Journée Nationale du Droit de la plaisance et du Nautisme, 3 juin à Nantes

www.snsm.org[...]autisme

www.unan.fr[...]30.html

Le rendez-vous est donné aux navigants, professionnels du nautisme, structures portuaires, loueurs et start-ups du nautisme à l’occasion de la Journée nationale du 3 juin 2016 à Nantes sur le thème du développement économique de la plaisance collaborative.

Crise de l’hôtellerie suite à l’arrivée sur le marché d’AirBnb, rapports de force entre la SNCF et l’expansion de BlaBlaCar… plus récemment conflits médiatisés entre les taxis et l’arrivée de la célèbre société californienne Uber sur le marché français…

Aujourd’hui, le monde du nautisme rejoint cette économie de partage :

- Location de bateaux entre particuliers
- Conavigation
- Cobaturage
- Location à quai à titre d’hébergement
- Bourses aux équipiers…

La plaisance, comme nombre de secteurs économiques, est soumise aux évolutions du numérique et aux nouvelles exigences des usagers à la recherche de l’instantanéité et de la simplicité, que le numérique peut désormais lui procurer.

Au carrefour d’une évolution, voire d’une révolution, le secteur économique de la plaisance se trouve profondément bouleversé et suscite de nombreuses questions :

Comment qualifier et encadrer juridiquement ces nouvelles pratiques sans constituer un frein à leur développement économique ?
Comment prévenir les navigants et encourager leur vigilance ? Y a-t-il des exigences de formation ou de brevets pour ces pratiques ? Quelles sont les déclarations nécessaires aux autorités ?
Quelles sont les nouvelles adaptions nécessaires pour les assurances ? Des souscriptions spécifiques seront-elles indispensables ?
Comment sanctionner les pratiques illégales d’acteurs peu scrupuleux qui, tout en développant une concurrence parfois déloyale au détriment des professionnels, présentent un risque pour les usagers qui ont recours à leurs services ?
Comment le législateur peut-il encourager la liberté d’entreprendre tout en garantissant les règles de droit de la concurrence, les déclarations obligatoires ou encore le contrôle fiscale ?
Comment accompagner les jeunes entreprises pour rappeler les droits et les obligations ?
….

Autant d’interrogations qui seront soumises à discussion et réflexion en présence de la Direction des affaires maritimes représentée par la Mission de la navigation de plaisance et des sports nautiques.

Cette journée est organisée par l’association Legisplaisance et l’Université de Nantes en partenariat avec l’Union nationale des associations de navigateurs, la Société nationale de sauvetage en mer et l’Association nationale des plaisanciers motonautiques.

Programme complet et inscription :
/journeedroitplaisancenautismevendredi3juin_2016/

L'équipage
14 mar. 2016
14 mar. 2016

j'espere que durant cette journée les nouveaux acteurs de l'économie numerique seront invité à s'exprimer et a defendre eux aussi leurs activités

14 mar. 201614 mar. 2016

Ils sont cordialement invités à venir discuter avec nous tout comme leurs usagers.D'ailleurs nous leur avons donné la parole dans le prochain numéro de la revue du droit de la plaisance et du nautisme (un hors série consacré à la plaisance collaborative). Nous avons interviewé à cette occasion les fondateurs de "click and boat" et de "vogavecmoi".

Bien à vous

15 mar. 2016

alors c'est bien

15 mar. 201616 juin 2020

Bonjour,

En effet, lors de cette Journée, 3 temps d'échanges d'environ 30-45 minutes chacun seront réservés aux questions/réflexion/retours d'expérience par les participants à la fin de chaque partie. L'accent a été mis sur un colloque dynamique et participatif avec comme objectif de soulever des forces de propositions pour une évolution de ces pratiques. A ce titre, l'ensemble des acteurs concernés (navigants, entreprises, institutionnels...) sont les bienvenues pour exprimer leurs besoins, poser leurs questions et faire entendre leur voix.

Vous aurez un aperçu des réflexions qui seront menées et des premières réactions de la part des start-up de mise en relation, dans le 4ème numéro de la Revue du droit de la plaisance et du nautisme qui sortira début avril.

Extrait du sommaire de ce numéro spécial "plaisance collaborative"

- L’économie collaborative : un pour tous ou tous pour un
- Le développement de l’économie de la plaisance : quelle réglementation ?
- Plaisance collaborative : entre auberge espagnole et ubérisation ?
- Location de bateaux entre particuliers et conavigation
- Rapport Terrasse sur l’économie collaborative
- Acquérir un navire de plaisance outre-mer et TVA différencielle en retour en Métropole
- Interview du co-fondateur et Président de Click and Boat
- Interview du président de la SAS 4HAW et fondateur de VogAvecMoi
- La pratique de la co-navigation : menace ou opportunités pour la plaisance ?

03 avr. 2016

Ca me fait peur ce genre de truc, en général ça génère tout un tas de nouvelles interdictions, obligations, et autres péages dès que l'état met son gros nez malpropre dans nos affaires.
Soyez discret ! et modestes.

03 avr. 2016

Plus la démocratie avance et plus l'état de droit se resserre autour du cou du contribuable.

03 avr. 2016

Le mieux c'est, laissez nous vivre comme on le souhaite et sans législation.
De grâce ne faite rien, a chaque fois qu'un "politique" agis , le résultat est pire que l'espoir.
Nettoyer les normes, cad le mieux serait de les supprimées.
Lâcher nous la grappe avec votre écologie à deux balles.
Et si le gouvernement ne s'y retrouve plus, dîtes lui bien que c'est à lui de s'adapter sinon, et regardez bien les jeunes, nous allons mourir. Et qui sait puisque vous essayez de réagir , nous sommes déjà morts.

18 mai 201616 juin 2020

Bonjour,

Vous trouverez le programme final ci-joint pour celles et ceux qui souhaitent participer à cette Journée, les inscriptions sont encore possibles jusqu'au 22 mai.

Cette Journée réunira l'ensemble des acteurs concernés (navigants, associations de plaisanciers, startup, instances publiques, FIN, Ministère, Ports de plaisance) avec les conseils et recommandations de Professeurs d'université, avocats et juristes pour apporter des forces de proposition, mieux encadrer ces nouvelles pratiques d'économie collaborative afin de protéger, soutenir mais aussi prévenir sur les éventuelles dérives. L'accent est mis sur l'échange et le dialogue.

Ce colloque s'inscrit dans le cadre de la semaine de l'Econavigation avec le soutien de l'UNAN et la SNSM.


18 mai 2016

Lorsque des "juristes" s'accaparent du terme de la '"semaine de l'Econavigation" on peut commencer à sérieusement s'inquiéter !

07 juin 2016

La Journée a justement pris le soin d'assurer une mixité entre praticiens du droit et professionnels du nautisme comme indiqué sur le programme. Toujours étrange cette aversion pour le juriste.

07 juin 2016

Si ce n'est pas une aversion mais une inquiétude on peut le comprendre.
Le colloque était ouvert aux plaisanciers également pour qu'ils puissent exposer leur réflexion, craintes etc... Dommage qu'ils ne représentaient que 5% des participants, la porte leur était ouverte.

07 juin 2016

Les plaisanciers étaient conviés, dommage de ne pas saisir ces occasions.

07 juin 2016

Némo,
Tu sais c'est le cas de tous les colloques professionnels.
Dans un colloque d'oncologie, on rencontre plus de cancérologue que de patient atteints du cancer. Pourtant les second sont plus directement concernés...
Dans le droit, c'est juste pareil.

07 juin 2016

Pour me farcir régulièrement des journées entières de colloques juridiques, je n'ai jamais eu le sentiments que ceux-ci servaient de base à une future législation.
c'est même plutôt le contraire, on y essaye de "courir derrière le camion (fou) du législateur" pour se tenir au courant et ne tenter de ne pas décrocher.
Le tout est d'arriver à lutter contre la somnolence car ce n'est vraiment pas passionnant (de mon point de vue en tous cas).

07 juin 201607 juin 2016

Il ne me semble pas que misurarca ait manifesté une aversion.

Sa référence à une "inquiétude" fait plus penser à une appréhension de sa part.

Je dois dire que votre justification de ce que vous revendiquez comme étant une mixité fait effectivement un peu peur si elle se limite, comme vous semblez le dire, aux "praticiens du droit et professionnels du nautisme" en reléguant au second plan les plaisanciers.

Peut être que, comme moi, misurarca rêve que ce soit le monde des plaisanciers qui soit fédéré pour modeler selon ses désirs le Droit de la plaisance et le marché des professionnels au sein de réunions mixtes de plaisanciers...
:litjournal:

Dans notre rêve, il s'agit d'une fédération des plaisanciers qui débattent entre eux la porte étant ouverte aux entités qui sont, il ne faudrait pas l'oublier, à leur service.

Je crains qu'il y ait dans votre démarche une inversion dans la hiérarchie des subordinations.

En tout état de cause une ce que l'on peut déduire de la participation que vous indiquez, c'est que ceux qui ont un intérêt financier/professionnel/commercial à exploiter le marché du nautisme ont répondu en masse (95%) alors que ceux qui représentent l'immense majorité de la population concernée (et le gisement de profit...) ont manifesté une évidente réticence.

La prochaine fois, prenez le problème à l'endroit :
les décideurs, ceux qui ont des besoins, des désirs et des orientations, ce sont les plaisanciers. Tout les autres personnels prestataires de services, vous compris, n'avez comme seule fonction que de vous mettre au service des plaisanciers pour suivre leurs orientation.
:litjournal:

Vous n'avez décidément rien compris.
Dommage. :aurevoirdame:

07 juin 201607 juin 2016

:mdr: :pouce:

Une petite nuance cependant entre l'oncologie et le Droit :
Le malade s'attrape son cancer tout seul comme un grand.
Les techniciens qui se réunissent pour échanger sur les méthodes de soin n'ont aucune responsabilité dans la mise en place et le développement de la maladie.

J'ai un peu le sentiment que, dans la démarche de nos facétieux lurons, le débat consiste à construire "entre soi" la maladie qui va frapper les Clients bien portants et à préparer la mise à disposition des soins qui seront nécessaires.

Je pense que c'est une différence de taille...

Mais bon : le parallèle est néanmoins plaisant.

07 juin 201616 juin 2020

Bonjour

Cette première édition a réuni environ 150 participants de toute la France avec des échanges constructifs entre le Ministère, la Fédération des industries nautiques, les avocats et juristes et l’assistance composée de Directeurs de port, assurances, startups, collectivités territoriales et navigants.

Retours très positifs et des forces de proposition exprimée. Les actes du colloque seront disponibles pour celles et ceux qui voudraient découvrir les interventions et les débats.

Une première édition qui en appelle de nouvelles...

07 juin 2016

Je suis intéressé par ces débats, mais il me semble qu'ils ne sont pas mis gratuitement à disposition, dommage...

07 juin 2016

Bonjour Légisplaisance,

Je suis intéressé par ces débats, où peut-on les découvrir?

