La fin des spectacles aquatiques

positivr.fr[...]alerie/

Les établissements Planète Sauvage et Marineland sont également concernés : d’ici cinq ans, ils ne pourront plus détenir de cétacés en captivité et les faire participer à des spectacles aquatiques. Au total en France, vingt-et-un dauphins et quatre orques sont concernés.

L'équipage
18 nov. 2021
18 nov. 2021
13

C’est la principale revendication des orques qui attaquent les voiliers au large de l’Espagne donc une bonne chose. Il faudra le leur faire savoir !


18 nov. 2021
-8

21 dauphins et 4 orques qui vont devenir quoi???
Animaux nés en captivité impossible à réadapter au milieu naturel....
Toutes ces bien pensances me font c.....!


Jjeronimo:ca fait autant c.... de laisser faire ces spectacles inappropriés... comme les cirques, les montreurs d'ours·le 19 nov. 12:32
18 nov. 2021
-4

Moins 1 bien mais pourquoi j'ai travaillé toute ma vie avec les animaux et cette mode de vouloir tout repenser me donne envie de gerber .
Faut plus manger de viande car pour ça il faut tuer des animaux les poissons c est pareil faut plus chasser et touti quanti.....
Donc si je suis la pensée du nouvel ordre on supprime tous les animaux d'élevage car si on ne les mangent plus qui va s emmerder à les élevés, si on ne chasse plus comment va t on réguler le gibier sans prédateurs, plus d'animaux en captivité donc les moins fortunés ne verront plus jamais un animal d un autre continent et d'ailleurs les fortunés n'ont plus car on n'aura plus le droit de prendre l'avion etc etc......
Les belles années de mon enfance où on allait au cirque au zoo au parc animalier sont donc condamné.....
Ce wokisme naissant je le hais voilà la vérité et je le combattrait sous toutes ces formes.


Vili Oumo:Tout repenser, tout remettre en question, c'est le seul moyen d'évoluer. Sinon c'est la stagnation. Si on en est là aujourd'hui c'est parceque d'autre l'on fait avant nous. ·le 19 nov. 08:38
Peuwi:De mon temps, on avait le bûcher et le droit de cuissage, et on s'en sortait pas plus mal !Tout fout l'camp...·le 19 nov. 08:53
Fantasia 971:Prépare tes gants boomer on t'attend·le 21 nov. 00:15
11

Exelente nouvelle ! Perso j'aimerai pas etre en prison alors que j'ai rien fait de mal,vive la liberté pour les orques ,les dauphins, les renards et les loutres ,et a bas les chasseurs et les emprisoneurs


19 nov. 2021
-2

C'est un excellente nouvelle. Les animaux sauvages n'ont pas à être enfermés dans une cage ou un bassin uniquement pour que nous puissions les voir faire tristement des tours de cirque. Quant à la chasse et la pêche, c'est un autre sujet.


19 nov. 2021
2

Comme nous entrons dans le monde de la réalité virtuelle, le contact direct avec les êtres de la Nature est condamné. Les Zoo où autres parcs animaliers vont disparaitre. Et
Nos successeurs nés avec des écouteurs sur les oreilles des lunettes de réalité virtuelle sur les yeux et le joint de hash aux lèvres, apprendront les sensations du monde de la nature au mieux avec des poupées asexuées gonflables.
Et seulement quelques individus issus de la société élitiste et très friquée auront peut être le droit d'aller, pour le milieu aquatique, en plonger approcher le monde marin et pour le milieu terrestre d'aller visiter les Terres afriquaines encore accessibles aux gros billets de banques.
Et comme notre espèce omnivore doit évoluer vers l'herbivore tout le peuple, hors la petite élite écolodirigeante qui seule aura droit au chwing gum, passera ses journées à ruminer dans le mini carré potager aménagé sur l'appui de fenêtre de son minuscule 2 pièces sans cuisine HLM de sa mégapolis de rêve, rêve naturellement contrôlé par la classe écolodirigeante.


Peuwi:Et nos prédécesseurs avaient largement plus de contact avec la nature que nous même.Pas besoin d'être milliardaire pour retourner à poil dans la toundra sibérienne, bien au contraire.·le 19 nov. 12:28
19 nov. 2021
3

Quelle est l'espérancede vie d'un animal sauvage comparée à celle de son homologue en captivité.

Je ne serais pas surpris que le résultat ne soit pas applicable à l'Homme.

De plus, pour l'Homme, le comble de la félicité n'est-il pas l'allongement de la vie? Et qu'importe sa qualité☹️!


