous les éléments pour une bonne analyse de la situation. Là, c'est mon cas tout simplement.

Inutile de se prendre le chou pour si peu... :topla:

10 mar. 2013

En regardant de plus près les stars officielles des secours en mer

www.developpement-durable.gouv.fr[...]012.pdf

Sur la période estivale les interventions concernent 2 fois plus de bateaux à moteur que de voiliers. Comme quoi le permis n'est pas forcément LA solution pour acquérir de l'expérience et un certain sens marin.

et s'il y a deux fois plus de bateaux à moteurs sur l'eau que de voiliers ? il faudrait connaître le taux d'intervention plutôt que le nombre

je ne pensais pas qu'il y ait un tel écart entre le nombre de voiliers et de moteurs.
Peut-être serait-il intéressant d'avoir cela aussi en fonction de la taille ? car j'imagine que les zods et petits pêches promenades gonflent la statistique.
quant à avoir un "avis" sur les sorties des auns et des autres, cela n'aurait aucune valeur statistique !

10 mar. 2013

Salut Hubert, j'ai quelques chiffres.
Sources INSEE;
En 2011 concernant France Métropolitaine, DOM & COM:
Total navires enregistrés (voile et moteur confondus):
991 573 unités.
Voiliers: 198 159 unités
Moteurs: 745 057 unités.
Soient: 20% voiliers, 80% moteurs.
Gros problème, reste à déterminer dans chaque catégorie ceux qui sortent et ceux qui restent scotchés aux pontons.
Je n'ai pas la réponse.
Donc même si l'on connait soit le taux ou le nombre d'interventions, il restera toujours l'inconnue suivante: nombre de sorties par type de navires.
Quel est ton avis?
Bon dimanche,
Gilles

10 mar. 201316 juin 2020

Merci pour le lien
Mais 60% des interventions pour les voiliers sont sous la rubrique 'autre!!!
Où comment publier des stats inutiles

10 mar. 201310 mar. 2013

Belle tentative de jouer l'avocat du diable, mais je ne suis pas convaincu.

Le Cross Corsen (voir mon message plus haut) donne des statistiques sans une grosse catégorie 'autre' (mais ne distingue malheureusement pas les deux types de plaisance).
C'est donc que c'est possible, et même peut-être jugé utile par un Cross...

10 mar. 2013

môssieur Galoo, de sources sures (mon ami Aldo ) 90% des baigneuses en maillot et en perditon , son ramenées sur la plage SANS maillot .......

10 mar. 2013

Fais gaffe : elles sont deux à modérer maintenant !

10 mar. 2013

On trouve des chiffres sur la plaisance à voile.

De toute façon, les stats sont faites par les autorités pour les autorités et les acteurs qui vont sur les interventions, pas pour les forums spécifiques.
Le précisions données leur sont suffisantes pour en tirer des conclusions et/ou adapter l'organisation générale des dispositifs.

Imagine, tu vas sur un forum de baigneurs en mer, tu vas bien en avoir un pour dire "Moi je voudrais connaître le nombre de baigneuses sauvées alors qu'elles étaient en maillots 1 ou 2 pièces, ou nues ...".

On est pas sorti de l'auberge .... (comme disait ma grand'mère, qui était une sainte femme). :heu:
.

10 mar. 201316 juin 2020

Mais, je ne comprends pas très bien ce que tu attends de plus.

(Ou alors, le Fronton est bon et j'abuse quand je cuisisne ....) :alavotre:

10 mar. 201310 mar. 2013

Et on met une cagoule sur la tête des 10% qui restent ... :acheval: :acheval:
(j'ai honte mais j'me soigne)

10 mar. 2013

Je ne crains que subtilité et raison .
.

10 mar. 2013

Retour du triangle gauloise (Fort de France - St Malo) en 78. Après 5 jours de mer, une fausse manip et plouf! sextant par dessus bord!!
Top horaire au lever du soleil, top horaire au coucher (quand il y avait du soleil, l'atlantique nord en avril, bof..).
La nuit, hauteur de l'étoile polaire "à l'oeil".
25 jours plus tard, nous avions le phare du Creac'h en vue. La route pour St malo s'est faite ensuite classiquement avec relevés à terre.
Comme quoi en effet, le permis n'était pas la solution, personne n'en avait....

bonjour
"avoir une côte au vent dans le mauvais temps" est plutôt une chance. Le malheur c'est d'avoir une côte sous le vent.

10 mar. 2013

Hubert, on est d'accord, la côte est "au vent" du point de vue du vent mais bien "sous le vent du bateau", et c'est ça qui fout la trouille.
Depuis toute petite j'ai appris à nommer ça dans ce sens là. Mais on s'est bien compris....
Isabelle

je vais jouer le père la morale ! pourquoi n'aviez vous pas un petit sextant en plastique comme secours ?

:acheval:

10 mar. 2013

Ou une garcette pour assurer ce "tres " cher sextanct autour du cou, :jelaferme: :acheval: :acheval: :acheval: :acheval:
C'etait juste pour ammener plus d'eau au moulin de Mido :mdr: :bravo:

10 mar. 201310 mar. 2013

Parce qu'à l'époque, vu le budget, le sextant principale...était un petit sextant en plastique!!
Mais bon, oui j'ai honte :heu:

10 mar. 2013

Une étoile pour toi longcours : pour le sextant ça peut servir. ;-)

10 mar. 2013

bsr ,
moi je suis très prudent :
si la météo annonce force 9 je sors a 10h
comme tout se passe bien
alain :reflechi:

10 mar. 2013

Je crois qu’il y a en réalité deux compétences qui sont mises en œuvre quand l’on fait de la croisière. Une compétence de la navigation qui peut s’enseigner, se diplômer, se contrôler …

Et une compétence intime du lien entre son bateau et les efforts qu’il subit avec les risques associés. Celle-là ne se contrôle pas ne s’enseigne pas. Elle s’acquiert en travaillant sur son bateau en le préparant, en l’entretenant.

Autrement dit on peut avoir iso-compétence en navigation et des compétences très différentes sur la manière de réagir en cas de défaillances techniques.
Cela dépend évidemment beaucoup de la manière dont on a accédé à la navigation (cela a été dit plus haut).

Quelqu’un qui a la compétence intime de son bateau sait au moins qu’il a des solutions alternatives lorsqu’un problème survient. Celui qui n’a que la compétence en navigation ne les a pas et il appelle les secours.

10 mar. 2013

Allez pour la route dimanche dernier force ....petole Le 16 gueule on est coince on est coince Cross Madame le 16 c est la securite
La dame mais on est coince au secours
Ou madame repond la voix male
Je sais pas voix de la dame paniquee
Ou la voix male Ben la devant la voix de tete affolee ...
Ils s etaient echoues devant Port Camargue entre la bouee N et la jetee vent 6 noeuds Genial non Un voilier de 10.50 tanque par vent nul pose paisiblement sur ce banc de sable C est un coquin vilain ce banc de sable

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

un soleil gros comme ça

Après la pluie...

  • 4.5 (107)

un soleil gros comme ça

mars 2021