07 juin 2016

Les actes du colloques seront prochainement disponibles à l'adresse suivante:
/journeedroitplaisancenautismevendredi3juin_2016/
Bien à vous

07 juin 2016

Bonjour,
des échanges positifs avec un ministère... j'y crois pas! je croirait rêver... mais revenons à la réalité, ce doit être un leurre pour nous faire avaler BEAUCOUP de couleuvres...

07 juin 2016

Détrompez-vous mais faute de vous en convaincre nous ne pouvons que vous inviter à découvrir son intervention qui fut brillante

08 juin 2016

Etant moi-même fort brillant dans mon domaine de compétence je n'en suis que d'autant plus circonspect...
Cdlt
JM

07 juin 2016

Toutes les parties étaient représentées: Les plaisanciers et associations de plaisanciers, des acteurs de la plaisance collaborative, la FIN, des directeurs de ports, des spécialistes du droit maritime (avocats, maîtres de conférence, professeurs, juristes) et également un représentant du ministère (le chef de la mission plaisance). Chaque partie a pu exprimer librement ses opinions.

Bien à vous.

07 juin 2016

Vous avez raison c'est un abus de langage. Cependant, pour les associations de plaisanciers ou port de plaisance, ce sont essentiellement les responsables qui étaient présents et inscrits à ce titre, donc ils engageaient leur structure en s'exprimant.

07 juin 2016

Vous avez raison. Il y avait également des participants qui s'exprimaient en nom propre.

07 juin 2016

Vous dites que toutes les parties étaient "représentées". Vous voulez sans doute dire que des individus appartenant à chaque partie étaient présents. Cela ne signifie pas que ces personnes représentaient la catégorie à laquelle ils appartiennent.
Il y a une petite différence entre exprimer son avis personnel et exprimer celui du groupe qu'on représente en fonction d'un mandat.

07 juin 2016

Apparemment il y en a qui ont du avaler quelques couleuvres..., ma dernière expérience avec le conservatoire du littoral fut un échec cuisant (qui soit dit en passant et preuve à l'appui, utilise une partie de la taxe annuelle de francisation des plaisanciers pour acheter des terrains qu'ils font classer ensuite en réserve naturelle... cherchez l'erreur...).
:reflechi:

En 2016, sans être né de la dernière marée, peut-on encore croire en la parole ou au discours du politique = NON !
Ce méfier des discours de circonstance... :litjournal:

07 juin 2016

On peut ne pas y croire, mais il reste judicieux de les convier à une discussion autour d'une assistance où peuvent s'exprimer les différents acteurs du nautisme... Le ministère reste créateur du droit.

07 juin 2016

"Le ministère reste créateur du droit.", des taxes et des interdictions ...

et du non-droit...

"Le ministère reste créateur du droit":tesur:

Je ne sais pas si vous en avez été informés au cours de vos études, mais la France n'est pas une succursale de la Corée du Nord.

Il me semble que, mais peut être êtes-vous l'avant garde de la remise en cause de ce principe, dans notre démocratie, c'est "le peuple" qui est créateur du Droit.

Comprenez-vous pourquoi vous êtes inquiétants?
:lavache:

A ma connaissance, les ministres ne sont pas élus...

je suis heureux d'apprendre qu'il vous semble que cet événement va dans le sens du dialogue et non dans un déni des plaisanciers face aux futures décisions...

Il me (nous?) semble que non.
Peut- être l'aviez-vous déjà compris?

07 juin 2016

abus de langage de votre côté !
la FIN n'est pas un citoyen ou un groupe de citoyens que je sache, mais syndicat, groupement, association, etc .. et d'abord un lobby ...
et les intérêts de la FIN ne sont pas ceux des "citoyens" usagers ou clients.

07 juin 2016

"Le peuple créateur du droit" c'est une vision très idéaliste et Rousseauiste du fonctionnement de la société.
Par contre, je partage l'idée que dans les démocraties modernes l'exécutif crée plus de droit qu'il ne l'exécute. Le pouvoir législatif est souvent réduit à un rôle de salon où l'on cause. Mais cela, le Peuple qui préfère personnifier le pouvoir en un "Chef" plutôt qu'en tendances aussi multiples que complexes en porte une lourde responsabilité.
D'autre part les questions qui se posent dans un société (post-)moderne nécesstent un tel degré de technicité que seul le pouvoir exécutif, appuyé par une administration pléthorique, peut gérer. C'est l'évolution des temps...

07 juin 2016

Au risque de vous décevoir dans votre idéal de démocratie directe, notre Etat de droit est une démocratie représentative, autrement dit ce sont les élus qui, par l'intermédiaire du vote des électeurs, détiennent le pouvoir et représentent le peuple ou la nation dans son ensemble.

On ne voit pas encore les citoyens siéger au conseil des ministres, voter à l'Assemblée nationale ou au Sénat...

Nous sommes désolé que vous trouviez inquiétant d'organiser des événements qui permettent la rencontre entre les décideurs (le gouvernement) et les citoyens (qu'ils soient professionnels ou particuliers).
Il nous semble que cet événement va dans le sens du dialogue et non dans un déni des plaisanciers face aux futures décisions...

07 juin 2016

C'est une forme d'élection indirecte quand même.

...
(je ne vais pas me faire des amis, mais les commissaires UE sont aussi désignés indirectement. Ils sont désignés par les gouvernements, eux même désignés par les assemblées nationales, elles-mêmes élues. Le tout étant soumis à la censure du parlement UE lui aussi élu)

07 juin 2016

Legiplaisance pose les bonnes questions pourtant !
Vouloir les esquiver en lançant des polémiques stériles ne va pas amener les bonnes réponses.

Effectivement, ils posent les bonnes questions.
Le tout est de savoir pour qui elles sont bonnes.

Si j'en juge par ceux qui s'y sont intéressé, elles sont bonnes pour le commerce. :litjournal:

07 juin 2016

Tu sais les juristes ont déjà bien de quoi s'occuper sans qu'il soit nécessaire d'en rajouter une couche...

07 juin 2016

@nemo
C'est quoi le contraire de ton affirmation ?
Si j'en juge par ceux qui n'y sont PAS intéressés, elle sont bonnes pour quoi, pour qui ????

La réponse sera la même. En revanche, ce qui est remarquable lorsqu'on considère ceux qui ne sont pas intéressés, c'est que cette démarche de débat entend traiter des problèmes qui ne sont pas connus de ceux qui pourtant seraient censé les rencontrer.

Étonnant, non?

En d'autres termes : la démarche qui pourraient être intéressante serait, à mon avis, de consulter les plaisanciers sur les problèmes qu'ils souhaitent voir résolus/traités/réglementés/etc. puis, ensuite, l'organiser ces réunions qui, j'en, suis persuadé, intéresserait nettement plus les premiers concernés.

Au lieu de ça, ces messieurs décident, souverainement que c'est tel ou tel sujet qui est intéressant et tel ou tel autre sans intérêt.

Qui sont-ils pour cela? Quelle est leur légitimité?
Où est leur intérêt?

Pour faire une image : avant de faire traverser la rue à un aveugle il est préférable de lui demander si il souhaite réellement traverser...

J'espère me méprendre. :litjournal:

Je suis heureux de constater que, au final, nous sommes d'accord.

Une suggestion : plutôt que questionner les plaisanciers, mettez-vous simplement à leur service.

Du coup, tout serait plus clair et sans arrière pensée :
- vous seriez à la place qui est la votre
- le positionnement de prestataire de service clarifierait d'emblée la contrepartie que vous souhaitez en tirer (ou non)
- agent de vos mandants, votre action ne prêterait plus le flanc à des suspicions.

Facile, non?

C'est votre choix, vous êtes seuls juges de son adéquation avec vos souhaits et loin de moi l'idée d'y porter le moindre jugement.

En revanche, j'ai bien noté que vous n'êtes pas une association de défense des plaisanciers et que votre positionnement n'est pas une maladresse mais une volonté.

Je (nous : j'ai cru comprendre que nous étions plusieurs) resterons donc avec mes (nos) appréhensions et mes (nos) méprises.

Merci de ces éclaircissements.

Rassure-toi, même de près je conserve cette même vision.

C'est un peu (beaucoup) une déformation professionnelle fondée sur une prédisposition certaine et nourrie, comme tu le soulignes, par une culture assez profondément gauloise teintée, cerise sur le far, d'une misanthropie latente.

D'un autre côté rien n'empêche de penser que "les autres" ont, eux aussi été nourri de cette même culture et que par conséquent, les travers qui sont les miens sont aussi les leurs.

Certes, c'est un équilibre énergivore mais, au final, peut être que le temps qui y est consacré, l'occupation qu'il engendre, évite aux populations gauloises de sombrer dans l'alcoolisme solitaire qui décime les foies des peuplades nordiques. :mdr: :-p

Mais je ne m'en suis jamais caché : il est effectivement patent qu'elle est latente :mdr:

12 juin 201612 juin 2016

Il me semble que, en suivant l'indentation, c'est à moi que tu réponds.

Je te confirme que, effectivement, je n'ai reçu aucun mandat et que ce que j'écris n'engage que moi.
Il ne me semble pas avoir prétendu le contraire, j'indique juste qu'il m'a semblé que mes doutes et mes appréhensions sont partagés par d'autres.

De la même manière, ce que fait, pense ou écrit Legisplaisance n'engage que sa seule responsabilité et il n'a reçu mandat de quiconque pour s'exprimer au nom d'un groupe de personnes au-delà de ses seuls membres.

Ne pas prendre ses désirs pour des réalités :litjournal:

08 juin 2016

Némo,
Je crois que tu te méprends (ou alors c'est de la provoc').
Ces personnes (que je ne connais pas) organisent un colloque juridique sur un domaine particulier du droit. Il y en a des milliers tous les ans dans tous les domaines y compris les plus pointus qui ne regroupent parfois qu'une douzaine de participants...
Je n'ai pas vu dans un colloque que les participants prétendaient ensemble représenter quelque chose ou quelqu'un d'autre qu'eux-mêmes ou, pour chacun d'entre eux , l'organisation que les y envoient.
La plupart de ces conférences n'ont pas d'autres objectifs que de réfléchir à un sujet ou de se former dessus. Elles sont d'ailleurs souvent organisées par les universités.

Alors, bien sûr, comme elles participent à la formation ou au savoir des professionnels qui y assistent, ces conférences peuvent avoir une certaine influence sur les procédés ou les orientations d'un sujet au sein d'un corps professionnel mais cette influence est quand même assez marginale.

08 juin 2016

"En d'autres termes : la démarche qui pourraient être intéressante serait, à mon avis, de consulter les plaisanciers sur les problèmes qu'ils souhaitent voir résolus/traités/réglementés/etc. puis, ensuite, l'organiser ces réunions qui, j'en, suis persuadé, intéresserait nettement plus les premiers concernés. "

Entièrement d'accord sur cette démarche. La principale difficulté, on le voit régulièrement ici, est que la plupart des démarches questionnant les plaisanciers, est considérée suspecte avec un rejet de l'auteur de la question.