Van-O-rix:Fais gaffe, on va t'appeler "4ème dose"!·le 20 nov. 15:36
SailCamille:Concernant les cétacés, leur espérance de vie est inférieure en captivité.·le 21 nov. 11:32
La godille:Et leur expérience de vie aussi 😣!·le 21 nov. 11:34
19 nov. 2021
5

Non, le comble de la félicité, c'est d'être heureux et d'avoir la chance d'être en position de profiter de la vie, le temps qu'elle dure. Ce qui est très très loin d'être le cas pour tout le monde. L'allongement de la vie, c'est une chimère sans fin, réservée aux élites et sans intérêt, de mon point de vue.


19 nov. 2021
-1

"vingt-et-un dauphins et quatre orques sont concernés"... à comparer avec les millions d'animaux d'élevage qui souffrent le martyr avant d’être manger! No comment!
Tout ça c'est de l'écologie de bobos!


Van-O-rix:L'un n'empêchant pas l'autre... ·le 20 nov. 15:37
19 nov. 2021
2

Interdiction de vendre des dauphins dans les animaleries.


19 nov. 2021
5

Excellente nouvelle. Ces animaux n'ont demandé à personne de passer leur vie enfermés. Une orque, un dauphin peut parcourir en liberté des dizaines de km par jour...en captivité, wallouh !
Merci pour eux.


xabia:Bof ...il se feront broyer par des portes containers ou autres...·le 21 nov. 11:09
Fregoli:La plupart (tous ?) de ces animaux sont nés en captivité et incapables de vivre dans l'océan, comme les "fauves" de cirque...·le 22 nov. 16:52
BWV988:Pour les animaux terrestres il existe des parcs animaliers refuges destinés aux anciens animaux sauvages ayant passés leur vie dans un cirque, ou dans un laboratoire par exemple. Ces parcs permettent à ces animaux d'avoir une fin de vie digne. Certains sont destinés plutôt aux oiseaux.Deux exemples:lataniere-zoorefuge.fr[...]refuge/ www.mayenne-tourisme.com[...]554460/ C'est plus problématique pour les mammifères marins.·le 22 nov. 17:39
20 nov. 202120 nov. 2021
5

Moi je suis pour le mouvement de libération du cheval .
Il n'a jamais rien demandé à personne cet animal ,on le force à porter sur son dos des humains de plus en plus obèses ,c'est inhumain .
Tout ça pour faire passer le temps à des gosses de riches .

Chaque jour ils sont forcés à courir comme des dératés par assouvir l'appât du gain de fainéants qui passent leur temps à les regarder courir .
A peine la course terminée ils sont enfermés dans des boxs,dont ils ne sortent que pour à nouveau s'entraîner .
Ont-ils vraiment l'esprit de compétition ?
Et je ne vous parle pas des ridicules chariots dont on les affuble sur certains champs de course.

Et le pire ,le pire ce sont ceux qui sont enrôlés de force dans la police montée de nombreux pays ,obligés de charger des manifestants dont on ne sait même pas si ils ne partagent pas les revendications .

Demain on parle du mouvement de libération des hamsters que l'on enferme dans de minuscules cages pour faire tourner des roues ridicules qui ne produisent même pas d'électricité .


Van-O-rix:tout cela est vrai aussi malheureusement. Comme le fait que si tu lance une grosse pierre sur un pot en grès, ben c'est la pierre qui casse la gueule à l'autre. C'est la mécanique universelle. La morale à côté de ça!!! La morale, c'est bien quand tu es du côté de la grosse pierre en question.·le 20 nov. 15:41
hippo0:Je m'inscris en faux marin-thaï. D'abord le cheval n'est pas un animal sauvage mais domestique. Ensuite, il n'est pas malheureux en box à partir du moment où il est sorti régulièrement. J'ai des chevaux. Après 1 mois de pature pendant les vacances, ils ont hâte de retrouver leur univers familier et se précipitent à la barrière quand on vient les chercher.Et pour répondre à ta question, oui, ils ont l'esprit de compétition. Du moins certains. D'ailleurs les chevaux de haut niveau sont mis à la retraite progressivement. Sinon, de ne plus avoir l'excitation de la compétition, ils dépérissent et tombent malades.Et puis, il faut avoir vécu avec un cheval pour comprendre le lien qui peut se créer entre lui et son propriétaire.En dernier lieu, il y a longtemps que l'équitation n'est plus un sport de riche.Amicalement.·le 21 nov. 10:37
SailCamille:Quand Keiko, l'orque du film Sauvez Willy, a été relâché, il n'a jamais pu se réadapter à la vie "sauvage" et a continué à chercher le contact humain.Le mal avait été fait.Pourtant, aucun doute que ça vie aurait été meilleure s'il n'avait jamais été capturé.J'imagine que c'est le cas de la plus-part des animaux dits "domestiques".Certains comme les chiens ou les vaches ont tellement été modifiés par sélection humaine qu'ils seraient bien incapables de se nourrir seuls. Mais d'autres, comme les chevaux, sont encore assez proches de leur état naturel me semble-t-il ? Sauf peut-être les chevaux de trait ? Je ne suis pas spécialiste en chevaux.·le 21 nov. 11:39
baronyan:Et que dire des millions de chats qui se font c..... à regarder les oiseaux voler, derrière la fenêtre de leur appartement?Est-ce qu'ils vont être plus heureux de savoir que leur cousins cétacés ne partagent plus leur sort d'enfermement?Comme dirait l'autre : "on avance, on avance, c’est une évidence, on n'a pas assez d'essence pour faire le voyage dans l'autre sens...." Sic!·le 22 nov. 21:33
20 nov. 2021
0