Reste qu'en effet, il serait intéressant que les navigants et plaisanciers expriment leurs attentes et que les colloques s'appuient sur ces demandes. A la fin de la journée du 3 juin un questionnaire a été remis pour connaître les thématiques que les acteurs du nautisme aimeraient voir aborder.

08 juin 2016

Aujourd'hui, pour nous mettre au service des plaisanciers (leurs attentes ? Leurs questions ? Leurs problématiques ?) mais pas que car nous ne sommes pas une association de défense des plaisanciers et pensons qu'il ne faut pas scinder d'un côté les navigants et de l'autre les professionnels ou institutionnels, celà passe par des événements comme des colloque pour réunir autour de thématiques cibles.

09 juin 2016

Vu de loin, tu as une vision très française des choses et des débats. Dans cette vision, le monde ne peut qu'être fait d'une somme d'antagonisme (avec les "pour" d'un côté et les "contre" de l'autre, les "plaisanciers" versus les "professionnels"...
C'est un système dont la synthèse appartient au vainqueur d'un combat (à la majorité nécessairement "pour" contre l'opposition nécessairement "contre").
L'opposition d'aujourd'hui n'attend que de revenir aux commandes pour défaire presque que tout ce que le pouvoir en place à installer. c'est dans le "presque" (= ce qui est conservé) que le système progresse.
Mais quelle débauche d'énergie pour en arriver là !
Mais depuis Astérix, on sait que la gaulle fonctionne de la sorte. ça fait son charme.
C'est assez amusant de voir cette différence culturelle avec les approches d'autres systèmes plus consensuels comme on en voit plus au nord de l'Europe.

09 juin 2016

Très juste
j'adore :pouce:

09 juin 2016

Tu t'es trompé, Nemo. Tu as mis un "l"à la place d'un "p".

12 juin 2016

Non
Tes écrits n'engage que toi. Tu n'as reçu aucun mandat de quiconque pour t'exprimer au nom d'un groupe de personnes.
Ne pas prendre ses désirs pour des réalités

07 juin 2016

@brufan

Pour me farcir régulièrement des journées entières de colloques juridiques, je n'ai jamais eu le sentiments que ceux-ci servaient de base à une future législation.

Si, il y a quelques décennies, il y avait une coopération entre les professionnels, les magistrats et le ministère; le NCPC est issu de ces travaux sur plusieurs années mais cela remonte aux années 70

Depuis les mentalités ont bien changé et nous avons la transposition de l' Enarchie à l'Enm; difficile de discuter entre les dieux et les hommes.

Le problème c'est qu'ils découvrent que le monde est complexe et ils n'ont pas de vision globale de ce monde;

Autrefois, le bons sens l'emportait sur le texte; aujourd'hui on applique le texte comme on joue au bridge, sans référence au sens commun, voire à l'évidence.

Je suis content de m'arrêter, sinon je finis au Prozac

09 juin 2016

Peut être serait-il préférable de participer, voir d'entreprendre une proposition différente que de présupposer de mauvaises intentions généralisées et de pratiquer le soupçon systématique.

paradoxalement, il y a plus de gens généreux et honnêtes que de magouilleurs, avec un bémol notre recherche de la rentabilité à outrance qui dirige notre industrie vers la tromperie comme mode de fonctionnement.

09 juin 2016

Vivement le 6 qu on ait les resultats
Parce que là.......

09 juin 2016

bonjour tout le monde je me pose une petite question : je vois tous ces gens qui sont prêts à sacrifier de leur temps et de leur énergie pour "aider" les plaisanciers (entre autres) mais y a t il eu une demande d'aide ???
Gilles

09 juin 2016

Il semble en tout cas que nos débats et réflexions intéressent de plus en plus de monde (des plaisanciers et associations de plaisanciers mais pas seulement). On ne se sacrifie en rien, nous utilisons notre temps et notre énergie pour mener à bien un certain nombre de projets que nous pensons utiles pour les acteurs de la plaisance (un guide, une plateforme internet, des fiches techniques, une revue trimestrielle, un colloque etc..). Mais chacun est libre de juger de l'utilité de nos travaux (la critique ne nous fait pas peur, bien au contraire, quand elle constructive et objective nous sommes preneurs).
Bien à vous.
Trabu

09 juin 2016

Je l'ai déjà précisé de nombreuses fois, je suis membre du conseil d'administration de Legisplaisance (je ne m'en cache pas). Ceci dit je ne m'exprime jamais au nom de l'association sur le forum (c'est pourquoi j'ai un compte personnel), mon opinion n'engage que moi même.

09 juin 2016

Ok, alors une petite critique pratique : trabu parle-t-il au nom de Légisplaisance, ou bien est-il un matelot lambda participant aux discussions, y compris celles avec Légisplaisance ? Parce que c'est pas très clair, votre façon de vous exprimer sur ce forum...

Donc, dans ta précédente intervention, "nous" c'est "toi".

Me gourre-je ou j'ai bon? :pecheur:

09 juin 2016

C'est ça qui est ambigu : vous dites ne jamais vous exprimer au nom de légisplaisance, mais, un peu plus haut dans ce même fil on trouve ceci :

"trabu
Ils sont cordialement invités à venir discuter avec nous tout comme leurs usagers.D'ailleurs nous leur avons donné la parole dans le prochain numéro de la revue du droit de la plaisance et du nautisme (un hors série consacré à la plaisance collaborative). Nous avons interviewé à cette occasion les fondateurs de "click and boat" et de "vogavecmoi".
Bien à vous"

Le "nous", c'est bien Légisplaisance, non ? En tout cas ça ressemble férocement à une prise de parole au nom d'une organisation, et pas une intervention en nom propre.

10 juin 2016

Bonjour

On peut considérer qu'il y a un besoin d'information avec 150 participants à cette édition qui venaient de toute la France et au regard du nombre grandissant de plaisanciers qui nous écrivent et adhèrent à nos activités...

09 juin 2016

oui le "nous" c'est parce que je pense que mon avis est représentatif et parce qu'on est un collectif, on mène de nombreux projets en commun (j'utilise rarement le "je" pour ne pas paraître égocentrique, et c'est aussi une déformation de juriste, on nous apprend à prohiber la forme personnelle à la faculté de droit).

J'espère que tu/vous/ils prendrons conscience en te/vous/les lisant que les pauvres d'esprits que nous sommes éprouvent quelques difficultés à s'y retrouver dans ta/votre/leur purée sémantique justifiant que les propos sont personnels mais exprimés comme si ils étaient collectifs par déformation culturelle mais que ces propos personnels sont aussi collectifs parce que concernant des projets menés en commun.:tesur:

09 juin 2016

Bref, on se paye de mots, je suis membre de l'association, que je sois favorable aux initiatives de Legisplaisance n'a rien de très étonnant car pour la plupart j'y participe personnellement. Mais bon la voix officielle de l'association c'est le compte Legisplaisance.

10 juin 2016

Il n'est pas incompatible ou contradictoire pour un membre du conseil d'administration d'une association de parler au nom de celle-ci ou parfois en son nom propre quand il estime s'aventurer sur des terrains plus hasardeux.

L'association est un collectif, chaque développement d'activité est prise d'un commun accord après concertation et chaque membre du CA participe évidemment activement à chaque projet donc peut en parler librement et au nom de l'association.

Ceci étant dit, ce fil de discussion présentait la journée, a été actualisé pour vous faire part de la publication des actes pour les plaisanciers intéressés. Pour le reste c'est hors propos.

10 juin 2016

@trabu

J'admire votre patience

10 juin 2016

Merci ;)

10 juin 2016

Un jour peut etre, on nous parlera des sujets debattus plutot que vous battre sur le bienfondé du debat.....

Débattre sur le bien fondé des débats est gratuit.
La relation des débats, elle, est payante. :litjournal:

Ce n'est pas une critique mais un constat. :litjournal:

11 juin 2016

Oui comme tout acte de colloque qui nécessite du travail et de l'investissement. Organiser un évènement qui regroupe 150 personnes, faire venir des intervenants de toutes les façades littorales, organiser au mieux pour permettre un cadre d'échange agréable et enfin retranscrire et mettre en forme des débats durant 4 heures demande du temps et de l'investissement humain et financier.

10 juin 2016

Voici le compte-rendu gratuit de la journée de Légisplaisance :
L’économie du partage informel des bateaux et des embarquements sur les bateaux de plaisance posent de nombreux problèmes notamment celui de dériver toute une partie de l’économie de cette activité au détriment des professionnels et de l’état (taxes). Il convient donc de faire peur à ceux qui la pratique. L’arsenal juridique est puissant : condamnation pour travail dissimulé, responsabilité exorbitante des chefs de bord au premier accident. Il convient donc d’encadrer tout cela et de condamner les sites internet qui permettent les arrangements « amicaux » entre plaisanciers.
Personnellement je n’irai jamais dans les pince-fesses de Légisplaisance pour cautionner tout ce qui contribue à réduire la liberté des plaisanciers et à les infantiliser.
Le gros nez de Légisplaisance sur ce forum est celui du clown triste.

10 juin 2016

Jamais un compte rendu n'a été aussi loin de la réalité !

:lavache: :jelaferme:

11 juin 2016

Merci pour ce compte-rendu qui conclue exactement le contraire des rapports de la Journée. Mais vous n'êtes pas à votre première tentative de propos mensongers et diffamants. C'est un votre sport national sur ce forum.

12 juin 2016

Nul ne sait si ma prochaine tentative sera couronnée de succès. Pour le coup celle-ci a fait mouche. :langue2:

11 juin 2016

A lire, un article publié par Pantaenius Espagne :
www.pantaenius.es[...]is.html
.
Le fait que cette assurance réputée décrive la situation catastrophique actuelle n'est certainement pas dû au hasard...

11 juin 2016

@setubal

"la situation catastrophique actuelle n'est certainement pas dû au hasard... "

Ce qui veut dire ?

quel hasard ?

qui le provoque ?

11 juin 2016

La mer, ni la montagne, ni la campagne ne sont des "espaces de liberté"

Ce sont des espaces communautaires qui appartiennent à quelques milliards d'individus aux cultures et visions très différentes.

Les nations essayent d'organiser , autant que ce peut, la vie communautaire sur ces espaces; c'est le rôle de l'OMI.

@némo

Légiplaisance est un colloque spécialisé, comme la Juriscup, pour que des professionnels ou des acteurs aient un regard juridique sur une activité; vous ne leur avez rien demandé, certes, mais leur tâche à eux et de faire l'interface entre le monde réel, le législateur et l'application de la Loi.

Si vous êtes seul dans votre campagne avec 10 habitants autour, vous n'avez probablement pas besoin d'une réglementation pour le stationnement, l'eau, l'évacuation des sanitaires etc... vous comprendrez que le pb se complique dans une ville de 100.000 hbts et devient crucial pour 1.000.000 d'hbts.

Le législateur vote les Lois, mais l'application de la Loi si elle est globalement bonne (en théorie) mérite d'être affinée par les magistrats dans la pratique, voir modifié à l'initiative des professionnels lorsqu'elle est inadaptée.

A propos de l'article de Pantaenius, il s'agit d'un problème; à mon avis les textes pour les diplômes méritent d'être revus mais il y a d'un coté les anglais qui "rule the waves" les français qui adorent la diplomite, les grecs qui n'en ont rien à cirer etc...

Heureusement qu'il y a des colloques pour déblayer le terrain

11 juin 2016

Il existe sur ce forum, un noyau dur d'une dizaine d'individus tout au plus qui nagent dans la douce utopie du tout liberté, sans droit ni contrainte. Pourquoi pas s'ils y croient. Le problème est qu'ils n'ont aucun respect pour celles et ceux qui pensent que la règlementation permet le vivre ensemble constitue une garantie de la liberté de chacun. Règlementer c'est protéger, encadrer pour éviter les dérives qui empiètent sur la liberté des autres.

Mais quand on lit de la part de ces personnes des vérités comme "c'est le peuple qui écrit la loi" ou encore qui se permettent des propos mensongers et diffamants en s'exprimant à notre place.. c'est au mieux inquiétant, au pire affligeant.

"Règlementer c'est protéger, encadrer pour éviter les dérives qui empiètent sur la liberté des autres. "
C'est aussi restreindre les libertés de beaucoup d'autres...
Suivant d'où on se place, c'est le verre à moitié plein, ou à moitié vide.

"Règlementer c'est protéger, encadrer pour éviter les dérives qui empiètent sur la liberté des autres. "
:oups:
Et pourtant, ça ne vous a pas empêché de collecter de façon totalement illégale, des adresses mails sur ce forum, et de les utiliser pour servir votre cause...
De la part de "juristes", c'est au mieux affligeant, au pire extrêmement inquiétant.
:heu: votre conception des lois et réglementations pour le bien collectif ne s'appliquerait donc qu'au peuple ?!?
:jelaferme:

11 juin 201611 juin 2016

Cette intervention est très instructive.
Merci. :pouce: :litjournal:

12 juin 2016

@legimachin:

"Le problème est qu'ils n'ont aucun respect pour celles et ceux qui pensent que la règlementation permet le vivre ensemble constitue une garantie de la liberté de chacun."

Comme toujours Légi... a le savoir divin et proclame LA VERITE et SAIT ce que pensent et FONT les plaisanciers...

Légitruc qui parle du respect des autres !
C'est à mourir de rire !

Le respect se réalise au quotidien envers ses concitoyens, et non à coup d'anathèmes contre les plaisanciers qui ne souhaitent pas encore plus de législation et de règles absurdes.

11 juin 2016

@Ar Vag

Si votre espace de liberté c'est d'empêcher les autres de le parcourir effectivement vous êtes gêné, comme dans la file à la boulangerie, ces piétons qui traversent devant ma voiture, dans les calanques où moi j'aime écouter le rap à Donf! et il y a des vieux qui n'aiment pas, j'adore faire du jet ski entre les bateaux au mouillage et je ne vois pas pourquoi j'aurais des cuves à eaux noires; un bordel cher qui pue et qui tombe en panne

Avant j'étais beaucoup plus tranquille sur l'eau; il n'y avait pas grand monde, ni bateaux, et les gens ne partaient pas en vacances !

Finalement il faudrait supprimer les congés payés ! A moi la liberté !

:jelaferme:

11 juin 201611 juin 2016

CES DEBATS STERILES FATIGUENT TOUT LE MONDE (oui, je HURLE !)...
Nous sommes sur un forum nautique et les polémiques n'ont absolument rien à y faire !
Restons dignes et concentrés sur l'entraide et les échanges entre marins !

11 juin 2016

Entièrement d'accord. Malheureusement aucune modération des propos de ceux qui alimentent les tensions.

12 juin 2016

@hi et autres
Je ne connais pas le fond du problème vis à vis de Legisplaisance et je m'en désintéresse totalement d'ailleurs.
Ce que je constate régulièrement sur certains fils, est que des intervenants tiennent des propos agressifs et polluent les fils.
La modération dont il est fait objet plus haut concerne la modération de ces propos, modération dans le ton et les termes employés.
On peut tous s'exprimer et ne pas être d'accord (c'est la richesse du débat) mais il y a des règles de savoir vivre et savoir s'exprimer à respecter. Le côté humain n'empêche pas d'être respectueux.
Pour conclure, je suis un assez récent utilisateur de Hisse et Oh et je trouve qu'il y a beaucoup trop de dérapages verbaux. J'envisage malheureusement de m'en désinscrire, ce que je regrette vraiment.

12 juin 2016

Ce n'est pas faute d'avoir alerté à plusieurs reprises de nombreuses dans les propos tenus. Le problème n'est pas de débattre évidemment, mais d'écrire des réponses diffamantes commencer par certains sujets de forum comme nous traiter de Lobbyste...

Si vous voulez vraiment modérer, vous pouvez vous en donner à cœur joie.. petits exemples flagrants...

www.hisse-et-oh.com[...]-un-gag

www.hisse-et-oh.com[...]e-forum

12 juin 2016

Et vous ne trouvez pas dérangeant de laisse dans le fil de discussion des messages comme :

"Ces mecs, ce sont des nuisibles opportunistes parasites, leurs précédentes interventions ne laissent aucun doute sur le sujet.

Imbus d'eux même, et totalement indifférents aux conséquences de leurs méfaits, méfaits dont ils n'ont certainement aucune conscience.

Ce ne sont que de simple exécutants auxquels on a confié les clefs du Droit pour qu'ils puissent s'en servir lorsque des gens responsables font appel à eux (et encore, la preuve a été administrée qu'ils ne maitrisent pas très bien l'usage de ces clefs...) qui imaginent pouvoir en disposer de leur seule initiative et pour leur seul intérêt.

Une association de malfaisants dangereux à dissoudre absolument. "

"ouaih faut les saborder les pendre .
pour commencer vous devriez leur envoyer moulte mail pour encombrer leur boite et leur dire comme on ne veut pas les voir
philippe"

Extraits parmi bcp d'autres..

13 juin 2016

A chaque fois qu intervenant utilise l insulte il est grisé. Affirmer aujourd hui que ce genre d intervention discrédite son auteur et ne nécessite pas de modération est tout bonnement du foutage de gueule

12 juin 2016

Aucune modération ? Si vous considérez que des posts sont insultants ou diffamants ou illégaux, signalez-le nous. Il seront modérés. Pour le reste, c'est du ressort de la liberté d'expression, ce même droit qui fait que vous vous exprimez ici et faites passer vos messages en toute liberté.

Franchement, si vous êtes mal accueilli, c'est surtout en raison de des ambiguïtés et maladresses qui ont parsemé vos interventions au début. C'est un passif pas facile à absorber, et je reconnais que votre patience et votre constance forcent le respect, y compris le mien.

Mais ne venez pas nous reprocher une absence de modération. Le débat "réglementation & liberté" a parfaitement sa place ici, et le fait qu'il se poursuive est aussi un effet d'une modération attentive. Qui n'exclue pas une certaine liberté de ton. Vous êtes très "institutionnels", d'autres sont plus "humains". Prenez-en votre parti.

12 juin 2016

Il ne faut pas hésiter à signaler ces dérapages. Après, une décision collégiale des modos entrainera - ou pas - une action de modération. Mais les débats un peu enflammés sont dans l'ADN d'Hisse et Oh, et leur faire une chasse à outrance risque de n'aboutir qu'à un forum complètement aseptisé, qui finira par s'éteindre faute de passion. Alors il faut trouver la juste mesure dans tout ça, et les alertes faites par les matelots aident fortement à trouver cette juste mesure délicatement teintée d'excès...

12 juin 2016

Pour le premier exemple, je doute que vous puissiez convaincre un tribunal qu'être qualifié de lobbyiste soit insultant, ni même diffamatoire.

Pour le second, vous aurez mal lu, puisqu'il a été ouvert pour prendre votre défense, ce qui n'arrive pas à n'importe quel matelot...

12 juin 2016

Le ridicule de ces interventions les discrédite bien plus sûrement qu'une suppression qui ferait hurler leurs auteurs de plus belle. Mais enfin : on n'a qu'une parole, et si vous nous signalez les interventions que vous jugez diffamantes ou insultantes, la modération étudiera vos demandes et prendra les décisions qu'elle jugera conformes à la charte et à l'esprit du site.

11 juin 2016

Cela me fait penser au type qui a une Ferrari et qui râle contre les autres automobilistes; il oublie que s'il y a des autoroutes c'est qu'il y a des millions d'automobilistes; A part au Quatar il aurait l'air un peu gland avec sa bagnole qui roule à 340 km/h sur des routes en terre battue ou en pavé du Nord !

11 juin 2016

Salut , vous voulez légiférer ok , commencez par vous occuper , des problèmes liés aux radeaux de survies , suivit et sérieux de la fabrication ,des révisions ,car il y en a , se n'est plus des radeaux de survie mais des radeaux de la mort , pour très cher , le sérieux de certaines professions comme les experts qui ne demande aucune qualifications , c'est un comble pour un expert et engendre des dérives qui s'apparentes plus à l'arnaque pure et simple , qui finances vos colloques , si c'est comme ceux sur la santé , financés par des laboratoires pharmaceutiques , nous autres marins et rêveur on est la proie facile pour un ensemble de professionnel peu scrupuleux

11 juin 2016

Colloque financé par l'inscription des participants avec une subvention privée à savoir une assurance afin de réduire au maximum le prix pour les participants

11 juin 2016

@osydeus
Pour ne parler que des Baléares...
.
Plus de 1'000 bateaux charter illégaux travaillent sur place.
Passent encore le travail au black, la TVA non payée, la non-conformité des bateaux, pour cause de Liberté, de la Merkiappartientatous et autres slogans usuels.
.
L'article difusé par Pantaenius débute par le fait divers de la touriste allemande hospitalisée suivie d'une amende de 10'000€ pour le bateau pirate.
Fait divers anodin, n'est-ce pas ?
Ca signifie surtout "on ne va plus RIEN assurer ni indemniser en cas de magouille".
.
Donc que les passagers de ces 1'000 bateaux ne sont pas assurés et qu'ils ne le seront pas par leurs assurances personnelles. Pour en être convaincu, il suffit de demander à sa propre assurance "suis-je assuré en couverture accident / décès en tant que passager d'un bateau charter illégal".
.
Mais plus grave.
La disparition des deux navigateurs originaires de Majorque, dont on recherche toujours les corps, ne va pas améliorer la "tolérance" locale face aux pirates.
(on est en plein dans le sujet avec cet accident)
.
En gros, les gens sur places qui bossent normalement et légalement ont en plein le...
.
Pantaenius aussi.
.
Le jeu est terminé, game over.
.
Donc :
1) On applique les règles légales avec les contrôles adéquats et les sanctions prévues.
C'est la solution retenue aux Baléares en 2016.
Ou
2) On redéfinit les règles au niveau Européen, unifiées, plus simples et plus libérales.
Donc pas avant 2026 (...)
Ou
3) On ne bouge pas, on laisse aller, et on attend la grosse catastrophe, genre première page des journaux "on savait mais personne n'a rien fait".
.