bjr
ici n'est pas le lieux pour engager un débat sur la cause animale
mais
comme l'un d'entre vous a ouvert ce sujet
je m'accorde un droit de réponse :

etant defesseur engagé sur le terrain de la cause animale , j'ai mis + 1 a tous ceux qui comme moi se felicitent de cette décision
Mais j'ai également mis + 1 a ANFROIS56 qui par son intervention réaliste et visionnaire, montre l'enfumage dont nous somme victime nous les défenseurs de la cause animale , cet enfumage n'étant destiné qu'a nous amadouer en vu des prochaines élections

mais nous ne sommes pas dupe
je sais ou ira mon vote au 1 er tour

cdlt


xabia:"defesseur" ... ouh là ça va loin là ! ·le 21 nov. 11:11
20 nov. 2021
0

@ Vili Oumo : Repenser, remettre en question est indispensable, mais seulement si on s'appuie sur des éléments vérifiables, scientifiques etc... Or dans cette question on vogue sur le sentimentalisme, le waltdisneyïsme quand ce n'est pas seulement de l'anthropomorphisme. Les animaux ne sont pas des humains. Le problème -on le voit directement dans le parallèle fait ici entre des situations concernant l'humain et celles des animaux- c'est qu'on nage en plein dans l'anthropomorphisme et pas du tout dans la réalité du monde animal. Rares sont les animaux qui ont la notion du "moi" et je doute que leur esprit analyse leur conditions de vie. D'autre part, si ces animaux en captivité étaient maltraités, il est évident que notre devoir d'humains serait d’empêcher cela. Mais ce n'est pas le cas ! Il serait mille fois plus urgent d’empêcher les lieux d'élevage et d'abattage en masse, où l'animal -être vivant- n'est même pas considéré comme un objet. Et ça c'est absolument insupportable et de plus, dégradant pour l'Homme. Il faudrait effectivement qu'il évolue pour arrêter ce carnage, mais certainement pas de s’apitoyer sur quelques spécimens de zoos, de cirque ou de centres nautiques qui permettent de découvrir "en vrai" ce qu'est le monde animal lointain, au delà des systèmes virtuels.

Le virtuel n'a pas grand chose à voir avec la réalité non ? Faire découvrir pour de vrai des animaux aux générations futures me semble plus bénéfique que de les enfermer dans des systèmes numériques.


Vili Oumo:San Marco, les deux Cétacés évoqués dans le poste initial on, justement, une notion du moi très développée. Cela a été très étudié et l'est toujours. Je t'invite à aller voir ces travaux c'est très intéressant et nous apprend beaucoup sur ce qu'est cette "notion du moi". Il y a aussi beaucoup de travaux visant à comprendre ce que ressentent les animaux, leur émotions et leur façon de le communiquer. ·le 20 nov. 16:37
Vili Oumo:Avoir du travail (beaucoup de travail) a faire sur le bien-être animal dans l'agroalimentaire n'empêche pas de mener de front le même combat dans l'élevage d'animaux pour le loisir. En agroalimentaire, la notion de surface par bête est un des gros axes de travail, comme dans le cas des animaux sauvages en captivité. Maltraitance ne veux pas que dire taper sur les animaux.·le 20 nov. 16:43
Vili Oumo:Découvrir la faune sauvage dans un zoo, un aquarium ou un parc aquatique, c'est déjà du virtuel. Aussi bien reproduit soit le décor, aussi grand soit l'enclos, c'est artificiel. En plus on découvre des animaux qui se sont habitués à l'homme, plus des animaux sauvages. Arrivée là, autant le faire dans un bouquin ou derrière un écran, où même si on n'aura qu'une description de la réalité, on ne verra pas une mise en scène de la réalité.·le 20 nov. 16:52
baronyan:Dire que les animaux n'ont pas la notion du moi, c'est faire preuve d'une ignorance crasse du monde du vivant.Dire que les animaux ne sont pas des humains, c'est tout simplement ignorer que les humains, eux, sont des animaux!·le 22 nov. 21:37
20 nov. 2021
3