11 juin 2016

@setubal

Tout a fait d'accord sur l'analyse

C'est idem ici

Formation mise en conformite stcw nuc etc...

Et de l'autre cote des "sympathiques navigateurs epris de liberte" qui louent leur bateau avec un "accompagnateur technique" en te faisant un doigt d'honneur car " t'es pas cool "

Le pb de l'assurance c'est qu'elles induisent en erreur le proprietaire sur l'ambiguite, non volontaire d'ailleurs, des termes

Un besoin de clarification s'impose a ce niveau et je prefererais une solution simple par l'adoption d'une formule levant toute ambiguite car le francais adore jouer sur les mots

De plus les recentes exceptions reglementaires notamment pour les regates et autres activites sportives jettent un peu plus le trouble

Perso je suis pour le principe belge ou tout navire en location avec ou sans skipper doit etre nuc et ou tout equipage doit etre stcw. Est considere comme equipage le proprietaire, le loueur, le courtier, leurs preposes et plus generalement toute partie qui fournit une prestation a bord ou qui sont a bord

C'est simple et clair

11 juin 201611 juin 2016

@setubal

Il faut egalement prevoir une phase de transition plus souple et moins a la tete du client qu'aujourd'hui

J'ai le cas de skipper tres competent qui ne peuvent faire valider leur experience car evidemment, dans les annees anterieures on ne declarait pas les skippers surtout sur les gros bateaux

Regardez aux voiles de saint tropez les skippers qui sont en regle

Il faut donc se pencher sur a la fois une regularisation et sur l'instauration progressive des règles applicables

L'exemple des voiles de saint tropez est interessant car les bateaux sont convoyes, skippes et souvent equipes avec des pros contre renumeration

Le pro qui doit bouffer accepte le contrat mais le pepin c'est pour lui, l'assurance pour sa pomme, et il n'a aucun temps de navigation sur son livre de bord

On peut reparler du temps de navigation qui pour moi, en l'etat des textes et inadapte et ouvrira, par ses exces, la porte a toutes les derives

12 juin 2016

Bonjour a Tous

Excusez moi, mais je n'ai pas compris ce qu'il était ressorti de ce colloque.

serait il possible d'avoir un résumé lisible? Merci

cordialement a tous
Christian

Pour un résumé, il semblerait bien qu'il te faille mettre la main au porte-monnaies...
Ou alors, t'en passer !
:oups:

12 juin 2016

Bonjour,
L'ensemble des supports d'intervention des neuf intervenants (oral et écrit), la retranscription des débats et la liste de participants sont en commande ici : /journeedroitplaisancenautismevendredi3juin_2016/

Merci.

12 juin 2016

@ar vag

"il semblerait bien qu'il te faille mettre la main au porte-monnaies... "

Et pourquoi voudriez vous que ce soit gratuit ?

Vu le site et les documents proposés, je pense qu'il faut payer convenablement la secrétaire, les locaux, le papier etc...

Il est possible que vous ayiez des comptes perso à régler avec Legiplaisance, mais ces insinuations sont malsaines., limites dégueu.

Est ce que vous travaillez et investissez pour rien dans votre propre vie ?

Et franchement 30 € pour cet ensemble de documents je ne pense pas qu'ils roulent sur l'or et le trésorier de l'association doit plus s'arracher les cheveux que mettre de l'argent de coté.

Ceci dit, cela me donne envie de devenir membre, au moins j'aurais de l'info par des intervenants qui essaient de poser les fondements d'un vrai débat.

Odysseus, va falloir te calmer un peu !
"mais ces insinuations sont malsaines., limites dégueu."
Je n'insinue rien du tout, je ne fait que répondre à good (goud) en indiquant que c'est payant puisque Legisplaisance l'a mentionné :
"Oui comme tout acte de colloque qui nécessite du travail et de l'investissement. Organiser un évènement qui regroupe 150 personnes, faire venir des intervenants de toutes les façades littorales, organiser au mieux pour permettre un cadre d'échange agréable et enfin retranscrire et mettre en forme des débats durant 4 heures demande du temps et de l'investissement humain et financier."

J'ai employé le conditionnel, car je n'ai pas été vérifier sur le site de Légisp. n'en voyant pas l'intérêt, puisque annoncé par la voie officielle.
Si tu y vois quelque chose de malsain là-dedans, c'est que tu es plus abruti que la moyenne, ou bien que tu as un compte à régler avec le genre humain !
:doc:
Fais-toi soigner, et arrête de prêter des interventions à tel ou untel, qui ne le sont pas.
Tu es très clairement dans la diffamation. :policier:

:lavache: :jelaferme: :non:

Et je n'ai pas indiqué, autre part que dans tes rêves, que je voudrais que ce soit gratuit !!!
:doc: :doc: :doc:
:goodbye:

12 juin 2016

RAS LE BOL de ces incessantes batailles dès que Legisplaisance intervient !

Vraiment, vraiment, RAS LE BOL !

Si vous aimez, lisez,
Si vous n'aimez pas passez votre chemin, mais que l'on cesse de polluer le forum avec ces guerres picrocholines !

12 juin 2016

@ar vag

L'insinuation étant de faire un message négatif sous le couvert de propos d'apparence innocents, je pense qu'on est dans ce cas.

Pris à le lettre, il n'y a rien à reprocher aux mots

Pris dans le contexte, vous dites qu'il n'y a pas d'informations possible sans payer, insinuant que cette association aurait des pratiques qui ne seraient pas loyales.

Ces propos font suite et doivent être pris dans le contexte de votre déclaration sur les indélicatesses de légiplaisance

A l'école, il était dans l'art de se foutre de la g.. des pions en ayant des propos totalement anodins à la lettre et dans l'esprit se foutant ouvertement de lui

cela avait l'avantage de faire marrer toute la classe.

@ Odysseus
vos propos sont encore plus pitoyable que je ne le pensais...
Désormais, il ne fait aucun doute dans mon esprit que vous soyez un membre de legisplaisance pour les défendre avec autant de conviction. Et dans l'esprit de d'autres HEOnautes.
"Ces propos font suite et doivent être pris dans le contexte de votre déclaration sur les indélicatesses de légiplaisance"
Il a rien compris....
ça ne vaut pas la peine de continuer à expliquer, il ne peut pas comprendre.
:jelaferme: :goodbye:

12 juin 2016

30 EUR pour les actes d'un colloque juridique... c'est donné.
Les actes du dernier colloque juridique auquel je viens d'assister sont vendu 120 EUR HT pour 250 pages !
Je suis aussi inscrit à un cycle de formations permanente qui revient à 40 EUR/séance grâce à un fort soutien d'une université (qui paie la salariée à plein temps qui coordonne ces cycles) et à un subside (20000 EUR/an) d'un ordre professionnel.
Donc, vraiment, en vendant leurs actes à 30 EUR, ils perdent de l'argent.
Dans notre monde, tout à un prix et si certaines choses sont gratuites, elles ont toujours un coût (Même H&O est confronté à ces réalités)

12 juin 201612 juin 2016

brufan : "30 EUR pour les actes d'un colloque juridique... c'est donné." Mais bon, il semble que ce soit plutôt vendu, 30€ à te lire.

Donc, quand le lien est donné, par Trabu il y a 5 jours et une autre fois par Légi... juste un peu plus haut, pour commander des retranscriptions, il s'agit, mais je peux me tromper, de publicité, de propositions de vente. Et ce n'est plus vraiment des infos gratuites partagées aimablement sur notre forum. Et que ça ne soit pas cher pour ce que c'est et que même il soit possible que Légi... perde de l'argent, on s'en contrefout.

Du coup, Messieurs les Juristes, il me vient l'envie de poser ici quelques extraits de la charte :

  • Liens à des sites extérieurs
    L’affichage d’un lien dans une contribution doit indiquer que la poursuite de ce lien va apporter des informations vis à vis de la discussion en cours. Ainsi dans un fil pratique il est possible de donner les références d’un matériel ou d’un service par un lien direct sur le site du fournisseur, éventuellement son propre site lorsque ce lien est pertinent. En dehors de ces cas les liens sur des sites extérieurs sont à proscrire.

  • Intervention des professionnels
    Les interventions des professionnels sur les débats en cours sont les bienvenues dès lors qu’elles apportent des informations nouvelles ou des précisions, et qu'elles sont réalisées dans le cadre d'un compte professionnel sur hisse-et-oh. Elles suivent les mêmes règles que les autres interventions.
    Les professionnels peuvent également ouvrir des fils relatifs à leur activité dans les catégories les professionnels vous parlent.
    Les publicités sont par contre à proscrire dans les fils, y compris sous le régime des comptes professionnels. Les publicités peuvent prendre place gratuitement dans la partie "Communiqués" du site, accessibles aux comptes professionnels.

12 juin 2016

A l'attention des grincheux, il est généralement admis que la distribution d'actes scientifiques (tels les actes de colloques) contre un défraiement couvrant peu ou prou les coûts participe à la diffusion du savoir. A ce titre, il ne s'agit généralement pas d'actes de commerce au sens strict (du moins dans mon coin)

12 juin 2016

Sérieux Brufan !?! Un soupçon de mauvaise foi pour faire avaler la pilule aux grincheux ? :-D :-D :-D

12 juin 2016

@calou: Je précise que le lien posté concernant les actes du colloque répondait à une question qui nous a été posée directement.
Je cite:
"albor: Bonjour Légisplaisance, Je suis intéressé par ces débats, où peut-on les découvrir?"
Je découvre avec un plaisir non dissimulé, votre intérêt soudain pour le droit (merci pour l'extrait de la charte). Au final les plus "institutionnels" ne sont pas toujours ceux que l'on croit ;)
Bien à vous.

12 juin 2016

Et lui répondre en privé n'aurait pas eu ce caractère publicitaire

12 juin 2016

Exact, ça répondait à une question, vous avez répondu. C'est bien.
Préciser dans votre réponse que c'était payant et en donner le prix, ça aurait été mieux. Et même "très beaucoup mieux".
Et un lien, une fois, c'est suffisant.

Je suis heureuse d'avoir fait votre... après midi ?

Pour ce qui est de la suite de votre message, je ne décrypte pas les sous-entendus.

12 juin 201612 juin 2016

Effectivement, mea culpa, la prochaine fois je répondrais en mode privé pour éviter de "choquer" certaines personnes (cachez moi ce lien que je ne saurais voir!) qui bien qu'étant très hostiles à notre égard, réagissent systématiquement aux sujets que l'on poste (les paradoxes de l'âme humaine sont fascinants).
Bien à vous.

12 juin 2016

Choquer ? Ce mot est-il bien choisi ?
N'est-ce pas un peu paradoxal justement, pour vous, juriste, d'ironiser alors qu'il s'agit de respect de la charte.
Pour moi ça sonne un peu comme Respect de la Loi.