Les premiers concernés dans l'histoire sont les animaux, et non les spectateurs ou les employés de ces sociétés de spectacle où les acteurs son non-consentants. Je crois qu'ils étaient mieux en liberté qu'en cage, sauf s'il y a des maso dans le lot. Mais mon avis est tronqué puisque je suis un vilain végétarien, et par philosophie en plus, ce qui aggrave mon cas... et aussi:j'ai dû mal comprendre le 5ème commandement des catholiques qui dit: "tu ne tueras point"... sans préciser de qui on parlait, animaux humains et autres! là où les hébreux disent dans l'Exode: "tu ne commettras pas de meurtre"... grosse différence donc entre cathos et judios, le meurtre étant un homicide qui ne s'applique donc qu'entre humains. Mais bon, moi je suis baptisé et bien que non croyant j'adhère au 5ème com. des chrétiens. AMEN.


Polmar:Tu es végétarien. Ok.Manges-tu pourtant du poisson? Car je connais quelqu'un comme toi qui en mange, et pas de viande pour cause de souffrance animale. Or je pense que le poisson pêché au chalut subi une mort au minimum aussi pénible que dans un abattoir pour animaux terrestres.·le 20 nov. 21:43
San Marco:Et que dire du fait que les plantes communiquent entre elles, qu'elles éprouvent des sentiments etc... Je suis persuadé que d'ici quelques temps (siècles ?) on ne mangera plus de denrées issues du monde du vivant.... Mais d'ici là, occupons nous plutôt des problèmes insoutenables qui parsèment la planète (pollution, gaspillage, injustices, guerres etc..), plutôt que de se focaliser sur un faux problème qui pue la bonne conscience. Un peu comme les politiques qui s'occupe de sécurité routière (3000 morts par an à comparer au 600000/an au total) plutôt que des réels problèmes. Mais là, c'est une tout autre envergure qu'il s'agit et d'implication. On pourrait même dire de l'utopie ? ·le 20 nov. 22:35
La godille:Je suis persuadé ,que ,d’ici quelques siècles , nous mangerons tous …des pissenlits par la racine😅. ( et sans doute avant !!!) ·le 20 nov. 22:44
Van-O-rix:Polmar si je dis que je suis végétarien c'est que je ne mange ps de poisson, naturellement! ·le 21 nov. 10:11
20 nov. 2021
0

Il faudrait enfin biologiquement définir si nous, humains, sommes des carnivores, des ommivores des herbivores ou si nous pouvons vivre de l'air du temps. Etant des animaux commes les autres il n'y a effectivement pas de raison de dénier aux autres animaux de la terre, sans aucune exception, tous les droits que nous estimons être nos bons droits.
Et comme le monde végétal et le monde animal ont strictement la même origine commune, que les végétaux échangent entre eux, se préviennent de menaces et expriment leur souffrance biologique via des médiateurs chimiques, le fait qu'ils n'aient pas de système nerveux à la mode animale ne les excluent donc pas du respect qu'on leur doit au même titre que pour les animaux.
Donc il va falloir à terme interdire aux carnivores de manger des herbivores et aux herbivores de manger des végétaux, ce qui fera TRES rapidement revenir le monde biologique à une étape très ancienne. Remarquons toute fois que, comme cela avait déjà été largement traité à l'époque de la Guerre froide, et aussi par les auteurs de Science fiction, en cas d'échange atomique définitif, les êtres appelés à survivre seraient presque sans aucun doute les insectes, robots biologiques, plus formidable réussite de la nature biologique, qui survivent facilement à des doses énormes de radiations et n'ont pas les étâts d'âme des humains vis à vis de tout leur environnement biologique et leurs congénères.


San Marco:Je n'avais pas lu ton post avant de répondre (au dessus), mais j'aime bien ton analyse. Bien sûr ça reste à développer car elle n'est pas tenable : on ne pourra pas empêcher un animal herbivore de manger de l'herbe ! Mais au niveau de l'humain, pourquoi pas... C'est quelque part notre conscience qui peut nous amener à tout mettre en œuvre pour ne pas manger du vivant.·le 20 nov. 22:42
Van-O-rix:...et ton constat ne résout rien, ce qui est normal, on cherche des réponses à ce qui n'en a pas, mais alors il faut aussi tolérer que certains trouvent leur bonheur dans la peau d'un végétarien, ou je suis vraiment con? La loi du plus fort est celle de la nature, "du plus fort physiquement".. une loi de la physique. Les humains ont remplacé cette loi de la Physique par la loi de l'Argent! Cherchez l'erreur!!!·le 21 nov. 10:24
outremer:Dans ma jeunesse je rêvais de manger uniquement avec des pilules synthétiques, pas du tout pour soutenir une cause animale, mais simplement parce que manger etait une perte de temps considérable, temps pouvant être mieux utilisé. Et c'était bien avant l'aventure astronautique.Il y a longtemps maintenant que la médecine de réanimation permet de faire vivre de façon très prolongée un homme sans aucune alimentation traditionnelle orale. On avez ainsi réussi sur 4mois à faire grossir dans son lit de réa un malheureux sujet victime de nombreux projectils de gangsters. en y mettant les moyens ad hoc. On peut aussi faire vivre un animal d'expérience sans globules rouges ou un faire vivre comme un poisson un sujet les poumons complètement remplis d'un liquide d'échange respiratoire. Donc on peut tout faire à condition de respecter les règles physiologiques de notre espèce humaine telle qu'elle est et non rêvée.
Hors pour l'instant encore, en sans doute pour longtemps, des composés indispensables à notre vie ne peuvent provenir que d'une prédation du milieu dans equel on vit·le 21 nov. 12:36
Hubert, de Cherbourg:"radiations et n'ont pas les étâts d'âme des humains"Nouvelle controverse de Valladolid : les insectes ont-ils une âme ?·le 21 nov. 19:45
20 nov. 2021
2

Ce sujet fait débat ;)
Ce qu il y a de sur c est qu il n y rien de plus beau que de croiser un groupe de dauphin, seul au large sous voile. Je ne me laisserais jamais de ces moments magiques...
Sûrement aussi parce qu ils sont libres et dans leur élément. La nature sait nous faire ce genre de cadeaux.
Ce qu il y a de beau c est qu ils arrivent sans prévenir et partent comme ils sont venus... il nous offrent ce moment, ils décident...
Ça c est fort... tous les plaisanciers connaissent ça.
En captivité il n y a rien de tout ça... Pas grand chose de magique... Pas grand chose de vraiment fort...

Mais il faut se rappeler que nous sommes des privilégiés... pour certain vivre ça ne dépassera jamais le stade du rêve... a part dans les marinlands...
Perso je ne peux plus compter le nombre de fois où j ai vu des dauphins... certains n en verrons qu une seule fois et dans des piscines...

Je suis plutôt pour cette mesure mais c est bien égoïste en fait parce que je vais moi continuer à profiter de ces moments...

Et on pourra quand même se demander qui fait le plus de tort à l espèce entre ces marinland ayant un nombre très limité de dauphins... et les pêcheurs qui en prennent des centaines par an dans leurs filets. Ou certain plaisancier de notre espèces qui les pourchassent literalements aux cours des apparitions estivale...


21 nov. 202121 nov. 2021
4

Quatre orques et 21 dauphins ,arrêtons de jouer petit bras .
Exigeons la libération des 32 MILLIONS de poissons détenus par les particuliers en France .
La plupart du temps dans des conditions déplorables .

Qui se préoccupe du sort du malheureux poisson rouge ,seul dans son minuscule bocal de deux ou trois litres ,tournant en rond du matin au soir ,comme un lion en cage .
Dans des conditions d'hygiène calamiteuses ,au milieu de ses excréments ,même pas de seau à caca ,à peine une minable plante en plastique pour avoir un peu d'intimité !

Et le bouquet c'est que bien souvent les "propriétaires" ont aussi un chat .
Vous imaginez le stress du pauvre petit poisson rouge qui se sent surveillé toute la journée ,se demandant quand l'autre abruti à moustaches va lui mettre le grappin dessus .

Et je ne parle pas de la gamelle ,pas de poissons frais comme ces orques et dauphins ,non des espèces de poudres de perlimpinpin qui puent comme plat unique à longueur d'année .

Quand je pense qu'en plus bien souvent le dit bocal est posé sur la télé ,ils ne peuvent même pas la voir !


Elpeyo, le poisson rouge:J'aime qu'on se préoccupe de moi :)Mais je sors souvent de mon bocal !·le 21 nov. 15:09
21 nov. 2021
3

Poser un bocal à poisson rouge sur une TV à écran plat est un numéro d'équilibrisme qui force le respect....


21 nov. 2021
3

Finalement, on cherche des réponses à ce qui n'en a pas, mais dans ce cas il faut aussi tolérer que certains trouvent leur bonheur dans la peau d'un végétarien, et que certains considèrent que la liberté n'a pas de prix, même chez les animaux non humains, ou je suis vraiment con?
La loi du plus fort?
C'est celle de la nature, "du plus fort physiquement".. une loi de la physique.
Les humains ont remplacé cette loi de la Physique par la loi de l'Argent! La domination par le pognon.
Cherchez l'erreur!!!