12 juin 2016

Vous savez les juristes ne sont pas des machines froides, ils aiment également de temps en temps manier l'ironie et l'humour comme tout le monde.

12 juin 2016

Je ne veux pas trop rentrer dans les polémiques de ce fil mais tout de même, c'est vous qui introduisez ce fil, ce n'est pas une information puisqu'en fait vous finissez par "nous" vendre vos écrits ..... c'est limite vous ne trouvez pas. Ne vous servez pas du site pour votre publicité, la charte ne l'autorise pas. A l'avenir un matelot vous pose une question, vous y répondez ou pas .... mais de là à vous mettre en avant à travers un colloque demandé par vous .....
Gilles

12 juin 2016

Moi non plus mais entre l'info donnée par trabu et un héonaute qui demande "où je peux trouver des panneaux trucmuches?" et qui reçoit en réponse sur le fil un lien pour acheter du matos, payant bien sûr, c'est quoi la différence de démarche?

12 juin 2016

@ Chtit Luma

La différence, c'est que personne ne lui a demandé d'info sur une manifestation organisée par une association dont il est administrateur, qui entend vendre et non communiquer le CR des débats.

12 juin 2016

C'est fou ce qu'il y a de gens vertueux et parfait !

Trabu, si nous sommes appelés à nous rencontrer, vous aurez droit à un tour de cour à cloche pied pour ne pas avoir mis les formes.

C'est édifiant ce sens de l'hyper morale qui ne laisse rien passer; cela fait peur de sentir que la vertu vous colle aux fesses dans ce que certains définissent comme un espace de liberté.

Si je comprends bien, je revendique la liberté pour ce que je pense fait et dit et je vous oppose la charte, la morale etc... pour ce que vous dites ?

Il suffit de se mettre d'accord.

12 juin 2016

Apprendre à différencier les serviettes des torchons serait un préalable utile.

12 juin 2016

Bon ce sera ma derrière réponse à ce sujet (je m'applique votre credo: "ne pas rentrer dans les polémiques!).
Tout d'abord, j'ai juste annoncé un colloque organisé par l'association Legisplaisance en partenariat avec le CDMO de l'université de Nantes (j'ai participé à ce colloque et je ne m'en cache pas. Je précise tout de même que ma participation est entièrement bénévole, comme toutes celles des membres de l'association et des intervenants extérieurs).
Ensuite, on nous a demandé où trouver les actes du colloque, j'ai répondu à la question. (effectivement, la prochaine fois je répondrais en mode privé pour éviter de choquer les lecteurs).
Enfin, je précise que ce colloque n'a pas été demandé par "nous", mais répond à une actualité juridique importante sur le thème de la plaisance collaborative. D'ailleurs si cette question n'interessait personne, on n'aurait pas eu autant de participants (environ 150 personnes dont la plupart sont des acteurs de la plaisance et plaisanciers).
Si nos activités ne vous intéressent pas, on n'oblige personne à répondre à nos posts, vous avez remarqué qu'on ne s'est pas immiscé dans une conversation extérieure pour faire la promotion du colloque, mais qu'il s'agit bien d'un post dédié à l'annonce du colloque!

12 juin 201612 juin 2016

@Trabu : faudrait arrêter de vous voiler la face. Votre stratégie, depuis que Légisplaisance est inscrit, est d'investir le forum pour faire connaitre son existence et son action. Ce n'est pas choquant, la voix et l'analyse de juristes spécialisés dans la plaisance a sa place sur un forum de plaisanciers. Nous avons donné tort à tous ceux qui refusaient de vous accorder ce droit et demandaient à ce que vous soyez exclus. Ils étaient nombreux, et ne se sont pas privés de demander la fermeture de votre (vos?) compte(s).

Par contre, la pertinence de votre action "au nom des plaisanciers" est est source de débat sur ce forum, et c'est parfaitement légitime. H&O n'est pas une chambre d'enregistrement de vos travaux, c'est un forum. Donc un lieu de débat. Vous jouez le jeu, et c'est très bien. Mais ne nous la jouez pas à l'envers en ironisant sur les mises au point que certains matelots modérateurs ou non viennent faire. Elles sont justifiées, à cause de l'ambiguité (que visiblement vous refuser d'admettre) de votre communication.

Ces méthodes de communication, que ce soit par ignorance des us et coutumes d'un forum ou (plus grave) de la loi, ont largement nuit à votre réputation sur ce forum. Par exemple, ouvrir un post sur le thème de votre colloque n'est pas choquant, si c'est pour échanger avec les matelots, recueillir leurs avis, défendre votre point de vue. Bref, débattre, discuter, faire ce pour quoi un forum est fait.

Mais si c'est pour publier le communiqué de presse d'annonce de l'événement, puis celui de clôture, là il y a problème. Le minimum est de demander à l'éditeur si c'est possible (certains pros font régulièrement la demande). En tout état de cause, il y a un espace gratuit sur H&O dédié à la publication de communiqués, ici : www.hisse-et-oh.com[...]flashes . C'est là qu'aurait dû être placée l'info qui lance ce fil de discussion. Et en l'occurence, il faut bien l'admettre, la modération n'a pas été assez vigilante.

[Edit] nos posts se sont croisés, j'ai mis largement plus de 7 minutes à pondre le mien. Mais le hasard fait bien les choses, puisque ça répond au votre !

12 juin 201612 juin 2016

Effectivement, j'avoue que je suis néophyte sur le forum, je ne connais pas encore tous les "us et coutumes" de Héo. J'ai beau être juriste, je ne suis pas encore familiarisé avec toutes les règles de fonctionnement du forum (je vous remercie d'ailleurs et sans ironie de ma part pour ces informations). En dehors de l'aspect réglementaire, je trouve juste dommage qu'on ne puisse jamais débattre des sujets de fonds (étant juriste en droit maritime mais totalement extérieur au monde de la plaisance, ça m’intéresse de récolter les réactions de ceux qui sont concernés directement par la réglementation maritime) car certaines personnes nous font en permanence des procès d'intention. Même si j'adore les débats (vous avez pu le constater je pense), je commence à me lasser de cette inquisition permanente.

12 juin 201612 juin 2016

Je n'ai fais que répondre à des questions qui m'ont été posées (malheureusement la plupart n'étaient pas vraiment des questions mais plutôt des attaques, j'avoue que je devrais passer outre, mais ma nature est ainsi faite! ). Mais je vous prends au mot, la prochaine fois je posterai un sujet sous la forme interrogative !

12 juin 2016

Némo,
Je ne pense pas avoir lu que cette association se veule représentative. Que des juristes (probablement plaisancier et/ou passionné de mer) étudient ce sujet est en soi une bonne chose. Qu'elle diffuse ses travaux est également une bonne chose? Cela évite souvent que l'administration ne ponde une idée toute seule dans son coin.
Après que certains plaisanciers estiment que cela ne correspond pas à leur point de vue est une évidence. Il y a probablement des associations (usagers, clubs, fédération,...) plus aptes à relayer ce point de vue... et en finalité, chaque plaisancier reste un électeur.
Alors, en synthèse, il y a une association de juristes qui étudie la question. Jusqu'à ce que quelqu'un démontre le contraire, son influence se limite à cela.
Mais la critique peut être étendue à des milliers d'associations sur tous les sujets ; de l'expérimentation animale aux énergies renouvelables en passant par les droits des patients ou la sauvegarde de la raclette savoyarde.
Je ne vois vraiment pas ce qu'il y aurait de néfaste là-dedans. Mais peut-être ai-je louper quelque chose.

12 juin 2016

Bonne suggestion nous procéderons ainsi. Au passage nous l'avions fait concernant une étude sur les ports de plaisance, et certains internautes avaient hissé des cris orfraie en croyant à un étude commerciale.

12 juin 2016

Je ne savais pas que pour étudier le droit maritime, il fallait nécessairement être plaisancier. Mais ceci dit je ne renonce pas à l'idée, qui ce que l'avenir nous réserve ?

12 juin 2016

c'est bizarre je ne connais pas de gynécologue masculin qui ait accouché !!!!!

12 juin 2016

Ce qu'on demande au juriste c'est surtout de faire du droit, qu'il ne sache pas naviguer (ce qui est mon cas) ça importe peu. En revanche, je trouve indispensable quand on étudie une matière juridique d'être en contact le plus possible avec les gens qui sont concernés par la réglementation (pour avoir un retour de la pratique sur la règle de droit: La règle est-elle adaptée aux besoins des acteurs? Pose-t-elle des difficultés d'application? Est-elle efficace?etc. Tout ces paramètres participent de ma réflexion ) ce que je m'efforce de faire le plus possible.

12 juin 201612 juin 2016

La plupart des membres du CA sont aussi plaisanciers et navigants, certains ont été moniteur de voile et ont le permis hauturier. D'autres sont régulièrement en contact avec les ports de plaisances et leurs usagers.

Cher Trabu, si vous êtes las de vous planter avec vos méthodes, tentez donc d'appliquer celles qui vous ont été maintes fois répétées.

Si vous voulez savoir ce que pense les plaisancier : demander leur et pour ce faire, poser des questions au lieux de poser vos réponses.

:litjournal:

12 juin 2016

Une suggestion : lancer de vrais sujets de fond ici, et ne pas vous contenter d'évoquer vos travaux en renvoyant vers votre site. Je suis convaincu que vos travaux donnent matière à débattre ici, peut être pas sur des points très techniques, mais sur des tendances de la plaisance, par exemple. Si vous aviez mis comme sujet de ce fil un truc du genre "que pensez-vous de la plaisance collaborative" (c'est peut être pas comme ça qu'il faut le poser, je dis ça à titre d'exemple), vous auriez probablement suscité un vrai débat, avec des avis tranchés que vous auriez pu éclairer sans forcément livrer la substance de votre colloque, et ça aurait été moins choquant que vous mettiez un lien vers les actes du colloque...

12 juin 2016

Je ne dis pas que vous allez tout à coup être considérés comme parole d'évangile, et si ça peut vous rassurer l'équipage lui-même se fait régulièrement allumer... Faut faire avec, ou sans. Mais si Légisplaisance s'efface un tout petit peu pour laisser plus de place au sujet et au débat, tout le monde sera gagnant.

12 juin 2016

Juriste en droit maritime et totalement extérieur au monde de la plaisance.. Dommage .pour faire c'est pas ce que j'aurais conseillé. Toutes les professions sont respectables ,il y a un problème de conseilleurs et payeurs.crédibilité ,exemplarité et aprés conseils . Comme un dentiste sans dents .ou un charpentier a qui il ne manque pas un doigt .amha

12 juin 2016

Trabu,
Je te rassure. On peut aussi être plaisancier, avoir étudié le droit maritime ... et pourtant ne jamais le pratiquer dans son boulot.

12 juin 2016

A l'inverse, on peut aussi avoir étudier le droit des assurances sans être assureur ou même lié à une compagnie d'assurances.