21 nov. 2021
1

Sur la condition animale, la protection de l'environnement, et le lien de l'Humain au Sauvage, je vous invite tous·tes à lire la superbe interview de François Sarano par Coralie Schaub : "Réconcilier les hommes avec la vie sauvage".

www.cede.ch[...]/books/


21 nov. 2021
11

. Sailortun nous informe que les spectacles aquatiques mettant en scène des animaux sauvages ( ou plutôt ex-sauvages puisque beaucoup sont nés en captivité) seront bientôt interdits, cette information amène un certain nombre de questions, dont la principale est :
- A-t-on le droit de prélever un animal de son milieu naturel pour notre distraction et notre plaisir. La réponse est clairement non, de quel droit le ferions-nous ? Cet animal a le droit de vivre dans son milieu.
Par extension nous pouvons aussi nous poser d’autres questions :
- A-t-on le droit de tuer un animal pour le plaisir (un plaisir trouble), pour se distraire, comme le font les chasseurs ?..
- A-t-on le droit d’élever un animal dans le but de le relâcher pour permettre à quelques pervers (toujours les chasseurs) de lui tirer dessus ?
- -A-t-on le droit d’élever un animal, le toro en l’occurrence, pour permettre à une autre catégorie de pervers de le tuer après l’avoir fait souffrir, tout ça pour respecter je ne sais quelle tradition. Si la tradition consiste à faire souffrir un animal avant de le tuer, il s’agit là aussi d’une perversion.
- A-t-on le droit de tuer un animal pour s’en nourrir lorsque l’on ne peut pas faire autrement ? Oui évidemment, ce que font d’ailleurs certains animaux eux-mêmes, c’est la loi de la nature.
- A-t-on le droit de tuer un animal pour s’en protéger s’il constitue une menace pour votre vie ? Bien sûr que oui.
- -A-t-on le droit de tuer un animal si sa prolifération menace l’équilibre d’un écosystème ? Oui éventuellement, sous un strict contrôle.
- A-t-on le droit d’élever des animaux pour s’en nourrir ? Evidemment oui, d’autant que certaines populations n’ont quasiment que cette ressource pour se nourrir, mais a-t-on le droit pour autant d’élever des animaux de manière intensive pour permettre à une catégorie d’humains de bouffer de la viande tous les jours ? Certainement pas, et sans être forcement végétarien on gagnerait tous à diminuer drastiquement notre consommation de viande.


entre-cotes:@BWV, +1 pour toi. J'adore une bonne entrecôte mais je ne l'apprécie que parce je la mange rarement.·le 21 nov. 11:43
pierre 2 the minimalist:Bmv +10·le 21 nov. 12:12
SailCamille:Complètement d'accord avec ce post.Cette loi est une avancée, un petit pas certes mais qui a le mérite d'exister et d'appeler aux suivants.·le 21 nov. 12:46
Van-O-rix:L'animal qui prolifère c'est l'humain! ... menace-t'il l'équilibre? OUI!... donc on a le droit de le tuer... cqfd. C'est pourquoi l'organisation mondiale de la santé devient peu à peu l'organisation mondiale de la dénatalité. C'est simple quand même et c'est pas "Bill les Trous" qui dira le contraire.·le 21 nov. 14:30
Elpeyo, le poisson rouge:@BMW : d'accord presque avec tout, sauf l'assertion : chasseur = pervers ! Cette réduction, si elle concerne quelques uns, n'est pas applicable pour tous, ou pour tous les comportements, à mon sens.·le 21 nov. 15:14
San Marco:BWV : que de raccourcis et de réponses toutes faites, on pourrait dire populistes. C'est dommage car toutes ces questions méritent des réponses autrement plus circonstanciées. Dommage !·le 21 nov. 20:35
freychou:Je ne suis pas certain que BWV988 ait bien compris ce qu'était le droit …·le 22 nov. 09:43
21 nov. 202121 nov. 2021
0

En France, plus de un milliard d'animaux sont abattus chaque année pour produire de la viande.
65 milliards dans le monde.
Y a encore du boulot.


21 nov. 2021
2

Sans peau animale pas de chaussures (les femmes apprécieront), et de nombreux autres objets, etc...
Quant au lait de nos mammifères préférés il faut tout de même rappeler qu'une vâche produit du lait dans les suites d'une naissance d'un veau ou d'une vachette, et que si la vachette deviendra une vâche productive de lait, le veau qui a grandi n'a plus d'utilité économique. Il en est de même des poussins mâles qui ne pourront produire des oeufs. Etc...
Il n'y a bien que nos contemporains citadins ou privés de curiosité des réalités du Monde vivant pour oublier que nous ne sommes que des animaux en survie par tous les moyens du moment comme tous les êtres biologiques depuis qu'ils existent sur Terre.
L'épidémie actuelle devrait pourtant aider à ouvrir les esprits sur la réalité terrible des principes mêmes de la Vie sous toutes ses formes.
L'ADN/ARN qui a créé sur notre Terre un Enfer pour tous les êtres vivants animaux ou végétaux
n'a que pour seul but d'exister en milieu hostile en se multipliant. La chimie organique n'a pas plus de sentiment que la chimie minérale. Tout dans notre Univers n'est qu'agitation moléculaire ou particulaire. Quand les Ecolos vont ils remettre en cause le Big Bang car sans aucune morale ?