12 juin 2016

Un maçon connait les maisons ,un pilote rêve d'avion ,un Rugbyman respire la solidarité apprise en poussin ,un pecheur sent le poisson et un vendeur pue la caillasse . comment fait on sinon . on se précipite sur un domaine inconnu pour faire valoir un 'suivez moi je vais vous expliquer ' alors qu'on est pas impliqué ,sinon que par un phénoméne de mode nommé plaisance .Fut un temps ou les carré étaient tellement mal fréquentés que ce genre de sujet aurais fini a la baille au sens figuré s'entend dans les 5 mn .Quand a l'avenir ,on ne répond pas par une question .

12 juin 2016

Allons donc, ne vous faites pas plus âne que vous ne l'êtes!

12 juin 2016

eh bé, une telle tartine de teasing pour monsieur légiplaisance dans le seul but de nous faire acheter son compte rendu dont il ne dit rien, franchement, c'est se foutre du monde et je sais maintenant que je zapperai systématiquement la prose de ce monsieur
monsieur legiplaisance, allez donc faire vos numéros de cabotins plus loin svp.........

12 juin 2016

Excellente résolution, comme vous le savez "le cabotin" (ou artiste médiocre) n'est rien sans un public. Pourtant j'étais quand même assez loin, mon premier post date quand même du 14 mars 2016!
Bien à vous.

12 juin 2016

Et pendant que les Gaulois se tapaient dessus pour savoir lequel d'entre-eux avait raison, l'envahisseur encerclait le village...
Ce fil ressemble à une planche d'Astérix (Oses dire qu'il est pas frais mon poisson ; Môssieur !)

Je n'oserais pas te contrarier, tu serais capable de me dire que le gosse y nie :heu: :mdr:

12 juin 2016

Ces derniers échanges confirment mes pensées.
Il y a une très grande intolérance et brutalité de certains sur ce site.
Je vais donc me désinscrire car je suis gêné.
:goodbye:
PS : puisque je vais me désinscrire, mon pseudo va certainement aussi disparaître.
C'est donc Pat44

12 juin 2016

Pour ma part j'ai pris le fil en route car j'avais un peu de temps ,et je ne donne que mon ressenti .Aucune velléités particulière car curieux des gens par nature autant que méfiant , et avant tout respectueux tant que ça ne tourne pas au bourrage de mou . je respecte d'autant plus les juristes comme tout le monde que je pousse mes petiots a étudier ferme ,mais en gardant les yeux bien ouverts .il suffit d'un somme ..pour le gyneco le contre exemple est parfait .

13 juin 2016

@Ar Vag

Votre dernier post que je ne retrouve pas

Pour info, je n'ai aucun lien ni ne suis membre à ce jour de legiplaisance.

Je découvre une discussion qui aurait pu être intéressante dans la mesure où, comme d'autres, les réflexions multi-partides sont les bienvenus.

Au lieu de cela j'assiste à une bataille rangée et finalement à un règlement de compte entre Légiplaisance et plusieurs d'entre vous.

Il y a probablement un contentieux ancien, mais les arguments avancés sont ............ dérisoires en regard de l'importance du sujet et pour le spectateur qui ignore que cela fait quatre générations que vous avez déterré la hache de guerre, il compte les points, un peu comme la grand mère qui promènait son petit fils hier autour du vieux port.

Du coup je m'intéresse à Légiplaisance et découvre, grâce à vous, un site sérieux, fait par des intervenants sérieux et une association qui donne des informations pour un prix raisonnable.

Je pense donc que je vais adhérer ........... pour profiter de leur documentation et peut être y collaborer sous une forme ou sous une autre.

Ce que je trouve regrettable, c'est qu'à partir d'un sujet sérieux et intéressant, où il est nécessaire d'expliquer et de comprendre, peut être d'accepter d'ailleurs, des textes dont l'application n'est pas évidente, je ne vois qu'une bataille de boules de neige et des gamineries qui ont pourri ce fil.

Oui je prends la défense de legiplaisance car ils ont fait preuve d'une certaine modération devant des propos insignifiants et belliqueux où j'ai eu affaire à des donneurs de leçons et des moralistes à la petite semaine.

Il est fort possible qu'ils aient utilisés des adresses mails, je n'en sais rien et je pense que c'est probablement le cas et alors ? la belle affaire ! je m'en contrefous et ils m'auraient écrit, soit je mettais leur mail à la corbeille, soit il m'intéressait, soit je le mettais en indésirable.

Ce n'est pas bien ce qu'il "auraient" fait. Bien !Il y a eu un rappel à l'ordre, il n'y a eu personne de lésé et ceux qui en font leur reproche sont ils d'une exemplarité telle qu'ils doivent nous en servir un plat ?

Vous leur reprochez d'utiliser le forum pour faire la promotion de leur association, et alors ? Ils ne font que répondre à une question posée, voir même je ne verrais aucun inconvénient à ce qu'ils aient eux même initié le fil dés lors que cela sert la plaisance et que la démarche n'est pas insistante.

Il est bien certain qu'un forum ne doit pas être pollué par des publicités ou des démarchages de produit; en revanche comme dans la rue vous pouvez distribuer des flyer, mais vous ne pouvez pas forcer les gens à les prendre ou les mettre de force dans la poche. Un forum c'est kif kif la praline!
et si le flyer ne vous plait pas, vous ne le prenez pas et allez ailleurs.

Pour ma part, je suis très content de cette intervention, j'ai pris le flyer, j'ai eu un lien vers un site qui semble m'intéresser et vous même n'avez aucune autorité pour vouloir m'en empêcher.

En un mot, plus trivial, l'emm... c'est vous qui empêchez les autres de bénéficier d'une information que eux jugent utile; pour reprendre l'image du flyer, vous voulez me l'arracher des mains et c'est pour cela, face à votre intolérance que je défends Legitrucmachin.

Capito ?

Donc, Cher Monsieur, vous faites de vos excès de langage ce que vous voulez; si cela peut vous donner l'air d'une certaine virilité c'est votre affaire, mais évitez d'empêcher les autres de vivre et d'apprécier les choses comme ils l'entendent.

Bonne nuit

13 juin 2016

Cher Ulysse,
oui je me permet de répondre parce que j'aime pas quand les gens s'engueulent sur des incompréhensions alors qu'il est tellement délicieux de s'engueuler quand on a bien tout les éléments en mains pour avoir un avis (bon ou mauvais peu importe d'ailleurs) ;)
par ailleurs je ne suis parti prenante dans aucun côté pour l'instant du coup je peux peut-être mettre en lumière le peu que je perçois:
en fait certains ici se sentent mis en danger par les travaux et les réflexions de legiplaisance. au point que tout est forcément déformé et épidermique.
et cela pour les raisons suivantes -à mon très humble avis-:
-la plupart du temps légiplaisance et consort sont très malhabiles dans leur communication mais jouent aussi beaucoup sur une ignorance sans doute feinte pour se sortir des impasses de dialogue. on peut le voir comme une politesse, la plupart le verront comme une façon de se foutre de l'autre. entre la niaiserie et l'ironie parfois c'est indécidable...et l'implicitation conversationnelle passe très mal à l'écrit sans ponctuation claire et habile.
-les axes de réflexions sont intéressants et pertinents donc attirent et attisent les esprits de tous. et du fait de l'importance que la moindre orientation dans ces thèmes pourraient donner c'est forcément très sensible. on se fiche tous de la couleur du bouton de déclenchement de la guerre atomique, mais par contre on est très tendus sur le fait de savoir qui de nous aura le boulot de garder le doigt dessus...
de plus ça touche un domaine qui nous touche directement, mais nous échappe la plupart du temps et donc cela laisse libre cours à notre imagination et nos craintes. donc par essence ils se retrouvent toujours en terrain très sensible. ce n'est pas du à eux ni aux autres, c'est du au sujet.
-enfin clairement et malgré les nombreuses dénégations de leur part, c'est clairement un lobby. je découvre ici que ce serait devenu péjoratif mais bon un groupe de personnes qui se présente comme une communauté d’intérêts et de corporation, qui s’attellent à réfléchir sur comment vont les choses dans un domaine précis et qui souhaitent prendre part à l'évolution de part leurs réflexions, pour servir leur pensée collégiale...ben c'est un lobby...
alors en soi je ne crois pas que ce soit mauvais, la valeur éthique du lobby dépend de son action et pas de son essence de lobby. quelqu'un qui veut très fort quelque chose et qui va occuper le terrain pour faire passer sa vision et influencer le plus possible dans ce qu'il croit bien, c'est très sain en soi.
enfin si la vision est saine. et là est le problème c'est qu'on a tous autant de visions que de personnes. du coup beaucoup ici ont l'impression de voir émerger des questionnement rhétoriques de la part de legiplaisance puisque les problématiques soulevées sont souvent assez intéressantes et donc attrayantes, mais visiblement uniquement là pour permettre d'exposer la problématique sous un angle qui fait que eux seuls pourront y répondre et donc par un tour de sophistique devenir les seuls interlocuteurs pour le sujet envisagé.
je ne dis pas que c'est exactement ainsi, mais simplement que la forme employée correspond exactement par contre à la construction d'influence d'un lobby. du coup oui dans chaque mots certains ici vont réagir en voyant une image globale du discours qu'ils détestent forcément.
Aussi voyant les gens de bon sens prendre les flyers avec neutralité leur hérisse le poil et oui ils voudront sauver les badauds de leur naïveté en leur arrachant des mains la propagande insidieuse! qui pourrait les en blâmer s'ils pensent avoir raison?
on sait les dégâts de la rhétorique sur les masses et si on pense que c'en est bien, alors ne pas agir contre c'est cautionner. là aussi, quoique plus violent, le mouvement est de base assez sain.

au final légiplaisance et leurs détracteurs sont forcément chacun droit dans leur bottes, et agonistiques dans leurs convictions. et on peut pas dire qui a raison d'avoir peur de qui.
personnellement j'ai choisi de ne pas avoir d'avis et de voir venir.
Par contre en précaution je ne veux surtout pas offrir de dialogue, car contredire des sophistes potentiels c'est surtout leur donner la possibilité d'étendre leur parole. il y a d'autres moyens bien plus pertinents pour éteindre ceux-là. et donc oui malgré ma verbosité habituelle et mon goût pour les rixes ce sera mon seul post là dessus, j'espère juste avoir pu éclairer un peu de l'extérieur...
:alavotre:

13 juin 201616 juin 2020

Un Lobby est (Le Dictionnaire : www.academie-francaise.fr[...]onnaire ) :
LOBBY n. m. (pl. Lobbys ou Lobbies). XIXe siècle. Mot de l'anglais des États-Unis signifiant initialement « antichambre, couloir, vestibule d'un hôtel ou d'une assemblée », et qui a pris le sens de « groupe d'influence soutenant une cause, une catégorie d'intérêts ».
Syn. de Groupe de pression (voir Groupe). L'influence des lobbys sur les assemblées parlementaires.

Le caractère de cette définition officielle est moins péjoratif que celui de la votre.

Accordez à vos détracteurs les mêmes capacités que les vôtres à pouvoir se remettre en cause.

Vous indiquez avoir pris conscience de vos erreurs.

Soyez assurés que, en ce qui me concerne tout du moins, je serais le premier à appuyer votre action si son orientation, ses motivations, sont clairement exprimées, sans équivoque et, bien sûr, si elles est destinée à nous apporter au final une évolution positive dans l'exercice de notre loisir.

A titre d'illustration et puisqu'il faut bien commencer quelque part, vous pourriez, par exemple, reformuler votre propre définition :
"Une plateforme incontournable du droit de la plaisance du nautisme..."
telle que vous l'avez inscrite dans votre profil.
Vous conviendrez, je l'espère, que cette "incontournabilité" revendiquée peut interpeller : incontournable pour qui? pour quoi faire?

Adaptez vos interventions de manière à ce qu'elles reflètent la réalité de votre pensée.
Si cette pensée n'appelle pas de contradiction vous verrez que tous vos détracteurs vont disparaitre.

A votre disposition en MP si un coup de main sémantique vous était nécessaire. :litjournal:

13 juin 201613 juin 2016

Nous avons fait chacun un premier pas vers l'autre.

Je m'en félicite.

Effectivement, un dialogue paisible et constructif, l'échange, sont plus agréables.

P.S. : une excellente réécriture de votre profil.
:topla:

13 juin 201613 juin 2016

En effet, une très belle histoire intense, émouvante, brûlante, bouleversante qui ne peut laisser personne indifférent.

Elle nous a fait frissonner 10 jours durant, elle fut admirablement portée par deux personnages troublants de vérité et interprétés dans toute leur splendeur et leur complexité par un casting de rêve jouant sans accroc cette admirable synchronie, cette double contemporanéité en temps réel avec soi et avec l'autre, instants qui ne sont jamais aussi créateurs de satisfaction que lorsqu'ils se réalisent dans la réciprocité à travers la parole déliée.

il ne manquait que l'ample gestuelle et le regard de nos protagonistes.
Et peut-être aussi l'odeur des aisselles.
On ne peut pas tout avoir.

En cette période trouble, je vous le dis ce soir, cette intrigue exceptionnelle nous ramène illico aux racines de notre foi dans laquelle nous puiserons à nouveau généreusement notre force, notre confiance et notre espérance.

13 juin 2016

Qui sait? Seul le temps nous le dira! Ceci dit allez-y doucement au départ avec les déclarations d'amour, il faut qu'on prenne le temps de s'y habituer :)

13 juin 2016

Je suis rassuré alors ;) On s'en sort avec les encouragements c'est déjà pas mal, prochain trimestre on vise les "félicitations" ;)

13 juin 2016

En fait il va essayer d'infiltrer Légiplaisance pour finir à la tête du CA et en prendre le contrôle.
Gnark gnark gnark...

13 juin 2016

"Un lobby (ou un groupe d'intérêt, un groupe de pression ou encore groupe d'influence, plus traditionnellement un intriguant ou un réseau d'intrigues) désigne un réseau de personnes créé pour promouvoir et défendre les intérêts privés d'un groupe donné en exerçant des pressions ou influences sur des personnes ou institutions publiques détentrices de pouvoir"

- Nous de défendons pas les intérêts privés d'un groupe donné puisque nos activités ouvrent la discussion à l'ensemble des acteurs (particuliers, professionnels, institutionnels...). De plus la plupart de nos activités (Le guide, la revue, le colloque...) sont rattachés au monde universitaire (neutralité).
- Nous n'exerçons aucune pression ou influence sur des institutions détentrices du pouvoir sauf à considérer qu'inviter à une table ronde le ministère signifie de facto vouloir l'influencer (ce qui serait fort prétentieux)

Pour le reste le problème réside surtout dans la communication, certains propos sont mal compris ou perçus et avons des efforts certains la dessus. En contre partie, il serait bon ton que nos détracteurs aient raison gardée et arrêtent de polluer et de dénigrer toutes nos interventions.

13 juin 2016

Un dialogue paisible et constructif comme dans ce dernier message est tellement plus agréable pour l'échange.

Les orientations et motivations sont celles-ci :
- Informer sur les sujets réglementaires (mais aussi car lié économiques, fiscaux et souvent sociétaux) du nautisme
- Assurer une veille juridiques (textes, jurisprudence) et apporter des analyses
- Donner la possibilité aux acteurs du nautisme de s'exprimer et d'échanger et à ce titre faciliter la mise en relation et l'échange à l'occasion de rendez-vous comme les colloques

Nous serions ravis de structurer et mettre en place des événements dont les thématiques seraient choisis par les navigants et plaisanciers. Et celles et ceux qui désirent y contribuer sont les bienvenus, legisplaisance n'a jamais été fermée à qui que ce soit.

Nous allons modérer notre profil, incontournable pour personne mais utile pour beaucoup :)

13 juin 2016

Une belle histoire d'amour commence peut -être...????

13 juin 2016

Après la bagarre de village, voici le banquet pour fêter l'épilogue d'une belle aventure.
C'est plus H&O, c'est Astérix au coeur de la Gaulle :bravo: :goodbye:

Ne t'inquiète pas, trabu : sous la plume d'Hi c'était juste une image.

Nos vertus ne courent pas le moindre risque. :mdr:

Il reste vous reste encore du chemin mais le début est encourageant. :litjournal:

Sûr ! Nemo à l'envers ça fait monnaie ! Alors d'ici qu'il retourne sa veste pour enfiler la robe du juriste ( la robe, pas le juriste ! )y a pas des kilomètres.... :heu:

13 juin 2016

@nopster

Merci de votre réponse ................ monastique, car faite à l'heure des matines (lol)

Je vous suis largement en presque tous points sur votre appréciation et je retiens vos explications.

Je peux tout à fait comprendre les positions des uns et des autres, d'autant plus que j'ai connu l'époque idyllique où le mouillage à Porquerolles était presque désert et où l'on faisait du charter parce que l'on était un vieux loup de mer au bout d'une saison, avec comme viatique un short effrangé.

Je suis personnellement excédé par ces avalanches de réglementation et je ne navigue plus qu'en hiver pour être un peu plus tranquille.

J'ai du repasser des modules folkloriques pour faire valider mon diplôme de skipper car le YM ne convenait plus aux instances internationales.

Oui j'aimerais revenir à l'ancien temps, plus facile, moins crispé, moins administratif.

Mais voilà, la plaisance est devenu une industrie, le tourisme est aussi devenu une industrie, il y a des milliers de gens qui veulent profiter de mes calanques et, sauf à être égoïste, je ne peux, ni leur en vouloir, ni leur interdire.

Le patron de vedettes à touristes qui fait des vagues et érode les rives a aussi besoin de vivre.

Donc j'ai choisi, bien qu'il m'en déplaise, de m'adapter aux normes nouvelles comme en 1950 où mon père quittait la promenade en voiture, coude à la portière, sur les départementales qui sentaient le foin fraîchement coupé, pour l'autoroute sandwich à l'enseigne de 'jacky bordel"

A titre indicatif voici la réglementation qu'il faut subir et tenir à jour toutes les semaines

www.yachter.fr[...]-corse/

plus les avurnavs

On s'aperçoit que cette réglementation contraignante est malheureusement justifiée dans 90 % des cas et qu'il devient impossible de laisser chacun s'auto discipliner; c'est un peu comme le code de la route qui prend un kilo tous les ans (j'exagère évidemment)

Il faut évidemment une certaine prédisposition, et peut être un certain âge, pour entendre et accepter ce qui nous gêne. Mais se révolter, sans argumenter, sans décliner les arguments contraires, ne peut que laisser aux instances qui nous règlementent la bride sur le cou puisque nous n'avons rien à leur opposer, si ce n'est des arguments de coup de gueule au comptoir.

Je ne sais si légiplaisance compte beaucoup de plaisanciers ou d'acteurs de la plaisance dans leur rang; il n'est pas bon de "coloquer" ex cathedra sans que des lances ne soient rompues avec les praticiens; encore faut il que ces praticiens ne mettent pas en cause, ni la nécessité du dialogue, ni même la nécessité de la réglementation, sinon c'est un dialogue de sourds, mais hélas pas avec des muets

Bonne journée

13 juin 2016

Et bien voilà ! Ça c'est fait ! Un sacré speech pour en arriver à pouvoir enfin donner le lien. Bravo !

C'est à quelle heure l'apéro ? :mdr:

13 juin 2016

Dans 30 minutes

ça me rappelle Francis Blanche qui baillait lors d'un banquet et qui avait dit :
Veuillez m'excuser, ce n'est pas que je sois malpoli, mais je m'emmerde ! :mdr:

13 juin 2016

La seule chose que l'on puisse tenir pour certaine lorsque qu'un avocat vous dit qu'il est désintéréssé c'est qu'il parle français. D'après Pierre Dac.

13 juin 2016

je ne la connaissais pas mais elle est pas mal. (même si c'est un caricature)

13 juin 201613 juin 2016

Pierre Dac l'appliquait aux femmes. Mais les multiples déclarations de Legisplaisance sur son oeuvre philanthropique prêtent autant à sourire.

13 juin 2016

Notre oeuvre "philanthropique" comme vous y aller, on ne vise pas non plus le prix Nobel de la paix ;)

14 juin 201614 juin 2016

Pour la grandeur et la noblesse de votre mission, votre désintéressement, il vous est attribué le premier prix Nobel de la paix sur les forums.

13 juin 2016

Je suis impressionné comment ca par en couil.., comme souvent d ailleurs. Et au final, pas grand chose de constructif. Ca devient meme rapidement illisible.
C est un peu comme sur l eau, y a moi qui c est le mieux faire et qui connait tout ! Et qui a participé au colloque ? Si on veux gueuler, c est la bas qui fallait etre.
Il y a beaucoup de chose a faire sur la législation. Je suis pro (ppv) et franchement tous ce qui débarque via internet ca fait flipper. Pas facile de gagner notre croute tous les jours, des diplomes qui ne sont plus valides avec remise a niveau obligatoire, mais a quel prix. Des gens qui proposent des convoyages a l oeil, avec site internet en plus. Et nous, on bouffe notre pain noir.
Après je sais bien, nous les pros on n est pas tres bien vu par les plaisanciers, suffit de lire sur les forums. On n a pas le droit a l erreur car on est pro !
Donc c est mon coup de gueule, mais si vous avez a craindre, c est certainement pas de legiplaisance qui essaye de faire avancer le bidule, mais beaucoup plus du legislateur. Qui c est qui créer des mouillages payant, qui augmente ou invente des taxes, etc...
J ai un peu de mal a comprendre l intérêt de toujours tous fusiller. Je sais pas, mais en mer, surtout quand ca merde, ben le mieux c est de rester positif et d aller de l avant.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Inishmore island

Après la pluie...

  • 4.5 (122)

Inishmore island

mars 2021