Fantasia 971:C'est un beau gloubiboulga bien mélangé ton charabia pseudo intello ...·le 22 nov. 00:18
Peuwi:Si, c'est juste...Mais c'est une plongée (partielle) dans la grande piscine nihiliste.Sauf qu'il faut ensuite atteindre le fond de la piscine pour comprendre que rien n'a plus de sens que le reste, et que cela revient à nous de redonner du sens aux choses.Donc, si, la souffrance animale, ce n'est pas une chose glorieuse, et quand on peut l'éviter (et surtout éviter de s'en réjouir), c'est une action sage.·le 22 nov. 09:57
Van-O-rix:Alors là tu mélanges les pinceaux et les arguments: l'utilité économique des animaux détermine leur survie... pas d'utilité?...et "À mort"! Tiens, c'est justement hier que je regardais le lancement du navire sans équipage norvégien, entièrement automatique, pas d'équipage, au chômdu les matelots. Plus d'utilité économique le marin? Et bien outremer l'a dit: "À mort"! ... mais là où tu as raison, c'est au sujet de l'immoralité du Big Bang... mais bon, la morale est invention humaine aussi (encore que cela puisse se discuter). Il nous faut alors aller jusqu'à renier ce qui ferait de nous des "animaux légèrement différents"?.. et svp ne prend pas comme exemple d'une "Vérité Révélée" l'épidémie actuelle! Contentons nous alors de l'évoquer comme une nouvelle facette du "Monstre" de Moitessier! ... et rejoint le chats bottés modernes: les chaussures en vrai cuir, qui achète cela de nos jours sauf les snobs... tout est faux cuir "asteur" (en wallon: de nos jours). Amitiés d'un qui pense mal.·le 22 nov. 11:38
outremer:Voir les réalités en face est ce qu'il y a de plus difficile pour l'espèce humaine. Les réalités terribles de la vie sont omniprésentes quand on vit à la campagne. Tous nos ascendants ne pouvaient survivre qu'en étant des prédateurs féroces mais obligés du Monde vivant. Les bons sentiments larmoyants des biens pensants actuels ne sont possibles que dans un monde idéal réservé à quelques uns. Celui qui actuellement mange son poulet acheté au supermarché n'est pas celui ou celle qui élève ou tue l'animal. Il n'y a pas si longtemps encore pour faire vivre difficilement toute sa famille il fallait durement cultiver sa terre élever les poules et tuer le cochon pour l'année à venir. Même principe pour les civilisations vivant de la mer. Et tous ces ancêtres admirables de courages vivaient en permanence au contact des animaux qu'ils étaient ensuite obligé de tuer, et uniquement pour survivre, pour la même raison qu'un chat sauvage tue une souris ou un oiseau. ·le 22 nov. 13:44
Van-O-rix:outremer... je peux t'assurer que je vis avec un budget économique depuis 20 ans en me passant pour des raisons de respect de la vie (mais j'accepte que tu contestes cela) de toute viande et de tout poisson. D'ailleurs les "tristes réalités de la vie" c'est plus pour les citadins que pur les gens de la campagne : le citadin pour cultiver ses fruits, légumes, c'est duraille! ) ...ici je trouve mes légumes, mes oranges, mandarines,citrons, kakis, pamplemousses, pommes, prunes, mes oeufs, mes pâtes faites maison, les confitures de mon épouse faites maison, notre pain, et ça me laisse du temps pour faire du vélo, du "senderisme", de la natation, et surtout du temps pour la lecture, en ce moment Vito dumas, los cuarenta bramadoras, couper mon bois de chauffage, faire de la moto, apprécier l'apéro ou la Guinness du bar anglais du patelin à côté, etc... et avant cela j'ai "mariné" (navigué ou presque) pendant 45 ans sans un jour chômdu/maladie... et maintenant je vais aller cueillir 3 oranges sur l'arbre ... une envie de jus! Bonne aprem.·le 22 nov. 15:48
outremer:Avoir le respect de sa vie et de la vie des autres, les proches en premier, est la base de toute vie animale au moins évoluée, pour assurer la prospérité du groupe dont on fait parti. Seul l'homme, au sommet de la pyramide biologique et doté d'un cerveau au potentiel qu'il a du mal à maîtriser peut se permettre d'avoir la conduite totalement déviante de tuer pour le plaisir ce que la Loi des hommes à défaut d'un prédateur supérieur, cherche logiquement à éliminer. Pour ce qui est de la physiologie humaine, à moins d'être un heureux élu mutant du Loto de la vie, le corps humain ne peut survivre sans des apports obligatoires en qualité et en quantité, que jusqu'à présent on est obligé de puiser dans la nature (pour les protéines on préconise chez un adultes 1g/kg/24h). Les maladies par carences sont connues et documentées depuis longtemps et les limites possibles de tous les régimes imaginables ont été quantifiées et vérifiées. Au stade évolutif où l'homme se trouve actuellement il ne peut être un herbivore intégral (au cours de ma carrière souvent proche de la réa j'ai connu un pseudo végétarien déclaré mais terrible manipulateur de son épouse influençable a qui il imposait un régime vraiment végétarien stricte et très restrictif qu'il a envoyé en réa tellement elle était carencée. Des carences majeures chez de jeunes enfants peuvent avoir des conséquences catastrophiques).·le 22 nov. 17:44
roc:Si un homme se trouve un jour au sommet d'une pyramide, c'est sans doute qu'il fait de l'archéologie (en Egypte, au Mexique ou dans la péninsule du Yucatan le plus probablement). A part ça, je vois pas...·le 22 nov. 18:38
22 nov. 2021
0

Quoi de plus libre qu'un poisson ?
Un oiseau sans doute ,qui lui peut se déplacer dans l'air ,sauf exceptions marcher sur terre ,et parfois nager ou plonger dans l'eau .

Et pourtant que dire de ce pauvre pigeon voyageur enfermé toute la semaine dans son Hlm , pompeusement nommé le pigeonnier de Jules .
Le week-end ,sans même lui dire ou il va ,on l'enferme ,avec quelques centaines d'autres dans un camion .

Si au moins le Jules l'emmenait casser la graine au bord de mer pour changer d'air .
Mais non ,au coup de pistolet il se retrouve jeté à la rue comme un malpropre et démerde toi pour rentrer à pied .
Souvent plusieurs centaines de kilomètres avant de retrouver bobonne et les marmots au pigeonnier .

Tout ça pour que le Jules reparte avec une médaille et écluse quelques bières avec ses potes ,mais c'est pas lui qui s'est tapé toutes ces bornes .


Van-O-rix:Le pigeon qui ne gagne pas, on lui tord le cou dès son retour au foyer et on le cuisine en sauce: et il faut savoir que seuls les pigeons en couple concourent, pas les célibataires: ils se feraient la malle. Les mariés, d'un naturel fidèle, se dépêchent de rejoindre madame, qui est restée en cage. Beaucoup d'appelés mais peu d'élus (aile-us), un peu comme les coureurs cyclistes, qui d'ailleurs participaient il y a encore peu à des Six-Jours organisés dans le stade qui s'appelait "Colombe(s)"... cela ne s'invente pas.·le 22 nov. 11:51
San Marco:La liberté d'un poisson... Décidément on aura tout lu. 🙄·le 22 nov. 14:33
Van-O-rix:San Marco : en tous cas, une certitude, l'animal qui dispose le moins de sa liberté c'est l'humain. Comme par hasard, l'animal qui a le plus peur de mourir, alors il accepte tout ce qu'on lui propose, impose, dont un manque complet de liberté, pour retarder l'échéance normale!!! ..une peur stupide qui n'empêche pas de mourir mais qui empêche de vivre. Se moquer de la liberté des autres d'exprimer une opinion lorsque soi-même on en est privé, c'est pathétique.. ou pas thétique... pour ne pas se fâcher, ce qui serait stupide. ·le 22 nov. 15:21
22 nov. 2021
3

C'est "comique" ce groupe Hisse et Oh... je l'ai rejoint pour en apprendre sur la voile, moi le "damné officier de la marchande", et me voilà "embarqué" (ouf, un terme marin quand même) dans des débats sur le sexe des amoureux des dompteurs de lions et autres (moins courageux) fournisseurs de poiscaille aux dauphins à rayures des bagnes aquatiques. Il est charitable en tant que marin de s'intéresser aux choses des terriens, c'est ce que l'on appelle l'ouverture "des spis"... alors... projection dans le futur: un jour que j'espère lointain, des humains effectueront des sauts dans des aquariums d'oxygène pour le plaisir des petits des robots-humanoïdes. Et un robot dira: "La liberté d'un humain... Décidément on aura tout lu". Sauf que l'écriture n'existera plus. Fahrenheit 451.


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Météo idéale pour un mouillage à l'île de Sein

Souvenir d'été

  • 4.5 (159)

Météo idéale pour un mouillage à l'île de Sein

novembre 2021